Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 05h53
 

Région

Fort-Dauphin

Retour sur les législatives

lundi 29 octobre 2007 | Alphonse M.

La tension était au bord de l’explosion à Fort-Dauphin au moment où les juges électoraux ont proclamé les résultats officiels des législatives. Selon les témoignages recueillis sur les lieux, les Fort-Dauphinois étaient prêts à descendre dans les rues au cas où le candidat Bruno Josvah, élu officieusement, n’était pas le vainqueur officiel.

Des partisans de ce candidat élu sous le label indépendant, ont déjà mis en place des comités de défense du verdict des urnes. Visiblement, la population était prête à agir au cas où les résultats officieux n’auraient pas été confirmés par la Haute Cour Constitutionnelle.

Du côté des forces de l’ordre, un dispositif militaire impressionnant a été à pied d’œuvre. L’OMC (Organe Mixte de Conception) du district de Fort-Dauphin a mobilisé l’ensemble des éléments en place, composé par des militaires, des policiers et des gendarmes. Des gendarmes stagiaires en provenance d’Ambositra et de Moramanga étaient venus à la rescousse. La sécurité des sites stratégiques tels que les stations services, les marchés, la Jirama… a été renforcée. La ville de Fort-Dauphin reste calme après la proclamation des résultats officiels confirmant l’élection de Bruno Josvah en tant que député de la capitale de l’Anosy.

Des fraudes électorales ?

Suite à la publication des résultats officieux, les camps adverses s’accusaient réciproquement de fraudes électorales. L’équipe de Bruno Josvah ainsi que celle du vice-ministre de l’Agriculture Harifidy Ramilison avaient organisé des conférences de presse dans la capitale pour dénoncer l’existence de fraudes dans la circonscription électorale de Fort-Dauphin.

Sur le champ, un délégué administratif en service dans la partie nord du district de Fort-Dauphin, la zone où ce candidat indépendant a raflé beaucoup de voix, a été emmené de force dans la capitale de l’Anosy pour enquête. Des policiers ont été envoyés sur place pour le ramener à Fort-Dauphin selon des témoins. Des intimidations ou une véritable enquête pour faire la lumière sur l’existence des éventuelles fraudes ?

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 173