Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 15h16
 

Société

10ème édition du Salon des métiers et de la formation

Susciter l’intérêt des jeunes pour le secteur primaire

samedi 9 juillet | Randria Maeva

Dans le cadre du développement du monde de travail, cette semaine qui s’achève a été marquée par la dixième édition du Salon des métiers et de la formation, au Carlton Anosy, ouvert le 06 juillet et clôturé le 07 juillet 2016. Cette édition a pris le thème « l’emploi : Vecteur de développement ». Elle se démarque par la valorisation du secteur primaire auprès des jeunes et par l’orientation de ces derniers dans la création d’emploi.

Le salon a vu la participation d’une quarantaine d’entreprises, des investisseurs, des universités privées et des centres de formation, mais surtout ceux qui sont spécialisés dans le domaine de l’agriculture. Les organisateurs visent à susciter l’intérêt des jeunes dans ce secteur. Mais avec les 1700 offres d’emploi, les jeunes se sont penchés sur les métiers liés à la technologie.

Chômage déguisé

Muni de leur CV dans l’espoir de postuler pour la plupart pour n’importe quel poste ou n’importe quel emploi, les jeunes se sont précipités vers les stands. Des jeunes diplômés qui désirent acquérir des expériences. Là où réside la difficulté de ces jeunes car les entreprises sont réticentes envers les débutants malgré qu’il y ait des formations après les recrutements. Un représentant d’entreprises note par ailleurs l’inadéquation du métier avec le diplôme qui représente 10% dans le taux d’emploi. Ce qui explique le chômage déguisé à Madagascar. En effet, selon les organisateurs, avec les 400 000 visiteurs par an, Madagascar compte trois (3) millions de chômeurs depuis la première édition jusqu’à la neuvième en 2015. Mais selon le Bureau International du Travail (BIT), le taux de chômage à Madagascar est moins élevé par rapport aux autres pays africains. Mais cela ne traduit pas vraiment la situation.

« Ce ne sont pas les projets qui manquent, ni l’argent, car même si les jeunes et les investisseurs se retrouvent ; cela nécessite encore des études pour que le projet soit pérenne et apporte une valeur ajoutée dans le développement du pays. » dixit Andry, un des visiteurs.

Ce qui requiert une stratégie politique efficiente dans la mise en place d’une plateforme et d’un réseau permettant de relier chaque partie prenante (communauté locale, entrepreneurs, Etat, investisseurs), pour la création d’un métier durable. Pour le moment, on se base sur la politique nationale d’emploi et de formation professionnelle (PNEFP), faisant partie du Plan national développement, visant à permettre à tous les Malgaches d’acquérir des compétences pour le développement durable, notamment pour la gestion et la valorisation des ressources naturelles.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juillet à 11:33 | rabri (#2507)

    qui c’est qui m’a critiqué ici récemment que l’Agricuture n’a pas d’avenir dans ce cher pays de mes défunts parents et de mes ancètres ? C’est cet ... bécile d’Olivier , blanc d’apparence et de mentalité de colon, qui ne connait rien du tout ( VRAIMENT RIEN DE RIEN !!) aux réalités profondes de ce pays.

    Voir son post : "La Chocolaterie Robert : 1ère entreprise malgache récompensée
    5 juillet à 16:55 | olivier (#7062) répond à rabri ^ : … Et en plus il (rabri) veut se concentrer sur l’agriculture ! avec des charrettes à zébus ? sans roues ? ou avec une demande de crédit honteuse ????"

    Bienvenus aux vazaha qui font un effort de comprendre ce pays avant d’y apporter sa part de pierre à l’édifice pour le développement. Par contre, OUST ! à ceux qui viennent avec leurs idées préconçues dans leurs valises depuis les aéroports ( Roissy, Orly, ...), sans prendre la peine de connaître préalablement les réalités d’ici, et qui vont dénaturer l’originalité et les spécificités de ce pays, qui va plutôt le conduire à son autosuicide (=développement virtuel non conforme aux réalités sociales et culturelles dominantes), ou à ceux qui ne pensent qu’à sucer les malagasy.
    MASINA NY TANINDRAZANA !!!

    • 10 juillet à 00:36 | Gérard (#7761) répond à rabri

      Bonsoir,

      allez, vous avez raison, il serait dommage de renoncer au développement de l’agriculture, secteur primaire, et de l’agro-alimentaire (Tiko !!) que je crois être du secteur secondaire ?

      je me demande même si il n’y aurait pas dans « notre » ile quelque terrain propice à la culture de l’Olivier ?

      concernant les questions de couleur d’épiderme, auxquelles vous ne semblez pas insensible, sachez que si il existe des« blancs » qui veulent répandre l’idée que « si ce n’est pas un bien grand péché d’être noir, c’est quand même un bien grand malheur » ........il en est d’autres qui voient la pâleur de leur teint comme un handicap !

      http://www.dailymotion.com/video/xovzq_claude-nougaro-armstrong_music

    • 10 juillet à 09:01 | Stomato (#3476) répond à rabri

      Fin des années 60, en quittant Madagascar après 3 ans d’enseignement j’ai recommandé à mes élèves d’envisager de travailler dans le domaine de l’agriculture en utilisant au mieux les notions apprises en cours. Toutes les notions, y comprises celles d’histoire et de géographie (du monde).
      Quelques décennies plus tard j’ai retrouvé quelques élèves ayant fait carrière dans l’administration. Certains m’ont avoué qu’ils regrettaient de ne pas avoir fait comme ceux qui « étaient retournés à la terre », car au moins eux mangent à leur faim et leur famille aussi.
      Aujourd’hui ceux qui ont cultivé la terre ne sont probablement plus de ce monde, à cause de la durée de vie moyenne à Madagascar. Mais je me dis parfois que mon trop court séjour malgache n’a pas été complètement inutile car comme le disait le Candide de Voltaire ils ont cultivé leur jardin, ce fantastique beau jardin qu’est Madagascar.

      Aujourd’hui beaucoup de choses ont changé à Mada, la réception des télévisions étrangères, la diffusion des accès internet, la prolifération des téléphones portables mettent à disposition de beaucoup des informations que le faible niveau d’éducation académique ne permet pas toujours de bien comprendre. Mais qui encourage les jeunes à ne pas s’intéresser aux métiers manuels si dégradants.
      Alors se lancer dans l’agriculture est projet impossible. Et au risque de choquer certains, cette initiative me rappelle celle de l’amiral aux mains rouge et certains successeurs à l’égard des 4mis objets de rafles dans Tana pour les déporter en pleine brousse.
      Ceux que l’on n’a pas voulu former à des métiers utiles voire indispensables et qui n’ont pas de boulot, on les rassemble et on les exile en brousse.
      Je doute que ce soit une bonne solution.
      Cela ressemble à : luttons conte la populace tananarivienne, débarrassons nous des « racailles » et restons entre gens biens dans la capitale.

      Mais pourtant il faut faire quelque chose pour que le pays puisse manger autre chose que les produits de l’Organisation Mondiale du Commerce !

    • 10 juillet à 13:28 | kunto (#7668) répond à rabri

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      Bien dis , pas de pays sans paysans - pas de pays sans agriculture : Nous devons cultivé nous mêmes nos terres c’est la base du développement ...

      QUE DIEU NOUS GUIDE

    • 10 juillet à 15:10 | rabri (#2507) répond à Stomato

      « Alors se lancer dans l’agriculture est projet impossible »

      si, si, si ! comment ? en ayant UNE APPROCHE SYSTEMIQUE (OU GLOBALE) des choses. Comment ? par la démultiplication des PMI ( Petites et Moyennes Industries en agro alimentaires ou agro industries) à Madagascar qui va STIMULER le secteur agricole. Ces PMI vont créer des emplois (= des CONSOMMATEURS en plus) et feront augmenter le revenu des agriculteurs ( qui vont augmenter leur CONSOMMATION). Des CONSOMMATEURS via ces 2 secteurs (agricole et industriel) vont booster la CONSOMMATION dans le secteur IIIre ( commerces et services). La CONSOMMATION est en marche, c’est ce qui fait augmenter le P.I.B, donc la croissance économique, donc la création de richesse (jusque-là, objectif économique pur). MAIS LE GRAND PLUS d’un tel projet est la CROISSANCE ECONOMIQUE INCLUSIVE, qui prend en compte LA DIMENSION SOCIALE.
      Dans les 3 secteurs cités ci-dessus, leurs agents respectifs augmentent leur niveau de vie : via salaire mensuel pour les ouvriers dans les industries, via augmentation de revenus pour les agriculteurs et les agents du secteur IIIre. Quelles sont les conséquences de tout çà ? simultanément réduction de pauvreté et réduction des inégalités sociales.

      Si Madagascar veut connaître un développement économique et social DURABLE, c’est la délocalisation de l’implantation de ces PMI agro alimentaires et agro industries DANS LES REGIONS QU’IL FAUT ENCOURAGER (plus proche des matières premières Agricoles et en plus, 90% de ces industries sont déjà concentrées dans les régions Analamanga et Vakinankaratra ).

      Mes étudiant(e)s originaires de plusieurs régions sont maintenant conscients de l’importance de tel projet. C’est à eux de prendre leurs responsabilités. J’ai confiance pour 2030 (peut être je ne serai plus là !)
      MASINA NY TANINDRAZANA !!!!

    • 10 juillet à 15:14 | rabri (#2507) répond à kunto

      Oui, cher ami(e) ! Il nous guide mais je crois plus au dicton : « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Donc BOUGEONS-NOUS ! Enterrons le dicton : « Izay mahasoa ataon’ Andriamanitra e ! »
      Conclusion : ACTIF et NON PASSIF !

  • 10 juillet à 00:34 | Albatros (#234)

    Un petit bonsoir à Rabri en passant !!.
    Je ne suis pas certain que la priorité du gouvernement actuel soit la valorisation du secteur primaire à Madagascar !.
    Je pense également, et je le regrette, que, comme le souligne l’auteur de l’article, les jeunes soient plus attirés par les métiers « technologiques » beaucoup moins fatigants et plus « valorisants » !.
    Pourtant le redressement de Madagascar passera par ses campagnes et leurs capacités à redonner une vraie valeur ajoutée au travail du secteur primaire. Le seul capable de donner du travail sur place et de nourrir le peuple sans dépendre des multinationales de l’agroalimentaire.
    Un petit lien vers un site qui oeuvre, modestement !, pour développer ce genre d’activité sans 4x4 ni attente de retour sur investissement :
    http://www.zebu.net/cms/fr/home

    • 10 juillet à 00:56 | Gérard (#7761) répond à Albatros

      Zébu.net ?

      Quelqu’un sait il ce qu’est devenue la Z.O.B , zébu overseas bank ? zébu pas net ?

    • 10 juillet à 13:07 | Scipion3926 (#6636) répond à Gérard

    • 10 juillet à 14:57 | Gérard (#7761) répond à Scipion3926

      merci bien !

  • 10 juillet à 13:36 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Pas de pays sans paysans - pas d’indépendance sans agriculture , nous devons cultivés nos terres nous mêmes ...

    - QUE DIEU NOUS REVEILLE

  • 10 juillet à 17:17 | olivier (#7062)

    Salut Rabri le Génie

    T’as raison, « il faut développer l’agriculture »…

    En voilà une idée qu’elle est bonne Rabri le Génie !

    BRAVO !

    FICHTRE…personne n’y avait pensé avant !

    Mais, étant donné que :

    1) L’agriculture qui t’est si chère est digne du moyen age : a qui RABRI le Professeur en YAPLUKA mais surtout en « virons les blancs » va demander l’arzent pour investir ???
    Aux zentils blancs qui sont d’accord avec rabri le génie ?..ils en ont de la chance ceux là…Sacré bande de veinards va !
    A l’URSS : ah non, ca c’est déjà fait...

    Et au fait...dis moi PROFAISSEURRR RABRI : pourquoi l’agriculture est elle dans cet état ?
    Serait-ce du à tes idées BRILLANTISSIMES précédentes ??

    2) et ce d’autant plus, et je te cite :
    "Laissons tomber ces industries minières sources de développement virtuel ( QMM et Ambatovy en 10 ans, çà nous a amené quoi au juste ???) « 

    Donc le Professeur de GENIE veut virer le peu d’investisseurs de ce pays, et sans argent, veut développer l’agriculture !

    Pourquoi s’arreter en chemin Rabri le Génie : pourquoi pas un programme spacial ?
    RABRI DANS L’ESPACE !

    Change RIEN STP…

    Je prépare un COLLECTOR

    c’est un honneur de se faire traiter de zimbecile par un GENIE comme toi...

     :)

    • 10 juillet à 17:39 | DIPLOMAT (#846) répond à olivier

      Excellent !
      Rabri...colage qui ne sait même pas que l’agriculture irait 100 fois mieux si seulement des routes en états permettaient l’écoulement des denrées vers les grandes villes.
      Que c’est Ratsiraka qui a poignardé l’agriculture en instaurant son model de « coopérative » et sa réforme agraire catastrophique !
      Que des voix sacrés auraient dû être absolument mis en place , entre les greniers à riz, les zones d’elevages, et les villes.

      Et enfin pour Rabricolage, il y a environ 5000 salariés qui travaillent directement dans les mines et combien de familles peuvent de ce fait manger .... il en fait quoi cet idiot ? Le massacre des emploies des zones francs , fermées en 2010 ne lui a donc pas servit de leçon manifestement...

    • 10 juillet à 18:04 | Rabemisaina (#7643) répond à DIPLOMAT

      Faudrait aussi faire un culte œcuménique de réconciliation entre les paysans et leur terre... car ils sont pour la plupart très malheureux d’être obligés de la cultiver - (à cause de la quasi absence de travail dans le secondaire et le tertiaire). Et d’ailleurs, ils l’évitent au maximum en y travaillant seulement 25 h par semaine (FAO). On ne peut pas créer de la richesse avec si peu de travail.
      Quant aux mines ouvertes à Mada, elle apportent beaucoup à Madagascar mais ce serait trop long à l’expliquer au bricoleur de service. Toamasina est une ville très différente depuis qu’Ambatovy est ouverte. Ceux qui ne le voient pas sont aveugles.

  • 11 juillet à 18:46 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Toutes les bonnes initiatives sont les bienvenues pour le début du développement de Madagasikara , ce critiqué l’un ou l’autre sur ce forum c’est mettre de l’eau aux moulins de nos dirigeants , « à bon entendeur salutation » .

    - QUE DIEU NOUS AIDE

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 337