Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 22h55
 

Agriculture

Girofle

Relance de la filière

mercredi 17 août | Randria Maeva

Un atelier national pour redynamiser la filière Girofle aura lieu à Farafangana à partir de ce vendredi 19 août 2016. Cet atelier réunira tous les acteurs de cette filière dont la majorité est issue des groupements de producteurs et du secteur privé. Les participants se pencheront sur la conception et la mise en œuvre des stratégies de développement de la production et de promotion de l’exportation de girofle. Notons que le girofle constitue l’un des principaux produits d’exportation de Madagascar avec la vanille et le café. C’est une filière importante pourvoyeuse de devises pour le pays.

La production de girofle s’étend sur 80 000 ha et représente la principale source de revenus pour près de 30 000 agriculteurs. Les principales régions productrices sont Analanjirofo, Mahanoro, Vatomandry, les régions Sud Est, Sava et Diana. Le pays exporte essentiellement vers l’Inde, les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis, l’Allemagne et Singapour.

Madagascar exporte environ 19 000 tonnes de clous de girofle et produit 1500 tonnes d’huiles essentielles par an. Le pays subit actuellement quelques difficultés comme la baisse de la production, les problèmes de qualité à l’export, le vieillissement des girofliers. Cet atelier va essayer de fournir les indications nécessaires pour la redynamisation de la filière, et de permettre d’identifier les attentes du marché, et d’obtenir un label.

Les produits issus du giroflier comme les clous sont utilisés pour aromatiser les plats et en confiserie, tandis que l’huile essentielle, extraite par distillation à partir des clous, des feuilles et des griffes sert à la production de vanilline de synthèse et utilisé également par l’industrie cosmétique et pharmaceutique pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 17 août à 23:45 | Jipo (#4988)

    Mr Randria .
    Comme vous pouvez le voir : mais on s’ en tape de la filière des clous !
    pourquoi ?
    Parce qu’ elle est le monopole de quelques racailles, qui commencent à perdre du pognon et qui veulent médiatiser son problème, ne serait-ce que pour renflouer les caisses, voir attendrir quelques âmes sensibles, prête à mettre la main au porte feuille .
    C’ est la relance de l’ économie que tout le monde attend pas la propriété de quelques arrivistes privilégiés .
    A quand la relance de l’ éducation, de la sécurité, du niveau de vie, bien plus espérés, souhaités, attendus par 20 millions d’ habitants , et non la relance de clous qui ne concerne que quelques branleurs !

  • 18 août à 15:33 | olivier (#7062)

    AH le GIROFLE

    Culture de rente implantée par ces maudits colons..

    Qui aujourd’hui profite à des milliers des cueilleurs ( pas des agriculteurs...des cueilleurs), qui vendent le fruit de leur cueillette à des collecteurs GAsy, qui eux même re vendent un mélange de girofle et autres ( MDR) à des exportateur GAsy..
    Rackettés par des zotorités 100% gasy...

    Bon..

    il parait que des indiens et des chinois sont dans la place...ce qui à le don d’énerver nos patriotes exportateurs..
    QUEL SCANDAL ! LOL

    QUI A PARLE d’AGRICULTURE ?

    Vivre sur des acquis sans jamais évoluer...tout en shiant sur le passé...

    UNE HISTOIRE SANS FIN

     :)

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 165