Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 octobre 2017
Antananarivo | 20h59
 

Société

Collectes des ordures et assainissement

Restructuration de SAMVA

jeudi 11 septembre 2008 | Nivo T. A.

Mission élargie pour le SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo) et charges réduites pour la Commune urbaine d’Antananarivo. C’est la philosophie globale du décret ministériel 2008/599 le plaçant désormais sous tutelle technique du ministère de l’Eau, nouvellement créé au sein du gouvernement. Compte tenu du parallélisme de forme, le décret N° 97.173 relatif aux attributions du SAMVA est déjà abrogé. C’est le ministre de l’Eau, Jean Donné Rasolofoniaina qui l’a rappelé, avant-hier, lors d’une visite à Andralanitra, avec des responsables de SAMVA et de l’Aménagement du territoire.

Par conséquent, en tant qu’organisme public, les responsabilités de ce service chargé des collectes des ordures et d’assainissement ne se limitent plus uniquement à la ville d’Antananarivo mais se ramifient aux autres communes périphériques. D’ailleurs, ses activités antérieures devaient témoigner du fait que le SAMVA a travaillé avec d’autres collectivités décentralisées. A preuve, Andralanitra, lieu de dépôt d’ordures d’Antananarivo se trouve dans la commune d’Ambohimangakely, comme l’a souligné le directeur général de ce service, Razafimahatratra Nomenjanahary.

Avec cette nouvelle restructuration, toute question de collecte d’ordures et d’assainissement des eaux usées relève de la compétence particulière du SAMVA. Quant à la CUA, elle devrait continuer à régler les redevances dues aux impôts des propriétés bâties ou foncières au SAMVA pour que ce dernier puisse jouer pleinement son rôle conformément aux dispositions légales qui le régissent désormais. Les autres communes, de leur côté, pourraient s’adresser au SAMVA concernant leurs besoins en matière d’assainissement et de collecte d’ordures. Ce service dispose actuellement 27 camions-bennes pour servir de collecte des déchets solides.

Selon encore le D.G. de SAMVA, un pactole d’Ar 2 milliards constitue le manque à gagner annuel de ce service alors qu’il n’en reçoit que quelque Ar 105 millions. « Si le compte était régulièrement réglé, le SAMVA aurait accompli convenablement ses attributions », devait ajouter M. Razafimahatratra.

=============================
- Andralanitra : Aménagement en vue

Selon le D.G. du SAMVA, Razafimahatratra Nomenjanahary, des projets relatifs à l’aménagement d’Andralanitra sont en cours d’études avec les bailleurs de fonds dont l’AFD (Agence Française de Développement). Ces projets concernent essentiellement les décharges d’ordures, l’opérationnalité de l’usine de compostage ainsi que le projet « carbone » en partenariat avec la Banque Mondiale.

A en croire le directeur de l’Aménagement du territoire, ce projet s’intègre dans le cadre du volet « assainissement » et surtout de la mise en chantier du fameux projet « Grand Tana » consistant essentiellement à l’aménagement de la ville ainsi que des autres communes périphériques.
Mme Clarisse, une résidente non loin du dépôt d’ordures d’Andralanitra s’est félicitée de l’annonce de l’éminence du projet concernant l’aménagement de ce lieu parce qu’elle en a assez de mauvaises odeurs et des mouches attirées par les immondices. Un autre ramasseur de déchets, Razaka, 35 ans, voit sous un autre angle le « problème » et n’est pas content de ce projet puisque c’est à Andralanitra qu’il cherche quotidiennement de quoi se mettre sous la dent.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 220