Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h28
 

Editorial

Pour un observatoire sur les fémicides à Madagascar

samedi 14 mai | Mireille Rabenoro

En novembre 2015 la Rapporteure Spéciale des Nations Unies a appelé les Etats membres à s’engager dans la prévention des homicides de femmes en établissant un observatoire sur les fémicides. En quoi une telle entreprise apporterait-elle un mieux-être à la société malgache ?

En attendant l’autonomie des femmes

« Il importe particulièrement d’autonomiser les femmes », a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies devant nos sénateurs et députés réunis le 10 mai 2016.

Il ne se passe pas de jour sans que l’on apprenne par la presse le meurtre d’une femme, le plus souvent par son mari ou partenaire. Et les investigations du journaliste révèlent presque toujours que le mari était habituellement violent, que les voisins l’entendaient souvent insulter et battre sa femme, avant qu’il franchisse le pas : la tuer.

Pourquoi la femme habituellement maltraitée par son mari ne le quitte-t-elle pas ? Quelque part, il y a toujours l’idée que les enfants appartiennent à leur père, le chef de famille, et la mère se résoudra difficilement à se séparer d’eux. Mais si elle part avec eux, souvent elle n’aura pas les moyens de subvenir à leurs besoins, alors que la procédure est longue avant qu’un juge lui accorde le divorce et le droit à une pension alimentaire.

L’autonomie des femmes passe par l’éducation des filles. Nous avons atteint l’un des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) : la parité filles-garçons dans l’enseignement primaire. Mais dès la première année du secondaire, les filles commencent à se faire moins nombreuses. Cette tendance se confirmera : l’emploi dans le secteur formel est fortement dominé par les hommes. Ainsi, 38,4% seulement des postes d’encadrement et de fonctions techniques de la fonction publique et du secteur privé sont détenus par les femmes [1].

De la dépendance à la violence

D’après le Rapport de suivi des OMD 2012-2013, presque la moitié des hommes interrogés (45,2%) pensent qu’un mari a le droit de battre sa femme pour diverses raisons. Plus inattendu encore, les femmes pensent de même exactement dans la même proportion. L’enquête était représentative : elle portait sur quelque 4.900 hommes et 10.100 femmes répartis sur les 22 régions.

La violence est bien présente dans notre société, et elle est acceptée, justifiée jusque dans les familles par une idéologie selon laquelle les femmes, même arrivées à l’âge adulte, resteraient mentalement et moralement des enfants, que le mari aurait le devoir de corriger. Comme écrivait Alexandre Dumas fils en 1870, la femme serait « le seul être inachevé que Dieu ait permis à l’homme de reprendre et de finir ». Quelle arrogance…

Crise de valeurs et violence contre les femmes

Deux indices semblent particulièrement significatifs d’une crise de valeurs. D’abord, la jalousie est le motif le plus souvent évoqué pour le meurtre d’une femme. Mais le sang-froid dont font preuve les auteurs rend peu probable le crime passionnel. Aussitôt le meurtre commis, l’auteur disparait, soucieux d’échapper à la justice ; ou alors, dans le même souci, il maquille le meurtre en suicide, pendant le corps de sa victime aux rideaux de sa chambre. Ni scrupule ni regret : la vie de l’autre a bien peu de valeur.
Ensuite on a pu lire dans la presse dernièrement que tel policier, tel gendarme aurait utilisé son arme de service pour tuer sa femme. Selon quelles valeurs fonctionnent ces individus, qui tirent sans sommation sur un civil sans arme, a fortiori leur propre femme ?

La violence contre les femmes n’est pas une fatalité, elle se combat

D’après la Déclaration des Nations Unies sur l’Elimination de la Violence Contre les Femmes (1993), « la violence contre les femmes est une manifestation de rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes. Ces rapports de force ont conduit à la domination des hommes sur les femmes et à la discrimination contre les femmes. La violence contre les femmes est l’un des principaux mécanismes sociaux qui maintiennent les femmes de force dans une position de subordination par rapport aux hommes ».

La violence contre les femmes est un phénomène social et culturel quasiment universel. Chez nous, le phénomène du fémicide, devenu assez courant pour figurer parmi les faits divers dans les medias, reste pourtant mal connu. Quelles sont les circonstances qui mettent le plus souvent en danger la vie des femmes ? Quel est le profil des meurtriers ? Le phénomène est-il urbain, rural ? Concerne-t-il les pauvres, les riches ? Quelles sanctions ont été appliquées aux meurtriers ? Les sanctions prévues par la loi sont-elles suffisamment dissuasives ?

Autant de questions, et beaucoup d’autres, auxquelles il nous faut donner des réponses, pour connaître le phénomène, et ainsi apprendre à le freiner. C’est urgent, parce qu’il semble en expansion.

Notes

[1République de Madagascar-Système des Nations Unies, Rapport national de suivi des OMD – 2010, p 37.

37 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mai à 13:21 | takaka (#8449)

    Ah son excellence Madame Mireille Rabenoro.
    Madame, un fait anthropologique est sûr : les garçons et les filles ont la même éducation dans une famille gasy. Souvenez vous de l’adage populaire, très populaire : « Zanak’anabavy angaha ianao ka ho tsiririko ? »
    Ensuite, les Gasy ont toujours rejeté les Arabes et l’Islam qui sont les premiers négociants avec eux parce que, justement, les fomba musulmans font cette dichotomie entre les femmes et les hommes. Cet aspect dichotomique est rejeté surtout par les anadahy, pas par les femmes.
    Et jusqu’à présent dans 80 pour cent des cas, peut être même plus, si vous faîtes du mal à leurs soeurs, soyez en sûr que les frères vont vous massacrer pour défendre leurs soeurs.
    Et je me demande bien d’où votre journaliste a obtenu ces résultats.
    Même si au temps des Rois et des Reines, les femmes gasy ont été, les filles sont maintenant et seront des monnaies d’échanges pour certaines familles pauvres, ça veut dire que les femmes ont plus d’honneur dans ces familles que les hommes. Pourquoi ?
    Elles sont des sortes de messie, si vous comprenez ce que je veux dire.

    • 14 mai à 13:37 | Saint-Jo (#8511) répond à takaka

      takaka marque un point.
      Les insultes les plus insupportables par un homme gasy (surtout s’il est merina ambaniandro) sont les opa anabavy.
      Elles sont de loin plus insupportables que les opa reny. D’ailleurs le opa reny est devenu un banal signal sifflé de reconnaissance entre Gasy à l’Etranger.
      Tandis que les opa ray, je n’en connais pas .

    • 14 mai à 14:18 | takaka (#8449) répond à Saint-Jo

      Pas seulement pour les Merina.
      Avez vous oublié « Mba sanabavy le ! » des Sakalava, des Makoa, des Tanalana, des Tandriake et des Vezo ? C’est pour jurer sur la véracité d’un fait. Ceci démontre que les sœurs sont plus importantes que ses honneurs.
      Et les « Kin...anabavin’ity » des Sihanaka, une insulte des plus inacceptables, mais le Kin....reniny est un mot courant dans la conversation.
      Et vous avez raison pour les pères.
      Et les Ambaniandro sont ceux qui vivent du côté de Betafo, d’Ankazomiriotra et de Mandoto, cette route vers Miandrivazo et Morondava. Cette appellation est faite par le Roi Radama à ces gens quand il a annexé cette région pour finalement faire la guerre avec les Sakalava du Menabe. Souvenez vous des origines Vazimba et Sakalava de la reine Rasalimo et de sa clique placés à Anosivola près de Mahitsy après l’épopée guerrière de Radama à Nanarena (ex Belo sur Tsiribihina) contre Ingereza et Andriadahifoty, les rois métis blancs d’origine paternelle pirate.

  • 14 mai à 14:09 | Turping (#1235)

    Mireille ,
    Votre article sur les fémicides doit susciter un débat national comme dans l’international car malheureusement ce que vous racontez reflète de la réalité .
    - D’abord ,toutes sortes de violence sont à proscrire quelques soient leurs formes (physique ,verbale ,toutes sortes de maltraitance pouvant nuire à la dignité humaine) ,c’est inadmissible.
    - Pour ce faire ,il faut que l’Etat de droit s’instaure dans notre pays pour dénoncer toutes sortes de violence dont les femmes ,les enfants sont les plus vulnérables .Si j’ose dire ,un numéro de téléphone vert comme ce qui se passe dans les pays développés devrait être mis en place (même si je rêve en proposant une solution).
    - Il faut que la justice puisse être capable de gérer la situation dans la lutte contre l’impunité ,la corruption ,....en commençant par les juges même ,la mentalité ,...
    - Beaucoup de menaces et de violences deviennent des actes gratuits dans ce pays car la loi de la jungle ,l’anarchie règne du fait que la justice n’a pas les mêmes traitements chez nous .Disons une justice à deux vitessses pour les pauvres et les riches . Ceux qui ont de l’argent peuvent acheter la justice en leur faveur même si un crime a été commis pour juger le coupable .
    - Au fond ,la politique n’est qu’un jeu,honorable pour qui le gagne mais arbitraire pour se remplir les poches et gabegies y afférentes au détriment de la population.
    Et c’est pourquoi Platon comme Aristote ,pour rendre à la politique sa dignité ,ont tous deux affirmé l’existence d’un au -delà à la compétence humaine en politique ,qu’ils nomment tous deux : LA JUSTICE
    Posons nous tout simplement si la démocratie est-elle respectée chez nous ? la justice ? le droit de l’Homme ? le rôle censé d’être accompli quand on est au pouvoir ?
    - Sans les acquis ,on a l’impression que le sort du peuple malgache est entre les mains des voyous successifs du pouvoir dans l’attente du vrai messie pour espérer d’attendre finalement un vrai changement ,c’est dommage !

  • 14 mai à 14:09 | isoarha (#8297)

    Les Malgaches masculins sont des jaombily quand ils sont un peu à la ramasse et des collectionneurs de maîtresse quand ils sont un peu riche.Ils disent aussi qu’avec l’argent ils peuvent acheter l’amour , d’où l’existence des couples improbables, un mec très très moche avec une meuf très très belle et ceci avec une différence d’âge gommée par l’argent .Les masculins malgaches disent : « volanaka magnitry, donko za zegny kony magnitry ».
    Il y a aussi des filles malgaches qui sont persuadées que « valeranazy vodinazy », alors elles en jouent, ceci n’empêche, si c’est violent, c’est que le rapport à l’argent, si le mec en a, la fille s’écrase, sinon, il est un,« jombily ».
    Les caractéristiques d’un jombily c’est qu’il couche et en mm temps il fait tourner en espérant avoir quelques miettes de...

    • 14 mai à 14:26 | Turping (#1235) répond à isoarha

      Isoarha ,
      - Les violences n’ont pas de frontières ,à Madagascar ,France ou ailleurs ,....c’est pour vous dire , que cela ne concerne que les malgaches uniquement mais de toutes les races humaines .
      - Après études et les faits cela dépend d’un pays à un autre le nombre des fémicides ,infanticides .......
      - Par ailleurs ,dans les pays où l’Etat de droit existe et que la justice ne soit pas laxiste ni corrompue pour faire son boulot ,les lois s’appliquent en vigueur pour infliger les peines correspondantes .Il y a aussi les investigations faites pour retrouver les coupables présumés afin que l’impunité ne règne .La différence fondamentale est là .
      - L’ éducation ,le civisme ,le minimum de connaissance en droit permettrait aux citoyens ,les individus de faire des efforts à moins que les actes délictuels commis ne relèvent pas de la pathologie psychiatrique (schzizophrénie ) ne donnant pas la responsabilité pénale à l’accusé ,néanmoins il y aune prise en charge .

    • 14 mai à 14:36 | takaka (#8449) répond à isoarha

      Le mot Jombily est très moderne. Un phénomène né de l’existence des Boîtes de nuit et qui ont pullulé surtout dans le Sud de Madagascar. Sachez que la ville de Tuléar a une boîte de renommée internationale, Zaza club, et que cette boîte fait partie intégrante des visites touristiques des agences de voyage.
      Jombily est donc la transposition actuelle de la valeur d’échange des sœurs et des filles. Pourquoi ? Parce qu’elles se permettent d’avoir des employés gratuits ou même des esclaves gardiens. Il faut savoir que si la prostituée de luxe travaille, il y a le jombily qui attend dehors pour assurer sa sécurité.
      Et le jombily montre bien que la femme est supérieure à l’homme dans la société gasy en général.
      Dans les brousses de Madagascar et dans beaucoup de villages, des maris supplient et prient même leurs femmes pour qu’elles passent aux actes sexuels avec d’autres partenaires pour diverses raisons sociales, financières ou coutumières. Ce phénomène est quasi institutionnalisé chez les couples Antandroy, mais il existe partout.
      Donc les femmes ont un rôle prépondérant dans des négociations diverses.
      PS. Ce sont des résultats de recherches en Anthropologie depuis des années avec des chercheurs d’Oxford et de Leipzig.

    • 14 mai à 15:20 | FINENGO (#7901) répond à takaka

      Bonjour takaka...
      Vous l’aviez assez bien résumé, et je dirais même que vous aviez dit ce que beaucoup savent, et en garde le silence.
      Le Q en échange des avantages.
      Il faut reconnaitre que le monde ne tourne pas rond.
      Bonne journée à vous ...!!!

  • 15 mai à 13:34 | tsimahafotsy (#6734)

    / D’après la Déclaration des Nations Unies sur l’Elimination de la Violence Contre les Femmes (1993), « la violence contre les femmes est une manifestation de rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes. Ces rapports de force ont conduit à la domination des hommes sur les femmes et à la discrimination contre les femmes./
    Les rapporteurs de l’ONU ont découvert l’eau chaude !
    Est-ce qu’ils pensent honnêtement qu’avec ce genre de déclaration creuse, vue et revue, politiquement correct, ils feront avancer le schmilblick ?
    Les droits et la liberté des femmes, 3/5 de l’humanité se réduisent en peau de chagrin au fur et à mesure que les religions progressent.
    3000 ans avant notre ère, les Sumériens vénéraient la déesse Inanna représentée par une sexe de femme. Inanna était la déesse de l’Amour, de la fertilité, de la joie. Inanna est la Femme déifiée dans toute sa splendeur, dans toute sa gloire.
    Hathor au doux parfum de miel, la dame du Sinaï, déesse égyptienne est comblée d’offrandes dans son sanctuaire de la vallée des Rois où se pressent celles et ceux qui sont à la recherche d’un partenaire. Entre ses jambes, Hathor recèle de quoi donner le bonheur ou redonner la vie aux hommes. Tel est le secret des codex égyptiens.
    Héra, épouse de Zeus, le dieu des dieux, disserte avec son mari sur les plaisirs de la chair et soutient la supériorité de la femme sur l’homme.
    Ainsi, de Sumer à Babylone, jusqu’à l’Egypte et la Grèce, se dessinent les contours d’un monde où la femme était respectée, déifiée parce qu’elle redonne force aux rois et aux hommes, attire les puissances fécondes, donne la vie.
    Mais les mythes ne résistent pas plus au temps que les empires sous l’influence des forces politiques au pouvoir.
    Et les religions monothéistes furent crées.
    La femme est la porte par où le démon est entré dans le monde : « tu as découvert l’arbre de la connaissance la première ; tu as enfreint la loi divine ; c’est toi qui as séduit Adam ; c’est à cause de toi qu’on a été chassé du paradis. » dixit la bible.
    Mais le christianisme n’a le monopole de la k.onnerie.
    L’Islam, la soumission à Dieu, professe la virginité et garantit aux hommes pieux le paradis. Et au paradis, une multitude de houris, ces vierges immaculés « aux grands yeux », « belles comme des rubis et des perles » attendent sur des beaux tapis les bienheureux qui les défloreront.
    La création des religions monothéistes a changé la donne et la perception antique que la femme c’est la Vie.
    La virginité, la femme sans sexe et sans désir est la femme idéale. Si elle s’avise de s’y soustraire, c’est la lapidation, ou au mieux l’opprobre. Et les deux livres « saints » disent la même chose : « si une jeune fille qu’on a marié n’ait point été trouvée vierge, vous ferez sortir la jeune fille à la porte de la maison de son père, et les gens de sa ville la lapideront, et elle mourra car elle a commis une infamie... » Deutéronome.
    Pour asseoir leur pouvoir politique, les pères de l’Eglise se sont acharné contre celle qui a le pouvoir divin de donner la Vie : la femme.
    Doit-on s’étonner qu’avec de pareilles sottises véhiculées et matraquées jour après jours auprès des âmes faibles et sensibles, les hommes deviennent des féminicides et des détraqués sexuels ?
    Avec les livres dit saints, les hommes ont acquis des certitudes et avec la certitude l’homme est cruel envers son semblable.

    • 15 mai à 23:11 | takaka (#8449) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy, je suis très content de votre post. Vous avez bigrement raison. Des notions que les Homo sapiens ont ignorées depuis belle lurette. Il faut impérativement que Madame Mireille fasse une apologie des religions pour comprendre les méfaits originels.
      Et un rapport de la World Bank et du FMI disait que même en Arabie Saoudite où les femmes ne peuvent sortir qu’accompagner, elles possèdent la majorité des actions des entreprises dans ce pays.
      Malgré ces religions, quelque soit les malfaisances à leurs encontre, les femmes restent toujours supérieures aux hommes. Et s’il y a féminicide, ce que les tueurs restent toujours inférieurs : les mâles des Homo sapiens.
      NB. L’ordi a corrigé le terme fémicide par féminicide.

    • 16 mai à 00:28 | Turping (#1235) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy ,
      - En essayant de démontrer intelligemment son athéisme ,essaie toujours d’évoquer la religion comme source du mal . Ce qui démontre aussi que vous ne lisez pas avec approfondissement le contenu de la bible concernant le rapport entre l’Homme et la femme .
      - Ephésiens : 5/22 / :Femmes,soumettez-vous à votre mari ,comme au seigneur car le mari est le chef de la femme comme ,comme christ est le chef de l’Eglise qui est son corps et dont il est le sauveur .
      - Donc ,d’après la version tsimahafotsienne ,les fémicides se limitent uniquement au rapport de force d’autant plus que la version biblique n’est pas sa référence .Alors que c’est une question de soumission qui n’a rien à voir avec la violence .
      - Ephésiens : 5/25/ : Maris ,aimez votre femme comme christ a aimé l’Eglise .Il s’est donné lui -même pour elle .
      Conclusion : selon la version biblique chrétienne , la version athéiste sur les homicides ,fémicides ne tient pas la route .
      - Scientifiquement concernant les événements antérieurs de la naissance de Christ , la civilisation gallo-romaine ,etc....il y a les versets bibliques dans l’ancien testament expliquant l’histoire entre Dieu et l’Homme .
      - La religion musulmane ne peut pas être assimilable à la version chrétienne pour ne pas dire « guerre de réligion » car l’histoire d’avoir 40 vierges ,les polygamies ,la guerre sainte ,....ne tiennent pas débout ,....pour salir la version chrétienne .
      - Vu ,les versions scientifiques de Darwin ,l’explosion du Bing -bang ,le supernova pour expliquer l’origine du monde .Le tout ne suffit pas à élucider le mystère de Dieu même ceux qui sont allés sur la lune sont rentrés bredouilles.On ne va pas faire l’apologie de la religion .Par contre ,la science est loin d’élucider tous ces mystères .Pourquoi ne vit-on pas jusqu’à 300 ans avec le progrès de la science ,comme au temps de Moise qui était en relation directe avec Dieu ? alors que les milliardaires même au nombre de 1900 par là pullulent-ils dans le monde pour se faire congeler leur corps après la mort dans l’attente du progrès technologique ?est-ce vraiment une espérance de la vie éternelle sur terre ou plutôt la résurrection avec le christ avec la foi non agnostique ?
      Tsimahafotsy bien qu’on respecte son choix a plutôt tendance à divertir les forumistes avec une vision plutôt qui relève de la franc-maçonnerie ,philosophique ,philanthropique à la recherche de la vérité se limitant à la version scientifique uniquement .Vous êtes un athée ,gardez-le sans faire une propagande de votre ignorance à la religion .Côté civilisation ,science ,politique ,voire un peu sur tous les domaines ,on peut discuter intelligemment .Par contre ne passez pas votre temps à dénigrer les religions monothéistes .

    • 16 mai à 11:55 | tsimahafotsy (#6734) répond à takaka

      Bonjour takaka,
      Vous avez tout à fait raison, les femmes restent toujours supérieures aux hommes. Et c’est çà qui fait c.hier les religieux, les curés, les ayatollas, les djihadistes de daech, les bokoharam, les rabougris du cerveau ... , car ne cadre pas avec leur théorie que Dieu seul peut disposer et donner la Vie !
      Pour eux, la femme est faite pour faire des enfants et servir son mari, sinon point de rédemption.
      Les religions monothéistes n’ont eu de cesse que de commander aux femmes de renier leur corps, d’étouffer leurs désirs, et de se soumettre à l’autorité mâle.
      Les chrétiens et les musulmans se rejoignent sur l’équation : femme=tentation= péché= sexe= s.alope=sorcière.
      Donc c’est normal qu’il a des violences faites aux femmes , car elles l’ont bien cherché ! La bible et le coran approuvent bien le châtiment suprême pour les rebelles !

    • 16 mai à 12:59 | takaka (#8449) répond à Turping

      Turping, nous parlons des faits, pas de religion. Que ce soit pour la Bible ou le coran, il y a toujours des faits contradictoires. Rien que pour la Bible, est-ce que vous allez suivre les juifs, les coptes, les catholiques ou les protestants ? De même pour l’Islam. J’ai vécu avec des musulmans de Mauritanie, du Maroc, mais des bons esprits qui respectent la femme en général. Mais le danger est l’interprétation humaine de ces écritures saintes. Chacun à sa façon !
      J’espère que vous avez lu sur internet ces femmes-soldats irakiennes qui luttent contre le Daesh, le Daesh qui violente à outrance les femmes. Ce sont des musulmanes. Est-ce que vous allez me dire qu’elles ne sont pas religieuses ces combattantes ?
      Mais tout le monde réfute en général les violences faites sur les femmes. Si j’ai une fille et qu’un homme la violente sous le prétexte biblique ou coranique qu’elle doit se soumettre, pensez-vous que je vais accepter un tel agissement envers ma fille ?
      Que l’apocalypse arrive, mais non, non, non, un grand NON !
      Même si le Pape en personne va me supplier.

    • 16 mai à 14:39 | Isandra (#7070) répond à Turping

      Le problème, certains interprètent des versets de la bible sans comprendre les principes de Dieu,...ni ses dessins,...cela peut fausser totalement l’interprétation d’un verset.

      Par exemple, quand la bible parle de l’homme chef de la femme,...pour savoir s’il s’agit de rabaissement de celle- ci, il faut comprendre la conception de la bible d’un chef, laissons Jésus l’expliquer :
      Marc 10.43.’’ Il ne doit pas en être ainsi parmi vous : au contraire, celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur, et celui qui voudra être le premier parmi vous, sera l’esclave de tous.’’

      Cela nous laisse comprendre que un chef chrétien le vrai suiveur de Jesus doit se comporter comme un serviteur,...mais non pas comme les chefs tyrans de ce monde,...

    • 16 mai à 23:19 | Turping (#1235) répond à takaka

      Takaka,
      Vos dires :Mais tout le monde réfute en général les violences faites sur les femmes. Si j’ai une fille et qu’un homme la violente sous le prétexte biblique ,....
      - Citez-en moi un verset biblique qui autorise la violence , ? Justement l’homme en instrumentalisant la bible à des fins personnelles comme les violences recherchent toujours des arguments ,des excuses pour contourner les écrits bibliques . Même les dérives sectaires vont dans ce sens pour s’enrichir personnellement en dépouillant les plus démunis.
      - Même la constitution ,le texte est clair ,il suffit de la respecter .Est-il toujours le cas ?

    • 16 mai à 23:23 | Turping (#1235) répond à takaka

      Takaka,
      Je ne suis pas de confession musulmane .Donc ,personnellement les musulmans ne sont pas des chrétiens . L’Islamisme ,les dérives islamistes,je ne les mélange pas avec la foi chrétienne .

    • 17 mai à 00:58 | tsimahafotsy (#6734) répond à Turping

      / Citez-en moi un verset biblique qui autorise la violence , ? / dixit Turping.

      Apparemment Turping ne connait pas son cours de religion chrétienne.
      Voici des versets de la bible qui autorisent la violence Turping.

      Deutéronome XII / 2 : Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez déposséder auront leurs dieux, sur les hautes montagnes, et sur les coteaux et sous tout arbre vert... et vous vous réjouirez, vous et vos familles, de toutes les choses auxquelles vous aurez mis la main.
      Deut. XXI/ 20 : Quand un homme aura un enfant pervers et rebelle, son père et sa mère le prendront et le mèneront aux anciens de sa ville et ils diront aux anciens de sa ville : voici notre fils qui est pervers et rebelle ; il n’obéit point à notre voix. Alors tous les hommes de sa ville le lapideront et il mourra...
      Deut. XIX/6 : Ton œil sera sans pitié : vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.
      Deut. XX/ 5 : Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer..et si elle ne traite pas avec toi, l’Éternel ton Dieu la livrera entre tes mains et tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée. Seulement, tu prendras pour toi les femmes, les petits enfants, le bétail et tout ce qui sera dans la ville, tout son butin. Et tu mangeras le butin de tes ennemis que l’Éternel ton Dieu t’aura donné.
      Deut. XXI/6. Quand tu iras à la guerre contre tes ennemis...et que tu emmèneras des prisonniers ; si tu vois parmi les prisonniers une belle femme, et qu’ayant conçu pour elle de l’affection, tu la mèneras dans ta maison. S’il arrive qu’elle ne te plaise plus, tu la renverras où elle voudra.
      Deut. XXII/ 21. Si la jeune mariée n’ait point été trouvée vierge, ils feront sortir la jeune fille à la porte de la maison de son pére, et les gens de sa ville la lapideront, et elle mourra ; car elle a commis une infamie en Israël...

      Turping le chrétien ne connait rien de la bible mais aime bien se poser en donneur de leçon envers « l’athée » tsimahafotsy !

    • 17 mai à 11:41 | takaka (#8449) répond à Turping

      Turping. Je ne vais jamais critiquer la Bible ou le Coran ou les Philosophes Orientaux. D’ailleurs je ne suis pas à la hauteur. Mais sachez que les plus grandes guerres et les plus grandes abominations ont toujours été religieuses et philosophiques. Et quand il y a guerre, ce sont les femmes qui payent le plus, pas les hommes. Et ce sont les mâles des Homo sapiens qui vénèrent l’utilisation de la force pour des éliminations corporelles et autres sévices. Et j’ai bien écrit : « sous le prétexte biblique ou coranique » .
      SVP
      Primo, ne prenez pas les textes comme des tranches de saucisson.
      Deuzio. Il faut avoir l’esprit critique. C’est la base du développement humain, un développement qui a permis ce forum.
      Il y a 20 ans passés, est-ce que vous avez pensé utiliser l’internet ?

    • 17 mai à 14:21 | Turping (#1235) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy ,
      Dans le Deuteronome XXII/2 comme le reste qui s’ensuit .
      Dieu parle de la destruction des objets qui servent de lieu de culte ,destinés aux idolâtries ,en malgache ny « fanompoana sampy » . C’est bie marqué ,« vous démolirez leur autel » .
      - Beaucoup de gens mettaient l’importance des objets :statuette de veau en or , etc.....
      - Sur terre ,personne ne doit se prosterner sur des objets de valeurs comme leur Dieu ,ni à l’idolâtrie ,....Le rapport entre est Dieu c’est à travers les prières ,suivre ses recommandations au nom de son fils bien aimé ,Jésus Christ ,ses enseignements ,le baptême ,...
      - Donc ,le massacre direct recommandé par Dieu entre les hommes n’existe pas .Relisez bien ,le contenu de la bible .Dieu n’aime pas plusieurs Dieu dont il est le créateur même.

    • 17 mai à 17:16 | tsimahafotsy (#6734) répond à Turping

      Vous êtes pathétique Turping.
      Quand vous ne vous contredisez pas, vous êtes dans le déni. Dans le déni comme tous les croyants remplis de certitudes avec les « paroles divines »
      Je vous cite :
      / le massacre direct recommandé par Dieu entre les hommes n’existe pas /
      Comment se fait-il alors que les hommes qui parlent en son nom ou se recommandent de lui se permettent de massacrer les hommes qui ne croient pas comme eux, ou différemment ?
      - Les guerres de religions.
      - Le massacre de la Saint- Barthélemy ;
      - la guerre civile irlandaise entre cathos et protestants ;
      - le massacre des musulmans par les Serbes chrétiens en Bosnie ;
      Je peux vous faire une longue liste des massacres perpétrés par vos coreligionnaires.
      Ces chrétiens ont respecté scrupuleusement le Deutéronome au nom de votre Éternel Dieu.
      Et comme vous dites que vous n’êtes pas musulman, c’est inutile que je vous parle de daech, des bokoharam, des talibans, des petites filles à qui on interdit l’école au nom du dieu Allah...
      Turping ! je ne refuse pas la contradiction.
      Déposez, enlevez les béquilles psychologiques et intellectuelles qui vous aident à penser avant. Je ne m’instruis pas, je n’apprends rien avec vous.
      Je suis ici pour apprendre, m’éclairer , échanger avec autrui et non pour lire des fadaises et des crétineries sorties de la bible.

    • 18 mai à 00:23 | Turping (#1235) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy,
      J’ai l’impression que vous tournez en rond en confondant tout ;
      - La bible a été écrite plusieurs fois sur plusieurs langues .Les paroles divines restent toujours les mêmes .Par contre la façon pour y parvenir ,y aboutir à l’accomplissement a suscité toujours des réactions polémiques .
      - Jean Calvin ,un théologien réformateur et un Pasteur emblématique de la reforme protestante du XVIème siècle.Ce dernier rompit avec l’église catholique romaine.
      Calvin était un écrivain apologétique infatigable et un polémiste qui provoqua de nombreuses controverses. Il échangea également des lettres cordiales et favorables avec de nombreux réformés comme Philippe Melanchthon et Heinrich Bullinger. Outre l’Institution, il rédigea des essais sur la plupart des livres de la Bible de même que des traités de théologie et des confessions de foi. Il réalisait régulièrement des sermons dans tout Genève. Calvin fut influencé par la tradition augustinienne qui le poussa à disserter sur les concepts de prédestination et de la souveraineté absolue de Dieu en ce qui concerne la rédemption et dans la damnation. Les écrits et les prêches de Calvin ont fourni la base de la branche de la théologie réformée. Les églises réformées et presbytériennes ont depuis adopté la pensée calvinienne et l’ont largement répandue.

      Vous n’apprenez rien de Turping ,pourtant vos allégations sont assez légères pour contredire les faits .
      Conclusion : // Ne prenez pas la guerre de religion comme une mission divine avec préméditation avec les reformes faites par les Hommes en se référant des écrits bibliques (ce sont deux choses différentes avec les différents massacres).
      - On peut parler des conflits entre les Hommes sur la manière d’interpréter la bible comme le tripatouillage de la constitution où chacun l’interprète a sa manière sans dégager l’essentiel ,les règles communes .
      - C’est pareil ,avec la religion monothéiste ,le coran ne reconnait pas Jésus comme le fils de Dieu mais un prophète,.Chez les chrétiens allah ,ne représente rien. Le judaisme réagit de manière différente pour vénérer le même Dieu invisible. Les catholiques vénèrent la vierge Marie ,à la place de Jésus qui a versé son sang pour sauver les croyants .
      - Ne confondez pas la conception religieuse à la conception philosophique en le dénigrant totalement.
      Les massacres ,les guerres de religieuses ne sont pas des recommandations divines mais plutôt dues aux interprétations humaines ,les malversations .

    • 18 mai à 00:41 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : les guerres de religions,...

    • 18 mai à 00:55 | Turping (#1235) répond à takaka

      Takaka,
      Le mysticisme : Attitude philosophique ou religieuse fondée davantage sur le sentiment et l’intuition que sur la connaissance rationnelle, et qui a pour objet l’union intime et directe entre l’homme et la divinité. Mysticisme arabe, chrétien, hindou, platonicien. Contemplatif, ascétique, symbolique, tel fut toujours le mysticisme , ....
      - D’abord ,avant de parler les victimes ,le monde s’est toujours reposé sur son existentiel évolutif , n’est-ce pas ? On en a cité ,les victimes de la guerre de religion provoquée par l’Homme comme pendant les deux dernières guerres mondiales .
      - Oui ,les guerres religieuses et philosophiques ont prédominé ce monde selon l’évolution humaine . La religion ,les doctrines religieuses ,les sciences ont fait aussi des massacres comme de progrès ,l’avancement vers la paix ,l’union européenne ,etc....pourtant le combat est loin d’être gagné pour réduire les inégalités à l’échelle planétaire .L’existence de Dieu même si beaucoup ne partage pas cet avis est inéluctable autour des mystères qui nous gravitent sans trouver toutes les explications .Bien sûr ,que ce sont toujours les plus vulnérables qui paient au fort le prix (les femmes ,les enfants et aussi les hommes qui naissent handicapés ,trisomiques ,etc...).

    • 18 mai à 00:58 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : même si beaucoup ne partagent pas ,...

  • 16 mai à 11:07 | tsimahafotsy (#6734)

    Turping, est-ce que les experts de l’ONU vous ont consulté avant de faire leur rapport ?
    Ils ont écrit : - « la violence contre les femmes est une manifestation de rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes"
    Turping, il faut leur expliquer la bible et l’histoire et la science car ils n’étaient pas au courant de votre texte de loi !
    Je vous cite : - « Femmes,soumettez-vous à votre mari ,comme au seigneur car le mari est le chef de la femme comme christ est le chef de l’Eglise qui est son corps et dont il est le sauveur » .
    Dites à ces experts de mes deux que c’est Dieu qui exige la soumission de la femme à son mari et son mari l’aimera. Si elle ne se soumet pas, Dieu ne sera pas content et vous aussi, car vous êtes le chef comme christ est le chef de l’Eglise(sic). Et le chef peut sévir violemment quand il n’est pas content. On en voit des exemples tous les jours dans les journaux tv.
    Notre pays sera sauvé par la restauration de la monarchie et l’instauration de la théocratie par les Turping, les Jacques Razandry, les Rambo, et cie !
    Tout désespoir n’est pas perdu !

    • 24 mai à 00:14 | FINENGO (#7901) répond à tsimahafotsy

      Monsieur tsimahafotsy ....
      Vous avez une drôle de manière de considérer la religion. Certes vous êtes croyants, mais pas théologien. Alors contentez- vous d’être croyant, car vos propos et vos comparaisons frisent la diffamation et l’outrage, pour ne pas en dire plus .

    • 25 mai à 10:54 | tsimahafotsy (#6734) répond à FINENGO

      Monsieur FINENGO fait-il parti de la police des mœurs ou est-il policier de la pensée unique et chrétienne ?
      Si c’est le cas, il aura beaucoup à faire avec Tsimahafotsy qui revendique son droit au blasphème.

  • 17 mai à 22:45 | Gérard (#7761)

    On a coutume de considérer qu’une société idéale devrait pouvoir intégrer toutes ses composantes, le tout dans une certaine harmonie

    concernant la relation homme femme, la société la pus discriminante que j’ai pu connaitre est l’arabie saoudite, ou j’ai travaillé quelques années

    femmes et hommes y sont, en dehors du foyer « conjugal » totalement séparés, notamment dans tous les lieux publics, enfin ce sont les hommes seuls, qui sont séparés des couples et familles, puisque les femmes seules n’existent pas !

    est ce ce type de société que souhaite Mireille Rabenoro, à toujours vouloir considérer qu’il faut pour les femmes des quotas, des institutions spéciales etc....bref des lois et des lieux à part !

    il y a bien sur à faire dans ce pays et ailleurs , pour que les femmes y soient traitées avec plus d’égalité, à commencer par le vaste sujet de la répartition des héritages, mais cela nécessite t-il des organismes distincts pour chaque sexe ? ou bien est ce que cela doit être traité AVEC les hommes dans des lieux de dialogue, égalitaires.......

    • 19 mai à 12:57 | takaka (#8449) répond à Gérard

      Pour information, à Madagascar, la séparation entre les deux époux entraîne automatiquement le partage égal des biens acquis durant la vie commune, d’une manière coutumière ou légale. Et ceci depuis que la très estimée épouse de Ratsiraka, Celine pas Dion hein, mais Celine Ratsiraka la politologue a pu abolir « le kitay telo an-dalana » des textes sur le mariage légal.
      Pour l’héritage, seul l’aîné a droit. J’ai d’ailleurs vu ce phénomène en Suisse dans les cantons de Genève et du Vaud. Les non nantis ont émigré au Canada !

    • 19 mai à 16:21 | Gérard (#7761) répond à takaka

      aussi politologue que son époux est amiral ?

    • 23 mai à 15:52 | joba (#1217) répond à Gérard

      Je me demande à propos des articles de Mme Mireille RABENORO, exiger un quota est déjà discriminatoire, c’est un nivellement par le, je n’ose pas dire bas. Qu’elle se rassure, actuellement statistiquement je constate que les jeunes filles sont plus brillantes que les jeunes gens à l’école, du moins dans les grandes villes. Moralité : envoyez tous les enfants à l’école, c’est la seule façon d’améliorer leur condition

    • 23 mai à 22:05 | takaka (#8449) répond à joba

      La majorité des magistrats à Madagascar sont des femmes. Les féminicides sont punis sévèrement. Bien sûr que les quotas sont discriminatoires. La société gasy est pour la liberté des femmes. Mais certaines coutumes sont d’obédience musulmanes suites aux contacts fréquents avec ces derniers. Il y a donc une dualité.

  • 19 mai à 23:29 | takaka (#8449)

    Pourquoi un observatoire ? Je pense que c’est trop abstrait. C’est dans l’action qu’il y a la réaction.
    Il serait préférable de faire des enquêtes-réponses multiples, des enquêtes-jugements ouvertes pour juger l’état des féminicides, de ses impacts éducatifs et socio-économiques et de comprendre ses niveaux dans les perceptions sociales. Pourquoi libérer l’esclave s’il juge que c’est bien pour lui ?
    Ne pas imaginer comme acquis que la femme souffre des sévices subis. Il y a les réflexes conditionnés après des générations. L’animal est fait ainsi.
    Je déclare ce fait parce par expérience, on n’est jamais sûr que les femmes victimes se sentent lésées. Au contraire, tellement devenues secondes dans leur environnement, elles vont réfuter toutes les bonnes volontés de les libérer si la politique établie est inadéquate. C’est une action de longue haleine, quelques années au moins.
    Mais je suis sûr à 80 pour cent des cas qu’à Dago, les femmes n’aiment pas les violences physiques et psychiques. Et elles vont se révolter tellement elles ont l’esprit libre comme les femelles des Lémurs.

  • 8 juin à 13:54 | takaka (#8449)

    Très vénéré Madame Rabenoro, si vous écrivez un plus sur des faits anthropologiques sur ces fémicides, surtout que des États musulmans ont décrété la punition corporelle des femmes par leurs maris.
    J’ai envie de savoir les réactions des fonctionnaires des organismes spécialisés des N U.

  • 10 juin à 11:54 | Jipo (#4988)

    Vous allez nous le laisser encore longtemps cet article ???

    • 10 juin à 12:36 | tsimahafotsy (#6734) répond à Jipo

      Bonjour,
      vous aimez beaucoup ce pays, vous n’avez pas votre langue dans votre poche, allez jeter un coup d’œil sur « Beloha, l’amour en héritage » qui est à la Une de MT.
      Et dites-moi ce que vous en pensez.
      Ce livre est largement plus intéressant que les articles insipides et sans saveur que MT nous balancent depuis le début de l’année !

    • 10 juin à 12:37 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      erratum :
      que les journalistes de MT nous balancent depuis le début de l’année !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 108