Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Société

Kere dans le Sud

Situation tragique : la communauté internationale lance un énième appel à l’aide

samedi 19 novembre | Yvan Andriamanga

« Comme j’ai pu le constater récemment dans le sud de Madagascar, les agriculteurs sont dans une situation tragique », a déclaré la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM ) Ertharin Cousin. Tandis que le régime et les autorités, de toutes les hiérarchies de Madagascar, sont en effervescence pour accueillir des grands de ce monde pour le Sommet de la francophonie, la communauté internationale à travers les agences alimentaires des Nations Unies lancent un énième appel à l’aide pour les victimes de Kere dans le Sud de Madagascar. Une fois de plus, ce 18 novembre 2016, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le PAM, appellent à une action urgente face à l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar. « Les agriculteurs du sud de Madagascar, victimes de trois années de sécheresse dévastatrice, ont besoin d’un soutien urgent accru pour planter leurs champs à temps durant la prochaine saison de plantation qui s’étend de décembre à janvier, ont annoncé le FAO et le PAM.

Il manque 67 millions de dollars

Après la subvention de la Banque mondiale pour les victimes de la sécheresse dans le sud de Madagascar, les agences alimentaires des Nations Unies, le FAO et le PAM, appellent à une action urgente face à l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar.

Le PAM et la FAO ont obtenu des fonds pour lancer leur programme conjoint d’aide à la saison de plantation, mais des fonds supplémentaires sont requis pour atteindre toutes les familles agricoles touchées par la sécheresse. Sur les 22 millions de dollars nécessaires, la FAO n’a reçu que 4,5 millions. Quant au PAM, il lui manque 50 millions de dollars pour mener à bien ses opérations de secours dont le coût total est estimé à 82 millions. Donc en gros il manque dans les 67 millions de dollars sont nécessaires sous forme d’aide alimentaire et de soutien à l’agriculture pour sauver la prochaine saison de plantation dans le sud de Madagascar.

Les agences des Nations Unies rappellent une fois de plus que dans l’ensemble, on estime à 1,4 million le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire en 2016-2017 dans les trois régions méridionales de la grande île dont 850.000 personnes - soit environ la moitié de la population du sud du pays - sont confrontées à la faim et ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence. La situation d’insécurité alimentaire pourrait se détériorer davantage au cours des prochains mois si l’augmentation de l’aide humanitaire et les interventions visant la réhabilitation des moyens d’existence ne se matérialisent pas.

Boutures de manioc et de patate douce…

Les agriculteurs du sud de Madagascar, victimes de trois années de sécheresse dévastatrice, ont besoin d’un soutien urgent accru pour planter leurs champs à temps durant la prochaine saison de plantation qui s’étend de décembre à janvier, ont annoncé le FAO et le PAM.

La FAO commencera la distribution de boutures et de semences dès le mois de décembre, ciblant quelque 170.000 familles d’agriculteurs dans les districts du sud les plus exposés à l’insécurité alimentaire. Dans le même temps, ces mêmes familles recevront de la nourriture ou de l’argent dans le cadre d’un programme en cours du PAM afin qu’elles puissent se maintenir jusqu’à la prochaine récolte en mars-avril. Le PAM distribue, depuis juin, des denrées alimentaires aux populations les plus nécessiteuses, et de l’argent, depuis juillet, dans les zones dotées de marchés qui fonctionnent.

« La saison de plantation offre aux agriculteurs locaux une petite opportunité pour rétablir la production agricole. Des milliers de familles souffrant déjà de la faim, si on la rate il en découlera une crise alimentaire grave, ce qui rendrait la situation encore plus désespérée », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

Boutures de manioc et de patate douce et plusieurs variétés de semences tolérantes à la sécheresse procurées par la FAO permettront aux petits agriculteurs d’assurer le succès de la prochaine récolte. L’Organisation distribuera également des outils agricoles et soutiendra les familles ayant du bétail.

850 000 personnes ciblées

Le PAM assure que « grâce à leur réponse conjointe, nos deux agences (FAO et PAM) peuvent renverser cette situation, non seulement en fournissant de l’aide immédiate, mais aussi en offrant aux communautés les moyens de se nourrir ».

Le manque de pluie a entraîné, toujours dans le sud de l’île, une diminution significative de la production de maïs, de manioc et de riz. Pendant ce temps, la hausse des prix continue de réduire le pouvoir d’achat des ménages et lime davantage la sécurité alimentaire des plus vulnérables. Beaucoup de ménages ont adopté des stratégies de survie, s’alimentant moins souvent, consommant des semences et vendant leurs bêtes, leurs outils agricoles et parfois même leurs terres.

La réponse agricole immédiate de la FAO cible 850.000 personnes (170.000 ménages de petits agriculteurs) dans les districts les plus touchés. L’assistance technique de l’Organisation associe la fourniture de semences à maturation rapide à des semences tolérantes à la sécheresse et à des plantes à racines (manioc et patate douce). Les agriculteurs recevront aussi des outils pour remplacer ceux qu’ils auraient vendus pendant la période prolongée de disette. Un soutien à la production animale sera également fourni sous forme de programmes de santé animale et d’alimentation complémentaire pour le bétail.

Le PAM a intensifié ses opérations d’aide alimentaire directe ou indirecte pour atteindre près d’un million de personnes vulnérables d’ici à la fin du mois. Parallèlement, il élargit son programme de nutrition pour prévenir et traiter la malnutrition chez plus de 200.000 femmes enceintes, mères allaitantes et enfants de moins de cinq ans, tout en continuant à fournir des repas chauds quotidiens à quelque 230.000 écoliers.

Les plus hautes autorités malgaches sont apparemment trop occupées à cacher les pauvres de la Capitale, laissant la tâche au seul ministère de la Population ; heureusement que les hôtes du sommet de la francophonie ne sont pas invités dans le Sud !

11 commentaires

Vos commentaires

  • 19 novembre à 09:24 | Paulo Il leone (#6618)

    Il manque 67 millions de dollars ?
    Onmet à la retraite avec 25% de la solde de tous les généraux d’opérette qui suvcent le sang de la nation ;
    On abolit sine die le parlement croupion de dépiote avec cessation immédiate de leur « zindemenités » de piranas !
    On divise par 3 le traitement de tous lesministres ;
    on réalloue les fonds des « projetsprésidentiels » (MDR !) à la lutte contre la famine....
    On confique tous les biens du DJ débile et des ses acolytes/complices qui ont sévi et pillé le pays pendant 5 ans....
    ça devrait en faire pas mal de fric !

    • 19 novembre à 10:26 | vatomena (#7547) répond à Paulo Il leone

      Kéré ,Kére !!! un malheur très prévisible mais qui surprend toujours nos chefs de gouvernement.Quand on a l’œil sur la construction de son château ,de son compte en banque ,du train de ses 3 bureaux ,il est évident que la faim dans le sud vous parait un événement mineur et lointain .
      Ce malheur du sud survient au plus mauvais moment.Les généreux donateurs d’Europe s’épuisent déjà à gérer la marée humaine de migrants ,de réfugiés ,de fuyards qui se déverse chez elle .C’est au peuple malgache de secourir les siens .Le rainy aman dreny d’autrefois succombe sous le poids d’arrivées intempestives de 200 000 à 300 000 étrangers de plus chaque année.Elle ne peut apporter qu’une aide toute marginale . Faut voir ailleurs : chez les frères africains peut etre ou les grands pétroliers d’Arabie !
      Les français eurent un grand Roi : Louis le quatorzième . La fin de son règne fut ternie par une épouvantable famine qui faisait mourir les paysans dans leur champ .Pour secourir son petit peuple le roi fit fondre toute sa vaisselle d’or et d’argent .Et l’ordre fut donné à la cour de suivre l’exemple
      Je doute fort qu’une pareille idée vienne à l’esprit de notre noblesse des ministères ,du Parlement et du Sénat.

    • 19 novembre à 14:07 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      @vatomena
      D’accord SAUF sur les lauriers que vous tressez à Louis XIV !
      Louis XIV le roi « soleil » « de droit divin » était une ordure de classe mondiale qui a saigné son peuple tout au long de son long règne pour faire des guerres incessantes au reste de L’Europe ! A la fin des osn règne il am^merévoqué l’Edit de Nantes édicté par son arrière grandpère Henri IV, ce qui a déclenché une persécution sanglante contr emes protestants dans le but de s’attire rla faveur deu ghaut clergé catholique qui l’a autorisé à lever de nouveaux impots pour continuer ses guerres d’expansion.
      Bref, un des pires, sinon le pire, roi de l’histoire de France !
      Si Louis XVI a peru la tête c’est en grand eparite à cause de la gesiton lamentable de Louis XIV (et de Louis XV) !

    • 20 novembre à 09:49 | tanguy37 (#7699) répond à Paulo Il leone

      OUAOUH !!!!!!!bien dit,c’est propre net ,precis.Merci Paulo II leone

  • 19 novembre à 11:06 | Saina2 (#8207)

    La situation est politisée et on se sert de la population comme un moyen pour gagner de l’argent. Pourtant , il existe des solutions :
    - court terme : on peut sécher les excédents de légumes, de viande pour en faire une soupe sechee et a utiliser pendant la période de soudure dans le grand sud.
    - faire de forage (cela se fait déjà mais bloquer par certains opérateurs du sud) et de puits pour que les gens puisent puiser de l’eau ou faire comme les soeurs d’amboasary (accumuler l’eau de pluie recuperer des toitures ou autres système de recuperation dans des citernes). Pendant la periode de pluie aussi, des citernes enfouies peuvent utiliser pour emmagasiner l’eau.
    - a long terme : aquaduc en drainant l’eau des rivières ou fleuves environnants (cela se fait a petite échelle venant d’amboasary ves ambovombe) pour irriguer les espaces cultivables avec des séries de petits canaux ou système d’arrossage.
    - faire de barrage pour accumuler l’eau .

    Le Sud est riche dans son sous sol. Il faut négocier avec les organismes qui font des prospections ou d’exploitation pour ces solutions possibles.
    SI ON VEUT , ON PEUT !

    • 19 novembre à 12:55 | Gérard (#7761) répond à Saina2

      OH la Saina2

      Pas si vite

      allez pas nous trouver des solutions pour ces malheureux
      Sans eux la communauté internationale nous oublierait et cesserait de déverser cette manne, dont le détournement est parfaitement rodé

      mora mora, on vous dit

      lev

  • 19 novembre à 11:16 | AzaMbaDonJona (#9745)

    kéré dans le sud, insécurité ailleurs. Les zenfants vont plus à l’ecole !
    Pendant ce temps là, les franco-karanas sont aux paradis de Panama,
    Maurice et autres Singapour : multimilliardaires (en $ bien-sûr) !
    Grâce à nos héros nationaux, les pantins d’opérette de la France à fric qui mangent les miettes
    et qui ont ouvert la voie à tous les traffics.

    Nanjesy ny Tolona. Tena najesy.

    • 19 novembre à 14:01 | peter devilbis (#6291) répond à AzaMbaDonJona

      Monsieur,
      ne restez pas borner dans vos reflections d’analphabètes ;essayez de lire au moins l’article et les commentaires de vos collègues malgaches, qui au moins ont une idée créative et objective.
      Certains d’entre vous,a Mada ,n’ont rien dans la tête que la xénophobie et la haine des étrangers qui y vivent,mais si vous regardez bien et analysez vraiment les vrais bourreaux de Madagascar ,vous ne trouverez même pas un seul étranger car ce sont vos proches frères malgaches qui vous tranchent la tête pour les vendre aux étrangers. Combien connais tu de vous gros bonnets richissimes malgaches pur-sang ,qui vivent et ont des business a Maurice,Singapour,France ect...?Personne bien sur ;cela est trop te demander car tu es aveuglé par la haine des étrangers qui parfois sont les vrais artisans de l’économie malgaches et non des fossoyeurs.
      Tu accuses les étrangers de tous maux a Madagascar mais dis moi combien de ces riches malgaches tu connais ,ont une fois fait des dons aux populations du kere ;eux qui ont des hôtels 10etoiles avec terrains de golf a Mada,des gros immeubles a Mada et partout dans le monde,des voitures de luxe que même les européens n’en possèdent pas,qui se promènent avec des milliards dans leur coffre de voitures,sont-ils des étrangers ?
      Si vous,malgaches commencez a aider vos frères du sud avec vos petits moyens et grandes idées comme le suggérait un internaute,StJo, vous verrez que ces populations souffriront moins ;mais tant que vous ,non africains(ni blancs,ni noirs)continuerez a vous en prendre aux étrangers et négliger les vrais problèmes de votre peuple ,un jour ce peuple se révoltera et les conséquences seront ,ne le souhaiterait jamais ,un autre RWANDA.

  • 19 novembre à 14:01 | Titoy (#9616)

    Ne modifions pas les priorités, d’abord payer le sommet de la Francophonie, ensuite récupérer des aides, et à la fin s’occuper de la situation dans le Sud.
    C’est logique non ....

  • 19 novembre à 19:17 | cacatoès (#9758)

    Ok ok handraso klo vita ny frankofony zay vao mikarakara anireo pokona any amin’ny atsimo ireo ry zareo ra tadidiny !! Mahazo mifika maina eo klo nareo fa tsy misy mirara anareo eo satria ny sainy ry zalaha mbola mifatoka tanteraka any amin’io kakofony io !!

  • 19 novembre à 20:05 | vatomena (#7547)

    @paul 2lleone

    Il y eut un roi de France qui fut déclaré Saint ; il fut Saint Louis .Un autre fut déclaré grand de son vivant ; ce fut Louis le quatorzième.
    Occupé par les croisades ,Saint Louis ne laissa rien à la France ; Louis 14 laissa ,lui ,un héritage imprescriptible.Aujourd’hui encore ,on visite avec émerveillement son palais de Versailles et son jardin que les touristes japonais photographient sous tous les angles.Mécène généreux ,il encouragea plus que tout autre les arts et les lettres .. Dans les collèges et les lycées on étudie encore les artistes ,les poètes , les fabulistes ,les écrivains qui illustrèrent le grand siècle.
    Le royaume de France fut alors et vraiment la mère des arts ,des armes et des lois . Son prestige rayonnait sur toute l’Europe ..Il s’imposa aussi ,à tous ,par ses victoires sur les champs de bataille . Au soir de sa vie il eut à le regretter . Il confessera :« j’aurais trop aimé la guerre :’’ . Au lendemain de sa victoire de Fontenoy ,le 11 mai 1745,il dira à son royal héritier : »« Mon fils , voyez ce que coute un triomphe .Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes .La vraie gloire ,c’est de l’épargner. »
    Néanmoins les guerres de Louis 14 ne furent pas trop sanglantes . Il guerroyait avec sa noblesse ,des mercenaires et des engagés . Les paysans restaient aux champs . C’était au contraire de la République . Dans chaque conflit ,la République déclare la ’mobilisation générale ’ . Tous les hommes valides sont envoyés sur les champs de bataille . C’et l’hécatombe .Les monuments aux morts dans les villages en attestent .
     :« la République vous appelle , sachons vaincre ou mourir »

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 227