::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 12h47  :  23°C  :  Soleil et nuages épars
vendredi 22 août 2014
 

 > Editorial

Pas dupes de la sortie de crise

mercredi 14 septembre 2011, par Bill

Le refus des propositions de la Troïka signifie à beaucoup d’égards que les parties gouvernementales malgaches tournent le dos à la médiation de la SADC. La tentative de rapprochement avec les trois mouvances politiques n’aurait donc été que manœuvre fallacieuse car la « bande des six » a finalement rejoint son camp d’origine, la mouvance Andry Rajoelina ou la mouvance gouvernementale. La convention du palais du Sénat à Analamahitsy a été rangée aux oubliettes, quoi qu’ait pu dire la « bande des six » selon laquelle les discussions de rapprochement avec les trois mouvances n’étaient pas rompues et devraient continuer.

En tout cas, du point de vue d’une partie de l’opinion publique en général, les politiciens de la « bande des six » n’honorent guère la politique et les hommes politiques. Ils sont versatiles et véreux, affamés de sièges. Beaucoup parmi eux n’observent aucun principe ni idéologie et encore moins d’éthique. Ils sont prêts à constituer n’importe quel front pour préserver leurs privilèges et pour assurer un avenir gouvernemental à leur carrière politique sans parler de leurs business. Des observateurs se souviennent de la manière de faire pour constituer le FNDR lors des années révolutionnaires, excluant tous ceux qui ne se soumettaient pas à la même vision et ne jouaient pas le même refrain que le chef suprême de la Révolution.

Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et en particulier les Africains parmi lesquels beaucoup désavouent la médiation ne sont pas dupes. Ils savent, comme quiconque ne se voile pas la face, que la « majorité » que le pouvoir en place et les politiciens brandissent n’est que le fractionnement de la mouvance Andry Rajoelina, mouvance à laquelle ont été greffés quelques dissidents ou les fruits de la débauche des autres mouvances. Aux yeux des observateurs internationaux, ce constat ne dégage pas une réelle majorité et ne donne pas l’impression qu’il y ait changement ni intégration des trois mouvances politiques au processus de sortie de crise. Cet attelage n’est qu’une majorité factice et ne résout pas de manière durable l’impasse politique ; au contraire car en mettant sur la touche les autres, cette « sortie de crise » nourrit une opposition que rejoindront tôt ou tard les frustrés de la gouvernance et ceux qui se sentiront lésés dans le partage du gâteau de la transition ou les vaincus lors des élections prochaines.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 23 réactions Lire les commentaires
  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 09:10, par bema (#828)

    Selon Bill :« Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et en particulier les Africains parmi lesquels beaucoup désavouent la médiation ne sont pas dupes. Ils savent, comme quiconque ne se voile pas la face, que la « majorité » que le pouvoir en place et les politiciens brandissent n’est que le fractionnement de la mouvance Andry Rajoelina, mouvance à laquelle ont été greffés quelques dissidents ou les fruits de la débauche des autres mouvances. »
    Pensez-vous qu’une telle affirmation (gratuite) apporte une solution à cette situation. Le fond du problème est entre Ravalomanana et Andry Rajoelina. Le peuple Malgache n’a pas choisi cette situation et personnellement, Ravalomanana n’aurait pas dû abandonner son poste quoi qui s’est passé et j’insiste « quoi qui s’est passé ». Il était protégé par sa fonction mais dès qu’il a commis cette bourde inconstitutionnelle, il est devenu un simple citoyen . Abandonner ses responsabilités est une grande signe de faiblesse ou il a trop choses à se reprocher. La fonction de « chef d’État » n’est pas un jeu d’enfant et que l’on peut reprendre quand on a envie et la donne a changé. Je ne suis pas contre son retour car c’est tout à fait son droit seulement qu’il respecte son pays et ses institutions.Misaotra Tompoko.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 11:09, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à bema (#828)

      bema,

      « Je » suis partisan du retour,sans conditions,des exilés politiques,y compris Marc RAVALOMANANA et les diplomates délogés de leur poste à l’étranger.

      Pour son départ à l’exil,je peux me tromper :

      « Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA avait évité un remake de 2001/2002 ».

      L’histoire nous dira s’il avait raison d’éviter tout affrontement inutile avec Andry RAJOELINA,pour son PAYS.

      Cette sagesse pourrait être taxée pour une faiblesse ou une trahison mais pour MOI,Basile RAMAHEFARISOA,b.ramahefarisoa gmail.com,Marc RAVALOMANANA avait rendu un grand service au Peuple Malgache- EVITER UN AFFRONTEMENT INUTILE contre le jeune Andry Rajoelina, dépourvu de « politique générale »,mais excité par sa victoire à la Mairie d’Antananarivo.

      (l’affaire de l’Ambassade de Madagascar,la « gueguerre » des panneaux du MAP par les pros et antis de « X »/« Y » me fait toujours rire mais me met mal à l’aise,jusqu’à ce jour).

      Bema,

      le retour de Marc RAVALOMANANA est inéluctable.

      Chacun doit prendre sa responsabilité ;

      Qu’Andry RAJOELINA et Marc RAVALOMANANA se rencontrent au Pays pour régler,une fois pour toute, leurs différents personnels et politiques (pour ce dernier cas,par les urnes).

      « Le jeune a besoin du vieux et réciproquement » ;

      MADAGASCAR AUX MALGACHES.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 11:56, Jipo (#4988) répond à bema (#828)

      La critique est aisée, mais quand on n ’ a pas tous les éléments en mains, elle est inconstructible également , de plus ce n ’ est pas aux journalistes à apporter les solutions que les politiques, n ’ arrivent pas à apporter , chacun sa vocation , et celle d ’un journaliste est bien d ’informer , mais pas de remplir celle des autres .

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 10:03, par kotondrasoa (#3872)

    Il fallait être à sa place pour le juger bema.

    Lorsqu’une partie de l’Armée se mutine sous le pouvoir de l’argent, en qui encore croire ?

    Le CAPSAT a quitté le giron de la République. Des Officiers et des militaires en tenue ont accompagné le petit sur la place du 13 mai. Le Chef de l’Etat-Major Général de l’Armée a été déposé sous les armes. Le Ministre de la Défense a été forcé à signer par des Sous Officiers et Caporaux sa démission. Des blindés sont entrés à Ambohitsorohitra.

    Et vous voulez qu’une personne saine d’esprit attende qu’on le lynche ?

    Et pour tous ceux qui disent que ce n’est pas un putsch, tout cela s’est passé avant le 17 mars 2009.

    ET Bill, la Hat ne tourne pas le dos seulement à la SADC (le représentant des forces de police a dit sad c), elle tourne carrément le dos à la Communauté Internationale et se positionne pour le colonisateur.

    Et elle tourne franchement le dos au peuple qui ne l’a pas choisi, qui ne l’a pas désigné.

    Et la versatilité de nos politiciens est encore une fois prouvée et Voninahitsy se regarde chaque jour dans un miroir. Ne suis-je pas le plus beau menteur de tous les temps ?

    Après la mort de Nadine, Hajo fut interdit d’Ambohitsorohitra. Maintenant, il est autorisé à y entrer.

    Pour dire que les loups ne se mangent pas entre eux et seuls, les morts enterrent les morts.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 10:42, da fily (#2745) répond à kotondrasoa (#3872)

      Mister kotondrasoa,

      misaotra tsisy anampiana ary tsisy analàna izao teninao izao.

      Raha mbola ilaina ny mampihiratra ny mason’ireo minia tsy mahita, aoka izy mba amaky ny io voasoratrao io.

      • Pas dupes de la sortie de crise
        14 septembre 2011 12:24, bema (#828) répond à da fily (#2745)

        da fily, zo anao tanteraka ny milaza ny hevitrao ary ny mpanao gazety dia manao ny fampahalalana vaovao. Ny kianiko amin’ny voalazanao dia ny filazanao fa « minia tsy mahita » izay tsy mitovy hevitra aminao. Tsy mahita inona moa ? Raha ny fahitako azy dia tsy nijinja afatsy izay nafafiny atoa Ravalomanana. Iaraha-mahalala ny fanabatibatiany ireo manamboninahitra sy tomponandraikitra miaramila isan-tsokajiny. Niteraka disadisa be ny fisian’ireo mpikaraman’ady avy ao Afrika atsimo izay mibaiko ny manamboninahitra Malagasy. Maro ny zavatra azo lazaina nefa tsy fotoan’izany intsony izao. Niova ny zava-misy ary mijaly ny vahoaka koa mba sokafy koa ny fijerinao sao re ny Fiainambahoaka no hatao ambony indrindra.Misaotra Tompoko.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 11:22, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à kotondrasoa (#3872)

      Kotondrasoa,

      Avec tous mes respects,je vous prie de reprendre un paragraphe de votre missive :

      « Après (ou AVANT)la mort de N.A.D.I.N.E,Hajo -(vous parlez de ce Ministre de décentralisation qui a offert (spolié) des terrains d’Etat au fameux père pédro)-fut interdit d’Ambohitsorohitra.Maintenant (après la mort de N.A.D.I.N.E),il (toujours ce fameux Ministre) est autorisé à y entrer ».

      Un message d’au-delà :

      « ON M’A TUER-CREVER » (fiction)

      N.A.D.I.N.E.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 10:21, par vuze (#918)

    L’avenir de Madagascar se joue autour d’un seul homme. Un voleur, un menteur et un spoliateur de biens publics. Je ne rajoute pas assassin du 07 février...

    La SADC est une organisation bananière et incompétente, qui d’amendement en amendement ne sait plus où aller.

    Vous avez beau déverser dans votre éditorial de la haine et de la rancœur mais cela ne marchera pas. Ils vont signer vendredi la FR ! Du moins, j’espère car les Malgaches ont trop attendu.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 11:33, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vuze (#918)

      Vuze,

      Votre peur du retour de Marc RAVALOMANANA maladive.

      « Les fonctionnaires de la TROIKA du CPS de la sadc n’ont proposé qu’un seul amendement sur le retour immédiat des exilés politiques dont Marc RAVALOMANANA ».

      « Le cas du retour des exilés constitue le »seul changement" par rapport à la feuille de route (FR) paraphée par les 08 groupes politiques Malgaches,le 09 mars.

      Du courage VUZE,le retour du Président Marc RAVALOMANANA est inéluctable.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 16:02, QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à vuze (#918)

      je ne rajoute pas assassin du 07 février...
      Oui parlons-en du 7 février et des kalachnikovs qui tirent du 9 mm.

      La SADC est une organisation bananière et incompétente. Elle n’a pas été très efficace, mais ne dit-on pas que l’on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif. Le clown a toujours fait son cirque et n’a jamais fait la moindre concession. Comment peut-on négocier dans ces conditions ?

      Ils vont signer vendredi la FR !
      Peut-être ... Je doute que cela mette fin à la crise, en particulier si la démarche est unilatérale. De plus, tout le monde sait que le clown ne respecte pas sa signature et donc on n’est pas à l’abri de nouvelles péripéties.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 19:26, Tanindrazana (#3224) répond à vuze (#918)

      VUze...
      Je n’ai pas l’habitude de vous repondre, cependant je tiens seulement a vous dire que ce que Mr Kontondrasoa a avance relate une grande part de verite et que si la population a souffert en attendant je ne sais pas quoi exactement, il est tout a fait clair que c’est la HAT avec son chef Rajoelina qui ont perdu la patience car tous ce qu’ils ont fait depuis n’ont abouti a grand chose de positive. Au contraire, ils ont roule tout le pays avec son peuple et c’est tout a fait normal de voir tout ce chaos et desordres a tous les niveaux. Bien sur que la population en a marre de cette crise, mais ne l’utilisez pas pour dire que c’est un droit de sa part pour aller signer une feuille de route deja reniee par la communaute internationale mis a part la France et quelques inconditionnels. Deja ils avaient ete la cause de tous ses malheurs durant ces trois ans, et vous voulez encore leurs donner un passe-droit pour une fois encore aller a l’encontre ou au refus d’un ultime chance.? Je les vois mal en point dans une telle position vis a vis des Malagasy et de la communaute internationale. On voit bien que c’est le pouvoir et leurs avantages qui les interessent. Ils ne sont ni surs, ni accpetes par la population. Autant refuser et sucer ce qui reste de bien dans ce pays avant de quitter le bateau, ou le TGV qui va nulle part. Comme Bill disait que la CI n’est pas dupe, elle voit meme derriere la scene. En tout cas, de telle reaction n’ira pas bien loin. Une autre annee et la population viendra a votre porte pour des actes inimaginables. Rajoelina est un echec....en contre partie, Je ne dis pas que l’oppositon est la solution. Ensemble, on remettra mieux notre pays en marche. Sinon, gare a toi revolution !

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 10:45, par Parole (#2602)

    La sortie de crise (ou plutôt la fin du conflit de pouvoir entre Ravalomanana et Rajoelina) ne se produira que lorsque les deux protagonistes accepteront un compromis. Si la HAT et ses alliés refusent toujours le retour de Ravalomanana, c’est qu’ils ont les moyens de le faire. Jusqu’à quand ?

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 11:46, Jipo (#4988) répond à Parole (#2602)

      On ne peut éternellement reporter ce combat ,( en plus de prendre la population en otage ) qu ’il rentre et qu ’ ils règlent leur différent et que le meilleur gagne .
      « Les moyens de le faire » tant que la france sera derrière , il les aura , mais comme cette dernière est aussi courageuse que celui qu ’ elle soutient , viendra l ’ heure ou son sort sera le même que kadhafi , Ben ali , ou Bongo .

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 12:22, par moicoquillage (#266)

    La situation est tellement confuse qu’une guenon ne retrouverait pas ses petits dans la jungle des affaires politiques malagasy... Tellement de trafic d’influence, d’affairisme, de détournement des institutions à son profit personnel... tellement d’avidité personnelle... etc... mais si peu d’intérêt pour la chose publique malagasy... si peu... Tous ces politiciens (la plupart, sinon la grande majorité) sont mouillés, sinon empêtrés jusqu’au cou dans des histoires louches... Ils sont tous tellement impliqués que s’il y en a un qui est (serait) condamné à juste titre, c’est tout le monde qui suit, de quelque bord qu’il soit... du coup, un édifice de mort, une maison de perdition, un antre de voleur, une route vers le néant, subsiste par la seule force des liens qui se sont tissés inévitablement entre gens d’une espèce commune peu commode...
    Les organisations et institutions panafricaine ou régionales sont, outre leur jeunesse vieillotte et leur manque d’efficacité avérée, fortement décrédibilisées par les difficultés qui entravent le continent Africain et leur incapacité à ne serait-ce que donner de la voix pour exprimer leur opinion...
    Pour ma part, la vrai question est (pour Madagascar), comment se débarrasser de tout ce ramassis d’incompétents, d’usurpateurs et de voleurs, quel système politique adopter pour qu’il y ait auto correction, auto saisine ainsi qu’auto critique d’un organe de gouvernement executif et cela, pour ne plus avoir à confier les rênes du pouvoir et de la destinée de Madagascar à un seul type, fut-ce t-il despote ou non éclairé.
    Nous avons de la chance d’être une île, cela nous prémunit relativement de toutes sortes de maux, mais il semblerait que les gouvernants (quels qu’ils aient été) en on fait un autre principe, celui de l’impunité par l’isolement...

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 12:34, bema (#828) répond à moicoquillage (#266)

      moicoquillage, la plupart de nos politiciens sont de la génération de la révolution socialiste où l’abrutissement de l’individu atteignait son paroxysme. Il faut un sursaut national pour sortir de cette pauvreté et rendre sa dignité à la population. Nous avons tout sur place et c’est à nous de nous prendre en charge. Misaotra Tompoko.

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 13:30, par Ikelimalaza (#5896)

    La sortie de crise sera pour ce Vendredi 16 septembre 2011. Fêtons ensemble cet évènement.
    Bâtissons ensemble un monde meilleur sans tiko, sans rahuit mais imbibé d’Amour avec notre Ray aman-dreny Andry Nirina Rajolena.

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 14:04, niry (#210) répond à Ikelimalaza (#5896)

      hu ! hu ! hu !! mdr je vous imagine les yeux brillants, remplis d’émotion..

    • Pas dupes de la sortie de crise
      14 septembre 2011 16:08, QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Ikelimalaza (#5896)

      La fin de la crise vendredi !
      Enfin une bonne nouvelle ! Rajoelina va donc démissionner, car finalement la crise ... c’est lui !

      • Pas dupes de la sortie de crise
        14 septembre 2011 16:43, kakilay (#2022) répond à QUOUSQUE TANDEM (#543)

        Vendredi ou les limbes de la hat...

        Et c’est seulement pour Vendredi que les fuzes pensent qu’ils vont se sortir de leur crise d’incompétence. Des années pour en arriver, encore, à nous promettre la formule magique à la hat : l’unilatéralisme.

        Raha fampanantenana no mahabotrabotra,
        ny malagasy no velo-komana !

        • Pas dupes de la sortie de crise
          14 septembre 2011 21:20, ericraza (#4709) répond à kakilay (#2022)

          Ha !ha !ha ! J’aime bien les « fuzes » Tu devrais ajouter les « Vuzes » qui font dans leur culotte actuellement !!!!!

  • Pas dupes de la sortie de crise
    14 septembre 2011 18:07, par kotondrasoa (#3872)

    Basile,

    Il n’a pas été reçu après Soanierana Ivongo.

    Il l’est maintenant.

    Et je persiste et signe : les loups ne se mangent pas entre eux et les morts enterrent les morts.

    Et les menaces n’ont pas d’effet puisqu’à voir Anosikely, cela aurait été une bataille mais entre fauves, on se comprend !

  • Faire bouger les lignes de ANDRIAMIHAJA, Nasolo Valiavo
    14 septembre 2011 19:00, par moicoquillage (#266)

    Excusez pour le copier-coller, une publicité peut-être malvenue ainsi qu’un jugement de hors-sujet compréhensible, mais il est possible que ces mots profitent à tous :
    http://www.lexpressmada.com/2281-ch...

    Les protagonistes les plus médiatiques de la crise s’occupent de se réunir. Avec quelle crédibilité, autre que celle de leur autoproclamation à la signature de telle ou telle feuille de route qui vaut visa auprès de l’ordonnateur des dépenses publiques ? Avec quelle représentativité, moins incontestable que leur appartenance au club des girouettes patentées ? Mais, tant que les micros leur seront ouverts, tant que les caméras filmeront leurs gesticulations, tant que les Unes leur seront consacrées, il n’y a aucune raison qu’ils ne continuent pas en si mauvais chemin.

    Un sondage, auprès d’un échantillon dûment représentatif, indiquerait-il une once de confiance de la population envers la bonne volonté de clore une crise qui épuise moralement la population et ruine matériellement le pays ? N’a-t-on pas plutôt la nette impression d’atermoiements qui n’ont pour seul et unique objectif que de proroger de fait et de reconduire indéfiniment une précarité qui arrange ceux qui n’ont jamais eu en vue l’intérêt supérieur de la nation ? Quel accord viable, quel consensus fort, quelle solution pérenne, obtenir sur la base d’aussi mauvaises intentions ?

    Mais, faute pour les médias de s’entendre sur un boycott ou la société civile de s’atteler à dénoncer inlassablement et systématiquement le pillage organisé du pays, la minorité tapageuse se fera toujours plus entendre que la majorité silencieuse. Une association organisée de malfaisants sera toujours plus visible que la nébuleuse indéchiffrable de ceux qui ne disent jamais tout haut ce qu’ils n’en continuent pas moins de penser tout bas.

    Si le meilleur de ce qui se lit sur les forums internet, ce que des particuliers s’évertuent à partager sur certains blogs pas trop fantaisistes, ce que des « experts » publient régulièrement en lettre ouverte, attiraient l’attention de ceux qui parlent pour ne rien dire, une hiérarchie des valeurs aurait émergé, la bonne foi de s’en tenir à la parole donnée érigée en principe et l’intérêt supérieur de Madagascar constamment privilégié.

    Pour sortir de ce statu quo, il faut faire bouger les lignes. Consentir, renoncer, sacrifier. Non pas tant aller de l’avant qu’aller à la rencontre les uns des autres, esquisser le premier pas, accomplir sa moitié du chemin. On aurait pu considérer un temps des intransigeances si ce qui était non-négociable avait relevé d’une quelconque supériorité morale. Voici venu le temps des concessions, qui doit voir les diplomates prendre le pas sur les va-t-en-guerre. Écartons ceux-ci, identifions ceux-là, et donnons une chance à la paix des braves.

    • Faire bouger les lignes de ANDRIAMIHAJA, Nasolo Valiavo
      14 septembre 2011 21:06, Jipo (#4988) répond à moicoquillage (#266)

      Moi coquillage , bonsoir , ce copié / collé profite à tous et est surtout le souhait de tous , sauf des protagonistes , des acteurs et responsables de cette situation .
      Elle n ’est et ne sera jamais mal venue , mais pour faire« bouger » : au Pays du moramora , il ne faut pas être préssé .

La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 351  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360