Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 08h03
 

Société

Assainissement de la capitale

Que fait le SAMVA ?

lundi 15 décembre 2014 | Bill
JPEG - 291.3 ko

À quelques jours des fêtes, la capitale est paralysée par les ordures qui s’entassent en bordure des routes, les embouteillages monstres, les eaux de pluies qui stagnent, les canaux d’évacuation des eaux qui sont bouchés et qui débordent et le mauvais état des routes. La population est réduite à se résigner à patauger dans les eaux sales et dans la boue et les saletés que les pluies charrient et déposent dans les ruelles et les quartiers. On n’est pas étonné que les maladies hydriques et celles de la pauvreté menacent ou côtoient le quotidien des citadins de la capitale. Avec toutes les ressources qui se chiffrent par centaines de millions d’ariary qui lui sont affectées, le Service d’Assainissement/Aménagement de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) n’est pas capable de remplir les fonctions qui lui reviennent : nettoyer les rues et marchés, enlever les ordures, curer les canaux secondaires.

À notre connaissance, au moins quelque 2,8 milliards d’ariary lui ont été versés depuis le début de l’année. Le ministère de l’Eau lui a versé quelque 640 millions d’ariary ; la JIRAMA pour sa part a affecté 150 millions d’ariary. Et le SAMVA reçoit toutes les quinzaines quelque 100 millions d’ariary. Le SAMVA avoue travailler en partenariat avec le secteur privé et utiliser une trentaine de camions. Toujours est-il que pour le citadin, le SAMVA est défaillant et très peu réactif par rapport aux besoins d’assainissement et d’hygiène de la cité.

Les contributeurs du SAMVA décident de se mobiliser pour mettre en œuvre une opération de propreté et d’assainissement qui durera un mois et qui se poursuivra vraisemblablement dans les mois à venir. Ces contributeurs du SAMVA sont la Commune urbaine d’Antananarivo par le biais de la Délégation spéciale, le ministre de l’Eau, le ministère de l’Infrastructure et de l’Aménagement, le ministère de la Santé, le ministère de l’Intérieur, les fokontany et le ministère de la Population.

Ils prévoient ce 15 décembre 2014, un point de presse pour présenter cette opération d’assainissement et de propreté pour les habitants et contribuables d’Antananarivo.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 15 décembre 2014 à 10:35 | meloky (#637)

    Comme il n’y a pas de systeme de controle meme dans le coeur du capitale, S’il ne peut pas assurer l’assainissement de Tana,Vaut mieux avoir un PDS Cotier pour assurer la nettete du capitale ; car on connait bien que n’importe qui a Tana veut seulement les millions par semaines verser dans leur banque sans avoir engage aux roles qu’ils le doivent !

    « Tena Tia tena be loatra !!! sady be mokony » et laisser les rues et routes pleines des ordures toxiques. Les insalubrietes des maisons se fassent apparaitre sans doute dans les rues et routes de Tana ville !!!

    Loza ty !

    • 16 décembre 2014 à 14:22 | Sisi (#8674) répond à meloky

      mais en êtes vous vraiment sur qu’un « PDS Cotier » comme vous le dite serait à la hauteur ???
      Pourquoi chercher loin ?Pourquoi trouver des excuses et accuser les autres ?Si on te laissait la place ?en serais tu toi même à la hauteur ?faudrait bien mesurer les phrases avant d’accuser qui que ce soit !

      Moi, personnellement, je ne suis du côté de personne fa en tant que citoyen, je me dois aussi de m’exprimer...

      Si comme vous dites hoe tia tena daholo ny olona mitondra...pourquoi attendre qu’ils agissent ?Ny fahadiovana sy fitandroana ny fahadiovana dia manomboka amin-tsika tsirairay avy,...Noho izany, fa maninona no mandany andro amin’ny fanankianana ny olona, fa maninona raha isika no manomboka azy ?
      « La propreté commence par soi-même » comme on dit...donc c’est une chose à méditer...ianao,za, isika koa ve nefa mba mahavita ny adidin-tsika eo anatrehan’izay ?

  • 15 décembre 2014 à 10:49 | jansi (#6474)

    Ce problème du Samva n’est que la partie visible de l’iceberg et ce n’est pas une Reunion de quelques entités suivie d’une opération coup de poing qui réglera les problèmes de fonds. Ce sera juste une opération pour l’immédiat et qui ne durera meme pas une semaine.

    Jusqu’à ce jour, personne ne sait comment cela se passe dans les communes de banlieue autour de Tana centre. Mieux, pire ?
    Ces communes de banlieue qui rejoindront la CUA dans le cadre du Grand Tana ne bénéficient pas pour le moment des services du Samva, ni des pompiers, ni d’autres services existants dans la CUA actuelle .

    Voilà les enjeux du Grand Tana qui ne se limitent pas tracer les contours administratifs et à triturer des montages électoralistes en faveur du HVM.

    Le Grand Tana doit être a la mesure de la gestion et des opérations liees a ses ambitions. On aimerait bien savoir ce que projette dans ce sens le ministère de l’intérieur et celui de l’aménagement du territoire dont les ministres semblent bien être depasses par les vraies dimensions plurisectorielles du Grand Tana qui n’est pas l’affaire des seuls administrateurs civils qui n’ont plus les mêmes qualites de leurs grands anciens

  • 15 décembre 2014 à 20:30 | tsimahafotsy (#6734)

    A quelques jours des fêtes, la capitale est paralysée par les ordures ...
    hi !hi !hi !
    Mais c’est tout Madagascar qui est paralysé par les ordures de Iavoloha et d’ Ambodivona !
    Que fait la SAMVA ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 144