::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 04h00  :  13°C  :  Clair de lune très nuageux
mercredi 3 septembre 2014
 

 > Editorial

Osez et vous vaincrez

mardi 4 décembre 2007, par Randria N.

L’effet TGV fait boule-de-neige car c’est sans doute la première fois après le mouvement de 72 que les jeunes se mobilisent « politiquement », au sens propre du mot « politique » qui vient de « polis » signifiant « ville ».

Les régimes qui se sont succédés ont tout fait pour dégoûter la jeunesse de ce mot qui a pris une connotation des plus péjoratives à leurs yeux. Ainsi, ils se sont désintéressés des différentes consultations qui n’étaient pour eux que le cautionnement ou la légitimation du choix des dirigeants. Les élections étaient réduites à des opérations dont les enjeux passaient loin de leur préoccupation et n’avaient pour objectifs que d’asseoir la mainmise d’un parti ou d’une association sur des affaires sans rapport avec leur quotidien. Il a fallu qu’un des leurs ose se lancer dans l’arène pour que la renaissance de leur conscience politique fasse son apparition. Avec un langage proche du leur et des objectifs à effet immédiat, l’espoir est revenu dans le cœur de milliers de jeunes. Une « déferlante » qui risque de tout balayer sur son passage est en train de voir le jour, un véritable raz-de-marée dont la soif de changement est la seule et unique motivation.

Si en face, l’on se targue de diverses réalisations, les jeunes n’en ont aucunement cure, conscients de pouvoir s’appuyer sur une personne libre de tout carcan et de toute obédience et dont les initiatives iront sûrement vers les améliorations qu’ils ont longtemps escomptées pour leur quotidien, et surtout pour leur avenir.

Une révolution est en cours et les jeunes en sont dorénavant les principaux acteurs. Tout le mal qu’on leur souhaite est qu’ils atteignent leurs objectifs à travers les menaces des « fiers-à-bras » ou autres « sbires » que l’on ne manquera pas de lancer sur leur dos, dans le dessein de les décourager.

« Oser et vous vaincrez » a été le maître-mot de la journée mondiale de la lutte contre le SIDA, samedi dernier. Un mot d’ordre que nos jeunes peuvent reprendre à leur compte dans ce réveil de leur conscience politique.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 73  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360