Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 23h05
 

Société

Antananarivo Renivohitra

Tous les remblais suspendus

samedi 10 octobre 2015 | Léa Ratsiazo

À travers l’arrêté municipal n° 001- CUA /CAB. 15 du 07 octobre 2015, la nouvelle équipe du nouveau maire d’Antananarivo Renivohitra, Lalao Ravalomanana, a pris sa première grande décision à savoir la « suspension de tous les travaux de remblaiement et de déblaiement, ainsi que tout transport de remblai et de déblai dans la Circonscription de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Tous travaux de remblai, même ceux ayant obtenu une autorisation, doivent être suspendus. Par ailleurs, aucune autorisation de remblai ne sera plus octroyée par la CUA ».

Voilà une décision qui ne doit pas faire que des heureux, vu la multiplication des remblais ces dernières années. Cette décision était déjà prévisible dans la mesure où l’époux du maire et président du TIM Marc Ravalomanana, a déjà « interpellé » le ministre d’État chargé des infrastructures, des projets présidentiels et de l’aménagement du territoire, Rivo Rakotovao sur ce sujet lors de leur rencontre la semaine dernière.

Notons que la plupart des grands remblais de ces dernières années ont surtout profité aux grands projets immobiliers destinés aux privilégiés. De même, les travaux de remblais en soi sont accusés d’être une des causes de l’inondation récurrente d’Antananarivo Renivohitra notamment dans les bas quartiers. Les eaux de pluies ne pouvant plus se résorber normalement à cause des remblais, entre autres, se déversent dans les bas quartiers.

109 commentaires

Vos commentaires

  • 10 octobre 2015 à 08:46 | rakoto-neutre (#8588)

    Mbola tsara.

    Avoaka anie ny lalana mba hanilihana my mpifaninana (éliminer les adversaires) fa avy eo ny mpamoaka lalama ihany no mandika azy.

    Hatrany @ lalam-panorenana no ahitana izany.

    OH ! LES HORS-LA-LOI LAMENTABLES

    • 10 octobre 2015 à 09:36 | Isandra (#7070) répond à rakoto-neutre

      Ka rahavao voatotitrireo olona ireo ireny, dia tsy misy hobodoiny sy hototorany intsony,...

  • 10 octobre 2015 à 09:17 | betoko (#413)

    Normalement c’est le boulot du super ministre Rivo Rakotovao mais pas du maire d’interdire cela . Pourquoi il n’a pas fait son boulot , y a t il des karana proches du pouvoir impliqués dans cette affaire ?
    La première dame a pu interdire aux petits commerçants de vendre leurs fruits sur le croisement de la route d’Ambadimbahoaka et du by pass , sans que cela gène personne et personne n’a interdit ( ou n’ose interdire ) aux nantis de remblayer tout ce qu’ils veulent , pourtant il y va de la sécurité de la ville d’Antananarivo

  • 10 octobre 2015 à 09:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    J’ai déjà « copié-collé » cet arrêté municipal,vendredi 09/10/2015.
    Je n’ai pas trouvé de « COMMENTAIRES »à faire.La nouvelle équipe technique du nouveau Maire a ses raisons de stopper tous ces travaux de remblaiements et cetera dont acte.

    - « ACTA NON VERBA » !

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 10 octobre 2015 à 09:37 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      De toute façon tes commentaires à deux centimes , tu peux les mettre où je pense . Pourquoi du temps où Marc Ravalomanana (encore lui ?) était président de la république , il avait remblayé des rizières qui ne lui appartiennent pas pour le besoin de TIKO ?

    • 10 octobre 2015 à 10:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Des rumeurs ou du téléphone arabe..
      REMANIEMENT GOUVERNEMENTAL et cetera. ;
      Madame OnitianaRealy a endossé==le statut de Ministre==du Gouvernement du général Jean RAVELONARIVO.
      Elle a été critiquée par ses anciens téléspectateurs pour==son choix==de délaisser le journalisme pour faire de la « POLITIQUE » aux côtés d’un Président de la République Malgache,élu,SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA.
      Onitia Realy,
      - Je ne regrette pas mon choix.Le fait de siéger au sein du Gouvernement m’a appris à avoir==un autre regard==sur les « AFFAIRES NATIONALES ».
      - Le poste de Ministre n’est pas aussi confortable qu’on le croît :« Mon salaire ne suffit==même==pas pour payer mon loyer »,a-t-elle dévoilé,avant d’ajouter que « NOUS NE SOMMES PAS AUSSI RICHES QUE VOUS LE CROYEZ ».
      Des rumeurs de changement au sein du Gouvernement....
      La Ministre a seulement indiqué "qu’il y a==un signal fort==de la part de l’opinion publique.
      C’est l’opinion publique qui veut un changement au sein de l’Exécutif.Mais le dernier mot revient au Président de la République élu :
      SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA
      - Président de la République Malgache,
      - Chef d’Etat de Madagascar
      - et Chef "SUPRÊME de l’Institution ou des Institutions ;

  • 10 octobre 2015 à 10:07 | Saint-Jo (#8511)

    Izay mahatadidy ilay fiangonana protestanta Isotry-Fitiavana taloha
    ( ery Isoraka izy io ; raha manaraka iny lalana manamorona ny fasan-dRainiharo iny, ka miakatra ohatrin’ny hoe ho any Ambatonilita, dia eo amin’ny 150-200 metatra eoeo, akavian-dalana eo : hitanao amin’izay ve ? )

    Taloha, ny rindrin’ny trano fiangonana teo dia manamorona tanteraka ny arabe. Ka raha vao vohaina ny varavarana, dia avy hatrany dia tafiditra anatin’ny trano fiangonana izay olona mandika ny tokonana. (Tsy nisy tokotany akory nampisaraka ny arabe sy ny atin’ny trano fiangonana).

    Izany no nahatonga ilay fitenenana manao hoe : « Tonga dia vavany sahala amin’ny fiangonan’Isotry ! »

    Ny fanapahan-kevitrin’ny Ben’ny tanàna eto Iarivo momba ny tototra tany sy ny zavatra hafa koa dia samy mampahatsiaro io fomba fiteny io.
    Tsy be kabary Ramatoa fa ny fanapahan-kevitra noraisny kosa dia « Avy hatrany dia vavany sahala amin’ny fiangonan’Isotry. »

    Maro moa ny anton’ireo fanapahan-keviny ireo. Fa ny antony maika indrindra dia ny fiarovana ny tanàna ambany amin’ny tondra-drano !
    Ireo olona teraka taorian’ny taona 1960 dia tsy nahita maso fa honahona iny ambany tanàna rehetra iny taloha. Nototofana ireny honahona ireny dia nanorenana tanàna avy eo. Manomboka ny moron’ny farihin’Anosy (iny Ampefiloha iny izany) ka hatrany amin’ny moron’ny renirano Ikopa dia toerana midadasika izay azo diavina tongotra rehefa ririnina, fa tondrakin’ny rano ka tsy azo aleha mihitsy rehefa fahavaratra. « Bassin de rétention d’eaux pluviales » moa no fiantson’ny avara-pi azy amin’ny teny miaingitra. Ka nony voatototra ireny toerana fiangonan-drano ireny, dia mitady toerana aleha ny rano, dia safotrin’ny rano ny ambany tanàna.

    Izay izy io !

    Zahao ange ity fitantaran’ny mpana-talenta azy e !

    https://www.youtube.com/watch?v=pTy3S3yV3XY

  • 10 octobre 2015 à 10:28 | Turping (#1235)

    "La suspension de tous les travaux de remblaiement et de déblaiement ,ainsi que tout transport de remblai et de déblai dans la Circonscription de la CUA ....
    - En sortant du raisonnement Foza ,ZD ,voire simpliste faisant pulluler ce forum MT à 90% en général sauf quelques exceptions ,je dirais cette décision est la première erreur commise par la nouvelle élue ,la Magistrate d’Antananarivo pourquoi et pour quelle raison ?
    - Au pays des aveugles les borgnes sont rois à part grand chose qui n’est que la position idolâtrique pour ou contre untel .
    - Justement ,Léa s’est trompée à moins que sa position se situe aveuglement du côté de la mairesse élue sans qu’on sache à l’avance ,quelle est la vraie politique municipale ,la priorité avant la nouvelle saison de pluies ???
    - Sauf ,pour ceux qui ont la mémoire courte il semblait que les inondations qui datent seulement de l’année dernière a provoqué des nombreux dégâts matériels ,des sans abris , des appauvrissements ,des morts ,....
    - Cette histoire,la politique de la suspension de « remblai et déblai » ,ce qui se cache derrière devrait être expliquée au grand public ,la raison pour laquelle la mairesse a pris cette décison pour combien de temps ?
    - Apparemment l’urgence se situe au niveau du remblaiement des digues ,poour consolider les structures pré-existantes contre les risques cycliques provoqués aux inondations dont les habitents du bas quartier qui sont touchés en premier .
    Prenons le contre exemple :
    221 000 tonnes de roches de Madagascar envoyées à La Réunion
    (09-10-2015) - Le premier envoi des roches vers la Réunion, par la Société COLAS aura lieu la semaine prochaine. Du granit qui sera utilisé dans le projet de construction d’une nouvelle route sur le littoral de la Réunion avant la saison des pluies .
    - Ces roches de granit d’environ 5 tonnes chacune serviront à consolider la digue du chantier de la nouvelle route du littoral avanat la saison des pluies .
    Le besoin total est estimé à plus de 18 millions de tonnes de roches provenant de la carrière de la société Colas à Toamasina .le Ministère des mines affirme que Colas dispose d’un contrat de longue durée pour son exploitation ,tout comme les certificats de conformités nécéssaires .

    Conclusion ; la Réunion(Dom -Tom ) dont la politique gouvernementale dépend du gouvernement français ,les réunionnais ont néanmoins une structure ,de moyen budgétaire à entretenir leur route ,la construction ,etc ,....chez nous à Madgascar c’est le contraire pourtant il y a tout ce qu’il faut à part la politique politicienne exécrable ,la mentalité ,....le plus important n’est pas la vraie priorité des dirigeants en la matière .C’est dommage ! car il devait y avoir une négociation entre le gouvernement ,la commune d’Antananarivo à discuter ce qui urge alors que la saison des pluies réunionnaises ne diffère pas de la saison de pluies malgaches .

    • 10 octobre 2015 à 10:31 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :les habitants....

    • 10 octobre 2015 à 10:50 | saricine (#2893) répond à Turping

      Turping
      Excusez moi mais, c’est vraiment une affirmation très simpliste et clienteliste votre vision.

      Il faut bien distinguer, remblaiement/deblaiment à outrance avec ce qu’on appelle strategie de protection et de prevention innondation. Il ne faut pas les confondre.
      Dans un premier temps ce decret permettra d’arreter les constructions illicites et dans un second temps il permettra de se concentrer sur la strategie commune de protection d’Antananarivo contre l’innondation. Ce dernier relève de la politique general et à long terme, c’est à ce titre que Mme le Maire et l’Etat devraient mettre ensemble leur effort.

    • 10 octobre 2015 à 10:53 | saricine (#2893) répond à saricine

      Un conseil : oubliez la (votre) reunion , essayez de bien connaitre Antananarivo et Analamanga en ce qui concerne le developpement de la Ville de sa population et de ses problemes de gestion de l’eau...

    • 10 octobre 2015 à 11:25 | Saint-Jo (#8511) répond à saricine

      Excusez moi d’entrer dans votre conversation de très haut niveau.
      Je vois les choses terre-à-terre.

      J’ai entendu dire que la nouvelle maire de la capitale a interdit ou suspendu les déblayages de parties hautes et remblayages des parties basses de notre ville.
      J’amerais bien pourtant que les déblayages des ordures s’effectuent en grande urgence.
      Je n’ai pas entendu dire que l’équipe de Madame la maire ne s’occuperait pas de l’insuffisance et de l’inefficacité des fefiloha sensés protéger les tanàna ambany d’Antananarivo.
      Mais je n’ai pas encore entendu non plus qu’ils allaient officiellement s’en occuper.
      Par contre, j’ai entendu dire qu’une équipe de la nouvelle municipalité s’était rendu de jour (certains chantent que l’endroit serait très dangereux la nuit) à Anjanomanalina (juste au sud du célèbre Tetezan’i Beaucoup-Chaussures) pour se renseigner sur je-ne-sais-quoi. [Z’ai bien dit Anjanomanalina : juste un seveu sur la langue]
      Mon camarade Edmond qui habite le quartier n’est même pas au courant du passage de cette équipe municipale tout près de son « vovo, vita amin’ny daba sy amin’ny fehim-barika » .

      Question à 1 dollar :
      Que va-t-on faire pour retenir et évacuer les eaux pluviales, afin qu’elles ne viennent pas inonder Andavamamba et ses environs ? Les bassins de rétention des temps de jadis ont tous été allègrement remblayés sans être remplacés.

      Question à 1 Deutschmark :
      Les Allemands auraient-ils une idée pour la protection des zones inondables où les eaux pluviales s’infiltrent sous le sol d’abord et resurgissent à la surface en pleine zone urbaine ensuite ?

    • 10 octobre 2015 à 13:20 | saricine (#2893) répond à Saint-Jo

      Saint jo
      Pour moi, le pragmatisme concerne e même temps l’esprit et la(es) pratique(s).

      Je dis ça , cen’est pas de soutenir aveuglement l’initiative de Mme le Maire mais, toutes initiatives devraient commencer par la rigueurs et la fisciplines, après sur le plan technique (ou tactique), laissons la place aux techniciens (ou tacticiens).
      Pourquoi je parle de tactique, voyez vous ? Parce que la Reconstruction d’Antananarivo est considérée comme une bataille (ou la guerre), par conséquent le leader de la ville devrait gagner cette guerre au terme de son mandat.

    • 10 octobre 2015 à 13:22 | saricine (#2893) répond à saricine

      Lire « en même temps » et « discipline »

    • 10 octobre 2015 à 22:43 | Turping (#1235) répond à saricine

      Saricine ,
      - M’excusez si maintenant que je peux vous répondre .Le savez -vous ? j’aime bien les confrontations mesurées afin de pas discuter avec la langue de bois .
      - Vous n’allez pas m’apprendre ce que c’est la différence entre remblaiement et deblaiement mais non pas (deblaiment aucun sens dans le dictionnaire ),une erreur de frappe de votre part .
      - D’accord ,avec les constructions illicites concernant .Par conséquent ,la mesure annoncée ne relève pas des mesures de protection contre l’inondation (pas innondation ,ne prend pas 2n sinon aucun sens ) .
      - Justement ,le second temps dont vous vouliez insinuer n’est qu’une proposition de votre part .

      Vos dernières phrases : Ce dernier relève de la politique general et à long,c’est à dire que Mme le Maire et l’état devraient mettre(...)

      - Désolé de vous contredire que les vrais travaux de remblaiement ,de renforcement des digues ,de prévention n’ont jamais vu les jours au temps de quiconque .
      - Et c’est la raison pour laquelle les mesures prises par la nouvelle maire d’Antananrivo , ne sont pas à la hauteur de l’urgence qui attend car la saison des pluies commence à partir du mois de Novembre.
      - Vu les dégâts causés par les inondations l’année dernière dans l’ensemble du territoire concernant les côtes ,aucune mesure d’envergure n’a jamais été prise pour les préventions liées aux inondations ,les intempéries récurrentielles dans ce pays affectant l’économie déjà très faibles ayant provoquées des « tra-boina » ,des sinsistrés qui comptent par milliers .
      - Donc ,l’histoire de remblaiement ,dblaiement contre les constructions illicites même si c’est nécéssaires de les faire ,n’est pas une mesure complète sérieuse compte tenu des vraies urgences qui attendent .
      - C’est une politique irresponsable de la part des deux entités (la nouvelle arrivée et surtout le gouvernement en place de ne pas discuter sur le côté le plus important : remblaiement des digues .
      - Si vous avez mal lu mon message ,j’ai parlé de l’essentiel ,l’urgence d’abord . Ce qu’on appelle la politique de prévention .L’adage malgache dit :Aleo misoroka toy izay mitsabo : Vaut mieux prévenir que guérir .
      - Quand j’ai parlé de la Réunion , les réunionais ont déjà cette structure,politique préventionniste.Ce qui n’est pas le cas à Madgascar à part les rafistolages ,sinon citez-moi en un contre exemple ?
      Conclusion : Le remblayage /deblayage ne concerne uniquement que les terrains pour les constructions illicite mais cela pourrait s’étendre sur les entretiens des infrastructures très fragiles ,nulles en général car le moindre incident pourrait provoquer des dégats énormes ,de l’appauvrissement supplémentaire alors que le taux de pauvreté a déjà atteint son apogée .
      - Je vous fais un pari ,que rien de concret ne sera fait sur ce que je venais d’avancer même dans 50ans .
      - Déjà Madagascar est indépendant depuis 54ans ,les vrais travaux d’envergure datent de l’époque coloniale. Il n’y a de quoi à se poser la question !

    • 10 octobre 2015 à 22:59 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire deblaiement ,constructions illicites ,......
      - Une remarque Sarcine !
      - Si vous jugez que le remblaiement /deblaiement ne concerne que les constructions illicites ,c’est votre vision plutôt simpliste à mon sens car la politique de : deluge après moi fait partie déjà de la coutume et us malgache ,malheureusement .Les politicards vont faire semblant de distribuer un peu de riz ,de tee-shirt ,d’huile pour 2 ou 3 jours sans prendre des vraies mesures sérieuses ,....
      - Qui va vous dire le conttraire que les intempéries ,les cyclones sont des événements occasionnels ,MDR .....c’est pathétique avec le phénomène de rechauffement climatique ?
      - Si vous suivez un peu les infos ,la région Alpes Côte d’Azur a été touché de plein fouet par une pluie torrentielle pendant 3 heures ,l’équivalent de 30 jours de pluie il y a quelques jours ayant provoqué de dégâts énorme se chiffrant entre 500à 650 millions d’euros ,de 17 morts et 4 disparus pourtant la France est un pays dévéloppé qui a une structure forte malgré l’endettement,....

    • 10 octobre 2015 à 23:00 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :contraire

    • 11 octobre 2015 à 13:53 | Eloim (#8244) répond à Turping

      Amiko dia tena mitombina tokoa ny fampiantoana ny fanotofana ny tany lemaka eto amin’ny faritry ny cua :
      - hanaovana ny inventaire ny tany fivarinan-drano sisa eto Tana,
      - hanaraha-maso ny fangoronan-tany ataon’ny teratany mpanambola na vahiny, amin’ny fomba ara-dalana na tsia.
      - hanaraha-maso ny fanorenana tsy manara-_dalana.
      Io mesure io dia hiarahana amin’ny fitondrana foibe tamin’ny dinik’asa nataon-_dRa8 sy ny minisitra Rivo Rakotovao.

    • 11 octobre 2015 à 22:19 | Turping (#1235) répond à Eloim

      Salama ,
      Tsy tokony asiana olana ny fanapahan—kevitra @ fampiantoana ny fanotofana ny tany lemaka ,sy izay vaha -olana tokony ho hita hivarinan’ny rano miangona .Tsy hiadian-kevitra koa ny fampiantonana ireo fanamboaran-trano tsy ara-dalana ,sns..... fa kosa mila tokony atao haingana sy hanaovana asa haingana dia haingana ny fanamboarana ireo digues izay tsy mahatana ny fikorinan’ny rano .Vahaolana en parallèle miaraka @ ireo fanapahan-kevitra noraisina amin’izay tsy mandeha ila ,mba hitsinjovana ny loza mety ho avy satria efa hita ny voka-dratsin’ny tondran-drano t@ taona lasa fa tsy honohono .Ny CUA t@ herintaona voa mafy ,torak’izany koa ny faritra maromaro eran’ny Nosy .
      Ilay dinik’asa mila atao haingana satria ny fampiantoana ny tany lemaka tsy midika ny fijanonan’ny tondra-drano ,sy ny mety ho fahatongavan’ny cyclone ,sns....sy ny vokatra mety ho aterany izay efa fantatra mialoha .
      Betsaka ny mampifangaro ny resaka atao : io izany tsy vitan’ny hoe dinik’asa fotsiny fa tena asa tokony atao sy atomboka haingana tsy misy fotoana na kely tokony ho handrasana akory .

  • 10 octobre 2015 à 12:01 | violety (#3681)

    Les mémoires courtes !!! qui avait déclaré urbi et orbi « raha mbola misy tany ho totofana dia totofako »..... et qui s’est enfui en exil quelques semaines après ??? hihihi
    Suspension juste le temps pour la CUA de convoquer les remblayeurs pour.....(devinez la suite) et hop tout va continuer !!

  • 10 octobre 2015 à 12:18 | Saint-Jo (#8511)

    Maromaro ihany ny olona tsy mahalala ny Tantaran’Antananarivo, satria nampikatsoan’ny Mpanjanaka sy ireo Gasy nandimby azy ny fampahalalàna izany.

    Raha momba ny anton’ireo voina mahazo ny mponina eny ambany tanàna noho ny « rano miakatra » isakin’ny fahavaratra, dia sarotra amin’izay tsy mahalala ny Tantara ny haminàny ny fiaviana sy ny dikan’ireto teny manaraka ireto :
    - zatra manao hitsin-dalana toy ny amin’ny andro ririnina
    - Betsimitatatra (misy olona tsy mahalala akory fa rano mipoitra avy ambanin’ny tany mandritrin’ny fahavaratra no manondraka iny lemaka nanorenana tanàna iny)
    - Laniera (tadidio ry Deba sy ny Koreana belohabe nilingilingy namboly iny lemaka midadasikabe iny, satria nihevi-tena ho niseho mahalala sy kinga ary marani-tsaina mihaotra noho ny razanay)

    Dia hiaraha-mahita eo ity vondron’olona vaovao ao amin’ny lapan’ny tanàna ity :
    . raha toa ka hihevitra ny toe-tany izay azo zahana anatin’ny Raki-Tantaran’Antananarivo aloha ry zareo, vao hanao zavatra
    . na kosa hilingilingy hihevitra fa izay rehetra fahalalàna sy izay rehetra haitao avy any Ivelany dia ahafolaka fotsiny amin’izao izay rehetra toe-tany vao-janahary mampiavaka ny eto Antananarivo, ka dia hanaonao foana toy ireo nialoha lalana azy koa.

    • 10 octobre 2015 à 13:35 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      Merci, Saint-JO de nous expliquer certaines parties de notre histoire commune. Je ne suis pas de votre génération et je ne connais, de notre histoire, que des bribes issues des enseignements de mon grand-père, de mon père et de certaines lectures de livres historiques.

      Vous semblez méfiant par rapport à cette décision de la nouvelle équipe municipale. Je comprends qu’il ne faut pas donner carte blanche à qui que ce soit car tous ceux qui nous ont gouvernés ont prétendu savoir mieux que le Ntaolo razantsika et mieux que la population qui vit sur le terrain.

      Mais j’émets un bémol à votre méfiance :

      - 1) Nous devrons laisser cette nouvelle équipe municipale entreprendre les travaux nécessaires à la gestion des problèmes les plus urgents car si nous commençons par la méfiance avant les résultats, nous ferons du sur-place.

      - 2) Connaissant assez bien les Allemands et les Belges dans la gestion des inondations, je donne ma confiance à cette équipe.

      Le Rhin est un grand fleuve au point qu’on l’appelle aussi Vater Rhein. Ses crues sont catastrophiques mais des travaux adaptés selon ses cours ont été entrepris pour éviter les inondations. Ces travaux sont différents selon la nature des terrains et le débit du fleuve : digues, remparts, bassins d’inondation, etc.

      Les Allemands et les Belges sont même arrivés à prévoir ces inondations et leurs effets à partir de maquettes fidèles à la réalité.

      Par contre, là où je vous rejoins, c’est qu’il faut des études approfondies de l’Ikopa pour entreprendre ces travaux évitant les inondations.

      Cela ne se fera pas en une année, d’autant plus qu’il faut un budget conséquent et un personnel compétent. Mais il faut bien commencer par quelque chose en attendant les travaux pérennes : curage des canaux, arrêt des remblais sans étude géologique, etc.

    • 10 octobre 2015 à 16:06 | Saint-Jo (#8511) répond à Menalahy

      " 10 octobre 13:35, Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo (#8511)

      1°)
      « je ne connais, de notre histoire, que des bribes issues des enseignements de mon grand-père, de mon père et de certaines lectures de livres historiques. »

      Je vous en félicite ! Je suis personnellement reconnaissant à votre grand-père et à votre père de vous avoir donné le goût d’apprendre « notre histoire commune » comme vous le dîtes si bien.

      2°)
      « Vous semblez méfiant par rapport à cette décision de la nouvelle équipe municipale. »

      Comme la méfiance normale d’une personne qui voit avec espoir, mais aussi avec une sourde inquiétude, un groupe de personnes prendre la responsabilité de soigner un des êtres vivants qu’elle a de plus chers.

      3°)
      « Connaissant assez bien les Allemands et les Belges dans la gestion des inondations, je donne ma confiance à cette équipe. »

      Merci de me l’avoir rappelé. Dans les tourments de ce mélange d’espoir et d’inquétudes, j’ai presque oublié que les Allemands sont passés maîtres dans l’art de gérer les inondations. Les Belges aussi bien sûr, mais peut-être moins que les Bataves qui, je crois, sont les maîtres absolus en la matière. D’ailleurs j’ai déjà posé la question : « Est-ce que les Allemands peuvent nous aider pour la protection d’Antananarivo contre les inondations ? »

      4°)
      « Par contre, là où je vous rejoins, c’est qu’il faut des études approfondies de l’Ikopa pour entreprendre ces travaux évitant les inondations. »

      En sus, je me demande aussi si des études des couches géologiques du sol et du sous-sol tananariviens, surtout sur les zones inondables, ont été déjà faites et conservées aux archives. Mais à mon humble avis je pense que, déjà faites ou pas, ces études doivent être effectuées à nouveau, avant de prendre toute grande décision allant dans le sens du réaménagement de ces bas-quartiers.

      En tant qu’agnostique, il m’est impossible de croire en la réalité vraie, ou en la simple fiction, des choses annoncées sans preuves irréfutables.

    • 10 octobre 2015 à 17:53 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      Il est vrai que vue notre situation actuelle, il est difficile de croire aux promesses et aux décisions de nos élus sans se poser des questions sur la validité de telle ou telle décision ;

      Une des exemples est l’interdiction des sachets plastiques.

      Décision de bons sens car elle va dans le sens d’une conduite responsable pour le respect de l’environnement.

      Toutefois, cette décision est contestable pour trois raisons, au moins :

      - l’absence de concertation avec les opérateurs économiques concernés,

      - l’absence de pédagogie vis-à-vis des usagers qui ne peuvent pas faire la distinction entre sachets plastiques de moins de 50 microns et d’autres sachets plastiques (plus de 50 microns ou bio-dégradables),

      - l’absence de normes pour les sacs bio-dégradables, ce qui entraîne l’illégalité des sachets plastiques que certains commerçants ont commencé à utiliser dans un geste louable d’écocitoyenneté.

      J’ai été étonné que ce sujet n’ait intéressé que très peu de monde alors que la défense de notre environnement nous concerne tous. Par contre, les discussions politiciennes font le plein de forumeurs.

      Est-ce à dire que notre cadre de vie que nous « côtoyons » chaque jour a moins d’impact sur notre façon de concevoir la politique dans son sens premier qui est l’organisation de la vie de la cité ?

      Concernant cette décision de la nouvelle équipe municipale, même si j’y adhère pour des raisons pragmatiques, j’aurais aimé que l’installation du Conseil Municipal ait été effective avant de prendre un arrêté municipal qui n’est pas justifiée par une urgence absolue.

      Encore une fois, Lalao Ravalomanana et son équipe semblent confondre vitesse et précipitation.

      Est-ce pour nous montrer que sa façon de gouverner serait l’autoritarisme et les prises de décisions unilatérales ? Ce qui n’est pas conforme aux principes démocratiques dont cette équipe devrait se prévaloir d’autant plus que ce type de gouvernance crée des crispations et des tensions à moyen terme ?

      Est-ce pour nous montrer que cette équipe a déjà les solutions pour tous les problèmes et qu’elle veut veut les appliquer dare-dare ? Mais l’a-t-on vu nous égrener ces problèmes afin que nous puissions adhérer à leurs solutions ?

      Je sais qu’on me rétorquera qu’Antananarivo doit retrouver au plus vite son visage d’antan, que la saison des pluies approche à grands pas,etc.

      Mais je le répète encore une fois qu’il n’y a pas d’urgence absolue car nous ne sommes pas à un jour près pour commencer tous les travaux que nécessite notre ville.

      L’urgence est relative car il faut bien diagnostiquer tous les problèmes (symptômes) avant d’appliquer les remèdes (traitement symptomatique ou traitement de fond).

      En confondant vitesse et précipitation, on risque d’appliquer un traitement inefficace à long terme car on n’a pas assez cherché dans « l’arsenal thérapeutique » à disposition.

      Vous évoquez, à juste titre, l’existence ou non d’études géologiques. En effet, le problème des inondations ne vient pas seulement des canaux mal entretenus mais d’autres facteurs également. Une étude sérieuse des conditions géologiques ainsi que de la configuration et de la nature des terrains doit être effectuée à moyen terme pour trouver les solutions adéquates.

    • 10 octobre 2015 à 20:37 | saricine (#2893) répond à Menalahy

      Menalahy
      Le diagnostic principal est deja fait depuis belle lurette, là on est sur la prise en charge des complications, sachez le bien ! Les vomplications !

      Si c’est en mesecine, on est deja en réanimation, mais pas dans les secteurs où on ne trouve pas de medecins de gardes.
      Donc , Menalahy, c’est de l’urgence, oubliez svp la façon type« moramora »

    • 10 octobre 2015 à 20:40 | saricine (#2893) répond à saricine

      Lire « complications » « medecine »

    • 11 octobre 2015 à 01:12 | Menalahy (#9072) répond à saricine

      Puisque vous utilisez un langage médical, je vais essayer de transposer notre étude de cas en utilisant le raisonnement médical.

      Pour cela, il faut établir des pré-acquis pour ne pas s’emmêler les pinceaux :
      > Le malade : la ville d’Antananarivo.
      > Sa maladie : les inondations cycliques.

      > Le diagnostic a été fait puisque la maladie est déclarée et identifiée.

      Et c’est là que ça se corse !

      Dans le raisonnement médical, ce diagnostic ne peut être posé qu’après identification de la cause (étiologie) de la maladie.

      Je vous demande, par conséquent d’identifier la cause ou mieux les causes de ces inondations cycliques (maladie).

      Sans l’identification des causes de la maladie, on ne peut pas chercher dans « l’arsenal thérapeutique » une molécule qui soignerait « cette maladie » car on risque de donner au « malade » un traitement inadéquat.

      Or, dans le cas qui nous concerne, il n’y a pas une cause unique mais plusieurs causes à l’origine de cette maladie et de ses complications éventuelles.

      J’ai identifié les causes suivantes :
      - digues mal entretenues,
      - canaux obstrués,
      - insuffisance d’absorption du sol due aux remblais licites ou sauvages.

      Est-ce qu’une autorité a posé ce diagnostic dont vous me parlez après identification des causes ?

      Non, non et non. Car souvenez-vous que lors des inondations de l’année dernière, notre cher Président ne s’est déplacé du côté de Sabotsy Namehana, par hélicoptère, que plusieurs jours après le début des inondations.

      Et qu’a dit notre cher Président à la population stressé et en détresse ? « Aoka ho lesona ho anareo izao fa nohon’ny nataonaraeo (canaux obstrués) no mahatonga an’izao ».

      Selon cette personne (ir)responsable au plus haut niveau, la cause de ces inondations serait uniquement dû aux canaux mal curés et mal entretenus.

      Votre diagnostic est donc mal posé puisque certaines causes de la maladie ont été ignorées (sciemment ou pas).

      Le traitement que vous préconiserez n’est donc qu’un traitement symptomatique et non un traitement de réanimation et encore moins, un traitement de fond.

      Si, comme vous le suggérez, « le malade » était en service de réanimation, cela sous-entendrait qu’il y aurait une « urgence absolue » pour sauver ses capacités vitales.

      Et là, on ne parlera plus de traitement de la maladie mais de tentatives pour maintenir en vie « le malade » (les complications compromettant son pronostic vital).

      Ce qui n’est pas le cas de la ville d’Antananarivo pour le moment.

      Je suggère de mettre « le malade » en « service de soins intensifs » car il est en état de pluri-pathologie chronique. L’adjectif chronique a tout son sens dans le cas présent.

      Il faut soigner toutes les causes que j’ai énoncées plus haut et non se contenter d’un soin qui ressemblerait à un emplâtre sur jambe de bois.

      Quand j’ai parlé d’urgence relative, c’est parce que cette pluri-pathologie chronique nécessite des soins multiples et bien organisés car il faut du temps, de l’argent et du personnel pour mener à bien ces soins en profondeur.

      Parler d’urgence relative ne veut pas dire adopter la méthode du « mora mora » ou pire, la méthode du « vita tandrametaka ». Au contraire, c’est adopter une méthodologie stricte, rigoureuse qui ne confond pas la vitesse à la précipitation.

      Je n’imagine pas un seul instant un médecin qui confondrait vitesse et précipitation devant un cas urgentissime car il sait qu’en effectuant minutieusement les étapes du diagnostic et du traitement, il a plus de chance de sauver son malade en identifiant les causes et en appliquant les traitements idoines.

    • 11 octobre 2015 à 13:11 | saricine (#2893) répond à Menalahy

      Bonjour, Menalahy
      Mais bien sur, on est d’accord sur la recherche des causes (etiologies), dejà identifiées normalement.
      Mais comme j’ai dit, on est en reanimation, l’urgence c’est stopper l’hemorragie (constructions illicites, remblayage/deblayage non organisés), surveillance sous scope l’evolution du traitement d’urgence(rigueurs, disciplines, coordination avec les ministères de l’amenagement du territoire/domaine/topographie, ministere de la securité publique...), en même temps trouver en urgence des moyens d’evacuation d’eau autours d’Antananarivo. Après c’est trouver un(des) terrain(s) amenagé(s)pour une nouvelle urbanisation car plus de 60% des habitations d’ambanitanàna ne sont plus conformes aux normes dignes d’une ville modernes.

      Pour accompagner ce decret de la mairie, il faudrait descendre sur terrain pour communiquer, informer, voir tout près l’attente de la population ou des construteurs (remblayeurs/déblayeurs) récents..Essayer de trouver des solutions qui ne peuvent pas nuire à l’ inteŕêt general de la population. Les sanctions ne devraient pas être mises en applications qu’en derniers recours.

      Cette reponse peut être valable aussi pour turping.

    • 11 octobre 2015 à 13:21 | saricine (#2893) répond à saricine

      Remarques : on fait admettre un pqtient en réanimation quand sa maladie(pathologie) auparavant stable devient compliquée et a beaucoup de defaillance difficille à gerer à la maison ou dans une simple chambre d’hospitalisation.
      Le cas d’Antananarivo est une maladie chronique dejà gangrènée, et est devenue ingerable ces 6 dernières années.

    • 11 octobre 2015 à 13:26 | saricine (#2893) répond à saricine

      En un mot : La RIGUEUR

    • 11 octobre 2015 à 17:41 | Menalahy (#9072) répond à saricine

      Bonjour Saricine,

      Les mesures que vous évoquez sont des mesures de bon sens. Qui n’y souscrirait pas ?

      Toutefois, pour cette année, il n’y a que des mesures d’urgence qui pourraient être prises soit pat la nouvelle équipe municipale, soit par le pouvoir central via le ministère du Président bis, soit par ces deux entités après concertation.

      Vous parlez de la nécessaire coopération entre la nouvelle équipe municipale et le pouvoir central dans sa globalité.

      C’est encore une idée que Monsieur de la Palice n’aurait pas renié. Pourtant, vous savez très bien que les deux entités arrivent difficilement à accorder leur violon. Plus bas, dans votre post en malagasy, vous en parlez très bien, d’ailleurs.

      Lalao Ravalomanana est consciente de cette dissension avec le pouvoir central et elle a déjà annoncé qu’elle coopérerait. Nous ne devrions avoir aucun doute là-dessus car elle a appris les leçons de l’Histoire contrairement aux autres hommes politiques qui nous gouvernent.

      J’ai, malheureusement un doute quant à la bonne volonté du pouvoir central pour arrondir les angles.

      Nous avons assisté à une comédie de bas étage jouée par l’ex-PDS. Nous avons aussi entendu les menaces à peine voilée d’un représentant de l’Etat.
      Sans compter que les caisses de l’Etat étant vides, on pourrait, en haut lieu, justifier « légalement » un blocage du financement de la CUA.

      Quelles solutions Lalao Ravlomanana et son équipe ont-ils à leur disposition ? Nous n’en savons rien et il fauit attendre pour y voir plus clair.

      C’est pour cela que j’ai écrit dans un post (et un autre contributeur aussi) que cet arrêté municipal aurait dû être pris après la réunion du Conseil Municipal pour obtenir l’adhésion la plus large possible face à un pouvoir central réticent.

      Il faudrait aussi que Lalao Ravalomanana soit très pédagogue dans ses prises de décision car ce qui manque à nos hommes politiques, c’est cette volonté de partager avec la population concernée les raisons d’une prise de décision. On nous a ahabitué au « teny midina » et je ne fais pas un procès d’intention à Lalao Ravalomanana si j’écris que cette famille a cette mauvaise habitude du « teny midina ». L’illustration est cet arrêté municipal pris sans concertation avec le Conseil Municipal : c’est une erreur poltique de plus dans son parcours mais je pourrai mettre cela sous le coup du noviciat en politique.

      Cette nécessaire pédagogie envers la population est importante car elle permet à la population de faire siens les projets dont elle comprend l’utilité dans sa vie quotidienne. Après tout, l’équipe municipal a été élu pour effectuer des travaux qui améliorent la vie quotidienne de ses administrés.

      De plus, une fois cette pédagogie bien comprise par la population devient une force pour l’équipe municipale au cas où des réticences viendraient du pouvoir central.

    • 11 octobre 2015 à 22:46 | Turping (#1235) répond à saricine

      Saricine ,
      Là ,on est d’accord sur ce que vous veniez de dire . La problématique de la CUA se repose sur l’évacuation des eaux quand il y a une pluie torrentielle ,cyclone ,etc,....
      - S’agissant les mesures prises (remblayage /deblayage ) pour stopper les constructions illicites ,c’est une bonne décision mais insuffisante car l’urgence ne se situe pas uniquement à l’amont de la problématique posée mais l’aval aussi .
      - Les gros travaux pour créer des canalisations supplémentaires ,de toutes les évacutions ,etc..... des études ressortant de l’urbanisation nouvelle de la CUA ,de l’aménagement du territoire en coordination avec les parties prenantes (Ministère +CUA ,....),à mon avis tout est à refaire à Antananarivo ,voire dans toutes les provinces car les canalisations sont vetustes . On ne recherche pas l’étiologie dont tout le monde connait à l’avance même les ingénieurs des travaux publics .Plutôt ,il faut se poser la question quant au financement ,la politique gouvernementale laxiste en la matière ,les surendettemnts ,etc... car les travaux sont coûteux .
      - Toutes les mesures prises ci-dessus n’empêchent les autorités en place s’il existe réellement de prendre l’autre mesure d’urgence avec les moyens de bord dans l’attente de ces études ,les moyens financiers etc ,....
      - L’autre mesure dont je veux parler et que j’essaie de vous réitérer c’est de faire un petit effort pour entretenir ,renforcer les digues qui existent ,le remblaiement (renforcement ) au cas où les pluies surviennent abondamment .Les sequelles laissées par les inondations de l’année dernière n’ont pas été remediées par des mesures d’entretiens sérieux . La vraie mesure d’urgence se situe de ce côté là .
      - D’abord ,avec les caisses vides de l’état ,si on parvient à entretenir les matériels vetustes , c’est déjà pas mal .La JIRAMA est visée dans le collimateur .Or , l’histoire d’entretien des matériels n’a jamais fait l’objet d’un suivi sérieux .Pareil ,l’entretien des digues comme le Tunnel d’Ambanidia ,....n’ont jamais fait des suivis sérieux . Do you understand ?

  • 10 octobre 2015 à 12:26 | Anton (#8594)

    Remblaiements et bonne gouvernance.
    Du 23 avril au 12 novembre 2008, l’Ordonnateur secondaire du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, a adressé quatre notes de présentation au ministre aux fins d’allocation de subventions exceptionnelles à la Région Analamanga, concernant (selon les termes même desdites notes) « les travaux de remblai des terrains de l’Etat au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo au titre de l’année 2008 ».
    Ainsi, le ministre en question a accordé, en quatre tranches, ces subventions exceptionnelles, s’élevant en totalité à 3 654 140 000 Ariary.
    Subventions utilisées de manières suivantes :
    106 400 000 Ariary pour l’indemnisation de quelques propriétaires ou occupants des terrains d’Andohatapenaka ;
    2 941 070 868 Ariary pour les travaux de remblayage et de clôtures
    479 322 500 Ariary pour la construction de 77 logements, dits « projet de recasement ».
    Ces travaux de remblayage et de clôtures ont été exécutés par l’Entreprise Mandimbisoa, alors que la construction des 77 logements a été opérée par les Entreprises Fanomezana et Narisoa.
    Quoi qu’il en soit, une fois que tous ces travaux ont été exécutés sur des terrains d’Andohatapenaka appartenant à l’Etat, Marc Ravalomanana a donné ordre (formel et catégorique) que lesdits terrains, déjà aménagés (avec les deniers de l’Etat) soient vendus …à la Société Alma (société crée par Marc Ravalomanana pendant sa gouvernance) pour un prix dérisoire 429 505 000 Ariary.
    En clair, Président Ravalomanana a acquis des terrains, sur lesquels ont été injectés plus de 18 milliards de Fmg pour un montant (très) modique ; somme qui, pour couronner le tout, n’a d’ailleurs jamais été payée.

    • 10 octobre 2015 à 13:46 | saricine (#2893) répond à Anton

      Anton
      C’est une des arguments des adversaires de Ravalomanana en 2009, accaparrement de terrains, ect... 7 ans passés ces même adversaires n’arrivaient même pas à ameliorer la situation, et ils (opposés à Ravalo) veulent revenir en 2008-2009 pour s’argumenter sur la situation ; mais c’est arcaïque ! Mais il faut avancer quoi !!
      Il faut arreter maintenant la façon « moramora » et "mandroso mihemotra (biby mi-tourne hoy ny mpahalala ).
      Si on veut vraiment la discussion il faudrait que ça se situe au niveau des techiciens et conseillers municipaux. Le but, pour une personne censée, de faire avancer la reconstruction d’Antananarivo, mais non pas faire obstacle à l’initiative d’une maire elue.

    • 10 octobre 2015 à 14:12 | Anton (#8594) répond à saricine

      Désolé de vous contredire mais le remblaiement des terrains d’Andohatapenaka n’est pas un argument ...mais une réalité que tout un chacun a put constater !
      Il s’agit là d’une affaire de détournements de deniers publics, abus de fonction, complicité et favoritisme, conflit d’intérêts ; il a même affirmé à l’époque que s’il y en avait d’autres (de terrains) il les utiliserait (sous-entendu, il les accaparerait)
      Et il ne s’agit pas de la seule spoliation de biens de l’Etat au profit de ses entreprises (donc à son profit) ; de même en matière de TVA et d’impôts non payés !
      Alors si d’autres ont fait pareil, cela ne l’exonère pas pour autant de ses propres turpitudes.

    • 11 octobre 2015 à 08:00 | betoko (#413) répond à Anton

      Heureusement que c’est vous qui avez sorti cette histoire car si c’était moi les ZD m’auraient encore dit que c’est encore ma haine contre Marc Ravalomanana
      Merci tout plein

    • 11 octobre 2015 à 12:52 | Menalahy (#9072) répond à betoko

      Hier, j’avais bien observé les réactions des uns et des autres par rapport aux pavés que Violety et Anton ont lancé dans la mare de MT.

      A part Saricine qui a évoqué timidement et sans trop de conviction que c’est « argument archaïque » (donc à amnistier) je n’ ai pas lu les commentaires des habituels adorateurs de Ravalomanana.

      Comme par hasard, ils n’étaient pas en ligne pour distribuer leurs volées de bois vert.

      Pourrait-on croire que l’un d’eux, au moins, n’était pas derrière son écran ?

      Je suis presque sûr qu’ils ont lu ces « accusations » mais comme leur principe est le « halako bika, tsy tiako tarehy », ils n’ont pas réagi car les deux pourfendeurs de Ravalomanana ne font pas partie de leur liste « halako bika tsy tiako tarehy ».

      Nous devrions réformer nos mentalités et mettre de côté ce qui nous divise car l’urgence est dans le redressement du pays et non dans la défense des intérêts personnels.

      Serions-nous incapables de faire comme les « vazaha mody miady fa ny kobay an-kelika hiany » ?

    • 11 octobre 2015 à 14:04 | caro (#7940) répond à Menalahy

      Bonjour Menalahy,

      Je vous prie de m’excuser de sortir de ce sujet concernant les remblaiements pour profiter de cette observation que vous faites sur « les réactions des uns et des autres par rapport aux … », je veux parler des îles éparses.

      En prenant la même trame que vous, je me suis aperçu également qu’exceptés quelques rares participants dont vous faites partie, j’avais l’impression que « Comme par hasard, ils n’étaient pas en ligne … Pourrait-on croire que l’un d’eux, au moins, n’était pas derrière son écran ? … Je suis presque sûr qu’ils ont lu… » tous ces échanges que j’ai eus avec mon interlocuteur qui, non seulement utilise des stratagèmes de diversion, de pseudo sensibilité aux malheurs des malgaches, mais surtout, sert l’intérêt d’une puissance étrangère qui ignore royalement la valeur des droits.

      Je suis consternée que sentir que la notion de « patriotisme » n’a pas beaucoup trouvé d’écho durant tous ces échanges.
      Je reconnais que la vue, ainsi que les appréciations peuvent être altérées lorsque des intérêts d’ordre personnel, familial, communautaire,… se trouvent, un tant soit peu ,mis en cause indirectement ou directement, conduisant à garder le silence.

      Et c’est là que je me pose les questions :

      • quand est-ce que le malgache va-t-il défendre son pays, protéger les intérêts de sa future génération ?
      • qui pourrait s’activer pour agir à sa place si lui-même ne le fait pas ?
      • sommes-nous condamnés à laisser à nos générations futures une situation constamment en dégradation depuis notre indépendance car nos gouvernants ne prennent pas les mesures en temps utile ?
      • devrons-nous toujours rester dans ce narcissisme égoïste plus prompt à défendre nos intérêts personnels au lieu de l’intérêt général ?
      • …

      S’il y a des âmes qui peuvent s’émouvoir de ce qui advient et adviendra à ce pays, je leur lance un appel solennel : manifestez-vous car notre Madagascar a besoin de nous. Si nous ne le faisons pas, ce ne seraient pas les autres qui le feraient à notre place car ce serait :

      « VALALAN’AMBOA KA NY TOMPONY AZA TSY TIA »

      A bon entendeur salut

    • 11 octobre 2015 à 18:40 | Menalahy (#9072) répond à caro

      Bonjour Caro,

      Vous parlez d’une notion très importante : le patriotisme.

      Nous ne savons ce que c’est car nous ne sommes même pas conscients d’appartenir à la même Nation, à un même peuple.

      Nos hommes politiques ont failli à une de leur mission : construire l’idée d’un peuple unique appartenant à la même Nation.

      Le colonisateur a réussi à nous diviser profondément et le résultat est cette guerre inter-ethnique larvée que certains d’entre nous ont même transporté dans leurs bagages au sein des Diasporas.

      Le peu, parmi nous, qui avons cette conscience d’appartenir à un seul et même peuple, à une Nation qui s’appelle Madagaskara, n’arrive pas à contrer la grande majorité qui se réfère encore à leur région d’origine ou à leur localité de naissance.

      Et, pardon aux Merinas dont je fais partie, mais les Merinas sont les plus fervents partisans de cette frilosité ethnique.

      Regardez un peu comment certains traitent les Malagasy des « ambany tanàna », surtout ceux qu’ils appellent « zaza manga ». J’en éprouve un dégoût et surtout une honte car des personnes soi-disant éclairées intellectuellement osent rabaisser certains de leurs compatriotes au rang de moins que rien. Et cela au 21ème siècle !

      Comment voulez-vous défendre nos terres et nos intérêts si déjà entre nous, nous nous crêpons les cheveux pour un oui ou pour un non ? Et tout ça pour des considérations ethniques ou pour des intérêts de clan ?

      On nous a servi la réunion d’Ivato comme la grande messe de la Réconciliation Nationale.

      Malheureusement, ce fut un flop total car la montagne a accouché d’une souris qui a encore donné naissance à une instabilité politique (motion de déchéance et motion de censure).

      Et pourquoi donc ? Tout simplement parce que la question de la Réconciliation Nationale a été mal posée.

      Il fallait d’abord réconcilier les hommes politiques avec la population car le fossé est surtout entre ces deux entités. C’est l’existence de ce fossé qui empêche la naissance de la stabilité politique car la population n’adhère plus aux injonctions et aux slogans des politiciens en place.

      Tant que la population n’est pas impliquée et ne se sent pas impliquée dans la vie de la Nation, le gouvernement pourra toujours agiter la notion d’Etat de Droit car la population se sentira totalement étrangère à des notions théoriques et abstraites qui n’ont aucune incidence dans sa vie quotidienne.

      Cette Réconciliation ne devait pas être une Réconciliation entre les hommes politiques car leurs guerres intestines ne concernent que leurs intérêts personnels et non la vie de la Nation.

      Et encore moins, cette Réconciliation ne devait pas être une Réconciliation entre les Malagasy car nous n’avons pas vécu une guerre civile ou tribale comme certains pays d’Afrique (Rwanda, par exemple).

      Quand la population se sera réconciliée avec les hommes politiques, le Patriotisme viendra tout naturellement car les Malagasy sauront où est leurs intérêts.

      Nos politiciens ont tendance à croire que la majorité des Malagasy est de la catégorie des « dondrona » car les analphabètes et les illettrés sont majoritaires et que cela leur permet de gouverner à distance.

      Les élections présidentielles et les élections récentes ont montré que ces hommes politiques ont tort : les abstentions massives sont la manifestation de ce fossé entre gouvernants et gouvernés.

      Une politique, que ce soit au niveau d’un Fokontany, d’une mairie ou de l’Etat ne peut réussir que s’il y a une adhésion du plus grand nombre à cette politique.

      D’où la nécessaire pédagogie à faire en direction des gouvernés qui doivent être considérés comme des adultes et des citoyens responsables.

      Quand je parle de pédagogie, je ne veux pas seulement parler de la méthode et de la transparence des décisions politiques mais surtout de la nécessaire répétition des explications.

      C’est un peu comme les formules logarithmiques qu’on apprend 36 fois et qu’on oublie 36 fois, mais à la 37ème fois, on les connait par coeur.

  • 10 octobre 2015 à 13:01 | Isambilo (#4541)

    Cette décision est excellente. La suite devrait être un véritable plan d’urbanisation de la capitale et de ses banlieux en tenant compte de ce qui a été fait depuis des siècles en matière de digues, canaux d’irrigation, etc.
    Il n’est pas nécessaire de répéter les stupidités de Ravalomanana il y a des années. C’est sa femme qui est maintenant maire et, a priori elle a sa propre personnalité. Sauf à prendre les femmes pour des moins que rien. Les femmes malgaches sont bien connues, à l’étranger mais aussi à Dago sans qu’on ose le dire ouvertement, pour avoir plus de personnalité que les hommes. Et tant pis pour les partisans de Tabera.

    • 10 octobre 2015 à 14:48 | Anton (#8594) répond à Isambilo

      Je partage votre position concernant l’arrêt des remblaiements sauvages mais pas toutefois des remblaiements concertés qui peuvent avoir une utilité dans le cadre d’un plan d’urbanisation et d’un plan directeur pour lutter contre les inondations
      Relativement à la suspension de tous les remblaiements par la mairie je doute fort que cela ne vienne d’une ’initiative’ de Lalao !
      Si je me réfère a une déclaration, devant les journalistes, le mari de Mme le maire n’a pas manqué d’évoquer les problèmes de remblayage dans la capitale...
      Marc Ravalomanana a alors indiqué qu’il a demandé au ministre d’Etat (suite à leur rencontre du 2 octobre à Anosy) si ce dernier a délivré des autorisations de remblayage. En répondant, à cette question, le numéro 2 du gouvernement aurait indiqué qu’il n’a jamais donné de telles autorisations, …que c’est l’APIPA qui en est responsable.
      L’ex-chef de l’Etat s’est alors empressé de mettre en garde les propriétaires de camions et tous ceux qui sont tentés de remblayer des zones sans autorisation en mentionnant une menace liée à la montée des eaux.

      Cela fait immanquablement souvenir qu’en 2009 à l’inauguration du bâtiment de la Cour suprême Anosy, Marc Ravalomanana ne s’est soucié, le moins du monde, des résidents des bas-quartiers en lançant le remblayage des rizières d’Andohatapenaka et répondant à ses détracteurs, il a même précisé : « Si je trouve encore d’autres terrains libres, je les remblaierais ! ».

  • 10 octobre 2015 à 15:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    Dans mon petit coin, la 1ère chose que j’ai toujours souhaité pour Madagascar c’est d’être gouverné.

    Un pays doit être gouverné, à tout moment, en tout temps. Cela doit être le cas dans n’importe quelle circonstance, surtout en temps de guerre et de crise, que ladite crise soit politique ou économique.

    Les politiciens ont besoin des outils pour gouverner le pays. Ces outils s’appellent la Constitution et les Institutions.

    Il semble que le président aurait une Assemblée et un Sénat et bien évidemment la Présidence et Mahazoarivo pour gouverner le pays sereinement !

    Pour développer le pays et pour lutter contre la pauvreté, je ne crois qu’à la Constitution et aux Institutions. Alors si Mr R. Hery arrive à faire fonctionner les Institutions, le pays va être gouvernable. Et les bailleurs des fonds et les investisseurs vont venir :

    - la présence des institutions dans le paysage politique rassure. Cette présence envoie une indication forte quant à la stabilité politique du pays.

    Ce n’est pas l’avis de la majorité des politiciens. Cette attitude handicape le pays, on ne fait que régresser....les idées, les décisions ne sont pas instituées, si par moment elles l’étaient, les élus pourraient le défaire.....autrement dit les politiciens malgaches ne croient pas du tout aux institutions.....

    Mr R. Hery croit-il aux Institutions ? Je ne demande qu’à voir. Qu’il nous donne un Budget :

    - on veut connaître l’état exact de notre finance. Dire que la caisse est vide est insuffisant.

    En se dotant de Budget tout le monde pourrait participer intelligemment dans une discussion concernant l’avenir de pays, pas celui des politiciens par exemple....

  • 10 octobre 2015 à 16:25 | diego (#531)

    Bonjour,

    Tous les remblais suspendus. Une bonne décision, mais elle ne peut être que mal perçu. C’était urgent ? Les arrivants provoquent déjà des affrontements ! Le pays n’en a certainement plus besoin.

    Mme la Mairesse aurait pu par exemple réunir son équipe et les autres élus avant de prendre une telle décision.

    Bref, Mme Ravalomanana aurait pu prendre le temps avant de trancher, même si sa décision a été prise avant même qu’elle ne soit élue. Il faut se contenir et bien réfléchir avant de prendre une décision, la politique n’aime pas la précipitation.

    Précipitation a toujours l’odeur d’une revanche en politique.

    Avant de le suspendre, il aurait fallu l’expliquer, pourquoi les remblais doivent-ils être suspendus.

    À l’heure actuelle, cette décision est prise précipitamment, pire elle est arbitraire.

    Mme Ravalomanana devrait savoir tout cela et son mari aurait dû lui conseiller d’aller tout doucement.....

    • 10 octobre 2015 à 17:06 | Saint-Jo (#8511) répond à diego

      « 10 octobre 16:25, par diego (#531) » Avant de le suspendre, il aurait fallu l’expliquer, pourquoi les remblais doivent-ils être suspendus."

      Bonjour, diego
      Les Tananariviens, surtout ceux qui ont toujours vécu sur les zones inondables, savent pertinemment bien d’où viennent les eaux qui sont la cause de ces inondations.
      Ils savent aussi que les digues ne suffisent pas, aussi nombreuses soient-elles.
      Les seules personnes qui ne saisissent pas très bien le pourquoi et le comment de ces inondations sont les personnes qui connaissent mal notre ville. Et bon nombre de ces personnes fréquentent les allées du pouvoir.
      Et ce sont ces derniers qui ont besoin d’explication sur le pourquoi il faut faire vite. Pas les vrais Tananariviens.
      Même sur ce forum, vous pouvez constater que ce sont les non-Tananariviens qui trouvent précipitée la décision de la nouvelle maire d’Antananarivo.

      Je ne suis même pas sûr que l’actuel Chef de l’état connaisse quelque chose sur le pourquoi et le comment de ces inondations. Tout originaire de « Sabotsinam » qu’il est.
      Par contre, la nouvelle équipe municipale semble avoir bien compris que ça urge. Contrairement à l’ex-PDS qui avait joué la montre pour repousser le plus tard possible la passation de service, et par la même occasion le commencement des éventuels travaux de protection contre les inondations.
      Contrairement aux autres villes de l’Imerina, comme Antsirabe ou Soavinandriana ou Ambatolampy, par exemple, qui ne savent pas ce qu’est une inondation, Antananarivo est une ville sujette à ce phénomène naturel à cause du choix géographique effectué au fin fond des âges par ... les rois qui l’avaient fondée.

    • 11 octobre 2015 à 01:58 | caro (#7940) répond à Saint-Jo

      Saint-Jo,

      « Je ne suis même pas sûr que l’actuel Chef de l’état connaisse quelque chose sur le pourquoi et le comment de ces inondations » :

      Là vous parlez de quelque chose de précis : les inondations. Mais penseriez-vous qu’il maîtrise les problèmes de ce pays dans sa globalité, exceptées les inaugurations ?

      Si vous êtes tentés de répondre par oui, alors il va falloir expliquer à l’ensemble de la population malgache pourquoi il a donné TROIS MOIS devant le monde entier pour résoudre le problème des délestages alors que nous sommes maintenant à presque DEUX ANS plus tard, rien n’est réglé !

      Pour les verbes, ça roule, mais pour l’œuvre, ça coince !

      Comme depuis son arrivée au pouvoir il n’y a rien de concret qui se voit, chaque fois que je le vois inaugurer quelque chose, je n’arrive pas à m’empêcher de penser à notre adage qui dit :

      « raha hihinana dia maranitra ny sotro, fa raha hiasa dia dombo ny angady ».

  • 10 octobre 2015 à 16:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    ++++« TOUS SUSPENDUS »+++++
    DUTY FREE SHOP en ville,c’est fini !
    Une lutte acharnée contre les « FRAUDES DOUANIERES ».

    Le montant faramineux (-extraordinaire-) d’une fraude douanière à Taomasina-Port.
    122 694 101 Ariary pour un contenaire de 20 " .
    Une société malgache,nouvellement créée (- ???-) s’amuse à importer .... ;par mégarde !.
    Le mécanisme que les fraudeurs ont utilisé consiste à :
    - déclarer des boissons diététiques ,au lieu et à la place, du « WISKY »,pour satisfaire les étrangers et les « touristes ».
    LES TAXES SUR LE WISKY SONT SUPERIEURES A CELLES DES BOISSONS DIETETIQUES.
    Contenaire de 20 "
    387 bouteilles de liqueur,
    1 000 bouteilles de vin de luxe,
    5 940 canettes de boissos énergétiques
    - 5 897 bouteilles de WISKY
    provenant de « FRANCE »
    Les bouteilles sont saisies aux Douanes d’IVATO.

    BRAVO !!!!
    - les gars.

    LA LUTTE CONTINUE !

    Une lutte acharnée contre les fraudeurs nationaux et/ou étrangers..
    Il faut instaurer un climat de « CONFIANCE MUTUELLE » entre la DOUANE et les « OPERATEURS LICITES ».

    +++« LA FACILITATION »+++

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 10 octobre 2015 à 20:30 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      mais qui fraude aux douanes ???
      Qui boit du whisky ???
      Le Malgache lambda que vous ne représenterez JAMAIS , ou les racailles de votre pire espèce ?
      REPONDEZ : « sombre » mongol pure race !

    • 11 octobre 2015 à 18:14 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Jipo

      Circulez povr c..on.
      Vous avez encore le temps de ==déguerpir== de Madagascar.

  • 10 octobre 2015 à 17:35 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - « Rêves des malagasy » :
    - « LES ÎLES EPARSES ».
    Pour Basile RAMAHEFARISOA,elles seront co-gérées par la France et Madagascar.. ;
    Maintenant,il y a :
    - un "PROGRAMME SE CONCENTRANT SUR LA GESTION DU PATRIMOINE NATUREL de MAYOTTE et des ÎLES EPARSES.
    Madagascar n’est pas pris en compte....
    Les actions sont financéées par :
    - l’Union Eurpéenne dans le cadre du programme du X ième Fonds Européen de Développement(-FEFD-)-volet régional/Océan Indien.
    Fruit d’un partenariat entre :
    - le Conseil Départemental de Mayotte
    - la Collectivités des terres australes et antarctiques françaises (-TAAF-)
    - et l’Agence française ded développement ’-AFD-)
    GESTION DU PATRIMOINE NATUREL DE MAYOTTE et DES ÎLES EPARSES.
    MADAGASCAR DOIT SE REVEILLER POUR LA « CO-GESTION » des îles Eparses.
    - « ACTA NON VERBA ».
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 10 octobre 2015 à 17:36 | Saint-Jo (#8511)

    Aiza moa ahafantaran’ny olona tsy mahalala akory izay Antananarivo ny anton’ny hoe :
    - be foza eto Antananarivo (tsy ilay foza heverinao no resahiko eto, fa ilay foza ataon-dry zalahy tohy vakana dia amidiny eny amoron-dalana)
    - nahoana no Anosibe, Anosizato, Anosipatrana, Anosivavaka, Andavamamba, Ampefiloha, Andranonahaotra, Antanimbarinandriana, Anosy, Betsimitatatra, Ambodimita, Ankorondrano, izay samy anarana milaza fisiana rano no anaran-tany manodidina akaiky an’Antananarivo.

    Ireo volaza ireo anefa dia manambara mazava fa toerana be rano na matetika safotrin’ny rano ireo ambany tanàna eto Iarivo ireo ?

    Dia mbola misy sahy milaza foana hoe « Tokony hiroso »mora-mora« ny tompon’andraikitra momba ny tanàna, fa tsy avy hatrany dia ho maikabe toy io » ?

    Ahoana tokoa moa no ahafantaran’ny Karana izay dikan’ireo anaran-tany manodidina an’Antananarivo ka nalahatra etsy ambony etsy ireo ?
    Angaha tanànan’ny rain-dry zareo na tanànan’ny renin-dry zareo Antananarivo, ka hoe ho fantany daholo izay momba io tanàna io !

  • 10 octobre 2015 à 19:14 | Mado (#3927)

    Mikasika ny tondradrano vokatry ny remblai dia tokony anontany any FILATEX i madama ny ramose satria ny tompon’io FILATEX io no tena namoa doza ary mody manome fanomezana ho any mpianatra amin’izao fotoana izao !

  • 10 octobre 2015 à 19:54 | diego (#531)

    Bonjour Saint-Jo,

    Vous venez de prendre un petit moment pour expliquer pourquoi il faut aller vite. Ce que les politiciens devraient faire....

    Mme Ravalomanana est une élue, de surcroît Mairesse d’une des plus grandes villes du pays,..... expliquer une décision politique ne doit pas se faire à chaud....jamais à chaud......il faut maîtriser ses pulsions, mauvaises conseillères......prendre une décision aussi importante le lendemain d’une passation rocambolesque ressemble à une pulsion.

    Un mandat dure quelques années, pas quelques jours, les élus ont donc bien le temps de mettre en place quelques bonnes décisions avec lesquelles les opposants et la ville sont majoritairement en phase :

    - le succès d’une décision dépend pour beaucoup l’existence des opposants.

    • 10 octobre 2015 à 21:54 | Saint-Jo (#8511) répond à diego

      A mon humble avis, toute personne qui connaît bien la ville d’Antananarivo n’a pas besoin de longs kabary pour être convaincus de l’urgence des problèmes d’Antananarivo.

      Ce sont les politiciens (dont les intérêts personnels sont leurs premiers soucis) ou les personnes qui ne vivent pas quotidiennement ces problèmes qui ont besoin de discussions qui traîneront en longueur ou même qui seraient absolument stériles comme d’habitude.
      Ces personnes, pour briller personnellement ou pour retarder le redressement de notre ville, ont besoin de faire couler de la salive sur des sujets dont l’évidence crève les yeux, irrite les narines et inonde les maisons en période de pluies cycloniques.

      D’autre part, un mandat de maire (4ans) me semble trop court pour mener à bien le redressement de cette ville, tant les dégâts sont multiples, immenses et profonds.

      J’espère que cette équipe se concentrera sur les responsabilités qui lui sont actuellement dévolues et ne dispersera pas son attention et sa concentration à d’autres visées plus nationales plutôt que municipales.

  • 10 octobre 2015 à 23:04 | diego (#531)

    Re Saint-Jo,

    Nous sommes victimes de nos turpitudes et surtout de notre insuffisance collectivement. Nous nous apercevons qu’il y a urgence une fois que nous avons des élus légitimes. Les conséquences politiques et économiques de cette attitude sont dévastatrices.

    Politiquement :

    - nous sommes bêtement indulgents envers des putschistes ;

    - économiquement, nous sommes diablement exigeants, trouvant même normal que le mandat de nos élus sont malmenés, contestés. Il est devenu normal à Madagascar que les élus ne finissent pas leurs mandats.

    Tout ceci ne contribue pas à l’instauration d’une stabilité politique, car si nos grandes villes ne sont pas stables, le pays ne le sera pas.

    Ce que je veux dire, nous venons de subir cinq ans de crise institutionnelle, nous avons du mal à nous en sortir. Maintenant que nous venons d’avoir des élus légitimes à la tête de nos villes, 1600 élus tout de mêmes, je pense que la plus grande erreur serait de bousculer ces élus et de tout exiger en si peu de de temps :

    - ce que nous avons accepté avec patience et avec une certaine lâcheté des putschistes qui n’aviez aucun mandat durant des années !

    Surtout que les problèmes d’une grande ville comme Antananarivo sont bien connus et ne date pas de ce matin. Quand vous attendez que la peste rode dans les périphéries de la ville, cela vous dit de l’état des canalisations, de la propreté, par conséquent les déficits des investissements de l’Etat, d’une manière générale, dans les infrastructures du pays. Qui n’est que les multiples conséquences de l’affaiblissement de l’Etat et des Institutions dans le pays.

    La chose la plus importante est que ces 1600 et quelques élus doivent tout faire, et dans le délai raisonnable, de rétablir l’autorité de l’État et le faire mains dans la mains avec leurs opposants.

    Une chose qui nous fait défaut, nos élus oublient qu’à chaque fois qu’ils prennent des décisions, cela a un coût. Leurs décisions ont des coûts, même les aides, surtout les aides. D’où la nécessité et le caractère urgent de se doter de budget :

    - la Mairie suspend les remblais. Combien coûte-t-elle cette décision ? On va nous arranger les routes, combien cela nous coûte ? Il faut gérer les déchets, combien cela va nous coûter ?

    Seul l’État peut faire face à ces genres des problèmes, voilà pourquoi nous avons besoin d’un État fort.

    Tsy lany ny resaka.....il faut aller vite, mais sans précipitation , nous ne serons pas forcément en retard, je pense que nous pouvons le faire....

    • 11 octobre 2015 à 04:54 | diego (#531) répond à diego

      Et c’est dans ce même état d’esprit que je pense sincèrement que il faut faire confiance aux Gasy, à nous même. Dans la pratique, cela veut dire exactement que dans toutes les institutions de pays, nous devons avoir des Gasy à sa tête.

      Cela veut dire exactement qu’à la tête d’Air Mad, hier, comme aujourd’hui et demain, nous devons impérativement avoir une tête Gasy.

      Pour être plus claire encore, pas des MENA SOFINA à la tête d’Air Mad, de la Jirama ou de la Secren. POINT !

      Ces entreprises appartiennent à l’État, un état souverain. Si nous passons que la souverenité n’est qu’un mot, bien. Mais alors cessons de nous lamenter, il faut faire venir des étrangers compétants partout, y compris à Mahazoarivo et pourquoi pas à la Présidence ?

      Si on veut s’amuser avec cette stupidité de faire venir des blancs à la tête de nos entreprises, il faut les privatiser. Les propriétaires sont libres d’embaucher qui ils veulent....

    • 11 octobre 2015 à 07:13 | sanois (#8546) répond à diego

      Les blancs et blanchis s en foutent bien !!

    • 11 octobre 2015 à 13:17 | Menalahy (#9072) répond à diego

      Tant que nous pratiquerons le « halako bika, tsy tiako tarehy » , le « ory hava-manana » et le « cépamafotisme », il ne faut pas espérer le moindre changement de mentalité.

      Nous nous haïssons nous-mêmes et entre nous.

      Je ne parle même pas de la haine inter-ethnique qu’on nous a sorti récemment à propos de deux personnes présumés être des trafiquants de bois de rose.

      Je veux parler de ces Malagasy de la DIaspora qui se rencontrent dans la rue, qui se reconnaissent Malagasy au premier coup d’oeil (car saute aux yeux) mais qui détournent la tête comme pour nier l’existence du compatriote d’en face.

      On m’a raconté que c’est pour éviter que le Malagasy qu’on a reconnu dans la rue ne vienne vous emprunter de l’argent.

      Explication stupide car un bonjour de la tête ne vous oblige pas à lier d’amitié avec toutes les personnes à vous dites bonjour.

      Le pire c’est quand deux Malagasy se rencontrent dans un magasin : l’un en tant que client, l’autre, en tant que vendeur. Systématiquement, l’un des deux va faire en sorte d’éviter l’autre.

      Et si par malchance, le client malagasy se fait servir par le vendeur malaagsy, vous pouvez être sûr que le client malagasy sera reçu comme un chien dans un jeu de quilles.

      Etonnant car nous sommes les seuls à agir de cette façon.

      Une histoire personnelle : dans une fille d’attente, j’avais remarqué un homme de 50 ans environ. Au vu de son visage, j’ai pensé que c’est un compatriote. Quand nos regards se sont croisés, je lui ai dit bonjour car je le considérais comme un Ray aman-dReny (plus âgé que moi). Pas de réponse. Puis je lui ai demandé s’il était d’origine malagasy. Réponse négative : il s’est embrouillé dans une explication que je n’ai pas très bien comprise. Bref, je me suis dit qu’il refusait une discussion.

      Toujours est-il que la personne avec qui il était lui a parlé en malagasy. Et je me suis dit que si un Ray aman-dReny agit aussi comme les jeunes malagasy qui s’ignorent entre eux, c’est que nous sommes foutus et que nous avons une mentalité de colonisés.

    • 11 octobre 2015 à 13:20 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire « avec toutes les personnes à QUI vous dites bonjour » au lieu de : "avec toutes les personnes à vous dites bonjour’

    • 11 octobre 2015 à 13:30 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Menalahy

      Avez-vous déjà rencontré des jeunes MALAGASY,à PARIS,surtout dans le Métro.
      Si vous vous amusez à dire « BONJOUR »,les deux tourtereaux se disent à voix basse :
      - « OLONA VAO TONGA IZANY ».Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 14:52 | caro (#7940) répond à Menalahy

      Ce n’est pas très glorieux et ne rend pas fière de lire votre message.

      En revanche, il a largement le mérite d’être porté sur la place publique, non pas pour son effet masochiste, mais pour un devoir pédagogique qui, même s’il n’a pas son effet immédiat, amènera à agir dans le subconscient, et à terme, peut-être contribuera à un changement de mentalité.

      On peut reconnaitre que le malgache a un comportement très « singulier » en comparaison d’autres peuplement. Si vous avez eu l’expérience de vivre pendant assez longtemps dans une autre culture, et que vous revenez vous baigner dans la vie à Madagascar, c’est un peu exagérer de dire que c’est comme le jour et la nuit, mais presque.

      Je ne suis pas du genre à trouver ailleurs le bouc émissaire ou le coupable idéal, mais je pense que nous ne sommes pas capables de sortir du carcan des effets de la colonisation, comme vous dites « c’est que nous sommes foutus et que nous avons une mentalité de colonisés ».

      Le fait pour certains, pour ne pas dire beaucoup, d’avoir vécu dans une « pauvreté » ambiante - même si l’individu en question avait un niveau de vie différent -, le fait regarder autrement ses compatriotes quand il a découvert que sous d’autres cieux la vie est autrement mieux. Et de là naît, avec l’arrivisme, ce regard « qui détourne(nt) la tête comme pour nier l’existence du compatriote d’en face ».

      J’ai déjà eu l’occasion de dire ici que beaucoup d’entre nous sommes des gens complexés dont l’expression se manifeste par ces « Nous nous haïssons nous-mêmes et entre nous » et ces « ory hava-manana ».
      Le plus étonnant c’est que le comportement est différent quand on a un vazaha en face.

      Une fois, j’étais en compagnie d’une vazaha dans les boutiques d’un marché d’art malgache. Les mots grossiers et les insultes tombaient comme de la pluie lorsque je discutais le prix, du genre : « le gasy ho’aho tena tsss..., izy indray no mamely ny samy gasy, nefa le vozongo efa saika voakapa… »…

      A chacun d’en tirer ce qu’il veut en conclure !

    • 11 octobre 2015 à 18:49 | caro (#7940) répond à caro

      A chacun d’en tirer ce qu’il veut POUR en conclure !

    • 11 octobre 2015 à 19:12 | Menalahy (#9072) répond à caro

      Le Malagasy est un être doublement complexé :

      - c’est un être intelligent qui a su s’accaparer les valeurs occidentales, d’où son complexe de supériorité surtout avec ses compatriotes,

      - mais, car il y a un grand Mais, cet être intelligent qui a acquis les valeurs occidentales est complexé par la couleur de sa peau et la nature de ses cheveux, d’où son complexe d’infériorité car il ne peut pas changer ni la couleur de sa peau, ni la texture de ses cheveux.

      C’est un être en perpétuel ballotage entre son complexe de supériorité et son complexe d’infériorité.

      C’est le signe d’une acculturation. Non pas parce que les valeurs occidentales ont remplacé les valeurs traditionnelles. Mais parce que les valeurs traditionnelles n’ont pas été bien assimilées ou mal enseignées.

      Je nous compare avec les Japonais. Les Japonais sont aussi des êtres intelligents et qui se sont aux valeurs occidentales. Il suffit de voir leur passion pour tout ce qui est technologique et la structure de leurs mégalopoles.

      Pourtant, le Japonais reste un être « équilibré » car il a su faire s’adapter aux valeurs occidentales tout en restant ancré dans ses traditions qu’il a su faire évoluer.

      J’avais deux amis japonais mais qui sont partis vivre aux Etats Unis. Quand ils rentrent dans leur appartement, ce sont les valeurs traditionnelles qui sont à l’honneur : ils s’habillent en kimono, mangent à la japonaise et pourtant, les signes de la culture occidentale sont bien présents à travers la télé et les différents gadgets technologiques.

      C’est cet équilibre qui nous manque car nous avons voulu singer le colonisateur.

    • 11 octobre 2015 à 19:25 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire
      « Les Japonais sont aussi des êtres intelligents et qui se sont MIS aux valeurs occidentales »

      Et non
      « Les Japonais sont aussi des êtres intelligents et qui se sont aux valeurs occidentales »

  • 11 octobre 2015 à 08:26 | betoko (#413)

    Je vois que tu as été dit concernant cette histoire de remblayage , et je change de sujet le quel est toujours d’actualité
    1 ° Concernant la CENI , sur KOLO TV vendredi dernier le général Désiré Ramakaveli disait que ce CENI ne sert à rien car le ministère de l’intérieur peut le remplacer comme avant et il ne comprend pas pour quoi la communauté internationale nous l’avait imposé
    2° Toujours concernant la déclaration du général Ramakavelo , il disait qu’on aurait dû passer outre l’interdiction émanant de la communauté internationale d’installer une assemblée constituante , et il a ajouté que le pouvoir actuel n’a pas retenu la leçon du passé , autrement dit nous ne sommes pas sous un régime démocratique
    Pour finir , je vous invite à écouter en podcast sur RFI l’interview par Marie Audran du nouveau PDG d’Air Mad . Ce qui m’a le plus frappé c’est qu’il va essayer de renégocier le contrat de location des avions d’Air Mad . Autrement dit , Henry Rabary-Njaka n’a pas fait son boulot correctement et s’est fait avoir

    • 11 octobre 2015 à 09:11 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bekoto,
      Je n’ai pas l’occasion d’écouter le Général RAMAKAVELO.
      Depuis toujours,j’ai plaidé== la « PRIMAUTE » du Ministère de l’Intérieur ==pour toutes les « CONSULTATIONS NATIONALES » ,référendum et/ou élections au suffrage universel direct ou indirect.
      OUI !
      Le Général RAMAKAVELO a raison mais la faute :
      - « A QUI » ?
      A nous,les MALGACHES !
      Manque de==« confiance mutuelle »== entre toutes les ethnies.Point barre !
      - « Réconciliation Nationale= Grand Pardon=Amnistie Générale »-
      ++« MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE »++

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 13:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - "Pour dire que la CI existe.Point barre !

  • 11 octobre 2015 à 09:24 | Saint-Jo (#8511)

    Le Gouverneur Général, du temps de la Transition I , est venu à Madagascar ces derniers jours.

    Il s’est permis, comme à son habitude, de nous faire la leçon.

    Et en même temps, comme par hasard, l’usine TIKO d’Andranomanelatra est victime d’un incendie volontaire.
    Simple coïncidence ?
    Un dicton gasy, merina plutôt, dit : « Nandalo Ramaka, ny tanàna may » !

    Autres questions plus générales :
    - pourquoi les Gasy aiment incendier tout ce qui les entoure ? les tanety ? les forêts ? les rova ? les magasins (lundi noir) ? les usines (TIKO, lundi noir et dernièrement) ? les personnes (lundi noir, Nosy-be) ?
    - pourquoi les Gasy, malgré la répétition sans fin des cuisants échecs de cette forme d’administration centralisé en un seul lieu de pouvoir, s’accrochent-ils aveuglément à la pratique stérile d’un gouvernement central pour gérer de façon continuellement catastrophique toute la Grande Île ?

    Mystère et boule de gomme, ou peur irrationnelle d’explorer de nouvelles pistes d’administration et de gouvernement ?
    D’ailleurs, depuis 1895 les Gasy n’ont-ils pas globalement la réputation, fondée ou non, de manquer de courage ?

    • 11 octobre 2015 à 10:18 | betoko (#413) répond à Saint-Jo

      En 2001 quand le ministre de l’économie et des finances voulait regarder de plus prés le compte du groupe TIKO , comme par hasard , son siège à Tanjombato fut incendié mystérieusement et tous ces archives , comptabilités étaient parties en fumée . Vous avez dit bizarre comme c’est bizarre

    • 11 octobre 2015 à 11:38 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      1°)
      Qui réellement trouvent de vrais intérêts dans cet incendie volontaire de l’usine TIKO d’Andranomanelatra ?
      Les éventuels concurrents de TIKO évidemment , si daventure TIKO rouvre !

      2°)
      Qui trouvent réellement de vrais plaisirs personnels dans cet incendie d’une propriété de la famille Ravalomanana ?
      Les personnes qui vouent une haine noire féroce à l’encontre de la famille Ravalomanana évidemment.

      3°)
      Qui, sur ce forum, ne cachent pas leur haine noire féroce contre la famille Ravalomanana ?
      Evidemment betoko, hrrys, isandra, toky, entre de nombreux autres foza.

    • 11 octobre 2015 à 11:45 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      « 11 octobre 10:18, betoko (#413) répond à Saint-Jo (#8511) » Vous avez dit bizarre comme c’est bizarre"

      J’ai constaté depuis longtemps déjà que betoko ne maîtrise pas la langue française.
      Et j’ai fait remarqué cela plusieurs fois sur ce forum.
      betoko fait croire que j’ai utilisé le vocable « bizarre ». Mot que je n’ai pas du tout écrit. Vérifiez si vous avez des doutes.
      Je ne crois pas que betoko est bigleux.
      Non ! mais à tort betoko croit sans doute que j’ai utilisé un synonyme de ce mot .

  • 11 octobre 2015 à 10:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    La « REPUBLIQUE MALGACHE » a dévoilé :
    - le thème,
    - le logo
    - et les dates
    du prochain « SOMMET DE LA FRANCOPHONIE »,à Madagascar,en 2 016.
    Le XVl e Sommet de la Francophonie,à Antananarivo,MADAGASCAR :
    - du 15 au 20 Novembre 2 016
    sera placé :
    - sous le signe de « LA CROISSANCE PARTAGEE et du DEVELOPPEMENT RESPONSABLE »-.
    Source :
    Orange.mg :
    - du 11/10/2015

    • 11 octobre 2015 à 10:24 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      ça va nous coûter combien ? qui va payer ? La caisse de l’état est vide et on frime pour faire plaisir aux étrangers , au lieu de s’occuper des pauvres gens exemple ceux du sud qui en souffrent plus que les pauvres des grandes villes d’après Onitiana Realy .
      La Réali ty dépasse la fiction

    • 11 octobre 2015 à 11:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      BEKOTO !
      Il y a un budget alloué pour le « SOMMET DE LA FRANCOPHONIE ».
      Au contraire,la République Malgache gagne et les « MALINS » aussi !
      Enfin,
      - « LE SOMMET DE LA FRANCOPHONIE,à MADAGASCAR ».
      Cette fois-ci,tout ira jusqu’au bout.

      - "FH//HR:même combat
      - « Les ÎLES EPARSES : »co-gestion« ou »co-gérées" :
      - MADAGASCAR-FRANCE.Point barre !

      VIVE L’AMITIE et LA COOPERATION « FRANCE MADAGASCAR ».

      - « MARCHE ou CREVE » !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 11:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bekoto,
      J’ai des « AMIS » du SUD et beaucoup==sans distinction==et pour vous dire :
      - « MATERAUTO »,l’origine,c’est un allemand perdu dans le « SUD DE MADAGASCAR ».
      Presque tous les « METIS » qui circulent dans la planète politique Malgache sont en majorité du SUD.
      Quand le SUD est à ANTANANARIVO,c’est un clan très puissant !
      LE SUD EST VICTIME DE SES RESSORTISSANTS QUI L’ABANDONNENT POUR LES GRANDES VILLES.
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »-
      +« MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et UINDIVISIBLE »+

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 11:50 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      Tandis que pendant la Transition I peut-être les foza se sont « bien occupés » des habitants dans le Sud, en envoyant quelques dizaines ou quelques centaines d’entre eux droit dans les bras du père éternel ?

  • 11 octobre 2015 à 11:01 | jangobo (#8776)

    MISY MIHAINO ?!?!
    Tany Toamasina aho. Manamby ny tany niaviana Atoa Ratsiraka satria dia vita tsara ny làlana Antananarivo-Toamasina-Foulpointe. Raha lavaka zéro anefa izy teo dia efa manomboka simba izany. Mampiseho fa tsy vitantsika ny mikoja izay efa misy.

    Omaly dia nilaza Rajao fa hohalehibeazina ny làlana mankany Sabotsy Namehana. Jerosalema aloha vao tany lavitra e ! Saingy dia voatery lazaina ve fa hatreo Sabotsy ihany. Tsy misy kosa ny fitohizan’asam-panjakana fa izay tonga milaza ho babany avokoa ka dia veloma ny làlan’i boaikely mankany Ivato.

    Efa niresaka an’i Patrick Leloup aho teto, ilay mpanao babakoto ny mpanongam-pirenena niaraka taminy ny taona 2009. Hay moa rehefa niala mpanolontsaina an’i boaikely izy dia lasan-dRajao indray. Miomehy an’eritreritra angamba izy isaky ny mijery an-dRajao sy ny ekipany satria dia miara-miasa amin’ny babakoto e. Mba menatra e ! Angaha tsy mahita vahiny hafa e ! Sa manompo ?

    Nankalazaina tany Toamasina ny faha-zato taona nanondranana ny Malagasy tany andafy hiaro an’i Lafranttsa. Notokanana ny sary vongana toa vita varahina tiraiera malagasy. Izay rehetra nilatsaka an-tsitrapo (tena nanolo-tena sa novozonana ?) moa dia nomena 20 farantsa (ny Frantsay kosa nahazo 200 farantsa) ary ny karama isan’andro tamin’izany dia 0,5 farantsa.

    Nisy ireo mpiray tanindrazana maty maro fa nisy koa ireo maty an-drano -200 indray maka – voan’ny zera baomban’ny alemana tao anaty sambo (paquebot).

    Nikabary Ravelo ka dia ny vontoatin’ny resaka dia fanindrahindrana an’i Lafrantsa. Mbola ho ela ianao vao tsy voazanaka intsony Ramalagasy.
    Rehefa niteny ny minisitra miandraikitra ny angovo fa volana oktobra ny fanamby hanafoana ny fahatapahan-jiro dia nilaza indray ny Praiminisitra fa amin’ny volana desambra hono vao ho foana izany ary mbola ny eto amin’ny faritra Analamanga ihany.

    Dia mbola mitombo telo volana indray izany ny telo volana maro efa lasa nolazain’i Rajao tamin’ny fampielezan-kevitra izy nilatsaka hofidiana.

    Fa tongo-bakivaky kosa ity ka sady maharary no mahamenatra :
    Ity fitondrana ity dia malaza ratsy any an-dapa any. Mirara-kompana tompoko ny tenin-dratsy any an-dapa any ary ramatoa hono no lehibeny. Asa izay tokoa angamba no kolontsaina azony fa madilo ny sofina amin’ny teny tsy fampiseho masoandro. Kanefa dia mamonjy fiangonana ihany. Izany ve no fitaizana omena ny vahoaka malagasy sa araka ny voalaza tokoa hoe sady ambonin’ny làlana no tsy refesi-miteny ? Mahamenatra tompoko fa mihevera tena e. Tsy jiolahy sy jiovavy ianareo fa mpitondra firenena.

    Dia hanampy ny SAMVA hono ny minisitry ny rano amin’ny fanalàna ny fakon’Antananarivo. Tsy ny fanampiana no olana fa ilay finiavana hanala ny ankabeazan’ny asa eo an-tànan’ny ben’ny tanàna. Ary dia nanomboka oviana koa ny minisitry ny rano no lasa mikarakara fako ? Sa nahazo baiko mivantana avy any ambony hoe kapakapao ny ambany tongony tsy hisy bozaka haniry. Eo mahita azy e !!!

  • 11 octobre 2015 à 11:36 | jangobo (#8776)

    Ramahefarisoa,

    Devoir de famille oblige, je ne suis revenu de Toamasina qu’hier et je m’empresse de vous répondre.

    Votre naïveté m’effare !

    La religion chrétienne existait déjà à Madagascar avant la colonisation mais elle a été un motif utilisé par tout colonisateur pour expliquer son arrivée.

    Par ailleurs, les religieux surtout catholiques (je m’excuse pour ces frères chrétiens) ont participé durant la lutte patriotique de 1947 à faire plier les genoux aux patriotes malagasy. Ils ont tenu des armes et non seulement comme apparat.

    Et les catholiques ont dit que leur religion était la religion d’Etat de la France et ils ont non seulement spolié les protestants mais aussi ont accaparé de leurs biens et plusieurs proprietés, appartenant aux andriana (ne parlons que des propriétés de Rainilaiarivony).

    De plus, Madagascar était un royaume, ayant des relations diplomatiques avec d’autres pays avant la colonisation

    Stomato,

    Il est vrai que la colonisation a fait des travaux gigantesques à Madagascar mais ces travaux n’étaient pas pour les bienfaits des Malagasy mais pour pouvoir envoyer à la Métropole les richesses du pays.

    En exemple, la route de Mahajanga a été construite pour coloniser Madagascar.

    Et ne me dites pas que la main d’œuvre était française : c’était le Service de la Main d’Oeuvre des Travaux d’Intérêt Général (SMOTIG) dont les seuls malagasy qui ont sué sang et eau pour faire ces travaux.

    Les Malagasy ont aussi offert leur sang pour libérer la France, durant les deux guerres mondiales. Le malagasy lorsqu’il s’engageait était payé 20 francs alors que l’aryen (non le français) de souche était payé 200 francs.

    Nul ne peut changer l’histoire mais l’histoire ne s’oublie pas. Plus de 90 000 morts ont donné leur sang pour la patrie, bien que la lutte était inégale.

    Et Madagascar a eu l’indépendance le 14 octobre 1958 mais c’était seulement de nom jusqu’en 1972 puisque les rênes du gouvernement étaient tenus par des français (Bocchino dans l’armée, Lechat aux travaux publics).

    Et l’éducation inculquée aux Malagasy par les Français durant ces 76 ans nous a acculturés, si bien que nous nous regardons en chiens de faïence car les Français ont privilégié les Merina par rapport aux Côtiers.

    Et je ne suis pas de ceux qui vont lire sans broncher des posts comme ceux d’Atavisme Prémium qui se considère comme le nombril du monde puisqu’il est aryen (blond, les yeux bleus, n’a pas assisté à la colonisation de la France durant la IIème guerre, apprécie les victoires des Bleus mais méprise les français d’origine africaine, arabe, antillaise,... et vit à Madagascar hypocritement puisqu’il ne peut se permettre de vivre en Gaulle).

    .

    • 11 octobre 2015 à 11:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jangobo

      - « POUR VOUS REPONDRE TEXTUELLEMENT » :
      - je n’ai rien à cirer de la « RELIGION » ou DES « RELIGIONS ».Point barre !
      Je les respecte,sans plus ni moins.

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 13:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jangobo

      - « Les français ont privilégié les MERINA que les côtiers ».
      ARCHI-FAUX.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 octobre 2015 à 16:42 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à jangobo

      T’a pas de chance, car ayant terminé ma mission, je vis maintenant en Gaule !
      Au passage ,tu vois si moi je peux travailler à Mada, c’est a cause de vous car dès qu’il s’agit de faire travailler des gasy vaut mieux un Vazaha ,et l’on est très bien payé pour cela !
      Regarde chez airmad et bien d’autres société importantes,c’est tout vu et
      ont y peux rien si vous êtes mauvais !
      Quant a la litanie habituelle des abrutis comme toi
      1° Madagascar n’a jamais été un royaume unifié malgré tout ce qu vous racontez comme sornette.Ceux qui ont unifié ce pays ce sont les Français .
      2°Avant la co.lonisation votre royauté était de type e.sclavagiste (75 % des habitants de tana étaient esclaves ),mais cela les bonnes âmes de Tana se gardent bien d’en parler.
      3°Nous vous aurions acculturer ,dans le sens ou nous avons interdit l’esc.lavage et vous avons doter d’infrastructures et d’une administration performantes, oui .
      Progrès qui après 1972 ,vous avez tôt fait de laisser l’ensemble se détériorer,s’étioler pour donner la situation de me.rde que nous voyons aujourd’hui .
      Bref ,on ne fait pas d’une 2cv une mercédes ,comme disait brassens ,un c.. reste un c....
      Certes quelque uns d’entre vous réussissent encadré par un système qui les contraint mais collectivement jusqu’à aujourd’hui vous n’avez produit rien de positif et c’est un euphémisme .
      Un conseil ,abandonner vos idées d’esclavagiste rentier et cela ira beaucoup mieux .Mais bon chassez le naturel et il revient au galop !!!

    • 11 octobre 2015 à 16:53 | jangobo (#8776) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Alors, ne parlez pas pour ne rien dire cher Basile car vous vous ridiculisez ou c’est l’âge qui montre son mauvais reflet ?

    • 11 octobre 2015 à 17:10 | jangobo (#8776) répond à ATAVISME PREMIUM

      Bon débarras cher aryen et bien le bonjour chez les boches.

      La France a unifié Madagascar pour pouvoir la sucer jusqu’au sang et nous ne l’avons pas demandé.

      Durant la II ème guerre mondiale,appelons les choses par leur nom : ce n’était pas l’occupation c’était la colonisation - une analogie à mercédes et 2 CV.

      Je suis prêt à faire travailler un vazaha comme vous chez moi puisqu’il est prêt à tout lécher et cela, sans jeu de mots.

      Quelqu’un qui travaille pour des babakoto, je ne sais comment l’appeler mais bon,’l’appât du gain est humain.

      Vous avez dû en baver durant votre période de travail à Madagascar. Devoir faire l’hypocrite tous les jours et devoir obéir à des Malagasy, étant aryen de souche...
      Puisque vous en êtes à parler d’histoire, l’esclavagisme était en voie de disparition, en raison d’accords anglo-malagasy durant le royaume de Radama 1er de 1810 à 1828.

    • 11 octobre 2015 à 18:11 | caro (#7940) répond à jangobo

      Merci de votre témoignage, de votre patriotisme, et du rappel de l’histoire que les colons l’ont écrites à leur façon.

      Il faut absolument que les générations actuelles prennent conscience de la vérité et de la réalité.
      Si les archives prévues s’ouvrir après 50 ans restent actuellement désespérément fermées et inaccessibles c’est par volonté de cacher la vraie histoire.

    • 11 octobre 2015 à 19:48 | Maestro (#7313) répond à ATAVISME PREMIUM

      Tu en as de la chance dis donc !!!! Nous toujours pas de retour à la maison. C’est bien payé et on a choisi mais quand même ...

    • 12 octobre 2015 à 08:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à ATAVISME PREMIUM

      - « Au passage,tu vois==si moi==je peux travailler à Madagascar,c’est à cause de VOUS car dès qu’il s’agit de faire travailler des »GASY« ,vaut mieux un vazaha,et l’on est bien payé pour cela »..
      Vous avez==peut-être== raison..MAIS vous oubliez un petit détail comme dit le Président LEPEN,ces sont des étrangers incapables de travailler sérieuesement et convenablement chez eux.
      Bref ,des résidus de la « SOCIETE NATIONALE ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 11 octobre 2015 à 15:00 | saricine (#2893)

    Mety ny namoahana ilay decret municipal : mila fanairana sy fanaingana ny rehetra mba hiatrika amin’ny fomba matotra ny olana goavana eto Antananarivo.

    Efa fantatra hatry ny ela ny olana, miha-nitombo sy nihitatra anefa izany noho ny tsy fandraisan’andraikitry ny rehetra nitondra teo (na ny maire io na ny mpitondra ny firenena).
    Misy teboka vitsivitsy anefa tiana hotsindriana :
    - fantatry ny rehetra fa Antananarivo dia tahaka ny hoe ville-etat izany hoe ny fampandehanandraharaha ao dia mitovy amin’ny fampandehanadraharahan’ny firenena mihitsy. Inona no dikan’izay ? Raha vao mandeha ny présentation ny projet de la ville eo amin’ny fanjakana foibe dia misedra vato misakana maromaro : « antananarivo n’est pas madagascar » izay fantatry ny maro amintsika ny tiako ho lazaina.
    - Faharoa, mahatsiaro tena foana ho taraiky ny mpitondra foibe rehefa mampiseho ny plan de developpement general an’Antananarivo ny tena teknisiana (tadidio fa manana teknisiana mahay momba ny asa vaventy antananarivo (azo resahana ny momba ny teknisiana allemands raha ilaina izany).
    - Ny fahatelo dia mampihemotra ny mpitondra foibe hatrany ny miroso mivantana amin’ny famatsiambola an’antananarivo raha tsy mitovy firehana aminy ilay Maire satria mieritreritra izy ireo fa hanongana azy na haazo cotes ambony lavitra noho izy ilay Maire raha mandeha ilay « fanamboarana an’Antananarivo »...

    Izaho mihevitra fa ireo rehetra ireo dia takaitra navela hilona teo amin’ny fitantanam-panjakana ka ireo rehetra nitondra dia nieritreritra fotsiny amin’ny hanamafisana ny sezany (itovizako hevitra amin’ny menalahy dy ny maro hafa) fa tsy niasa loha mihitsy amin’ny fototry ny olana.

    • 11 octobre 2015 à 17:40 | Saint-Jo (#8511) répond à saricine

      Izao hevitra izao no maharesy lahatra ahy ry saricine.
      Aoka aloha lazaina dieny mialoha fa izaho dia isan’ny olona tsy mino hafa tsy izay zavatra tena misy marina ka hita maso na azo tsapain-tanana na voaporofo amin’ny fomba tsy azo lavina satria tsy azo kianina.

      Raha mbola izay tetik’asa alahatra antsoratra na lazaina ambava fotsiny, kanefa tsy mbola vita hatramin’ny farany akory dia mampisalasala ahy ny hino azy no sady mampisalasala ahy koa ny tsy hino azy.

      Izay zavatra voaporofo ihany ny fisiany na ny fahatanterahany no inoako fa misy na tanteraka.
      Izay zavatra voaporofo ihany koa ny tsy fisiany na ny tsy fahatanterahany no inoako fa tsy misy na tsy tanteraka.

      Koa momba izay fahombiazan’izay fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny foibe tokana eto anivon’ny Nosy, dia efa voaporofo nanomboka hatramin’ny faha-14 oktaobra 1958 ka hatramin’zao andro izao ny tsy fahombiazany.
      Dia resy lahatra aho fa tsy mahomby eto Madagasikara ny fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny foibe tokana.

      Raha ny fitantanana ny tanànan’Antananarivo indray no resahana, dia efa nahitana fahombiazana ny asan’ny Ben’ny tanàna anankiroa taloha (Raza... sy Rava...) .
      Saingy ravan’ny foza-orana hatrany amin’ny fotony ny vokatr’izany fahombiazana izany.

      Amin’izao fotoana izao ireo olona vao nandray andraikitra dia antenaina fa ho kinga amin’ny fanarenana an’Antananarivo sy amin’ny famerenana hatsarany koa.
      Mbola vao fanantenàna fotsiny anefa izany.

      Ary ny fitondram-panjakana foibe dia tsy hisy azo antenaina mihitsy ny avy aminy momba izay hahasoa an’Antananarivo.
      Efa voaporofo ny amin’io.

    • 11 octobre 2015 à 18:41 | caro (#7940) répond à saricine

      Saricine,

      Si je puis me permettre, au niveau du maire, il/elle ne peut prendre qu’un Arrêté. Donc , un Décret municipal n’existe pas.

      Un décret relève d’un autre niveau de compétence.

      Cordialement

    • 11 octobre 2015 à 19:54 | saricine (#2893) répond à caro

      Caro
      Merci pour le rectificatif ! C’est l’essentiel.
      Après le principal, que ce soit arrêté ou decret, le principal c’est qu’il y aurait execution et suivi !!

    • 12 octobre 2015 à 08:22 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      En tant que « PREMIER MAGISTRAT » et en qualitéde « REPRESENTANT DE L’ETAT DANS LA COMMUNE »,le Maire est amené à prendre des arrêtés.
      Un arrêté municipal peut être pris dans tous les champs de compétence municipaux.
      Pour compléter notre « cora=caro »

  • 11 octobre 2015 à 15:09 | diego (#531)

    Sanois,

    Vous ne vous en foutez pas tant que cela puisque vous êtes présent ( te) ici !

    Aza misary mazana !

  • 11 octobre 2015 à 19:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    EDUCATION NATIONALE ;
    Les cours particuliers ==seront désormais interdits==dans les établissements publics.
    De même,il est ==également==interdit de faire de la publicité concernant ces cours (-particuiliers-).
    L’informationémane du Ministère de l’Education nationale.
    Source :
    Orange du 11/10/2015

    • 12 octobre 2015 à 01:30 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      pour votre plus grand bonheur , la médiocratie pour tous c ’est maintenant !
      Des roséfarisaoul pour tous ./

  • 11 octobre 2015 à 20:48 | Saint-Jo (#8511)

    Aza odiana tsy fantatra e !

    IZA NO MAHITA TOMBON-TSOA AMIN’NY FANDORANA NY ORINASA TIKO ANY ANDRANOMANELATRA-ANTSIRABE ?

    Hoy ny foza-orana betoko hoe i Marc Ravalomanana hono no mahita tombon-tsoa amin’io doro ny fananany io !

    Dia hita amin’izany ny haranitan-tsain’ny foza-orana !

  • 12 octobre 2015 à 08:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - « NON SUSPENDUS » !
    Les Pays membres des îles vanilles espèrent augmenter d’ici 2017 le nombre des croisières dans l’Océan Indien,allant de 6 800 à 15 000.
    Le marché mondial de ce secteur est actuellement en pleine croissance,avec un nombre de croisières de 11 Millions à plus de 20 Millionsentre 2002 et 2013.
    ’COSTA-CROISIERES" souhaite doubler le nombre de croisières dans l’Océan Indien.
    Un accord de partenariat est signé entre Costa-Croisières et les Îles VANILLES
    Les responsables prévoient d’accueillir==environ==15 000 passagers,des européens en majorité,sur des croisières dans les îles de l’Océan Indien.
    Des croisières de 14 jours au départ de :
    - l’île maurice,
    avec escale
    - aux Seychelles,
    - à Madagascar
    - et à la Réunion.

    Aux Malgaches de fixer :
    - « un seul tarif de visa »pour la traversée de Madagascar
    ou
    - un droit de visa,à sa chaque « entrée-sortie » du Territoire Malgache,
    _« TOUT à payer en euros ou en dollars US ».Point barre !
    Tout achat des touristes devrait être facturé et toutes les prestations de services déclarées .
    Tous les opérateurs économiques== inscrits== à la Chambre de Commerce.Point barre !

    • 12 octobre 2015 à 17:17 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      PAUVRE TACHE TU EST CONTRE LE TOURISME

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 215