Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 09h31
 

Economie

Filière vanille

Spéculation sur le prix

mardi 9 août | Randria M.

En pleine campagne, les cours de la vanille continuent de flamber. Le prix d’un kilo de la vanille verte auprès des producteurs malgaches est passé de 70 000 Ariary l’année 2015 à 120 000 Ariary actuellement. Pour la vanille noire, le prix s’est élevé à 500 000 Ariary, si c’était aux environs de 300 000 Ariary à 400 000 Ariary l’année dernière.

Cette spéculation se remarque ainsi sur le marché international, si le prix d’un kilo de gousses de vanille était de 95 Dollars en 2015, cela est passé à 220 Dollars actuellement et pourrait s’élever à 300 Dollars pour l’année 2017. En outre, le prix est passé de 150 Euros en janvier 2016 jusqu’à 200 Euros en cette période.

Rappelons que la campagne de cette année 2016 a débuté au mois de juin et prendra fin au mi-août. Madagascar compte 60.000 planteurs : 35.000 dans la région SAVA et 15.000 à Analanjirofo. Le pays exporte 1.800 et 2.000 tonnes chaque année et prix de la vanille n’a cessé d’augmenter depuis quatre ans déjà.

Trafic, cours de devise et pratique de stockage

Il existe différentes raisons à cette spéculation. D’abord il y a les différents acteurs intermédiaires : collecteurs, préparateurs jusqu’aux exportateurs qui demandent chacun leurs intérêts. Il y a également la variation des cours de change de l’Euro et de l’USD par rapport à l’Ariary, pour ce mois d’août l’Euro a baissé de 3 290 à 3 340 contre 3 540 à 3 700 Ariary, au début du mois de juillet. C’est également le cas pour le Dollar qui a baissé de 2 950 à 3 005 Ariary contre 3 170 à 3 230 Ariary au mois de juillet.

Mais il y a aussi l’apparition de nouveaux acheteurs, liés avec le trafic de bois de rose à Madagascar, qui proposent un prix exorbitant aux producteurs malgaches. Malgré l’interdiction du ministère du Commerce et de la Consommation et le ministère de l’Agriculture, cela a fait naître la pratique de l’emballage sous-vide. Les producteurs stockent les gousses et attendent le moment opportun pour les sortir du marché, dans le but d’obtenir plus d’argent. Les acheteurs internationaux sont les plus inquiets de cette situation.

Baisse de la qualité

Sur le plan international, les normes exigent que le taux de vanilline se situe entre 1,5 et 1,8%, bien traitée, la vanille de Madagascar peut atteindre jusqu’à 2,5%. Pourtant à cause des récoltes précoces au mois de mai, par crainte de l’insécurité dans les régions comme la Sofia, Atsinanana, Atsimo Atsinanana et Vatovavy Fitovinany, le taux de vanilline a baissé de 1,2%. Une conservation de la vanille immature, qui fait dégrader sa qualité. Pour cela, les acheteurs sont obligés d’augmenter leur commande. Si l’année dernière la production a baissé de 1 200 tonnes de vanille séchée contre 1800 tonnes l’année 2014, cette année la production s’accroitra en terme de quantité.

Face à cette situation, il se pourrait que les industries agro-alimentaires se tournent vers la vanille de synthèse. En plus, les pays concurrents comme l’Inde, la Papouasie, la Nouvelle-Guinée, le Vietnam et l’Indonésie, accroissent d’année en année leurs offres. Ils n’attendent que ça pour prendre la part du marché de Madagascar sur la filière vanille. Ce dernier qui risquerait de perdre sa place en tant que premier producteur de vanille dans le monde. La filière vanille, représentant 5% de du PIB du pays.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août à 10:24 | Albatros (#234)

    Encore un secteur dans lequel les « rapaces » font leur loi dans un pays de plus en plus désorganisé.

    • 9 août à 11:27 | olivier (#7062) répond à Albatros

      Article décevant...

      Concernant les prix, la vanille verte s’échange actuellement à 160 000 AR et non 120 000...
      Les prix annoncés concernant la vanille préparée tendent eux vers les 500 USD pour les qualités industrielles..

      Le journaliste ne se contente pas de se tromper sur les chiffres, il oublie bien évidemment d’expliquer :

      1) que l’état a ajouté un certains nombre de contraintes qui sont autant de sources de corruption supplémentaires...avec un résultat OPPOSé à l’idée de départ...
      Une sorte de « el nino » étatique... :)
      2) pourquoi le cours de l’euro est il passé de 3700 à 3290 en l’espace d’un mois...dans un pays qui ne produit rien ou pas grand chose..déli d’initiés ?

      3) que les acheteurs de vanille à des cours élevés ne sont pas UNIQUEMENT des trafiquants de bois de rose : les grosses sociétés occidentales achètent AUSSI à ces prix là par l’intermédiaire de leurs représentants sur place..
      4) que l’interdiction de « l’emballage sous vide », terme galvaudé... n’a eu AUCUN impact...puisque les fraudeurs ont déplacé leurs stocks ailleurs, et continuent de plus belle à acheter des tonnes de vanille verte immature...
      5) que les taux de vanilline des vanilles « sous vide » frôlent les 0%...mais que la moyenne des lots avoisine quant à elle 0,7%...ce qui fait de la vanille malagasy une sorte de « piquette »...comme le vin de Fianarantsoa...
      6) que les chefs de regions, les maires, les gendarmes ( …) sont complices du non respect des lois et autres arrêtés : il s’agit d’une vaste supercherie typiquement tropicale...
      BREF QUE DU BLABLA ...sans doute à cause del NINO..

    • 9 août à 15:24 | Dadabe (#9116) répond à Albatros

      Bonjour Olivier,
      Parfaitement d’accord avec vos informations.
      Le résultat est simple : de l’argent vite gagné pour une minorité et beaucoup de pertes en vue pour la majorité des Malgaches. La filière vanille est en train de mourir grâce à ceux qui coupent la branche sur laquelle ils sont assis. Plus bête, tu meurs...
      Quant aux cours du change, voilà un autre scandale qui doit remplir quelques poches et en vider d’autres. Je songe, notamment, aux dizaines de milliers de Malgaches (et autres) qui, via Western Union ou d’autres banques du même type, envoient un peu d’argent chaque mois à leurs familles restées au pays. Voici deux mois, pour cent euros, ils envoyaient 330.000 ou 340.000 ariary. Aujourd’hui il n’envoient plus que 300.000 ariary (mais ont malgré tout dépensé 100 euros, plus 6 à 8 euros de frais). Voilà, c’est tout et c’est beaucoup, car la filière vanille rapporte beaucoup moins que l’argent distribué par Western Union à Madagascar (mais ce ne sont pas les mêmes poches...).

  • 9 août à 17:54 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    C’est bien, je pense qu’on a la capacité de se faire battre et toucher le fond dans ce domaine également,on dispose de toutes les compétences à Madagascar pour y arriver !!!

    • 9 août à 18:06 | Saint-Jo (#8511) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      Mais on a déjà touché le fond depuis des dizaines d’années.
      Et depuis on creuse le fond pour descendre encore plus bas.
      Nous pouvons compter sur les foza pour nous enfoncer plus bas, et encore plus bas.
      Les foza , eux, ne savent pas ce que c’est le sentiment de honte.
      Pou s’en rendre il suffit de lire les posts que les foza RAMBO , isandra, tgv _ihany, akam et autres écrivent sur ce forum.

    • 9 août à 18:14 | Isandra (#7070) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      Ary mbola ho foza ihany no hitondra anao eo maharitraritra tsar,...satria miala ny foza iray dia miditra indray ny manaraka,...

      Izay tian’ny valalabemandry ihany io,...

    • 9 août à 18:47 | Saint-Jo (#8511) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      Les foza du DJ-ex-la-terreur ? Ils comptent exclusivement sur Sarko ! Sarko battu, le DJ-ex-la-terreur a rendu tout de suite son tablier !
      Les foza de Rajao-la-terreur ? Hollande battu, ils seront très probablement finis, eux aussi.
      Il n’y a que les naïfs qui croient que la désignation de la future équipe au pouvoir à Madagascar dépend des électeurs gasy.
      Les naïfs croient aussi à tort que la France est Hollande ou était Sarko ! Erreur !

  • 9 août à 18:15 | vatomena (#7547)

    KéRé es tu là ? c’est à voir
    https://www.youtube.com/watch?v=CSB

    • 9 août à 23:29 | Jipo (#4988) répond à vatomena

      TOUT VU 🙈 .
      @ St zoe .
      51 % d ’ embrayages ne représentent pas 49 % qui ne le sont pas & ne les représenteront JAMAIS !
      Je ne suis ni charlie, ni sarko, moins encore loukoum 1er ...

  • 9 août à 23:10 | Albatros (#234)

    La « Vanille » !!!, encore un domaine comme le BDR où rien n’est fait par les pouvoir publics, pour développer SUR PLACE une plus-value locale qui permettrait de faire vivre un plus grand nombre de malgaches de cette avantage NATUREL de la Grande Ile.
    Le commerce de la vanille se résume, pour les malgaches, à la cueillette et à la revente à des grossistes (souvent étrangers !) qui eux feront, en spéculant sur les cours, une plue-value non négligeable.
    Le salaire du cueilleur a-t-il augmenter dans les mêmes proportions que le prix du kilo de vanille ces deux dernières années ?.
    Encore une fois c’est aux malgaches « de base » (terme non péjoratif pour moi !), de s’organiser pour développer cette filière en créant, par exemple sous forme de coopérative, une distillation d’extrait de vanille qui pourra être revendue aux multinationales de l’alimentaire.
    Je n’ai pas le temps, contrairement à certains sur ce forum, de développer davantage sur le sujet, mais la vanille fait partie des richesses de Madagascar qui devrait être bénéfique pour un maximum de malgaches.

  • 10 août à 09:16 | olivier (#7062)

    Bonjour Albatros

    Désolé de le vous dire cela de bon matin, mais vous avez tout faux..

    1) les premiers bénéficiaires de la hausse des prix sont les planteurs de vanille eux même, qui, pour peu d’heures de travail annuelles ( ils sous traitent la plupart du temps les travaux des champs à des enfants) tirent des revenus qui, ramené à l’HA voire à l’Heure travaillée, sont EXORBITANTS et feraient pâlir d’envie un paysan Français...

    2) il existe une multitude de collecteurs et exportateurs de vanille 100% Gasy ( Ramanandraibe...)

    3) les coopératives existent, et depuis belle lurette : la faute à qui si l’anarchie, le vol ( oui, le vol entre paysans d’une même famille dans bien des cas !) règnent en maître ?
    la Faute à qui si les arrêtés Nationaux sont foulés aux pieds par les paysans, les collecteurs 100% Gasy, les maires, les chef Fokontany, les Chefs de région (......) ???

    4) les paysans n’ont cure de la qualité de leur produit, et n’hésitent pas à vendre TRES cher leur vanille immature...

    5) on ne « distille » pas , on « extrait » la vanille...et il existe plus de 8 sites d’extractions de ce produits implantés à Madagascar depuis TRES longtemps : il y donc production de valeur ajoutée LOCALEMENT.

    6) Les multinationales que vous critiquez sont le « débouché » de ce marché : si vous les faites fuir...la Vanille ne servira qu’à la décoration...
    Déjà qu’elle n’est JAMAIS utilisée dans la cuisine locale paysanne...

    7) Pourquoi les importants revenus générés par la vanille - LOCALEMENT - ne permettent il pas, par exemple, un entretien des routes et des pistes de la SAVA ?
    ....
    La faute aux multinationales peut être ??

    Désolé albatros, mais le « méchant opérateur étranger » ne spolie personne...et le malgache de « base », comme vous l’appelez, s’organise à sa façon depuis bien longtemps...avec les résultats que nous connaissons..
    Libre à tout éventuel Don Quichotte de croire qu’il va pouvoir révolutionner ce monde là..

    Bon journée

     :)

    • 10 août à 10:21 | Albatros (#234) répond à olivier

      Bonjour Olivier !.

      Merci pour votre réponse très .... « détaillée » et informative.

      Pour la « distillation ».... j’étais déjà au courant
       ;-)

      Bonne journée à vous aussi

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 519