Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 06h23
 

Société

« Kere » dans le Sud

Situation toujours critique

lundi 9 février 2015 | Valis

Selon les renseignements transmis par les partenaires ayant participé à la Réunion du Cluster [1] les 5 et 6 février derniers, le « kere » a entraîné le décès de 5 personnes. Le chef de District de Bekily de la Région Androy pour sa part, a fait état de 103 décès dont 4 le mois de novembre 2014, 49 le mois de décembre, 45 le mois de janvier dernier et 4 en ce mois de février 2015. Ces informations émanent des autorités locales sans pouvoir être confirmées pour le moment vu les difficultés d’accès à Bekily. Seule certitude, le chef de District a vu personnellement 12 morts à Bekily, rapporte la délégation conduite par la ministre de la Population, Onitiana Realy, missionnée par le président de la République dans le Sud. Il a été expliqué cependant que les causes des décès ne sont pas précisées ; ces décès sont liés au « kere » et à d’autres causes comme le paludisme qui y sévit ces temps-ci ou la consommation de fruits qui ne sont pas encore mûrs.

En plus de l’état des lieux, la distribution des vivres envoyés par l’État via le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) fait aussi partie de la mission de la ministre Onitiana Realy. Les communes les plus touchées par le Kéré ont été visitées : Ambovombe, Andalatanosy, Tsihombe…

Malgré les pluies

Depuis 3 jours, la pluie est tombée notamment à Ambovombe, Amboasary et à Bekily après pratiquement 6 mois de sécheresse. Cela n’empêche pas la ministre de la Population d’informer que la situation reste très préoccupante et nécessite la solidarité de tous. Le maïs, le manioc ou la patate douce qui pourront être plantés ces prochains jours ne donneront des fruits que d’ici 3 à 4 mois au plus tôt. Dans certaines localités comme à Ambovombe, le stock de vivres pour la population sera totalement épuisé d’ici 3 jours. Aussi, la ministre de la Population renouvelle-t-elle le SOS lancé depuis le Sud ; pas moins de 200 000 personnes sont affectées par le « kere ».

Notes

[1Les participants au Cluster (mécanisme de coordination sectoriel des acteurs humanitaires) sont les agences des Nations unies dont la FAO, le PAM et le PNUD ; les services décentralisés et collectivités territoriales déconcentrées dont la Région DRDR Anosy et Androy, CNA, ORN Androy et Anosy ; les ONG’s internationales : Care, Gret, WWF, AIM, GIZ, AVSF, USCP, Asara, Aropa, FRDA Androy ; les associations nationales : Agex/Ecar Tsihombe, Satraha Tsihombe, TOMPY Beloha, MADER Bekily, CTAS, ALT, Ampela Mitraoke, Caisses FIVOY.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 9 février 2015 à 09:19 | valoha (#7124)

    Mba tsy hiandry lava tranga toa ny kere vao mba hihetsika isika Malagasy ! Tsara sy tokony hihetsika miara-manao programa sy manatanteraka izany am-pirahalahiana, mifarimbona, mifanaramaso, mangaraharaha mba hampandrosoana moramora ity Tany iombonana ity !
    Tsy hiandry lava voina, na fanampiana avy any ivelany ! Manao izay afaka aloha isika, ary ho tafita foana izy ity rehefa atao am-po sy am-pitavana ! Rehefa tanterahina am-pahamarinana sy @ ny maha-Malagasy !

    • 9 février 2015 à 20:06 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à valoha

      Eny tompoko

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106