Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 19h55
 

Evènement

Commémoration du 29 mars 1947 à Moramanga

« Patriotisme et Développement » selon le président Hery Rajaonarimampianina

lundi 30 mars 2015
JPEG - 705.5 ko

« Chaque citoyen devrait connaître le passé pour comprendre le présent et voir l’avenir ». Cette définition de l’Histoire a été lancée par le président de la République Hery Rajaonarimampianina, lors de son discours devant la population de Moramanga, ce 29 Mars 2015, à l’occasion de la commémoration de la lutte nationaliste de 1947. Une cérémonie qui a vu la présence de plusieurs ministres, Ressources stratégiques, Défense, Gendarmerie, Culture et Communication et des personnalités de la région d’Alaotra-Mangoro.

JPEG - 540.8 ko

Après les dépôts de gerbes au cimetière d’Ampanihifana et au pied de la Stèle 1947 au centre–ville de Moramanga effectués par les personnalités, le président a répondu aux doléances du nouveau chef de Région d’Alaotra-Mangoro, Ranaivonirina Jean Yves. « Nationalisme rime avec Développement » a-t-il déclaré, et « je fais toujours appel à la réconciliation nationale pour que notre pays puisse se développer suivant les normes ». Ainsi, l’État va voir de près les problèmes rizicoles en dotant les paysans de semences et d’engrais. Concernant les anciens combattants de 1947, une augmentation des pensions sera à l’étude cette année ; ils ne perçoivent que 25 000 ariary à titre de pension.

JPEG - 542.4 ko

Puis, le couple présidentiel a inauguré le nouveau Musée de Moramanga où l’Agence de presse ANTA a organisé une grande exposition sur les évènements de 1947, de l’Histoire de la colonisation et les premières années de l’Indépendance. « Il est très important de comprendre l’Histoire de son pays » a annoncé le président Hery Rajaonarimampianina lors de l’inauguration, honorée par la présence des ministres de la Culture et de l’Artisanat et celui de la Communication et des Relations avec les Institutions. Ce musée représentera la vitrine culturelle de Madagascar et a pour mission, entre autres, la promotion de la Culture et la valorisation de l’identité culturelle.

Interrogé par les médias sur les récents évènements, le président a expliqué brièvement que « la journée d’aujourd’hui est significative pour l’amour de la Patrie. Il faut bien cerner les problèmes et éviter d’avancer des idées fausses. La réconciliation nationale va continuer pour conduire au développement effectif du pays » a-t-il conclu.

Recueilli par Valis

40 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars 2015 à 10:43 | Saint-Jo (#8511)

    Maro dia maro amin’ireo gasy avara-pi amin’izao fotoana izao no tsy te-ahalala akory izay Tantara any e .

    Lazain-dry zareo fa mivelona amin’ny fotoana efa navalon’ny lasa ny olona mamisavisa ny Tantara, fa tsy mivelona amin’izao andron’ny fandrosoana izao hono.
    Asa ! Inona angaha ity antsoin-dry zareo hoe fandrosoana ity, rehefa izay manjo ny firenena sy ny vahoaka no jerena akaiky !

    Ny ho an’ny tenany samirery izao androany no androany izao ihany ny mahamendy ny akamaroan-dry zareo avara-pi ireo .

  • 30 mars 2015 à 11:22 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Il est très important de comprendre l’Histoire de son pays » d’après le PRM.
    C’est vrai !

    En revanche,
    - Pourquoi il n’en tire pas les conséquences qui s’imposent pour ne pas répéter les mêmes erreurs que ses prédécesseurs ?
    - N’a-t-il pas compris lui même le sens de l’histoire de son pays ?
    - La fuite en avant généralisée des gouvernants est-elle la solution ?

    • 31 mars 2015 à 10:53 | JONA (#8867) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Connaître l’histoire de son pays est important mais refaire le même c ;o ;nnerie c’est vraiment pitoyable....

      Avis au popoli...

  • 30 mars 2015 à 12:48 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    1947
    L’insurrection à Madagascar
    Jean Framigacci
    Professeur d’Université
    - publié en 2004
    Ignorance,exagération,contre-vérités
    Ce drame,qui fut près de 8 000 morts,fut vécu de deux côtés,sur le mode :
    - de fantasme
    - et de l’horreur.
    - « UN ENCHAÎNEMENT OU REALITE et MENSONGE ONT JOUE UNE PARTITION PERVERSE »-
    ==IGNORANCE==
    - Ignorance des événements qui laisse== le champ libre==« aux rumeurs » ;
    - ignorance des enjeux réels,autant en France métropolitaine qu’au sein des partis locaux :
    - le Parti des Déshérités de Madagascar (-PADESM-)
    - et le Mouvement Démocratique pour la Rénovation de Madagascar (MDRM).
    - ignorance de l’ampleur exacte de la répression ce qui conduit à proférer des « énormités historiques »,à l’exemple de Claude Simon s’autorisant ,sans doute,de son Prix Nobel de littérature pour écrire ==le 19 septembre 1997== :
    - « Madagascar,dont on a longtemps caché qu’on y a tiré,en 1947,100 000 indigènes,en trois jours ».

    Dès le départ,
    l’insurrection du 29 mars 1947 fut vécue et mémorisée sur « le mode du fantasme et de l’horreur »,tant du côté français que du côté Malgache.
    Après ce coup de tonnerre,la société coloniale,hantée par le complot anti-européen,tout en l’estimant imaginaire,se laisse contaminer par des récits d’atrocités réelles effroyables :
    - on évoque un chef de « POSTE français » dépecé vivant par un médecin,affabulation à l’origine d’un procès qui se conclut par « un acquittement » du Médecin,en juillet 1948.
    Mais le mal était fait :
    - en décembre 1997,à l’occasion de la célébration ==« du cinquantenaire des événements » à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer,« un témoin » reprit la fable ==avec ses nouveaux détails imaginaires==,confortant les vieux stéréotypes coloniaux sur « la fourberie Merina ».

    Le nombre de victimes==civiles== européennes fut en réalité très réduit :
    - 140 en tout,sur 3 500 résidents.
    Sauf exception,les insurgés épargnèrent les Femmes et les Enfants.

    ON EXAGERE LE NOMBRE DES MALGACHES VICTIMES DES INSURGES
    En 1949,on parlait ==encore==de 5 000 membres de PADESM mis à mort.
    En fait,les décomptes de 1 950-1 952 aboutirent à un total de 1 600 à 1 900 Malgaches assassinés,dont une minorité appartenait au PADESM.
    LE MOUVEMENT NE TOUCHE GUERE LES VILLES.
    Même dans les cercles côtiers encerclés,la Population ne prête pas « main-forte » aux assaillants venus de la brousse.

    Cependant,la Société Malgache, tout entière,se retrouva plongée dans un climat de « PEUR SOCIALE ».

    La terreur irraisonnée ==des tirailleurs sénégalais==s’installe,résurgence des figures terrifiantes du PASSE,comme celle des « zoulous » du corps d’invasion britannique de 1942.

    Le "TSAHO (-rumeur-) leur prête des atrocités allant au-delà des violences et des exactions qu’ils commirent .
    Les bruits,les plus fous,colportés par les européens,eux-mêmes,cherchant à se rassurer et à apaiser leurs propres peurs,circulèrent sur « les massacres perpétrés » à Moramanga,en réponse à l’attaque du 29 mars 1947.
    Or,
    l’enquête historique révèle que les sénégalais==déchaînés==,au matin du 30 mars 1 947,n’étaient qu’une dizaine dans la petite ville (-Moramanga-),évacuée dans la nuit par sa Population.
    Les reprailles firent néanmoins plusieurs dizaines de morts.
    Mais l’amplification qui suivit fut telle que ==« le Parti Communiste français »== put s’en emparer comme thème de campagne.
    ses Ministres ayant quitté le Gouvernement le 5 mai 1947,au plus fort de la crise Malgache,le Parti Communiste français ==dut rattraper==le temps perdu et faire oublier sa tiédeur antérieure vis-à-vis des nationalistes coloniaux.

    =« MORAMANGA »= « l’ouradour Malgache » est le titre,dans la nouvelle critique de janvier 1954,d’un article falsificateur de Pierre Boileau,l’homme du parti communiste français à Madagascar,entre 1941 et 1947.

    Les mêmes genres d’inepties furent colportées tout au long des années 50 et ressurgissent dans certains hebdomadaires ,à l’occasion du cinquantenaire.

    D’abord,
    - que de crimes de guerre ont bien été commis,presque tous,,et tous les plus graves,dans les six semaines qui vont du 30 mars au 10 mai 1947.

    Après juin 1947,
    - ils deviennent exceptionnels.
    Ces crimes qui pourraient avoir fait==entre 1 000 et 2 000 morts,concernant l’exécution des prisonniers,sur le terrain, et surtout dans les prisons où l’on jeta massivement les membres du MDRM,au début d’avril 1947,sans disposer des bâtiments.,de l’intendance et des moyens de surveillance nécessaires.
    Dans les centres côtiers,attaqués par les insurgés,une série de massacre,déclenchés par une panique pour les uns,froidement exécutés comme mesure de terreur pour les autres,se produisent à :
    - Farafangana,
    - Manakara (-deux fois-),
    - Mananjary
    - Mahanoro
    - et à Moramanga ,où l’épisode du train sanglant==le 6 mai 1947==est à lier à ce genre de situation.
    Le Commandant de la Place,tout comme à Mananjary,saisit l’occasion d’une attaque pour mitrailler ==dans leurs wagons-prisons==les cadres du MDRM d’un district.

    C’est au drame de Mananjary que se rattache ==l’affaire des prisonniers==(-de quatre à six-) jetés d’avion par une tête brûlée qui,lui-même,s’envantait dans une boîte de nuit de Tananarive.

    Moins d’une semaine plus tard,le 15 mai 1947,l’affaire des « BOMBES VIVANTES » était à la une des journaux parisiens.

    Le forfait resta d’ailleurs ,de nombreuses années,==impuni==,et le « Baron »,son auteur,devait devenir une figure légendaire,un héros décoré de l’Aviation,en Indochine,où tout le monde connaissait ses antécédants.
    Là encore,
    - campagne de presse aidant,un crime d’exception en arriva à passer pour la norme de la répression.
    Des combats,il n’y en eut plus quev très peu après juillet 1947.

    Ayant réalisé la vanité de leurs pratiques magiques,les insurgés adoptèrent une stratégie d’évitement et un comportement de dissidence plus que de « Guérilla » offensive,en s’efforçant de maintenir les « POPULATIONS »vaient fui sous l’emprise de rumeurs terrifiantes ou sous la contrainte des insurgés.

    Ailleurs,
    on relève des témoignages de fraternisation entre ==tirailleurs algériens et population malgache,cela aurait dû inquiéter la France. ;
    ou un taux élevé de désertion==chez== des sénégalais ,préférant prendre femme.

    Ces troupes coloniales,malgré la présence d’un bataillon de légion étrangère dans laquelle s’enrôlèrent des allemands dans l’après-guerre,n’étaient pas constituées de SS.

    Malheureusement,
    il y a eu des répressions policières :
    - c’est sa brutalité injustifiable qui fut l’origine de la mémoire d’effroi qu’a laissée le drame de 1947,à Madagascar.
    - "IL CONVIENT DE FAIRE ,UNE BONNE FOIS,JUSTIFIER DE LA THESE QUI VOIT DANS L’INSURRECTION LE RESULTAT D’UN COMPLOT DE LA SURÊTE NATIONALE.

    A Madagascar,elle est perçue comme injurieuse pour le Hommes qui ont donné leur vie pour la Patrie.
    S’il y eut complot policier,il était ailleurs.

    Alors que les Pouvoirs civils,début avril 1947,s’approichaient de la vérité==à savoir==que le MDRM légaliste s’était fait débordé par les extrémistes ==des sociétés civiles==liés au député « RASETA »,la sûreté,souys le sinistre Commissaire Baro s’acharna à extorquer, ==par la violence==(-le supplice de baignoire-) des preuves permettant d’abattre le Chef du mouvement national ,Joseph Ravoahangy,qui n’était pour rien dans l’affaire.
    Le terme du processus fut==« le fameux procès des parlementaires »"== qui polarise l’attention en 1948
    La condamnation à mort de RAVOAHANGY (-mais aussi in fine sa grâce-) était en fait acquise d’avance dans ce qui n’était qu’un procès politique.

    - "IL FALLAIT MONTRER QUE :
    - LA FRANCE ALLAIT RESTER à MADAGASCAR"-

    La menace policière s’étendit à l’ensemble de la société civile dans les villes.
    En zone insurgée,
    l’instruction des procès des rebelles fut souvent menée par des auxiliaires maniant ==le nerf de boeuf==entouré d’un fil de fer barbelé.

    Reste le bilan de l’insurrection

    Ici un point essentiel est à marquer fortement :
    - l’estimation de 80 000 à 100 000 morts qui est généralement avancée,ne repose sur « RIEN ».

    Face,à la moindre preuve,le Parti communiste français s’et retranché derrière l’argument des chiffres officiels.

    L’HISTORIEN N’A AUCUN MAL A DEMONTRER QUE LES EVALUATIONS DES MILITAIRES ETAIENT FANTAISISTES.

    Quant à Pierre Chevigné,
    il a bien parlé en 1949 de 80 000 morts==mais==ce fut aussitôt pour mettre :
    - 75 000 morts Malgaches à la charge des « INSURGES ».
    IL FALLAIT BIEN ENTRE AUTRES RAISONS,QU’IL RENTRE EN FRANCE,EN GONFLANT LE SUCCES QU’IL AVAIT REMPORTE.

    Inversement,
    il n’est pas douteux que le recensement de 1950,on décomptait :
    - 11 342 victimes,a abouti à une sous-évaluation

    Premier groupe
    DES MORTS VIOLENTES
    - 2 000 Malgaches (-PADESM-),victimes des insurgés
    - de 5 000 à 6 000 victimes==des insurgés== (-MDRM-et autres-) tuées par les forces coloniales

    Deuxième groupe
    est celui des « MORTS DE MISERE PHYSIOLOGIQUES » :
    - de malnutrition,et de maladie dans les zones de refuges.
    L’hypothèse la plus invraisemblable tournant autour de 20 000 à 30 000 morts.

    - "IL N’Y A EU DE GENOCIDE OUBLIE,à MADAGASCAR
    Publié dans Marianee n° 401
    du 25 au 31 décembre 2004
    Jean Fraigacci

    • 30 mars 2015 à 13:14 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      100 000 morts disait Monsieur Jean Fremigacci et c’est à cause des Padesm la majorité des cas dont nous avons un de leur pourriture de fidèle collabo ici même en la personne de Basile

    • 30 mars 2015 à 16:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Betoko,
      Lisez bien ce que j’ai copié/collé ci dessus.,publié en 2004,dans Marianne
      Revoyez votre jugement sur le « PADESM ».
      Merci d’avance

      Monsieur J.F.
      est Professeur à l’Université PARIS l
      Avec vos « B » vous pouvez prendre contact avec LUI.
      JAMAIS,il n’ a soutenu le chiffre de :
      - 100 000 morts,en 1947,à Madagascar.

      Le PADESM et ses héritiers
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail

    • 30 mars 2015 à 16:14 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Monsieur "CHEVIGNE avait parlé de :
      _80 000 morts ==tout en ajoutant==75 000 victimes par les insurgés (-par le MDRM-) soit 5 000 victimes par les « FORCES COLONIALES ».

    • 30 mars 2015 à 16:46 | Isambilo (#4541) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le PADESM a été un parti de collaborateurs du pouvoir colonial. Il était constitué d’individus craignant plus que tout que les Merina reviennent au pouvoir. Ils ne savaient même pas que les premières victimes de Rainilaiarivony et sa famille étaient les Merina vendus à l’étranger par l’intermédiare de certains Sakalava et Antalaotse de puis Morondava jusque dans le Nord et sur la côte Est.
      Le Padesm a été bien récompensé par le pouvoir colonial qu’il l’a installé au pouvoir dès 1958.
      Comme vous le savez Tsiranana a fait coïncider la création officielle du Padesm avec la date anniversaire de la colonisation de Madagascar. Beau symbole.
      Comme vous le savez certainement aussi c’est le pouvoir colonial qui a déclenché les hostilités dans la province de Fianarantsoa. Et parmi ceux qui ont failli se faire jeter d’un avion entre Ambalavao et Tananarive figuraient les 2 conseillers provinciaux MDRM de Mananjary. Ils ont eu la vie sauve grâce à Ducos (le père de l’avocat de Majunga).
      Fremigacci n’est pas la Bible. Comment est-ce que Fremigacci qualifie le meurtre de plusieurs Malgaches dans le bureau du Trésor Public et à la prison de Mananjary, et les rafales de mitrailletes dans les rues de Mananjary ? Pour moi c’est un crime de guerre. Lui ne pipe mot. Et le chiffre de 90.000 morts n’est pas de de Chevigné mais du général Garbay, commandant des forces françaises. Quand on vient de lutter contre les nazis, on ne doit pas utiliser leur méthode. C’est pourtant ce qu’ont fait les troupes françaises et quelques colons.
      Baron était un salaud mais les frères Ravahatra n’avaient rien à lui envier.
      Boileau était un écrivain. Boiteau était un naturaliste qui a travaillé à Madagascar.

    • 30 mars 2015 à 16:58 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      ISAMBILO
      J’ai fait exprès de copier/coller la publication de J.F==pas pour créer== des polémiques mais pour mettre un peu d’ordre historique dans cette affaire de 1947.
      Je suis fier d’être un « HERITIER » du PADESM.ou des « AMIS DU PADESM »
      ==« PROVINCE DE MAJUNGA »==

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 16:59 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Non ! ...Le professeur Jean Fremigacci fut le premier à dénoncer la fable du parti communiste français selon laquelle 100 000 malgaches avaient trouvé la mort en 1947 .Selon lui ,de 20 000 à 30 ooo personnes auraient pu en effet mourir de misère physiologique dans la foret et les refuges .Ces pauvres gens fuyaient non seulement l’approche des soldats de la coloniale mais aussi les excès ,les exactions ,les crimes ,les réglements de compte de nombreux rebelles.Dans la région de Vohipeno la décapitation en public du bon père enseignant Botovasoa qui ne voulait pas rejoindre des rebelles qui incendiaient les églises avait jeté l’effroi .Les recensements faits apres le retour à la paix ne sont pas probatoires car de nombreux merinas ,kharanes ,chinois ,locaux avaient fui ailleurs et ne sont jamais revenus .Pour l’histoire ,la nuit du 29 mars sur la cote Est ne fut pas une nuit de guerre mais une nuit de crimes ,d’assassinats ,de tortures ,de pillages et de destructions .Les colons ,les créoles ,les malgaches francophiles étaient sans défenses . Surpris dans la nuit ,aux heures du sommeil ,ils furent mis à mort sans pitié .Les tueurs n’eurent pas à montrer leur courage .Mais leurs réjouissances furent grandes et festives .Les Merinas qui étaient pourtant les plus grands propagateurs d’une Indépendance à venir restèrent cette nuit là bien cloitrés dans leurs maisons . Il y eut bien un petit rassemblement de conjurés à Mahamasina ,mais, se comptant en un si petit nombre chacun retourna dans son foyer .Et durant toute la période de la rébellion le calme et l’ordre régnèrent dans la capitale .Tres rapidement les rondes de nuit exécutés par des résidents européens cessèrent ; Il n’y avait aucun danger à courir dans la capitale . A Moramanga ,ce sont des suspects du MDRM et non des combattants qui furent tués dans leur train-prison .Le drame reste confus .Il se pourrait que ce soit là une vengeance des sénégalais attaqués dans la nuit du 29 mars jusque dans leur caserne .Cette attaque du camp fut le seul moment où les rebelles firent preuve d’un peu de coordination . La Réponse fut sévère .Celui que l’on nomma plus tard ’’ le bourreau de Moramanga " ne fut pas le Commandant militaire de la région mais bel et bien bertrand Ratsiraka ,le père du futur président .Il est dit que c’est lui qui suggéra de larguer d’avion quelques sorciers malgaghes accusés de fanatiser les rebelles . La révolte de 1947 fut donc comme un feu de paille . Le reste du pays n’a pas suivi.Il ne s’est pas embrasé dans une guerre de Libération comme ce fut le cas en Indochine et plus tard en Algérie .Mais elle eut l’effet d’ouvrir les esprits et la compassion dans la France métropolitaine ce qui amena le général De gaulle à promettre dans un discours à Mahamasina que le temps où Mandjakamiadana était habité reviendrait . Et ,soudain ,la Colonisation devint plus humaine .
      Mais d’autres drames couvaient dans la grande ile .
      Monja Jaona ,président fondateur du Monima ,à Tuléar fut de tout temps opposé à la Colonisation et encore plus au gouvernement de la capitale .A la date du 1er Avril 1977,le Monima déclencha des manifestations dans plusieurs villes du sud.La répression militaire menée par la gendarmerie nationale fut aussi sévère que celle d’une troupe coloniale .On parle de 3000 morts en quelques jours ,de 1000 manifestants exilés à Nosy lava et de 2 300 emprisonnés et parmi eux Monja jaona lui meme .
      Tous ces morts ,tous ces martyrs se sont sacrifiés pour laisser à leurs enfants une nation unie ,prospère ,juste et fraternelle . Ce n’est pas arrivé .
      Au 29 Mars 2015 ,la cérémonie aux morts de la rebellion
      n’eut aucune résonnance à Manakara.Le peuple est resté indifférent . Il n’a pas couru au cénotaphe pres du cimetière où les autorités déversaient leur discours convenu .Pas de drapeau national flottant au vent au fronton des cases et des maisons.Mais la Jirama a eu un geste de convivialité et de fraternité .Elle a rétabli le courant de 8 heures du matin à 12 heures .L’écran de télévision s’est allumé ,le poste de radio a retrouvé la voix ,le frigidaire a ronronné .Court instant de répit dans la désolation du jour et surtout l’infortune de la Nuit . apres 50 ans d’Indépendance et de luttes pour une vie meilleure

    • 30 mars 2015 à 17:55 | betoko (#413) répond à Isambilo

      Tant que La France n’ouvre pas tous les archives concernant la révolté de 1947 , nous ne saurions jamais toute la vérité
      Pendant le massacre au mois de mars à Moramanga , un ex premier ministre français était présent , il s’agissait de Raymond Barre , et quand il était premier ministre , une exposition au musée de Léon DIERX à son honneur a vu le jour et c’est là que j’ai su que Raymond Barre était à Moramanga. Je suis revenu deux jours après dans l’intention de prendre en photo , le parcourt de Raymond Barre , qu’elle fût ma surprise , quelqu’un a enlevé la preuve attestant que Raymond Barre était à Moramanga

    • 30 mars 2015 à 18:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Betoko,
      - ’Je suis d’accord pour vos téléphones arabes mais je ne peux pas vous laisser ==salir==des HOMMES que j’admire et respecte.
      OUI,
      Monsieur le Premier Ministre Raymond Barre est venu à Madagascar,en 1945,venant de Montpellier (- de la Faculté de Médecine-)
      En 1945,
      - pour Madagascar,
      - pour rejoindre son régiment d’artillerie.
      IL DEBARQUE à TAMATAVE d’où IL DOIT S’EMBARQUER POUR L’INDOCHINE.
      Mais américains et britanniques ne fournissent pas les navires de transport nécessaires avant la fin de la seconde guerre mondiale ;

      - « Démobilisé,il prend le bateau pour PARIS,le 15 janvier 1946 ».

      IL NE PEUT PAS ÊTRE A MORAMANGA,en 1947.Point barre.

      Une petite mise au point est nécessaire :
      - « IL SE PREND POUR »UN MALGACHE-UN AMI DES MALGACHES",ses deux fils passent souvent les vacances,à Madagascar ;
      D’autre part,c’est un AMI de Jacques Vergès,ancien disciple,au lycée.,à la Réunion.

      OUI,vous allez vous poser une question :
      - Ah ! Basile conna-il Raymond BARRE.
      JE VAIS VOUS REPONDRE SANS DETOUR :-« OUI » et « OUI »,le reste ne vous regarde pas.

      Betoko,
      AVANT DE BALANCER QUOIQUE CE SOIT,VEUILLEZ CONSULTER,AU MOINS,GOOGLE...

      Merci d’avance.

    • 30 mars 2015 à 18:57 | Isambilo (#4541) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous êtes fier d’être un héritier du Padesm !
      Soit vous êtes un irresponsable, soit vous êtes incapable de vous émanciper d’une mentalité d’esclave. Remarquez que les deux sont compatibles.
      Majunga c’est le Boina, c’est Toera. Vous, vous êtes plutôt du genre Ingereza,

    • 30 mars 2015 à 19:03 | Isambilo (#4541) répond à betoko

      Commencez par demander à Rajaonarimampianina d’ouvrir le reste des archives malgaches sur ce point.
      Mais le documents consultables en France et à Madagascar permettent déjà de savoir beaucoup de choses. Et quelques victimes des frères Ravahatra sont encore vivants.
      Raymond Barre a été le type même de l’individu qui avait honte de son origine réunionnaise. Il n’y a pourtant pas de quoi avoir honte. Les Vergès revendiquent leur origine.

    • 30 mars 2015 à 23:58 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      basile connaît-il ....

    • 31 mars 2015 à 10:58 | JONA (#8867) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      PADESM amin’ny teny gasy kay inona e.... Aiko fa mahamenatra no miteny azy. :)

  • 30 mars 2015 à 13:02 | jansi (#6474)

    Le PRM devrait recruter un vrai stratege en communication, une equipe de vrais communicants rompus au PNL, car tout ce qu’il fait et déclare passe tres mal dans l’opinion publique. Et pourtant ses déclarations sont justes.
    Tsilavina est un ancien journaliste qui ne maitrise qu’un aspect de la communication. Ce n’est pas un stratège en communication comme ne le sont d’ailleurs pas tous ces journalistes chargés de la communication a la primature ou dans les cabinets ministeriels. Car le sujet ne se limite pas a une bonne redaction dun communique de presse ou a une belle couverture facebook.

  • 30 mars 2015 à 14:49 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Revoilou notre cher hery, au sommet de sa spécialité, les commémorations, à la suite de laquelle une inauguration, mais contrairement à l’ accoutumé, cette fois -ci : sans ciseaux !!!
    Grace à ce musé tous les Malgaches vont se reconnaitre une identité commune , et se trouver fort pourvu quand les catastrophes seront venues ...
    Vous en déduirez aisément les progrès réalisés depuis la dernière inauguration, un petit pas pour hery mais un grand pour Madagascar ...

  • 30 mars 2015 à 16:54 | Isambilo (#4541)

    Rajaonarimampianina semble ne pas bien connaître l’histoire récente de son pays quand il associe le 29 Mars 1947 et le 26 Juin 1960. Le seul point commun entre ces 2 dates c’est Tsiranana et le Padesm.
    Randrianja a bien expliqué que le 26 juin 1960 il n’y a eu que la signature de l’accord de coopération avec l’ancienne puissance colonisatrice. C’est le début de la période néo-coloniale et certainement pas l’indépendance.
    L’indépendance réelle date de 1972 avec la chute de Tsiranana et du Padesm qui s’est baptisé PSD.

    • 30 mars 2015 à 17:10 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      Isambilo,
      Vous avez besoin d’approfondir votre connaissance sur cette partie de l’Histoire de Madagascar==1947==l’insurrection :
      - Padesm,
      - MDRM,
      - les extrémistes des sociétés civiles secrètes .liés à RASETA,
      - Ravoahangy,le patron du Mdrm..
      - les zoulous des anglais,en 1942
      - les sénégalais et les algériens des "Tirailleurs
      - et les français vichyste et France libre.de De Gaulle.et cetera.. ;
      - les partis communistes et l’origine de l’AKFM
      Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA disait au Président Jacques CHIRAC :
      - « Je n’étais pas né »..
      Vous avez besoin de parcourir certains livres d’HISTOIRE sur l’insurrection 1947, à Madagascar.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 17:31 | Gérard (#5118) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Quand un gouvernement est incapable d’améliorer la situation d’un pays pauvre, on s’agenouille devant le passé car l’avenir on s’en moque éperdument. Rien ne va plus dans ce pays où même manifester contre la pauvreté est interdit. Madagascar est en très bonne voie pour suivre l’exemple de la XCorrée du Nord.

    • 30 mars 2015 à 17:47 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Et que pensez vous de cette déclaration de Marc Ravalomanana à Chirac , disant « Je n’étais pas né » C’est une insulte à ceux qui ont lutté pour notre indépendance . Nous le savons depuis très longtemps que Marc Ravalomanana est inculte , comme Basile , vous deux vous vous avez arrêté l’école en classe de troisième

    • 30 mars 2015 à 18:38 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      - « IL A RAISON DE DIRE LE FOND DE SA PENSEE ».
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramlahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 18:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      - « Lutter pour notre indépendance ».
      Je regrette pour ==« oser dire »== que nous étions « MANIPULES » :
      - PADESM
      et/ou
      MDRM et les extrémistes des sociétés secrètes liés à Raseta par :- les communistes français,
      - les Grandes puissances ,les USA et l’URSS
      - et quelques membres de l’ONU.
      C’est de l’HISTOIRE,on ne regarde plus en arrière.

      En 2015,la CI nous colle encore au « Q » !

      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale ».
      MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE ;

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 18:48 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Gérard

      MADAGASCAR est-elle vraiment pauvre ????

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 19:20 | Isambilo (#4541) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pour le moment il y a Tronchon, un peu Fremigacci, Randriamaro et les travaux avec Raison Jourde.
      Sans fausse modestie je suis sûr que ce n’est pas vous qui m’apprendrez l’histoire de Madagascar depuis les origines de son peuplement.
      La preuve est que vous ne savez même pas ce qu’était le Padesm, sinon vous ne vous revendiqueriez pas de son héritage.

    • 30 mars 2015 à 19:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      - "Je suis né dans la Province de Majunga,la seule province que le MDRM n’a pas gagné aux élections générales..Pour la question du PADESM,je ne crois qu’à ma version.Point barre !
      J’en suis fier.

    • 30 mars 2015 à 19:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      ISAMBILO,
      en toute honnêteté,si les MALGACHES ont suivi l’idée du PADESM pour nos relations avec la FRANCE,nous sommes au même niveau que la « COREE DU SUD » ,en ce moment.Pont barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 mars 2015 à 20:31 | Isambilo (#4541) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      N’importe quoi. C’est le Padesm qui était au pouvoir depuis 1958 jusqu’en 1972. Il s’est fait jeter comme le malpropre qu’il a toujours été.
      Soyez raisonnable, ne me répondez pas. Nous n’appartenons pas au même monde.

    • 30 mars 2015 à 21:01 | MAHITSITENY (#8793) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Aza miteniteny foana rangahy ity a !

      TSY FANTATRAO AKORY IZANY ATAO HOE « PADESM » IZANY SY NY ZAVA-BITANY KA DIA MISOLANGA LIHITRA IANAO MIREHAREHA HOE « TARANAKA PADESM » AHO !!!

      @izay izato ianao dia Mpanao hevitra bontolo be fotsiny tsotra izao fa tsy mba mihaino akory ny hevitra sy ny fanambaran’ny hafa !

      Jereo tsara anie ny fihetsikao e ! :
      - EFA MITENY ANAO NY OLONA HOE « DIKY ( »excrément« ) IO K’AZA HOHANINA » ; IANAO KOSA DIA MBOLA MISISIKA IHANY HOE « SAUCISSE PUREE IO K’ALEO HOHANINA »

      Mba fantatrao moa ny fanavakavahana nanaovan’ny Frantsay Mpanjana-tany ny MALAGASY ?

      SAHALA @ALIKA NY NANDRAISANY AZY !

      Izay no nampisiany ny rafitra atao hoe « indigénat » izay natokana ho an’ny MALAGASY TSY MANDADY HARONA sy ny hoe « citoyennêté » ; ho an’ireo vazaha an-taratasy (toa anao !)

      Averiko indray : SAHALA @ALIKA NY NIHEVERAN’NY FRANTSAY MPANJANAKA NY « INDIGENE » ;

      Koa, IZANY VE NO MBOLA TIANAO HIVERINA SY HOTOHIZANA ????

      Ary ianao io any la Frantsa any, moa dia heverin-drizareo fa mitovy aminy moa ianao ka midehadehaka sy mibitabitaka toa io ??????

      Aleo dia ambara anao ny marina :

      « NEGRE » NO FANDRAISANY SY FIHEVERANY ANAO !!!!

      Izany hoe, @izireo dia TSY OLONA IANAO FA......ANDEVO !!!!

      Indrindra @izao Frantsa miha-sahirana izao dia.....NY TOA ANAO NO PARASY HOMANA (« cancrelat ») KA MILA APITIKA !

      Porofon’izany ???

      Manandràma mifanena @« skinheads » raha sahy ianao !

      K’AZA DIA MIFALY SY MANDRISIKA @« SOUS-FRANCE » TOA IO !!!

    • 30 mars 2015 à 21:56 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Quel avenir peut on prévoir pour ceux qui naissent aujourdhui ? l’Université ne fabrique plus d’élite . Le fanjakana devient bourreau du peuple .A l’exploitation coloniale exercée par nos élus s’ajoutent celles des trusts ,d’autres étrangers mais chinois et indiens cette fois .Dans une décennie que restera-t-il à vendre ;à brader ?
      Dans leur lutte anti coloniale ,les rebelles avaient réussi en plusieurs occasions à interrompre le trafic ferroviaire.Mais avec nos élus droit sortis de l’Indépendance , c’est tout le trafic ferroviaire qui a disparu .Il y a des regrets à avoir et des comptes à demander

    • 30 mars 2015 à 23:26 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      TRONCHON,
      - vous suivez la poliique,en France.
      Il vient d’annoncer qu’il se présentera à la présidence du Conseil Général de l’Essonne

    • 30 mars 2015 à 23:37 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vatomena

      vatomena,
      Avec joie de lire votre message de ce jour..
      Nous avons besoin d’en connaître un peu plus sur l’insurrection à Madagascar,en 1947.
      SANS VOULOIR IMPOSER A QUI QUE CE SOIT,MON POINT DE VUE,IL SERAIT SOUHAITABLE DE REVENIR A CETTE PERIODE du 29 mars 1947
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »
      REMETTRE NOTRE PENDULE A L’HEURE.
      - « MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE »

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 31 mars 2015 à 00:08 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      isambilo
      J’étais avec cette équipe pendant un certain temps (-du côté social,mais ONG américaine-JFK-).
      J’ai jeté l’éponge en 1964
      1972,c’est la maladie du Père TSIRANANA,la vraie cause.
      IL N’A PAS EU LE TEMPS DE PREPARER SA SUCCESSION
      "NATAĨ,c’était un étranger pour beaucoup des gens de la province de Majunga.
      A part,les gens de FANDRIANA,on a du mal à trouver des vrais collaborateurs.

    • 31 mars 2015 à 00:13 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à MAHITSITENY

      Mihetsiteny
      Je vous confirme :
      - JE SUIS FIER D’ÊTRE TRAITER DE PADESM" Point barre !

    • 31 mars 2015 à 00:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vatomena

      Il ne faut pas se décourager..
      Après 50 ans d’indépendance
      HR et MR vont sauver Madagascar.
      Monsieur Rivo RAKOTOVAO
      Ministre d’Etat
      en charge :
      - des projets présidentiels,
      - de l’aménagement du territoire
      - et de l’équipement
      est là pour exécuter dans le plus bref tous les souhaits de
      - SEM Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
      Président de la république Malgache
      Chef d’Etat de MADAGASCAR

      - « MINOHA FOTSINY IHANY » disait le Ptésident Marc RAVALOMANANA

    • 31 mars 2015 à 05:05 | MAHITSITENY (#8793) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Aleo aho MBA hanoratra @teny frantsay @ity indray mitoraka ity ihany !

      « Il n’ y a plus aveugle que celui qui ne veut rien voir » dit on !

      Et vous, vous êtes pire qu’un aveugle !

      Libre à vous de vous complaire dans votre histoire de PADESM (ou devrais je dire « PEDE-SM » ??!!!) à la sauce Raymond POINTcarré et Raymond BARRE !

      Après tout, vous étiez né « COLLABO », vous avez grandi en tant que « SOUS-FIFFRE ». Il n’est guère étonnant que la « SOUS FRANCE » vous sied à merveille !

      Pourquoi ???

      Parce que c’est fou qu’on puisse tenir de telle position comme la votre : ACCEPTER VOLONTAIREMENT D’ETRE TRAITE DE NEGRE ET DE CANCRELAT PAR LES FRANçAIS POUR ETRE AVEC EUX TOUT EN LEUR LECHANT LES POMPES A TOUT BOUT DE CHAMP !!!!

      Mais finalement, c’est quand même explicable dans la mésure où vous êtes « fier d’être » :

      « PEDE-SM » qui signifie en fait « PEDEraste et Sado Masochiste ».

      Alors, bon courage !!!!!

      Pour la route ?

      Permettez moi déjà d’anticiper votre réponse :

      « circulez povr ONC.....K-ON » !!!!

    • 31 mars 2015 à 08:18 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - "je suis fier d’être traité de PADESM

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 31 mars 2015 à 08:28 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Rien de plus comique que les anti colonialistes de la 36 ème heure. et qui en rajoutent chaque jour un peu plus.M.Ravelomanana n’était pas de ceux là.« Je n’étais pas né en 1947 »a -t-il déclaré clairement .Cet homme refusait de se noyer dans les affres du passé . Il était homme d’action.Il voyait au delà.Il était tourné vers l« avenir.Il ne perdait pas son temps dans des colloques ,des symposiums ,des mémorials .Dans un film français , »Taxi pour Tobrouk« ,le héros se dégage : »Un con qui marche va plus loin que deux intellos assis et qui discutent ’".Il prend la direction et il sauve le groupe .Ravelomanana était de ce genre .A lui tout seul il créa un empire commercial et faillit devenir Roi .

    • 31 mars 2015 à 08:52 | vatomena (#7547) répond à Isambilo

      Le Padesm fut toujours plus pres du peuple qu’aucun autre partie élitiste . C’est dans l’esprit Padesm que Philibert Tsiranana créa les 67 hectares .Ce fut une belle création mais les successeurs du Padesm et de Tsiranana en ont fait un cloaque hideux.Pire ,ils ont plongé dans des inondations merdeuses tous les quartiers environnants .Les prétendus patriotes ont naufragé tout un pays .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 270