Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 octobre 2017
Antananarivo | 12h27
 

Société

Epidémie de peste

Psychose dans la ville

mardi 3 octobre | Yvan Andriamanga

Le lendemain de la déclaration d’urgence d’épidémie urbaine a été complètement chaotique dans la ville d’Antananarivo et ses environs. Psychose, panique, confusion, ruée vers les pharmacies pour acheter des masques cache-bouches, info, intox, démenti… tout y passe, les réseaux sociaux notamment Facebook font le reste.

Bon nombre de parents préfèrent garder leurs enfants à la maison plutôt que de les envoyer à l’école. D’autant que le Premier ministre a déjà déclaré que toute sorte de rassemblement est désormais interdite. Le ministère de la santé, représentant de l’Etat accusé par la population d’avoir failli dans la communication voire de cacher la vérité, communique maintenant à tout va, sans vraiment de coordination. Tous ceux qui portent le titre de directeur au ministère de la santé communiquent à qui mieux mais ne disent pas forcément la même chose. Le docteur Rakotoarivony Manitra, directeur de la promotion de la santé donne les chiffres de 116 malades, 25 morts, 70 cas suspects, 58 cas probables, 13 cas confirmés. Dans la capitale, le même médecin avance le nombre de 5 morts, 28 malades, 9 cas probables, 1 cas confirmé.

Certaines autorités sanitaires s’énervent contre les trop nombreuses informations et désinformations qui circulent surtout sur les réseaux sociaux. La peste est maîtrisée selon les médecins mais c’est la psychose totale qui règne dans la ville qui rend tout difficile. Sur les réseaux sociaux en effet, chacun donne des conseils pour lutter contre la peste et des infos contradictoires sur le cas de peste, de victimes ou de quartiers touchés par l’épidémie. Ce qui amplifie la peur de la population. Le Chef de l’Etat ne se prononce plus, préfère laisser le Premier ministre et le ministre de la santé s’occuper de cette maladie anachronique mais très à la mode maintenant. Le Premier ministre obligé de se mettre au devant de la scène a encore osé annoncer que la peste est maîtrisée et il a donné sa propre définition du terme « maîtriser » qui veut dire selon lui que les malades sont localisés et traités. Dans la foulée, le Premier ministre accablé par les critiques, fustige les communes qui selon lui a sa part de responsabilités dans la gestion de cette épidémie de peste.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 3 octobre à 09:34 | TRICE (#10015)

    Le gouvernement de combat a failli sa mission et n’a gagné aucune bataille et maintenant qu’ils sont mise à l’épreuve face à la guerre contre la peste, malheureusement le peuple malagasy attendent la mort qui vient frapper à leurs portes face au démenti de leurs dirigeants.

    • 3 octobre à 09:43 | vohitsara (#8896) répond à TRICE

      Fa mba nakaiza i Rajao-HVM @izao vahoaka matin’ ny pesta izao ?

    • 3 octobre à 13:58 | jules (#2904) répond à TRICE

      Bienvenu au moyen age

    • 4 octobre à 11:08 | Houpert Claude (#9408) répond à TRICE

      De Claude Houpert :

      1)Il faut commencer par le ramassage des ordures qui attirent les rongeurs d’ou propagation des maladies : 2) De l’eau pour tout le monde3) Ramassage des ordures et incinération de ces ordures
      4) Campagne de dératisation dans tout le pays . 5) Respect de l’hygiène sur les marchés ou j’ai vu des rats se promener en toute quiètude... ( cet été sur le marché de Talatamaty) 6) Et c’est le
      plus important : Consultations gratuites et traiter le plus vite possible par des antibiotiques. 7) Campagne de relogement systématique et de destructions des « taudis » sources de maladies et de misères sociales.
      Bon courage dans cette opération qui est une urgence Nationnale absolue !

  • 3 octobre à 09:52 | katibo (#9077)

    akory aby !
    raha niainga avy any ankazobe ny fiatombohan’io aretina io dia nifindra nanaraka ny RN2. Teo Moramanga avy Tamatave.
    Nanomboka teo dia niparitaka ilay valan’aretina. Miteny avy hatrany ny profesora sy ingahy PM fa voafehy ilay aretina.
    Ny dikan’izany dia izao : efa tany ankazobe, moramanga, Tamatave no nataon’izy ireo ny opération peste. Saingy ity no tena sampona, tsy nisy communication nandeha tamin’ny haino amanjery akory izany. Fanontaniana : nahoana ianareo no mahasahy miteny fa maîtriser io situation io ?
    Efa any Antananarivo ville ny aretina izao. Na simulation tsotra vé dia tsy hainareo ? ha zalah !
    Hoy ilay filoha : tokony hiala izay tsy mahavita ny andraikiny. Miandry ary ny olona izao. Hita avy hatrany fa miala bala ny mpitondra. Nahazo tsiny ny maires fa voretra.
    Raha misy budget referendum ihany ao dia afindrao any amin’ny ministera fahasalamana, na omeo ny samva. Sa hiandry mpamatsy vola indray ? tsy alehany nareo zalah.
    ho ela velo aby isika ary ho lavitry ny pesta.
    Samby tsara

  • 3 octobre à 12:13 | kartell (#8302)

    Nous arrivons au fond du trou avec cette offensive récurrente de la peste, après avoir subi en courbant le dos, toutes les insécurités possibles et imaginables !….
    Nous avons entendu la bonne parole du pouvoir, qui à chaque nouvelle dégradation, avait réponse à tout, assurant que la situation était en passe d’être maitrisée ou qu’elle allait l’être en quelques semaines, à peine !…
    Aujourd’hui, la situation est intenable parce qu’elle oblige ce pouvoir manipulateur à se montrer opérationnel, très vite, chose dont il est incapable, n’ayant que la culture du « attendre et voir » et de l’esbroufe !…
    Cette situation nouvelle éclaire, au grand jour, l’amateurisme d’un pouvoir à gérer les affaires de l’état, dépassé et paniquant devant la psychose de toute une société face à ce danger invisible !….
    Aujourd’hui, la pauvreté et de dénuement total d’une partie de notre société sont devenus le terreau d’une montée en puissance de la déstabilisation d’un pouvoir, qui, pourtant, encore hier s’en servait et en abusait, à son seul avantage !…
    La peste est devenue, en quelque sorte, le boomerang d’un pouvoir qui, aujourd’hui, le prend en pleine figure après des années d’enrichissement, sur le dos des pauvres !….
    Le pouvoir est, aujourd’hui, est plaqué devant ses propres responsabilités qu’il tente de minimiser parce qu’il est devant une situation incontrôlable sauf à utiliser la méthode Coué , il démontre de la sorte, son incompétence et renforce une opposition qui voit dans cette tragédie, une aide considérable pour plus tard !….

  • 3 octobre à 13:29 | akam (#7944)

    - Alarmant et scandaleux car l’OMS et l’Institut Pasteur, localement present, ont revele les 133 cas dont 24 morts. 73 cas ont ete detectes en Analamanga dont 7 sur 27 ont ete confirmes dans la capitale. En dehors, on a decele 5 morts sur 18 cas a Tamatave. Ce qui est scandaleux est que l’alerte a ete donnee depuis le 11 septembre. Mais aucune mesure de securite sanitaire n’a ete adoptee par le gouvernement alors que l’OMS a deja donne 300 000USD au gouvernement ! ou sont passes ces sous ? et sinon cela a servi a quoi ?
    - si j’exclue le PRM qui est entrain de prendre des lecons sur la corruption aupres d’un ministre allemand qui vient humer le printemps austral dans l’ile, y-a-t-il un PM ou/et un ministre de la sante publique dans ce pays ? et que font-ils face a cette epidemie ? Bien sur que les familles pauvres sont les plus vulnerables... le microbe qui se balade dans l’air n’exclue pas d’infecter qui que ce soit ! et en cas de deuil fatal, qu’on ne s’entete pas a respecter les « us » (veillees mortuaires etc…) car il s’agit d’une epidemie. L’humanite a deja connu cela, et notamment en Europe ou, malheureusement ici, une ile qui aurait pu etre protegee d’une telle maladie l’a eue ! Mais, par ignorance ou a cause de la misere, le peuple est entrain de la faire ressortir, l’entretenir et la disseminer. C’est clair que le nombre de morts actuels est insignifiant sur les 2 millions qui peuplent Tana mais il ne faudra pas oublier non plus que la bactérie se multiplie plus rapidement que les gasy.

  • 3 octobre à 14:24 | elena (#3066)

    La psychose se répand plus vite que la peste.
    La peste est un problème récurrent à Madagascar. Rappelez-vous 2011,2012,2013,2014
    Malheureusement, tant que la pauvreté ne sera pas maîtrisée, et donc les problèmes d’hygiène et d’éducation, nous sommes condamnés à revivre ces épisodes pestilentiels. Il fut un temps, où le choléra avait volé la vedette à la peste. Et là, parce qu’un étranger en est mort, c’est le branle bas de combat. Ouhh, la honte, pour les malgaches qui meurent de leur saleté et pourtant c’est tous les jours !!!!
    Comme si ce n’était pas grave quand il s’agit d’un malgache lambda, de toutes façons c’est un pauvre, hein !mais là : un vazaha !!! Ça veut dire que même si on est riche, si on roule en 4x4, on peut mourir, tout le monde peut mourir, même un étranger ? La panique !
    Je prends un ton badin mais je ne minimise pas la gravité du problème, c’est un problème de salubrité publique qu’il revient à l’Etat de résoudre, qu’il travaille avec les communes plutôt que de leur renvoyer la balle. Il y a un ministère de l’eau, titre bien ronflant, mais que fait-il ? Comment peut-on être propre s’il n’y a pas d’eau, que fait-on des eaux usées ?
    La saison des pluies approche, Tana et d’autres villes vont devenir d’immense cloaques, il y a la peste mais il y a bien d’autres maladies qui nous guettent.
    To be continued, malheureusement !

    • 3 octobre à 14:57 | kartell (#8302) répond à elena

      La mort d’un malagasy n’a « aucune importance » alors que celle d’un étranger, oui parce qu’elle entraine inévitablement des conséquences financières à l’encontre d’une image de marque, pourtant, de plus en plus ternie !….
      Les pouvoirs successifs n’ont jamais donné aucune priorité à la salubrité publique laissant les exclus dans leur jus puisqu’ils n’entravaient aucunement la marche triomphante de son élite !…
      Sauf, qu’aujourd’hui et pour un temps indéterminé, tout ce petit monde suffisant se sent menacer par ce quart-monde qu’elle a toujours ignoré et méprisé !….
      Le pyromane obligé de devenir pompier urgentiste, un métier que ce pouvoir maitrise mal, voir pas du tout !….

    • 3 octobre à 16:13 | akam (#7944) répond à elena

      - Je tiens a bien nuancer que la peste a ete introduite ici depuis plus d’un siecle cad que meme si, de memoire, la bacterie a moins affecte l’homme, le rat qui represente l’hote reservoir pullule dans les quartiers pauvres. Ce qui presente un danger permanent sur le territoire. Et comme tu dis, la saison pluviale va bientôt arriver.
      - Il faut quand meme rappeler aussi que le PM a clame l’eradication de l’insecurite il y a un mois. C’est un mot « fort » indiquant l’aptitude de l’homme a mener des operations radicales pour lutter contre les malfrats. Actuellement c’est une autre bataille, cette fois-ci contre un microbe, qui, meme s’il est si « minuscule et invisible », non seulement, tue l’individu porteur mais menace en premier « sa famille », en second « ses voisins » et in extenso « une population ». PRM, PM, ministre de la sante…divers experts medicaux…que fais-tu ? L’OMS a donne 300 000USD ! ou sont alles ces sous ? que ce soit le cout d’un test de detection ou ces pretendus masques « protecteurs » vaut moins d’un USD, il n’y a eu que moins de 200 personnes testees, ou est la monnaie ? l’OMS a demande a la CI une aide susbstantielle de 1.5 million USD ! pourquoi faire ?
      - Ce qui est paradoxal est que les tenants du pouvoir, senses relever le niveau de vie des populations vulnerables, n’ont aucune initiative politique menee dans ce sens, il faudra donc s’attendre au pire. Une epidemie est en cours car elle touche les grandes villes, la ou le nombre de gens s’eleve « sans aucune regle ». A commencer par celles d’hygiene, de planning societal, du respect environnemental…Ou est ce service public sense relever le niveau de vie des populations vulnerables ?
      - Car la bacterie qui n’en a juste besoin que d’un organisme afin de parfaire sa vie et de se multiplier, fait son parcours vital. Face a l’epidemie, que tu ne veux pas combattre de maniere rationnelle, tu peux faire adieu aux « entrees » des devises car une restriction sanitaire s’impose, l’ile est pestiferee.

  • 3 octobre à 18:47 | Jipo (#4988)

    Comme quoi la nature non seulement est bien faite, mais fait également bien les choses.
    Ces irresponsables n’ ont que ce qu’ ils méritent, et se trouvent devant leur inconséquence, leur irresponsabilité devant leur incompétence & arrogance, cela suffira-t-il , hélas j’ émet toutes les réserves et ne miserais pas un ariay sur les esquives et ronds de jambes que ces faux Q trouveront pour se défiler .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 547