Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h28
 

Editorial

Peut-être, enfin, une opposition ?

jeudi 15 janvier 2015 | Sahondra Rabenarivo

Maintenant que les choses se précisent, peut-on espérer la mise en place, enfin, d’une vraie opposition, conformément à l’esprit et la lettre de la Constitution de 2010. Ce serait au moins donner une raison à la pénible Transition et valider l’article 14 de la Constitution qui dispose que « la Constitution garantit le droit d’opposition démocratique » et qui instaure dans la Constitution le statut d’un « chef de l’opposition ». L’article 78 précise que l’opposition a droit à un poste de vice-président et préside au moins l’une des commissions [1]. Faire partie du bureau permanent en tant qu’opposition est déjà un pouvoir conséquent. Le choix de commission présidée peut être judicieux. L’opposition a droit à fixer l’ordre du jour pour 3 jours de session par mois de session parlementaire (article 102 de la Constitution).

Mais c’est surtout la loi n°2011-013 qui est intéressante, car l’opposition a le droit de proposer la convocation d’une session extraordinaire, a le droit de s’adresser directement au gouvernement lors des séances plénières, a droit à la liberté d’information sur toutes les questions importantes relatives à la vie de la Nation ou discutées au sein du Parlement (article 19 de la loi 2011-013). Le chef de l’opposition et le Premier ministre doivent débattre sur les chaînes de média publique, deux fois par an, le 3ème vendredi de janvier (qui serait normalement demain 16 janvier 2015) et le premier vendredi du mois de juillet (art 23 de la loi 2011-013). En tous les cas, le nouveau Premier ministre doit présenter son programme dans les trente jours de sa nomination, soit le 14 février 2015 (article 99 de la Constitution). L’opposition pourrait déjà demander des précisions à ce moment-là.

Certains diront que constituer, enfin formellement, une opposition serait abdiquer sur la question d’interprétation de l’article 54 de la Constitution par rapport à la désignation du Premier ministre. Cet article, certes, précise que c’est le parti politique avec la majorité parlementaire ou, faute de majorité, la coalition de partis avec la majorité parlementaire, qui présente le Premier ministre. Ce n’est pas le nombre de députés majoritaire qui désigne le Premier ministre. Il est question ici alors de discipline de parti. Et de décision judiciaire, ce n’est pas à moi de juger. Mais vraisemblablement, ce qui importe sont les règles régissant chacun des partis « au nom duquel [un député] s’est fait élire ». Car un député qui « change de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe politique autre que celui au nom duquel il s’est fait élire » est bien susceptible de déchéance (article 72 de la Constitution). Cette déchéance ne peut être prononcée que par la Haute Cour Constitutionnelle, qui semble malheureusement à présent être acquise à la cause de la Présidence. Encore une raison de s’organiser autour de l’opposition, non seulement pour se donner une voix, mais pour le peuple, pour mettre en oeuvre l’esprit et la lettre de la nouvelle Constitution. Pour donner espoir que quelqu’un joue « le rôle de contre-pouvoir et d’équilibre de pouvoir » prévu par les textes [2]. L’article 12 de la loi dit : « Le rôle de contre-pouvoir consiste à émettre des critiques objectives et en offrant aux citoyens une alternative à la politique définie et appliquée par le décideur politique en exercice. » En ce faisant, au lieu de boycotter les lois, voter non directement. Quelle magnifique plateforme, protégée par la Constitution, pour exposer des « solutions alternatives à la nation » et préparer d’éventuels projets électoraux à venir !

Et espérant, en passant, avoir appris à temps pour les échéances électorales à venir de mettre en place des règles de parti pour éviter le détournement de veste, de non-respect des « consignes » du parti, etc.

Notes

[1Nous savons que cette disposition a déjà été diluée en quelque sorte en ayant une pléthore de vice-présidents et de commissions, mais ainsi soit-il.

[2Article 11 de la loi 2011-013 : L’opposition a pour mission de :

  • jouer le rôle de contre-pouvoir et d’équilibre de pouvoir ;
  • proposer des lois à l’Assemblée nationale ;
  • contrôler les activités du régime en place ;

Proposer des solutions alternatives à la nation, œuvrer pour l’alternance du pouvoir par voie légale en jouant le rôle du cabinet (c’est-à-dire avoir un shadow government, et suivre chacun des ministères).

35 commentaires

Vos commentaires

  • 15 janvier 2015 à 09:29 | Einstein (#3390)

    Une opposition tu parles ?

    Ici, chacun veut avoir sa part du gâteau, alors ils se réclament tous majoritaires à l’Assemblée avec des calculs mathématiques incroyables à rendre fou Einstein, moi-même.

    Alors, Sahondra, tu peux toujours rêver d’une opposition. Ici c’est simple : les mecs s’ils sont pas au pouvoir, ils fomentent un Coup d’Etat pour renverser le régime au lieu d’être classés dans l’opposition.

    Y a qu’à regarder la sinistre rigolote mouvance Ravalomanana, elle veut à tout prix être avec Mampiesona alors qu’il a fait une misère pas possible à leur gourou...

    Pareil le Mapar(ary kibo), eux aussi se disent soutenir Mampiesona car ils veulent leur part du gâteau...

    Lamentable pays !

  • 15 janvier 2015 à 09:50 | Isambilo (#4541)

    D’accord avec Einstein mais j’ajoute.
    S’opposer à quoi ? Est-ce que Rajaonarimampianina a une ligne politique ?
    Quand le HVM se déclare social-libéral, sait-il de quoi il parle ? Sait-il que tout le monde fuit une telle étiquette ?
    La pauvreté idéologique du monde politique malgache est cauchemardesque.
    Quant à l’expérience « technocratique civile » du nouveau premier ministre, il suffit de voir à quel niveau se situe le développement économique malgache.

    • 15 janvier 2015 à 09:59 | harmelle (#5862) répond à Isambilo

      Oui mais enfin au delà de l’analyse des faits il y a le besoin d’apporter des semblants de réponse .....que l’opposition soit présente dans des commissions ne peut pas être une mauvaise chose ...

    • 15 janvier 2015 à 10:06 | Isambilo (#4541) répond à harmelle

      Vous l’avez bien dit : « apporter une semblant de réponse » mais au vide.
      Par contre ce serait une grande opportunité pour des jeunes ayant des convictions solides.

    • 15 janvier 2015 à 18:23 | Jipo (#4988) répond à Isambilo

      Sachant qu’ hery copie toutes les erreurs et exemples à ne pas suivre de la France, sachez que le loukoum national, s’ est dit « zozial libéral », il est donc tout à fait normal , qu’ un président « digne » de ce nom répète la même chose tel un Psittacidé .

  • 15 janvier 2015 à 10:42 | jansi (#6474)

    A Mada, les politiciens au pouvoir ou à l’écart rentrent dans l’opposition 18 ou 24 mois avant les presidentielles. Pas avant car il faut bien tenter sa chance de faire partie du pouvoir au début. Ensuite on se définit comme opposant à lapproche des élections presidentielles pour avoir la sympathie des électeurs. C’est ainsi le mode d’emploi des politichiens a Mada de tout temps.

    • 15 janvier 2015 à 11:55 | Lekivy (#1953) répond à jansi

      Il y a de quoi être sceptique sur la constitution d’une vraie opposition à Madagascar. Nos politiciens nous ont surtout habitué à leur versatilité et leur opportunisme, et ce n’est pas la dernière constitution qui y changera quelque chose.
      Ce que les électeurs voient comme des opposants logiques au pouvoir en place se comportent différemment et s’allient à ce dernier pour des raisons purement calculatrices. Même s’il est admis que la raison d’être des partis c’est d’occuper le pouvoir, soit disant pour appliquer leurs visions, il semble que faire partie du pouvoir devient une fin en soi pour nos politiciens.
      Exceptée une poignée de partis, il n’y a pas de doctrine claire défendue par les partis politique, à commencer par le PRM qui a été catapulté aux hautes fonctions de l’état sans partis politique. L’AREMA, le TIM, le TGV, le HVM se sont constitués après que leur leader fondateur s’était fait élire Président. C’est la raison pour laquelle la candidature des Présidents en exercice pour un deuxième mandat est toujours controversée car ils sont automatiquement favorisés par le système.
      La notion de majorité et d’opposition ne s’appuie donc sur aucun critère objectif comme le programme de gouvernance, ou encore moins une doctrine quelconque. La prise de position des élus dépend de leurs flairs personnels et non d’une discipline de partis claire.
      De plus, beaucoup, sinon la plupart des élus (parlementaires) monnaient leur prise de position sans tenir compte de leurs engagements vis-à-vis de leurs électeurs.
      Alors si opposition il y aura, ce sera de pure circonstance, donc il ne faut pas trop y compter.

    • 15 janvier 2015 à 12:15 | ni3tzsche (#6884) répond à jansi

      Bonne année

      Il est où RR dans tout ça ? Parce qu’on a ignoré ses propositions qu’il ne s’intéresse plus au pays ?

    • 15 janvier 2015 à 12:40 | jansi (#6474) répond à ni3tzsche

      Sa dernière apparition politico-publique date de quelques jours quand il a réclamé la transmission en direct des débats FFKM/4 anciens chefs d’état/PRM sur la reconciliation au CCI .
      Il a réitéré a ce moment sa vision de la guérison et de la véritable Refondation que neçessite lEtat de la Nation. Rasolo André a repris cette neçessite de guerison et de Refondation. Je découvre avant hier que Rasolo André est conseiller spécial du PRM. 
      Je vous ai répondu.
      Bonne journée et bonne année.
      Jansi

    • 15 janvier 2015 à 14:47 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Lekivy

      Vous avez bien décrit la réalité politique malgache.

      De plus, les constitutions successives appliquées à Mada sont à mille lieues de la réalité du « génie malgache ».

      - Quand est-ce que nous allons y remédier ?
      - Quand est-ce que nous allons devenir des adultes ?
      - Voyons la réalité malgache en face. Discutaillées éternellement sur l’amélioration de la pratique d’une constitution construit sur du sable est-elle une solution pérenne ?

      La constitution malgache n’a jamais pris en compte « le genie du peuple malgache ». Par exemple, être un bon constitutionnaliste à Madagascar, c’est être un bricoleur qui brille en copier/coller combinatoire de lois venues d’ailleurs ! Hélas pour nous, ces lois ont été élaborées à partir du génie propre de ces peuplades.

      - Est-il étonnant de constater que l’instabilité politique est inscrit de fait dans nos constitutions successives ?

      - N’est-il pas temps de se libérer du mimétisme (intellectuel, constitutionnel, ...) aveugle pour le bien être des générations futures du pays ?

  • 15 janvier 2015 à 11:19 | Radepy (#7163)

    Je n’ai pas encore vu un Député de Madagascar lire convenablement, avec conviction et attention particulière notre Constitution. Il ne connait pratiquement pas les prérogatives que notre Loi Fondamentale lui offre pour mener à bon escient sa fonction. C’est malheureusement le constat que j’ai ... pendant deux décennies ... Quant à notre d&veloppement dans la culture démocratique et idéologique, j’en suis bien sceptique !

  • 15 janvier 2015 à 11:48 | Saint-Jo (#8511)

    Opposition, dîtes-vous ? Quelle plaisanterie de très mauvais goût !!!
    Quelle soi-disant opposition oserait réclamer aux autorités de faire la lumière sur tous ces crimes qui ont eu lieu dans ce pays : massacres collectifs de la population, corruption à tous les niveaux de l’état, trafic d’or, de pierres précieuses et de bois précieux ?
    Personne n’osera réclamer cela. Parce qu’ils se sont tous salis les mains dans ces sombres affaires.
    Alors, la règle générale est : pas de vague !

  • 15 janvier 2015 à 12:05 | Turping (#1235)

    - La mise en place d’une force d’opposition n’est qu’un rêve utopique tant qu’on n’accepte pas les percepts basiques de la démocratie ,le droit de s’exprimer librement sans être réprimé à tort et à travers .
    - Le pouvoir exécutif protégé par les milititaires ,les deux ne sont là que pour faire régner le pouvoir de l’absolutisme ,le mutisme total en rupture totale avec la réalité ,les affaires courantes .
    - Accepter l’existence d’une vraie force de l’opposition signifie accepter les critiques ,tout ce qui ne marche pas dans la vie quotidienne des malgaches .
    - Force d’opposition reflète la difference de pensée dans une société où le respect de la République et les valeurs y afférentes sont au -dessus de toutes les visions partisanes et conflits d’intérêts .Cela signifie la souveraineté du peuple malgache .

  • 15 janvier 2015 à 12:32 | Mihaino (#1437)

    En lisant les 9 réactions ci-dessus , je suis donc le 10 ème intervenant à être SCEPTIQUE pour la création d’une véritable opposition dans notre PAYS !
    Il est normal que la plupart de nos compatriotes sont dégoûtés , déçus, désorientés , désintéressés par la politique ! La présence des politicards , rétourneurs de veste sans foi ni loi , de père en fils ou issue d’une famille connue et méconnue depuis belle lurette , provoque indubitablement l’INDIFFERENCE des électeurs !
    UNE OPPOSITION NOUS MANQUE ET TOUT EST DEPEUPLE !

  • 15 janvier 2015 à 17:03 | caro (#7940)

    L’observation de l’histoire politique de ce pays amene a constater un parallele entre l’absence d’une opposition reelle et la psychologie malgache d’eviter a tout prix une confrontation de face contre ce a quoi on n’est pas d’accord.

    Un exemple en est donne par la molle opposition tran-tranesque dans le temps entre le PSD et l’AKFM. Aucun parti politique ne s’est encore manifeste de facon claire et ferme s’opposer au pouvoir en place.
    Comment cela peut-il se comprendre ?

    Au-dela de la premiere explication ci-dessus concernant le cote psychologique, force est de constater que la maturite politique reste encore un grand mot pour les politiciens malgaches pour acceder a ce privilege que leur accorde la Constitution.

    En effet, courir « betement » derriere un parti qui a gagne une election n’est que l’expression pure et simple d’une niaiserie, dans l’espoir de recuperer un fauteuil ou tout au moins s’assurer d’une place quelque part.

    C’est donc cette avidite qui conduit la quasi exclusivite de nos politiciens a retourner rapidement leur veste en se declarant sur les toits soutenir le gouvernement en place. On ne s’embarasse pas de principes ou de vertus morales pour aboutir a ses fins.
    Autrement, comment interpreter, entre autres, la constitution de ce groupe dit VMSA pretendant defendre le choix du peuple apres avoir echoue aux presidentielles, si ce n’est pour s’acoquiner avec le pouvoir afin de recueillir quelques miettes ?

    Un autre aspect du defaut d’une opposition effective est aussi justifie par l’absence de principe directeur qui oriente les partis politiques.
    Ceux-ci essaient donc de nager en permanence entre deux eaux pour pouvoir aller au plus vite combler des vides, des postes j’entends. Il n’y a pas de moralite ni de scrupule a observer. C’est l’absence de ce principe directeur qui fait que meme si la Constitution a prevu un statut a l’opposition, personne n’y va.

    Cette situation n’est guere genante pour nos politiciens habitues aux comportements « vautour » qui preferent se preoccuper davantage de leurs poches que des interets de la population et de la nation.
    Et tant que les choses sont ainsi, eh bien, ce n’est pas demain la veille que ce pays va connaitre le developpement.

  • 15 janvier 2015 à 18:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    IL FAUT ATTENDRE UN AN POUR SE DIRE QU’ON EST DANS L’OPPOSITION.
    - « MBOLA MIANDRY IZAY MAHARESY »

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 15 janvier 2015 à 18:40 | Jipo (#4988)

    Bonsoir,
    En effet Ravalomanana depuis son exil aurait eu largement le temps de mettre sur pied un programme digne de ce nom, à opposer à une « majorité », qui n’ en a pas .
    Il est de ce point de vue, autant irresponsable que coupable.
    Irresponsable de ne pas le faire pour son Pays.
    Coupable de cautionner le gouvernement hery, exempt de toute vision d’ avenir, de développement, tout simplement de programme & à son image de Patriotisme : pas un pour racheter l’ autre .
    Tous coupables d’ avoir en commun un seul objectif, celui de s’ enrichir, au détriment des 22 millions de compatriotes.
    Joyeuse pâques à Zoz☻r☺ .

  • 15 janvier 2015 à 19:15 | Isandra (#7070)

    Une fois n’est pas coutume,...cette fois, j’applaudis cette analyse objective et rationnelle de Sahondra R,...loin d’être partisane,...

    Maintenant, on attend que les intellos bougent afin que le pouvoir ne soit plus entre les mains de voyous,...Réveillez-vous bon sang,...

    • 15 janvier 2015 à 19:41 | Isambilo (#4541) répond à Isandra

      Ceux qui peuvent bouger en ont eu marre et se sont barrés ou se sont repliés sur eux-mêmes. Il faut un sacré courage pour glisser un doigt dans ce nid de vipères.
      Il est vrai que la pensée malgache ne pousse pas à la confrontation ou à l’opposition frontale. Dans une discussion (même en famille) X ne dira jamais directement qu’il n’est pas d’accord avec Y. X commencera à féliciter Y, à le flatter. Puis il introduira petit à petit le doute sur la validité des idées de Y. Et dès que l’assemblée aura compris qu’il y a tension, la réunion est terminée et on reprendra la discussion plus tard en tenant compte des oppositions. Et ça dure des mois et des mois. Entretemps, Z introduira une autre idée et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’opposition (souvent par lassitude).
      Et c’est ainsi que les troupes françaises ont trouver un boulevard jusqu’à la capitale. Et c’est pour cela que depuis 1960 on n’est pas foutu de rédiger une constitution directement en malgache.

    • 15 janvier 2015 à 20:03 | Isandra (#7070) répond à Isambilo

      Dans ce cas là, s’ils ne se réveillaient pas dans leur immobilisme profond,...ne voulaient pas prendre risque pour son pays, comme ils ont fait Grandi, Mandela,...etc ,les gens mpivarondronono comme Ra8 et le DJ comme ANR auraient encore bel avenir devant eux,...et que le pays resterait gouverné par des voyous,...

    • 16 janvier 2015 à 15:08 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Ah ! isandra ! Je vois bien là la stupide coutume dans l’isandra, soutenant qu’il est tabou ou dévalorisant de vendre de la marchandise liquide.
      Pendant tout le temps où je travaillais à Isorana, nous n’avions pas trouvé sur place du lait à acheter, parce que personne n’en vendait.
      Tabou ou dévalorisant de vendre de la marchandise liquide ? Mais ces mecs-là vendaient bien du toaka gasy quand même.
      isandra met sur un pied d’égalité le travail d’un DJ et le travail d’un mpivaro-drono. Ce n’est pas étonnant. Le Malgache lambda croit que chanter-danser est une activité économique aussi importante que produire et vendre du lait et des produits laitiers.
      Et après on râle car le pays où la population passe son temps à chanter-danser s’appauvrit de jour en jour.

  • 16 janvier 2015 à 06:54 | GILHAN (#8671)

    Bonjour !

    Sans vouloir l’offenser, on dirait que cette dame nage en plein délire !

    Ou plutôt, en voulant faire de telle publication, elle prépare son doctorat en Droit ou son agrégation ou encore son Habilitation à Diriger des Recherches (H.D.R.) !

    Pourquoi ? Parce que parler d’« opposition » dans le contexte politique malagasy signifie simplement ignorer tout bonnement la vraie réalité.

    « La vraie réalité » ? Les politiciens malagasy ne pensent qu’au pouvoir pour le pouvoir ; mais aussi et surtout à l’argent.Ils ne pensent qu’à leurs intérêts propres et non pas aux intérêts de ses compatriotes, encore moins à ceux de la Nation.

    Il n’y qu’à voir ce qui se passe au niveau de l’Assemblée Nationale : un député appartient à 2, 3,voire 4 groupes parlementaires au lieu d’appartenir à un seul ! Tout cela pour question de sou : ils se vendent au plus offrant. C’est pire que la corruption car c’est de la prostitution pure et simple !

    Même ceux qui se targuent d’être des opposants ; qu’est ce qui les animent ? La place de vice président de l’Assemblée et les avantages y afférents !

    Patriotisme ?Discipline de parti ? Loyauté ? Honnêteté ?

    Chez nous, seuls les idiots des politiciens pensent pareils ! Et les idiots, il n’y en a pas du tout malheureusement parmi eux !

    Et quid des textes de loi mis en exergue dans l’article ?

    Sachez que tous les politiciens malagasy pensent comme suit :
    « La Loi n’est que pour le PETIT PEUPLE ! »

    Eux, ils sont devenus parents de par leurs statut de politicien, et partant, irréprochables !

    C’est la raison pour laquelle tous ces politiciens malagasy :
    - violent sans vergogne la Loi et la foule au pieds !

    - s’empressent de politiser leurs moindres méfaits pris en flagrant

    - parlent sans cesse à la presse (quitte à les payer grassement !) au point de les manipuler pour justifier leur statut

    C’est pourquoi le calcul de l’ancien D.J. inspiré de la stratégie POUTINE-MEDVEDEV a été complètement faussé. Son « MAPAR » s’est scindé en 3 !

    La dame, auteur de cet article n’ignore pas le cas de son ancien collaborateur au sein du SEFAFI, devenu président de la H.C.C. actuellement.
    Professeur de Droit Constitutionnel à l’université d’Ankatso avant son poste actuel, nous ne sommes pas sans savoir qu’il triture cette constitution pour assouvir les désidératas de la Présidence, son patron.

    Comme quoi, le pouvoir change tout !

    Alors, Ne pensez pas à un contre pouvoir à Madagascar ! Seul le fric prime ; et à tout prix !

    Feu ANDRIAMANJATO Richard lui même n’avait pas du tout tort en mettant en évidence ce fameux concept de « politique à géométrie variable » qui ; en termes plus simple ; laisse entendre une politique girouette, changeant de direction au gré de l’argent !

    Pour terminer, il faut dire que la force d’une nation, d’une institution n’est pas son organisation, ni son système ; encore moins les lois les régissant mais................la personnalité des hommes et des femmes les composant.
    Souvenez vous toujours de cette citation sous forme de question d’un éminent professeur d’université à Madagascar et ancien président du S.E.C.E.S. :

    « Ny Seza ve no Maha-lasa adala sa Ny Adala no Mahazo seza » ? ( Est ce que c’est le Pouvoir qui rend fou OU est ce que c’est le Fou qui a décroché le Pouvoir ?)

    Merci

    • 16 janvier 2015 à 08:04 | jansi (#6474) répond à GILHAN

      Vous exagérez un peu en pensant que Mme Rabenarivo nage en plein délire. D’abord le titre de son article est clair. Elle dit bien Peut être enfin une opposition.... Elle a pris ses précautions et a évité detre affirmative comme vous qui croyez quil ny aura jamais d’opposition a Mada dans le contexte ACTUEL.

      Or ce fameux contexte incite à croire qu’une veritable opportunité se présente pour la mise en place d’une opposition.
      Je n’approuve pas DJ en général, mais hier au Carlton il a montré qu’il pourrait être ce chef de l’opposition. Il a dit : « nous nous opposons à cette nomination du PM, nonas sa personne, mais la manière de le nommer hors du cadre constitutionnel. ».

      Avec ARD, Verts, VpMMM, Hiaraka Isika et MAPAR, ce groupe de parti peut très bien disposer d’un bloc d’opposition a lAssemblee nationale, le seul lieu où doit s’exercer les actions politiques d’opposition.
      Je dis bien lAssemblee nationale. Mais si DJ veut se hasarder dans des activités et des actions dans la rue, il risquerait de se trouver devant les gendarmes et les policiers quil avait lui meme lancés dans le temps contre les opposants à la Transition avec son fidèle general Ravalomnana baomba, au passage lui aussi devenu general en un temps record.

    • 16 janvier 2015 à 10:00 | GILHAN (#8671) répond à jansi

      Pour ceux qui trouvent que « j’exagère » et par la suite, se sentant offusqué ou offensé, veuillez m’excuser.

      Cela dit, il ne faut pas copier bêtement les concepts politiques dans d’autres pays comme le Royaume Uni, et surtout l’Île Maurice.

      A cause de l’attirance pour de l’argent, ou le « vouloir de l’argent à tout prix » , qui servent de toile de fond, les politiciens malagasy de tous bords sont prêts à tout.

      En temps normal, « politique » se traduit simplement par idée à défendre pour les biens de la Nation.

      En France et aux U.S.A. par exemple, quand on est gauche, centriste, ou droite, cela signifie qu’on défend telle idée. Et on reste comme tel à l’Assemblée et au Sénat. Là, la discipline du parti s’applique rigoureusement.

      Chez Nous, c’est l’argent qui prédomine !

      Et dans cette quête de l’argent, le « chacun pour soi » est la règle absolue !

      Cette Alliance que vous venez de citer n’est qu’une Alliance de façade et de circonstance. Ces composants sont les exclus du pouvoir et ils cherchent leurs parts du gâteau de par ce « chef de file de l’opposition ».

      C’est ce qu’on appelle « fihavanam-boalavo : mihavana raha misy hokikisana » (Amitié de rats : s’assembler s’il y a ronger !).

      Dans cette quête absolue du fric, quitte à se prostituer ; comment voulez vous qu’il y de la place pour une opposition véritable ?

      Permettez moi de faire une illustration schématique :

      A supposer que vous êtes BILL GATES , la personne la plus riche au monde ! Et que vous voulez être Premier Ministre ! Alors que RAJAO vous hait pour des raisons personnelles inavouables !

      Dites vous bien qu’en payant o1 million de dollars US par personne à ces députés et aux entourages du Président de la République (BARYNJAKA, LALA,KOTOVAO et autres), RAVELONARIVO sautera aujourd’hui même !
      Et vous deviendrez Premier Ministre !

      En arrosant un millions de dollars Us par personne à la H.C.C, et 25.000 US $ par mois à chaque député (Ce qui n’est rien pour vous !), vous êtes assuré de disposer de la majorité absolue dans cette Assemblée !

      Vous y serez à même de faire voter toutes les lois que vous voulez !
      Et de disposer ainsi des ressources de cet Etat !

      Les opposants crient au sacrilège ? Donnez leur de l’argent (Ariary, pas US Dollar !) et vous verrez qu’ils deviendront muet comme de la carpe !

      Pour terminer, ce n’est pas pour rien si la Bible a dit dans le Premier Epitre à THIMOTHEE Chapitre6 Verset10 :« L’amour de l’argent est la source de tous les maux » (I TIM.6:10)

      Et le trinité du Diable ?
      POUVOIR-ARGENT-SEXE ;

      Explication :
      - Si on de l’argent, forcément, on recherche du Pouvoir et finalement le sexe ou vice versa !

      - Si on a du pouvoir, la quête de l’argent et du sexe ou vice versa est inévitable !

      - Enfin le sexe appelle automatiquement l’argent et le pouvoir !

      Une fois ce triangle réuni, c’est la déchéance ou la destruction pour le concerné !

      La solution ? Ne pas donner beaucoup de pouvoir à ces parlementaires qui ne peuvent pas s’empêcher d’être pervertis.
      Souvenez vous du cas de feu RAVONY fransiscque.

      Merci

    • 16 janvier 2015 à 10:55 | jansi (#6474) répond à GILHAN

      Vous exagérez un peu en pensant que Mme Rabenarivo nage en plein délire. D’abord le titre de son article est clair. Elle dit bien Peut être enfin une opposition.... Elle a pris ses précautions et a évité detre affirmative comme vous qui croyez quil ny aura jamais d’opposition a Mada dans le contexte ACTUEL.

      Or ce fameux contexte incite à croire qu’une veritable opportunité se présente pour la mise en place d’une opposition.
      Je n’approuve pas DJ en général, mais hier au Carlton il a montré qu’il pourrait être ce chef de l’opposition. Il a dit : « nous nous opposons à cette nomination du PM, nonas sa personne, mais la manière de le nommer hors du cadre constitutionnel. ».

      Avec ARD, Verts, VpMMM, Hiaraka Isika et MAPAR, ce groupe de parti peut très bien disposer d’un bloc d’opposition a lAssemblee nationale, le seul lieu où doit s’exercer les actions politiques d’opposition.
      Je dis bien lAssemblee nationale. Mais si DJ veut se hasarder dans des activités et des actions dans la rue, il risquerait de se trouver devant les gendarmes et les policiers quil avait lui meme lancés dans le temps contre les opposants à la Transition avec son fidèle general Ravalomnana baomba, au passage lui aussi devenu general en un temps record.

  • 16 janvier 2015 à 10:43 | ramaso (#7441)

    Il faut reconnaitre une chose dans la vie politique malgache:aucun politique ou parti politique n´a ose jusqu´a ce jour se declarer comme une opposition contre ce regime,tous ces politiques sont tous des hypocrites,ils disent tous qu´ils soutiennent ce regime tout en le critiquant et l´accusant de tous les maux,le MAPAR dit que HERY c´est leur enfant tout en l´attaquant,tout ca pour se preserver une chaise avec HERY qu´il faut menager, surtout avec le recrutement de ministres en cours,les retourneurs de vestes se frottent deja les mains dans leurs coins,revant deja d´un fauteuil en cuir et passeport diplomatic,LA FETE CONTINUE TJRS,tampis pour l´INSECURITE-CORRUPTION-DELESTAGE-DAHALOS.

    • 16 janvier 2015 à 11:06 | jansi (#6474) répond à ramaso

      Vous avez peut être raison, mais c’est la situation actuelle. Peut être qu’elle pourrait évoluer.
      Ceci étant lautre possibilité Cest de partager les sièges entre tout le monde. Mais la encore on crierait contre cette cohabitation lautre appellTion de l’union nationale ou transition bis.
      Ka inona ihany Ary !!!

  • 17 janvier 2015 à 17:05 | Lekivy (#1953)

    Le comble, c’est ce comique et équilibriste casse-cou venu de Betroka qui se dit toujours MAPAR mais qui a suivi un chemin tout à fait différent de ses collègues. Voilà à quoi ressemble un politic(ard)ien malagasy. Il faut lui décerner le prix de la bouffonnerie !

  • 17 janvier 2015 à 19:48 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
    - Normalement le chef de l’opposition c’est Mr JL Robinson entouré par le TIM qui l’a soutenu aux présidentiels , mais on est avec des amateurs - des irresponsables qui jouent avec la vie de 20 000 personnes ...
    QUE DIEU NOUS AIDE

    • 17 janvier 2015 à 19:53 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE GASY d’ANTANANARIVO :
      Mr A-Rajoelina est ce que Madagascar a encore besoin d’un soulèvement ?
      Aux pouvoir personnes ne voient des actes anticonstitutionnels !!! mais après blablabla ....
      - QUE DIEU NOUS AIDE

  • 18 janvier 2015 à 08:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’Éditorialiste est l’exemple même de ce que doit être une opposante compétente et responsable dont le pays a grandement besoin ces jours !

    On ne peut pas demander aux élus d’être opposant responsable quand lesdits élus ont du mal à comprendre ce qu’ils lisent. Il faut du temps pour les éduquer, et il faut du temps pour cela si toutefois ils ont envie d’apprendre.

    Les politiciens malgaches ?

    Il y en aurait qui n’ont jamais lu la Constitution du pays avant d’être candidats et beaucoup ne le feront pas une fois élu. Lire la Constitution est une perte de temps, sinon, comment expliquer cinq années de Transition illégale et les explications idiotes et morbides que les putschistes se gargarisaient, que tout le monde écoutait religieusement d’ailleurs, durant tout ce temps.

    Quand je discute avec les Occidentaux, la majorité se demande toujours pourquoi l’Afrique et Madagascar comptent toujours autant d’analphabètes alors que les institutions internationales essaient tout de même de les aider ? La réponse est, et tout le monde voit bien l’image, c’est que les dirigeants et élites Africains et Malgaches n’ont jamais vraiment été en mesure de mettre en place des institutions fiables et fortes. Et ce n’est pas uniquement un manque des moyens ou de volonté politique, mais c’est aussi et surtout l’absence de Leadership de la part de la classe politique. Un leader mettrait de l’ordre et sait pointer les priorités du pays !

    Une leadership s’apprend surtout dans un parti politique. Nous y voilà. Les partis politiques en Afrique et à Madagascar ne s’activent, pour ceux qui ont réussi à traverser le temps, qu’à trois mois d’une élection présidentielle. Ou, on s’active à former un parti politique à trois mois d’une élection :

    - Le cas de notre président est plus que flagrant !

    Son parti n’a pas un seul élu, mais on peut dire sans trop se tromper que si élection était organisée suffisament longtemps après sa victoire, son parti aurait au moins deux ou plus, d’élus. Il est fort possible que ce parti aille devenir le 1er parti du pays, puisqu’il peut légalement recruter auprès des autres partis, qui sont déjà en état assez catastrophique.

    Chose rare de voir des politiciens qui changent de couleur politique au cour de leurs vie actives en Occident....c’est un sport national à Madagascar par exemple !

    • 18 janvier 2015 à 18:37 | Turping (#1235) répond à diego

      Diego,
      Je reprends vos phrases :

      Quand je discute avec les Occidentaux, la majorité se demande toujours pourquoi l’Afrique et Madagascar comptent toujours autant d’analphabètes alors que les institutions internationales essaient tout de même de les aider ? La réponse est, et tout le monde voit bien l’image, c’est que les dirigeants et élites Africains et Malgaches n’ont jamais vraiment été en mesure de mettre en place des institutions fiables et fortes. Et ce n’est pas uniquement un manque des moyens ou de volonté politique, mais c’est aussi et surtout l’absence de Leadership de la part de la classe politique. Un leader mettrait de l’ordre et sait pointer les priorités du pays .

      - La réponse à vos questions ne reposent uniquement sur l’absence du leadership ni l’absence des partis politiques sans nier ni refuter leur ’utilité .

      - La problématique de base au temps de quiconconque même pendant la révolution socialiste chaotique ,c’est l’absence du pouvoir public fort .
      - La présence du pouvoir public fort l’ami qui génère la création des institutions fortes .
      - Le pouvoir de l’absolutisme avec les partis qui se prostituent avec le pouvoir en place n’a jamais fait évoluer la société malgache .
      - En quelques sortes ,la vraie force de l’oppositin n’a jamais existé à Madgascar pour critiquer librement un pouvoir en place .Au contraire les tenats du pouvoir successufs par le biais des militaires ont fait en sorte de les emprisonner ,les protéger ou fomenter un coup d’état.
      - Les coups d’état successifs à Madgascar n’ont jamais fait évoluer la société Gasy contrairement à ceux qui se passent ailleurs .
      - Toutes les gabégies logorrhéiques en témoignent que même si un président a fait un peu mieux que son successeur ou son prédécesseur ,le bilan ,le résultat dans l’ensemble reste très insignifiant .
      - La dégringrolade de ce pays ne rémontent pas à 2009 ni à 2002 mais bien avant car la politique sur le système éducatif reste toujours une solution tabou ,optionnelle et n’a jamais fait d’une vraie lutte d’évolution sociétale d’égalité de chance pour tous .Un fils de paysan pauvre a très peu de chance de finir le1er cycle scolaire .
      - Même dans les pays occidentaux ,le taux d’analphabétisme va encore jusuq’à 20% ,en France par exemple ce taux avoisine les 12% .Le pays nordique est un bon exemplaire en la matière d’enseignement dans le monde .
      - Les partis ,il en faut à Madagascar .Mais sans l’instauration de la démocratie ,la vraie force de l’opposition ,le pouvoir public fort ,.....il faut attendre encore très longtemps .
      - Ce que le pays vit actuellement c’est la conséquence des coups d’états successifs .Au lieu d’améliorer les médiocraties pré-existantes ,on les rend encore plus médiocres,....

    • 18 janvier 2015 à 19:10 | Turping (#1235) répond à diego

      Diego,
      Sans cautionner tous les pouvoirs en sortant de la politique partisane ,ci -joint un lien qui va vous illuminer un peu ,que l’instauration de la démocratie ,l’instauration et acceptation d’une force de l’opposition sont une étape très importante ,dans le cadre d’accpeter le droit à la manifestation sans être réprimé . Par exemple quand votre mentor était au pouvoir ,il a tiré sur la foule faisant des morts 10 Août 1991.
      Visionnez ,ce qui se passe au Sénégal par exemple ,la démocratie est en marche :

      http://farbasy.over-blog.com/article-acquis-de-la-democratie-senegalaise-69646819.html

  • 18 janvier 2015 à 09:20 | Saint-Jo (#8511)

    Le DJ a déclaré publiquement vendredi qu’il va mobiliser ses partisans et ... des militaires, pour manifester dans la rue leur forte opposition à la nomination du nouveau Premier Ministre.
    Wow ! Un remake de 2009 donc !
    Et je dis : « Chiche ! »
    Le DJ semble ne pas s’être rendu compte que l’équipe de Sarko, qui était son seul et unique mais trop puissant allié en 2009, n’est plus au palais de l’Elysée.
    De plus, je me demande si le DJ a toujours suffisamment de fonds pour payer à nouveau des militaires véreux avides de gagner le moindre des plus petits sous, mais aussi ses anciens mercenaires des bas quartiers de la capitale, comme en 2009.

  • 19 janvier 2015 à 12:03 | jansi (#6474)

    Isandra et Bekoto ainsi que Basile seraient bien heureux de voir DJ a la tête de l’opposition. Pourquoi pas Dailleurs ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 105