Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 27 avril 2017
Antananarivo | 01h34
 

Editorial

Souhait collectif

vendredi 13 janvier | Sahondra Rabenarivo

La forme d’investissement la plus prisée –à Antananarivo, du moins– semble être dans l’immobilier. Il suffit de regarder autour de soi : ici, l’on ajoute une salle d’eau ; là-bas la maison traditionnelle est surélevée ; plus loin, l’arbre est abattu pour construire encore une autre maisonnette. En un éclair, l’immeuble est érigé, les murs sont peints, le grillage installé. Seul l’État est absent, aucune fourniture de service public sous-jacent n’existe (raccordement en eau, électricité, canaux d’évacuation d’eau sale, voiries), mais cet aspect sera le sujet pour un autre jour.

JPEG - 348.3 ko
Maisons d’habitation à Ankatso

S’abriter, se loger, est un besoin fondamental de tout être humain, et les Malgaches ne font guère exception. Qu’il s’agisse d’une villa somptueuse, ou d’une petite structure, chacun, à degré varié, cherche à se procurer un petit (ou énorme) asile, un cocon, un abri qui exclut le monde extérieur, sa saleté, ses odeurs et son désordre. Le soin que l’on prend à peindre son chez-soi, à dessiner le grillage, à réparer la toiture et installer un carrelage, fait le bonheur des quincailleries, grandes comme petites. Ceux qui peuvent ont un petit jardin.

Mais si chacun aménage son espace à son image et selon ses moyens, quid de notre demeure commune ? Le soin que l’on porte à son propre nid s’arrête au seuil de sa porte. Si chacun tente de s’aménager un espace privé, les espaces publics sont complètement délaissés. Certes les immeubles de la République (que seuls le marbre et les bois précieux du palais d’État d’Iavoloha ne vantent vraiment) sont l’affaire, quelque part, de l’État (sièges du Parlement, ministères divers, palais de justices, hôtels de ville). Malheureusement, ils trahissent véritablement un manque de grandeur ou de dignité républicaine (res publica étant la « chose publique », appartenant à nous tous). Même s’il s’agit là d’immeubles que peu de la population fréquente avec régularité, il ne semblerait pas que le soin et les dépenses octroyés à nos maisons individuelles soient aussi généreux quand il s’agit des « maisons du peuple ».

JPEG - 102.9 ko
Montée des eaux (Canal Andriantany Ampefiloha)

Pire encore pour les lieux publics fréquentés par toute classe sociale : les espaces verts, les écoles, les marchés, les gares routières, les stades, les trottoirs, nos « avenues » et « boulevards », pour ne citer que quelques-uns. Au-delà du seuil de chaque porte, de chaque clôture, de chaque portail ou grillage, règnent l’anarchie et l’insalubrité. Est-ce qu’on s’en moque autant ?

Au vu de la pression démographique grandissante et la dégradation continue et même accentuée du peu d’équipements urbanistiques qui existent, il va falloir urgemment tourner l’attention vers notre cadre de vie commun. Que le désir individuel que nous avons tous à améliorer notre environnement personnel se traduise en désir collectif pour nos villages, nos villes et notre pays. Quelle vision urbanistique avons-nous ? Quel paysage urbain ou rural souhaiterions-nous ? Sans vision et désir, il sera difficile de réclamer des dirigeants des investissements véritablement tournés vers l’amélioration de ce cadre de vie partagé.

Prendre infiniment soin (ou pas) de son petit pré-carré, ne suffira pas pour élever le pays. Il faudra non seulement se soucier des conditions de vie des autres et des lieux que nous partageons, mais en faire une priorité. Que dirait votre imagination ? Comment imagineriez-vous, dans les meilleures des circonstances, notre capitale, nos banlieues, les villes de province, nos villages familiaux ? En cette période de bilans et de résolutions, je ne peux pas croire que le Malgache est incapable de planifier et de se projeter dans l’avenir, seulement, il le fait pour lui tout seul. C’est la planification collective qui fait défaut. En parallèle à nos projets personnels cette année, quel(s) projet(s) pour notre demeure commune, notre île ?

35 commentaires

Vos commentaires

  • 13 janvier à 11:09 | Turping (#1235)

    Bonjour Sahondra,
    Ravi de vous retrouver sur ce forum.
    - Selon les critères de Maslow, valable pour tout le monde toutes races confondues, l’etre humain a besoin du minimum substantiel pour exister.
    - Le minimum vital :avoir un toit, avoir de quoi remplir son ventre, un travail pouvant subvenir quotidiennement aux besoins, le minimum vital,...le droit de pouvoir se soigner, etc...
    - Hélas, quand la pauvreté touche la majorité de nos concitoyens avec le pouvoir d’achat en berne. Travailler honnêtement n’est plus un gage de réussite sociale. Beaucoup de gens essaient de s’en sortir autrement.Ce qui explique aussi la corruption, le vol, l’insécurité etc...Le loyer en ville sans confort devient cher, alors que le SMIC, ne dépasse pas 150 milles ariary /mois.
    Conclusion : Je pointe toujours le doigt à nos gouvernants afin qu’il ait une politique ambitieuse pour lutter contre la pauvreté.Si on ne crée pas de richesses , on ne crée d’emplois.
    Il était temps de changer de mentalité pour promouvoir l’intérêt collectif.

    • 13 janvier à 21:15 | Gérard (#7761) répond à Turping

      Est il utile de préciser à Turping qu’il n’existe pas de « critères de Maslow, » mais une hiérarchie des besoins, des motivations que chacun peut manifester dans son existence, qui vont du plus primaire, survivre, au plus évolué, l’accomplissement de soi.

      que la représentation en pyramide est déjà bien critiquable, par le fait qu’elle trace des frontières étanches entre chaque niveau, alors que le plus démuni dont la vie est presque totalement accaparée par la survie, peut aussi manifester une forme de dépassement de soi

      Justement cet éditorial nous interroge quand à la croissante indifférence au « bien commun » que l’auteur constate, au profit d’un individualisme forcené, et par ailleurs si peu dans la tradition « malgache »

      à cette heure ou un clash social de grande envergure parait de plus en plus difficilement évitable, il faudrait convaincre les gens que si ils peuvent s’en prendre aux personnes, aux « élites » auto proclamées qui de toute évidence les ignorent ou les méprisent, il est totalement contre productif de détruire, incendier des installations qui sont NOTRE bien commun

      à cet égard, incendier un bureau de la jirama, ou pire une centrale, ne contribuera jamais à résoudre le problème récurent des délestages, pas plus que de détruire des ponts en 2002 n’a aidé à la progression économique du pays

    • 15 janvier à 00:46 | Turping (#1235) répond à Turping

      Gérard,
      La pyramide de Maslow est une classification hiérarchique des besoins. Si le mot « critères » vous dérange, no comment ! De toute façon, vous l’avez dit.
      - On écrit « récurrent » mais non pas récurent.
      Sans rancune.

    • 15 janvier à 11:01 | Gérard (#7761) répond à Turping

      OK turping

      merci d’avoir lu et répondu

      ce qui m’a conduit à commenter, c’est qu’un critère est binaire, satisfait ou pas, alors que dans ce domaine psychologique de la motivation presque tous les « étages » de la pyramide peuvent être simultanément présents

      un très mauvais usage de cette théorie de Maslow serait de considérer que les très pauvres, dont la survie est un combat quotidien ne seraient pas capables d’altruisme, et d’y trouver la justification d’un certain racisme social !

      OK .....je ne suis pas non plus rancunier et ferait en sorte de récurer mes écrits des fautes les plus récurrentes

      bien à vous

  • 13 janvier à 11:17 | Isandra (#7070)

    « Seul l’État est absent, aucune fourniture de service public sous-jacent n’existe (raccordement en eau, électricité, canaux d’évacuation d’eau sale, voiries), mais cet aspect sera le sujet pour un autre jour. »

    Et pire cet absence de l’Etat est presque dans tous les domaines,...c’est pourquoi, en ville, chacun fait comme bon lui semble,...au dépens de l’harmonie urbaine,...tandis qu’à la campagne, les gens jugent et punissent à leur façon les malfaiteurs,...

    • 13 janvier à 14:19 | Gérard (#7761) répond à Isandra

      vous avez raison Isandra
      le peu d’infrastructures qui existent sont l’héritage de ces sales colons, qui méritent d’être ici abhorrés, n’ayant pas su prévoir la miraculeuse multiplication d’une population d’incapables

    • 13 janvier à 15:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Les colons ont failli leur mission, la preuve est là, leur élèves ne savent faire que détruire tous ce qui sont déjà existants,...ça c’est presque dans tous les pays anciennes colonies,...pourtant, ils ne devaient transmettre que la modernité, la civilisation,...les bonnes choses quoi,...!

    • 13 janvier à 16:46 | Gérard (#7761) répond à Isandra

      voui, voui, chère Isandra

      Sur le diagnostic, le triste état du malade Madagascar dont le pronostic vital est peut être déjà bien engagé, nous sommes (presque) tous tellement d’accord sur ce forum que cela pourrait vite devenir ennuyeux.

      bien heureusement, sur les causes, oserais je dire l’étiopathogénie ? il reste quelques nuances de nature à dissiper l’ennui et à faire l’objet de bien belles passes d’armes.....

      et si pour changer, nous essayions maintenant de nous consacrer aux remèdes, qu’en pensez vous ?

    • 13 janvier à 17:00 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Malheureuse Isandra !!!! 3générations sont nées apres l’Indépendance et ces générations sont le fruit de l’école et de l’éducation malgache .Il n’ont jamais eu sous les yeux le bon ou le mauvais exemple d’un colon ! Ils ont vécu sous des Ratsiraka ,des Ravalomanana ,des Rajoelina , et des Hery et ils en seront les successeurs....

    • 13 janvier à 18:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      La plupart des gens qui sont au pouvoir, maintenant, ont été formés pendant la période de Ratsiraka,...

      Savez-vous qui a formé Ratsiraka et la plupart de ses collaborateurs,...? Où est qu’il a connu le socialisme...? En tout cas, pas dans la mer,...

    • 13 janvier à 19:47 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      ç@Isandra—Ceux qui nous gouvernent..sont dans la soixantaine . Ils ont l’age de l’Indépendance .Ils n’ont pas vu le colon entretenir routes et pistes et veiller sur la sécurité de chacun.Ils n’ont pas en tete l’image d’une ville capitale qui fut longtemps réputée pour sa douceur d’y vivre.Pire ,les voyages à l’étranger semblent ne rien leur apprendre.Pleurez donc sur le Madagascar d’aujourd’hui. Celui d’autrefois ne reviendra pas.Tous les Rova et Doany seront brulés.Le malgache sorti indemne de la Colonisation a perdu son ame et peut etre sa raison d’etre. On leur a donné la lumière ,ils l’éteignent : Jiramaty !

  • 13 janvier à 12:25 | Isandra (#7070)

    Cette ville de Tana est irrécupérable,...n’est plus aux normes digne d’une capitale de 21 ème siècle,...

    Il faut créer une nouvelle ville manara-penitra avec un plan d’urbanisme moderne,...

  • 13 janvier à 12:34 | Isambilo (#4541)

    A mon humble avis ce délaissement des espaces publics est la conséquence directe de l’exode rural. Ceux qui arrivent ne se sentent pas chez eux et ne se sentent pas concernés.
    Ce n’est pas obligatoirement au pouvoir central qu’il revient de s’en préoccuper mais les pouvoirs locaux : les maires et leurs conseillers.
    Dans un avenir proche l’alimentation en eau potable de la capitale va devenir un problème vital. Ce serait l’occasion de refaire le réseau et de réaménager la ville.

    • 13 janvier à 13:02 | RAMBO (#7290) répond à Isambilo

      Attention Isambilo quand vous dîtes que c’est à Lalao et ses conseillers de s’en occuper...vous riosquez de recevoir la foudre de la majorité de ce forum...
      Nous constatons l’impuissance de la municipalité d’Antananarivo alors que pêndant les campagnes municipales beaucuop prédisaient le retour en force des Ravalo pour remettre la ville des milles au norme....mais helas...tout devient pire sauf les endroits où l’Etat a apporté sa touche pour les sommets internationaux...
      Je dis tout simplement que rien n’est facile en ce moment quelque soit le dirigeant....Mais nous ne baissons pâs les bras...Il faut toujours aller de l’avant et déployer toutes nos forces pour surmonter tous ces énormes chantiers de développement de notre cher pays.

    • 13 janvier à 13:20 | Turping (#1235) répond à Isambilo

      Isambilo,
      Vos propos :Ce n’est pas obligatoirement au pouvoir central qu’il revient de s’en préoccuper mais les pouvoirs locaux :les maires et leurs conseillers.
      - Dans la logique oui ! L’octroi du permis de construire, la commune s’en occupe avec magouilles souvent sans exclure la corruption,...
      - Par conséquent, le pouvoir central à Madagascar contrairement à ce qui se passe ailleurs n’a jamais délégué tout ce qui touche particulièrement la décentralisation financière pour que les communes puissent travailler correctement. N’oubliez pas qu’à côté il y a corruption où constituer un dossier de demande de permis de construction sans faire le pot de vin risque de voir son projet s’envoler. Par ailleurs, l’absence de transparence dans l’utilisation des deniers publics démontre toujours le non avancement collectif.
      - Les taxes collectées afférentes au permis de construire, hetran-tany,...... Concernant les collectes en dehors le copinage, la commune joue son rôle. Par contre,des citoyens lambda qui ont de petit projet de construction ne peuvent pas avancer systématiquement dans leur projet avec les tracas administratifs , la lenteur, car ils n’ont pas les moyens de faire avancer plus vite leur projet, faute de moyens de ne pas pouvoir payer le dessous de table,... -----Alors que tout l’argent collecté, leur utilisation par les communes n’est même pas à la hauteur de pouvoir implanter des bennes à ordures dans chaque commune , sans parler des entretiens de route quasi absents.. Les routes secondaires sont dans un état pitoyable, !.

  • 13 janvier à 13:19 | valoha (#7124)

    Fahantrana lavareny, ny tsy-fisian’ny asa maharitra ho an’ny valalabemandry, ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa any Ambanivolo rehetra any, ny lalana, ny tetezana,sns....no mitarika ny firongatry ny tsy fahalavorarin’ny fonenan’ Ny Malagasy.
    Etsy an-kilany - tsy misy paika hiarahana, lamina, rindra eo @ ny Fananan-tany sy ny Kaominina. Tsisy izany fiaraha-misa sy fiaraha-mikaon-doha hentina hanatsarana kokoa ny fiarahamonina Malagasy izany ankehitriny. Nilaozana lavitra ny Soatoavina Malagasy, lova lafo navelan’Ny Teo Aloha ho antsika !
    Efa, ary mbola ravain’ny vola sy seza etsy sy eroa. Efa lasa lomorina ny toe-tsain-tsika ka tsy mba misy mijery ny samy mety hahasoa ny fiarahamonina.
    Ny tena tsy azoko @ zao dia toa mivangongo eto Andrenivohitra toa ny parasy ....daholo ny olona manerana Ny Nosy ! Asa ?! Misy mamy inona loatra eto ?! Sa dia mba samy mahafinaritra ilay mifampijerijery sy mifanakiana ?!!...

    • 13 janvier à 15:19 | Mihaino (#1437) répond à valoha

      Misaotra betsaka an’i Ratoa Rabenarivo Sahondra niteny ny marina momba ny zava-misy eto an-tanindrazana ary indrindra eto Antananarivo raha nifanaovana trano etsy sy eroa !
      Mitovy hevitra aminy ny tenako satria manamboatra kely ny tanàna navelan’ny ray aman-dreny mba tsy ho rava !
      Marina loatra ny voalazanao etsy ambony ry VALOHA ary araky ny fantatro dia mivangongo eto Antananarivo daholo ny olona mpiavy rehetra satria efa mafy loatra ny fiainana eny ambanivohitra !
      Misy « exode rural » eran’izao tontolo izao fa tsy eto amintsika ihany ! Indrisy anefa fa diso fanantenàna ireo rahalahy & anambavy mianakavy fa tsy paradisa mihitsy ny aty an-drenivohitra ! Tsy mahita asa raikitra , tsy misy havana ianteherana satria samy mandeha samy mitady ary ny tena loza dia lasa mangalatra , mamono olona sns, sns ....
      Raha misy politika sy vina maropototra hiverenan’ireo zanakin’ny tantsaha any aminy dia hilamina ny Firenena ! Toa te-ho lasa foksionera sy hiasa birao daholo ny tanora kanefa efa feno ny toerana ary toa tsy te-handray angady intsony ny tànana fa mitady vola haingana eo no eo ka manao fahotàna maro samihafa ! Mila MIANATRA ary MAHAY MANORATRA , MAMAKY TENY, MAHAY KAJY ...mba tsy ho mora ambakaina ny mpiray tanindrazantsika ! Ireo avy any amin’ny Faritra enina ny Madagasikara moa dia faly sy mikoràna ery rehefa tonga eto an-drenivohitra ka tamàna ary malaina ny hiverina any aminy ! Ekeko fa IRAY isika MALAGASY ary tokony hiara-hiasa , hifankatia , hifanomé tànana hampandroso ny FIRENENA kanefa ny zavamisy dia ady lahy politika , ady seza, ady hevitra tsy mamokatra fa bla, bla, bla ....no misy !!Ny mpanao gazety koa etsy an-daniny dia vao maika manisy sira fa tsy manomé ny vaovao tena marina fa miaro ny tombontsoa ny « patron »-ny ka manao « la voix de son maître » fotsiny !
      Mbola ho avy vé ilay maraina hitondra fiainana vaovao ???!!

  • 13 janvier à 14:44 | Ibalitakely (#9342)

    En effet quel gouvernement depuis 1960 jusqu’à aujourd’hui s’est soucié de l’urbanisat°. À voir dans les périphéries d’Antananarivo, Andoharanofotsy, Mavoloha, Ampitatafika, Talatamaty, Ivato, Ambohitrarahaba, Sab Nam, Alasora, Ambohimanga, Ambohimangakaly, …, est-ce des autorités responsables en la matière pensent par exemple à l’évacuat° des eaux usées ainsi qu’à leur épurat°. Sans parler de l’accès à l’eau potable, de l’électrificat°, des rues > 30m de large, les servitudes de passage etc. Les sefo FKT & les maires savent-ils tout cela ??? Mba mahaiza mifidy olona mahataka-davitra & mieritreritra alavitra toy ny fara-mandimby fa aza manaiky intsony ampiesonin’ny be taim-bava izay tsy mahita hafa tsy ny tendron’orony.

    • 13 janvier à 14:48 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Faly mandray vola & manome permis de contruire & autorisat° d’habiter (habitat ?) fotsiny & tout gouvernement se contentant de voir des maisons fleurir comme les jacinthes d’eau.

    • 13 janvier à 17:38 | valoha (#7124) répond à Ibalitakely

      Mihaino/Ibalitakely,
      Marina ny voasoratrareo, ary tsara mipaka any @ ireo valalabemandry ny raha soratantsika sy ifanapatapahantsika mianakavy eto ! Asa ?! Rahoviana loatra vao mba hisy izany sy ho tanteraka ?! Fanirihana an’olombelo,...an-Janahary !!!

  • 13 janvier à 22:59 | tsimahafotsy (#6734)

    Les grands travaux d’urbanisation d’Antananarivo datent de l’époque coloniale.
    Tsiranana a asséché les marais d’Ampefiloha pour construire le quartier administrative et la cité pour les fonctionnaires venus de la côte.
    Depuis ? Rien.
    Les beaux monuments hérités de la colonisation ne sont pas entretenus et le Rova de Manjakamiadana brûlé pour qu’il ne reste plus rien du Tana d’avant. On laisse la ville mourir d’asphyxie par l’exode rurale.
    L’objectif ?
    Faire d’Antananarivo une ville qui ne soit plus propre aux Merina.
    L’amiral aux mains rouges voulait même déplacer la capitale administrative de Madagascar ailleurs.
    Tout ceci pour dire que Tana c’est le dernier des soucis des prezida « cotiers ». Surtout ne pas avantager Antananarivo par rapport aux autres grandes villes aux risques de donner encore plus d’influence et de pouvoir aux habitants de l’Imerina.
    Des quartiers entiers d’Antananarivo sont des favelas. Et avec tous les problèmes d’insécurité, de criminalité, d’hygiène, d’exclusion sociale, de zone de non-droit qu’ont les Brésiliens avec les favelas.
    Tout est politique. Seule la politique peut créer les conditions pour le vivre-ensemble dans la capitale car Tana n’appartient pas qu’aux Merina.
    Le seul souhait qu’on peut se souhaiter entre Malagasy c’est d’avoir des politiciens qui ont la noblesse du caractère et l’ambition politique à la Nelson Mandela ou à la De Gaulle pour Madagascar.

    • 14 janvier à 13:19 | Gérard (#7761) répond à tsimahafotsy

      un Mandela apparaitra certainement dans un siècle ou deux !

      mais en attendant que diriez vous d’abandonner cet antagonisme mérina vs côtier qui vous est si préjudiciable ?

  • 14 janvier à 14:10 | Cohen (#6972)

    Mon idée est simple et que je résume en la question suivante : Pourquoi vous attendez toujours le gouvernement à tout faire pour vous ?

    Je parie que plus de 99%, de la population Malgache partage le meme visu que tout dépend du gouvernment, depuis les grandes constructions jusqu’ à la couleur du mur de leur école. Qu’est-ce qu’on entend toujours pendant les tournées ou visites des autorités ? “Mangataka izahay an’ity, mangataka izahay an’iroa, omeo tetezana izahay, tsy manana kifafa ny lapan’ny tanananay” (Nous demandons ceci, nous demandons cela, donnez nous un pont, notre mairie n’a pas de balais…). Depuis Mr. Tsiranana jusqu’ à aujourd’hui avec Mr. Rajaonarimampianina. Et voici aussi le vilain à penser qu’il est vraiment le sauveur...
    Et il n’est pas surprenant de constater que l’art de gouverner, non pas seulement pour les Malgaches et autres pays pauvres, c’est de savoir quémander, au bailleurs de fonds et autres grands systèmes qui seront heureux de preter car cela revient à investir également. Ne vous revez pas qu’ils vous donneront de l’argent : dollars, euros, yens, ou du zhenminbi chinois pour rien. Ne soyez pas dupes. Mais la logique meme du cerveau du pays a été structurée à penser qu’il faut “quémander” : l’individu et la collectivité envers le gouvernement, et le gouvernement envers les bailleurs de fonds internationaux. Exactement comme on élève un palestinien ou un iranien depuis le ventre de sa mère à hair et à tuer un juif et effacer de la surface du globe l’Etat Israélien.
    Je suis un peu surpris de lire Mme Sahondra Rabenarivo, qui avait étudié et vécu aux Etats-Unis à écrire et avancer chose pareille que tout vient du government. En fait, je ne suis pas surprise parce que c’est l’idéologie libérale des démocrates de Obama et des Clintons et depuis FDR (Roosvelt), qui ne font que détruire le système capitaliste américain, en vouloir toujours accaparer meme la liberté de l’individu et de ses droits sous les ailes d’un grand gouvernement, ce qu’on appelle socialo-marxiste-liberal. Et je pense que Madame l’editorialiste en est un fruit.

    Verité universelle : du moment ou le gouvernment essaie de tout accaparer, et que la population n’a d’autres idées que de quémander, on ne doit pas etre surpris des résultats.

    Les trois simple devoirs des gouvernants, c’est de protéger la population (securité), c’est d’assumer une justice indépendante du gouvernment pour pouvoir appliquer la loi (Etat de droit), et d’assurer la liberté de tout un chacun à vivre heureux sa vie. Laisser les gens réaliser et developer leur projets et les vendre ou les exporter, les vita gasy (fait a Madagascar) et ady gasy, l’esprit de débrouilardise est du génie mais il faut qu’il soit plannifié, et pourrait conduire loin. Les Malgaches sont aussi intélligents que les Japonais ou autres Coréens (je parle de la Corée du Sud, non pas le djoutche de l’Amiral d’eau douce). Le gouvernement ne doit pas se nourrir des taxes de ces entreprises pour en finir les mater et tuer avant meme qu’elles produisent. Et les gouvernants : Pourquoi ne pas juste maintenir vos salaires de gouvernant comme ils etaient auparavant ? Comme example, je ne suis pas fan du futur president des Etats-Unis, mais il avait decidé que son salaire sera un dollar symbolique par an, alors que celui qui va finir son mandat était de 400 mille dollars par an. (Shhhhhhh, Cohen, il est billionnaire.... et alors ?)

    Et Cohen, tu n’habites meme pas à Madagascar ne vois pas la realité, tu es capitaliste, impérialiste… Alors dites moi, prenez une feuille de papier, tracez deux colonnes et écris sur celle de droite tout ce qui venait d’un pays capitaliste ou le droit d’expression et du respect de l’individu est primordial (droit de l’homme, démocratie républicaine, antibiotiques, electricité, télephone, portable, facebook, TGV (le vrai)…) et sur la colonne de gauche tout ce qui venait d’un pays non capitaliste (dictature prolétarien, djihadistes, communisme, mobocratie (fitsaram-bahoaka eny an-dalambe) et j’en passe.
    Je ne dis pas que l’un est saint et l’autre est diabolique, mais ce que je voudrais dire c’est que quand on vit dans l’esprit d’assistanat, comme la gauche essaie de faire en France, la liberté individuele n’évolue plus et quid aux conséquences, chercher toujours le government meme à bilayer devant votre maison. C’est pourquoi tout ce qui arrive au pouvoir (president, minister, depute, senateur, maires, presque tous…) voudrais y rester de toute sa vie et essaie d’accaparer le plus des droits des individus… qui ne feront que quémander… et le cercle est vicieux. Et de dire que c’est encore la faute des Colons ?.... What the heck !

    Cohen

    • 14 janvier à 18:50 | Mihaino (#1437) répond à Cohen

      J’ai lu avec une attention particulière votre réaction ci-dessus COHEN et je vous en remercie .
      Combien sommes-nous sur ce forum à pointer du doigt l’ attentisme et la mentalité de nos compatriotes à vouloir toujours attendre des actions de nos gouvernants sans prendre en main notre propre destin ! J’y trouve personnellement la démission totale de la majorité de nos compatriotes concernant les activités économiques, sociales , environnementales ....Inutile d’insister sur leur dégoût et leur désintéressement de la politique et de nos politicards !

    • 15 janvier à 01:44 | Turping (#1235) répond à Cohen

      Cohen,
      - Justement, les malgaches n’attendent plus de leurs gouvernants pour essayer de s’en sortir avec les mêmes rituels,...
      - A côté, il y a aussi la débrouillardise. Si on pointe le doigt aux gouvernants c’est dans le but d’attendre le minimum de leur part vu, le pouvoir central n’est pas déconcentré ni décentralisé financièrement, disons pour que chaque région puisse agir indépendamment.
      - La phrase célèbre de JFK :qu’est ce que vous pourriez faire pour l’Amérique mais non pas l’inverse ce que l’Amerique pourrait faire pour vous ?
      - Les citoyens lambda, de bonne éducation a toujours une notion de patriotisme. Par contre, ils ont besoin d’un vrai coup 👊 de pouce, des hommes et femmes qui font de la politique pour améliorer leur quotidien sans tout attendre.

    • 15 janvier à 01:53 | Turping (#1235) répond à Cohen

      Lire :Les citoyens lambda ont toujours,....

    • 17 janvier à 14:58 | akam (#7944) répond à Cohen

      - Effectivement tu parais si simple comme tes idees apparemment si courtes que tu ne puisses percevoir le present et le futur de ce pays.
      - Actuellement ce pays ne peut exister que grace a la CI qui doit encadrer, aider tous gouvernants (qui que ce soit…mais que par la voie democratique) a se redresser.
      - Quoiqu’on dise ici (pays non independant car la CI est meme investie dans l’administration…) , s’il le faut ! c’est l’appel aux bailleurs ou rien. A l’exemple du FMI, si cette institution n’enencadre pas des homologues gasy et ben…ce sera de l’argent perdu et ce sera la bete qui se mord la queue.
      - Quand au futur, il est consensuellement admis que les aides ne sont pas gratuites, ce sont des prets, toute administration (et meme celles des pays riches sont lourdement endettees)…je ne vais pas developper ici pourquoi ces pays riches, etant meme endettes, sont encore soutenus par des organismes internationauux preteurs et pourquoi pas les gasy ?
      - C’est pourquoi « un peu de bon sens Cohen ». Cela n’a rien a voir avec les ideologies politiques (democrates # republicains ou LR francais#peuple de gauche). Toi qui vis aux US tu percois bien que l’administration republicaine est aussi depensiere que celle des democrates. Utiliser les planches a billets n’est qu’une option politique, mais il est clair malgre les declarations de ton nouvel elu que tu ne peux vendre aux europeens qu’avec au moins 1USD=1EURO. Et donc ce petit pays qu’est Dago a besoin des riches afin de l’aider a se relever : en 56 ans d’independance ce pays n’a connu que 12+3ans de regime democratique. Pas facile d’evaluer qui pourrait etre PUT…schiste et qui est republicain ?
      - Cependant ce qu’on blablate a propos des gasy et leurs habitations n’est qu’un iceberg. Car les problemes actuels qui parasitent toutes grandes villes africaines reposent sur l’absence ou le rejet d’un vrai plan de developpement urbain. Choix politique ou economique ? En 2017, il est temps de s’asseoir autour d’une grande table et de tracer, au moins et de facon pragmatique, des plans d’occupations des sols qui feront emerger des villes nouvelles dans 3 ans…et sur une duree assez longue etalee sur plus de 10 ans de nouveaux plans afin de detruire et construire des batiments modernes qui repondent aux besoins societaux…mais pas aux eternels souhaits des racistes qui clament, a longueur de journees, leur rejet du petit peuple ou qu’ils sont nes « nobles d’ci ou de mes deux… » ?

  • 16 janvier à 14:08 | râleur (#3702)

    http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00140-le-destin-de-l-ile-francaise-de-tromelin-entre-les-mains-des-deputes.php

    Pendant ce temps, la France préfère proposer un accord de cogestion de l’Ile de Tromelin avec l’Ile Maurice qu’avec Madagascar.

    Or cette île est physiquement plus près d’Antalaha que de Port Louis

    Il faut dire que les malgaches ont un complexe d’infériorité qui permet à la France et aux français de les insulter, cela ne les empêchent pas de les vénérer et de faire du zèle pour la francophonie

    Il est grand temps que ce pays tourne le dos à son passé colonial et se prenne en main

  • 16 janvier à 15:05 | olivier2 (#9829)

    Quand on lit « râleur » on comprend pourquoi De Gaulle HIMSELF avait dit que ce pays était « une pays d’avenir et qui le restera »..

    La pire insulte qui est faite aux malagasy...Monsieur RALEUR..est celle que vous et la flopée de dcépamafautistes et autres usurpateurs proférez au quotidien...et depuis des LUSTRES..

    Vous n’y comprenez RIEN à RIEN...Vous vous prenez pour des stars..mais vos résultats sont calamiteux...
    Vos propos se noient dans un ocean d’échecs...

    Certains de vos compatriotes l’ont compris...

    Il faut avoir les moyens de ses ambitions MONSSSSIEUR..

    Et ne pas se contenter de radoter...voire d’ânonner !

    prenez vous donc en main...qu’on rigole...MONSIEUR RALEUR

    Déchirez votre passeport Français...et montrez à vos amis le chemin à suivre...

    CHICHE ?

    • 16 janvier à 15:54 | kartell (#8302) répond à olivier2

      Le pays tournera le dos à son passé colonial le jour où il refusera toute aide de son ancien tuteur, et ce n’est pas pour demain….
      Accepter des aides de la France, c’est aussi devoir mettre ses poings dans sa poche car la liberté de penser et d’agir ne peuvent s’exercer qu’en toute indépendance et non sous perfusion permanente !...
      Il faudrait être, une seule fois, cohérent avec ses idées, tendre la main d’un côté et vouloir faire un croc en jambe à « son financier » !….
      La finalité de cette affaire ne se conclura à la suite des jérémiades de crocodiles, des lamentations de ouistitis et les invectives nées de frustrations quotidiennes, avec un petit zeste raciste, car tartiner ainsi cette histoire, dans des discussions stériles, inutiles et parfois à coté de la réalpolitique, ne pourra qu’enterrer le sujet vers un refus de non-recevoir français qui n’a jamais accordé d’attention particulière à des gesticulations populistes de quelques-uns ou unes !...
      Donner une importance aussi grotesque sur ce sujet, c’est oublier que d’autres priorités mériteraient d’être traitées en urgence, et faire l’impasse dessus, c’est clairement vouloir développer cet esprit nationaliste et populiste qui sommeille, chez certains, d’entre nous !….
      Aboyer avec les loups n’a jamais permis d’assurer sa propre pitance, seuls, eux, en profiteront pour faire bombance …..

    • 17 janvier à 07:22 | râleur (#3702) répond à olivier2

      Alors ? on s’énerve dès que l’on conseille aux malgaches de s’affranchir et de se prendre en mains ?

      A court d’arguments ?

      La France de Sarkozy a organisé et bien aidé pour le Coup d’Etat de 2009, 8 ans après, le pays continue son beau plongeon dans les incertitudes. Et alors ? on continue ou game over ?

      Je comprends qu’en tant que français, cela vous soit insupportable qu’un colonisé ait l’idée de se libérer des étreintes néo coloniales.

      A qui bon apprendre le français pour les jeunes malgaches si ils ne peuvent mm pas visiter la Réunion ou Mayotte, et je ne parle mm pas de continuer les études là bas ?

      Les colonies indochinoises de la France ont compris très vite qu’elles n’avaient rien à y gagner à être sous tutelle de la France et à parler français. Il a fallu moins d’une génération pour que plus personne ne parle le français dans cette région. Et la région se porte très bien sans la langue française, merci pour elle

      c’est la marche de l’Histoire et du temps et ce n’est pas un nostalgique des colonies comme vous qui empêchera cette marche.

      Demandez plutôt à la France (Politique étrangère française) si elle a les moyens de ses ambitions. Tous les ambassadeurs français dans les pays francophones vous le diront

      Demander aux jeunes de parler français mais en verrouillant tous les accès pour qu’ils ne viennent surtout pas manger le pain de français et une manière de leur dire : barrez vous. Et ce que fera la génération future

    • 17 janvier à 09:37 | zorrolevengeurmasqué (#9826) répond à olivier2

      @râleur

      Un petit cours d’histoire récente : la raison pour laquelle l’ex-Indochine Française ne parle plus le français n’a rien à voir avec votre argument bidon « elles ont compris très vite qu’elles n’avaient rien à y gagner à être sous tutelle de la France et à parler français ! »
      C’est tout simplement que la guerre du Vietnam est passée par là ... et que les autochtones ont été obligés de se mettre à l’anglais par la force des choses.
      De plus, si la « région » se porte très bien, cela n’est pas dû à l’abandon ou la perte d’uinfluence de la langue française, mais au fait que les Vietnamiens sont des gens dignes qui ne perdent pas de temps à quémander et pleurnicher sur leur passé colonial, ou plus récent avec les pertes en vie humaines horribles qu’ils ont subies pendant la guerre contre les US of A, contrairement aux Malgaches qui ne savent faire que cela : pleurnicher et quémander !

      Bref, ce n’est pas du passé colonial que Madagascar doit s’affranchir, mais de cette attitude mortifère et victimaire qui tue dans l’oeuf tout espoir de changement et de progrès.

      Allre, tous en choeur : « Donne-moi le vola vazaha...donne ! »

  • 16 janvier à 21:39 | takaka (#8449)

    Mme Sahondra, je vais vous éclairer.
    Les Africains et surtout les Gasy n’ont pas la notion de biens communs, ni le goût du beau. C’est un problème anthropologique.
    Ils n’ont même pas acquis la notion de société. Quand ils balayent devant eux, c’est pour mettre les ordures sur la route. Les trottoirs sont faits pour pisser. Les jardins publics sont utilisés pour vendre.
    Les colons ont introduit un minimum de bien-aisance sociale, un fait mal accepté !
    Pourquoi ?
    Parce que le Gasy en lui même se comporte comme un porc. Vous lui offrez un salon propre, il préfère la porcherie puante et meridika.

  • 17 janvier à 08:12 | olivier2 (#9829)

    @ Raleur

    « s’affranchir » de QUOI cher Monsieur ?

    S’affranchir de la langue FRANCAISE ?

    En voilà une idée qu’elle est bonne « ça que c’est bien vrai » !

    Votre idée sera retenue par :
    - les 140 000 malagasy qui vivent en France
    - les 90% d’ultra pauvres - souvent illettrés - qui ne parlent pas Français..et qui peuvent REMERCIER RATSIRAKA pour sa MALGACHISATION...

    Quelle belle idée de priver plusieurs générations d’éducation digne de ce nom...pendant que les fils à papa allaient étudier à Paris ou à Moscou..

    Il est vrai , n’est ce pas Monsieur Raleur, qu’il y a pléthore d’ouvrages scolaires et scientifiques en malagasy pour assurer une éducation de Haut niveau ET en autarcie comme vous la souhaitez !

    Pendant que le monde s’ouvre, Râleur préconise une RE MALGACHISATION !

    Râleur PREZIDA !

    Ps : « Or cette île est physiquement plus près d’Antalaha que de Port Louis »

    Argument d’une puissance Incontestable ! MDR

    • 17 janvier à 18:37 | râleur (#3702) répond à olivier2

      140.000 malgaches en France ? diantre ! Chiffres de la Police ?

      Vous n’avez rien compris mais ce n’est pas grave. Faire croire que les malgaches mourront tous car abandonnent le français comme langue dominante ?

      Le jeunes malgaches se mettent d’eux mm à l’anglais. Il suffit d’aller un peu sur facebook (vous voyez de quoi il s’agit ou il faut vous expliquer ? lol) pour s’en apercevoir. Il est plus facile pour un jeune qui étudie d’obtenir une bourse aux US, Indonésie, Malaysie, ou Afsud qu’en France ? C’est la réalité.

      Aucun avenir pour les jeunes en français. Ils s’ouvriront plus d’horizons avec l’anglais.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 91