Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 23h26
 

Société

30 ans de l’USAID à Madagascar

Susan Riley fonde des espoirs de changement

samedi 13 décembre 2014 | Valis
JPEG - 189.7 ko
Susan Sawhill Riley, Directeur Général de l’USAID à Madagascar.

« C’est un moment d’espoir et de changement pour Madagascar » déclare Susan Riley, directeur de l’USAID Madagascar, lors de la célébration des 30 ans de présence de cette agence américaine dans le pays. « L’USAID a toujours été là, aux côtés des populations malgaches, même en temps de crise », souligne-t-elle. Elle évolue dans la protection de l’environnement, notamment dans la préservation de la biodiversité unique de Madagascar. Elle appuie les réformes dans la lutte contre la corruption ; elle renforce l’accès à l’éducation de base ; elle réduit l’insécurité alimentaire dans les zones de ses interventions, précisément dans l’Est et le Sud où elle améliore l’accès aux services de santé de base. On notera qu’elle a formé près de 17 000 agents de santé de base dans ces régions sus-citées.

JPEG - 156.2 ko
Susan Riley porte le toast avec Voahangy Rajaonarimampianina.

« L’USAID continuera à soutenir le peuple et le gouvernement de Madagascar pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une société démocratique résiliente, jouissant de plus de sécurité et de prospérité », a déclaré Susan Riley lors de cette cérémonie à laquelle la Première Dame, Voahangy Rajaonarimampianina a participé.

L’USAID est optimiste au vu des réalisations concrètes et s’engage à aller de l’avant parce que beaucoup de travail l’attend encore. Le paludisme qui était la cause principale de décès chez les enfants de moins de 5 ans a régressé et se trouve au stade de pré-éradication, grâce à la distribution de moustiquaires et à la pulvérisation des maisons et de ses leurs environs. A travers son système de santé communautaire et avec les améliorations au niveau de l’eau et de l’assainissement, les décès annuels chez les moins de 5 ans sont passés de 159pour 1000 à 52 pour 1000 depuis 1997, soit une réduction de deux-tiers jusqu’ici.

JPEG - 101.2 ko
Dr. Wright a été présentée lors de cette cérémonie pour ses travaux à Madagascar.

Susan Riley reconnaît cependant qu’USAID n’a pas pu réduire de façon significative la mortalité maternelle mais elle se réjouit de l’intérêt que la Première Dame de Madagascar accorde à ce volet, étant donné qu’elle est le principal promoteur de la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infantile en Afrique (CARMME). USAID compte sur une étroite collaboration entre le gouvernement et le gouvernement malgache. En tout cas, Susan Riley se félicite de l’adoption de mesure qu’elle estime très positive, en autorisant l’utilisation du Misoprostol pour prévenir l’hémorragie post-accouchement qui est la première cause de mortalité maternelle dans le pays. Cette mesure, souligne-t-elle permettra concrètement de sauver plus 1200 vies de femmes tous les ans à partir de maintenant, conclut-elle.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 13 décembre 2014 à 13:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    2014-1962= 52 ans
    Quel est-il le « BILAN des US » à Madagascar.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 13 décembre 2014 à 13:49 | hafatra (#1895)

    Basile,

    « USAID a toujours été là, aux côtés des populations malgaches, même en temps de crise »

    Moi perso , je n’ai rien vu....á part quelques « gesticulations humanitaires ».

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 209