Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 14 février 2016
Antananarivo | 19h44
 

Société

UJMDH

Pour la défense des droits humains

vendredi 11 janvier 2013

La journée des droits de l’Homme a été célébrée pendant un mois à Madagascar. L’Union des journalistes malagasy des droits humains (UJMDH) a clôturé cette célébration par une manifestation qui s’est tenue ce jeudi 10 janvier au Madagascar Development Learning. Outre les membres de cette association dirigée par Matavimanana Ravao Georgine, la Cenit, le ministère de la Population, le ministère du Commerce, la Police nationale ainsi que les ONG et associations traitant ce volet, ont été chacun représentés. Cette journée a débuté par les différentes allocutions des autorités dont le conseiller technique en communication au sein du ministère de la Population, le président de l’ONG Tsaramanasoa et la présidente de l’UJMDH. Trois témoignages à savoir celui d’un petit garçon qui a été violé plusieurs fois par son professeur et ceux de deux filles qui ont également été abusées sexuellement par leur proche ainsi que le témoignage d’une famille victime d’abus de pouvoir et de corruption sur leur rizière, ont marqué cette journée. Ces témoignages ont été suivis d’une projection d’un film montrant le non respect des droits des enfants par leurs employeurs et le non respect des droits de l’Homme dans la partie sud du pays, à cause de l’insécurité.

Le programme a été clôturé par une conférence débat. Le représentant du ministère de la population a précisé qu’il faut unir les forces pour lutter contre ces abus en séparant les associations civiles des associations politiques. Selon lui, les journalistes ont un rôle important dans ce sens car ils disposent du pouvoir de diffuser toutes formes de non respect aux droits de l’Homme auprès de la société. Cette association ne doit pas être un moyen pour les politiciens qui ont l’habitude de profiter de leur fortune en achetant les journalistes, souligne-t-il. Et d’ajouter que le ministère de la Population est prêt à apporter sa contribution afin que l’UJMDH puisse concrétiser sa mission.

Quant au président de l’ONG Tsaramanasoa, qui exerce particulièrement des activités luttant contre le non respect des droits de l’Homme et des droits des détenus, il a sensibilisé l’association à travailler en toute bonne volonté et non à but lucratif. La présidente de l’UJMDH, Matavimanana Ravao Georgine, quant à elle a expliqué que l’association a pour objectif de faire régner les droits de l’Homme notamment ceux des femmes et des enfants en diffusant les informations requises pour inciter les autorités à prendre leurs responsabilités.

Recueilli par Haingo

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 205