Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 6 décembre 2016
Antananarivo | 08h02
 

Economie

Vers la mobilisation des ressources du pays

Pour financer les investissements publics

jeudi 13 octobre | Bill

Deux tiers (2/3) sinon 75% des financements pour le développement dépendent de l’extérieur, généralement soit des institutions de Brettonwoods, de la BAD, soit de l’Union européenne ou le FED.

Le ministère de l’Economie et du Plan organise un atelier national d’évaluation des ressources naturelles et humaines afin que ce taux de dépendance envers les financements extérieurs soit inversé. Le gouvernement souhaite enfin que le financement du développement soit dorénavant fondé sur les ressources propres du pays. Quelque part, les appels de nombreux économistes patriotes qui contestent l’endettement à tout de bras du pays auraient-ils enfin été écoutés ? Madagascar regorge en effet de ressources naturelles qui ne sont pas pris en compte dans la comptabilité nationale, tel l’environnement et ce que les aires protégées recèlent de crédit carbone. En tout cas, des candidats malheureux lors des présidentielles de 2013 ont proposé à l’époque la construction de route avec nos propres ressources, tel le granit.

D’après ce que l’on a compris des explications de Rahaingoarimanana Noelisoa, Directeur de la Planification au sein du ministère de l’Economie, il s’agit de mobiliser les ressources pour offrir à l’Etat les moyens de financer les investissements publics (route, pont, hôpitaux, écoles, infrastructures structurant…). L’atelier n’est donc qu’une étape au cours de laquelle les techniciens vont identifier les ressources, les recenser, les valoriser et les mobiliser. La question de transformation de ces ressources en richesses/ressources pour financer le développement est une autre paire de manche, croit-on savoir. Les résultats de cet atelier seront vraisemblablement présentés lors de la conférence des bailleurs de fonds de Madagascar au mois de décembre prochain.

71 commentaires

Vos commentaires

  • 13 octobre à 09:30 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Enfin et mieux vaut tard que jamais tout en donnant la priorité au sol avant le sous-sol.

    • 13 octobre à 10:13 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      En lisant le titre de l’article j’ai eu peur !
      Mais en lisant le texte j’ai été rassuré : « Le ministère de l’Economie et du Plan organise un atelier national d’évaluation des ressources naturelles et humaines afin que ce taux de dépendance envers les financements extérieurs soit inversé. »

      Il n’est question que de de lancer une étude d’évaluation.
      J’ai eu peur qu’il ait été question d’une décision.

      Euuuh, qui se souvient des montagnes d’études faites depuis les 70 dernières années sur l’inventaire des ressources de Madagascar ? (Cette période concerne aussi les dernières années de la colonisation et celles qui ont suivi ! Et les archives de ces études n’existent peut-être p ;us à Madagascar mais certainement dans les archives de ce qui était l’ORSTOM, du CNRS et autres organismes de recherche français.
      Il est vrai que c’est *** de devoir demander à l’ancienne puissance colonisatrice un service... Surtout qu’il est beaucoup plus utile et efficace de se battre pour récupérer les Iles Éparses au lieu de documents concernant la Grande Ile...

    • 13 octobre à 15:54 | Tsisdinika (#3548) répond à plus qu'hier et moins que demain

      à Stomato.

      Les « montagnes études » réalisées par les Français pour inventorier les ressources de Madagascar comme vous dites (je suppose que c’est surtout des études géologico-minières), même si un jour on peut mettre la main là-dessus, ces études dépassées ne valent plus grand-chose pour l’exploration moderne. Le BRGM en propose bien quelques fragments à prix d’or, après avoir emporté toutes les données lors de leur départ, mais de là à ce qu’ils donnent ces informations à titre de service pour avoir été « l’ancienne puissance colonisatrice », il faut se lever tôt.

      Pour votre information, l’État Malagasy a investi plus de 30 millions de dollars entre 2003 et 2007 dans le Programme de Gouvernance des Ressources Minérales en chargeant notamment l’USGS (associé au BRGM, qu’est-ce que je disais), le BGS et le CGS sud-africain de mettre à jour les données géologiques et minières sur une partie du territoire. Beaucoup reste encore à faire mais au moins les investisseurs peuvent aujourd’hui disposer d’informations modernes et fiables pour une prise de décision rapide.

    • 13 octobre à 16:11 | Tsisdinika (#3548) répond à plus qu'hier et moins que demain

      à plus qu’hier et moins que demain,

      Pour que vous ne mourriez pas idiot, sachez que la plupart des projets miniers à Madagascar ne sont pas en compétition avec les activités agricoles, qu’elles soit vivrières ou de rente, si c’est à quoi vous faites allusion. Même à Soamahamanina, les terrains que se proposaient d’exploiter les Chinois ne sont pas fertiles et la seule chose qu’ils rapportaient à ses propriétaires était le gain aléatoire de quelques journées d’exploitation artisanale et illégale de l’or en période de morte-saison agricole. Comme aucun n’a réellement pu s’enrichir, loin s’en faut, et qu’il en a déjà eu suffisamment d’enterrés vivants lors d’éboulements, ils ont vu dans le bail offert par les Chinois titulaires d’un permis une aubaine de tirer quelque chose de positif de leur héritage, leur tanindrazana. C’était sans compter sur les nationalistes religieux défenseurs de la liberté d’expression et sans casseroles transitoires, des gens qui savent mieux que tout le monde et sur n’importe quel sujet.

    • 13 octobre à 18:07 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      le 13 octobre à 15:54, Tsisdinika (#3548) en répondant à plus qu’hier et moins que demain m’apostrophait :

      >>Les « montagnes études » réalisées par les Français pour inventorier les ressources de Madagascar comme vous dites (je suppose que c’est surtout des études géologico-minières), même si un jour on peut mettre la main là-dessus, ces études dépassées ne valent plus grand-chose pour l’exploration moderne. Le BRGM en propose bien quelques fragments à prix d’or, après avoir emporté toutes les données lors de leur départ, mais de là à ce qu’ils donnent ces informations à titre de service pour avoir été « l’ancienne puissance colonisatrice », il faut se lever tôt.<<

      Les données faites au temps de la colonisation concernent des éléments qui n’ont pas été modifiées par le temps, les éléments géologiques évoluent peu en un quart de siècle :-)
      Ce qui a beaucoup changé ce sont les moyens et les techniques de traitement de ces données, avec un plus une accumulation de connaissances connexes acquises pendant ce temps.
      J’ai eu l’occasion de travailler pour le centre de recherche d’une société pétrolière (française) en mettant en route un système de traitement des données d’analyse de "carottes" issues de forages de recherche vieilles de plusieurs décennies.
      Maintenant le fait de devoirs se lever tôt pour obtenir gratuitement des données auprès de l’ancienne puissance colonisatrice tant haïe et insultée, à tort ou a raison le problème n’est pas là, est assurément un tout autre problème.

      >>Pour votre information, l’État Malagasy a investi plus de 30 millions de dollars entre 2003 et 2007 dans le Programme de Gouvernance des Ressources Minérales en chargeant notamment l’USGS (associé au BRGM, qu’est-ce que je disais), le BGS et le CGS sud-africain de mettre à jour les données géologiques et minières sur une partie du territoire. Beaucoup reste encore à faire mais au moins les investisseurs peuvent aujourd’hui disposer d’informations modernes et fiables pour une prise de décision rapide.<<

      J’ai effectivement suivi cet épisode. Les données sont disponibles pour quels investisseurs, des investisseurs malagasy ?
      Des sociétés qui ont versé de l’argent pour constituer la cagnotte de 30 millions de dollars US ?
      L’USGS n’est pas stupide en reconnaissant les qualités et l’expérience du BRGM dans ce domaine...
      Mais alors, pour quoi relancer une étude en 2016 pour dupliquer ce qui a été faite entre 2003 et 2007 ?
      Je comprend qu’il doit être difficile de reconnaitre le travail de fond fait lors de l’ère Ra8 !

      Il n’y a pas que des recherches géologiques et minières qui ont été faites.
      Pas mal de travail a été fait concernant les produits agricoles et halieutique...
      Certains ont profité de ces recherches avec un certain succès et c’est bien.
      Mais bien souvent uniquement sur un plan technique, la partie commerciale est faible quand elle nb’est pas massacrée par des commerciaux sans scrupules.

    • 13 octobre à 18:52 | Paulo Il leone (#6618) répond à plus qu'hier et moins que demain

      J’ai failli m’étrangler de rire en lisant ce monument de délire malgacho-malgache : « Le gouvernement souhaite enfin que le financement du développement soit dorénavant fondé sur les ressources propres du pays (MDR ! ) Madagascar regorge en effet de ressources naturelles qui ne sont pas pris en compte dans la comptabilité nationale ! » (rebelote MDR !)
      Ressources naturelles comme par exemple le Bdr et le pétrole des Iles éparses ?
      Bref, on n’a pas fini de rigoler ! ... A propos , la route de la digue du "sommet de la francophonie, ça avance ?
      Et le village de la francophonie, c’est pour 2030 ou 2050 ?
      Donne-moi l’argent vazaha ! donne !

    • 14 octobre à 02:28 | Sorobila (#9239) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Et qui ont détourné ces richesses naturelles (mines, pierres précieuses, BdR...) et humaines à leurs fins personnelles si ce ne sont les dirigeants depuis l’indépendance, hormis un ou deux ?
      C’est maintenant qu’on prend conscience que la Grande Ile vit et a toujours vécu de l’ASSISTANAT de la communauté et autres organisations internationales.!!!
      Ils ont du « pain sur la planche » comme dit l’expression pour parvenir à leurs nobles et légitimes projets.!!!
      Nos voisins mauriciens et seychellois sont plus riches que nous, alors qu’ils vivent sur des iles ou ilots aussi grands que des mouchoirs de poches.!!

  • 13 octobre à 09:41 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Chercher les moyens pour financer nous-mêmes notre développement ?
    Oui mais , chercher n’est pas trouver .
    Et même , trouver ne signifie nullement mettre réellement en oeuvre ni faire jusqu’à matérialiser vraiment les idées .
    Surtout dans ce pays qu’est le nôtre , où presque tout le monde croit qu’il suffit de dire les choses pour qu’elles se réalisent .
    Asa fa tsy kabary , disait Tsiranana . [ Travail plutôt que discours ]
    De nos jours il faudrait peut-être dire : « Travail réel et résultats tangibles ! »

    Question : quand commencerons-nous vraiment à combattre réellement et pour de bon le kere et la malnutrition ; au lieu de nous contenter de ces révulsantes misérables aumônes que nos politiciens auto-satisfaits et repus font avec leur habituelle condescendance aux victimes de ce fléau dans nos régions les plus défavorisées ? QUAND ?

    • 13 octobre à 09:48 | Gérard (#7761) répond à Saint-Jo

      combien de masseuses faut il offrir aux émissaires du FMI et de la banque mondiale, pour qu’ils fassent semblant de gober de telles balivernes ?

    • 13 octobre à 10:13 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Bonjour , Gérard !
      Dans ce pays malagasy la solidarité nationale n’existe pas .
      La solidarité à l’échelle de petits villages peut-être ... même si votre poulailler est vidé dès que vous vous absentez pendant le temps qu’il faut pour le vider .

      Solidarité nationale malagasy ? Déjà la nation malgache elle-même n’est même pas fondée , alors quid de la solidarité entre les personnes censées appartenir à une nation inexistante !
      La preuve ? Si la nation malgache existait alors la solidarité nationale aurait existé aussi , et depuis le temps qu’on en parle le kere aurait reculé .
      Or , ce n’est manifestement pas le cas !

    • 13 octobre à 11:18 | Gérard (#7761) répond à Saint-Jo

      bonjour saint jo

      bon , au delà des petites provocs et mauvaises plaisanteries, ce qui m’a d’abord frappé en arrivant ici, jeune homme il y a bien longtemps, c’etait la solidarité de clan, (le fihavanana, quoi), qui créait une formidable ambiance de chaleur humaine

      bien entendu cela n’excluait pas les chapardages, puisque la « propriété » étant plutôt collective, ce qui est à toi est alors un peu à moi et vice versa n’est ce pas !

      comment tout ce « savoir vivre » disparait il à la vitesse de la lumière, pour laisser la place à une nation composée de 25millions d’égoïsmes est pour moi un mystère

      je ne suis parfois pas loin de rejoindre les thèses d’isandra, non pour tout attribuer aux colons, mais pour considérer que le matérialisme occidental est une des causes de cette triste perte de repères

    • 13 octobre à 11:27 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      "Solidarité nationale malagasy ?

      Comment voulez vous que nous soyons solidaire avec un Masin-Jonany qui s’auto-proclame raciste de la partie majorité de Malagasy(Foza ou Valalambemandry),...

    • 13 octobre à 12:08 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Exact ! Je ne serai jamais solidaire des foza !
      Jamais , au grand jamais !

    • 13 octobre à 12:17 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Ayez de la sagesse d’éviter de nous parler de la solidarité nationale,...

    • 13 octobre à 13:00 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Et de plus , cette nazie foza femelle ose donner des ordres !
      Croirait-elle que tous les Gasy sont comme les membres des force de répression qui avaient obéi avec bestialité aux ordres inhumains du déshumanisé DJ-ex-la-terreur pour massacrer des populations déjà victimes des coups répétitifs du kere ?

  • 13 octobre à 09:53 | Eloim (#8244)

    C’est ce qu’il faut faire depuis des lustres, non ? Pourtant, je me pose la question : qu’est-ce qui enclenche ce retard qui fait autant de victimes que des heureux élus ? C’est une question-bête qui ne demande pas des réponses car il va suivre des polémiques et des querelles politiques vaines que personne n’en tire des profits.

    • 13 octobre à 20:43 | RAMBO (#7290) répond à Eloim

      Mieux vaut tard que jamais...C’est le régime actuel, après 3 ans de pouvoir qui cherche à rompre avec les financements extérieurs...
      Mais je dirais que Madagascar ne possède d’autres richesses qui intéressent les autres pays que les produits de notre sous sol...le sol Malgache (agricole ) ne produit pas assez pour financer nos besoins...mais il ne suffit pas de faire appel aux Américains ou aux Chinois pour exploiter nos sous sol.. Les Français ont exploité pendant des décennies 24h/24 le chrome à Andriamena avec Tsiranana... mintenant au nom du tanindrazana, nous ne voulons plus que les étrangers exploitent nos sol ou sous sol.. Le coréen.Daewoo , le chinois Juxing Mines SARL, l’italien Rio Tinto, Ambatovy ( une joint-venture de 8 milliards de dollars détenue par trois actionnaires : Sherritt International Corporation, Promoteur du Projet, qui détient 40% des actions ; Sumitomo Corporation, détenant 32,5% des actions ; et Korea Resources Corporation, détenant 27,5% des actions.

      Ambatovy obtenu 2,1 milliards de dollars de prêt auprès de 14 prêteurs. Il s’agit d’un consortium qui comprend des organismes gouvernementaux de crédit à l’exportation, des banques internationales de développement et des banques commerciales du monde entier. Le montage financier d’Ambatovy a été nommé « Europe, Middle-East and Africa Mining Deal of the Year (version anglaise) » en 2007 par Project Finance International et représente à ce jour le financement de projet le plus important en Afrique sub-saharienne et surtout à Madagascar pour le Nickel et le Cobalt des matières que les gasy ne connaissent pas contrairement à l’or... Toutes ces sociétés connaissent plus ou moins le même problème chez nous...les uns finissent par plier bagages..les autres persistent à rester parce qu’elles ont déjà beaucoup investi et il leur faut le minimum de rentabilité avant de partir ;
      Qu’est-ce qu’il faut faire alors ? pour le régime actuel la seule solution c’est de laisser venir les étrangers qui ont les moyens financiers technologiques et le savoir faire pour mettre en valeur nos propres richesses.. ; pour faire basculer la balance en faveur du financement national ou local...
      Mais les opposants et surtout les andafy (en majorité GTT ou et ZD) sont contre, eux qui sont à l’abri de la pauvreté parce qu’ils touchent au moins le RSA au cas où en Europe et ce sont eux qui haussent le plus le ton, Tandis que les opposants font tout pour que régime de Dada Jao soit en échec dans la lutte contre la pauvreté afin de le déloger et reprendre la place ( Poritra seza, merci encore Babah) . C’est çà la réalité... et sur place, toutes ces grèves les unes après les autres sont menées par des gens qui sont dans le collimateur de la corruption...service des domaines , greffiers, air mad, douaniers des corps de métier où « les sauces » sont très juteuses...s’ils sont en colère à ce point c’est que « efa ho very finanana ».. ;ils craignent de perdre leurs bizn.
      Les jeunes qui ont fini leurs études à l"étrangers et qui rentrent au pays..leur famille les conseillent vivement de postuler où à Air Mad ou à Jirama ou à la Banque centrale.. vous comprenez pourquoi ?
      En ce moment le gouvernement s’engage un peu plus sur la lutte anti corruption.. ;condition des Bailleurs de Fonds oblige. Je viens d’avoir un coup de fil d’un ami qui demande de l’aide parce que ces 2 conteneurs sont bloqués à Mahajanga. C’est quelqu’un qui vit avec ce bizn depuis des années...Et en ce moment il constate que ce régime de DADA JAO est le plus dur de tous les régimes pour ses affaires. Il m’a dit clairement que s’il suit la voix normale et qu’il paie les taxes normalement il sera perdant...il a du mal en ce moment à trouver les douaniers qui « travaillaient » d’habitude avec lui.

  • 13 octobre à 10:20 | Isambilo (#4541)

    Un atelier prétexte à prendre du bon temps pour quelques uns. Ils pourraient commencer à recenser tous les travaux déjà effectués et même publiés.

  • 13 octobre à 10:32 | Isandra (#7070)

    « Deux tiers (2/3) sinon 75% des financements pour le développement dépendent de l’extérieur, généralement soit des institutions de Brettonwoods, de la BAD, soit de l’Union européenne ou le FED. »

    Ce n’est pas ça le drame, même les pays développés dépendent de financements extérieurs, par exemple Japon, l’un des pays le plus endettés du monde,...mais, le drame c’est la mauvaise utilisation des ces financements, et leur destinations détournées,...

    Nous avons bénéficié des milliards de dollars en 2003-2008, mais, le régime de l’époque n’a pas pu construire que quelques milliers de kilomètres de route, et le pays restait pauvre,...n’a pas songé d’entrer dans le cercle de pays émergent,...Tout ça, c’est due à la mauvaise politique et utilisation des financements,...

    • 13 octobre à 10:41 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Cette nazie foza femelle isandra est vraiment une abrutie .
      Ce qui fait la réputation du Japon c’est le fait que ce pays a toujours préféré emprunter aux Japonais plutôt qu’à l’extérieur .
      Et même si l’état nippon est fortement endetté , ses dettes dues à l’Etranger sont minimes.
      C’est l’un des états qui doivent le moins aux créanciers étrangers .

      Les foza sont comme çà : ils écrivent tout ce qui leur passe par la tête sans se soucier si ce sont des âneries ou non !

    • 13 octobre à 11:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ce que je voulais dire, même si, l’Etat doit dépendre de financements extérieurs du trésor public,...C’est clair,...

      Je sais que 90% de leur dettes sont détenues par les Japonais(pas l’Etat Japonais, nuance),...comme si les actionnaires ou associés d’une entreprise prêtaient l’argent à celle-ci,...mais, cela reste dues à payer, même titre que les autres dettes...,doit sortir de la caisse de l’Etat,...

  • 13 octobre à 11:42 | olivier (#7062)

    « les aires protégées recèlent de crédit carbone. »

    On rigole toujours autant sur MT.COM..

    Parler de crédit carbone aux pays de l’exploitation (l’ assassinat) illégale de Bois de Rose...et des feux de brousse..

    Non mais SANS BLAGUE ?

    Il va falloir plutôt parler de DEBIT Carbone Messieurs Dames...

     :)

    • 13 octobre à 12:16 | kartell (#8302) répond à olivier

      Il faudrait, une fois pour toutes, qu’on dise la réalité des choses dans ce pays !…
      Trop d’affirmations non fondées, supposées, imaginées, fantasmées sont répétées à longueur d’années, voir sont psalmodiées dans cette période de gros tangages politico-économiques !…
      Le manque de retenue, de modération dans les propos tenus, ici et là, invérifiables, lancés à la cantonnade parce qu’ils font figures de simples hypothèses flatteuses des susceptibilités et autres nationalismes chauffés à…blanc voir jaune !…
      Rester les pieds sur terre ne semble pas être la tendance du moment, au contraire, plus les choses se complexifient, plus l’on chante en coeur un eldorado de paillettes comme pour exhorter un mal qui ne cesse de nous ronger jusqu’à l’os !…
      Ce n’est pas comme cela que nous arriverons à regagner la rive, la modestie et l’effort devraient être mis en valeur à l’opposé de croire et surtout de penser que le loto est sous nos pieds et qu’il suffirait de faire creuser les chinois pour que nous soyons sortir de nos difficultés !…
      Prendre ainsi le problème, c’est s’enfoncer un peu plus dans une spirale qui laisse présumer, à tort, que le bonheur est pour demain !…
      Cessons de ronronner en choeur, retroussons-nous les manches et lavons notre linge en famille avant de croire qu’il suffirait de claquer dans les doigts pour remonter une pente devenue abrupte !. …..

    • 13 octobre à 13:07 | Saint-Jo (#8511) répond à olivier

      Incorrigibles politiciens gasy !
      Tout dans le verbe le plus ronflant qui soit !
      Le vide total dans la réalisation de fait de ce qu’ils annoncent !

    • 13 octobre à 18:59 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      Ce qui serait vraiment marrant c’est qu’ils mettent leur « menace » à exécution et refusent dorénavant toute aide extérieure ! Cela n’aura aucune incidence pour le petit peuple... par contre pour les hyènes et autres piranas éliteux qui se pavanent en 4X4 à l’empattement plus large que la route ça va faire des dégats collatéraux considérables ! Retour vers le futur : charrette et zébu ! fermeture sine die de la jirama et airmad, voyages orgnaisés vers la France en pirogue avec escale aux Iles éparses, etc....
      Bievenue au glorieux futur de la perle de l’OI !

  • 13 octobre à 12:04 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Il s’agit de mobiliser les ressources afin d’offrir à l’Etat les moyens de financer ses investissements publics…

    On pourrait très bien s’attendre à ce qu’à l’issue de l’atelier, une des recommandations vont s’orienter sur le recrutement d’un cabinet spécialisé qui mènera plus tard l’évaluation des ressources mobilisables à la place des techniciens fonctionnaires de l’Etat, et le chronogramme pour la sélection du cabinet jusqu’au démarrage de l’évaluation s’étalera jusqu’à la fin de l’année 2018, et le rapport de l’évaluation sera livrable en 2020…

    Et le ministère de l’économie n’a jamais pensé à faire un audit (nature, origine, utilisation, niveau de réalisation, retombées économiques et sociales réelles et inattendues…) du niveau d’endettement public estimé à USD 3,3 milliard représentant environ 74 % de nos dettes extérieures.

    En attendant, USD 5 millions avait été dépensé pour l’inventaire du niveau de stock restant de bois de rose, et le rapport d’inventaire n’a pas encore été publié…et il parait que le stock évalué avait eu le temps de disparaître avant même que le rapport soit publié.

    Il parait aussi que l’actuel ministre de l’économie était un ancien ministre de l’environnement de la transition qui faisait partie de la liste de 109 individus responsables des troubles politiques dans le pays à partir de 2009…

    • 13 octobre à 12:26 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      « .(...) la liste de 109 individus responsables des troubles politiques dans le pays à partir de 2009… »,

      Parce que chez vous, les fumées sans feu sont possibles,...Ra8 n’est pas du tout responsable de ces troubles politiques à travers de son comportement et mauvaises pratiques,...???

    • 14 octobre à 10:41 | vatomena (#7547) répond à Vohitra

      On ne peut compter indéfiniment sur les étrangers pour nous donner à manger.Les étrangers ont le droit de se retirer quand ils voient le peu d’efficacité de leurs aides .L’état actuel du pays fait insulte à leur générosité .Nous devons apprendre à vivre avec nos seuls moyens .Certains disent que nous sommes potentiellement riches,tres riches ;D’où vient alors cette incapacité à sortir de l’ornière ,à s’élever ? Il ne devrait plus y avoir d’entraves puisque le colon prédateur n’est plus là.Le destin des malgaches est aujourd’hui dans les mains des malgaches !Ils sont responsables d’eux memes .
      Le Madagascar colonial vivotait avec l’aide d’une métropole mais aussi avec un budget nourri par de lourds impots .Ces impots accablaient les indigènes et furent à l’origine de maintes révoltes et d’une sanglante rébellion .L’indépendance fut perçue comme l’arret des impots et du travail imposé par le smotig .Est ce vraiment un bienfait ?
      Le gouvernement ne peut plus accorder de budget aux villes et aux régions.Tout va à la ruine . Avec la mentalité née apres l’Indépendance tout bon malgache de la brousse refusera d’etre imposé sous peine de révolte . Il prendrait cela comme un nouveau colonialisme .Nous sommes dans un cul de sac .Pour suppléer à cet incivisme ,le gouvernement doit abuser sur les droits de douane, tondre les entreprises étrangères ,ce qui fera fuir les éventuels investisseurs.La spirale est infernale.Le secours essentiellement malgache est il en marche ?

  • 13 octobre à 12:22 | Vohitra (#7654)

    Un petit hors sujet :

    Ce matin vers 7h 30 mn, une voiture golf type 3 de couleur rouge à l’intérieure de laquelle se trouvait trois gendarmes en tenue, tous des sous officiers avec des barrettes l’épaule, s’est faufilé entre les deux longues files de voitures prises dans un embouteillage monstre au niveau d’Imerinafovoany, à quelques mètres de la banque BNI, et la voiture golf en question a heurté le flanc d’une autre voiture, et comme si de rien n’était, elle est partie sans s’arrêter et ses occupants se sont même permis de rigoler au vu et au su de tout le monde…

    Et quand je pense que notre ministre de l’économie est un général de gendarmerie…

    • 13 octobre à 14:47 | RAMBO (#7290) répond à Vohitra

      Comportement condamnable mais des ripoux il y en a partout !

    • 13 octobre à 14:47 | RAMBO (#7290) répond à Vohitra

      Comportement condamnable mais des ripoux il y en a partout !

    • 13 octobre à 15:32 | vatomena (#7547) répond à Vohitra

      @Isandra
      Vous reconnaitrez facilement que le colon n’était pas omnivore . Il semble avoir épargné les richesses de la foret malgache ---Le bois de rose est resté sur pied durant tout le colonat .Cette ressource fait aujourd’hui la fortune de nos frères et participe à l’embellissement de la ville .Les résidences ,les manoirs ,les chateaux se construisent comme jamais dans le passé !

    • 13 octobre à 15:39 | Albatros (#234) répond à Vohitra

      Et oui Rambo !
      Comme « des ripoux il y a en partout »..... surtout ne faisons rien !.
      C’est ça qui fera progresser les choses. Comme le comportement de Mr Nico de l’ARM avec les bacs de la RN12. C’est pas grave !, en Afrique de l’ouest ils font la même chose. Etc... etc...
      C’est ça que vous appelez le « sens de la politique nationale » ?.

  • 13 octobre à 12:23 | punchline (#9673)

    - ils organisent un atelier, en vue de préparer une séminaire, qui va déboucher sur un colloque, après lequel une journée de porte ouverte sera de mise, pour une prochaine et importante conférence , qui va déterminer la date d’un n-ième atelier. voilà la boucle est bouclée .

    - durant toutes ces manifestations ou seminaires et ateliers , c’est Claudine la copine qui a le marché de la restauration , c’est mathieu le fiston la music et divertissement, et nicole la balèze le marché de la sécurité

    - non mais sans blague, si ces gens veulent un développement rapide, qu’ils donnent aux diasporas malgaches détenteurs d’euros et de dollars la mine d’or de soamahamanina, qu’ils donnent un accès facile aux crédit bancaire à tous les malgaches capable de creer leurs PME ou TPE et TPI, mais pas qu’aux seuls karana.
    des ravalomanana en herbe ou des ramaroson potentiel il y en a beaucoup, il faut tout simlement démocratiser le credit

    liberez robson pierre et tsitohara andrianony

    • 13 octobre à 12:36 | Jipo (#4988) répond à punchline

      Les karanes donnent les crédits, mais ne les demandent pas, pour ne pas dire : jamais !

    • 13 octobre à 13:06 | Isandra (#7070) répond à punchline

      Jipo,

      Alors là, vous êtes loin de la réalité.

      Les opérateurs Karanes empruntent de l’argent auprès des banques pour leur permettre de s’approvisionner abondamment en période sèche et d’accorder des facilités de paiement à leur clients(grossistes agrées, en vogue actuellement,...) avec de belles marges,...

    • 13 octobre à 13:16 | atavisme premium (#9437) répond à punchline

      Demain c’est l’anniversaire de la proclamation de la création de la république Malagasy .
      Donc cela fera 58 ans que ce pays est disons autonome .
      Cette mesurette que vos tres grands et tres respectés chefs ont prises sur cette question des ressources à simplement 60 ans de retard .
      Bon je sais je suis « casse ambiance »,mais et apres quelles perspectives seront a tirer de cet immense progrès ?
      Va t-ont assister (enfin)au reveil de la nation gasy et en premier lieu de ceux qui détiennent le pouvoir ?
      Parce que ,si c’est pour continuer comme avant ,c’est a dire comme ces 58 ans passés, vaudrait mieux se suicider collectivement et tout de suite !

  • 13 octobre à 12:32 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    @ Stomato, les archives de l’ Orstom n’ existent plus ou ont été volées .
    Du temps de cette 💀 de ratsyraka, il a simplement ordonné de tout faire disparaitre, donc bruler que voulez vous la révolution vita gasy, s ’est toujours manifestée / les flammes : chaud devant ...
    Pour revenir à l’ article ce que je dénonçais hier se concrétise chaque jour en toutes transparence après le BDR, L’ or, le milieu halieutique , la faune, en plus de la flore, ( girofle, vanille, litchis, etc...) les jeunes ramât, les trafics polymorphes, (Fanafody) que pourrait-on bien trouver de plus , puisque des « économistes, de surcroit patriotes » merci à Bill pour la précision, ( hery en fait-il partie ???, merci de votre retour ) ...
    Et bien : « j’ vais vou’l dire » qui pourrait en douter ???
    Cette course aux richesses, pour ne pas dire au pillage au nom cette fois -ci du développement, ( ça change de la souveraineté ) donc au nom de la démokrassie, bien krasse & maintenir la population dedans ..., que va-ton pouvoir trouver à PILLER ???
    Je ne l’ invente pas , puisque tout le monde nous le dit et veut venir nous le montrer : on « nait riche » , et grâce aux investigations de nos valeureux économistes, on va trouver , hery a « DEJA » commencé à en faire la démonstration, est : sur cette bonne voie, on invite tous les successeurs à suivre cet exemple , pillez, pillez, et après moi le déluge, non pas pour le développement, mais pour le maintien de ce bonheur enfin retrouvé, une pauvreté généralisée , plus que 10% et puis s’ en va ...
    Personne n’ a encore pensé aux crocodiles, galuchat, peau de requins, ou est-ce trop de travail ?
    Il fut un temps ou les tanneries de Madagascar étaient parmi les meilleures, mais ça , c’ était avant ...
    Du foutage de gueule à ciel ouvert !

    • 13 octobre à 19:47 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Bonsoir Jipo,
      Ce qui a été laissé sur place par les divers organismes de recherches français faites avant et juste après l’indépendance a probablement disparu, mais il en existe pas mal en France métropolitaine.
      Comme je tentais de l’expliquer dans un autre sujet, la consultation de ce qui est hors Madagascar peut être problématique pour des raisons tristement politiques.

      Je suis aussi triste de considérer toutes les occasions perdues par Madagascar depuis l’indépendance.

  • 13 octobre à 12:35 | Vohitra (#7654)

    Hier, à l’issue d’une cérémonie à L’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes, le premier ministre disait que « la corruption au niveau de la justice Malagasy est d’ordre politique… ».

    Mais personne n’a affirmé le contraire , on dirait qu’il parle pour ne rien dire le monsieur, à moins qu’il voulait sous-entendre que les dirigeants actuels ne sont pas des politiciens…

  • 13 octobre à 14:06 | olivier (#7062)

    @ Kartell et st Jo

    « des candidats malheureux lors des présidentielles de 2013 ont proposé à l’époque la construction de route avec nos propres ressources, tel le granit. »

    Pétard ! Les routes en GRANIT maintenant !!!

    Pour transporter le pétrole des iles éparses dans des limousines en or ?

    Même le Journaliste n’avait pas compris..quant à sa « rédaction »..j’en doute également..

    De pire en pire...

    • 13 octobre à 14:53 | kartell (#8302) répond à olivier

      Toujours des idées lancées à la cantonade mais après, on fait quoi, pschitt ?
      L’« affreux colonisateur » avait pavé les rues de Tana dont certaines commencent à fatiguer mais il avait osé entreprendre et finir le travail, lui !….
      Le merveilleux petit monde magique des îles éparses est gardé bien au chaud, prêt à être ressorti de sa boîte de Pandore, dés lors, où le tour fantasmé des projets et idées seront, une nouvelle fois, bouclés …
      Le sommet de la francophonie arrive à point nommé, il viendra égayer le petit monde feutré du microcosme de la capitale, chacun ira de sa déclaration d’amour pour la langue de Molière cocufiée..
      Le jeu drôle atteindra ainsi son paroxysme tandis qu’on meurt dans l’indifférence totale, dans un Sud abandonné !….
      Heureusement, avant le passage du père Noël, aujourd’hui transformé en père Fouettard, le championnat du monde de pétanque élira domicile dans la capitale….
      Et dire que ce sport avait été enseigné au contact du pouvoir colonial, mais que feront, alors, nos nationalistes de salon, auront-ils les boules ?…..

    • 13 octobre à 15:04 | Eloim (#8244) répond à olivier

      Et que pensez vous du granit expédié à la Réunion pour la construction des routes et autres infrastructures là-bas ? C’est comme si Madagascar s’attarde avec ses différentes concertations par ci par là, les autres commencent déjà à travailler avec ces intrants locaux exportés, bénéfiques pour l’humanité ailleurs ?

  • 13 octobre à 14:13 | olivier (#7062)

    une Voie Romaine pavée entre tant et tamatave...Aléa jacta Est

    MDR

    • 13 octobre à 15:09 | Belakana (#7721) répond à olivier

      Bonjour Olivier,

      Avec des adductions d’eau comme le Pont du Gard, on fera d’un « pavé » deux coups.

    • 13 octobre à 15:37 | vatomena (#7547) répond à olivier

      Je peux vous garantir que le pont du Gard a été construit sans l’aide du FMi ,de la Fed ou de la BOA. Et c’est du solide !
      « Asa fa tsy kabary »

    • 13 octobre à 19:51 | Stomato (#3476) répond à olivier

      @ vatomena (#7547) répond à olivier ^

      >>Je peux vous garantir que le pont du Gard a été construit sans l’aide du FMi ,de la Fed ou de la BOA. Et c’est du solide !<<

      Et cela a été fait par les horribles colons romains.
      Mais finalement ils n’étaient pas fous ces romains.
      Et les gaulois d’aujourd’hui n’ont jamais pensé à demander des indemnités pour ce qu’il on construit en Gaule et qui ne fonctionne plus aujourd’hui !!!
      Le monde est mal fait.

  • 13 octobre à 14:13 | atavisme premium (#9437)

    Parlons chiffres !
    Combien parmis les gens des hauts plateaux ,enfin disons ceux qui font partie de la haute ,ont vraiment des revenus assez élevés pour que l’on puisses les classer dans les personnes aisées .
    Parce qu’il y a les gens qui appartiennent à la haute administration civile et militaire qui grace a leur position et la corruption peuvent etre qualifiés de riches.
    Il y a également les oligarques qui a pres le dépecages des sociétés d’état et avec l’aide de ce tres cher Didier (l’embrouille faite homme) ont pu se faire une tres belle place au soleil .
    Il y a aussi quelques politiciens qui ont profités de leurs passages au pouvoir pour ce remplir les poches genre Ra 8 ,Anr,Ratsiraka et quelques centaines d’autres .
    Et enfin il y a les méritants (ceux qui devraient etre beaucoup plus nombreux ) qui par leur travail et leut qualité ont pu monter ou diriger des société ,des affaires rentables .
    Et aussi j’avais oublié,les quelques centaines qui appartiennent encore aux familles nobles fortunées !
    Je parles bien des mrn et je n’inclus pas ceux qui sont d’origines étrangéres ou les andafy comme Betoko ou d’autres qui ont fait carriere à l’étranger .
    Donc disais-je combien etes vous donc a pouvoir profiter du système actuel ?
    Quelques milliers une dizaine de milliers ,vingt milles à cinquantes milles voir cent milles avec les familles ?
    Donc un gachis énorme ,pour privilégier quelques milliers ce pays est détruit ,phagocyté,spolié,dépecé .
    Et vous autres ,ceux qui n’en profitent pas (la majorité de la minorité), vous acceptez cela !
    Finalement, ceux qui en profitent ont raison ,car vous etes vraiment décidément trop c..!

    • 13 octobre à 15:15 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      Attention danger,...ils sont récidive, ils veulent encore un nouveau Rwanda,...le porte parole de la radio mille colline est en action,...

      Ne soyez pas dupe,...

    • 13 octobre à 15:26 | Eloim (#8244) répond à atavisme premium

      Vous et Jipo ont les mêmes points de vue à part une toute petite différence votre haine aux dirigeants MRN. Je suis d’accord avec vous quant à votre analyse précédente ainsi que votre notion de protectionnisme envers le peuple malgache.

    • 13 octobre à 16:45 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Radio des milles collines !!
      Chère nazie femelle Isandra ,comme te qualifie Saint jo avec justesse,sait tu au moins de quoi tu parles ?
      Cette fameuses radio rwandaise était la voie des réactionnaire à la tete de ce pays et cela leur permettaient d’envoyer les messages de mort contre les tutsis .C’est donc en serinant tous les jours les masses rwandaises que ces tordus sont arrivés à leur fins .
      D’accuser les autres, comme les Français ,d’etre a l’origine de ce massacre est un énorme mensonge et d’une bassesse intellectuelle inommable.La France ou plutot le gouvernement Français de l’époque ont commis des erreurs dans cette affaire mais ne sont en rien responsable de la volonté d’un groupe voulant en finir avec un autre .
      Toujours les thèses sur l’irresponsabilité des africains (comme à Madagascar) et ou l’ancien colonisateur serait a l’origine de tous les maux .Cette foutaise n’a d’ailleurs jamais rien apporté ,surtout au africains et Malgaches
      Pour faire un paraléles avec Madagascar c’est si vous autres les dirigeants et consort aviez une radio appellant aux meurtres contre les cotiers ,
      Pour les durs du cerveau ,je fais une analogie pour expliquer ce qui c’est passé la bas et donc en aucun cas je ne fait appel a ce genre de procédé .Les esprits tordus de certains réactionnaires d’içi ont tot fait pour transformés les écrits à leurs avantages .
      Donc je ne suis pas Malgaches ,je ne fait aucun appel si ce n’est au bon sens et nous ne sommes pas à la radio ,mais sur un site internet qui rassemble deux a trois cents personnes au maximum et la plupart d’entre eux sont des andafy !
      Je note tout de meme que l’argument que j’ai utilisé dans mon post à fait mouche et suscite la peur chez les privilégiés de ce pays !
      Peur toute relative car avant que les consciences ne s’éveillent ,il faudra encore beaucoup d’eau sous les ponts de l’ikopa ,mais l’argument est juste comme le relève ELOIM et je le remercie pour son honneteté !

    • 13 octobre à 17:31 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      Vous pouvez dire ce que vous voulez,...nous avons l’impression que ce que vous êtes en train de faire contre mrn est pas loin de ce que cette Radio a diffusé entre 1993-1994 contre le Tutsi,...

      La RTML dit radio mille collines a permis aux extrémistes hutus(constitue groupe majorité en Rwanda) de propager leurs appels à la haine raciale contre le Tutsi minoritaire(groupe dirigeant à l’époque).Cette radio était un organe de propagande essentiel du « hutu power »,...

    • 13 octobre à 17:43 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Isandra ,
      Pour qu’un régime dure ,il faut qu’il est des affidés !
      Dans mon post je ne fais que décrire l’actuelle situation et de démontrer que les bénéficiaires de ces différents régime depuis l’idépendance ne sont qu’une poignée par rapport aux millions d’etre humains qui constituent le peuple .
      Si je ne dis pas la vérité donne moi des arguments valables !!

    • 13 octobre à 17:58 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      Ce que vous avez exposé dans votre post plus haut n’est qu’une supposition,...

      Quel groupe ethnique a été privilégié durant ce 56 ans d’indépendance,...? Statistiquement, officiellement, on ne sais pas,...

      Cependant, ce qui est sûr, cette pauvreté frappe tout le monde sans distinction,...et je constate par exemple que plusieurs mrn ont dû fouiller les poubelles à ciel ouvert d’Andralanitra pour trouver de quoi se nourrir,...

    • 13 octobre à 18:15 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Isandra ,
      Procurez vous l’organigrame de la haute fonction publique Malagasy et nous en reparlons ?

  • 13 octobre à 15:33 | olivier (#7062)

    @ belakana

    Il va en falloir des esclaves pour tailler le granit...

    Routes pavés et aqueducs..QUID des CHARS ?
    LOL

    Coup de bol... leurs tortionnaires seront 100% gasy..

    Mais bon réjouissons nous car il suffit de copier les ROMAINS..

    Copier...mentir..ré écrire l’histoire à sa sauce...(ETC)

    Place au SPORT NATIONAL

    Portez vous ben

    • 13 octobre à 15:47 | vatomena (#7547) répond à olivier

      à l’attention du meme ,j’ajouterai
      Le SMOTIG avait remplacé temporairement et occasionnellement la Corvée royale.
      A propos du Rova :Tous les travaux ont été exécutés par le peuple avec des corvées sans qu’il reçut ni salaire ni nourriture .On prétend que pendant la construction du palais 15 000 hommes ont succombé à la peine et aux privations . Mais cela inquiétait peu la Reine. La moitié de la population pouvait périr pourvu que ses ordres suprêmes s’accomplissent .
      Selon Ida Pfeiffer

  • 13 octobre à 16:25 | olivier (#7062)

    @Tsisdinika

    Décidément..

    je ne comprends pas pourquoi nous nous sommes malmenés..

    Votre lucidité, votre pragmatisme...

    les bras m’en tombent..

     :)

  • 13 octobre à 17:20 | Saint-Jo (#8511)

    Hey ! Bob !
    Congratulations !
    You’re a nobelist now !
    Wow ! We’re waiting for it for numerous decades ! And eventually it happens now !

    https://www.youtube.com/watch?v=e7qQ6_RV4VQ

  • 13 octobre à 17:38 | tanguy37 (#7699)

    Avant de faire des « etudes » des « inventaires » des reunions,seminaires et autres C.....qui ne servent a rien !!commencer par faire l’entretien de vos routes,de vos rues, de vos hopitaux,de vos ecoles et tout le reste Bref soyez realistes !!!!
    Et apres on verra !!!

  • 13 octobre à 18:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    La classe politique et les résponsables politiques malgaches adorent se lancer dans des explications non-sens les unes des autres pour expliquer l’état de pauvreté dans lequel leur pays se trouve. Mais ils marmonnent et sont impuissants face à la réalité.

    La réalité c’est quoi ? L’État malgache se trouve dans un état fantomatique et les Institutions sont victimes d’une corruption généralisée ! Alors quand j’entends que dans un tel pays, on ose parler des investissements publics, en tant que citoyen de ce pays, je dois contenir ma colère pour ne pas tomber dans la vulgarité, et accepter la réalité en fait !

    Il ne faut pas raconter de bêtise. Madagascar doit s’endetter massivement pour financer son développement. Et cela ne se discute même pas.

    Les hommes politiques actuels sont dépassés. Aujourd’hui, le défi consiste à trouver le juste équilibre entre l’État et le marché, entre l’action collective locale, nationale et mondiale, entre le gouvernementale et le non-gouvernemental. Quand les conditions économiques évoluent, il faut repenser ces réparations, l’État doit abandonner l’anciennes tâches et en assure des nouvelles...et oui, nous sommes entrés dans l’ère de mondialisation, on semble l’oublier à Madagascar. Autrement dit les pays et les peuples du monde sont étroitement intégrés. Ceci impose une rééquilibrage, davantage d’actions collectives internationales, ....les problèmes de la justice, de la démocratie sont devenues incontournables.

    Il faut donc que les gouvernants font entrer leur pays dans la légalité afin que les dirigeants soient en permanence légitimes.

    Il faut garder en esprit qu’aucune institution financière internationale ne veut venir aider un pays dans lequel l’État a une allure de plus en plus fantomatique, et les Institutions ont du mal à lutter contre une corruption généralisée.

    Pauvre ou riche, les investissements publics d’un pays ciblent les mêmes secteurs, je dirais institutions :

    - l’école, l’environnement, c’est à dire la terre et l’eau, les arbres,.....la santé, la sécurité, les infrastructures, le transport, l’énergie, et bien évidemment l’ agro-alimentaire.

    Tout ceci ne serait pas fait en un seul mandat, ou encore s’imaginer que cela soit possible avec une équipe dans un pays qui souffre manifestement d’une majorité, où aucun parti politique n’a un projet fiable qui aborde sérieusement comment moderniser la vie politique du pays !

    Quand on veut parler d’investissements, il faut avant toutes autres choses se doter d’un budget.

    Personne ne va prendre au sérieux les dirigeants d’un pays qui ne sont pas capables de se doter d’un budget. Écoutez aucune banque ne va prêter à une personne qui ne travaille pas. Sans projet, la banque ne veut pas plus vous prêter :

    - pour pouvoir s’endetter, il faut avoir un travail, on peut donc rembourser, et un projet.......

    Les dirigeants malgaches s’imaginent toujours qu’ils puissent se passer de l’Occident. Pire, ils pensent que l’État et les Institutions ne sont que des accessoires.....tous les leaders politiques s’imaginent que s’ils avaient une majorité, ils pourraient sortir leur pays de la pauvreté :

    - pour sortir de la pauvreté, il faut de projet politique et économique.

    Politiquement, il faut avoir des processus électoraux solides dans lesquels tout le monde respecte et se reconnait, la stabilité politique est à ce prix. Dynamiser les pouvoirs publiques, imposer l’autorité de l’État et mécaniquement, il serait plus facile de réformer les structures économiques du pays......ce un projet de 20 ans au moins.....

    Alors il faut cesser de parler dans le vent et s’imaginer que dans l’état politique où le pays se trouve, un régime puisse nous développer le pays :

    - on assiste à une improvisation matin midi et soir depuis 2013 !!!

    L’État est encore visible dans les grandes villes, mais il est disparu dans les campagnes. Il faut prier qu’un cyclone ne va avoir l’idée de nous rendre visite, surtout pas dans les grandes villes.....on va faire concurrence à Haïti !!!!

    Les investissements doivent être privées et publics. Ce n’est pas un choix, mais c’est structureré comme cela point !

    Il faut donc un État et des Institutions solides et fiables !

    • 13 octobre à 19:40 | Jipo (#4988) répond à diego

      Mais dites le carrément : une DICTATURE !!!
      Vous souhaitez un endettement, ce qui revient à dire donner de l’ argent à des VOLEURS !!!
      redescendez là ou vous « volez » ya plus d’ oxygène et le cerveau commence à « amaillé » oté !
      Vos dirigeants ne sont capables que de piller, voler, corrompre et se barrer avec le fric et vous en demandez encore !!!
      Aucun crédit à des branquignols mr l’ instructeur, je sais que c ’est au dessus de vos capacités cognitives, mais quand vous aurez intégré cela, vous gagnerez en crédibilité, pour le moment : « volons, volons volons » : dans les caisses ...
      Et qui encore : pour donner crédit à des margoulins pareils : qui ???
      A prendre le vazaha pour ne pas dire bailleur de fonds pour des kons, ça va un temps, mais après 50ans si vous n’ avez pas KON-pris : eux : SI !
      Fô redescendre de votre nuage et cesser de rêver, la réalité , c ’est ici : / terre & non dans l’ « air » de rien nouveau concurrent de Mad ...

  • 13 octobre à 20:35 | Mihaino (#1437)

    Un petit hors sujet comme a dit Vohitra plus haut.
    Qui a cru que Bob Dylan aura le Prix Nobel de littérature 2016 ???!!
    « Bob Dylan , icône d’une musique folk ,populaire et engagée des années 1960 et 1970, une époque marquée par la guerre du Vietnam, les mouvements civils et contre-culture. Dylan a écrit , composé et interprété de véritables hymnes anti-guerre et des chansons restées jusqu’à aujourd’hui vivantes et virulentes dans la culture occidentale » (Extrait de Blowing in the Wind 1962).
    Avec le choix de l’américain Bob Dylan, l’Académie suédoise a fait exploser les repères littéraires !
    Etant fan des Beatles, de Simon & Garfunkel , de Emiliou Harris etc, etc ......qui ont bercé ma jeunesse au Lycée , et dont les chansons sont immortelles , je me suis posé la question suivante : Est-ce que les chansons de nos jeunes talents actuels vont perdurer avec leurs danseurs(ses) imitant les vedettes venues d’ailleurs avec leur danse du ventre et de leur derrière ???!!!Je n’en suis pas convaincu et ils n’auront jamais le Prix Nobel à ce rythme là avec des paroles pareilles !!!
    Mes enfants m’ont traité de ringuard et que le monde et la mode ont changé ! OK ! En regardant TV Plus avec son émission phare « KOPI, KOLE » , je reconnais franchement que le mimétisme et les copies sont bien là( cf the Voice sur TF1 , copié , collé dans le concept) mais qui des candidats malagasy a imité Elvis Presley , Ludger Andrianjaka, Henri Ratsimbazafy , Kintana telo , Dedesse , Zezé Mahanoro, Ny Voanio , Angeline & Jacqueline , Vola & Noro, les Surfs qui ont fait notre gloire dans le monde entier ??!! Télé réalité oblige ! Vu le nombre des spectateurs au Coliséum ce week-end , le spectacle a été réussi, je l’admets , et les sponsors vont continuer à aider TV Plus pour amuser le Peuple en 2017 , semble-t-il ? TV Plus , vouloir amuser plus pour cacher plus la misère de nos compatriotes ! Don-dresaka reste une émission intéressante à mon avis quoique ?????!!

    • 13 octobre à 21:55 | Saint-Jo (#8511) répond à Mihaino

      Two years ago Bob was the main favourite to win the Literature Nobel Prize .
      Unfortunately the Nobel Academy gave it to a Swedish poet .
      We all were disappointed !
      We thought Bob will never be rewarded by Nobel .
      Later , President Obama gave the highest reward of art to Bob.
      President Obama told Bob Dylan is the greatest American poet of the 20th century .
      Lyrics of Bob’s songs are teaching in most of US Universities .
      Today , we all are wonderfully surprised when our fellows are telling us he has the Nobel !
      Great !

    • 13 octobre à 22:01 | Saint-Jo (#8511) répond à Mihaino

  • 13 octobre à 21:15 | Belakana (#7721)

    Veuillez trouver ci-joint un communiqué de la coordinatrice du Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien (CRAAD-OI)

    L’EXPLOITATION AURIFERE DES INVESTISSEURS CHINOIS DANS
    LE DISTRICT DE MANANJARY : UNE VIOLATION DELIBEREE DE LA
    LOI EN VIGUEUR ET DES DROITS DE L’HOMME A MADAGASCAR.
    Suite aux manifestations populaires contre le projet d’exploitation aurifère d’une société chinoise à Soamahamanina, on a vu ces derniers temps dans la presse des publireportages de plusieurs pages vantant l’importance et les mérites des investissements chinois à Madagascar. Alors que les hauts responsables du Ministère des Mines et l’Ambassadeur de Chine à Madagascar affirment que « les entreprises chinoises respectent les lois et les coutumes sociales malgaches » (l’Express du 27/09/16, p.7), la population de la commune de Vohilava dans le district de Mananjary dénonce les violations graves de la loi et des droits humains perpétrées par l’entreprise chinoise qui mène des activités d’exploitation aurifère dans leur commune.

    Les problèmes résultant des violations en question ont été évoqués pendant la rencontre du 27 septembre 2016 (Discussion de groupe avec Ny Ampanjaka Razaka, le Président du Fokontany, les notables et les habitants) entre la Coordinatrice du Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien (CRAAD-OI) et les habitants du village d’Ambodinato dans la commune de Vohilava, située à 60 kms de Mananjary dans la région de Vatovavy Fitovinany. Les témoignages et les doléances de ces habitants révèlent les différents aspects de l’exploitation aurifère et ses impacts désastreux sur leurs droits fondamentaux et sur leurs conditions de vie.

    Le mépris de la loi et de la population locale par les investisseurs chinois.

    Sur le plan légal, les activités d’exploitation aurifère menées par les opérateurs chinois se distinguent par leur caractère illicite, étant donné que ces derniers n’ont pu produire aucun permis minier ou environnemental pour leurs opérations minières jusqu’à ce jour.

    En effet, les opérateurs chinois ont débarqué pour la première fois à Anosiarivo dans la commune de Vohilava au mois de Novembre 2015. Selon le Maire et les autorités traditionnelles, ceux-ci ne se sont pas présentés à eux, et ils ne disposent d’aucune information permettant d’identifier leur entreprise. Les autorités et la population locales se posent donc des questions sur la raison et la manière qui leur ont permis d’importer leurs équipements et de mener leurs activités d’orpaillage dans le pays sans se préoccuper de la législation et de la règlementation en vigueur.
    Malgré l’absence d’autorisation officielle, ces Chinois ont installé leurs machines dans la rivière Itsaka, qui est d’une importance vitale pour l’approvisionnement en eau des 9 communes qu’elle traverse dans le district de Mananjary, en particulier pour les villages riverains de l’exploitation aurifère dans la commune de Vohilava. Bien qu’ils aient détruit de nombreuses terres de culture en installant leurs machines, les Chinois ont commencé leurs opérations d’orpaillage en ignorant les protestations des propriétaires des terrains, sous prétexte qu’ils ne comprennent pas la langue Malagasy, et ce d’autant plus qu’ils n’ont pas pris la peine d’engager un interprète.

    La pollution de l’eau et les abus à l’égard des communautés riveraines.

    Depuis plusieurs mois, des représentants de la société civile et des communautés
    concernées par les activités des opérateurs chinois ont alerté les autorités et l’opinion publique au sujet de la gravité des dangers liés à l’utilisation du mercure par ces opérateurs. Ces graves dangers menacent la santé de la population et l’environnement des 9 communes qui dépendent entièrement de la rivière Itsaka pour leur approvisionnement en eau, en l’absence de sources alternatives d’eau et d’infrastructures.

    Les habitants interrogés pendant la visite du CRAAD-OI ont dit que même les Chinois ne boivent pas l’eau de cette rivière, et que beaucoup de gens n’osent plus consommer le poisson de la rivière ni se laver avec son eau. Ils ont aussi mentionné qu’ils trouvent du mercure dans leurs tamis pendant leurs propres activités d’orpaillage ; que les poissons meurent et qu’ils ont trouvé du mercure dans leurs entrailles ; et que leurs zébus sont tombés malades après avoir bu l’eau de la rivière et en sont morts.

    Le Médecin-Inspecteur et le Directeur Régional de la Santé qui sont passés les voir les ont alertés au sujet du risque de cancer du sang entraîné par la consommation de l’eau polluée par le mercure, et leur ont dit de chercher de l’eau ailleurs, mais ils n’ont pas d’autre source d’eau et s’attendent à ce qu’eux-mêmes et leur progéniture soient condamnés à souffrir du cancer.
    En plus de la pollution de l’eau par le mercure et les déchets résultant de leurs opérations d’orpaillage, la population d’Ambodinato se plaint également du fait que les opérateurs chinois font tous leurs besoins dans la rivière ou dans les champs de cultures vivrières qui la bordent. De ce fait, les riverains se trouvent contraints de consommer de l’eau et de la nourriture que ces Chinois ont souillé avec leurs matières fécales, et de s’exposer ainsi à un risque élevé de maladie, à l’instar de ce qui s’est passé avec l’épidémie de choléra à Haiti.

    Les personnes interrogées pendant la visite du CRAAD-OI ont aussi mentionné que les opérateurs chinois se sont livrés à des abus sexuels sur des filles dans les villages riverains. Dans le village d’Ambodimanga en particulier, ces abus sont allés jusqu’au viol collectif d’une fille par des Chinois opérant dans la zone voisine de Marohita.

    • 13 octobre à 21:16 | Belakana (#7721) répond à Belakana

      Suite et fin du communiqué de la coordinatrice du Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien (CRAAD-OI)

      Le pillage des ressources aurifères locales et la destruction des moyens
      d’existence de la population locale

      Par ailleurs, les communautés riveraines ont commencé à s’opposer à l’exploitation
      aurifère des Chinois parce que l’orpaillage joue un rôle crucial dans leurs moyens
      d’existence, et ils craignent que l’exploitation mécanisée de l’or par ceux-ci ne leur fasse perdre leur principale source de revenus à très court terme. En effet, les machines utilisées par les Chinois travaillent nuit et jour, ce qui leur a déjà permis d’obtenir plusieurs tonnes d’or en exploitant la rivière Itsaka sur près de 6 kms à l’heure actuelle.
      En outre, la circulation de l’eau de la rivière est perturbée par les excavations résultant des opérations d’orpaillage des Chinois, ce qui a des impacts négatifs sur tout l’écosystème local. Les habitants ont rapporté notamment que la culture du riz et du café qui fait partie de leurs sources de revenus est devenue impossible, et que les crocodiles sont devenus agressifs à cause des perturbations de leur habitat, au point de s’approcher de leurs villages et de dévorer des chiens.

      De quel côté sont les autorités ?

      Le Maire de Vohilava aurait déjà alerté le Chef de District au sujet des graves dangers liés à l’utilisation du mercure et des dégâts environnementaux causés par les opérateurs chinois à plusieurs reprises, sans que ce dernier ne réagisse.

      L’inaction des autorités face à ces dangers est la principale raison de l’ultimatum qui a été donné aux Chinois par la population d’Ambodinato au mois d’août 2016 de quitter leur village avec leurs machines dans un délai de 5 jours.
      Suite aux doléances de la population et à cet ultimatum, le Chef de Région a posé des scellés sur leurs équipements le 27 août 2016. La décision a aussi été prise par les autorités régionales concernées de suspendre leurs activités d’orpaillage jusqu’à ce qu’ils obtiennent un permis en bonne et due forme.
      Néanmoins, les opérateurs chinois sont partis d’Ambodinato, mais ont transporté leurs machines dans le fokontany d’Ambaladara de la commune rurale de Marokarima, où ils s’apprêtent à les ré-installer, alors que la population d’Ambaladara a déjà contesté cette tentative de reprendre l’exploitation lors de la manifestation en date du 20 septembre 2016.

      D’autre part, les habitants d’Ambodinato ont indiqué que le bureau d’études que les
      opérateurs chinois ont engagé pour mener leur étude d’impact environnemental et social leur a fait signer une fiche de présence qui a été utilisée par la suite de manière frauduleuse avec la complicité d’un partenaire malgache local pour justifier l’acceptation de l’exploitation aurifère chinoise par les villageois.
      Face aux abus de toute sorte et à la volonté exprimée par les autorités régionales et
      locales de permettre aux opérateurs chinois de continuer leur exploitation aurifère dès lors qu’ils disposeront des permis requis, malgré les doléances de la population, celle-ci se dit prête à tout pour obtenir l’arrêt définitif de cette exploitation aurifère.
      Si les autorités concernées persistent à ignorer leurs obligations de respecter, de protéger et de réaliser les droits fondamentaux de la population de la commune de Vohilava, elles prennent le risque de la pousser à mettre fin elle-même à ce projet d’exploitation aurifère dont les impacts s’avèrent désastreux pour elle et pour les futures générations.

      Antananarivo, le 10 octobre 2016
      Zo Randriamaro, Coordinatrice.

  • 14 octobre à 00:16 | RAMBO (#7290)

    @ Belakana
    Juxiang Minerals doit persévérer à l’image de Rio Tinto...

    La joint-venture QIT Madagascar Minerals (QMM) associant l’anglo-australien Rio Tinto Alcan, à hauteur de 80%, à l’Etat malgache (20%, via l’OMNIS)
    Madagascar : manifestations locales contre Rio Tinto
    Posté par Nick le 25 Janvier, 2013
    Anti QMM Protestations 12 Janvier 2013

    Par Vahinala Douguet

    Lorsque les manifestants maintenus à 200 travailleurs de Rio Tinto en otage dans leur propre site minier, y compris le patron de Rio Tinto à Madagascar, un conflit minier a atteint son point d’ébullition. La réaction militaire a assuré de nouveaux troubles dans un avenir prévisible.

    Rio Tinto est un groupe minier international. Les activités de Rio Tinto est de trouver, l’exploitation minière et de traitement de ressources minérales. Les principaux produits sont l’aluminium, le cuivre, les diamants, le charbon, l’or, les minéraux industriels et du minerai de fer. QIT Madagascar Minerals (QMM), qui est détenue à 80% par Rio Tinto et à 20% par le gouvernement de Madagascar (représenté par le Bureau national de la mine OMNIS), a construit une opération de sables minéraux de l’exploitation minière à proximité de Taolagnaro à la pointe sud-est de Madagascar, soutenu par la Banque mondiale. Il est l’un des plus gros investissements à Madagascar (1000M $) .Rio Tinto a commencé à explorer la région Anosy à Madagascar à la fin des années 1980. Ceci est l’une des régions les plus écologiquement diversifiée de Madagascar, mais aussi l’un des plus pauvres et les plus isolées. 92 pour cent des habitants vivent en dessous Anosy du seuil de pauvreté (US1 $ / jour).

    Rio Tinto / QMM entend extraire de l’ilménite et du zircon à partir des sables minéraux lourds sur une superficie d’environ 6.000 hectares le long de la côte au cours des 40 prochaines années. L’ilménite à Madagascar extrait contient 60% de dioxyde de titane qui rend la qualité supérieure à la plupart des autres sources mondiales. La matière première sera mis à niveau pour produire un nouveau chlorure de dioxyde de titane laitier 90% convient pour les marchés mondiaux des matières premières de titane à vendre comme matière première aux producteurs de pigment de titane. Le pigment est utilisé comme une finition blanche dans les peintures, les plastiques, le papier et les colorants.

    Rio Tinto / QMM : Un projet très controversé

    Le / projet de QMM Rio Tinto a obtenu le « feu vert » de Rio Tinto en Août 2005 et la construction a commencé en Janvier 2006 (sous Ravalomanana). Il déplace les populations locales de leurs terres et exige le retrait de rares fragments de forêt littorale côtière et bruyères trouvé seulement à Madagascar . Beaucoup de gens locaux ont peu ou aucune connaissance des changements dramatiques qui ont lieu et les raisons pour eux. Les différences de compréhension sur le projet ont déjà conduit à des conflits et à la méfiance, qui ont encore été aggravés par le manque de communication. Le bouleversement social, environnemental et économique causé par le projet affecte les différentes parties prenantes de différentes manières.

    à suivre..

    • 14 octobre à 00:21 | RAMBO (#7290) répond à RAMBO

      suite et fin Rio TINTO

      L’impact le plus important négatif direct de la biodiversité résultant de Rio Tinto / activités QMMs est la perte d’habitat de la forêt littorale à Mandena, Petriky et Sainte Luce. Environ 1.665 ha devraient être perdus pour le dragage, ce qui implique non seulement la clairance de la végétation, mais aussi le retrait du sol et de sa banque de semences constituant.

      En outre, de nombreux conflits sociaux ont été identifiés et observés sur le terrain. Prix ​​de l’immobilier et les loyers ont augmenté de façon spectaculaire avec le coût de la nourriture, des soins médicaux et de l’énergie. L’inflation a fortement affecté les moyens de subsistance de la plupart des habitants Taolagnaro et certains résidents de longue durée ont été de quitter la ville.

      manifestations locales et le blocage de Taolagnaro

      Les gens de plusieurs régions dans la « zone d’impact » de la mine Rio Tinto / QMM ont manifesté en 2013 (Janvier 9 e à 12 e ). Les principaux points chauds ont été en dehors du camp « Phase 3 » où la plupart des travailleurs de Rio Tinto / QMM en dehors de Taolagnaro (et certains qui proviennent de là) vivent. Ils ont été également démontrer à proximité des Mandena carrefour des routes d’ accès.

      Les manifestants comprennent des personnes de zones autour de Taolagnaro (Ehoala, Mandena, Ilafatsinana) expulsés de leurs terres pour le port, la mienne, et la construction de routes au début du processus de la mine. Il y a aussi des villageois impliqués dans les manifestations de la région de Sainte Luce, où la société est de démarrer la construction jusqu’à lancer le deuxième site de la mine. Apparemment il y a aussi des personnes impliquées de Manantenina où Rio Tinto ont une mine au début de la bauxite de stade en préparation.

      Des centaines de manifestants ont bloqué des routes pendant plusieurs jours et pris au piège 200 employés Rio Tinto / QMM , y compris chef de la direction du pays. Rio Tinto aurait menacé de fermer l’électricité à la ville hors si les autorités ne trient pas le problème. Selon le Telegraph ( 24 Janvier ), ils ont même menacé de quitter Madagascar. Le 12 Janvier , l’armée a montré, a commencé à tirer des gaz lacrymogènes, puis menotter, en battant et en faisant glisser les manifestants le long de la piste. Un certain nombre de militaires ont été blessés dans des attaques de vengeance. Rappelons que nous sommes en 2006 et c’est RAVALOMANANA qui était au pouvoir.

      Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles la population locale à Taolagnaro sont mécontents. Il semble cependant que l’étincelle pour la dernière série de manifestations est que, selon les manifestants, la société a quatre charges d’autobus de travailleurs manuels des hauts plateaux de Madagascar. Il est actuellement énorme inégalité dans Taolagnaro, avec une population importante de personnes de l’extérieur de la région dans des positions confortables à Rio Tinto / QMM et de sociétés associées, et relativement peu de possibilités pour les populations locales simples pour obtenir un emploi. Ainsi, les manifestants réclament l’entreprise emploie plus de gens du pays. En outre, selon le chef de la région pour Anosy, 400 hectares de terres ont été vendues pour construire Rio Tinto / mine de QMM en 2006. Les parcelles ont été achetées pour entre 100 et 6000 ariary malgache (0,02 £ et 1,65 £) par kilomètre carré à des propriétaires différents par Rio Tinto et le Gouvernement Ravalomanana. Les premiers vendeurs demandent maintenant au moins 3.000 ariary malgache par mètre carré.

      1 ? Vahinala Douguet est économiste écologique avec un doctorat de l’Université de Versailles Saint Quentin. Elle est le collaborateur d’un EJOLT et procède actuellement à un inventaire des injustices environnementales à Madagascar, la cartographie des conflits environnementaux à Madagascar.

    • 14 octobre à 00:34 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      @Belakana.
      Et si je vous dis que saturne a abusé de la lune, vous faites la guerre à Mars ou vous expulsez Jupiter ?
      Quand on veut tuer son chien on dit qu’ il a la rage .Comment croire aux konneries de cette personne ???

  • 14 octobre à 00:33 | RAMBO (#7290)

    errata ...Rappelons que nous sommes en 2006 et c’est RAVALOMANANA qui était au pouvoir.... fait partie de la dernière paragraphe.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 230