Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 17h17
 

Economie

Pêche et Ressources halieutiques

Peut devenir 2è source de devise, selon le ministre

lundi 3 octobre | Bill

450 milliards d’ariary en 2015, soit 13% des recettes d’exportation –notamment de crevettes, ou encore 6% du PIB national ; c’est la performance du secteur apprise lors du salon de la Pêche et des Ressources halieutiques, 3è édition qui s’est déroulé depuis le 29 septembre et qui s’est achevé hier 2 Octobre 2016 à Mahamasina. Les organisateurs se réjouissent du succès de cette 3è édition qui a réuni près de 150 stands et participants si les précédentes qui s’étaient tenues dans les régions SAVA et Melaky n’ont rassemblée chacune que 30 participants. Le salon de Mahamasina a attiré foule et a présenté les filières pêche traditionnelle, artisanale, et industrielle. En tout cas, centre de consommation mais d’information et aussi d’éducation environnementale, le salon a attiré surtout les jeunes.

Le secteur pêche en particulier le volet exportation de crevettes a connu des difficultés en raison de maladie appelée « points blancs ». D’après le ministre Gilbert François même si quatre sociétés ont du cesser leurs activités, d’autres ont résisté à cette crise due à la virulence du virus qui a causé la maladie et demeurent performantes. Si le secteur pêche a occupé la 3è place en recettes en devises, il se peut qu’il soit prochainement le second pourvoyeur de devises du pays, indique le ministre. En tout cas ajoute-t-il, les recherches effectuées par une société d’aquaculture de crevettes est en très bonne voie pour lutter contre ce virus et disposer d’espèces plus résistantes.

Parallèlement, le ministère de la Pêche développe une stratégie qui encourage les opérateurs du secteur, non seulement de la filière crevette où les demandes sont illimitées en raison du label qualité mais aussi pour les crabes. Tous les pêcheurs et collecteurs sont tenus – c’est obligatoire, de faire de l’aquaculture en accompagnement de leur activité principale. Le ministre Gilbert François explique qu’un tel accompagnement est très rentable en ce sens qu’un crabe par exemple pond quelque 5 millions d’œufs ; en milieu sauvage, seules 400 000 arrivent à survivre tandis qu’en milieu contrôlé les pertes sont moindres car 4 millions de larves arrivent à maturité sur 5 millions d’oeufs.

22 commentaires

Vos commentaires

  • 3 octobre à 10:34 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Nous voilà rassurés, : les zorganizateurs se réjouissent, ça change un peu ...
    Avec un honoris causa en ékonomy , quoi de + normal que cette course effrénée à l’ exploitation des ressources, encore une !
    après le zébu, l’ or , le BdR, la vanille, le clou de girofle, je vous passe, la faune, les trafics tant d’ organes que de fanafody fady, voilà à présent les crustacés ...
    Ratsyhiraka, de son temps s’ était accaparé cette manne, à l’ époque moins négligeable, en vendant les concessions aux formosans, et se réservant l’ exclusivité de l’ exportation des langoustes, finalement rien n’ a changé et chacun y va de son « réjouissement » : des performances de la générosité de la nature, qu’ ils s’ empressent de s’ accaparer, et dilapider à leur fin personnelles, QDB .

  • 3 octobre à 11:07 | RAMBO (#7290)

    A ce que je sache Madagascar n’est pas dans un système économique collectiviste comme au temps de Staline ou Ratsiraka 1er...Avec Dada Jao chacun est libre d’exploiter nos richesses naturelles à sa guise...seulement là où il faudrait plus de contre c’est le rapatriement des bénéfices d’exportation... Au temps de votre Ra8 c’est vrai il voulait tout accaparer via son entreprise TIKO qui rafflait tout ce qui était affaire juteuse. Ce qui a provoqué sa chute.

    • 3 octobre à 11:25 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      Quoi que fasse le rapace au pouvoir : même du temps de l"’ esclavage ...
      La vie était-elle plus viable avant ou maintenant ???
      Voilà la bonne question au lieu de rester aveuglé par votre égoïste haine , qui vous empêche de voir l’ essentiel de la réalité .
      Comparativement, je me permet : en Lybie , la vie était-elle plus viable avec Kadhafi ou à présent avec les démocrates installés par la CI ?
      Essayez de penser intérêt général et non perso, pour diriger un Pays, cela devrait etre la seule raison d’ etre et non celle que vous montrez .

  • 3 octobre à 11:36 | Eloim (#8244)

    Madagascar, une île, doit impérativement miser sur le secteur « Pêche et Ressources halieutiques » comme première source d’entrée de devises suivi de près par le tourisme et l’exportation de nos produits traditionnellement destinés à cet effet (café, vanille, girofle, cacao, ...). En ce qui concerne nos produits miniers, tout le monde attend impatiemment ce que pond le nouveau Code minier car avec l’ancien Code encore en vigueur au pays, aucun espoir pour l’avenir de ce secteur.

    • 3 octobre à 11:41 | Tsisdinika (#3548) répond à Eloim

      « Tout le monde attend impatiemment ce que pond le nouveau Code minier car avec l’ancien Code encore en vigueur au pays, aucun espoir pour l’avenir de ce secteur. »

      Encore une fois, si vous n’avez pas la moindre notion de comment fonctionne le secteur minier, ses enjeux, ses défis, il est préférable de s’abstenir de dire de telles inepties.

    • 3 octobre à 12:17 | atavisme premium (#9437) répond à Eloim

      Osez se rendre compte que Madagascar est une ile et cela 60 ans apres l’indépendance est un tour de force pour le cerveau gasy .
      Nous comprenons mieux ainsi l’état catastrohique de ce pays avec des cerveaux aussi lents à entrevoir la réalité .
      Je sais c’est de la faute des Frantsay !!!

    • 3 octobre à 14:05 | Eloim (#8244) répond à Eloim

      Tsisdinika,
      Ne soyez pas si évasif en me répondant si amèrement de cette façon. Je sais à travers vos écrits dans ce forum que seul vous qui prétendez être dans le secteur. Je n’opère pas dans le secteur et j’avoue même qu’en ce qui concerne l’exploitation des gisements miniers me dépasse largement. Pourtant le fait d’être affirmatif que tel secteur nous rapporte beaucoup en terme de recette brute par rapport à l’estimation exploitée s’avère éperdument dubitatif que faire croire avec le moins de 2% que l’Etat puisse récolter que ça rend autrui ignare ? Mes collègues économistes ainsi que d’autres techniciens (peut être parmi vos collègues et/ou partenaires) qui travaillent dans le secteur confirment mes dires. Pour nous, simple citoyens, il ne suffit pas de nous convaincre le compte du volume de la recette mais doit être projeté par rapport au produit estimé et ce que cela rapporte généralement avec d’autre ratio plus convenable comme ce qu’on rencontre souvent dans les pays exploitants et producteurs ailleurs (comme dans les pays d’Afrique, par exemple).
      Dorénavant, vous devrez nous apportez plus de données plus convaincantes que de vous précipiter à juger qui que ce soit.

    • 4 octobre à 10:50 | Tsisdinika (#3548) répond à Eloim

      Ah voilà donc ce qui vous gênait dans le Code Minier (celui en vigueur) : les fameux 2%. En fait, c’est 2% de quoi exactement ? Du chiffre d’affaires ? Des bénéfices ? De l’actionnariat ?

  • 3 octobre à 12:19 | betoko (#413)

    J’ai entendu sur les ondes de RFI l’année dernière que L’EU achète nos thons avec un prix dérisoire
    à Tsisidinika
    A lire dans le journal « Free News » paru ce matin , le scandale de Soamahamanina , l’état n’a pas respecté le code minier et le contrat que l’état malgache avait signé avec la société chinoise JIUXING MINES . C’est le pire des scandales que Madagascar n’ait jamais connu

    • 3 octobre à 12:41 | Tsisdinika (#3548) répond à betoko

      Votre « Free News » devrait revoir sa copie. Il n’y a pas de contrat signé entre l’état et l’opérateur. C’est de l’ignorance crasse et de la mauvaise foi.

      D’ailleurs cela ne m’étonne pas que votre source soit « free » pour ne pas dire « cheap » vu qu’ils ne se foulent pas pour mener de vraies investigations et de vrais recoupements.

    • 3 octobre à 12:53 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Betoko,
      Pour continuer a payer des salaires à toutes la bande politico,administo,militaire,ils faut vendre tout et n’importe quoi de Madagascar .
      Meme un pays dévéloppé et industrialisé ne pourrait se permettre de telles fantaisies !
      Faut savoir que ces gens là recoivent en milliers d’ euros chaque mois et pas à Madagascar en grande partie !
      Madagascar,ah quel beau pays !

    • 3 octobre à 13:28 | manga (#6995) répond à betoko

      J’aurais souhaité m’attendre une autre version de faits de votre part, puisque vous même aviez prétendu avoir séjourné à l’île de la Réunion.
      Au moins, une douzaine de chalutiers opèrent aux larges de Madagascar (du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest) et ayant comme port d’attache : Le Port.
      80% de l’équipage sont constitués de matelots et mécaniciens malagasy dont le salaire global correspond à celui seul du capitaine.
      - Des matelots qui ne cessent de prier pour qu’ils soient rappelés après un minable congé sans solde.
      - Que des chefs mécaniciens qui sont appelés à dépanner une épave ayant mystérieusement obtenu l’agrément d’exploiter.
      Une vingtaine de tonnes de Saumon et de thon au minimum sont déchargées par chalutier pour au maximum une quinzaine de jours de pêche durant les trois-quart de l’année dite saison.
      Et comme il est convenu , la majeure partie est destinée à l’Europe.
      Prix dérisoire vous dites ; puisque il faut compter dans les grandes surfaces une « modique » somme de 27 euros pour un carton de Makamba de 800grs.
      Et je ne vous dirai combien de fois par mois vous osez garnir du saumon dans votre assiette ici en France.
      La question que je me pose est que pourquoi le ministère de tutelle n’a jamais fait part de cette exploitation à outrance qui occupe une « infime » partie du marché européen ?

  • 3 octobre à 15:56 | betoko (#413)

    J’ai entendu sur les ondes de RFI l’année dernière que L’EU achète nos thons avec un prix dérisoire
    à Tsisidinika
    Avez vous lu ce journal ce matin , je crois que NON et avez vous entendu la déclaration de notre ministre des affaires étrangères concernant ces investisseurs chinois chez nous ? C’est une honte . Elle disait en substance qu’il faut accepter chez nous et tsy maintsy mandefitra isika . Cela s’appelle de la haute trahison

  • 3 octobre à 16:04 | betoko (#413)

    Manga
    Oui j’ai vécu à l’île de La Réunion et je connais le SAPMER qui possède des bateaux de pêche qui vont jusqu’ au Kerguelen ou l’île Crozet pour leur campagne de pêche .A l’époque où j’y étais , je n’ai jamais rencontré des marins malgaches ni philippins comme ailleurs . Peut être que depuis cela a changé , mais m’étonne beaucoup qu’une entreprise française , emploie de la main d’eouvre étrangère à bord , à moins que c’est d’une façon clandestine et ils (les pêcheurs malgaches) n’ont pas le droit de descendre à terre car ne possédant ni carte de séjour encore moins une carte de travail

    • 3 octobre à 16:58 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Betoko,
      Les questions sur ces questions maritimes sont :
      - Pourquoi la 4 eme ile du monde avec 5000 km de cotes n’a telle aucune marine de peche ?
      - Pourquoi n’y a t-il par voie de conséquence ,aucune usine de transformation des produits halieutiques ?
      - Pourquoi ce pays ne posséde pas de marine de guerre pour surveiller ses surfaces maritimes et donc les tonnages prélevés par les autres pays ?
      - Pourquoi malgré sa position géostratégique idéale dans l’océan indien ,Madagascar ne posséde aucune marine marchande ,euh pardon, si 18 boutres antédiliviens .
      Voila les bonnes questions et non de savoir combien les européens achetent le thon ou des ineptsies de ce genre !
      A laisser les autres nations vous piller c’est que vous etes trop riche ou quoi ?

    • 3 octobre à 17:21 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Sans compter qu’ils y a des dizaines de pays qui aimeraient avoir cette situation idéale notamment pour la peche et le commerce .
      Mais non le gasy lui il se plaint encore et encore .
      C’est du gachis pur et simple surtout avec 92% de pauvres .

    • 3 octobre à 18:13 | manga (#6995) répond à betoko

      Quand vous êtes aussi précis en mettant en exergue le SAPMER, vous devrez systématiquement localiser dans quelles eaux cette société exploite ses activités.
      Et ce ne sera jamais vers cet archipel que le commandant oriente ses activités pour des raisons que vous connaissez sans nul doute.
      Le fait d’évoquer la dénomination TAAF vous aiderait beaucoup plus de reconnaître l’erreur que vous avez commis, mais très important dans le sens où :
      - Il existe des endroits où on protège fermement et sans mais qui tienne ; et :
      - Ceux dont on peut faire tout ce qu’on veut jusqu’à rendre cet océan plus clair que l’eau de roche.
      Comme l’équipage est totalement responsable des dégâts causés, il me semble que cette société maritime s’en lavera les mains.
      Madagascar exploite depuis une vingtaine d’années l’aquaculture sur toute sa côte Ouest en ce qui concerne ce prestigieux produit ; mais soyez-en rassuré que les espèces (thon, daurade, saumon) pêchées aux larges de Madagascar n’ont jamais été victimes de quelconque maladies.
      Le ministre de tutelle, ayant hérité des précédentes pratiques, ne voit aucunement l’inconvénient à partir du moment où il peut compter sur sa paisible retraite, et préfère soustraire le sujet de ses allocutions.

    • 3 octobre à 18:26 | manga (#6995) répond à betoko

      J’ai omis de rectifier la version que vous avez apporté sur la situation de nos compatriotes sur ces chalutiers :
      - Ils ont eu droit de sortie, et j’étais témoin en leur donnant le plaisir de contempler cette île pour longer toute la côte.
      Pour être plus précis, ils avaient eu l’autorisation de sortir ; à une seule condition d’être en permanence en possession de la carte professionnelle valide, leur prouvant qu’ils appartiennent à la compagnie.

    • 3 octobre à 19:13 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Manga ,
      Seriez vous un pouet pouet à écrire de si belle chose qui n’ont aucun rapport avec la réalité !
      Et qui seerent surtout à occulter les vrais problèmes que j’ai cité plus haut !
      Mais sans doute de faites vous pas partie des 92 % de la population qui n’ont un fort besoin de toute ces richesses .
      babillon,babillon le temps passe et rien ne se fait de la part de cette bande de minable !

  • 3 octobre à 21:00 | manga (#6995)

    Merci d’avoir apporté beaucoup d’attention à mes écrits.
    Toutefois, j’ai réagi par rapport aux commentaires sur un sujet que j’ai observé durant plus de huit ans et qui n’a jamais fait objet de révision auprès du ministère concerné.
    Aussi, je ne vois en quoi mes confirmations n’ont l’air d’une réalité en cette journée internationale de la pêche d’une part, et quand vous osez prétendre que les thons, daurades et les saumons, et selon vous, ne font pas partie des ressources halieutiques.
    Chacun à sa façon d’interpréter les choses comme il l’entend ; et il s’avère inutile de répondre aux vôtres puisque si je ne les ai pas sérieusement lu, c’est que je n’ai pas à en rajouter.
    Je vis pas au dépens de mes sueurs et ne voudrai en aucun m’y immiscer à partir du moment où des bandes de minable comme vous même le qualifiez mettent leur main dans la pâte.
    Gardez vos commentaires pour vous ; de mon côté, je n’ai rien à cirer.

    • 3 octobre à 21:17 | atavisme premium (#9437) répond à manga

      Rien a cirer ,je crois que j’avais bien compris et je ne retire rien !!

  • 10 octobre à 12:56 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    se faire de l’argent en exportant des fruits de mer !!!!!! Y a d’autres idées qui ne dateraient pas des années Ratsiraka ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 239