Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 21h28
 

Editorial

Principes démocratiques contre pratiques archaïques : la représentation proportionnelle des femmes

mercredi 8 avril 2015 | Mireille Rabenoro

Politique fiction : Imaginons un Madagascar où les 22 chefs de région seraient tous Merina. Selon la sensibilité et le vocabulaire de chacun, on crierait au scandale, à la provocation, à l’impérialisme Ambaniandro, voire au racisme. Mais, répliquerait le clan adverse, si on prend uniquement la compétence comme critère, c’est tout à fait normal, les Merina ne sont-ils pas plus diplômés que les membres des autres ethnies de Madagascar ? D’ailleurs, sous la Première République, la majorité des préfets étaient des Merina, et notre niveau de vie en ce temps-là n’était-il pas mille fois supérieur à ce qu’il est aujourd’hui ?

De la fiction à la réalité : les femmes sous-représentées

La fiction n’est pas si éloignée de la réalité, mais sur un autre plan. Il y a cinquante ans les 18 préfets étaient tous des hommes, aujourd’hui les 22 chefs de région le sont aussi. Pourquoi le fait n’est-il pas aussi choquant que s’ils étaient tous Merina ?

Il est vrai qu’il y a cinquante ans, il n’y avait pas de femmes administratrices civiles. Mais aujourd’hui, et depuis vingt ans, les femmes constituent la moitié des élèves de l’ENAM, et en sortent souvent majors de leur promotion.

Alors, où se situent les blocages à la nomination de femmes aux postes de responsabilité ? On prétend parfois que c’est notre culture qui nous rendrait conservateurs. Le 26 mars dernier encore, le Conseil des ministres a nommé 24 directeurs de ministère, dont 3 seulement étaient des femmes. Est-il seulement imaginable que les proportions soient inversées, c’est-à-dire que sur 24 directeurs, on aurait nommé 21 femmes ?

Il y a culture et culture

Nos dirigeants, quand ils sont cultivés au sens habituel du terme, c’est-à-dire quand ils ont atteint un niveau minimum d’instruction, sont indiscutablement sous l’influence de la culture politique française. Depuis 2011, en France 6% seulement des présidents de conseil général étaient des femmes, et 14% des conseillères générales, plus de dix ans après la loi du 6 juin 2000, qui oblige les partis politiques à respecter le principe d’un nombre égal d’hommes et de femmes pour les élections à scrutin de liste. Grâce à la règle paritaire récemment introduite avec la réforme du scrutin, il y a aujourd’hui 2054 hommes et 2054 femmes membres des conseils départementaux. Par contre, les femmes ne représentent toujours que 10% des présidents de conseil départemental.

On le voit, nous avons de qui tenir. Mais les cultures ne sont pas figées une fois pour toutes, elles sont évolutives. Les électeurs malgaches l’ont récemment démontré avec éclat : lors des dernières législatives, nous avons élu deux fois plus de femmes têtes de liste que d’hommes placés au même rang. Et à la présidentielle, c’est dans les districts du Sud, réputés les plus conservateurs, que Sarah Georget a fait son meilleur score.

Posons de nouveau la question : où donc se situent les blocages à une représentation équilibrée des hommes et des femmes aux postes de responsabilité ?

La culture politique de nos politiciens – ou son absence

Pendant les semaines qui ont suivi la signature de la Feuille de Route en septembre 2011, les politiciens ont rivalisé d’imagination pour prouver que les nobles principes de l’équilibre politique (entre les différentes mouvances) et de l’équilibre régional devaient absolument être respectés, dans la nomination des membres des institutions de la Transition. Pratiquement aucun politicien, par contre, n’a remarqué qu’il n’y avait pas deux principes, mais trois, énoncés six fois dans le texte de la Feuille de Route qu’ils venaient de signer. Le troisième était celui de l’équilibre hommes-femmes.

C’est que les principes ne font pas vraiment partie de la culture politique de nos politiciens. C’est bon pour les intellos qui perdent leur temps à se battre pour des causes qui ne rapportent pas, comme la démocratie, la justice sociale, pendant que les « vrais » politiciens portent le « vrai » débat là où il est intéressant : sur le champ de bataille des nominations et des élections aux hauts emplois de l’Etat.

Contre la multiplicité des intérêts particuliers, les principes universels

Que va-t-il se passer aux élections communales de juillet ? Les femmes représentent 50,6% de la population. Dans une société équilibrée, 50,6% des maires seraient des femmes. Nous avons aujourd’hui 5% de femmes maires.

Avec des taux de représentation aussi peu soucieux des proportions, c’est le principe même de la démocratie qui est mis à mal. Il appartient à l’Etat de remplacer progressivement le chaos actuel, créé par la versatilité et l’égoïsme des politiciens, par un jeu politique régi par des principes qui donnent un sens à la démocratie. Il peut commencer par des lois qui rendent obligatoire la représentation proportionnelle des femmes, dont le principe est consacré par toutes les conventions internationales auxquelles nous avons adhéré.

40 commentaires

Vos commentaires

  • 8 avril 2015 à 09:27 | vohitsara (#8896)

    Manohana tanteraka an´i Mireille Rabenoro ny tenanay.

    Fara fahakeliny dia ny 50% amin´ny Toerana Fitantanana dia tokony omena ny Vehivavy daholo, na ao amin´ny fanjakana izany na eny amin´ny orin-asa rehetra.

    Sarasara daholo isika rehetra,
    vohitsara

    • 8 avril 2015 à 12:10 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à vohitsara

      Dia mampatsiaro tamin’ny andron’i pisodia : rehafa tanindrana dia lasa depioté , ministra ...vokany : tsy nisy nifidy tanindrana ny malagasy tamin’i
      fifidianana ’présidà’ teo

      Ary betsaka no niteny hoe : izahay tsy mifidy olona dondrona !

      Itany i vohitsara amin’izany faha ny azahoana io toerana fitantanana lazainao io dia tsy minakina amin’ny hoe : ny tenako vehivavy na izaho tanindrana dia tsy maintsy mahazo any io toerana io

  • 8 avril 2015 à 12:35 | vohitsara (#8896)

    Tsy nisy nilaza mihintsy teto hoe ny maha Vehivavy ny Vehivavy no tokony hanomezana azy andraikitra fitondrana na eo amin´ny fanjakana na eo amin´ny orinasa.

    I Mireille Rabenoro dia milaza tsara ohatra hoe : « Ireo Vehivavy nahavita ny ENAM ....sns... ».

    Maro ny Vehivavy nahavita ny ENAM, ny ACMIL, ny Fitantanana Orinasa, ny Dokoteran-ny Fitsaboana, ny Injeniera samihafa, ny Profesoran´ny Anjerimanontolo ... sns .... maro tsy tanisa.

    Lehilahy aho no mamerina indray fa rariny dia rariny, ary hitondra vokatra tsara tokoa ho an´ny Firenena Malagasy, raha fara-fahakeliny ny 50%-ny
    mpitondra ambony ao amin´ny Fajankana sy ny Orinasa dia VEHIVAVY.

    vohitsara

  • 8 avril 2015 à 13:02 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Tena ilain’ny Firenena Malagasy ny vehivavy mirotsaka ho fidiana @ karazana ambaratongam-pitondrana rehetra, indrindra moa fa ny ho Ben’ny tanana.

    Mila amporisihana sy tohanana izy ireny satria matetika be tsy miteny na mihafihafy raha resaka eo imasom-bahoaka. Ialana-tsiny @tsika lehilahy fa ny zava-misy dia matetika ny vehivavy no manao raharaha rehefa misy hetsika na ao an-trano na eo @ fiaraha-monina !

    Manana traikefa hafakely ny vehivavy rehefa mitantana satria efa zatra mitantana tokan-trano sy mitsimbina ny zanany tsy misy fiangarana. Azo lazaina aza fa @ lafiny FAHENDRENA dia verezin’ny vehivavy ny lehilahy.

    Eo @ lafiny asa fikirakirana solosaina ohatra dia efa maro mihoatra ny lehilahy ny vehivavy.

    Mila FAHENDRENA ny firenentsika @ izao fotoana izao fa tsy fahaizana fotsiny ihany. Raha ny fahaizana no mampandroso dia efa lasa lavitra isika Malagasy. Azo raofina @ sobika ny Docteur Honoris Causas, ny Phd, ny MBA, sns

    « Izay manampy lehilahy, manampy olon-tokana fa Izay mamanmpy vehivavy, manampy FIRENENA ».

    - Inona tokoa moa ny foto-tenin’ny hoe FIRENENA ?

  • 8 avril 2015 à 13:36 | Gérard (#7761)

    Les premières influences étrangères sur ce pays furent britanniques
    Le poids de l’influence Française pourrait se mesurer par 65 ans d’annexion qui ont pris fin il y a maintenant (déjà !) 54 ans
    dans ces conditions , Le machisme ambiant ne serait il pas plus Africain que franchouillard ?
    L’absence des femmes ne serait elle pas plutôt la conséquence d’une plus grande honnêteté, d’une absence de ces réseaux plus ou moins mafieux qui déversent l’argent à flot pour faire élire celui qui renverra le mieux l’ascenseur

  • 8 avril 2015 à 15:36 | Turping (#1235)

    Principes démocratiques contre pratiques archaîques /.
    - Même dans les pays qu’on classe comme pays adoptant la démocratie à l’occidentale ,en Europe ,.... la parité homme /femme reste toujours un combat .Un homme ayant le même diplôme qu’une femme ,touche un salaire de 25% de plus .Le sexisme,le masochisme ,voire le harcèlement moral existe partout .
    - A Madagacar ,vu que le droit de l’Homme n’est pas bien respecté dans son intégralité ,le droit des femmes comme partout dans le monde reste toujours fragile .
    - En matière égalitaire parité homme /femme ,les pays nordiques (Suède ,Finlande ,Danemark ) le pratiquent correctement .
    - Dans le soatovina malgache ,les femmes ont été toujours considérées comme « les fanaka mallemy » ,pour s’occuper des tâches ménagères ,s’occuper des enfants ,etc,....une mentalité qui a évolué petit à petit ,loin de faire un grand bond au niveau national .
    - Vu ,que la démocratie à l’occidentale n’est pas le copier /coller à Madagascar pour le bon fonctionnement étatique et encore moins quand les militaires ,les bidasses qui tiennent le rôle clé pour soutenir ou fomenter un coup d’état . Les rôles des femmes sont encore limitées dans des endroits où les Hommes ont occupé toujours les mêmes boulots .
    - Les inégalités existent toujours même partout dans le monde en commençant par le système éducatif .A Madagascar il y a plus de femmes qde sexes féminins que d’Hommes de sexes masculins .Déjà ,il faut se poser la question si la parité éducative de la réusite H/F est respectée au sein de la population ,ce qui n’est pas sûr !

    • 10 avril 2015 à 13:18 | Turping (#1235) répond à Turping

      Il manquait la Norvège en terme de parité homme/femme comme modèle dans la liste citée .

  • 8 avril 2015 à 21:23 | Saint-Jo (#8511)

    Mahagaga ihany ry Mireille raha vehivavy avara-pianarana sady tena kinga saina tahaka anao no tsy mahatadidy ny Tantaran’ity nosy ity, fa indrindra ny Tantaran’Imerina.
    Ekena aloha fa tsy misy ifandraisany loatra ny Tantaran’ity firenena ity sy ny agrégation d’anglais azonao. Saingy any amin’ny trano raki-boky any London kosa no ahitàna ny laha-teny maro voarakitra antsoratra sy ny lahatsoratra maro indrindra sady tena azo antoka mikasika ny Tantaran’ity nosy ity. Ianao koa anefa dia tany London no niaina ny androa tokon’ny fotoana naha-zatovo anao, hany ka mahalala tsara an’i London ianao.
    Arak’izany ary dia isan’ireo olona manana tombony ianao amin’ny fisavàna ireo raki-boky any London ireo, mba hihazàna izay tsara ho fantatra sy ny tokony ho fantarina momba ny Tantaran’ity nosy ity.

    Satria raha ny toeran’ny vehivavy eo amin’ny Tantaran’ity nosy ity, fa indrindra moa fa ny Tantaran’Imerina, no atao jery todika, dia marihana fa :
    . vehivavy roa nifandimby no andriamanjaka voalohany, izay azo heverina ho toy ny mpanorina ny fanjakana merina : dia i Rangita sy i Rafohy
    . vehivavy efatra koa no andriamanjaka nifandimby farany teto Imerina : dia i Ramavo (Ranavalona I), i Rasoherina, i Ramoma (Ranavalona II) ary i Razafindrahety (Ranavalona III).

    Noho izany ary dia tsy azo heverina mihitsy ho antsisim-patana ny toeran’ny vehivavy tamin’ny fitondràna firenena teto Imerina fahizay.
    Na dia azo heverina ho tsy navelan’i Rainilaiarivony praiministra hanana fahefana firy intsony aza i Ramoma sy Razafindrahety, fa nobodoin’ilay Hovalahy io ankery daholo ny fahefana rehetra.

    Tsy teto Imerina irery anefa no toy izany, fa tany amin’ny Nosy-Bora koa, ohatra, dia nisy andriambavy nantsoina hoe Bety, izay tena nalaza tokoa ary voarakitra anTantara.

    Ankaotr’izay, dia ny momba an’ity hoe fampifadanjàna arakin’ny fiaviana ara-paritra ny isan’ny olona omena FAHEFANA FOIBE ity no asiana resaka fohy dia fohy.
    Io fomba io dia isan’ireo antony faran’izay lehibe indrindra mampikatso ny fandrosoan’ity nosy ity sy ny vahoakany. Arakin’ny vokatra azo hatramin’izay ka hatramin’izao anefa dia mazavabe fa tsy maha-afa-po mihitsy io fomba io. Kanefa moa efa raiki-tapisaka tanteraka ao anatin’ny sain’ny maro an’isa io fomba tsy mahomby mihitsy io. Hany ka tena ho sarotrabe mihitsy ny hialàna amin’izy io.
    Ka, arakin’ny hevitray, dia ny fanorenana fitodram-panjakana itsinjaram-pahefana isam-paritra no hany lalana ahazoana miala amin’io fomba tsy mahomby io.
    Ny manam-pahefana anatin’ny faritra iray dia olona avy amin’io faritra io ihany.
    Ny fitondràna foibe kosa dia mihamina amin’ny fahefana manjàka fotsiny : ny Fiarovana ny nosy sy ny mponina ao anivony, ny Vola, ny Lalam-Panorenana sy ny Fitsaràna Fara Tampony.

    Isak’izay mapiranty io hevitray io anefa izahay dia marobe ery ireo olona tongatonga fofona avy hatrany, miapanga anay tsy amin’antony ho mpampisaratsaraka.
    Asa ! Misaratsaraka angamba ny fahitan-dry zareo an’i Deutschland na Swiss na USA na Brazil, ohatra .

    • 9 avril 2015 à 15:55 | takaka (#8449) répond à Saint-Jo

      Misaotra re ry Jo. Misy raha tena tsy voahevitra sady tsy mitombina ny nosoratan’i Mireille.
      Kanefa atao akory. Viavy izy no nanoratra ! Aza vinitra an !

    • 12 avril 2015 à 10:15 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Izany no anaovako anao hoe mpanao adi-hevitra misavoaboana. Eto aloha i Mireille R tsy miresaka izay nisy teo Imerina fotsiny fa ny zava-misy eto Madagasikara amin’ny ankapobeny. Izany no mahatonga azy miresaka ny faritra 22, misy 22 angaha ny faritra ao Imerina. Faharoa, mitatitra ny zava-misy amin’izao andro iainantsika izao izy, fa tsy mitantara ny tantara ny Madagasikara,...ka izany no tsy nilana nampidirany Rangita sy Raha, fa tsy hoe tsy fahaizana ny tantara. Izany anefa iza no tsy mahay an’izany, tsy mila mankany Londres akory, zavatra ianarana any an-dakilasy izany.

    • 12 avril 2015 à 10:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rangita sy Rafohy,...

    • 16 avril 2015 à 00:12 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Alarobia-Fanjakàna no ivakio loha !

  • 9 avril 2015 à 12:20 | Gérard (#7761)

    cet article qui voudrait attirer l’attention sur le peu de place faite aux femmes dans les cercles de pouvoir, n’a à ce jour recueilli que 7 commentaires
    un article voisin, traitant de la candidature de Lalao Ravalomanana, plus récent, a déjà obtenu 50 réponses !
    c"est que cette dame ne se présente pas en tant que femme, mais en tant qu’épouse de ....
    L’époux nous le dit sur tananews, l’argent est là !
    http://www.tananews.com/phrases/largent-est-deja-la-il-faut-desormais-travailler-pour-la-victoire/
    nous voilà rassurés ?

    • 9 avril 2015 à 15:58 | takaka (#8449) répond à Gérard

      Aye ! Aye ! Je ne fais pas référence à ce lémurien mais vous avez atteint une.... Au revoir.

    • 11 avril 2015 à 20:24 | Gérard (#7761) répond à takaka

      Aie, Aie ... oui ça fait mal, même à un vieux mâle !

      notamment parce que après ces années de pratiques mafieuse un peu de féminisation des cadres serait de nature à limiter la corruption http://www.madagascar-tribune.com/Leloup-et-les-babakoto,19533.html

  • 10 avril 2015 à 19:22 | vohitsara (#8896)

    "Principes démocratiques contre pratiques archaïques : la représentation proportionnelle des femmes
    mercredi 8 avril 2015, par Mireille Rabenoro"

    Sarotra loatra ho an´ny sain´ny mpangalatra entan´olona eny amin´ny Gare du Nord angamba ity lohateny novohasan´i Mireille Rabenoro ity koa dia 11 monja no isan´ny fandraisana teny hatramin´izao.

    Indrisy ! Ny resaka « Marimara » no tena « mahazo kill´ » eto.

    vohitsara

  • 11 avril 2015 à 08:48 | MAHITSITENY (#8793)

    Salama !

    Diniho fa any USA, France, Deutschland, Brazil, U.K..... ,

    dia tsy mipetraka na voizina akory izany resaka fifandanjam-pahefana (« parité ») eo @lahy sy ny vavy izany !!!!

    Satria nahoana ???

    SATRIA MISY FANAMBANIANA ANKOLAKA AO AMBADIKA !

    Diniho kely anie e :

    1-Raha hoe « @maha-vehivavy anao ary dia andeha fa atao minisitry ny izao na izaroa ianao.......... » ;

    TSY MANAMBANY AN’ILAY VEHIVAVY VE IZANY TOMPOKO Ô ???!!!

    2-Raha hoe « @maha-Tanindrana anao ary dia aleo fa tendrena ho @toerana izao na izaroa ianao........ » ;

    TSY MANAMBANY ANAO VE IZANY TOMPOKO Ô ???!!!

    Ialàna @izay indrindra no nametrahan’ireo firenena ireo ny hoe :

    « CRITERE D’EXCELLENCE » !!!

    Izany hoe :

    NY FAHAIZANAO(« savoir et connaissances ») SY NY TRAIKEFA (« compétence et expérience ») ANANANAO IHANY NO ITSARANA ANAO SY AMETRAHANA ANAO EO @TOERANA IRAY ;

    FA TSY NY FIAVIANAO (« origine ») NA NY MAHA-VAVY ANAO VELIVELY !

    Koa na samy dokotera, na samy professeur, na samy administrateur civil, na samy miaramila, na samy manageur dia..... NY FAHAIZANA SY NY TRAIKEFA IHANY NO IZY !!!!!

    Fa tsy hoe satria dokotera vehivavy aho dia lasako avy hatrany ny toerana izao na izaroa....

    Na koa hoe, IZAHO IHANY NO « ADMINISTRATEUR CIVIL » AVY ANY @FARITRA ANANONA DIA IZAHO IZANY NO TSY MAINTSY VOATENDRY ho « CHEF DU DISTRICT » ANY ; eny fa na DIA IZAHO AZA NO GISITRA SY DONDRONA INDRINDRA @« ADMINISTRATEUR CIVIL » !!!

    Fa ny tokony hamafisina sy iadiana mafy kosa dia izao :

    AOKA HITOVY LENTA NY FAMPIANARANA @FARITRA REHETRA ARY MBA SAMY HAHAZO AN’IZANY AVOKOA NY OLONA REHETRA TSY ANAVAHANA NA AVY AIZA NA AVY AIZA, NA LAHY NA VAVY !

    Misaotra

    • 11 avril 2015 à 10:11 | vohitsara (#8896) répond à MAHITSITENY

      Nahoana no dia mbola be polemika hoatr´izao, kanefa dia efa iharahana mahita izao fa efa ho 98% mahery ny toerana fintondrana bahanan´ny lehilahy ?

      Dia ho ny fahaizana sy ny traikefa daholo ve no ho antony izany ?

      Revolosiona ny fanomezana ny vehivavy ny 50%-ny toerana fitantanana, fa tsy fanambaniana izany.

      Ny lehilahy ambany-saina no mifikitra amin´io 98% voalaza eo ambony io, raha hiresaka FANAMBANIANA ihany isika eto.

      vohitsara

    • 11 avril 2015 à 11:23 | Saint-Jo (#8511) répond à vohitsara

      Eny e ! Aleo hazava fa aleoko lavitra ny hevitra novelarin’i mahitsy fiteny.
      Sanatria tsy manao tsinotsinona ny hevitr’i vohitsara akory aho.
      Fa toy izao ny fomba ilazàko azy mazava.

      Tsy ekena mihitsy ny hoe : vehivavy (na tanindrana) ity olona ity, ka noho izany antony izany dia tsy azo hakinina aminy ny fiandraiketana an’itsy asa itsy na izaroa fahefana izaroa, satria misy lehilahy (na merina) azo omena ilay toerana koa.

      Tsy ekena koa ny hoe : misy vehivavy (na tanindrana) amin’ireo olona te hahazo itsy asa itsy na izaroa andraikitra izaroa, ka dia aleo omena azy io ilay toerana, mba ifadanja ny tahan’ny lehilahy sy ny vehivavy (na koa ny tahan’ny merina sy ny tanindrana) ao amin’ilay sampan’asa.

      Aleo lavitra izay olona tena mahay sy kinga ary mavitrika indrindra no ahazo ilay toerana, na lehilahy izy io, na vehivavy (na merina izy io, na tanindrana).

      Ry zareo any USA taloha dia efa napihatra an’io fampitoviana taha io tamin’ny Mainty sy Fotsy fihodirana [positive discrimination no fiantson-dry zareo azy]. Kanefa dia nialàn-dry zareo ka tsy notohizany intsony izy io, satria tsy nahitam-bokatra mahomby.

      Misy endri-javatra ambadika mahasaikatra io fampitoviana taha io.
      Sahala amin’ny hoe fifaninanana ifanaovan’olona heverina dieny mialoha fa kingakinga kokoa amin’olona heverina dieny mialoha fa votsavotsa kokoa izy io.
      Ka noho izany dia tsy maintsy omena tombony ilay heverina dieny mialoha fa votsavotsa kokoa.
      Kanefa tsy voatery ho marina mihitsy ny hoe : rehefa lehilahy (na merina) mahay an’itsy asa itsy, dia tsy maintsy ho kingakinga kokoa noho izay rehetra vehivavy (na tanindrana) mahay an’io asa voatondro io koa.

      Ity fampitoviana taha ity dia fiheverana mazava izao ny vehivavy (na ny tanindrana) ho tsy kinga fotsiny izao raha oharina amin’ny lehilahy (na ny merina).
      Disobe !

    • 11 avril 2015 à 12:05 | vohitsara (#8896) répond à Saint-Jo

      Rehefa hatao ny analisy dia azo fintinina toa izao ny hevitr´i MAHITSITENY sy Saint-Jo : « Ianareo Vehivavy dia mijanòna sy manekeha foana ny zara fa misy 2% aminareo no mitondra sy mitantana. Izay miady hanova an´izany, na raha miady hanova izany ianareo, dia MANAMBABY anareo izany !! »

      Aza miandry ny lehilahy toy ireo be-polemika eto amin´ny sehatra eto, mba hanampy anareo vehivavy.

      Ianareo ihany no tokony hanomboka ny revolosiona hilaina amin´izany !

      Ndao ary !

      Ny tenanay dia anisan´ireo hanoana anareo mandrakariva...

      vohitsra

    • 11 avril 2015 à 13:19 | Saint-Jo (#8511) répond à vohitsara

      Fanitsiana !
      Manao azafady indrindra fa tsy tena io nofitininao io no tiako ambara.
      Izao no izy raha fitinina :
      Tsy rehefa lehilahy dia voatery ho tsy maintsy kinga noho ny vehivavy !
      Tsy rehefa vehivavy dia voatery ho tsy maintsy votsa noho ny lehilahy !
      Noho izany dia samy tsy azo ekena ny fanambanimbaniana ny vehivavy sy ny fanambonimboniana ny lehilahy.
      Tsy mety koa anefa, fa azo raisina ho fanambaniana, ny fanomezana tombony ny vehivavy, sahala amin’ny fanomezana tombony ho an’ny olona izay heverina avy hatrany dieny mialoha fa olo-malemy.

      Tsy ekena, fa ezahina ampitomboina io taha 2% arosonao io. Fa amin’ny fomba tsy manambany ny vehivavy no hanaovana ny ezaka.

      Ohatra :
      Raha sendra mandalo any France na any UK any ianao, dia zahao ange any amin’ny sekoly ambaratonga voalohany sy faharoan-dry zareo any e : ho tsapanao fa efa mihaotra lavitra 40% ny tahan’ny vehivavy mpampianatra any amin-dry zareo.
      Taloha anefa dia ambany kokoa io taha io.
      Ezaka nandritra ny taona maromaro ihany vao tratra ny taha misy amin’izao fotoana izao io.
      Taloha tany France, dia fifaninanana roa samihafa no nisy isa-taranja tamin’ny angrégation. Ny iray natokana ho an’ny lehilahy. Ny iray hafa natokana ho an’ny vehivavy. Tamin’ny taona 1976 vao natambatra ho fifananana tokana iarahan’ny lehilahy sy vehivavy ny agrégation. Ary hita avy eo fa amin’ny taranja rehetra dia tsy lehilahy daholo akory no mitàna ny loha-laharana.

    • 11 avril 2015 à 21:15 | Turping (#1235) répond à Saint-Jo

      Saint Jo ,
      Rha ny fahazahoako ny filazanao @ adi-hevitrareo sy Vohitsara ,dia resaka fahazaina ny asa sy ny fahakingana , resaka « compétence » izany hoy ny vazaha e ! ilaina io satria @ tany mandroso na tsara fanahy be toy ny inona aza ianao nefa tsy misy talenta dia tsy misy adika .
      - Raha fintinina izany dia tsy resaka ara-poko na fihaviana na fivaviana na filajina no tokony hahazoana toerana tsara sy asa ,fa kosa ara-talenta .Tandremo anefa fa ny resaka fahalalàna an-dRakoto na Rabe na hoe zanaka miaramila na olona mahitahita dia efa lasa izao an ! na tsy misy n’inona n’inona adika ,resaka« piston »io na @ tany mandroso mbola misy an’izany foana.

    • 11 avril 2015 à 21:27 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vakio :filahiana...

    • 11 avril 2015 à 21:34 | Saint-Jo (#8511) répond à Turping

      Miarahaba anao !
      Tena mazava aminao ny tiako ho lazaina.

    • 12 avril 2015 à 06:49 | MAHITSITENY (#8793) répond à vohitsara

      Salama VOHITSARA !

      Ny tena tiana ambara dia izao :

      AOKA HO IZAY MAHAY (« Savant, connaisseur ») SY HAVANANA (« Compétent ») ARY HENDRY (« Sage ») NO HAHAZO NY FITANTANANA ; NA LAHY IO NA VAVY !

      Fa tsy hoe :
      - « Vehivavy (na lehilahy !) aho dia tsy maintsy azoko ny »poste de responsabilité« toy izao ! »
      - « Tanivo (na Tanindrana !) aho dia tsy maintsy azoko ny toerana toy izao ! »

      IO IHANY NO FOMBA IALANA @FANAMBANIANA !

      Fa tsy hoe rehefa lehilahy, Tanivo tsy akory dia ambony foana ary rehefa vehivavy, Tanindrana dia tsy alehany foana !

      Ohatra tena mivaingana :

      1-Jutta KLEINSCHMIDT dia NANDRESY T@Rallye DAKAR 2001 ! Resiny daholo ny lehilahy sy ny vehivavy rehetra !

      2-Eileen COLLINS dia vehivavy Amerikana nahavita namerina teto an-tany ny sambondanitra DISCOVERY rehefa noheverina fa tsy avotra intsony izany ! Izy rahateo no « commandant de bord » t@io ary lehilahy maro no nobaikoinyt@izany !

      3-MEG WHITMAN, no talen’ny HEWLETT PACKARD, MARY BARA no Talen’ny GENERAL MOTORS. LILIANE BETTENCOURT no talen’ny L’OREAL taloha.

      VEHIVAVY daholo ireo KANEFA DIA MITANTANA ORINASA GOAVAM-BE IZAY MIHOATRA LAVITRA NY P.I.B an’i MADAGASIKARA NY VOLA KIRAKIRAINY (« chiffre d’affaire ») !

      tsy misy ny mikorapaka sy mitabataba satria sady mahay no havanana ary koa hendry ireo !

      4-Paul BOCUSE no Mpahandro sakafo (« Cuisinier ») eken’ny rehetra fa mahay indrindra eran-tany.
      Karl LAGERLFELD, GIANFRANCO FERRE, Gianni VERSACE, Jean Paul GAULTIER, Yves SAINT LAURENT no isan’ny kalaza eran-tany @fanjairana akanjo.
      David MALLETT no isan’ny havanana indrindra @ Tao-volo (« coiffure »)

      LEHILAHY daholo ireo !
      Kanefa ASA HEVERINA ERAN-TANY HO ASAM-BEHIVAVY NO ATAONY ARY MAMPAMIRATRA AZY IREO !

      Izay no itakiana ny hoe :

      - aoka hitovy ny fanabeazana (« éducation ») @faritra rehetra ; ary halalaka ho an’ny rehetra, na lahy io na vavy !

      - aoka ho marina sy hangarahara ny fifaninana @sehatra rehetra ka.....

      IZAY MAHAY, « COMPETENT », ARY HENDRY IHANY NO HAHAZO NY TOERAM-PITANTANANA ; KA TSY ANAVAHANA FIAVIANA NA FIVAVIANA NA FILAHIANA IZANY !

      Misaotra !

    • 12 avril 2015 à 10:35 | Isandra (#7070) répond à MAHITSITENY

      Ny tsy azonareo izay anie no takian’ny vehivavy, fa tsy miady mihitsy rizareo hoe omeo toerana izay tsy ampy fahaizana. Tsy io lazainao io mantsy no mitranga amin’izao. Tsy mino aho hoe eto Madagasikara dia tsy misy vehivavy sahaza ho filohan’ny faritra, ary tsy misy mahay noho ireo voatendry ireo,...Trangan-javatra toy io anie no vakian’i Mireille batsilana eto, satria mbola heverina tsy afaka mahatazona andraikitra ny vehivavy, ka tsy mila jerena akory , na odiana tsy hita ny fahaizany.

    • 12 avril 2015 à 16:26 | MAHITSITENY (#8793) répond à Isandra

      Koa TOKONY IADIAN’NY LEHILAHY FA TSY NY VEHIVAVY IHANY IO FANGARAHARAN’NY FIFANINANANA (« Objectivité de séléction ») IO !

      Satria

      IO IHANY NO MAMPIVOATRA !

      Fa tsy asiana « place réservée » ho an’izao na izaroa !

  • 11 avril 2015 à 17:58 | reglisse (#6117)

    Si les femmes veulent le pouvoir, à elles de le gagner !

    La société malgache ne leur donnera rien, tant elle a peur de perdre ses avantages innés en rapport de ce que produisent les élus actuels.

    Comprenne qui pourra ! Et bon courage et bonne chance à toutes !

    Et pour Mireille, sincèrement, je ne suis pas du tout sur que compétence rime avec diplôme, la preuve en est que les merinas dirigent le pays depuis plus de dix ans, et nous font partager au quotidien l’horreur et la misère !

    • 11 avril 2015 à 20:39 | Saint-Jo (#8511) répond à reglisse

      Oadrayyy ! Ary ireo filoha tanindrana teo aloha ve napandroso ny nosy ?

    • 13 avril 2015 à 10:50 | reglisse (#6117) répond à Saint-Jo

      votre question est hors sujet mais j’y répond brièvement :

      un pouvoir centralisateur à Antananarivo est une erreur quand au développement des provinces.
      et quand le pouvoir est centralisateur et merina, alors, et c’est malheureusement la réalité aujourd’hui, il ne reste que des miettes aux côtiers.

      les exemples foisonnent et s’additionnent qui pourraient un jour d’élection changer la donne...

      quand un déluge s’abat sur Tana, les réseaux sociaux s’affolent, les chaines de solidarité se créent, les aides arrivent, les ministres se mobilisent...la réaction générale est heureuse et normale, en un mot solidarité !

      quand c’est en province ? trois jours après, on en parle plus...et chacun doit se débrouiller avec ses problèmes

      et tout cela se répète au quotidien, avec les dahalo, les assassinats de magistrats, la non scolarisation des enfants, l’absence de formation professionnelle chez les jeunes, une politique générale touristique coupée de la réalité, des juges qui sont des bandits, des bandits qui deviennent juges, une armée qui sert un pouvoir et une jeunesse SANS AVENIR !

      finalement, si Tana se développe, tant mieux !
      aux provinces, il ne leur reste que la dignité, mais ça ne se mange pas.

    • 13 avril 2015 à 12:04 | Saint-Jo (#8511) répond à reglisse

      Hoy ny ity olona ity hoe :
      - « sincèrement, je ne suis pas du tout sur que compétence rime avec diplôme, la preuve en est que les merinas dirigent le pays depuis plus de dix ans, et nous font partager au quotidien l’horreur et la misère ! »

      Dia novaliana fanontaniana hafa manao hoe :
      - « Ireo filoha tanindarana teo aloha ve nampadroso ny nosy ? »

      Setrin’iry filazàna voalohany iry io fanontaniana napetraka amin’ilay mpanoratra io !

      Raha ny momba izay fomba hitondràna ny nosy indray no asian-teny, dia efa elabe mihitsy izahay no resy lahatra fa ity fitondràna faobe izay ao Antananarivo no foibe ity no tena fositra anankiray lehibe mahatonga ny nosy itotongana tsy misy farany toy izao.

    • 13 avril 2015 à 17:17 | tiagasy (#6521) répond à reglisse

      OUI ON PEUT DIRE QUE LES CLIQUES ET LES ENTOURAGES DE RATSIRAKA, RA8 et ANR ONT DÉTOURNÉ, AU FIL DE TEMPS, DES FONDS ET DE DENIERS PUBLICS DE FAÇON EXPONENTIELLEMENT CROISSANTE EN VIDANT LES CAISSES ÉTATIQUES. NE SOYEZ PAS FIER DE LEURS ACTES. PENSEZ PLUS AUX 17 MILLIONS DE GASY QUI NALATSAKA AMPAHANTRANA DANS UN PAYS RICHE MAIS APPAUVRI PAR SES POUVOIRS. PARAIT-IL RA8+ANR PÈSENT PLUS DE 10 MILLIARDS $.

    • 16 avril 2015 à 20:28 | reglisse (#6117) répond à Saint-Jo

      Vous m’avez demandé si les présidents côtiers ont développé le pays ?

      Ma réponse est qu’en 2001, du temps de Ratsiraka, les gens vivaient beaucoup mieux qu’en 2015.
      Je vous l’ai expliqué, mais vous insistez !
      Vous devez bien comprendre que la crise entre les présidents merinas ne sert absolument pas le pays !

      Par ailleurs, la phrase que j’ai écrite et que vous citez est incomplète ?

      Il manque bien, « Et pour Mireille... » puisque cette phrase s’adressait à elle, en réponse à sa « politique fiction »...

      Donc merci de ne pas sortir un écrit du contexte pour en tirer des conclusions que je n’ai pas faites, et qui de toute manière ne vous plairaient pas !

  • 14 avril 2015 à 08:53 | racynt (#1557)

    La parité homme femme est un faux combat qui cache la vraie inégalité qui est l’impossibilité des gens issus d’une famille modeste d’ouvrier ou de paysan à accéder ou à faire accéder leur descendant à des postes de haut niveau dans tous les domaines. Des postes monopolisés et dominés par une caste d’élites, qui empêche toute ascension sociale au plus démunis. Il faut savoir que la vraie démocratie à Athènes était vraiment representatifs du peuple non pas parce qu’il y avait une parité homme femme mais parce que toute les couches sociales étaient représenté dans le parlement et les institutions qui n’arrivent pas au pouvoir à l’aide de l’élection mais par le biais du tirage au sort. Car qui mieux que les peuples de toutes les couches sociales pourraient rapporté les vrais besoins de changement dans la société. Malheureusement de nos jours il n’y a plus que des élites qui sont complètement détachées de la réalité et de la dureté de la vie des gens qui soient disant représente le peuple, c’est pourquoi les choses n’évolue guère. Etienne Chouard - La vraie démocratie : https://youtu.be/c-764Kkmr70

    • 14 avril 2015 à 10:40 | racynt (#1557) répond à racynt

      Le réel et vrai combat devrait se baser sur l’établissement d’une justice sociale et non des faux combats qui n’ont d’autre objectif que de diviser le peuple (homme contre femme, merina contre côtier...) pour mieux faire régner les élites qui s’enrichissent de plus en plus et de génération en génération tout en appauvrissant de plus en plus le peuple http://reseauinternational.net/linjustice-sociale-grandit-constamment-reaction-zero/

    • 14 avril 2015 à 11:54 | racynt (#1557) répond à racynt

      La femme doit s’affirmer non pas en voulant être l’égal de l’homme mais en étant le complémentaire de l’homme car physiquement qu’on le veuille ou non, on ne sera jamais égaux. En tant que femme j’estime que l’on doit combattre pour que quelque soit le milieu social de nos enfants, ils puissent accéder à un niveau d’éducation égaux et qu’ils ou elles puissent s’unir pour fonder une société plus juste aussi bien pour ce qui est de leur niveau de vie que d’éducation et autre...Alain Soral : L’éffroyable imposture du féminisme (oct 2014 - 3/6) : https://youtu.be/rvmZkrGpsrU

  • 15 avril 2015 à 19:35 | tang gs (#8912)

    A mon avis, le vrai développement passe par le respect de la volonté divine. A cet effet, dans la Bible, Dieu a attribué de façon claire et nette les rôles dévoués aux hommes d’une part et aux femmes d’autre part. D’où, il faut s’y fier pour aboutir à un épanouissement total.

    • 16 avril 2015 à 00:21 | Saint-Jo (#8511) répond à tang gs

      Ny olona tsy mino ny fisian’andriamanitra ve izany dia tsy mandroso mihitsy ?

  • 16 avril 2015 à 20:01 | reglisse (#6117)

    Et il n’y a pas qu’en politique que la femme est considérée comme une bête à Madagascar.

    Chez les Sakalava, il y a l’homme puis le zébu, et arrive enfin la femme...
    Il m’a été rapporté qu’un paysan de Bekopaka avait donné un zébu à sa femme parce qu’elle s’était battue avec un crocodile qui tenait dans ses mâchoires son mari, et par son courage lui avait sauvé la vie. En récompense, il lui donnait reconnaissance de son statut ...

    Le MCF écrit :
    "Un enfant né en France de père malgache est malgache de fait, mais un enfant né en France de mère malgache et d’un père étranger (français par exemple) ne peut devenir malgache que sous certaines conditions.

    C’est le premier point qui a choqué : pourquoi faire une distinction entre l’ascendance maternelle et l’ascendance paternelle. Quelle différence entre le sang d’un père et celui d’une mère ? L’un serait-il plus malgache qu’un autre ? Ou le sang d’un père serait-il plus important que celui d’une mère ?

    C’est à partir des entrailles de sa maman qu’un nourrisson rejoint notre monde (quelque soit le pays !) Si l’on devait établir une différence entre un sang mâle et un sang femelle (une nécessité qui reste à prouver), peut-être que la distinction devrait donc être à l’avantage de la maman, non ?"

    Les femmes n’obtiendront RIEN de la part des hommes malgaches ! A elles de se réveiller et prendre le pouvoir.

  • 27 avril 2015 à 14:48 | TONYS (#8923)

    Me Rabenoro pointe à mon sens deux problèmes que de nombreux décideurs ont vraisemblablement perdu de vue.
    Le bon sens, les limites d’un diplôme...

    Pour le bon sens, je me réfère à ce me disais ma mère " Miaramily tsy basy... Pourquoi autant de budget pour ce corps...alors qu’il n’y a aucun conflit pour l’instant venant de l’extérieur ?

    Quant aux diplômes... Ils doivent être confronter aux réalités du terrain...Certaines élites ont peut -être pris l’habitude de décider sans faire du terrain ...

    Pourquoi pas une femme à la tête de ce pays, où les hommes restent dans encore dans l’embrouille ?

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 255