Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 février 2017
Antananarivo | 16h26
 

Communiqué

Sefafi

Quelle laïcité, à Madagascar ?

mardi 7 février

Dimanche 29 janvier, dans le stade de Mahamasina-Antananarivo, était célébrée une grand-messe présidée par le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège. Ce dernier était venu à l’occasion du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre Madagascar et le Saint-Siège, et pour signifier aux fidèles de l’Église catholique toute l’attention que leur porte le pape François.

Mais la portée spirituelle de l’évènement a été occultée par deux faits divers qui donnent à réfléchir. Le premier est lié à la présence de politiciens dont l’affiliation et le comportement ne sont guère catholiques, à commencer par les chefs d’État anciens et actuel. La messe est la célébration liturgique des baptisés. Pendant les premiers siècles de l’Église, les non baptisés étaient renvoyés après la liturgie de la Parole, la liturgie du sacrement étant réservée aux seuls baptisés. Autres temps, autres mœurs. Pour autant, une eucharistie peut-elle être prétexte à manifestation politique ? Tous les politiciens qui ont ruiné le pays depuis l’indépendance étaient là, sans distinction d’appartenance confessionnelle, chacun cherchant à se faire remarquer : diffuser sa photo prise dans un tel cadre est un argument sans prix pour les prochaines élections. Autant dire que les motivations des uns et des autres n’étaient guère religieuses. À quoi bon une messe, dans ces conditions ? Et qu’en pensent les nombreux fidèles venus prier de bonne foi ?

Le deuxième fait divers, si l’on peut dire, a scandalisé croyants et non- croyants : « les fidèles catholiques étaient choqués du comportement du Premier Ministre Mahafaly Olivier Solofonandrasana. Effectivement la messe s’est déroulée en toute quiétude, mais un geste a capturé l’attention des invités et téléspectateurs car pendant la communion, l’homme d’Etat a pris l’eucharistie, a fait quelques pas et il l’a mise dans sa poche. L’eucharistie qui est sainte aux yeux des catholiques, ce geste est vu comme une insulte. Lui qui est adventiste pourrait ne pas participer à cette rituelle [sic] et faire comme les autres » [1].

La question qui se pose alors est bien celle de la laïcité de l’État. Que signifie une messe, célébration spécifiquement catholique (chez les protestants, on parle de « culte »), organisée à l’intention de tous les citoyens, à laquelle est conviée toute la classe politique – que ses membres soient chrétiens, musulmans, athées, voleurs ou violeurs, condamnés amnistiés ou pas ? Dans ces conditions, ne serait-il pas préférable d’organiser un culte œcuménique à base de textes bibliques qui recueilleraient l’adhésion de la majorité et n’engagerait pas les comportements personnels des uns et des autres ? Une réflexion de Benoît XVI pourrait aider à clarifier la question et à sortir de l’hypocrisie collective qui prévaut en ce domaine :

« La saine laïcité (...) signifie libérer la croyance du poids de la politique et enrichir la politique par les apports de la croyance, en maintenant la nécessaire distance, la claire distinction et l’indispensable collaboration entre les deux. Aucune société ne peut se développer sainement sans affirmer le respect réciproque entre politique et religion en évitant la tentation constante du mélange ou de l’opposition. (...) Une telle laïcité saine garantit à la politique d’opérer sans instrumentaliser la religion, et à la religion de vivre librement sans s’alourdir du politique dicté par l’intérêt, et quelquefois peu conforme, voire même contraire, à la croyance » [2].

Antananarivo, 4 février 2017


SeFaFi
SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA
Observatoire de la Vie Publique
Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101
Tél. 032 59 761 62 Email : sefafi gmail.com Site Web : www.sefafi.mg

Notes

[1« Insulte à la religion catholique », La Gazette de la Grande Île, 1er février 2017.

[2Benoît XVI, Ecclesia in Medio Oriente, 14 septembre 2012.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 7 février à 11:57 | zorrolevengeurmasqué (#9826)

    Nan ? Les politiciens gasy sont des pourris ? Quelle surprise !!

    Pour paraphraser Henri IV : « Sa gaver sans vergogne sur le dos de la nation vaut bien une messe ! »

  • 7 février à 11:59 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Il ne faut pas oublier que le Vatican est un état dans l’état et la dernière visite entre dans ce cadre : Visite d’état donc il n’y a pas lieu de polémiquer. Le reste relève de la conscience religieuse de chaque individu sans toutefois offenser la religion des autres d’où l’importance de la tolérance (tout court et religieuse) telle qu’elle est mentionnée plusieurs fois dans le Coran.

    • 7 février à 13:07 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Extraits de la Sourate 4 :

      4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

      4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

      Que de beaux exemples de tolérance !

    • 7 février à 14:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      D’accord pour le texte même si la traduction laisse à désirer : Quid du contexte ? Car la compréhension du texte coranique dépend essentiellement du contexte et il en est de même de la chronologie de la révélation (il se peut que ce texte est déjà amendé par d’autres plus souples/conciliants).
      Si vous voulez bénéficier d’un vrai enseignement coranique adressez-vous à savant religieux digne de ce nom sinon vous deviendrez comme tous ces faux-djihadistes qui interprètent le texte à tort et à travers d’où beaucoup de violence et de faux jugement pour rien.

    • 7 février à 21:05 | punchline (#9673) répond à plus qu'hier et moins que demain

      @plus qu’hier, arrêtes de nous faire le coup du contexte, tu es musulman réellement ou pas, d’ailleurs ce n’est pas musulman avant c’est hanif, tu sais ça ?

      tu parles des savant musulman, les 2 grands madhhab à la source des autres écoles, tu les connais ?
      sur ce ma’a salama barakallahoufik frère

  • 7 février à 12:24 | punchline (#9673)

    nous n’avons pas besoin de laicité ici. les vazahas, les arabes, les indiens, les boudhistes, enfin tous les barbares..., avec leurs experts qui n’en sont pas unes ...doivent venir se ressourcer chez nous, afin d’importer et appliquer notre vivre ensemble chez eux.

    la guerre de religions nous ne savons pas,la dhimmitude non plus, pas de chasse aux albigeois, aux cathares, ni aux chiites, ni aux alaouites, ni aux sikhs ....

    tout le monde peut accéder aux hauts emplois de l’État , juif, muslim, protestant, hindous, dadarabe , ombiasa, etc...

    alors côté religion à multiple facette tout va bien, notre vivre ensemble àla malgache est un bon produit d’exportation

    • 7 février à 12:49 | zorrolevengeurmasqué (#9826) répond à punchline

      « ... côté religion ....tout va bien (SIC), notre vivre ensemble à la malgache est un bon produit d’exportation (RE-SIC)... »

      Il est beau le « vivre ensemble » version Punching-ball !

      Des gasy gros et gras comme des porcs qui se pavanent en 4X4 et se gavent pendant que 1 à 2 millions de Malgaches crèvent la dalle dans le sud !
      95% de Malgaches qui vient sous le seuil de la pauvreté !

      ça doit être ça... votre « fameux » fihavanana ! MDR !

    • 7 février à 13:12 | Stomato (#3476) répond à punchline

      Il semblerait qu’il y ait une religion d’état instituée à Madagascar par l’amiral aux mains rouge.

      Son évangile est ceci ; tout ce qui est à vous (les malagasy) est à moi, et tout ce qui est à moi je le garde.
      Et il y a depuis beaucoup d’apôtres qui pratiquent cet évangile, mais qui ne l’annoncent pas urbi et orbi !

    • 7 février à 20:55 | punchline (#9673) répond à punchline

      @Zorro, le vivre ensemble inter-communautaire-religieusement parlant, Madagascar est le seul modèle qui a réussi, , nul part ailleurs tu trouveras pas mieux , c’est aussi simple que cela, cherche pas à comprendre
      tellement reussi que des gens à nom composé comme Ahmad augustin (Ahmad c’est le nom du prophète et augustin c’est le nom du saint -augustin), l’ex ministre du gouvernement kolo, ce genre de nom pullule partout

    • 7 février à 21:19 | vatomena (#8391) répond à punchline

      Il semble bien qu’au cours de la quinzaine passée du coté de Mananjary une blasphématrice a été mise à mort par le fidèles d’une ancienne religion locale .
      Bien vivre ensemble n’est pas un fait général dans le pays

  • 7 février à 13:53 | Isambilo (#4541)

    Quel était le menu lors de la Sainte Cêne ? Si ce n’était que l’hostie et un peu de vin, je refuserais d’être chrétien. Pour ce qui est de l’islam, il est complètement stupide de refuser le pied de porc. Et ces pauvres hindouistes qui ne mangent pas de zébu.

    • 7 février à 21:06 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      La Bible parle du pain et du vin, pas d’hostie...
      A noter que les cathos n’ont pas droit au vin, et que certains protestants donnent du sirop...
      Que de transgressions MDR.

      Le refus du porc par les juifs et les musulmans répondent à une prescription hygiénique, la viande de porc hébergeant souvent des parasites susceptible d’infester ceux qui mangent de la viande mal cuite.

      La circoncision pratiquée par ces deux religions mais pas seulement elles, sont aussi basée sur des question hygiénique résultant de phymosis dont souffrent assez souvent les garçons.
      A noter que ce « défaut » est très souvent corrigé à l’adolescence quand le garçon demande à sa main d’être sa première maitresse...

    • 7 février à 21:24 | punchline (#9673) répond à Isambilo

      @stomato, où est ce que tu as vue que la circoncision des juifs aie de raison hygiénique ? , tu connais la sacrifice d’Abraham, l’alliance entre dieu et abraham, l’akd ou le mithak dans le coran ??

      quand bien même, cela aurait été la raison, l’antiseptique et asepsie a été découvert vers 1850, parler d’hygiène de la circoncision en 2017 c’est vraiment ringard outdated, recycles toi gros !!! et surtout laves toi bien, fais bien cuire aussi tes côtelettes de porc , et tout ira bien

      lave-toi bien , c’est tout, le reste c’est de la mutilation, c’est aussi simple que cela, cherche pas à comprendre

  • 7 février à 20:59 | Stomato (#3476)

    Ce 7 février à 14:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus Stomato !

    >>D’accord pour le texte même si la traduction laisse à désirer : Quid du contexte ? Car la compréhension du texte coranique dépend essentiellement du contexte et il en est de même de la chronologie de la révélation (il se peut que ce texte est déjà amendé par d’autres plus souples/conciliants).<<

    Pour un peu je pourrais attribuer cette réponse à un jésuite !
    La traduction est mauvaise, à qui la faute ?
    Ah, la compréhension dépend du contexte. Alors pourquoi trouve-t-on partout dans des forums des textes qui ne citent QUE des sourates partielles ?
    Et l’astuce suprême c’est la dernière phrase " il se peut que le texte soit déjà...."

    >>Si vous voulez bénéficier d’un vrai enseignement coranique adressez-vous à savant religieux digne de ce nom sinon vous deviendrez comme tous ces faux-djihadistes qui interprètent le texte à tort et à travers d’où beaucoup de violence et de faux jugement pour rien.<<

    Le grand malheur que les musulmans ne comprennent pas c’est qu’il y a plus, beaucoup plus de religieux dignes de ce nom qui sont auto proclamés.
    Je ne risque pas de devenir comme ceux que vous qualifiez de faux djihadistes.
    Par contre j’ai beau chercher, je ne trouve plus aucun musulman digne de confiance. Tous semblent comprendre et soutenir les djihadistes vrais et faux.
    Tout ce passe comme si dans l’Islam il n’y avait pas moyen de séparer le bon grain de l’ivraie !
    Et comme si personne ne voulait le faire en acceptant les massacres faits au nom du dieu de l’Islam.

    • 8 février à 04:46 | spliff (#5871) répond à Stomato

      Ce qui suit peut éventuellement paraître simpliste mais me semble néanmoins de bon sens.
      C’est la nécessité d’exercer un minimum de vigilance par rapport au piège du biais de confirmation.
      À savoir reconnaître que peu importe le point de vue à partir duquel on envisage une religion, il sera systématiquement possible d’y trouver des textes de nature à « confirmer » tous les a priori que l’on peut en avoir, que ces a priori soient nobles, obscurs voire violents.
      Là se situe invariablement le point de départ de toute instrumentalisation, fut-elle politique, guerrière ou même tout simplement à usage argumentaire dans un échange de points de vues.
      Ainsi me semble-t-il que lorsque l’on se propose de mener une réflexion « raisonnable » à propos d’une religion, il convienne d’éviter les écueils que l’on souhaite dénoncer, ce, en évitant un choix « orienté » de certaines illustrations alors que l’on sait pertinemment qu’elles ne résument pas la religion en question.

      Ce week-end la grande mosquée de la localité de mon lieu de résidence a organisé une journée portes ouvertes. N’étant pas musulman, je m’y suis rendu en famille. Si je devais livrer mes impressions brutes de fonderie, j’en dirais ceci :
      Il y règne une atmosphère feutrée et très enveloppante de convivialité et de connection spirituelle. L’expérience du lieu a été un espèce de « tout » particulièrement marquant duquel émanait une sorte de sincérité dans la relation à la transcendance qu’il ne m’avait été donné d’expérimenter que très rarement dans le passé, en relation avec un lieu avec lequel je n’ai a priori aucun lien de l’ordre de l’intangible.

      Je dois avouer que mon regard sur ce que je suis tenté d’appeler « culture musulmane » en a évolué vers une perception nettement positive en réalisant qu’en dépit de tout effort que l’on peut entreprendre pour essayer de garder un regard raisonnable sur les choses, l’on reste toujours influencé par « l’air du temps » qu’entre autres les médias contribuent à façonner. Cela n’occultant bien sûr en rien ma conscience des désastres engendrés par les factions rigoristes instrumentalisées par des motifs politiques.

  • 8 février à 11:36 | Stomato (#3476)

    Le 7 février à 21:24 | punchline (#9673) me dégueulait des propos insanes

    >>@stomato, où est ce que tu as vue que la circoncision des juifs aie de raison hygiénique ? , tu connais la sacrifice d’Abraham, l’alliance entre dieu et abraham, l’akd ou le mithak dans le coran ??<<

    En ce qui concerne le sacrifice (manqué) d’Abraham j’en sais manifestement moins que vous.
    Le Coran n’étant qu’une pâle copie de la Bible il en est de même...

    >>quand bien même, cela aurait été la raison, l’antiseptique et asepsie a été découvert vers 1850, parler d’hygiène de la circoncision en 2017 c’est vraiment ringard outdated, recycles toi gros !!! et surtout laves toi bien, fais bien cuire aussi tes côtelettes de porc , et tout ira bien<<

    Combien de packs de bière avez vous ingurgité avant d’écrire ce paragraphe ?
    La circoncision juive date d’il y a plus de 3000 ans, d’avant Jésus Christ en un temps qu’il n’est pas possible de dater précisément. En tous cas bien avant 1850 si je ne me trompe pas !
    J’ai bien écrit dans mon post que c’était probablement pour corriger les phimosis (prévalence d’environ 25% selon plusieurs sources) sans crainte de récidive (LOL).
    Les circoncisions pratiquées de nos jours sont effectivement du domaine sacrificiel par tradition.
    Par contre je ne connais pas l’histoire de la circoncision chez la malgaches
    Si je suis gros, vous êtes particulièrement léger, très léger.

    J’ai aussi expliqué dans mon post le pourquoi de bannissement du porc dans certaines religions.
    Mais j’avoue qu’avoir parlé de parasites à dû considérablement parasiter votre capacité à comprendre quoi que ce soit.
    Ce qui explique la teneur de votre post...

  • 8 février à 18:07 | Stomato (#3476)

    # 8 février à 04:46 | spliff (#5871) répond à Stomato
    Cher Spliff
    Je trouve votre témoignage très intéressant d’autant plus qu’il sent la sincérité.
    Je ne commenterai que le dernier paragraphe.
    >>Je dois avouer que mon regard sur ce que je suis tenté d’appeler « culture musulmane » en a évolué vers une perception nettement positive en réalisant qu’en dépit de tout effort que l’on peut entreprendre pour essayer de garder un regard raisonnable sur les choses, l’on reste toujours influencé par « l’air du temps » qu’entre autres les médias contribuent à façonner. <<

    J’ai toujours eu un regard « apaisé » sur la culture musulmane que j’ai côtoyée de très près lors de mon séjour à Madagascar. Je logeais à une centaine de mètres de la mosquée dirigée par un imam comorien. Il avait eu la délicatesse de venir me voir pour me demander si l’appel à la prière du matin ne me dérangeait pas.
    Par le suite, en métropole je n’ai jamais pu avoir le même genre de contact avec des musulmans.
    Tous apparaissaient habités par la haine à mon égard parce que français et chrétien.
    Si un contact très positif avec le recteur de la mosquée de Paris. J’avais besoin de savoir quoi faire à manger pour des saoudiens...

    • 8 février à 19:22 | spliff (#5871) répond à Stomato

      Bjr Stomato,

      Mmmmh... « en métropole » (?)... que doit-on donc lire dans l’utilisation d’un tel terme de nos jours dans un contexte Madagascar-France ?

      Je plaisante bien sûr :-))

      Blagues à part, l’existence même de « sensibilités » différentes au sein d’une même religion peut en partie résulter de démarches d’instrumentalisation... Dès qu’il y a « rejet » de l’Autre, tous les voyants du radar sont en droit de virer au rouge quant aux motivations qui sous-tendent la « sensibilité » en question...

  • 10 février à 20:25 | ikoto (#4912)

    La Cité du Vatican est un Etat et en même temps une Eglise si bien qu’elle peut jouer sur ces 2 tableaux ! Pourquoi juger les politiques (d’antan et d’aujourd’hui) de ne pas respecter la « laïcitéde l’Etat ? Ils ne se sont pas invités mais l’ont été ! Ils ont le droit de profiter de cette opportunité pour »se fairte remarquer" ou pour faire un clin d’œil à cette masse qui a assisté à la messe !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 336