Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 16h44
 

Société

Ethanol

Promotion pour l’usage domestique

mercredi 10 août | Randria M.

L’éthanol est en pleine promotion à Madagascar, en tenant la place d’un combustible écologique et rentable pour les foyers malgaches, comme alternative au charbon de bois. L’éthanol est un alcool composé d’oxygène, d’hydrogène et de carbone. Il est issu de la fermentation du sucre ou de la conversion de l’amidon que contiennent le manioc, céréales et d’autres matières agricoles ou agroforestières.

Ethanol à base de manioc

Lors de la Foire internationale de l’économie rurale (Fier Mada), la société Obio Hamy a exposé sa production d’éthanol à base de manioc avec les réchauds correspondants. C’était une étape de mise en connaissance avant son intégration sur le marché. Le litre sera vendu à un prix de 3000 Ariary, avec une capacité de cuisson de 5 à 8 h. Appuyé par le projet Prosperer, la société a été créée en 2015. Elle produit 1.000 l d’éthanol par jour, une offre pour 2.000 foyers. On peut produire 1l d’éthanol à partir de 2,5 kg de manioc.

Les matières premières sont fournies principalement dans la région de Bongolava et également à Anjozorobe.

Ethanol à partir de la canne à sucre

Mais il y a aussi la mise en place des unités de transformation d’éthanol à base de canne à sucre. C’est lors de la première édition de la foire Sandratra , le 22 jusqu’au 24 juillet 2016, qu’a été posé la première pierre pour la construction de l’unité de transformation d’éthanol à Mananjary. Cette unité sera ainsi fonctionnelle dans six mois, si la construction se déroule comme prévue. Elle produira de l’éthanol à 90°c, la capacité pour la première production est de 500 litres par jour, à partir de 6,5 tonnes de canne à sucre. Mais au fur et à mesure de l’avancement de l’unité, cela peut atteindre 2000 litres par jour, avec 26 tonnes de canne à sucre.

Différentes entités soutiennent ce projet dont le Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé et le Centre Malgache de la Canne et du Sucre qui envisage d’appuyer les planteurs de Canne à Sucre à travers des formations, pour améliorer la qualité des récoltes. Les originaires de la région seront les premiers à être recrutés selon les requêtes des Ampanjaka ou les souverains de la région.

Notons qu’il y a déjà l’unité de production d’éthanol à Ampasimpotsy Ranomafana, dans le district de Brickaville, avec une capacité de production de de 2.000 litres d’éthanol par jour. Il y aura encore la mise en place de sept sociétés oeuvrant dans cette production, selon le Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé. Pour le moment, c’est l’éthanol pour l’usage domestique qui est promu car il y a aussi la production de l’éthanol en tant que biocarburant.

Dans les pays développés comme le Canada, la recherche technologique pour produire de l’éthanol à partir de produits non alimentaires progresse rapidement et atteindra bientôt l’étape de la commercialisation.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 10 août à 11:27 | Stomato (#3476)

    Toute initiative peut être intéressante.
    Mais produire en masse de l’éthanol devrait inciter à une extrème prudence.
    L’article dit que ce produit le sera à 90°C !!! hahaha
    Le titre de l’alcool s’exprime en titre alcoométrique, pas en degré centigrade !
    Imaginez de la THB titrant 4 °C, elle serait livrée quasiment congelée...

    L’éthanol est l’alcool qui est dans les boissons alcooliques, du vin à la betsabetsa.
    Est-il prévu une législation obligeant les producteurs d’éthanol de prévoir la dénaturation de leur alcool, ou bien la consommation de cet alcool sera-t-elle encouragée pour limiter la natalité galopante du pays ?
    Entre les assassins sous l’emprise de l’alcool et les enfants morts nés ce sera une rude concurrence.
    Est-il prévu des services de grands brûlés dans les hopitaux de Madagascar ? Car l’éthanol utilisé comme combustible est redoutable surtout dans un pays où la température ambiante est assez élevée ! Cet alcool s’évapore a température relativement basse, et devint explosif quand le mélange air/vapeur d’éthanol est de l’ordre de quelque pourcent à 20°centigrades... Les casernes de pompiers seront-elles assez nombreuses pour juguler les incendies ?
    Est il prévu une usine qui pourra réaliser le mélange essence et éthanol pour faire du biocarburant utilisable seulement pour les moteurs récents ?

    Élaborer de l’éthanol c’est bien, mais qui a étudié ce que le Brésil à fait en matière de biocarburant à base d’éthanol ?
    Madagascar n’a pas assez renté de refaire les erreurs stratégiques faites déjà par d’autres pays ?

    Pourquoi utiliser des produits alimentaires pour faire rouler des véhicules alors qu’une large frange de la population crève de faim ?
    Pourquoi utiliser des terres de bonne qualité pour produire ce qui doit remplacer en partie le charbon de bois ? Ces terres peuvent faire pousser plus rapidement que des arbres des plantes capable de faire un combustible... C’est oublier qu’après la récolte la terre est livrée toute nue aux assauts des intempéries, alors qu’une plantation d’arbres bien menée peut laisser subsister des arbres si les coupes sont faites en éclaircissage. La gestion de forêts cela s’apprend assez rapidement !

    Certes le problème de l’énergie est un problème à Madagascar, surtout pour assurer les cuisson des aliments. Les solutions actuelles peuvent être améliorées, de nouvelles solutions peuvent être mises en oeuvre, tout est principalement une question de volonté politique, et c’est là que je dois m’arrêter de parler dans le vide.

    • 10 août à 23:06 | Turping (#1235) répond à Stomato

      Stomato
      - Bien sûr, que le gouvernement devrait assurer d’abord la politique de production et d’autoffisance alimentaire avant de passer à la vitesse supérieure. Est -Il le cas ?vous avez sûrement raison surtout quand on entend des propositions pompeuses sans accomplissement.
      - Par conséquent, vous avez tort en évoquant de raisonnement simpliste en disant que l’utilisation de l’ethanol comme biocarburant serait néfaste pour Madagascar alors que les brésiliens trouvent de vrais intérêt économique et écologique.
      - La problématique de fonds ne se situe uniquement sur l’histoire de (brûlure et consommation) mais aussi sur la cherté des énergies fossiles.
      - Déjà la déforestation due à l’utilisation des charbons de bois provoque de désastre écologique. Les gisements de pétrole ont une durée limitée environ à une cinquantaine d’année encore même si les grands pays consommateurs comme les USA possèdent encore de réserves considérables de gaz de schistes, du pétrole, etc...
      - Vous avez évoqué les côtés négatifs sans dégager les côtés positifs.
      C’est lamentable !

  • 10 août à 12:25 | olivier (#7062)

    Bonjour Stomato

    Je vous rassure tout de suite... :

    1) Est-ce la production d’éthanol qui compte, ou la dilapidation d’argent exotique ? Vola en provenance d’investisseurs complices ( ou alors complètement débyles) de quelques politiciens locaux et nationaux habitués du genre..

    Mon petit doigt me dit que la faillite sera déclarée après... EL NINO probablement...ou la Nina ou la Abuela on verra bien le temps venu...

    Je ne citerai ici aucun auteur espagnol du 16eme...LOL

    2) le point de congélation de l’éthanol est largement inférieur à 4°C : OUF

    3) est il prévu de comparer le prix de l’éthanol ( 3000 Ariary : MDR) avec celui du TOAKA GASY en brousse qui lui est bien supérieur ( ramené au °GL évidemment !) ?
    4) Est il prévu de payer un droit d’accise sur ce produit ?...LOL
    5) y a t il des plantations existantes ? NON
    6) le prix proposé pour la canne à sucre sera t il incitatif : NON

    FA... Les inaugurations commencent, l’argent et les promesses coulent à flots !

    ON EST SAUVéS !!!

    MDR

  • 11 août à 03:45 | violety (#3681)

    Akory jiaby , ino kabary etanol ty ? Mamay io Mila mitandrin zalahy E ! Tsara Be fa Mila étude makadiry io ! Mesures d’accompagnement marobe fa tsy manjary tetika io ra hi- concurrencer lasantsy sy gaz sy saribao . Mila Ministera matanjaka Miaro Tsara Be asa io ! Aokizay andrakandrana tsisy kajy E !

  • 11 août à 08:23 | Stomato (#3476)

    @Turping,
    >>- Par conséquent, vous avez tort en évoquant de raisonnement simpliste en disant que l’utilisation de l’ethanol comme biocarburant serait néfaste pour Madagascar alors que les brésiliens trouvent de vrais intérêt économique et écologique.<<
    Renseignez vous au sujet des intérêts écologiques et économiques du Brésil ! Il suffit d’un peu étudier de près la physique et la chimie de l’éthanol pour savoir qu’au point de vue énergétique il ne vaut pas grand chose à côté des produits pétroliers...

    >>- La problématique de fonds ne se situe uniquement sur l’histoire de (brûlure et consommation) mais aussi sur la cherté des énergies fossiles.<<
    Assurément le charbon de bois, tel qu’il est fabriqué et distribué actuellement, est un complément efficace à la culture sur brulis...

    >>- Déjà la déforestation due à l’utilisation des charbons de bois provoque de désastre écologique. Les gisements de pétrole ont une durée limitée environ à une cinquantaine d’année encore même si les grands pays consommateurs comme les USA possèdent encore de réserves considérables de gaz de schistes, du pétrole, etc...<<
    Mais vous avez l’espoir de réserves considérables de pétrole autour et alentour et en dessus et en dessous des Iles Éparses. Alors pourquoi se lancer dans cette aventure de l’éthanol ?
    Et concernant les gaz de schistes, il y en a partout, même à Madagascar. Mais comme pour d’autres domaines les politiques sont pour le tout, tout de suite en laissant des étrangers faire des investissements qui devront être rentables en un ou deux ans. Quitte a faire les choix les plus catastrophiques et tant pis pour les populations.

    >>- Vous avez évoqué les côtés négatifs sans dégager les côtés positifs.
    C’est lamentable !<<
    Avez vous pensé au taux de taxes qui frappent les alcools, par rapport aux taxes sur les carburants ? Certainement pas car ce serait négatif.
    Avez vous pensé au nécessaire renouvellement des voitures particulières qui n’ont pas de moteurs acceptant du bio-éthanol ? Non car ce serait négatif.
    Avez vous pensé au milliers de bricoleurs de génie qui tenteraient de faire fonctionner des réchauds à l’alcool et qui se feraient brûler au troisième degré ainsi que nombre d’enfants... ? Non car ce serait aussi négatif.
    Savez vous pourquoi les écolos les plus sincères des pays européens ont laissé tomber les cheminées fonctionnant à l’alcool ? Non car cela serait négatif aussi.

    Avez vous eu l’occasion de voir le service des urgences au printemps en Europe, avec la longue file de gens qui ont vu devant eu le grand soleil de la flamme de l’alcool utilisé pour relancer le feu du barbecue ? Et en Europe l’ensemble des médias rappellent à un public qui est allé à l’école les dangers d’explosion de l’alcool si l’on l’utilise pour allumer ou rallumer un BBQ !
    Certainement pas car ce serait négatif de votre point de vue.
    Savez vous que l’analyse de risques est aussi indispensable que les études de mise en œuvre de nouvelles sources d’énergie. Pouvez vous réaliser que même dans un pays qui élève les normes à la hauteur des paroles d’évangile, il est possible de faire griller une douzaine de personnes dans un bar ou dans la cave l’on a fait tomber les bougies d’un gâteau d’anniversaire ?
    La bêtise humaines est comme l’univers, sans limite, Et en ce qui concerne l’univers on n’est pas sûr qu’il est sans limites ! (pcc : Albert Einstein).

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 235