Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 octobre 2017
Antananarivo | 00h01
 

Justice

Affaire Michel Rehavana

Ouverture du procès 6 ans après

mardi 21 mars

Après plus de six ans d’instruction, le dossier du meurtre du premier substitut du tribunal de Première instance de Toliara, Rehavana Michel décédé en décembre 2011 suite à des brutalités policières a été réouvert. Le procès se tiendra le 22 et 23 mars prochain à Antananarivo. Les familles des policiers accusés et quelques notables de Toliara montent déjà au créneau et demandent l’arrêt des poursuites, évoquant entre autres l’apaisement comme argument.

Rappel des faits : en décembre 2011, des policiers de Toliara ont voulu libérer de force un des leurs, condamné à 5 ans d’emprisonnement pour vente d’arme à des bandits et incarcéré à la prison de Tuléar. Ils ont pris la prison de Toliara d’assaut en menaçant les gardiens par des tirs en l’air ; mais les agents pénitenciers leur ont rendu la même réplique. Devant la situation qui risquait de dégénérer, les autorités pénitentiaires et judiciaires sont intervenues pour ramener ces policiers à la raison et le retour au calme mais en vain. Le premier substitut, Michel Rehavana, qui voulait parlementer avait été pris à partie, les pneus de son véhicule ont été dégonflés et sa personne battue tandis qu’un agent pénitencier, a été pris en otage. Le meurtre de ce magistrat a provoqué l’ire du corps des magistrats à l’époque. Une longue grève s’en est suivie. Les magistrats avaient exigés que tous les responsables de la Police à Toliara soient remplacés et que le ministre de la Sécurité publique soit démis de ses fonctions.

Sept policiers ont été placés sous mandat de dépôt dans cette affaire mais tous ont déjà été libérés. Lors de la commémoration de la 5è année du décès de Michel Rehavana en 2016, son frère Ramanana Mampody a continué de clamer haut et fort que les véritables auteurs de ce meurtre n’ont jamais été inquiétés.

La réouverture de ce procès alimente les débats sur son rapprochement avec l’affaire d’Antsakabary et qui pourrait une fois de plus être une source de tension entre la magistrature et les policiers.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars à 10:57 | zaho (#699)

    Je trouve tout à fait normal que ces policiers soient jugés et condamnés car je trouve inadmissible qu’il y ait plusieurs catégories de malgaches : ceux qui ont le droit de voler, de tuer (les policiers)et j’en passe sans être jugés, ni inquiétés et les autres. Si ces policiers ont été jugés à temps, il n’y aurait peut-être pas eu Antsakabary. Il faudrait aussi que notre justice soit moins corrompue, ce qui n’est pas le cas actuellement. Je suis désolé de ne pas être d’accord avec les familles des accusés (c’est normal car elles ne veulent pas que leurs proches soient condamnés)et les notables(j’ai du mal à comprendre leur attitude car ce sont des irresponsables) de Tuléar qui soi-disant veulent la tranquillité et ne pas juger ces policiers. Dans quelle République sommes-nous ? Ces policiers doivent être jugés et condamnés sévèrement. Il faudrait aussi revoir la gestion des armes et des munitions au sein de l’armée malagasy et au sein des forces de l’ordre. Comment un policier a -t-il pu sortir des armes et les vendre à des bandits sans que la hiérarchie n’en soit pas avertie ? Je me pose des questions.

    • 21 mars à 13:40 | rayyol (#110) répond à zaho

      A pu oublions le passe cela existe encore le prix legerement plus eleve pour une Kalac

    • 21 mars à 16:53 | Turping (#1235) répond à zaho

      Zaho ,
      D’accord avec vous ! il faut que la justice si elle existe fasse son boulot pour que l’impunité soit sévèrement punie . Existence d’une justice signifie l’existence d’un état de droit ,le minimum .

  • 21 mars à 11:04 | zaho (#699)

    Dans notre pays, un policier peut tuer impunément un magistrat ou un citoyen lambda et c’est normal. De grâce, ce n’est pas comme cela que nous avancerons et ce n’est pas comme cela que nous allons éradiquer la justice populaire. Est ce que les familles de ces policiers assassins et ces notables irresponsables ont pensé à la peine de la famille du magistrat ? A l’épouse qui a perdu son mari dans l’exercice de ses fonctions ? Aux enfants qui ont perdu leur père ? Je pose la question à tout le monde et en particulier à ceux qui veulent la NON TENUE DE CE PROCES ?

  • 21 mars à 11:08 | atavisme premium (#9437)

    Pas la peine de faire un procès a la soviétique ou les véritables coupables agissant en sous main ne seront pas inquiétés .
    Impunité pour tous ces policiers, le pauvre petit juge ne s’est trouvé là au mauvais moment .
    D’aileurs c’est Michel Rehavana le coupable ,il est mort donc il faut lui faire porter le chapeau .
    Non vazaha t’a pas le droit de t’occuper de nos affaires malgacho-malgaches .
    Il faudra un jour une intervention extérieure pour mettre toute la haute hiérarchie ,elle coupable a 100 %,en prison en taule .
    Tous ces gens sans aucune morale ni scrupules se conduisent comme les dieux de ce pays .
    Rien ne les atteint ,ils font se qu’ils veulent au défis des lois de ce pays et du monde entier.
    Ce sont eux au coeur de l’état qui commandent à tous les porteurs de kalachs et sont les maitres de tout et de tous .
    Un massacre important va avoir lieu quelques part en ce pays ,car ils sont tellement enfermés dans leur logique qu’ils n’écoutent plus personne .
    Dieux sur terre ,quelle promotion pour ces assassins

    • 21 mars à 12:39 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Hafatse,
      Les niaiseries de futilité que tu écris en permanence sur ces colonnes ne m’attirent pas de commentaires insultants .
      Donc si tu le permet je n’en n’attend qu’autant de toi !
      Et marche à l’ombre du con

  • 21 mars à 11:32 | Saint-Jo (#8511)

    Ceux qui demandent l’arrêt des poursuites n’ont pas la conscience tranquille .
    La préservation du calme n’est qu’un mauvais prétexte .
    C’est même un chantage , tout simplement !
    Auraient-ils quelque chose à se reprocher ceux qui demandent l’arrêt des poursuites ?

    Il est grand temps de combattre cette mauvaise habitude du « tany lavitra andriana » , et y mettre fin !
    Pour ce faire , pourquoi pas un état local dans le Grand Sud ! Voire plus d’un .
    Les populations du Grand Sud sont fort bien capables de gérer eux-mêmes pareille situation .
    Un état local doté d’un gouvernement local et membre d’une fédération d’états locaux .
    Qui a peur de cette éventualité ?

  • 21 mars à 12:05 | takaka (#8449)

    Pour moi, un procès ! ze man fou !
    Oeil pour oeil, dent pour dent. Heureusement que je ne suis pas parent.

    • 21 mars à 12:15 | Saint-Jo (#8511) répond à takaka

      Bonjour , takaka !
      Pour être honnête , je me reconnais mais en beaucoup plus jeune en vous .
      Vos réactions sont très humaines .
      D’ailleurs j’en avais souri à leur lecture .
      Calmos , quand même .

  • 21 mars à 15:48 | betoko (#413)

    Je me souviens de cette affaire , Un des policiers incriminé disait « qui sont ces magistrats qui osent nous donner des ordres » On voit que ces policiers ne connaissent pas le code pénal . C’est inadmissible

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 164