Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 23h13
 

Editorial

Pourquoi diable vouloir devenir Ministre ?

vendredi 23 janvier 2015 | Ndimby A.

Il est risible et pitoyable de contempler l’habituelle poussée de fièvre qui précède l’annonce d’un nouveau Gouvernement. Entre ceux qui tentent de se manifester tout à coup au bon souvenir du Premier ministre (PM) nouvellement nommé, en lui envoyant par mail ou SMS des félicitations (avec un peu de lèche et de brosse à reluire : « tena the right man at the right place ianao »,) ou même des vœux de bonne année (« azafady fa taratara, fa tena sincère an ») ; en tentant de faire jouer des personnes influentes au sein des états-majors politiques, ou en intervenant auprès d’épouses qui portent plus la culotte dans le couple qu’elles ne veulent le laisser croire ; et même en envoyant un CV qui ira gonfler la pile de ceux qui ne seront jamais lus. Sans oublier sur Facebook ceux qui s’empressent de sortir une photo en compagnie du PM, manière de dire : « aza adino ny akama ».

Parlons un peu de ces envois de CV. J’ai la conviction que, si on est quelque peu performant dans son domaine, alors on devrait être visible et connu, et pouvoir être identifié par les chasseurs de tête sans avoir besoin de s’agiter. Par contre, si on est performant mais qu’on n’est pas visible, c’est qu’on manque d’une chose essentielle : la capacité à assurer le marketing de sa personne ou de son action. Aucun souci si on veut vivre heureux en vivant caché, mais cela devient un défaut majeur quand on aspire à devenir un personnage public. Enfin, il y a ceux qui ne sont ni performants, ni visibles, mais qui espèrent chatouiller une fibre spécifique chez le Premier ministre. Région d’origine, amitiés ou fraternités, liens familiaux. On a vu une percée des natifs de Toliara durant la Transition autour de Monja Roindefo, puis Camille Vital. On a ensuite vu l’érection de ceux de Morondava autour de Roger Kolo. Reste à savoir à quel pain Jean Ravelonarivo va-t-il se vouer le plus : Farafangana, Morondava ou Rotary ?

Concernant l’envoi des CV, je trouve cette pratique ridicule. Je suppose que le Président de la République et le Premier ministre ont déjà plus ou moins partagé le gâteau en fonction de divers paramètres : les copains, les coquins, et surtout les noms imposés par les partis politiques, et qu’il leur faut respecter pour maintenir les fragiles alliances [1]. Une fois qu’on aura placé tout ce beau monde dans le Gouvernement, il ne restera plus de place pour les candidatures spontanées, celles que personne ne recommande, que personne ne soutient, et donc en définitive, celles dont tout le monde se fout. Autrement dit, la longue pile de CV spontanés.

Les bruits plus ou moins officiels font état d’une pile de trois mètres de hauteur pour les CV reçus avant la mise en place du Gouvernement Kolo, et on ne sait si le record a été battu ou pas pour la mise en place de la prochaine équipe. Mais en tous cas, je suis convaincu que personne ne les a lus, et ce n’est pas nécessairement une grande perte. Je connais des personnes qui se font un devoir systématique d’envoyer leur CV à Mahazoarivo, malgré la maigreur et le côté famélique de leur cursus qui rend l’envoi plus ridicule qu’autre chose. Mais bon, dans un pays où même un DJ peut devenir Président, tout est possible. Et quand on regarde le profil de certains farfelus qui sont parvenus à siéger au Gouvernement durant les cinq dernières années, on se dit que tout le monde a finalement une chance dans ce pays, en actionnant les bons réseaux. Depuis Rajoelina, le choix est de privilégier l’aspect politique, au détriment de la compétence technique, avec les résultats que l’on sait. Et malgré tout ce qu’on peut reprocher à Ratsiraka et Ravalomanana, au moins les vrais technocrates avaient leurs quelques places dans les équipes qu’ils composaient, tant à la Présidence qu’au Gouvernement. Malheureusement, les résultats n’ont pas toujours été à la hauteur des diplômes ronflants.

Depuis quelques jours, ceux qui ont été consultés, ou qui espèrent l’être, inondent leur entourage de coups de téléphone. Avec fierté, « Voantso ihany lesy za baina a » (j’ai finalement été appelé)... Avec curiosité, « Et toi, on t’a appelé ? »... Avec anxiété, « Sais-tu quels sont les autres candidats ? »... Et puis, il y a ceux qui refusent de sortir de leur maison et refusent tous les rendez-vous, « tu comprends, au cas où le téléphone sonnerait... » Et ceux qui s’empressent de vous faire comprendre que vous feriez mieux de raccrocher quand vous les appelez, « stp, ne bloque pas la ligne ».

Raisons glorieuses... ou pas.

Maintenant, posons-nous la question des motivations. La réponse classique, et que les politiciens malgaches répètent comme un slogan de cacatoès bien dressé [2], c’est qu’ils font de la politique au nom du fitiavan-tanindrazana (l’amour de la patrie) [3]. Mais force est de constater, au vu du bilan depuis 1960, que l’étendue des résultats est loin d’être à la mesure des promesses. Cela invite donc à écarter le slogan de politicard peu fiable, et à rechercher les vraies raisons de l’engagement politique en général à Madagascar, et surtout de la précipitation actuelle à vouloir entrer dans le Gouvernement.

La première est sans aucun doute le pouvoir, et son pendant qui est l’hypertrophie de l’ego. Cela doit être grisant, pour ceux qui ont besoin de cela pour réveiller leur libido, de voir leur entourage leur faire des courbettes, et leur donner du « Monsieur le ceci » ou « Madame la cela », avec en plus les avantages que donne l’occupation d’une haute fonction : la voiture de fonction, le garde de corps, les voitures ouvreuses, les voyages, les meetings publics, et tous ces petits signes que les parvenus aiment à montrer pour faire sentir aux autres qu’ils sont d’une race supérieure.

Mais la seconde raison est tout aussi intéressante : les avantages. Outre leur salaire, il y a d’autres attraits comme les diverses indemnités, les tickets carburant, les abonnements téléphoniques, les voyages etc. Jusque-là, rien de vraiment répréhensible, n’eût été les niveaux de rémunération qui sont à la limite du scandale pour un des pays les plus pauvres du monde.

Beaucoup toutefois courent sur un portefeuille ministériel, car cette position ouvre la voie à des pratiques lucratives, même si elles sont bien moins reluisantes que les salaires et avantages officiels. En fonction du Ministère, il y a des possibilités de « collaboration » avec des opérateurs ou des particuliers qui ont des « zafera » à traiter ; ou bien de développer une assise politique nationale, grâce à des départements bien structurés comme l’Éducation. Dans ce contexte, normal que des Ministères comme la Culture, la Jeunesse, voire la Population soient considérés comme des strapontins, par rapport à des portefeuilles bien plus intéressants, juteux ou prestigieux tels que les Finances ; l’Énergie ; les Mines ; l’Économie ; les Affaires étrangères ; ou l’Environnement (car savez-vous planter les choux, à la mode de chez nous ?).

Ceci étant dit, il faut que ces raisons secondaires (ou même la première du fitiavan-tanindrazana auquel je ne crois absolument pas) soient fichtrement solides pour transformer ces candidats ministres en autruches, pour refuser de voir ainsi l’énorme galère dans laquelle ils souhaitent s’embarquer, que ce soit sur le plan économique, politique ou social.

De manière générale, dans une situation politique encore aussi confuse que la nôtre, il y a trois catégories de personnes qui rêvent d’être Ministres. D’abord, les retraités ayant occupé une fonction de responsabilité dans la fonction publique ou le privé, et qui ont la nostalgie d’un poste d’autorité, mais surtout qui vivotent avec leur retraite CNaPS. Ensuite, les aventuriers qui ont des ambitions politiques ou financières, et veulent se servir d’un portefeuille ministériel comme tremplin. Mais de manière générale, quelqu’un qui a un poste stable et un revenu plus ou moins équivalent à celui d’un Ministre honnête, n’a aucune raison de vouloir faire concurrence à Dadafara, Voanalaroy, ou des gens comme Ny Rado Rafalimanana, celui qui tente à chaque formation de gouvernement de faire miroiter ses prétendus réseaux à pétrodollars.

Mais « Paris vaut bien une messe » disait Henri IV, et être Ministre quelques mois à Madagascar vaut pour beaucoup un peu de prise de risques. Le seul danger, et on l’a vu depuis ces cinq dernières années, comme les Ministres savent qu’ils sont sur un emploi de courte durée (et en plus à courte durée indéterminée), ils s’empressent de faire le maximum en peu de temps afin de rentabiliser leur présence, et pas nécessairement dans un sens très glorieux. Il suffit de voir les investissements immobiliers effectués à Madagascar et ailleurs par les nouveaux riches de la Transition, qui avaient aussi à cœur de démontrer à leur anciens entourages à l’extérieur qu’ils avaient enfin réussi, et qu’il ne fallait plus les toiser de haut comme autrefois.

Maintenant, comme diraient les esprits chagrins, il faut quelquefois ne pas se contenter de critiquer, et passer au stade de propositions constructives. Par conséquent, nous suggérons au PM Ravelonarivo les noms suivants : le député Jao Jean au Ministère de la Promotion de la femme et de la protection des mineures ; le député Jean-Pierre Laisoa au Ministère de l’Environnement et des forêts ; sans oublier le député Kebab au Ministère de l’Alimentation.

Pour les paroles de cette superbe chanson de Dadah Rabel, cliquer ici.

Notes

[1Ce dernier point est un paramètre majeur, à la lumière du dialogue initié par le FFKM entre le Président de la République actuel, les trois anciens Présidents, et le putschiste, et qui semble se maintenir cahin-caha.

[2Note spéciale au bénéfice de la culture générale de Bekamisy et Tojo : un cacatoès est une espèce de perroquet.

[3À propos de slogans ânonnés sans véritable conviction, il y a aussi « Tanindrazana sy Lalàna ». On se demande si ceux qui se cachent derrière ces mots les avaient en tête lors des bavures ayant entraîné deux morts d’homme en un mois à Toamasina et à Fort-Dauphin, dans la plus totale impunité.

43 commentaires

Vos commentaires

  • 23 janvier 2015 à 10:06 | Paulo Il leone (#6618)

    Je peux me tromper, mais je crois que Madagascar est sans doute le seul pays au monde où les prétendants à un poste ministériel envoient un CV (MDR !) au PM nouvellement nommé !
    On dirait des vendeurs de tapis qui vantent la qualité du produit et sont prêts à toutes les bassesses pour faire un deal !
    On imagine aisément les tractations opaques, les échanges de grosses liasses d’ariary, autres promesses de retour d’ascenseur qui ont lieu à cette occasion !
    La « culture de l’échec » ’(et j’ajouterai « culture de la turpitude ») chère à Soamiely a de beaux jours devant elle !

    • 23 janvier 2015 à 11:46 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Paulo Il leone

      Ndimby A. comme Soamiely de l’autre jour se trompent de QUESTION

      Là son article pourfende LES METHODES ADOPTES pour devenir Ministre à Madagascar mais cela ne remet pas en cause la NOBLESSE de l’OBJECTIF/ENGAGEMENT pour se servir son Pays au niveau d’un Poste Ministériel .

      Le véritable titre de l’éditorial du jour est donc : COMMENT DEVENIR MINISTRE à Madagascar mais non pas du tout POOURQUOI DIABLE DEVENIR MINISTRE à Madagascar, car au niveau du COMMENT , les méthodologies sont sujet à commentaire à Madagascar et la posture intellectuelle de Ndimby A à ce niveau pourrait être compréhensible , le POURQUOI par contre est inattaquable .....mais il fallait être d’une certaine HAUTEUR et DE COHERENCE intellectuelle et morale pour mieux comprendre à ce niveau......
      Dame Confusion ! quand tu tiens à la gorge d’une manière perpétuelle notre GRAND (sic) EDITORIALISTE

      C’est encore l’APOLOGIE DU ROLE DE SPECTACTEUR ou de la MASTURBATEUR DES NEURONES que les ramassis des pseudo-intellos gasigasy adorent jouer laissant l’AUDACE de s’ ENGAGER au plus haut sommet de l’Etat au vendeurs d’Yaghourt , au DJ et au Secrétaire -comptable de SAB NAM.

      Bref l’Editorial du jour semble confirmer davantage l’ENORME CONFUSION sur laquelle les pseudo-intellos gasigasy s’auto-noircissent les méningés !

      Décidément, ils ne savent pas ce qu’ils veulent tous pour le PAYS qu’ils prétendent aimer .....( restons zentils !!)

      Boris Bekamisy !

    • 23 janvier 2015 à 13:11 | Rakitoza (#689) répond à Boris BEKAMISY

      Bêla misy, arrêtez de faire le cacatoès bien dressé

    • 23 janvier 2015 à 13:39 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Rakitoza

      pourquoi tentez-vous de refuser le DEBAT avec une telle methode la plus nulle du monde....la pertinence vous dérange -t-elle à ce point là ?

      C’est VAIN de vouloir faire TAIRE Boris Bekamisy avec une methode de CHOUAKI ou de COULIBALY.....!

      quelle daube tu dégages avec un tel kitozamaimbo ,tel le Kalach de COULIBALY ?

    • 23 janvier 2015 à 15:33 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Paulo Il leone

      Et tu te trompes Polo

      Ici en France c’est monnaie courante

    • 23 janvier 2015 à 17:29 | Jacques (#434) répond à Rakotoasitera Fidy

      Pas si sûr, Fidy. J’ai un ami qui a été secrétaire d’état dans un gouvernement pas si vieux que ça, il n’y a pas eu lieu d’envoi de CV. Cela ne servirait à rien, de toutes manières, chaque parti politique ici en France (et dans bien d’autres grands pays aussi, je suppose) n’ignore absolument rien de ses militants.

    • 23 janvier 2015 à 17:56 | Bernard SG (#8172) répond à Boris BEKAMISY

      Je déplore que quelqu’un ait cru bon de censurer un commentaire de Boris Bekamisy, qui avait pourtant le mérite de poser un bon débat par rapport à l’éditorial de Ndimby A. Notre cher BB a son style, plein de véhémence, mais il a une grande pertinence d’analyse qui lui fait souvent poser les bonnes questions. Pour ma part je l’en remercie, quand bien même je suis très souvent en désaccord avec les réponses qu’il apporte à ces questions. BB a donc reformulé son propos en édulcorant quelque peu, pour être « politiquement correct » au sens de la modération de MT, et c’est tant mieux car cela me permet de m’insérer dans le débat.

      Pour moi, le passage clé dans l’édito de Ndimby est le suivant : « (…) quelqu’un qui a un poste stable et un revenu plus ou moins équivalent à celui d’un Ministre honnête, n’a aucune raison de vouloir faire concurrence à Dadafara, Voanalaroy, ou des gens comme Ny Rado Rafalimanana (…) ». La triste vérité des faits qui découle de ce constat, c’est qu’une grande partie des malgaches les plus capables sont ceux qu’on a le moins de chances de voir un jour au parlement, au gouvernement ou a fortiori à la Présidence. En particulier, ce qu’est devenu la politique malgache sur les deux dernières décennies fait qu’avoir « Ministre » ou « Député » sur son CV n’est pas forcément quelque chose de valorisant, au contraire, le citoyen lambda a tendance à associer cela à une image de corruption et d’abus divers et variés.

      C’est, je crois, ce qui fait dire à BB qu’il déplore la démission des « pseudo-intellectuels » malagasy. Il n’a pas tort, loin s’en faut - toutefois, je ne suis pas sûr du sens que BB donne au terme « intellectuels » : en général les Français usent de ce mot pour différencier les gens dont le métier consiste à être dans la réflexion (chercheurs, philosophes…) par opposition à ceux qui sont dans l’action. Dans ce sens-là, on parle de gens qui n’ont pas vocation à gouverner. Mais il me semble plutôt que BB (il me contredira si je me trompe) veut parler plus généralement des gens instruits et dotés d’expériences robustes, qui pourraient faire valoir leurs capacités dans un rôle politique de haut niveau. Et c’est clair que dans les gouvernements qui se sont succédés depuis une vingtaine d’années on a vu de moins en moins de ces personnes-là.

      BB a raison quand il dit qu’il y a, de manière générale, une réponse noble à la question « Pourquoi diable vouloir devenir ministre ? », et c’est bien sûr la volonté de faire quelque chose de bien et de grand pour son pays. Mais le problème est que dans le marigot qu’est la politique à Madagascar en 2015, quelle que soit l’ampleur de cette volonté elle sera vouée à l’échec.

      Ce que je veux dire c’est qu’il n’y a pas de réponse noble à la question « Pourquoi diable vouloir devenir ministre dans le régime HVM ? » Il n’y a rien à espérer de ce régime.

      POST-SCRIPTUM : Je m’amuse toujours de la volonté farouche de Nidimby et BB de se troller mutuellement. Pourtant il y a un point sur lequel ils convergent : c’est, à ma grande consternation, dans la défense des discours de Zemmour et Houellebecq.

    • 23 janvier 2015 à 18:13 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Jacques

      Oh que si Jacques et c’est bien au sein de ces partis politiques que cette gueguerre de CV se fait le plus sentir

      Je n’ai pas d’ami mnistre mais j’ai longtemps milité au sein d’un parti politique
      ici en France et croyez moi Madagasikara n’a rien à envier à ceux là

    • 23 janvier 2015 à 20:01 | Jacques (#434) répond à Rakotoasitera Fidy

      Je veux bien vous croire, je m’abstiens en tout cas de généraliser.

    • 24 janvier 2015 à 07:23 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Bernard SG

      Je ne suis pas CHARLIE et je ne suis pas Ndimby A mais je suis ZEMMOUR à 100% et je suis un admirateur de la capacité DU PROPHETE HOUELLEBECQ

      La chute de mur de Berlin a déjà montré qu’on ne peut pas gouverner un peuple avec les IDEOLOGIES SOCIALO_COMMUNISTES mais les gauchos occidentales perdent encore leur temps dans la BIENPENSANCE SUICIDAIRE avec laquelle qu’ils trompent et imposent au peuple occidentale et du monde entier COMME UNE PENSEE UNIQUE !

      Je comprends les gnagnaneries ici a MT-COM des PSEUDO-INTELLOS IMMIGRANTS ou EX-IMMIGRANTS qui font l’APOLOGIE de l’IDEOLOGIE GAUCHISANTE , c’est tout simplement pour eux une histoire de gagne pain de REFLEXE PHYSIOLOGIQUE, mais je ne comprends pas l’OUVERTURE SUICIDAIRE des Européens SOIXANTHUITARDs que fait le lit de l’ISLAMISATION A OUTRANCE de l’Europe, comme ils ont perdu la FIERTE d’etre europeen !

      Quand à la demission des INSTRUITS ou des TECHNOCRATES MALGACHES (que j’appelle pseudo-intellos) oui je ne parle pas des Intellos genre RADO , Jean Luc RAHARISON ,ou HOUELLEBECP, ils ne sont pas des pretendants à Mahazoarivo ni à Matignon !

      Se poser la question POURQUOI VOULOIR DEVENIR MINISTRE face à l’état d’urgence que Madagascar se trouve c’est faire preuve de NON ASSISTANCE A UNE PERSONNE EN DANGER alors que notre GRAND(sic) NDIMBY NATIONAL prétend être une GRANDE LUMIERE à travers ses multiples sorties éditoriales .

      Si NDIMBY ne veut pas etre MINISTRE dans son STATUT D’INTELLECTUEL ,il devrait avoir la CAPACITE DE FAIRE LA DIFFERENCE pour ne pas imposer ce point de vue à tous les MINISTRABLES , il fallait admettre qu’on ne peut pas faire avancer un Pays avec le TOUT INTELLECTUEL en jouant tous l’OBSERVATEUR ,le DESSINATEUR ou l’ANALYSTE !

      Mais encore une fois , je tiens à remarquer que le NDIMBY se trompe de QUESTION au lieu de pourfendre le COMMENT DEVENIR MINISTRE à Madagascar il a tiré MALADROITEMENT sur le POURQUOI , c’est une grave erreur dans une démarche intellectuelle

      Je donne un ELEGANT 03/20 à l’Editorial du jour.

      BORIS BEKAMISY

    • 24 janvier 2015 à 19:22 | Jacques (#434) répond à Boris BEKAMISY

      Comprenne qui pourra. Quelle tare !

      Et pour conclure le babakoto se permet de donner une note à l’édito : 3/20.
      Vous savez, Monsieur le babakoto, il y a une rubrique « Tribune Libre » à MT, transmettez-y vos idées si tant est que vous en aviez. C’est gratuit. On verra bien si elles seront validées par la rédaction. Mais oui, Monsieur le babakoto, les poules auront le temps d’avoir des dents et, quand bien même la rédaction se montrerait bienveillant à votre égard nul doute que ce serait un acte volontaire de sa part afin que les forumistes puissent vraiment rigoler.

    • 24 janvier 2015 à 19:25 | Jacques (#434) répond à Jacques

      Rectif : « bienveillante » et non bienveillant.

    • 25 janvier 2015 à 07:42 | Gérard (#5118) répond à Paulo Il leone

      « La politique permet à tout le monde, même les meilleurs d’entre nous, de convoiter, mentir, voler et même tuer à l’occasion. Et nous pouvons cependant nous sentir bien en le faisant. »

      « La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout. »

      « Ça fait beaucoup marrer les gens de voir qu’on peut se moquer de la politique, alors que, dans l’ensemble, c’est surtout la politique qui se moque de nous. »

      « Les hommes politiques et les couches des bébés doivent être changés souvent... et pour les mêmes raisons. »

      « L’urne, elle porte bien son nom car c’est là où on incinère nos rêves. »

      « La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.

      A l’Assemblée nationale, ce sont les hommes qui ignorent l’état d’un pays qui sont presque toujours ceux qui le représentent. »

    • 25 janvier 2015 à 08:25 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Jacques

      Eh, bien ça fait plaisir de vous voir EVOLUER Mr Jacques COULIBALY_KOUACHI

      A chaque fois , prétextant des MINABLES AFFAIRES D’ORTHOGRAPHE ,vous refusez le DEBAT en pointant SYSTEMATIQUEMENT votre « KALACH » à Boris Bekamisy ...tellement BB, lui est/suis CHARLIE dans votre reflexe boco-haramique !

      Là par contre vous demandez plus BORIS BEKAMISY à MT-COM jusqu’à lui/me inviter sur les colonnes de la rubrique Tribune_ libre car au FOND DE VOTRE SUBCONSCIENT BEKAMISY BORIS est plutôt SEDUISANT et PANSIONNANT A LIRE mais que votre IDEE RECUE ou A PRIORI veut refuser pitoyablement !

      Vous n’êtes pas le SEUL dans ce pitoyable dilemme à MT-COM !

      Oui BORIS BEKAMISY DERANGE au plus haut point les « auto-proclamés intelligents » et j’aime ça , j’adore jouer ce rôle !

      BB

    • 25 janvier 2015 à 09:14 | Benoabo (#8767) répond à Gérard

      Je suis tout à fait d’accord avec ce qu’on est tout dit dans toutes ces citations.

    • 25 janvier 2015 à 19:05 | Jacques (#434) répond à Boris BEKAMISY

      Même lorsqu’on persifle à son endroit il le prend pour de la flatterie. Toujours rien compris, pauvre Bekamisy !

  • 23 janvier 2015 à 10:50 | revysaditra (#8500)

    CROYEZ-MOI...
    ...vous ... vous... oui vous ....sur le forum Tribune Madagascar...
    ...vous êtes trop honnête ...homme et femme ...pour être Ministre.
    Vous avez trop de...
    — -
    Moi, je suis trop spon­ta­née, sincère, honnête, naïve, émotive, pour être ministre ?
    —  -
    Continuons à apporter notre part de brique avec nos débats !
    —  -
    Revysaditra, votre très humble chroniqueur / contributeur !
    « Je Suis Charlie »
    —  -
    NE RESTONS PAS SANS RÉAGIR !
    —  -
    CE SERAIT CONTRE-PRODUCTIF.
    —  -
    Refrain : Je veux chanter pour ceux. QUI SONT LOIN DE CHEZ EUX. Et qui ont dans leurs yeux. Quelque chose qui fait mal. Qui fait mal.
    —  -
    http://youtu.be/qyTZLkDsFpY
    Je veux chanter pour ceux
    Qu’on oublie peu à peu
    Et qui gardent au fond d’eux
    Quelque chose qui fait mal
    Qui fait mal

  • 23 janvier 2015 à 11:13 | tsimahafotsy (#6734)

    /... normal que des Ministères comme la Culture, la Jeunesse, voire la Population soient considérés comme des strapontins.../
    Et je rajouterais aussi l’Education Nationale parmi les strapontins.
    Ne nous étonnons pas si notre avenir est obéré pour encore des décennies.
    Les politiciens malgaches ont une vision à court terme, voire à très très court terme. Ils ont toujours donné la primauté de l’économie dévoyée sur l’homme. La supériorité de la vénalité sur l’honneur politique.
    Le philosophe Gilles Deleuze pensait que la littérature, la philosophie, les arts ne servaient à rien, mais que le monde serait mille fois pire sans.
    De même, après ce que tant de républicains, de Malgaches anonymes ont fait pour l’esprit de civisme, l’intérêt collectif avant les intérêts privés, la citoyenneté responsable avant le chacun pour soi, on est tenté de céder au découragement devant le spectacle que donnent le MAPAR, les depiote et les ex-candidats à la présidentielle. Mais en politique le découragement est une sottise, dixit M. Rocard.
    Le regretté Henri Raharijaona m’avait dit : fais de la politique, président de la république oui, mais surtout ne sois pas ministre ou député, laisse çà aux nuls. Il y a mieux à faire si tu veux servir ton pays.

    • 23 janvier 2015 à 11:26 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à tsimahafotsy

      Pour le cas de Madagascar , je dirais le contraire de ce que le regretté Henri Raharijaona vous avait dit Tsimahafotsy :

      Fais de la politique, Premier Ministre ou Ministre , peut-être Député , mais SURTOUT PAS PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, laisse çà aux nuls (..... depuis 2002 ). Il y a mieux à faire si tu veux servir ton pays.

      Président de la République est réservé au Vendeur des Yaghourt pourris , au Secrétaire-comptable depuis 2002 à Madagascar.....

      Henri RAHARIJAONA s’est trompé de Pays à force d’avoir vécu tout le temps à l’Etranger dans son statut de Diplomate....

      Boris Bekamisy

    • 23 janvier 2015 à 11:59 | tsimahafotsy (#6734) répond à Boris BEKAMISY

      Henri Raharijaona, depuis Tsiranana jusqu’à Ratsiraka a été l’un des meilleurs conseillers occultes travaillant dans les coulisses pour préserver l’unité nationale lors de chaque crise.
      Pour les présidents, qu’ils aient été vendeur de yaourt, ou Dj, ou secrétaire comptable, importe peu, s’ils ont la stature d’homme d’état.
      Andrianampoinimerina était analphabète, il avait la stature, il a su s’entourer des meilleurs, dont des conseillers côtiers pour mener sa politique,( ny riaka no valampariako) et il a changé le cours de l’histoire de Madagascar.

    • 23 janvier 2015 à 12:31 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à tsimahafotsy

      Mr Tsimahafotsy s’illustre encore dans la plus belle CONFUSION qui est devenue le marque de fabrique des pseudo-intellos gasigasy !

      IL lui manquait terriblement une ANALYSE CONTEXTUELLE de sa petite verité gasigasy....

      Andrianampoinimerina est d’une autre EPOQUE ,un autre CONTEXTE , il était un « BRILLANT INTELLECTUEL et SAGE » de son EPOQUE de SON CONTEXTE , je vois mal un SAGE du calibre d’Andrianampoinimerina pourrait devenir un Locataire d’Iavoloha en 2015 .Le cardinal Vingt trois pourrait-il rejouer, en 2015 ,le Rôle de RICHELIEU pour remplacer Valls à Matignon !

      Et si on commence sérieusement à POSER LA QUESTION de la responsabilité des ramassis de pseudo_intellos gasigasy dans la PAUVRETE AMBIANTE à Madagascar......

    • 23 janvier 2015 à 13:12 | tsimahafotsy (#6734) répond à Boris BEKAMISY

      Un homme d’ Etat se révèle toujours et tire sa légitimité, surtout dans les contextes difficiles et n’a rien à voir avec l’époque. Un politicien con restera un con, qu’il soit en 2015, ou en 1810. Le génie politique n’est pas circonstanciel.
      Napoléon, W.Churchill, Eisenhower, De Gaulle, Mandela auraient toujours émergé quel que soit les époques et la vie du pays. C’est l’Homme qui fait l’histoire et non l’inverse.

    • 23 janvier 2015 à 13:30 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à tsimahafotsy

      Nier la part du rôle du CONTEXTE dans le développement du GENIE POLITIQUE c’est vouloir débattre sur la chronologie de l’OEUF/POULE sur laquelle je m’abstiens

      Ce genre de débat est du niveau des pseudo-intellos gasigasy qui nous viennent du .....SAB NAM

    • 24 janvier 2015 à 18:54 | Bevata (#8572) répond à Boris BEKAMISY

      Boris Bekamisy

      Pour les Pseudo intellectuels et les pseudo analystes politique qui n’arretent pas de bombarder ici leur insulte envers l’ancien président Ravalomanana avec leur qualificatif de vendeur d’yaourt Qu’est ce que vous avez fait pour le pays pour resorber le chomage Lui a créé des emplois Et cela contribue à l’économie de Madagascar.
      Comparer les chiffres du PIB depuis que Madagascar a accedé à son independance Soyez honnetes et reconnaitre ce qu’il a batit

      http://instat.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=25&Itemid=60
      PIB 2002 -12%
      PIB 2003 9,8%
      sans parler des 9000 km de routes et les emplois directs et indirects et la confiance des bailleurs de fonds FMI, Banque mondiale, Les investisseurs étrangers.

      Je trouve votre commentaire vu le genre de personnalité que vous admirez

      http://www.dailymotion.com/video/xaoque_zemmour-face-a-eva-joly_news

    • 24 janvier 2015 à 19:33 | Bevata (#8572) répond à Boris BEKAMISY

      Boris Bekamisy

      Pour les Pseudo intellectuels et les pseudo analystes politique qui n’arretent pas de bombarder ici leur insulte envers l’ancien président Ravalomanana avec leur qualificatif de vendeur d’yaourt Qu’est ce que vous avez fait pour le pays pour resorber le chomage Lui a créé des emplois Et cela contribue à l’économie de Madagascar.
      Comparer les chiffres du PIB depuis que Madagascar a accedé à son independance Soyez honnetes et reconnaitre ce qu’il a batit

      http://instat.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=25&Itemid=60
      PIB 2002 -12%
      PIB 2003 9,8%
      sans parler des 9000 km de routes et les emplois directs et indirects et la confiance des bailleurs de fonds FMI, Banque mondiale, Les investisseurs étrangers.

      Je trouve normal votre commentaire vu le genre de personnalité que vous admirez

      http://www.dailymotion.com/video/xaoque_zemmour-face-a-eva-joly_news

  • 23 janvier 2015 à 11:19 | ramaso (#7441)

    Pourquoi diable vouloir devenir MINISTRE ?A MADAGASCAR etre ministre c´est avoir tous les privileges,quelque soit la conviction politique c´est la SEZA qui compte,et tous les membres de la famille du ministre ont aussi tous les respects et les privileges,la politique a MADAGASCAR c´est un moyen pour s´enrichir et tres vite,il faut voir les PATIMOINES DE RAJOELINA pendant 5ans de transition,BILL GATES va etre jaloux !

    • 23 janvier 2015 à 15:57 | Jipo (#4988) répond à ramaso

      Yes Ramaso , à la différence que Bill gates est honnête et a un cerveau ☻ .

    • 24 janvier 2015 à 12:00 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      Que B. Gates ait un cerveau, nul ne le met en doute ...
      Par contre, pour ce qui est de l’honnêteté, ’y a matière à débat !
      Quand on sait qu’il a pompé pas mal de ses « innovations révolutionnaires » sur Apple, pour ne parler que de cela...

  • 23 janvier 2015 à 11:41 | Isambilo (#4541)

    Je trouve étrange que le passé de ce nouveau premier ministre est passé sous silence alors que des forumistes n’ont pas manqué de rappeler ses méfaits à la Seimad et au Cnaps. C’est cette inconséquence que je n’arrive pas à comprendre chez nous.
    Quant aux candidats à un poste de ministre, je remercie l’éditorialiste. Ces envois de CV sont une nouvelle illustration de la pauvreté idéologique du personnel politique malgache.

  • 23 janvier 2015 à 11:44 | Isandra (#7070)

    Je suis consterné en lisant ces dernières phrases de Ndimby,...c’est une vanne mal placée, dans une situation catastrophique comme la nôtre, surtout quand elle vient de gens prétendu donneur de leçons, que je sache n’a jamais vu son téléphone sonné par Mahazoarivo « mbola tsy voa antso ianao ry baina », faute de marketing efficace :

    « ,...le député Jao Jean au Ministère de la Promotion de la femme et de la protection des mineures ; le député Jean-Pierre Laisoa au Ministère de l’Environnement et des forêts ; sans oublier le député Kebab au Ministère de l’Alimentation.,... »

  • 23 janvier 2015 à 11:57 | Saint-Jo (#8511)

    Quelle question !
    Ces mecs et ces meufs veulent être ministres uniquement pour leurs propres petits intérêts et avantages personnels.
    Vous croyez peut-être qu’ils veulent être ministres par philanthropie ?

  • 23 janvier 2015 à 12:07 | Mihaino (#1437)

    Il est de coutume que pour trouver du travail , le candidat doit rédiger une lettre de motivation accompagnée de son CV ! Il appartient après aux DRH ( Direction des Ressources Humaines ) ou Chef du Personnel pour une structure plus petite de trier et d’étudier les candidatures ! Vient l’entretien puis l’embauche éventuelle ??....
    Nous reconnaissons tous que tous les postulants peuvent mettre TOUT dans un CV , vérités & mensonges en racontant surtout les bons parcours tout en évitant les mauvais vécus évidemment ! Heureusement que la plupart des recruteurs ne sont pas dupes & naïfs car ils font des recoupements et des enquêtes avant la signature d’un contrat de travail (CDD , CDI ....)
    Pour devenir MINISTRE chez nous , le PRM & son staff , le PM sont devenus de véritables DRH . Bien des critères (politique, compétence, expérience , affinités personnelles ...) entrent en jeu pour prendre une décision ??!! Permettez-moi de revenir sur mon idée de politiciens semi professionnels car nous assistons à une ruée vers un poste ministériel ! SERVIR ou SE SERVIR , tout le monde s’accorde à opter pour le second !
    La quantité des CV, des SMS, des coups de fil reçus au Palais ne prouvera jamais la qualité des ministrables !

  • 23 janvier 2015 à 12:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    S’il y a des envois de CV cela veut dire qu’il y a des demandeurs de CV : A qui la faute si en changeant de constitution on adopte les mêmes pratiques de la mauvaise gouvernance ?
    Le système de nomination des ministres par mouvance lors de la transition semble plus louable que celle qui se pratiquait avant et qu’on pratique encore maintenant à cause de la visibilité qui en découle même si tout n’est pas parfait à cause de l’hypocrisie légendaire propre à la majorité des pseudos-élites malgaches.

    • 23 janvier 2015 à 12:55 | Isandra (#7070) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Il est cruel de donner l’impression aux gens que vous êtes en train de chercher des candidats, d’avoir besoin de leur CV,... alors que vous êtes sûr que vous n’allez pas les lire, les jeter directement à la poubelle,...car vous avez déjà en tête les personnes que vous allez nommer,...

      C’était pareil, lors de la nomination du PM, ils a fait croire aux députés qu’ils attendent leur liste avant de décider, alors que le nom de JR avait été déjà scellé,...

    • 23 janvier 2015 à 12:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ils se moquent de gens, les prennent comme de dé.bile,...

    • 23 janvier 2015 à 13:02 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’était Ravalo qui a introduit l’usage du CV dans la course aux postes de responsabilité politico_admnistrative à Madagascar et Boris BEKAMISY a pu introduire le cercle des Techniciens de l’ère du Ravaloisme( pendant son premier mandat) GRACE UNIQUEMENT AU CV SEDUISANT DE BB

      Je ne comprends pas donc cette furie anti-CV chez les « PENSEURS » gasigasy !

      Le Poste ministériel est avant tout un POSTE TECHNIQUE avant d’être un POSTE POLITIQUE et l’usage du CV pour estimer/mesurer la COMPETENCE TECHNIQUE du candidat est plus que pertinent

      Que de débat inutile dans le microcosme gasigasy !

  • 23 janvier 2015 à 12:18 | Tojo (#6209)

    Voilà au moins un article qui a un « sens » et qui mérite d’être entièrement approuvé. Un article, enfin, constructif (ni soumission d’ordre ethnique à Ra8, ni insulte gratuite à TGV, ni défense des intérêts de confréries, ni moquerie stérile ni masturbation intellectuelle que l’auteur nous a, malheureusement, trop habitué). Là, il va à l’essentiel et prend le risque et le courage de déconstruire un mythe politique que la classe politique malgache en faillite avait définitivement pris pour un veau d’or : Prendre le pouvoir (en l’occurrence les postes ministériels) comme un moyen de lutte contre « leur propre » pauvreté existentielle (mentale, matérielle, intellectuelle, cognitive et sexuelle).

  • 23 janvier 2015 à 12:46 | rayyol (#110)

    Le plus drole c est que l on doive le mentionner alors que c est la pure logique Est ce que les Malgaches vivent en dehors du monde que l on dit normal Ou disposent t ils seul de la verite.Des débats qui ne devraient meme pas avoir lieux tellement il est insignifiant que l on doive le mentionner chez des gens qui se disent intellectuels

  • 23 janvier 2015 à 16:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Un CV sans parrainage d’un parti ou d’un groupement de parti ne fait que servir la méthode légendaire du diviser pour mieux régner et entretenir la difficulté des partis politiques à adopter une vision et une discipline, condition sine qua none de la mise en place de l’éthique politique.

    On est trop attaché à la médiocratie qu’on n’arrive même pas à dégager l’essence/ à tirer les leçons fondamentales relatives à des concepts apparemment abstraits mais dans le fond contiennent des enseignements d’une valeur inestimable pour notre démocratie balbutiante.
    Des termes comme régime Semi-présidentiel/Semi-parlementaire, mandat impératif, le président nomme le PM proposé par le parti ou le groupement des partis majoritaires sont galvaudés chez nous alors qu’ils contiennent des vrais guides pour l’apprentissage de la démocratie.

    • 23 janvier 2015 à 17:13 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Et on se pose la question sur le pourquoi de l’échec éventuel d’un système appliqué chez nous alors qu’ailleurs il donne des résultats probants : L’explication est que la plupart de nous n’arrive même pas à comprendre que la vie en société comme l’exercice du pouvoir est DYNAMIQUE mais pas STATIQUE aussi bien dans l’espace que dans le temps. L’ignorer est l’erreur fondamentale à éviter dans l’analyse d’une société donnée.
      Quant certains d’entre nous parlent d’une constitution taillée sur mesure pour une telle personne : On ne sait plus si son intelligence ou son subconscient qui lui fait dire de telle ânerie car une constitution est en quelque sorte l’organisation administrative dans l’espace et dans le temps d’un pays donné : Normalement dans une république démocratique aucun nom de personne ni de famille ni de parti (exception faite du parti communiste et ses corollaires dans certains pays) ne doit y figurer.

  • 23 janvier 2015 à 19:42 | Turping (#1235)

    C’est toujours amusant et intéressant de lire le commentaire de Ndimby !
    - La problématique de Madagascar Ndimby avant même de scruter à la loupe les C.V se repose sur deux choses fondamentales :

    Premièrement :
    - La plupart de nos élus (les députés ,les Ministres,.....) ,ceux qui occupent un portefeuille important et ceux qui gèrent les affaires courantes n’ont pas gravi les différents échelons de la gouvernance en partant du plus bas de l’échelle :fokontany ,la petite commune par exemple .Alors que les élus locaux ,les vrais connaissent bien ce dont les populations locales en ont besoin au quotidien .
    - Tout cela mérite le minimum de savoir faire en comptabilité ,les lois ,l’économie ,la gérance ,etc,....des épreuves qui s’agrandissent au fil du temps ,jusqu’au sommet de l’état ,ses dévouements politiques basants sur le programme sociétal bien ficelé et la politique s’adaptant à la connaissance de l’environnemental ,de la démographie ,la croissance ,etc,...des personnes intègres ayant démontré leur savoir faire qui prennent enfin la rêne du pouvoir dans l’amélioration du bien public sur le long terme reposant sur des concepts évolutifs.
    Deuxièmement :
    - Le diplôme le plus élévé comme qualité requise avec les expériences professionnelles y afférentes peuvent surtout jouer un atout majeur si tous les critères répondent aux résolutions du poste occupé pour avoir de la compétence .
    - Paradoxalement ,être surdiplômé sans avoir pratiqué ni exercicé le poste occupé risque de ne pas répondre aux résulats escomptés car le côté pratique joue un rôle fondamental sur le terrain .

    - Donc remplir tous les critères :être des élus locaux qui ont gravi les échelons ,diplômés ,contact humain,etc...réunir tous les critères relèvent un vrai parcours du combattant pour trouver le oiseaux rares.

    - Il ne faut pas faire semblant non plus de contourner la réalité car faire la politique ,décrocher un fauteuil c’est dans le but d’avoir un prestige ,se remplir les poches car faire les études c’est dans le but de s’en sortir personnellement pour marquer la différence ,s’asséoir sur les autres après car décrocher un poste ministériel n’est pas destiné toujours aux attentes mais plutôt pour un but lucratif pour s’enrichir , voire corrompre ,...
    - Dans cette histoire ,ce qui est regrettable c’est de voir l’élitisme qui ne sert que de répondre à ses besoins personnels ,le chacun pour soi au lieu de contribuer ,concourir pour améliorer le bien public .
    - C’est une constatation faîte qui explique aussi le non dévéloppement de ce pays comme dans beaucoup pays d’Afrique car c’est la politique du chacun pour soi qui prédomine au détriment de la solidarité et cohésion sociale ,les raisons pour lesquelles qui ont amené les postulants à envoyer leur CV avant tout pour tenter leur chance . Il y a aussi le népotisme ,le copinage car l’affaire d’état est devenue une affaire personnelle .

  • 24 janvier 2015 à 01:55 | harmelle (#5862)

    Ben !!! Si ils achètent leur poste de ministre ou de députés , il est logique que par la suite ils cherchent à rentrer dans leur investissement avec ...intêrets
    https://www.youtube.com/watch…

    • 24 janvier 2015 à 14:15 | poiuyt (#584) répond à harmelle

      le lien ne mène pas, Harmelle

      pourquoi donc Ndimby n’a pas vu/mentionné cet aspect

      on se comporte comme des enfoirés, sur ce forum, à qui mieux mieux, à qui aura le dernier mot, contre le dernier venu, à qui aura la plus belle épée, contré, surcontré, allégé. Le meilleur dans ce comportement-là à coup sûr ne fera pas bon ministre : un ministérable a autres choses à f...

      on peut deviner l’existence de gens qui viennent, s’informent et s’en vont, sous des cris zarbi dont ils ne décèlent que le bruit ; d’autres plus curieux s’arrêtent un instant, et s’en vont étonnés de la culture et des informations contenus dans les cris ; partagés entre partir ou rester

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 202