::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 00h28  :  16°C  :  Orage
jeudi 24 avril 2014
 

 > Opinions

Réconciliation, quelle réconciliation ?

lundi 27 avril 2009, par Miary

Le retour de Pierrot Rajaonarivelo permet de poser quelques problèmes. Voilà un homme qui a quitté volontairement le pays pour se dispenser de se présenter devant le tribunal. Lequel tribunal ne s’est pas interdit de le juger malgré son absence. Il a été condamné à quelques années de travaux forcés compte tenu des charges qui pesaient sur lui : détournements de fonds principalement.

Pierrot Rajaonarivelo se considère comme prisonnier politique, et de son avis et de celui de son comité de soutien, il doit être bénéficiaire des dispositions de grâce annoncées par Andry Rajoelina, car n’oublions pas qu’il a été un haut dignitaire du régime Ratsiraka : Vice Premier Ministre.

Le cas Pierrot Rajaonarivelo est représentatif des raisonnements qui ont cours actuellement et nous le prenons en tant qu’exemple et non pas à charge ou à décharge contre lui.

Tout d’abord aucune autorité ne lui a signifié que son ancienne condamnation est effacée ou mise entre parenthèse. Il prend sur lui de rentrer dans son pays. Dans la logique juridique un tel condamné doit exécuter sa peine dès qu’on peut mettre la main sur lui.

En deuxième lieu sa condamnation résulte de faits de droit commun : détournements de fonds. Il n’ose pas crier que c’est à cause de son statut de dirigeant politique. Mais il l’insinue dans sa démarche.

Définir qui est condamné politique exige à notre sens un examen de chaque cas : si le cas d’une personne laisse penser que les faits reprochés ne sont qu’un prétexte pour la mettre derrière les barreaux et donc montés de toute pièce, alors, et alors seulement il convient de réexaminer l’ensemble du dossier. A titre de présomption d’innocence une « liberté provisoire » peut être accordée à la personne mais non tout de suite le bénéfice de la grâce ou de l’amnistie. Cette procédure devrait être appliquée à tous les prisonniers politiques même si a priori les faits semblent clairs. Entre le cas de Voninahitsy et celui de Pety il n’y a pas similitude absolue. Nous citons ces deux personnes car faisant partie des cas connus par le grand public.

Vérité et réconciliation …. c’est le slogan répété par les personnes concernées. Mais vérité exige d’abord la clarté complète sur la situation de ceux qui voudraient bénéficier des dispositions prévues dans la circonstance. La situation des victimes directes (celles qui ont été volées ou ayant des proches tués) ne doit pas être passée sous silence. C’est à la lumière de cet examen que la réconciliation doit être envisagée. Sinon c’est la porte ouverte à l’avenir pour l’impunité et donc les tentations de main basse sans crainte d’être poursuivi. L’avenir du pays passe par l’acceptation de ce minimum de clarification.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 3 réactions Lire les commentaires
  • Réconciliation, quelle réconciliation ?
    27 avril 2009 13:23, par ragasy (#416)

    Très juste Miary.

    Je me souviens bien qu’il y peu de temps, a qualifié l’acte de tgv de coup d’état. Il est même allé jusqu’à désavouer Rinah Rakotomanga ! Et maintenant il « remercie » le putchiste et lui offre de travailler ensemble !

    C’est cela les politicaillons de Madagascar.

    Pourtant, cet énergumène est à mettre dans le même panier que les VGE, garriste, coutity et autres « tsy maty manota » de ce pays !

    Tsssss ça promet, vraiment !

  • Réconciliation, quelle réconciliation ?
    27 avril 2009 19:10, par ikopa (#671)

    Ka andrasana hifandripaka ve izany ny olona vao hanaiky isika fa tokony hatao ny fihavanana sa andrasana hivadika adim-poko izao ady efa mamizana ny samy zanak’Ime.na izao vao manaiky isika fa misy tokony hamboarina ?
    Satria azo atao dia azo atao tokoa ny misambotra ireo izay niara-niasa t@ ra8 manomboka any @ maire hatrany @ minisitra sy ireo parlemantera.Saingy dia hitondra inona ho antsika izany ?
    Raha nampiditra « entana » tsy nanaraka ny fomba ara-dalana ohatra i ra8 na hoan’ny fanjakana na hoan’ny tenany manokana dia azo tazomina ho mpiray petspetsa aminy avokoa ireo douaniers ireo raha tsy nanana fahasahiana nisambotra an-dra8 t@ izany fotoana izany.Toy izany koa ireo mpiasan’ny rano sy ala t@ io resaka fanodinana hazo sarobidy io.Rehefa tsy nanao fiampangana an-dra8 izay rehetra nandalovan’izany hazo izany dia azo raisina sahala @ niara-petsapetsa koa. ka inona ihany izany no tadiavintsika gasy ankoatra ny fitadiavana ny hamelezana an’i Pierrot @ maha cot.ier azy ?

  • Réconciliation, quelle réconciliation ?
    27 avril 2009 20:42, par DAGO (#166)

    En lisant vos articles, je ne peux que vous encourager dans votre travail pas facile. Au moins les infos sont claires et bien analysées : pas de parti pris, vous êtes optimiste dans vos analyses. Continuez ainsi.

La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 167  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360