Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 16h29
 

Société

Sécurité

Retour progressif au calme à Mampikony

mardi 8 novembre | Bill

Le Premier ministre a accueilli ce lundi 7 novembre la presse à Mahazoarivo. Il a défendu les magistrats et le système judiciaire contre les attaques de ce qu’il qualifie de déstabilisateurs et perturbateurs ou objecteurs de conscience. Il n’a cependant pas oublié d’admettre qu’il y a toujours des brebis galeuses dans tous les corps mais cela n’empêche poursuit-il, que des améliorations et des efforts continus sont en cours dans ce monde qui demeure humain et non angélique ou le paradis. En tout cas, il condamne les vindictes et lynchages ou la justice populaire et déclare que l’Etat fera tout pour que l’état de droit soit respecté en toutes les circonstances. « La vengeance est inadmissible car elle ne peut qu’engendrer violence en cascade, la haine, et elle est nuisible au pays et à la nation » conclut-il.

Pendant ce temps, la réunion des autorités civiles, des élus (députés et maires), notables et « sojabe » de Mampikony de ce lundi 7 novembre a décidé d’exiger l’arrêt de la chasse à l’homme dans la commune urbaine de Mampikony qui a été le théâtre de rotaka, d’incendie de la caserne de la gendarmerie et du domicile du juge du district. Neuf habitations des éléments de la gendarmerie ont été la proie des feux ainsi que celle du juge.

Motif de cette insurrection contre le campement de la gendarmerie : le ras-le-bol des habitants victimes de plusieurs vols et violences répétées dont les auteurs (deux jumeaux arrêtés) ont été exfiltré de Mampikony par la gendarmerie par crainte de vindicte populaire. Mais la horde de populations victimes des bandits réputés récidivistes s’est déchaînée contre les forces de l’ordre qui ont tout de même pu défendre les magasins d’armes et la prison.

Pour rétablir l’ordre un couvre feu a été appliqué à Mampikony et des éléments des forces de l’ordre de l’EMMOFar, de la Région Sofia et les forces d’intervention policières de Mahajanga et les militaires d’Antsohihy sont venus en renfort aux forces de l’ordre de Mampikony. En tout cas, le bilan de ces événements fait état de cinq (5) blessés civils dont deux évacués sur Mahajanga et quatre (4) blessés parmi les forces de l’ordre. Le calme est en train de revenir dans la ville de Mampikony.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 8 novembre à 10:29 | atavisme premium (#9437)

    Je rappelle à la bande de gens ,qui se croient supérieur a chacun ,que ce pays est la votre .
    Il doit donc etre géré normalement et non comme une colonie .
    Les méthodes des Français étaient « adaptées »car ils étaient étrangers et en tres forte minorité .
    Il est plus que temps d’apprendre à administrer autrement que par la force brute de l’armée .
    Si vous ne changez vos pas méthodes ces insurections se miltiplierons à l’infini .
    Jamais vous ne gagnerez surle long terme car le crédit qui vous a été donné à l’indépendance est épuisé.

    • 8 novembre à 11:18 | vatomena (#7547) répond à atavisme premium

      Pourquoi ce vent de révolte aujourd’hui .? Tous ces pauvres gens qui doivent subir la violence ,les déprédations ,les vols commis par d’autres plus pauvres encore vont ils rejoindre dans la légende les rebelles de 1947 ?
      Sont ils dans un état plus malheureux que les colonisés d’avant ou sont ils devenus plus exigeants ? Qui les écoutera ?

  • 8 novembre à 11:22 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Hé ! Les foza qui sont aux commandes du pays depuis 2009 !
    Qui a donné les exemples de pratique d’une justice inhumaine exercée par des forces de répression ?

    Prenons le cas de notre Grand Sud .

    Par ordre du pouvoir central totalement déshumanisé,
    les forces de répression en mission officielle dans les régions du Sud
    ont bestialement exécuté plusieurs centaines de citoyens .
    Et tout cela , hors cours normal d’une justice normale !

    Dans le Sud , les membres de ces forces de répression ,
    de l’Opération Tandroka ordonnée par le déshumanisé DJ-ex-la-terreur d’abord ,
    et de l’Opération Fahalemena ordonnée par le déshumanisé Rajao-la-terreur ensuite ,
    étaient à la fois , dans l’ordre chronologique :
    enquêteurs
    juges
    procureurs de la république
    avocats
    jury
    juges d’application des peines
    bourreaux exécutant avec bestialité sur le champ les verdicts de condamnation à mort
    reporters propagandistes du déshumanisé pouvoir central .

    Les prononcés chrétiens isandra et RAMBO
    justifient sans cesse
    et défendent bec et ongles et sans limites
    ces ordres inhumains donnés par des politiciens déshumanisés
    et exécutés avec bestialité par des gendarmes et des soldats .

    L’inconscient RAMBO n’a-t-il pas écrit ici même ,
    pour justifier ces massacres de populations ,
    par l’expression d’un autre âge qui dit « qui aime bien châtie bien ! »

    Alors , les habitants de Mampikony
    ( Mince ! j’étais tenté d’écrire Mampikomy ! Mais je laisse les calembours à ceux qui se contentent de faciles semblants traits d’humour )
    je disais donc : les habitants de MampikoNy « aiment bien » peut-être les gendarmes et les juges , alors ils les « châtient bien » eux aussi !

    • 8 novembre à 11:33 | betoko (#413) répond à Saint-Jo

      Par ce qu’avant 2009 il n’y avait pas eu d’injustice ? Cela ne veut pas dire que j’excuse ce régime

    • 8 novembre à 11:45 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Toujours en retard d’un métro , hein ! betoko !
      On parle des massacres ordonnés par les foza , betoko ! Et pas d’autres choses !
      Donc , si vous voulez défendre vos amis massacreurs de populations ne détournez pas le sujet de ce post ! Ouvrez par exemple un autre sujet sur les massacres de populations en 1971 !

    • 8 novembre à 17:09 | Albatros (#234) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint-Jo !.

      Pour le Grand Sud vous faites allusion aux activités du « Capitaine » ?!.

  • 8 novembre à 13:06 | vatomena (#7547)

    Et le massacre des comoriens à Majunga ?C’était pour quelles raisons. En deux jours ,plus de 1000 morts

    • 8 novembre à 13:34 | Saint-Jo (#8511) répond à vatomena

      Pour quelles raisons ? dîtes-vous .
      N’aviez-vous pas remarqué une phrase méprisante et raciste anti-comorienne
      écrite par l’abruti de RAMBO
      quand il a tenté lamentablement d’expliquer le caractère péjoratif du qualificatif « mavo » [ jaune ]
      dans ce que ce couillon croit à tort être notre langue maternelle ?
      On parlait alors de Mavoloha que l’Amiral avait changé en Iavoloha .

      L’abruti de RAMBO , dans l’erreur comme d’hab , avait soutenu que le qualificatif « mavo » sert à désigner une personne ou un groupe de personnes que l’on méprise . Et ce couillon a osé donner dans ses exemples l’expression « mavo ranjo » pour désigner les Comoriens . [ Personnellement j’ignore l’origine exacte de ce surnom ] .
      Comme ce stupide bonhomme se prétend être membre de l’aristocratie merina , pour lui couper le sifflet je lui ai signalé comme contre-exemple de sa stupide théorie le vrai nom de Ranavalona Ière , à savoir Ramavo . Et j’ai demandé à ce con si ses ancêtres à lui avaient osé mépriser cette reine en leur temps . Car si c’était le cas , nous aurions eu l’avantage de ne pas avoir RAMBO nous polluer l’atmosphère , puisqu’alors ce couillon n’aurait pu exister : ses ancêtres méprisant la reine auraient été impitoyablement é-li-mi-nés !

    • 8 novembre à 15:26 | Maxim (#5960) répond à vatomena

      question qui devrait etre adresser à l’amiral ratsiraka et à ses acolytes de la 2ème république.

  • 8 novembre à 18:51 | Benandro (#6318)

    Ny zavatra tena nisy marina dia izao : ireo olona ireo dia efa dahalo hatramin’izay, efa tratra matetika nefa dia afaka foana. Ny tena grave tamin’ity indray mandeha ity dia nisy io vono olona io. Rehefa votsotra matetika moa dia nandray fepetra ny fokonolona fa ho atao amin’ny fanaovana azy amin’izay amin’izao. Ela loatra ilay procédure izay efa nihoatra ny fotoana tokony ho izy dia iny ny vokany. Marihina fa nampandosirina ireo olona ireo rehefa notakiana ny transfert ho any amin’ny fitsarana nefa dia nalefa indray ny fiara nampitondraina olona tsotra nanala ireo olona ireo tao amin’ny zandary. Ny Chef District sy ny Procureur dia efa nandamina ary efa hoe ho averina ilay fiara nitondra ireo olona nampandosirina fa ny adjoint CB no tsy nanaiky. Ny lonilony nisy teo amin’ny zandary sy ny olona manana olana amin’izy ireo no nandoro ny caserne fa tsy ny tompon-kavana maty. Ny zandary moa zany ao Mampikony dia manao izay tiany atao loatra ka dia feno ny kapoaka. Misaotra tompoko.

  • 8 novembre à 19:50 | Benandro (#6318)

    Amin’izao fotoana hanoratana izao dia nipoaka indray ny basy fa misy zandary maromaro misotro toaka ao am bar dia very ny sac misy bala dia ilay sivily teo no notifirina tam tongony 19h47 08/11/2016, zany no zava-misy ao Mampikony amin’izao ka ahoana ny hevitrareo amin’izany. Aiza indray ny tompon’andraikitra

  • 8 novembre à 21:14 | zanadralambo (#7305)

    Quand la Justice est rendue par des voyous, relais d’autres voyous qui se drapent de valeurs nobles qu’ils foulent au pied depuis la tour d’ivoire où ils sont planqués, comment s’étonner qu’un peuple désespéré se laisse aller à ses plus bas instincts ?
    Ce pouvoir est responsable de l’anarchie qui prend toujours plus d’ampleur, chaque jour qui passe ; oui, il est responsable parce qu’il n’a pas été foutu de restaurer cette bonne gouvernance qu’il a trop facilement promise avant les élections. Personne n’a obligé le champion de Rambo à se lancer dans ce jeu de crapules où il s’est lancé. Où il excelle, du reste.
    Rajao et ses complices sont coupables des exactions qui se commettent aux quatre coins de l’île, puisqu’ils ne font rien pour les arrêter. Quand le dictateur Mugabe vient se pavaner dans nos rues, on sort les grands moyens pour l’épater. Rien n’est assez beau : les blindés, les militaires véreux armés jusqu’aux dents dans les rues de Tana. Le pauvre Malgache qui vit dans la terreur des bandits, à la ville comme à la campagne, lui n’ a que ses yeux pour pleurer. Ce sont ces militaires et ces policiers, sensés le protéger, justement qui le persécutent. Blanchis, ensuite, par des juges corrompus qui, à l’occasion, ne répugnent pas à partager le butin.Pas belle la vie ?

    Bienvenue au pays des babakoto, la bonne blague ! Touristes, fuyez plutôt...ça fait mal de le dire, mais, entre nous, vous serez mieux accueillis dans les îles voisines. Dont l’élite s’est pourtant formée chez nous avant qu’un fou furieux ne soit venu nous apprendre à vous botter le c....ça a été notre perte.

  • 8 novembre à 21:51 | Vohitra (#7654)

    La déliquescence avancée au sein du corps de la gendarmerie et de la magistrature, qui en était le vrai coupable et responsable ?

    C’est la politique de quota ethnique au détriment de la compétence et capacité prônée par Didier le forban !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 334