Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 07h12
 

Editorial

Phase 2

mardi 27 janvier 2015 | Patrick A.

Fédérer autour d’une vision, voire d’un rêve, est une des missions essentielles de l’homme politique ; rien d’étonnant alors à ce que démonstrations de confiance et marques d’auto-satisfaction deviennent une obligation périodique et que Hery Rajaonarimampianina se soit encore plié à l’exercice dimanche soir. Il s’est même permis d’avancer que son gouvernement était un gouvernement « de combat ».

Pour autant, ces affirmations de confiance ont-elle davantage de chances que les précédentes de se traduire en succès ? L’on aimerait pleinement y croire, parce que le sort de plus de 20 millions de Malgaches en dépend. Mais force est de constater que les causes du mal national sont toujours présentes et que la volonté et la capacité à les attaquer à la racine restent encore à démontrer.

Les problèmes du gouvernement…

Même en supposant qu’Hery Rajaonarimampianina et Jean Ravelonarivo aient réuni dans leur équipe gouvernementale les doses adéquates de compétences techniques, de sens politique et d’attachement à l’intégrité, il n’y a aucune garantie que la mayonnaise prendra. Celle-ci devra prendre entre les membres du gouvernement, mais aussi au sein de chaque département ministériel, dont certains sont notoires pour les profondes divisions entre membres du staff. Le gouvernement Ravelonarivo sera d’abord jugé sur sa capacité à briser les habitudes de travail en vases clos qui ont tendance à prospérer en période de cohabitation politique. L’actuel changement pourrait être une occasion de rebattre les cartes ; il ne dépend que des membres du gouvernement de décider d’être cohérents et unis dans l’action. En tout cas, la gravité de la situation l’exige.

Car l’exécutif ne doit pas se faire trop d’illusions sur la solidité des appuis dont il pourra bénéficier. Sur le plan international, les partenaires techniques et financiers n’assurent pour l’heure qu’un service minimal. Ils attendent les signes d’une amélioration significative de la gouvernance et des preuves de premiers succès avant de se découvrir davantage ; et ce ne sont certainement pas les actuels aléas économiques mondiaux qui vons les inciter à miser gros sur la carte Madagascar.

… et ceux du Parlement

Sur le plan intérieur, les rapports de force politiques ne manqueront pas de se rappeler régulièrement au souvenir du gouvernement. La méthode Rajaonarimampianina consiste à faire mine d’ignorer ces rapports de force et à se draper de la légitimité issue du scrutin présidentiel. Essentiellement parce que l’opposition est faible, cette méthode s’avère plus efficace qu’il n’y parait ; mais elle a néanmoins ses limites. On peut citer comme exemple les murmures autour de la nomination, perçue par beaucoup comme un « renvoi d’ascenseur », de l’ex-présidente de la commission électorale, Béatrice Atallah, comme ministre des Affaires étrangères.

PDF - 56.3 ko
Loi 2011/012 sur les partis politiques

Pour l’exécutif, la fragilité de l’Assemblée nationale constitue une arme à double tranchant. Aucun gouvernement ne saurait durablement gouverner à coup de dotations en tablettes numériques et 4x4. On connait les manifestations de ce mal, il est curieux de constituer le peu d’intérêt sur ses causes. Pendant que les polémiques entre PMP et alliance d’Ambodivona tournent en rond, ces causes apparaissent pourtant relativement simples et il ne semble pas inutile de les résumer à nos lecteurs : alors que la Constitution entendait développer la redevabilité des députés envers leurs électeurs et empêcher le vagabondage politique en imposant un mandat impératif (article 72 de la Constitution), alors que la loi sur les partis politiques de 2011 entendait favoriser l’émergence de partis disciplinés mais démocratiques, le décret d’application de ladite loi adopté en 2013 a fait fi de la hiérarchie des textes et a introduit la notion de candidats présentés par une coalition de partis.

PDF - 49.1 ko
Décret N°2013-057 d’application de certaines dispositions de la Loi relative aux partis politiques

Résultat : l’on ne sait plus si, au sens de la Constitution, les députés ainsi élus sont des candidats de partis ou des candidats indépendants. On le saura d’autant moins que, contrairement à la loi sur les partis, aucun texte n’a imposé de règles claires et démocratiques à ces coalitions… et à leurs candidats, devenus curieux adeptes de l’école péripatéticienne [1].

La stabilité politique tant attendue et proclamée ne pourra vraisemblablement pas être trouvée sans passer par de nouvelles élections législatives organisées sur des bases assainies. Mais Hery Rajaonarimampianina ne prendra pas le risque d’une dissolution tant qu’il ne se sentira pas suffisamment fort, et les bailleurs de fonds internationaux seront de toutes façons réticents à financer des élections anticipées. Le cercle vicieux risque donc de se perpétuer. La logique serait donc de ne pas trop attendre de la durée restante du mandat d’Hery Rajaonarimampianina… mais le sort de plus de 20 millions de Malgaches amène à rêver d’« être déçu en bien ».

Notes

[1L’école péripatétique, ou école péripatéticienne, est l’école philosophique fondée par Aristote en 335 av. J.-C. au Lycée d’Athènes. Aristote enseignait au Lycée d’Athènes en marchant avec ses élèves. L’adjectif péripatéticien est passé dans le langage des étudiants pour désigner plaisamment ce qui « s’effectue en marchant » ; sous sa forme de substantif, « péripatéticiennes », il a fini par désigner les prostituées, du moins celles qui font le trottoir

24 commentaires

Vos commentaires

  • 27 janvier 2015 à 10:33 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Patrick A dans son éditorial du jour nous sert là un PLAT FROID déjà hypermaché par LEA et ces commentateurs et ce qui explique la fine bouche ou le manque d’appétit tout azimut !

    J’aurais aimé que Patrick nous ont confectionné à sa façon un éditorial sur la victoire hellénique de TSIPRAS et son Syriza au lieu de nous servir ce plat refroidi sur la victoire de RAVELONARIVO Jean !

    Boris BEKAMISY

  • 27 janvier 2015 à 11:16 | Bernard SG (#8172)

    Patrick A., je pense que vous faites fausse route quand vous mettez l’accent sur l’aspect juridique des choses pour expliquer les déboires politiques de notre République. Certes, on aimerait que tous les textes de loi, à commencer par la Constitution soient rédigés avec la solidité du béton armé mais il serait naïf de croire que quand bien même ce serait le cas, les choses iraient sensiblement mieux.

    Il y a dans notre pays ce réflexe de « juridifier » (excusez ce néologisme) toutes les problématiques politiques. C’est une position confortable… et funeste car elle évite, donc empêche de s’attaquer à la racine de tous les maux, qui est d’ordre moral et non technique. Vous pouvez mettre toutes les lois possibles et imaginables, dès lors que les acteurs concernés n’ont pas à la base la volonté de les vivre avec bonne foi, c’est foutu : ils trouveront toujours les moyens de les contourner, voire de les enfreindre avec une garantie à 99.9% d’impunité.

    Tant que les Malgaches ne consentiront pas à remettre en question de fond en comble leur construit sociétal, tant qu’ils refuseront d’admettre que la société malagasy est profondément dysfonctionnelle, parce qu’elle a laissé se développer une culture fondamentalement malsaine et corrompue, tout espoir de voir s’établir un système de gouvernement digne de ce nom est illusoire.

  • 27 janvier 2015 à 11:41 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    - Un gouvernement « de combat » ou d’apparat ?

    - Où sont les munitions ?
    - Les armes ont-elles des viseurs ?
    - Savent-ils tous tirer ?
    - vers quel cible vont-ils tirer en premier ?

  • 27 janvier 2015 à 11:55 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le problème de notre pays se résume à cette manie de se justifier ou de justifier à tort ou à raison tout ce qui passe de l’epsilon à l’infiniment grand.
    Pourquoi ceci, pourquoi cela ???
    Là où les autres nations avancent à une vitesse grand V, nous autres malgaches nous perdons notre temps à philosopher et à chercher ce qu’il y a derrière ceci ou cela : Ne nous étonnons pas si nous resterons toujours à la case de départ car personne ne sait si on doit avancer en premier avec le pied gauche ou le pied droite (Usain Bolt a déjà fait son 100m à moins de 10seconde).

    • 27 janvier 2015 à 14:10 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ravalo voulait être un Usain BOLT en allant plus vite que la musique en piétinant tout le monde .....la suite de l’histoire , on le connait assez !

      Le problème politique à Madagascar réside dans le NON_CONNAISSANCE FLAGRANT de Madagascar ou plutôt dans la FAUSSE CONCEPTION d’un MADAGASCAR et très souvent d’une manière délibérée !

      Tous les politicards et les COMENTATEURS POLITIQUES partent sur LA BASE d’une fausse conception de Madagascar jusqu’à ce que les REALITES DES CHOSES le rattrape spectaculairement !

      Très souvent cette fausse conception de Madagascar est VOLONTAIRE et cela est l’origine de la situation de crise permanente.

      Madagascar commencera à s’en sortir le jour où les acteurs politiques commencent à concevoir UN MADAGASCAR TRES PROCHE DE SES REALITES CONCRETES ! JEAN RAVELONARIVO en est un des ces rares personnalités qui bénéficient de cette vision adéquate de Madagascar. La question est de savoir si il est trop SEUL ou NON mais c’est déjà ça !

    • 27 janvier 2015 à 15:13 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      Notre ami JIPO connait bien Madagascar à travers internet par l’adresse Madagascar- Wikipédia : Est-ce que cette connaissance fera de lui un bon PM pour le pays ?

      Evitons ce genre de raccourci dans l’avenir car le développement d’un pays exige l’existence d’un programme et d’une équipe soudée-multidisciplinaire qui parle d’une même voix, rame dans la même direction et vise un objectif commun clairement défini (après une évaluation de l’état des lieux comme préalable) dans le temps et dans l’espace (les six provinces, les vingt-deux régions et ses démembrements, etc..).

    • 27 janvier 2015 à 15:22 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans oublier la validation directe ou indirecte (à travers les élus) de ce programme par la principale concernée en l’occurrence la population, celle qui va s’atteler à sa mise en œuvre.

    • 27 janvier 2015 à 16:17 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Tu réponds toi même si la connaissance par internet ou virtuelle de Madagascar suffit pour connaitre ce Pays et un Peuple ! Est-ce que tu appelles ça CONNAISSANCE d’UN PAYS sur laquelle on peut assoir un Programme de développement ? votre remarque est ridiculement trop ENFANTIN ou SPONTANE comme à chaque fois !

      Tu parles d’un Programme de développement d’un Pays comme si on peut CONCEVOIR UN PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT COHERENT d’UN PAYS sans partir des CONNAISSANCES (DIAGNOSTIC) APPROFONDIES DE CE PAYS

      Trop souvent tu parles pour ne rien dire , je ne sais pas QUEL AGE AVEZ_VOUS pour se comporter ainsi !

    • 27 janvier 2015 à 18:31 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      Je me pose des questions sur votre enfantillage comme si la personnalité d’un individu suffisait à développer un pays.
      De toute façon ce nouveau PM ne pourra jamais relever le défi du développement car il s’intéresse trop aux détails au lieu de se contenter de coordonner les organes d’exécution et de contrôle, en sus le fait qu’il a les pieds et les mains liés et la bouche fermée par le PRM et son entourage.
      A ce rythme et s’il a vraiment une personnalité, il ne pourra pas tenir longtemps dans cette position incongrue.

    • 27 janvier 2015 à 20:51 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Votre EDUCATION BANCALE ne vous a pas appris que LA LOYAUTé est une VERTUE

      Tellement hyper_gavé à la politique politicienne , la seule qualité pour vous pour juger un BON PM c’est d’être BAVARD et INDISCIPLINE

      Comme si EFFICACITE rime avec BAVARDAGE comme vous le faites si bien.

      Votre enfantillage ou votre confusion de pseudo_intello est à son comble !

    • 28 janvier 2015 à 12:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      « Mena ambanine Mena » da eo atsika mahita an’azy sa hoy Agnambahy mahay an’azy izay.

    • 28 janvier 2015 à 13:56 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      eh bé , quelle diatribe ! si l’ un est : ouakbar, vous n’ êtes pas allah .
      Vos affirmations n’ engagent que vous , et si vous permettez,
      vous vous trompez : énormément.
      Quant à faire un bon ou mauvais PM, il est évident que ce sera les 2 mon adjudant, bon pour les gens honnêtes et mauvais pour ceux que je ferais tomber, certes plus nombreux, que ceux que je ne ferais pas ...
      Quant à ma connaissance de Dago, vous en seriez surpris et pas que virtuellement ...

  • 27 janvier 2015 à 13:48 | tsimahafotsy (#6734)

    /...Fédérer autour d’une vision, voire d’un rêve, est une des missions essentielles de l’homme politique ; / Patrick A.
    Le métier politique comporte deux éléments constitutifs.
    1° Gérer des institutions, c’est à dire faire accomplir à un ensemble humain déterminé une performance explicitée à l’avance.
    Pour en avoir la possibilité, il faut en acquérir le droit, c’est à dire se faire élire et vérifier autant que possible, que la confiance est maintenu : c’est l’impératif de légitimité.
    Le gros handicap de Hery même s’il a eu la légitimité des urnes, c’est qu’il n’a jamais su conquérir la confiance du peuple. Il n’a pas gagné la légitimité du « monarque », du mpitondra fanjakana ambony, hajaina sy loloavina fa feno fahendrena sy mahay. Il s’est discrédité avec ses bévues ( ex. du plagiat du discours d’investiture ) et ses atermoiements de novice en politique.
    Maintenant comment pourra-t-il après un an de tâtonnement, fédérer autour d’une vision, autour d’un rêve ? Mais a-t-il une vision de l’avenir pour le peuple malgache ? Il n’y a de pugnacité dans un effort collectif que si tous ceux qui y participent en partagent la définition rationnelle, mais aussi affective dans un climat de confiance.
    Comment dans cette phase 2 pourra-t-il imposer l’impératif de performance, le deuxième élément constitutif du métier politique ?
    L’impératif de performance exige compétence, esprit de décision, capacité de prendre des mesures peu populaires mais nécessaires, et surtout de résister aux pressions politiques et privées peu compatibles aux intérêts collectifs et à la vision que l’on a de l’avenir. Avec l’équipe hétéroclite qu’il vient de constituer, le doute est permis.
    Pour l’intérêt de tous les Malgaches, souhaitons que Hery ait le courage politique qui consiste à décider à donner la priorité à l’impératif de performance sur l’impératif de légitimité. Cette attitude peut le conduire au suicide politique, mais les grands hommes d’Etat ont eu plusieurs suicides politiques ( ex. De Gaulle ) mais tel le phénix, ont toujours ressuscité.
    La question que je me pose : Hery va-t-il nous montrer maintenant qu’il a l’envergure d’un homme d’Etat avec ce nouveau gouvernement ?
    Le républicain que suis, souhaite sincèrement que la réponse soit oui, pour notre intérêt à tous.

    • 27 janvier 2015 à 14:03 | mpitily (#1212) répond à tsimahafotsy

      Rappelez-vous qu’il est arrivé à la politique par hasard (après les gaffes de Benja R) et est devenu président également par hasard, lui-même n’en revenait pas à la proclamation des résultats.

      Un ami qui le connaissait bien m’avait dit avant les élections que « c’est un bon type très sympa mais c’est un filou... ».

      Alors, ne rêvez pas trop et n’exigez pas trop d’un tel président par défaut qui n’était pas du tout destiné (et qui ne cherche pas du tout) à être un grand homme d’état.

    • 27 janvier 2015 à 14:53 | tsimahafotsy (#6734) répond à mpitily

      Les charges de la fonction présidentielle peuvent transfigurer un homme ordinaire en un grand homme. Il peut encore changer ! lol !
      Pour notre intérêt à tous, espérons que Hery n’est pas en train de montrer ses limites. Je n’avais pas voté pour lui et mes doutes sur ses capacités d’homme d’Etat persistent, mais le démocrate que je suis, souhaite sincèrement qu’il réussisse à nous mener sans encombre aux échéances de 2018.

    • 28 janvier 2015 à 14:00 | Jipo (#4988) répond à tsimahafotsy

      Tout dépend de votre seuil de tolérance : aux encombres ☺.

    • 28 janvier 2015 à 14:23 | tsimahafotsy (#6734) répond à Jipo

      Qu’on ne descende pas plus bas et qu’on arrive sans coup d’état aux échéances 2018, c’est tout !

    • 28 janvier 2015 à 16:55 | Jipo (#4988) répond à tsimahafotsy

      je vous avais bien compris, encore faudrait-il cesser de creuser ...

  • 27 janvier 2015 à 13:48 | mpitily (#1212)

    Etant un lecteur ignare en droit, je remercie Patrick de m’avoir éclairé sur ce sujet.

    La principale cause de notre mal est donc ce décret d’application qui ne respecte pas la hiérarchie des textes.

    Le fort de nos dirigeants politicards a toujours été d’interpréter à leur manière les textes de loi d’autant plus que ceux-ci sont suffisamment flous et incohérents, et que notre classe politique est constituée essentiellement d’individus véreux et sans vergogne.

    Jusqu’ici, HR n’a rien fait d’autres que se promener, se justifier, se jeter des fleurs, pavaner et s’enrichir.

    Tout comme ses prédécesseurs, il ne reconnaitra jamais ses torts tant qu’il est au pouvoir et tant que l’épée de Damoclès au dessus de sa tête ne risque de tomber. Ensuite il va crier sur les toits qu’il a la solution pour sauver Madagascar mais ce jour là ce sera trop tard pour lui car il ne sera plus au pouvoir.

    Pauvres de nous !
    TSZRRRR

    • 27 janvier 2015 à 14:33 | mpitily (#1212) répond à mpitily

      ... se pavaner ...

  • 27 janvier 2015 à 17:45 | Mihaino (#1437)

    Pour être à même de discuter sur une loi avec ses articles très compliqués pour un profane ( cas des 90% de nos compatriotes)il vaut mieux commencer par l’éducation et la formation de nos jeunes dès l’école primaire !
    - EDUCATION CIVIQUE OBLIGATOIRE ...
    - APPRENDRE NOS VRAIES VALEURS ancestrales en tant qu’INSULAIRES !
    - FORMER ET FORMATER nos jeunes pour le développement culturel sans imiter toutes les modes venues d’ailleurs ! MIMETISME trop voyant et visible à cause des médias véhiculant des valeurs contraires aux nôtres !
    RIEN NE VAUT L’ORIGINAL ET NOTRE ORIGINALITE !
    - SENSIBILISER NOS FUTURES GENERATIONS A NOTRE VRAIE HISTOIRE !
    (Nos ancêtres ne sont pas les gaulois bien sûr !)
    Beaucoup de pistes de réflexions sont à étudier et pas seulement DALLOZ, recueil de références de la plupart de nos éminents juristes ????!!!

  • 28 janvier 2015 à 16:55 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Au nom de la liberté d’expression, CARTON ROUGE pour régime.

  • 28 janvier 2015 à 21:15 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Etrangement pour les malgaches lambda et chez les cohortes des pseudo_intellos qui empoisonnent la vie de la Nation par leur VERITE_MORA, pour eux chaque fois que 2 Politiciens malgaches ont accepté de se voir en aparté et de se converser à HUIT CLOS ,il ne peut y avoir autre chose que c’est POUR DECLARER UN AMOUR PROFOND et MUTUEL FOR NEVER .....il ne peut pas y avoir un autre scenario que sauf pour CONCLURE UN DEAL SECRET

    _C’était déjà ainsi quand HERY est allé voir RAVALO à Nosy_be, tout de suite , les paquets de pseudo_intellos de la place ont bavé abondament un DEAL AMOUREUX à la POUTINE _MEDEVEDEV entre HERY et RAVALO mais la Formation du Gouvernement RAVELONARIVO constitue UN DEMENTIS CINGLANT à ce RACOURCI FACILE des pitoyables pseudo_intellos gasigasy

    _N’ayant pas toujours appris aucune leKon de cette fausse prophetie, voilà encore que le pseudo_intellos incapables d’analyser ( analyser c’est avancer certains nombres des SCENARII possibles) voient déjà que l’aparté de 30 mn entre RAVALO et RAJOELINA ne peut autre chose qu’UNE DECLARATION d’AMOUR DU SIECLE autour d’un DEAL SECRET DU MILLENAIRE entre le DJ et le Vendeur d’Yoghourt ...pourri !

    Une telle entrevue entre RAVALO_RAJOELINA et celui à NOSY_be entre HERY_RAVALO pourraient être des aparté EXIGE_ENCOURAGEs dans le cadre de la démarche de réconciliation FFKM auquel les 5 présidents obéissent benoitement sans qu’ils ont pu éprouver des AMOURS FOU RECIPROQUE ,sans qu’ils arrivent a conclure des DEAL car QUI POURRAIT DIRE NON AU FFKM à MADAGASCAR ???

    Avec les raccourcis faciles des pseudo_intellos gasigasy ,Je suis tenter de conclure que les pseudo_intellos malgaches sont le plus bette du monde !

    Boris BEKAMISY

  • 2 février 2015 à 21:05 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
    - Arrêtez vos blablabla prenez vos pelles et brouettes et nettoyons notre quartier .
    - utilisons notre peu de savoir pour améliorer la vie autour de nous .
    - Pauvre mais PROPRE nous gagnons quelques années d’évolution ...
    - QUE DIEU NOUS GUIDE

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 143