Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 12h30
 

Education

Rentrée scolaire 2016-2017

Pas d’année blanche selon le ministère

mardi 4 octobre | Bill

Les 13 syndicats d’enseignants de l’Education nationale maintiennent la pression. Selon le leader syndicaliste, Arsène Ratolojanahary, l’effectivité d’une année scolaire blanche dépend uniquement de l’Etat et non des syndicats. Aussitôt que l’Etat apporte des solutions aux revendications des syndicats, la grève s’achève. D’après ce leader syndical, la grève des enseignants de l’Education nationale a été observée dans six (6) régions –sans citer lesquelles, et elle va s’intensifier comme ce 3 octobre quand les grévistes ont réussi à perturber le quotidien des employés et usagers du ministère de l’Education à Ampefiloha.

De son côté, les hauts responsables du ministère de l’Education nationale déclarent urbi orbi que les enseignants et les élèves ont été au rendez-vous ; autrement dit, la rentrée scolaire a bien eu lieu et s’est déroulée comme prévue. Les directeurs généraux du ministère notent que la grande majorité des syndicats sont prêts et adhèrent à la politique de l’Etat contrairement à deux autres pour lesquels toutefois, les portes du dialogue demeurent grandes ouvertes.

Les syndicats des enseignants de l’Education nationale interpellent encore une fois l’opinion, l’Etat et les fonctionnaires sur leurs cas. L’enseignant FRAM le mieux payé ne perçoit mensuellement que 110 000 Ar et des indemnités de 14 000 Ariary, regrette Arsène Ratolojanahary qui demande lequel des membres du gouvernement ou de nos hauts fonctionnaires peut vivre avec des ressources de la sorte.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 4 octobre à 11:24 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    « 👉 Aussitôt que 👈 l’Etat apporte » = ▶︎Dès que◀︎ moins lourd que : as soon as 😜.
    Comparer les salaires des enseignants aux politiques, un comparatif certes judicieux mais bien vita gasy ...
    Enseigner avec toute la noblesse que cette profession représente, est une chose, gouverner en est une autre : particulièrement quand la gouvernance est pratiquée dans les règles de l’ art .
    Ici, prézentement, dans ce cas précis, on pourra dire que la gouvernance est tropicalisée, personnalisée, mise au gout local, pour ne pas dire « Malgachisée »🌴 .
    Certains vous diront : on a les dirigeants qu’ on mérite ...

    • 4 octobre à 21:13 | Bena (#494) répond à Jipo

      c’est la débandade au sein du hvm. nivo le caballero s’est fait incarcéré, hafari n’est pas sorti d’affaires. jaohazo tremble. donc rabory pale va sauver sa peau en arrosant les leaders syndicaux. de même pour le gendarme de 3 barrette devenu député nicolas qui attaque r8 sans être sonné. sauve qui peut.

  • 4 octobre à 12:01 | papangue (#9623)

    @Jipo

    Don’’t be ridiculous,

    Aza dia be zizotra toa io, fa tena fiteny sy fanoratsa amin’ny fiteny faran’izay tsy hay io tompoko.
    Rehefa tsy takatry ny saina ka da aza manisy comments.

    =>Dictionnaire Littré
    •1 Dans le moment même. J’irai aussitôt. Aussitôt après votre départ. Tout aussitôt, et cet aussitôt fut un peu étrange, on apporta sur le lit du roi une espèce de livre ou de petite table, [Saint-Simon, 405, 43]
    • 2 Aussitôt que, aussi vite que. ... Votre père y sera aussitôt que vous, [Fénelon, Tél. I] Aussitôt fait que dit, [La Fontaine, Fab. VIII, 10] J’en cache les deux tiers aussitôt qu’arrivés, [Corneille, Cid, IV, 3]
    Elliptiquement. Aussitôt la lettre reçue, vous partirez, c’est-à-dire aussitôt que vous aurez reçu la lettre. Aussitôt le jour, aussitôt que le jour paraît.
    Fig. et familièrement. Aussitôt pris, aussitôt pendu, se dit de toute chose qui se fait immédiatement, sans retard.
    • 3 Aussitôt que.... loc. conj. Dès que.... Aussitôt que la nouvelle se répandit.... Aussitôt que le khan de Tartarie a dîné, un héraut crie que tous les autres princes de la terre peuvent aller dîner si bon leur semble, [Montesquieu, Lett. pers. 44] Aussitôt que le char chemine, Elle [la mouche] s’en attribue uniquement la gloire, [La Fontaine, Fab. VII, 9] Pour moi, tout aussitôt que je l’en vis parée, Je ne fis plus état de la toison dorée, [Corneille, Médée, II, 5]

    =>Dictionnaire Larousse
    Dès que : Nous partirons aussitôt que tu seras prêt.

    Tsy misy mivolagna ho tsy mety ion a diso tompoko.

    =>Dictionnaire Bordas
    Pièges et difficultés de la langue française
    Azo vakiana ao pejy 103 :
    « En revanche, l’emploi de la locution conjonctive aussitôt qu’est correct (suivi de l’indicatif) est correct : Aussitôt que la sonnerie retentit, les élèves sortent. »

    Izay ro izy.

    • 4 octobre à 13:22 | Jipo (#4988) répond à papangue

      Merci pour le copié/ collé .
      Je n’ ai pas dit que c’ était incorrecte, mais moins lourd , c ’est à l’ image de malgré que, que l’ on remplace / bien que , une nuance qui à l’ évidence vous est étrangère .
      Je reconnais que la subtilité, comme l’ éducation : n’ est pas à la portée de tous...

    • 4 octobre à 21:19 | Bena (#494) répond à papangue

      c’est cette complication qui rend les francofous « débiles ».

  • 4 octobre à 12:30 | Ibalitakely (#9342)

    Tena mahay daholo kosa ianareo izany, ao fa ho ampidirina ao @ académie française jiaby !!! Fa raha tsy diso aho toa momba izany annéer blanche izany ny tarogna ao !!!

    • 4 octobre à 14:58 | Jipo (#4988) répond à Ibalitakely

      Vous avez parfaitement raison, et de parler d’ année Minty, ferait désordre 🎓.

  • 5 octobre à 15:47 | papangue (#9623)

    @jipo

    Je ne suis pas votre élève, vous n’êtes pas prof !
    Vous n’en avez ni l’étoffe, ni la carrure, ni la compétence pour en être un !
    J’eusse espéré que vous découvriez de vous-même l’absurdité dans laquelle vous vous trouvez, mais visiblement votre entêtement l’emporte.
    J’aurais donc fais du « copier/coller » et non copié/collé.

    Las ! Avec un peu de jugeote de votre part, votre sagacité aurait trouvé que ces conjonctions sont des synonymes.
    Il n’en est rien.

    D’ailleurs , la lourdeur que vous évoquiez est toute relative et fortement subjective, de surcroît , je vous conseille de prendre plutôt l’air , et d’éviter de mitrailler à tout va comme vous le fait , à l’affût du moindre erreur te typo et autre , l’important n’es pas la pourtant, vous manquez donc l’essentiel, de toute façon , ces articles ne sont pas destinés à vous ,n’en vous déplaise.

    Je suis donc étonné que ces copier/coller ne vous ont pas mis la puce à l’oreille.

    Ceci dit, en relisant vos posts néocolonialistes, trahissant votre méconnaissance de l’Histoire de Madagascar sur le fait que c’est une minorité de Malgaches qui a voulu l’indépendance,
    Sur votre culture insuffisante, et votre racisme anti establishment, en fait anti merne, derrière tous vos posts.
    D’ailleurs des termes utilisés uniquement par l’extrême droite français, le fameux français de souche, bigre !

    De plus Anti musulman, et islamophobe !

    Pour finir, noir c’est « mainte » et non Minty en malagasy.

    Il faut apprendre un peu le langage de ces sauvages pour pouvoir les contrer …, n’est-ce pas ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 413