Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 27 juillet 2017
Antananarivo | 09h37
 

Education

Education de base

Des conventions signées

vendredi 24 février | Randria Maeva

Dix (10) conventions ont été signées le 22 février 2017 entre le Ministère de l’Education Nationale (MEN) et différentes organismes, institutions et sociétés civiles pour la mise en œuvre des projets liés à l’éducation. La cérémonie officielle pour les signatures a eu lieu à la salle conférence du Ministère de l’Education Nationale.

L’éducation est l’affaire de tout un chacun. Le Lions Club Antananarivo Ilohasina, Focus Development Association, ONG Ilontsera, Ecole Normale Supérieure, Blessing Covenant Entreprise, Vondrona Miralenta ho an’ny Fampandrosoana, Association Fifanampiana Malagasy, Système des écoles associées et Club Unesco, et l’association Zà Malagasy : tous ces acteurs sont tous convaincus que l’éducation de base est primordiale afin de préparer les jeunes à leur avenir. Le but est de leur permettre de s’appropier des valeurs et d’acquérir des compétences tout en étant un citoyen responsable.

Leurs projets s’étendent tous ainsi sur l’amélioration de l’éducation à Madagascar à travers différentes domaines. Un des plus importants de ces conventions est le partenariat avec l’École National Supérieur (ENS) permettant aux étudiants d’effectuer des stages au sein des établissements scolaires publics pour assurer leur formation mais aussi leur débouché. L’enseignement qui devrait être soutenue et normalisé avec la considération de ceux qui y sont voués. Il y a aussi le projet « Education aux médias » soutenu par l’ONG Ilontsera dans les lycées publics pour la familiarisation des jeunes avec le monde de la communication, leur permettant de mieux maîtriser les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Quant à l’association Zà Malagasy tsy manaiky fanandevozana, elle veut pérenniser son projet à travers la mise en place de structures dans les régions pour la lutte contre la traite des personnes. Il a également d’autres projets sur l’apatridie à travers la production de Bandes Dessinées, l’intégration de l’agro-écologie, le projet sur le VIH/SIDA et la la lutte contre la grossesse précoce et l’appui à la solidarité des Ecoles.

Des conventions ont été renouvelées tandis que pour d’autres ceci représente de nouveaux partenariats. « Former de jeunes malgaches humbles, intelligents et cultivés dans tous les plans », c’est avec cet esprit que chaque acteur veut contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation pour le développement du pays.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 24 février à 10:55 | zorrolevengeurmasqué (#9826)

    J’y crois pas... mes yeux m’en tombent !

    « ...L’éducation est l’affaire de tout un chacun.. » (SIC)
    Eh Ben NAN, justement ! Trop facile !!

    L’éducation est d’abord et avant tout la responsabilité de l’état et donc du ministère de l’éduction nationale (ou de l’enseignement) !

    Mais à Madagascar, « on » préfère verser des salaires faramineux à des depiote de m.rde, à des généraux gros et gras comme deux porcs, et se défausser sur les ONG pour construire des écoles, distribuer chaque année des fournitures scolaires, payer les écolages, recruter des maitres ert maitresses, et faire des dons de riz et autres denrées alimentaires aux millions d’élèves des EPP pauvres !

    Un pays qui ne s’occupe pas de l’éducation et de la santé de ses enfants est un pays à la dérive !
    Un gouvernement qui ne donne pas la priorité absolue à l’éducation de base de la moitié de sa population est un gouvernement ...... (remplir les pointillés avec le ou les adjectifs de votre choix !)

    Quizz : A quel pays la description ci-dessus vous fait-il penser ? Les auteurs des bonnes réponses gagnent un aller simple à destination des îles éparses et un exemplaire de « Robinson Crusoe » offert gracieusement par airmad et la jirama !

    • 24 février à 16:01 | tiagasy (#6521) répond à zorrolevengeurmasqué

      Il faut changer l’appellation MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE en MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT NATIONAL.
      En effet, l’état a le DEVOIR MAJEUR de développer et offrir l’enseignement par l’intermédiaire d’UNE ÉCOLE GRATUITE LES CONNAISSANCES.
      PAR CONTRE, un des DEVOIRS MAJEURS des parents c’est L’ÉDUCATION DE LEURS ENFANTS AFIN DE LES FORGER DANS LEUR FUTURE SOCIÉTÉ.

  • 24 février à 11:53 | Isandra (#7070)

    Je constate l’absence de FFKM,... pourtant, la force de cette confédération est non négligeable, du fait que leur démembrements couvrent dans toute l’île,...même les coins plus éloignés,...en plus, elle a l’expérience inestimable en la matière,...

    Pour notre développement, il faut la participation de tous sans exception,...mais, à l’Etat raiamandreny de savoir inviter et inciter ces gens,...là-dessus, il nous faut quelqu’un ayant une expérience d’animation et charismatique,...pour réveiller tout le monde,...

    De surcroît, l’éducation pour tous est un chantier immense,...mais, avant ça, il nous faut la lumière, aussi bien matérielle que spirituelle,...

  • 24 février à 11:56 | Rakoto (#9043)

    Il y a tellement de choses à faire en faveur de l’éducation qu’il faut redoubler d’effort avec tous les partenaires possibles de bonne moralité.
    Tellement de personnes parlent ou écrivent mais finalement ne font strictement rien qu’il faut encourager les initiatives.

  • 24 février à 14:13 | rebey (#9809)

    truisme est le mot qui me semble approprié quand on entend quelqu’un parler de « l’éducation une affaire de tous », ou dire « que l’éducation de base est primordiale afin de préparer les jeunes à leur avenir »

    pour moi, le degré d’implication de tout un chacun dans cet exercice serait le vrai sujet :
    - en occident on a beaucoup enlevé à la famille et aux religieux ce rôle d’éducateur
    - en pays en voie de développement en général , et à Madagascar en particulier, les parents et les pasteurs ont encore leurs mots à dire

    ces genre de conventions sont toujours les bienvenus, mais à mon avis ce ne sont pas vraiment à la hauteur des enjeux, car pour moi :

    - il faut améliorer et intensifier la formation technique, afin de concurrencer la chine, l’inde et le Mexique(collège et lycée)

    - par contre des propos cité dans l’article tel que : « Former de jeunes malgaches humbles, intelligents et cultivés dans tous les plans » me semble trop petit ; on risque d’être trop obéissant pour cela, car il est bon d’avoir de l’esprit critique, car ce dernier est le gage de l’innovation, de révolution technologique et sociale

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 572