Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 17h14
 

Elevage

Elevage de zébus

Relance des coopératives

mercredi 31 août | Randria M.

Les éleveurs de zébus rappellent et relancent la nécessité de l’intégration de tous les éleveurs de l’île dans des coopératives. Le but étant de formaliser le secteur et de contrôler les circuits de vente et d’achat de zébus.

En 2015, on enregistre un cheptel de 9 millions de zébus dans le pays selon les estimations du Ministère de l’élevage et une production de viande de 64 200 tonnes de viande. A noter que ce chiffre était de 20 millions en 2005. Une baisse de 45%, due, entre autres, à l’abattage des femelles de l’espèce bovine, mais surtout à la surexploitation, l’absence de contrôle et de politique d’élevage bovin, sans parler des vols de zébus qui sont devenus incontrôlables dernièrement. L’ordre national des vétérinaires de Madagascar (ONVM) a déjà alerté les autorités étatiques depuis 2014 selon lequel, les zébus malgaches seraient menacés d’extinction d’ici cinq ans, si aucune mesure, comme l’élaboration d’une politique nationale d’élevage des bovins, n’est entreprise.

L’exportation de la viande de zébu vers la Chine, les pays de l’Océan Indien et l’Afrique Australe est aussi pointé du doigt par les acteurs spécialisés dans le secteur car selon eux c’est l’une des causes de l’augmentation du prix du kilo de viande de zébu sur le marché local.

Selon les acteurs de la filière, l’existence des coopératives permet de professionnaliser le secteur. Cela permet d’obtenir des chiffres exacts sur la population bovine à Madagascar, et assurerait la traçabilité des zébus lors des vols. Les coopératives pourraient faciliter également le contrôle de l’abattage de ces animaux et surtout de mobiliser plus de ressources collectivement. Pour le moment, il n’y a pas eu de recensement sur le nombre de coopératives d’éleveurs de zébus présent dans toute l’île. La Coopérative Madagascar Omby à Tsiroanomandidy qui vient d’inaugurer son siège au mois de juillet regroupe actuellement 1300 adhérents dont des éleveurs et des opérateurs de bovins. Les membres sont issus de la région Analamanga, Itasy, Bongolava, Melaky, Menabe jusque dans le Sud de Madagascar.

Des formations, la réduction de 50% des patentes annuelles mais également des soins sanitaires du cheptel font partie des avantages liés à l’adhésion à cette coopérative.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 295