Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 23h05
 

Politique

Réconciliation nationale

Rakotovahiny Emmanuel explique

vendredi 9 janvier 2015

Emmanuel Rakotovahiny confirme lors d’un entretien à bâton rompu qu’il adhère complètement à la démarche légitime du FFKM dans le cadre du processus de réconciliation nationale. A son avis en tant que président du parti UNDD, il est logique que les 5 chefs d’Etat se réunissent en premier lieu pour se réconcilier entre eux avant d’entamer la grande réconciliation nationale. Il fait d’ailleurs remarquer que quasiment toute la classe politique d’aujourd’hui a évolué ou évolue encore avec au moins un de ces 5 chefs d’Etat, certifiant quelque part les points de vue exprimés ces temps-ci par des membres de la société civile qui estiment que les 5 chefs peuvent à certains égards être considérés comme des « sages » et de ce fait catalyseurs d’une confiance à nouveau des élites et des électeurs. En tout cas, selon Emmanuel Rakotovahiny, les 5 chefs devraient lors de la prochaine rencontre du CCI Ivato, sérieusement définir le cadre de la réconciliation nationale et les structures à mettre en place.

Le président de l’UNDD n’est pas contre l’implication des forces vives ou des autres entités dans le processus mais il est important voire crucial dit-il que la définition de la stratégie se fasse dans la confidentialité. « Ce n’est qu’après, quand les structures seront discutées et la convention prête qu’elle doit être rendue publique. Nous (ndlr : l’UNDD) avons vécu et participé aux résolutions des différentes crises depuis 1972, 1991 et 2009 », note-t-il. « En 1991, moi-même a été mandaté par le président Zafy Albert pour signer la Convention du Panorama du 31 octobre. Celui qui m’a mandaté a respecté ma signature et s’est conformé aux résolutions prises. Ce qui n’était pas le cas avec les chartes de Maputo et autres. Néanmoins, nous constatons que le président de la République a respecté les dernières résolutions prises lors de la rencontre au sommet des 5 chefs d’Etat. C’est un grand pas en avant dans le cadre de la réconciliation nationale mais il reste encore beaucoup à faire. L’UNDD est prête à participer au processus dans le cadre des structures décidées par tous », explique-t-il.

Quant au rôle du président Hery Rajaonarimampianina par rapport aux anciens chefs dans le processus de réconciliation et à la conduite des affaires du pays, Dr. Emmanuel Rakotovahiny a été clair : « Il appartient au président de la République élu de prendre ses responsabilités pour développer le pays. C’est sa prérogative de désigner les responsables qu’ils estiment aptes à réaliser la politique de développement ». L’UNDD, dit-il, constate qu’il doit affirmer l’autorité de l’Etat mis à mal depuis longtemps.

Sans vouloir réchauffer des plats offerts en 1972 ou 1991, il semble que l’UNDD est convaincu que les rencontres au sommet des Chefs d’Etat doivent déterminer le cadre et les stratégies à mener pour la réconciliation et surtout la refondation de l’Etat. La démarche 4F dans le cadre de la réconciliation et la mise en place de la « commission vérité et réconciliation » sont déjà acceptés par tous et nous adhérons à cette approche, conclut-il.

En réponse à nos questionnements sur les réactions de l’UNDD par rapport aux positions et aspirations de membres influents de la société civile mais aussi du citoyen lambda sur les dessous de ces rencontres des « chefs », Emmanuel Rakotovahiny admet les difficultés et la complexité de la démarche mais ne s’avoue pas pessimiste.

Si nous avons bien compris, il laisse croire que les anciens chefs ne peuvent, au nom du 4F et de l’intérêt commun et de l’intérêt de la nation, que se faire confiance et rouler pour le processus de l’alternance démocratique au pouvoir ; autrement dit, il avoue sans le dire que les « anciens » pourraient sinon se retirer de la compétition politique, du moins se placer au-dessus de la mêlée et servir de conseil en quelque sorte..

Recueilli par Bill

10 commentaires

Vos commentaires

  • 9 janvier 2015 à 10:29 | Saint-Jo (#8511)

    La réconciliation est impossible tant que les criminels (politiciens, militaires, gendarmes et policiers) responsables de la mort de nombreux citoyens restent impunis.
    Inutile de rêver.

    • 9 janvier 2015 à 12:24 | betoko (#413) répond à Saint-Jo

      Tout à fait d’accord

  • 9 janvier 2015 à 12:14 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Dr. Emmanuel Rakotovahiny a été clair : « Il appartient au président de la République élu de prendre ses responsabilités pour développer le pays. C’est sa prérogative de désigner les responsables qu’ils estiment aptes à réaliser la politique de développement ».

    Il manque une condition importante dans cette phrase :.... de prendre ses responsabilités « DEFINIES PAR LA CONSTITUTION » et pas au-delà ni en dehors car le PRM a juré lors de son investiture de respecter cette constitution.

  • 9 janvier 2015 à 12:57 | valoha (#7124)

    Izao no fahendrena Malagasy marina ! Misaotra indrindra an’ Andriamatoa Emmanuel Rakotovahiny hajaina lolohavina an-tampon’ny loha !
    Ho lava andro hiainana ianao, Tompoko !
    Ho ela velona anie i Gasikara !!!

  • 9 janvier 2015 à 14:28 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - UNDD,ce sont les côtiers du « SUD-EST »+ quelques métissages. ;
    Qu’en pense l’UNDD du Padesm.
    - Comme le PSD, c’est l’ensemble des « GENS » de la côte-ouest plus quelques métissages...

    Ce n’est pas une provocation,c’est une question sincère et franche.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    n.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 janvier 2015 à 15:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      NORD-EST votre honneur.

    • 9 janvier 2015 à 17:17 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous n’ en avez pas marre de déféquer partout et empester !

    • 9 janvier 2015 à 17:31 | valoha (#7124) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Tena efa misy voadona mihintsy ny sainao fa mijere tena, azafady indrindra ! Tsy fangalaha moromoritsy eto zalahy ! Mifanaja isika e !

    • 14 janvier 2015 à 09:20 | Jeryhaf (#7373) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Même malagasy de sang, ça ne se comprend pas en France. Le discours « côtiers- merina » est révolue et les malgaches ont changé. Il faudra que vous passiez plus de temps ici dans la capitale et un peu en province et vous comprendrez.

      Donc, pour en revenir à notre sujet : c’est 05 chefs d’état (et s’ils sont arrivés jusqu’à ce stade, c’est qu’ils les ont voulus et ils possèdent des qualités que les communs des mortels ne possèdent pas pour le faire, il faut avoir ça en permanence dans la tête. Les faire confiance ou non n’est pas la question mais débloquer le pays de la crise, il n’y a ailleurs autre personne plus concernée à part eux.

      Je veux bien croire et espérer que finalement nos dirigeants aspirent à poser les bonnes bases politiques du développement et du progrès du pays pour rattraper nos 55 années de retard.

      Donc, les préjugés sont inutiles et contre- productifs : là quelque chose va se construire mais il faudra attendre encore un peu pour mieux jugé

    • 14 janvier 2015 à 09:34 | Jeryhaf (#7373) répond à Jipo

      Je cautionne ta réaction (si on peut se tutoyer bien sûr) à 100% !

      Mais il ne faut pas se rabaisser à son niveau. Au fait, je crois comprendre que ce sont des malagasy de l’étranger « diaspora » comme on dit, mais qui sont totalement à côté de la plaque des réalités qu’on vit ici à Madagascar ; qui ne comprennent pas (parce qu’ils ne sentent pas, ils sont trop loin !) que le vahoaka en a marre des adilahy politika qui ont et continuent toujours de stériliser toute action de développement depuis une vingtaine d’année (enfin, c’est ce que j’ai observé, les années d’avant 90, je ne les sais) et veulent maintenant voir la vraie (re)construction du pays (finalement).

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 215