Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h08
 

Tribune libre

Gouvernement Mahafaly Olivier

Qui veut la tête du Ministre des finances et du budget ?

vendredi 3 juin

Cet article est une analyse des évènements qui se sont produits à Madagascar ces derniers temps. En tant que citoyens, nous exerçons pleinement notre droit d’alerter l’opinion publique. Nous ne soutenons pas une personne mais les actions menées et les réformes entamées. Nous assumons entièrement la responsabilité de cet article.

En effet, les observateurs de la vie politique à Madagascar ont dû remarquer, vers la fin du mois d’Avril, qu’une série d’articles de dénigrements et de calomnies du Ministre des Finances et du Budget est parue dans un « grand » journal de Tàna et relayée par d’autres.

Curieusement, ces articles ont fait leur parution depuis que le Ministre est reconduit à son poste dans le nouveau gouvernement MAHAFALY Olivier. Apparemment, cette reconduction n’est pas du goût de tout le monde.

Par souci de transparence et de bonne gouvernance, le Ministre a répondu à toutes ces allégations et a expliqué sur un plateau de télévision l’utilisation de ces fonds publics.

Mais ces explications télévisées du ministre ont ravivé la « haine » de ses détracteurs et pendant une semaine, une campagne de dénigrements est menée par ce même journal, avec la publication d’articles l’attaquant personnellement ainsi que sa famille.

Certes, le budget et les finances publiques, retiennent l’attention et l’intérêt du peuple mais traiter ces sujets en les transformant en un véritable feuilleton quasiment romanesque dépasse l’entendement.

Le scénario a été bien élaboré, tout a commencé par un coup d’éclat. D’une part le Ministre est accusé de détournements d’argent public, de malversations et d’autre part, on l’accuse de ne pas se soucie guère des problèmes du peuple malgache, mais plutôt du confort de sa famille, résidant au Canada et qui l’a rejoint à Washington, lors de la réunion annuelle de la Banque Mondiale et du FMI.

Par ailleurs, un autre quotidien publiait un article annonçant que le ministre aurait démissionné, arguant avec malignité, qu’il n’aurait pas résisté aux différentes pressions, surtout médiatiques. Heureusement ce n’était pas le cas. Le ministre était toujours en place.

Pour couronner le tout, son éviction est réclamée par le biais de la fameuse bande « MIALA » publiée en permanence à la première page du journal cité plus haut.

Pour nous, le rôle des médias est d’informer de manière objective et d’apporter des preuves tangibles et incontestables des articles écrits.

Dans une de ces parutions, le « fameux » journal a publié un fac-similé truffé de chiffres et de commentaires, pour accuser le ministre de malversation. Si ces allégations sont sérieuses, le journal aurait dû publier l’extrait de ce fameux rapport de l’IGE maintes fois cité et non d’exhiber ce pseudo fac-similé qui pouvait être établi par n’importe qui.

En agissant ainsi, ce quotidien n’aurait-il pas dérogé à son professionnalisme et son éthique ou plus simplement, aurait-il cédé à l’appât du gain proposé par les « vrais auteurs » de ces articles, le fameux felaka, en malgache, pour les initiés.

Nous démontrons ici que ces articles ne sont que de simples dénigrements et calomnies à l’encontre du ministre, laissant de côté l’éthique, la déontologie et l’intégrité du journal.

On peut citer l’exemple navrant de l’article paru sur une page entière concernant le trajet de la famille du ministre entre Montréal et Washington. Il s’agit d’un banal trajet de 950 km et pourtant l’auteur de cet article désopilant a tenté de démontrer à grands renforts de preuves ironiques, de traiter le ministre de « menteur » et qu’il était impossible de le parcourir en moins de 3 à 4 jours alors qu’il suffisait seulement d’une dizaine d’heures pour l’effectuer. Ces informations sont vérifiables en quelques « clics » sur la toile. Il apparait clairement à travers cet article, une volonté non seulement d’induire en erreur le lecteur, mais aussi de le conduire à éprouver de la méfiance et de l’hostilité envers le ministre.

Alors, la question suivante se pose : pourquoi toutes ces attaques et acharnements ? QUI VEUT LA TÊTE DU MINISTRE DES FINANCES ? A QUI PROFITE LE DEPART DU MINISTRE DES FINANCES ?

Selon un quotidien en malgache, certains députés et même certains de ses collaborateurs n’apprécieraient pas le Ministre des Finances ! Certains espéraient que M. Gervais RAKOTOARIMANANA ne serait plus reconduit. Une rumeur, dans ce sens, a justement été véhiculée sur les réseaux sociaux avant la formation du nouveau gouvernement. D’où leur étonnement, à l’annonce de son nom.

Pourquoi ces gens ont-ils peur du Ministre ? Auraient-ils des intérêts à préserver ?

L’article de ce journal en malgache pourrait éclairer le citoyen. Depuis que le Ministre est en place, Madagascar a progressivement retrouvé la confiance des bailleurs de fonds et a bénéficié de plusieurs financements. Son « éviction » ou « limogeage » interviendrait, semble-t-il, dès que tous les financements des bailleurs de fonds seraient obtenus. Est-ce vrai ? Apparemment oui, car le même journal a publié, dans son édition du 27 mai, un article en affirmant que le Président et le Ministre sont en froid et que les proches du Président sont en train de convaincre ce dernier à le limoger.

Ainsi le départ du Ministre pourrait profiter d’une part, aux détracteurs du régime et d’autre part, à ceux dont les intérêts sont touchés.

Pour les détracteurs du régime, le départ du ministre entraînerait la fermeture du robinet des financements, car, le ministre a joué un rôle prépondérant dans l’obtention de financements des bailleurs de fonds. Ainsi, ces fonds n’entreront pas dans la caisse de l’Etat et ils pourraient facilement discréditer le gouvernement et l’accuser d’être incapable de répondre aux aspirations de la population malgache. Tous les moyens seraient-ils bons pour parvenir à ses fins ?

Il faut également parler de ceux dont les intérêts sont touchés, car les réformes initiées par le ministre leur porteraient un réel préjudice. En effet, le Ministre a la ferme volonté de réformer la gestion des finances publiques, de façon rigoureuse et pérenne. Cela contrarie ceux qui se sentent visés par ces réformes.

Les objectifs de ces personnes sont clairs :

  • S’affranchir des règles et normes établies pour une meilleure gestion de dépenses publiques afin de s’enrichir par tous les moyens.
    Par exemple :
    • Dans le cadre des marchés publics, les contrats de gré à gré sont toujours privilégiés au détriment d’appel d’offres, pourtant obligatoire pour des montants importants. Ainsi, les attributions des marchés aux “copains-coquins” contre de juteuses commissions ont toujours cours.
    • Dans le cadre des réformes au niveau des Douanes, le ministre des Finances, avec son directeur général, a renforcé les contrôles au niveau de cette entité, cela a irrité certaines personnes familières à la corruption.
  • Calomnier le ministre RAKOTOARIMANANA afin de le fragiliser, et s’il continue à appliquer les règles de bonne gouvernance en matière financière - contraires à leurs intérêts - se « débarrasser » de lui avec des prétextes fallacieux, comme ces accusations et allégations relatées plus haut.
  • Créer un climat d’instabilité propice aux affaires et aux gabegies. Le départ du Ministre des Finances entraînerait, surement, l’arrêt de toutes les réformes déjà entreprises.

Il est souhaitable pour le bien du pays que le ministre soit fort et résiste à toutes formes de pressions et de campagnes de dénigrement. Il doit rester à son poste pour mener à termes toutes ces réformes. N’en déplaise à ses détracteurs, le pays a besoin de d’un homme intègre, honnête et compétent, comme lui.

Pour conclure, les autorités malgaches, dans leur ensemble, doivent être fermes dans l’application de ces règles de bonne gouvernance indispensables et inhérentes à tout pays qui a l’ambition et la volonté de se développer et de sortir définitivement de la pauvreté.

Cercle de Réflexion et d’Observation Citoyen (C.R.O.C) France

8 commentaires

Vos commentaires

  • 3 juin à 10:42 | Gérard (#7761)

    les citoyens montrent les crocs ?

  • 3 juin à 17:29 | tsimbamarina (#9480)

    L’analyse de cercle de réflexion semble être cohérent, mais souvent les Andafy n’ont que leur idéalisme et leur naïveté pour analyser la situation à Madagascar d’un air lointain, souvent condescendant. Si le ministre était si clean que cela, il mettrait à chaque appel d’offre son véto, car c’est le premier responsable. Est il croyable que l’appel d’offre du groupe électrogène pour la JIRAMA, qui a été livrée par les gros Antonov soit du matériel de rebut ? Qui plus est les étapes de l’appel d’offre ont été purement et simplement ignorés et en final c’est la Jovenna qui s’est attribué le marché. En tant qu’ordonnateur et membre à part entière du conseil d’administration de cette société d’Etat, il aurait pu arrêté le processus. On pourrait donner autant de cas mais le problème ici à Madagascar, c’est que les personnes qui veulent dénoncer les malversations se contentent de parler et non d’agir.
    Alors messieurs Andafy, faites votre masturbation intellectuelle avec ce que font Hollande et Lepen et autres avant de faire la moral et donner bonne conscience par vos bonnes actions stériles et sans effet. Que chacun garde ses bœufs , car avant de nous faire la morale, vous malgaches Andafy, venez travailler ici à Mada pour redresser ce pays.

    • 3 juin à 18:20 | Gérard (#7761) répond à tsimbamarina

      « venez travailler ici à Mada pour redresser ce pays. »

      Y a pas de travail ici, y a que des magouilles !
      gasy d’andafy, étrangers de tout poil, touristes, fuyez cette pétaudière corrompue et raciste !

    • 3 juin à 20:38 | franc (#9485) répond à Gérard

      J’ connais pas mal de gasy d’adafy qui sont déjà rentré chez eux y compri moi enfin pour bientôt par contre j’invite tous les français de Madagaskar comme gerard de fuir la grande île et pareil pour le gouvernement français d’oublier definitivement l’existence de la grande île avec ses éparses :) pareil pour les canards et les bridés... les malagasy peuvent se débrouiller tout seul, ce sont des adultes ! hey gerard j’parie que t’es encore à Madagaskar à cett heure ci et je parie aussi que tu n pense même pas à fuir la grande île parce que tu la veux pour toi tou seul ! pti malin !

    • 3 juin à 20:45 | gege (#8324) répond à Gérard

      beaucoup trop de blablas... on sait que dans ce pays, tout est magouille, que tout s’achète ! il y a des jeunes qui ont fait beaucoup d’études et qui ne trouvent aucun boulot... car les boulots s’achètent et peu importe que l’on soit diplômés ou non ! ce qui veut dire qu’il y a des gagnants et beaucoup de perdants (une majorité) -
      c’est le même système qui s’est installé à tous les étages de la pyramide du pouvoir, dans un subtil mélange de corrupteurs et de corrompus.. avec l’aide des claudine and co... de tous ces mafieux sans foi ni loi...
      oui vous avez raison Gérard, entre perdre son âme ou crever, la solution c’est la fuite ! c’est vraiment triste -

    • 6 juin à 11:25 | Ibalitakely (#9342) répond à tsimbamarina

      Izay tena marina lazaina ! Pourquoi se contredire si en disant que l’analyse des naïfs est cohérent ? Vous êtes peut-être comme ces gens qui mettent plus d’importance à l’aspect extérieur de celui qui leur parle plutôt qu’à qu’on leur dit, tel cette mauvaise habitude de la plupart des marchands dans plusieurs marchés de Madagasikara lorsque vous demandez le prix de quelque chose ils vous observent d’abord quelques instants avant de vous répondre combien. Izy ireo izay any Andafy ve sa ny zavatra voalazany no tena dinihinao ? Et si vous critiquez leurs dires que vous les décortiquiez en un à un en disant à votre tour votre analyse mais pas de safo be mantsina (globalement). Je ne suis ni pour ni contre qui que ce soi mais il y a tout de même critique destructive et critique constructive.

    • 6 juin à 17:33 | tsimbamarina (#9480) répond à Ibalitakely

      Je persiste et signe ! Modia ry Andafy fa aza be lazao amin’ny taratasy eo fotsiny a !

  • 6 juin à 11:28 | Ibalitakely (#9342)

    ... plutôt qu’à ce qu’on leur dit, ...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 107