Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 14h35
 

Evènement

« Festival des baleines »

Peu suivi par l’opinion publique

mardi 7 juillet 2015 | Bill
JPEG - 14.4 ko

Le gouvernement s’échine à attirer l’attention de l’opinion sur les aspects économiques, sur le développement des activités générant des emplois et accroissant la production et par ricochet, les rentrées de devises et de nouvelles ressources pour les ménages. Mais tout se passe comme s’il n’y avait que le politique qui soit le plus important. Or, ailleurs, les opérateurs se démènent pour que leurs activités et leurs entreprises ne sombrent pas dans le chaos. Les promoteurs de la saison des baleines à Sainte Marie se mobilisent autant qu’ils peuvent pour assurer l’acheminement des touristes et des intellectuels vers l’île en mettant en branle des navettes par voie maritime depuis la grande terre, soit de Toamasina, soit de Mahambo, soit de Soanierana Ivongo.

Il en est de même pour les opérateurs qui évoluent dans l’industrie culturelle et les intellectuels. Ainsi, outre les manifestations autour du festival des baleines (foire et expositions à Ambodifototra, projections de films et conférences, Trail des baleines sur 20 km, carnaval, concerts sur podium, soirées privées diverses…), Sainte Marie a hébergé une rencontre internationale sur les baleines. Organisé par l’association CETAMADA, un Congrès international sur les baleines s’est tenu à l’Hôtel Soanambo-Sainte-Marie du 29 Juin au 03 Juillet 2015. Il a réuni des scientifiques et chercheurs venus du monde entier. Julien Lepers qui devait animer le « festival » et promouvoir la destination Sainte Marie et Madagascar, est absent des manifestations, vraisemblablement en raison des bouleversements qu’Air Madagascar vit depuis plusieurs semaines. Quoi qu’il soit l’initiative de l’Association CETAMADA a tenu son pari. Les invités ont répondu à l’appel pour atteindre les objectifs du Congrès qui sont concentrés sur l’encadrement de l’Ecotourisme, l’Education environnementale, les actions communautaires et la Recherche scientifique.

« La baleine à bosse, levier de conservation et de développement »

JPEG - 112.7 ko

Le Congrès est une opportunité unique pour les scientifiques étrangers et locaux présents à Sainte-Marie d’échanger des données et des informations scientifiques sur le statut de la conservation des baleines à bosse autour de Madagascar et dans l’Océan Indien, ainsi que sur la manière d’assurer une meilleure protection à ces mammifères marins. Ce Congrès est également une marque de consolidation d’une collaboration fructueuse déjà en marche en matière de recherche scientifique marine dans le Sud-ouest de l’Océan Indien en vue de la conservation des ressources biologiques de la région.

D’après le ministre de l’Environnement, Ralava Beboarimisa, « Les mammifères marins sont des espèces emblématiques qui jouent un rôle important dans l’équilibre écologique du milieu marin mais aussi de la vie culturelle des populations riveraines de l’océan. Ils tiennent également un rôle important dans l’économie des pays à forte ascendance maritime comme Madagascar ». Le gouvernement d’ailleurs a choisi le thème porteur qui s’inscrit dans les priorités nationales : « La baleine à bosse, levier de conservation et de développement ».

Le président de CETAMADA, Henry Bellon a pour sa part déclaré : « Nous sommes convaincus que mieux connaître ces baleines, c’est mieux les protéger. Et notre engagement pour la recherche scientifique et pour l’organisation de ce Congrès mondial sont des actes concrets motivés pour la réalisation de cet idéal ».

8 commentaires

Vos commentaires

  • 7 juillet 2015 à 09:28 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Festival des baleines ». ;
    Le BLING-BLING ne manque pas à Madagascar.
    NOSY-BE et SAINTE-MARIE font-ils partie de Madagascar.
    Ce sont les étrangers qui dominent sur tout ce qui bouge !

    Le PADESM et ses héritiers

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 7 juillet 2015 à 09:51 | jules (#2904) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Abrut.i : « Le BLING-BLING ne manque pas à Madagascar. NOSY-BE et SAINTE-MARIE font-ils partie de Madagascar »
      Soit sans crainte ,la misère y règne en maitre et pour des siècles et des siecles,ce sera toujours Mada Crèveland.
      Et le cépanou,le cépamafote y en a marre,cette absence de dignité !!!
      Ceci dit, quand on est malgache et que en plus on lèche le c.u.l d’un dictateur amiral d’o douce y a longtemps que les mots respect, et dignité ne font plus partis des mots ayant un sens.

    • 7 juillet 2015 à 12:09 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le « bling-bling » est une superstucture à Madagascar .Il Est passager ,volatil,éphèmère .Il touche peu de personnes ;La masse du pays traine dans la pauvreté ,le dénuement ,la crasse ,les guenilles ,la prostitution . En cela NosyBe est bien une terre malgache ,Basile ;Le tourisme apporte à l’ilien l’idée qu’il existe un autre monde .

    • 8 juillet 2015 à 01:49 | rabri (#2507) répond à jules

      L’« abrut.i » de Basile a peut être plus que raison que le super abrut.i de Jules qui n’est toujours pas conscient que tant que ces étrangers dominent chez nous, le peuple malgache crèvera.
      Car « Etrangers dominateurs » riment toujours avec Dirigeants malgaches complices entraînant la ruine du pays. Tant que les écarts entre riches et pauvres se creusent de jour en jour dans ce pays, l’économie malgache est plus qu’anémique : inflation galopante, importations sauvages, développement à vitesse exponentielle de grandes infrastructures informelles : admirez toutes ces belles bâtisses industrielles INFORMELLES d’Antanimena à Ivandry, suivies d’Andraharo, de Tanjombato appartenant à les Radja ...... & Cie qui n’arrêtent pas de nous sucer jusqu’à l’os (après la moelle) !! Quelles sont les retombées réelles pour le peuple, à part les quelques emplois à un petit nombre de classe moyenne ?

  • 7 juillet 2015 à 10:01 | nono (#8950)

    Nosy Be ou Sainte Marie, ce sont surtout des destinations touristiques. Et quand on parle de tourisme, on parle de poches remplies de billets. Vu la situation actuelle, ce n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler la priorité des Malgaches, même si c’est un évenement intéressant et magnifique en soi. Les réalités économiques privent les autochtones des petits plaisirs qu’offre leur propre île.

    • 7 juillet 2015 à 10:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à nono

      Je voudrais savoir ce que rapporte==« le tourisme »==à l’économie Malgache ?
      Ou c’est pour créer des « NOUVEAUX PAOVRES » !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 7 juillet 2015 à 12:18 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les baleines ,c’est à nous !
      Le trésor du capitaine Kidd ,c’est à nous !

      Il est douteux que le capitaine Kidd eut faitcampagne avec tout son
      trésor à bord ! Si trésor il y avait ,il serait bien caché à terre .
      Simple précaution .le naufrage ou un mauvais abordage arrivait si souvent .
      Il est certain que le trésor du capitaine Kidd ne venait pas du
      pillage des trésors malgaches
      .Innocents malgaches ! meme l’air qu’on peut respirer chez eux est
      richesse nationale !

  • 8 juillet 2015 à 18:54 | Cacatoès (#7049)

    « Festival des baleines »

    Ny festival des baleines ange efa hita foana ao @ assemblée nationale ao e !! Efa hita foana ka mba tay ahita zavatra hafa dray ny pokona !! lol

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 333