Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 06h30
 

Diplomatie

Madagascar et ses partenaires

Diplomatie et développement : qu’est ce qu’on attend ?

mardi 16 décembre 2014 | Bill

Le Plan National de Développement (PND) est en cours de ficelage, les validations au niveau des techniciens et du gouvernement sont achevées. Qu’est-ce qu’on attend ? À notre connaissance, des ajustements avec les programmes des partenaires techniques et financiers seraient encore en cours.

La coopération tant bilatérale que multilatérale a certainement connu un regain de dynamisme si l’on se place du point de vue des gouvernants. Plusieurs pays rivalisent de dons et de financements en faveur de Madagascar ou de coopération, d’appuis logistiques ou de formations, dont la France, l’Inde, la Chine, le Japon, les USA… et l’Australie.

En tout cas, le gouvernement malgache qui vient de signer ce 25 novembre l’accord sur l’enveloppe annoncée précédemment par la Commission de l’Union européenne, se félicite de cette aide européenne non remboursable. Mais quand certaine presse informe que finalement le thon pêché par les bateaux de pêche des pays membres de l’UE dans nos eaux territoriales est acheté à seulement l’équivalent de 200 ariary le kilo, on comprend pourquoi l’UE nous aide systématiquement tous les ans à entretenir notre budget national (aide budgétaire) à hauteur de 40 à 60%.

L’Australie, de plus en plus intéressée

Cette année 2014, dans le cadre de la redynamisation de la coopération bilatérale entre l’Australie et Madagascar, des bourses de formation de courte durée (3 mois en moyenne) et longue durée (Master de deux ans) sous le programme « Australia Awards » sont disponibles. Et pour satisfaire les demandes des intéressés, le délai de dépôt des dossiers de candidatures pour les bourses de longue durée (niveau masters) pour 2016, viennent d’être prolongés jusqu’au 15 janvier 2015 ; cela afin de permettre à un plus grand nombre de candidats de postuler pour ces bourses qui sont offertes pour la première fois aux candidats malgaches, remarquent les autorités australiennes.

Madagascar fait partie des onze (11) pays africains éligibles à ces bourses australiennes qui sont focalisées dans trois secteurs : l’agriculture et la sécurité alimentaire, les industries extractives, et les politiques publiques. De plus amples informations sur l’Australia Awards for Africa, notamment sur les critères d’admissibilité, dont le niveau de langue en anglais international, sont disponibles sur le site web ci-après : www.australiaawardsafrica.org

La Chine ?

Le ministère malgache des Affaires étrangères se félicite de cet intérêt des partenaires techniques et financiers, dont la Chine. « Les deux Parties réalisent sans cesse de nouvelles étapes », disait récemment la ministre des Affaires étrangères, Lala Arisoa Razafitrimo, lors de la cérémonie de signature le 21 novembre 2014, d’un accord de 100 millions de yuans (40 milliards d’ariary) entre la Chine et Madagascar. Il fait suite à un premier don non remboursable effectué le 03 juin de cette même année, d’un montant de 120 millions de yuans RMB. Il a été octroyé en vue de soutenir les actions que le gouvernement malgache mène pour redresser l’économie dans le difficile contexte de l’après crise. Un programme de pilotage sur l’aide chinoise pour la période 2014 – 2018 a été élaboré et il attache, selon Lala Arisoa Razafitrimo, « une importance particulière à la concrétisation de dix-sept projets présentés par les départements ministériels dont l’extension du bâtiment du ministère des Affaires étrangères ». Et elle de souligner, « que l’établissement de ce programme vient aussi soutenir le Plan d’urgence présidentiel 2015-2017 qui servira de plan intérimaire par rapport au Plan national de développement (PND) ».

En échange pourrait-on dire, Madagascar a « donné » sa voix pour des candidatures chinoises dans diverses élections au sein des organisations internationales. Lala Arisoa Razafitrimo a précisé que Madagascar a voté en faveur de la Chine lors des élections des membres du Conseil des droits de l’Homme en novembre 2013 et des membres du conseil exécutif de l’UNESCO pour cette année 2014.

Mais au vu des largesses chinoises et des problèmes de trafic de bois de rose et autres, on doit avouer que la diplomatie malgache envers la Chine est peu performante ou se contente des miettes. Par rapport aux besoins du pays, que signifie ces quelques centaines de millions de yuans ? Le dernier don chinois est destiné à quelques 17 projets que la partie malgache a certainement décidés et proposés. Il s’agit d’extension de bâtiments ministériels, de construction d’infrastructures scolaires et de santé...

Aujourd’hui, il faut se dire que l’affaire Sucoma de Morondava est en train de rendre cette approche difficile. Un rapprochement économique entre les hommes d’affaires et investisseurs chinois, français et européens en général dans le cadre de la « Croissance PEACE » ou Partenariat Economique pour l’Afrique entre la Chine et l’Europe, ne doit se dérouler au détriment de l’économie africaine et dans le cas présent sur le dos des entreprises de Madagascar.

Madagascar n’est certes pas le Nigéria mais…

De l’autre côté de l’Afrique pourtant, la Chine a décidé de construire une ligne ferroviaire géante au Nigéria. D’après Chine Nouvelle reprise le 23 novembre par Financial Afrik, « le gouvernement nigérian et le géant du rail China Railway Construction Corporation (CRCC) ont signé le mercredi 19 novembre à Abuja un contrat géant de 11,97 milliards de dollars pour la construction d’une ligne ferroviaire long de 1402 km ». 200 000 personnes seront embauchées pour réaliser ce projet qui, une fois achevé, emploiera en permanence 30 000 salariés. La société chinoise n’en est pas à son coup d’essai au Nigéria. En 2012, la compagnie avait déjà obtenu la construction de ligne de chemin de fer pour 1,5 milliard de dollars.

Le patron de CRCC, Meng Fengchao, a assuré que le projet au Nigéria ferait appel à tout le savoir-faire récent de la Chine en matière de train et de matériel ferroviaire. La Chine est fière en particulier de sa technologie pour la grande vitesse, qu’elle tente d’exporter dans le monde où elle affronte des multinationales comme le français Alstom, l’allemand Siemens et le canadien Bombardier.

La société chinoise n’en est pas à son coup d’essai au Nigéria. En 2012, la compagnie avait déjà obtenu la construction du chemin de fer reliant Lagos à Ibadan, à 130 kilomètres au nord, pour 1,5 milliard de dollars, toujours d’après Chine Nouvelle.

Toute proportion gardée, Madagascar n’est pas le Nigéria mais la géopolitique et la géostratégie de notre sud-ouest de l’océan indien ont leur potentialités et leur puissance que notre diplomatie et notre pays sont en train de subir et non d’exploiter.

Le Nigéria représente pour le constructeur/investisseur chinois un marché d’avenir. Première puissance économique et premier producteur de pétrole d’Afrique, le pays exporte environ 2 millions de barils de brut par jour. Une manne qui finance notamment de grands projets d’infrastructures dont manque cruellement le pays. Des entreprises chinoises sont déjà impliquées dans la construction d’infrastructures routières au Nigeria, et dans un projet de métro aérien à Lagos.

À un moment donné, un groupe chinois avait présenté au stade couvert de Mahamasina, sous la Transition, une grande maquette d’un grand complexe moderne mais sans suite jusqu’à présent. Le projet s’est évanoui avec la Transition sans que le régime en place aujourd’hui ne soit capable de faire rêver d’un tel changement.

Quant aux USA, ils sont là, eux aussi ; mais à un autre niveau dans le domaine social et environnemental ; et dans d’autres secteurs beaucoup plus stratégiques et sous des aspects moins préhensibles. D’ailleurs les États-Unis sont aujourd’hui le premier producteur de pétrole au monde avec 8 millions de barils/jour.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 16 décembre 2014 à 08:48 | meloky (#637)

    LEs etrangers ne sont pas des foux !!!

    SI le Gouvernement Malagasy ne save pas son propre role d’assurer la securite des investisseurs (ou le plus minimum possible de securite) MAlagasy ou etrangers sans distinction. on n’espere pas aucunes operations et cooperations possible peuvent etre etabliees.

    Nos gens sont occupes sur leurs chaises et penses a des maintes strategies pour remplir leurs poches et ses avenirs ! qui font des grosses obstacles au developpement declare et promis....

    Changeons nos attitudes avant tout, et puis un changement tangible pourra y lieu !

    Asakasakareo Mpitondra ihany io !!!!!

  • 16 décembre 2014 à 10:30 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Seuls les « MALGACHES » semblent ignorer :
    - « MADAGASCAR EST UN POINT STRATEGIQUE POUR LA PAIX DANS LE MONDE ».
    A NOUS Malgaches de nous réveiller un peu pour ne pas être à la merci de « X »,« y » et « Z ».
    Nous avons des relations privilégiées avec la France=HUMAINE-SOCIALE-ECONOMIQUE-FINANCIERE=.
    Profitons de cette bonne entente des deux Présidents de la République légitimes :
    - "FH/RH=Même combat.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 16 décembre 2014 à 10:44 | Gérard (#7761)

    une main de mendiant tendue en permanence
    une autre main indignée, tendue en perpétuelle défense et également occupée, touches pas à mon indépendance, à mes iles éparses, à mon fihavanana.....
    les deux mains occupées donc , peut être faudrait il attendre que par on ne sait quelle mutation génétique, le besoin créant l’organe , les élites autoproclamées de ce pays disposent enfin d’une troisième main pour se mettre au travail.
    Comme un retour aux sources en quelque sorte , le lémurien est la seule espèce qui dispose de 4 mains, mais de si peu de cervelle

    • 16 décembre 2014 à 10:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Gérard

      Merci de votre intervention matinale..
      MAIS.......
      Qui êtes-vous pour vous permettre d’une telle insinuation pour les « MALGACHES » ?

      Basile RAMAHEFARISOA-1943.
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 16 décembre 2014 à 12:20 | Gérard (#7761) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      mon objectif n’est aucunement de blesser !
      qui je suis n’a aucune importance
      mon (mauvais) humour ne vise aucune des personnes que je vois trimer du lever au coucher du soleil pour tenter de survivre dignement au milieux des tas d’ordure et des délestages
      dites moi seulement que je me trompe
      que nombre (je n’ai pas dit « tous » !) de vos concitoyens n’attend pas que l’argent tombe du vahaza comme la mangue du manguier
      qu’il existe un seul homme politique dont la posture soit différente
      mendiant éhonté à l’extérieur, vierge effarouchée dés que rentré à iavoloha

  • 16 décembre 2014 à 14:53 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    On attend rien bien sur car nos dirigeants ne savent même pas où ils veulent aller/mener le pays.
    Comme disait notre professeur d’économie : « Si vous savez où vous irez, vous saurez toujours introduire ». C’est vrai dans une dissertation car l’introduction se fera toujours en dernier lieu après la thèse, l’antithèse et la synthèse. Il en est de même pour la vie d’un ménage (programmer le départ en vacance dans un site donné et essayer de boucler le budget y afférent en dernier lieu) et d’une nation (fixer les objectifs à atteindre, déterminer les moyens disponibles, dégager le GAP éventuel et au dernier moment faire appel aux bailleurs de fonds bilatéraux/multilatéraux pour réaliser le programme).
    Depuis 1972 c’est toujours la charrue avant le bœuf et il ne faut s’étonner si les autres pays font des grands pas vers le développement tandis que nous un grand pas vers la mendicité tous azimuts.

  • 16 décembre 2014 à 14:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    lire ...il ne faut pas s’étonner...

    • 16 décembre 2014 à 15:26 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mais pourquoi donc l’apondra very n’a pas nommé notre ange comme ministra expera spésialista mpanao fahagagana manasitrana ny aretin’i gasy mahantra

      Tena loza be !!!

  • 16 décembre 2014 à 15:19 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    L’article de Bill , en grande partie fait l’éloge de la Chine à travers les dires
    de rafotsy mae

    A ce propos , Julien Wagner dans son livre intitulé CHINE AFRIQUE aux éditions Eyrolles relate en pages 9 ,24 , 65 , 80 , 111 , 116

    Page 9 : un consortium chinois a obtenu le droit d’exploiter le plus grand gisement de fer de Madagasikara pour une valeur de 6,7 milliards d’euros . A comparer au PIB de Madagasikara , inferieur à 10 milliards d’euros

    Page 24 : Ce consortium chinois (Wisco) WUHAN IRON AND STEEL CORPORATION pourra exploiter ce gisement pendant TRENTE ANS (30)
    Selon les estimations , les mines de SOALALA renfermeraient 600 à 700 millions de tonnes de fer

    Page 65 : La puissance financière des exploitants miniers chinois et leur force de persuasion face au gouvernement malagasy laissent peu de place aux défenseurs de l’environnement . En 2012 le vice premier ministre malagasy en charge de l’aménagement du territoire , sous la pression des populations locales et de quatre chefs de village a du suspendre les activités
    de WISCO et de MAINLAND MINING pour non respect du cahier de charges environnementales . Il a suffi que ces deux entreprises promettent le rafistolage de quelques bouts de route pour que ce vice-premier ministre plie et les autorise à nouveau à exploiter

    Achetez le livre si vous voulez en savoir ’un peu plus’

    • 16 décembre 2014 à 18:05 | olivier (#7062) répond à Rakotoasitera Fidy

      Le GRAND Fidy aurait il besoin de lire des livres pour connaitre (un petit peu..peut etre) ce qui se passe dans son pays d’origine ?

      A moins que les écrit qu il privilégie s ne soient sélectionnés...

      L’histoire de ne pas perdre la face...

      N’est ce pas là l’essentiel ?

      Pendant ce temps là....PAROLE AU PASTEUR MON FRERE !

      Nous ne sommes pas sorties de l’auberge...

    • 16 décembre 2014 à 18:45 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à olivier

      A votre santé l’ami olivier !

      L’auberge est tellement accueillante que vous ne voulez plus en sortir

      A propos des livres : que voulez vous l’ami ? je n’ai point comme vous cette prétention de tout connaitre bref de posséder la science infuse

      Et comme je vois que vous aimez essentiellement jouer à pile ou face
      je vous conseille d’écouter attentivement les paroles du pasteur qui vous guideront vers la lumière pour sortir de cette .... auberge

  • 16 décembre 2014 à 16:12 | Turping (#1235)

    Diplomatie et dévéloppement :qu’est ce qu’on attend ?
    - On attend du moment que cela profite à tout le monde !
    - Coopération bilatérale que multilatérale ,peu importe du moment que le peuple malgache en profite .Cela suscite un dynamisme pour créer des routes ,améliorer les infrastructures routières ,les créations de richesses humaines ,comme matérielles .L’élévation du niveau de vie ,l’amélioration du système éducatif ,de productivité ,etc....
    - La coopération unilatérale signifie soumission et écrasement d’un pays faible en dilapidant les richesses d’échanges des matières premières sans aucune contre partie .
    - Le gouvernement doit réfléchir de ce côté là en combattant la corruption de tout genre en commençant par balayer devant leurs portes afin de transmettre le message .
    - Si les pays puissants doivent agir contre le blanchiment d’argent sale afin d’apporter le vrai rôle d’accompagnement ,de contrat envers les pays pauvres comme Madagascar si les spéculations financières ,les endettements ne soient leurs leitmotivs dans le partenariat. Il y a un grand effort de la part des gouvernants malgaches ,de réelles volontés collectives aussi à aller dans ce sens .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 139