Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 12h55
 

Société

Sefafi : Sommet de la francophonie

Opacité et mendicité au menu

mardi 9 février | Mirana Rabakoniaina

L’observatoire de la vie publique, Sefafi, a dit tout haut ce que tout le monde, du moins la population, pense tout bas : l’organisation du Sommet de la francophonie, notamment le côté financier se fait dans l’opacité totale. Sans oublier que les éventuelles retombées de ce Sommet ne sont pas forcément au bénéfice de la population mais aux dirigeants et leurs proches. Selon le Sefafi, « les informations sur les coûts éventuels de la tenue du Sommet sont confuses et fragmentaires. On sait que la loi de finances 2016 lui alloue 20 milliards d’Ariary. À quoi correspond pareille somme ? À l’équivalent, voire au double, du budget de plusieurs ministères, et pour toute l’année 2016. Si l’on se réfère aux frais de fonctionnement de la SAMVA, réputée nécessiter 400 millions d’Ariary par mois, cela représente 4 ans de collecte des déchets de la ville d’Antananarivo ; ou d’après le ministre des Travaux publics, à deux fois le montant réservé à la réparation de 32 kilomètres de rues de la capitale (à supposer que ce soit réalisé) ; ou encore à une petite moitié du budget du Fonds d’Entretien Routier pour toute l’année 2016 et pour tout Madagascar (environ 46 milliards d’Ariary). Comme la transparence n’est toujours pas de mise, le citoyen se voit contraint d’éplucher la presse pour en savoir davantage ». Or, la presse elle-même peine à trouver des informations sans parler de la menace directe ou indirecte des tenants du pouvoir à son endroit.

Selon toujours le Sefafi « à lire la même loi de finances 2016, cette allocation semble correspondre à la ligne « Opérations d’Investissement (PIP) » de la Présidence. On entrevoit déjà cette dernière investir dans l’organisation de galas et payer les émoluments des experts israéliens en sécurité. Les 20 milliards d’Ariary ne concernent donc pas les budgets de ministères clés tels que le MEPATE (Ministère d’État en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Équipement) : son budget passe de 75 milliards d’Ariary en 2015 à 206 milliards en 2016 - dont environ 144 millions d’Ariary pour les « infrastructures et équipements ». De même, le budget du ministère des Transports a presque quadruplé (29 milliards Ar en 2015, 113 milliards en 2016). Ces fortes augmentations s’expliquent peut-être par le fait que ces deux ministères sont les porte-fanions du projet aéroportuaire et des infrastructures comme le Village de la Francophonie et l’Hôtel 5 Étoiles d’Ivato. »

De même, le Sefafi note que « le coût du Village de la francophonie d’Andohatapenaka ainsi que celui de rénovation et de l’équipement de l’Hôpital Manara-penitra à Andohatapenaka sont inconnus. A quels prix, dissimulés par des montages parfois hasardeux de projets de Partenariat Public-Privé (PPP), ces travaux verront-ils le jour ?

Qu’en est-il vraiment des infrastructures, censées être les seules retombées pour la population ? Plusieurs bailleurs potentiels de la famille de la Francophonie se sont empressés d’annoncer que leur soutien sera limité à « la logistique, au protocolaire et au sécuritaire », ce qui exclut les infrastructures note le Sefafi. « le coût d’un nouveau terminal international à l’aéroport, dont la première pierre a été posée en grandes pompes le 9 juin 2015, est estimé à 150 millions d’Euros, soit 525 milliards d’Ariary. Même si les investisseurs apportent la majorité de cette somme, ils la récupéreront sur les redevances et autres frais payables par nous, les voyageurs. Par contre, l’État peine à décaisser des sommes relativement minimes auprès des instances internationales : 40 millions USD seulement auprès du FMI et 11,5 millions d’Euros (sur 13 disponibles) auprès de l’Union Européenne.

Le Sefafi dénonce cette attitude des nos dirigeants qui ne ratent aucune occasion pour mendier, et toujours mendier - mangataka, mangataka foana. C’est une honte pour le pays !

Finalement, seul un nombre restreint de bénéficiaires profitera de ce sommet d’une semaine : les dirigeants, peut-être, mais surtout les affairistes en tout genre. Les hôteliers et restaurateurs peut-être, les concessionnaires de véhicules, les agences évènementielles et leurs jeunes hôtesses, sans oublier les repreneurs des résidences de luxe du complexe Voara.

265 commentaires

Vos commentaires

  • 9 février à 09:11 | Isambilo (#4541)

    Ce sommet ne peut être réduit à des calculs comptables. Il a d’autres fonctions politiques.

    • 9 février à 09:37 | Noue (#2427) répond à Isambilo

      et certainement pas pour aider les pauvres , le kere et la misère

    • 9 février à 11:00 | zaho (#699) répond à Isambilo

      J’estime que le peuple doit savoir ce que les dirigeants font de l’argent public, sinon c’est l’anarchie. Déjà, au niveau de la collecte des IMPÔTS, tous les malgaches ne sont logés à la même enseigne. Il y a ceux qui paient, et ceux qui sont exonérés car ils ont des entrées dans certains bureaux ou ministères.

    • 9 février à 11:29 | rakoto-neutre (#8588) répond à Noue

      L’état a commencé à faire tout ce qu’il faut faire pour acceuillir et faire réussir ce sommet. Il ne revient plus sur sa décision.
      Nous ne voyons que le côté négatif et on ne cesse de le critiquer ici par là sans solutionner ni donner son avis.
      Nous ne savons pas de quoi la France en est capable, et ce n’est pas la faure des responsables si ils ont si acharnés et ont ’assurance ferme de réussir. Sagement, on attend.
      Hier, dans le sud le Président a mis au point une infrastructure pour amener de l’eau dans cette région sèche et envisage de trouver une solution pérenne pour que le kere ne se reproduise plus ou au moins se réduisent.

    • 9 février à 11:31 | rakoto-neutre (#8588) répond à rakoto-neutre

      Se réduise de plus en plus

    • 9 février à 12:32 | liliquilit (#7755) répond à Isambilo

      Je suis d’accord avec Isambilo, on ne peut réduire le Sommet de la Francophonie à des calculs comptables, et je trouve que le SEFAFI manque sacrément d’hauteur de vue dans son analyse. D’abord, le sommet de la francophonie marque le retour de Madagascar dans le concert des Nations et par la grande porte puisque le Président malgache présidera la Conférence des Chefs d’Etat et assurera ses fonctions pendant 2 ans, jusqu’au prochain Sommet. N’oublions pas que la francophonie, c’est 80 Etats repartis sur 5 continents avec des domaines d’intervention très larges : l’éducation, la coopération universitaire, la culture, la gouvernance, les droits de l’homme, la coopération économique, le développement durable, le numérique etc...Jusqu’à présent, il n’y avait que 2 bureaux régionaux de l’OIF en Afrique et le 3ème bureau vient d’être créé à Tananarive, ce qui permettra une vraie dynamisation de la coopération régionale. Que la société civile dénonce le train de vie scandaleux des politiques, le gaspillage de l’argent public, les détournements en tout genre, c’est très bien... Mais je trouve complètement démagogue de la part du SEFAFI de faire un parallèle entre les dépenses de l’Etat liées à l’organisation de ce sommet et celles liées au ramassage des ordures, prise en charge du kere etc... Il faut voir les enjeux à moyen et long terme, Madagascar va enfin peser sur la scène internationale, mettre en place des partenariats multisectoriels avec d’autres Etats et surtout les populations vont pouvoir bénéficier de très nombreux programmes mis en place dans le secteur de l’éducation, la création d’emploi, le tourisme, le numérique, la culture etc...

    • 9 février à 12:50 | franc (#9391) répond à Isambilo

      Demander au 90% des malagasy, ce sommet ne sert strictement à rien, sauf pour insulter les vrais peuple malagasy qui baigne dans la pauvreté et à qui n’en a rien à outre de la langue française.

    • 9 février à 12:54 | franc (#9391) répond à rakoto-neutre

      T’es pa neutre, t’es nul.

    • 9 février à 12:58 | franc (#9391) répond à liliquilit

      N’importe quoi ! Mais je rêve ! ça existe toujours des MAL-GÂCHIS qui lèche les kui des fr

    • 9 février à 13:28 | olivier (#7062) répond à franc

      Je crois que vous avez raison.

      Cependant, je me permets de faire des sous-catégories , concernant les « 90% des malagasy » dont vous parlez

      - Les paysans de tous le pays, dont la plupart ne parlent pas français ( ou très peu) :ils ont effectivement de quoi « s’en tamponner complétement »..et ils ont bien raison !
      - Les pauvres des villes : idem

      Que reste-t-il après ?...car la barre des 90% est allègrement franchie..

      Pas grand monde...

      On retrouvera en tête de liste, les Franco-phobes...certains pour de bonnes...d’autres pour de mauvaises raisons ( ceux là, je les ADORE !)..

      Au final, je me demande à quoi sert tout ce « cirque »...

      Au lieu de payer des « sommets » à coups de voitures de luxes et petits fours, l’état Francais ferait mieux d’offrir des bourses d’études...

      QUi sait..il y aurait peut être moins de nazillons...?

      Et oui camarade, ils sont tellement Kons ces vazah qu’il faut en profiter !

      Misy Buzinaisssss

    • 9 février à 14:23 | sarah (#4600) répond à liliquilit

      Antananarivo ou Tanà pour le diminutif...pas tananarive, tssss ! on voit bien que vous êtes très « sommet francophone »

    • 9 février à 14:48 | kakilay (#2022) répond à olivier

      Nous faire croire que La France, pour ne pas dire les français, est « je-ne-sais-quoi », c’est plutôt nous prendre pour des « je-ne-sais-pas-quoi ». La France a la générosité de ses intérêts. Il suffit de lire ou relire le rapport Attali comme celui de Védrine, et quoi La dite France attend d’elle : je veux dire la francophonie.

      Pour une question de transparence, il faudrait que l’Etat Malagasy expose quant à sa stratégie pour le développement par rapport à la francophonie. Car pour le moment, on assiste à une bataille des pions de la françafrique pour avoir la main mise sur le dit budget. Et on va assister encore à des routes bitumées pour 1 cm de goudron qui ne dépasseront pas la saison de pluie à venir. Nous savons déjà qui est qui se cache derrière tous les bizness qui tourne autour de l’aéroport d’Ivato. Et effectivement, nous payerons comme à l’habitude les taxes éparses et avariées que l’on cachera dans le prix du billet. Nous devenons ainsi des contribuables francophones des sociétés occultes. Il y a ce que l’on pourrait attendre de cette francophonie, et ce qu’il en sera. Ou tout le monde, ensemble, peut en espérer du bien pour tous. Ou bien, laissons cette affaire pour les plus intelligents, et misons sur autres choses.

      Oui, pour le moment, les premiers combattants en faveur de cette francophonie, sont les « hauts fonctionnaires » de la transition.

      Et personne ne sait pourquoi...

    • 9 février à 15:13 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      « Madagascar va enfin peser sur la scène internationale ».... Vous êtes payé par qui pour affirmer de telles âneries tout juste dignes de figurer dans un prospectus de l’OIF ?

    • 9 février à 15:17 | Dadabe (#9116) répond à franc

      Une précision : 99,99% et non 90% des Malgaches (sans compter quelques vazahas dont je suis).

    • 9 février à 15:28 | liliquilit (#7755) répond à sarah

      Merci pour votre contribution Sarah qui a fortement contribué à faire avancer le débat ! Pour tout vous dire, je ne soutenais pas la candidature de Madagascar à l’organisation de ce sommet, et je peux vous assurer que cela a fortement grincé des dents, du côté africain, lorsque la candidature de Madagascar a été retenue car le moins que l’on puisse dire, c’est que Madagascar est loin de constituer un modèle pour l’Afrique et la francophonie en général. Maintenant que l’organisation de ce sommet à Madagascar est confirmée, ma démarche est simplement d’informer les Malgaches de l’importance pour Madagascar de présider une telle Conférence.

    • 9 février à 15:50 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Madagascar va assurer pendant 2 ans la Présidence du Sommet de la Francophonie, l’OIF c’est 80 Etats et gouvernements représentant 274 millions de personnes, c’est aussi un budget de 85 millions d’euros alloués à des programmes/an, pour un pays comme Madagascar qui a été mis au banc de la communauté internationale pendant 5 ans, ce n’est quand même pas rien... Et pour votre information, je ne suis pas payée par l’OIF, juste un peu plus cultivée que vous !

    • 9 février à 16:01 | zaho (#699) répond à liliquilit

      « Madagascar va peser sur la scène internationale.........................................la culture etc ». Que Dieu vous entende, mais pour peser sur la scène internationale, il faut d’abord régler les petits problèmes chez soi, et là-dessus, on est loin du compte. Qu’il pleuve un peu et on ne peut plus circuler car des routes coupées, les canalisations débordent et j’en passe. Ne prenons pas les pays qui nous aident pour des imbéciles. Ils savent ce que nos dirigeants font de leurs aides. Attention, ne rêvez pas trop. J’espère que ce sommet se passera dans de bonnes conditions et que les aides qui ont été allouées à Madagascar pour l’organisation et la tenue de cette OIF ont été utilisées pour cela mais ne sont pas parties remplir les poches de certains.

    • 9 février à 16:28 | vatomena (#7547) répond à franc

      Pourquoi cette préférence des Mal - Gachis à lécher le KUI des Fr .... ;Il est temps de varier le menu ,franc !

    • 9 février à 16:36 | vatomena (#7547) répond à franc

      Il est vrai — Les africains plus futés que les malgaches savent s’imposer par une meilleure pratique de la langue française ;Ce n’est pas étonnant ,ils ont de meilleures écoles et ils ont l’esprit largement ouvert au reste du monde .La foire de la francophonie à Antananarivo ne se justifie guère . Le président Hery lui meme parle un français incertain /. Vous l’avez bien remarqué, Franc.

    • 9 février à 16:48 | franc (#9391) répond à olivier

      C’EST CE QUE JE ME TUE A LEUR DIRE ! OUVREZ LES YEUX CHERS MALAGASY ! LA FRANCE N’EST PAS LE MONDE ET LE MONDE N’EST PAS LA FRANCE. Pourquoi vous vous condamnez ! Vous êtes libre. Aimez votre langue malagasy si riche et si charmante, apprenez la aux français, Parlez les langues que vous aimez, il y en a pour tous les goûts, mandarin, americain, suedoise, tiens ! Les filles suedoises sont jolie les gars.etc...Acceuillez dans votre pays non seulement français mais tous les citoyens du monde. Revendiquez non seulement les îles zeparses qui vous appartienn plein droit mais la france toute entière n’oubliez pas le vivre ensemble. Accordez des “marchés" non seulement aux fr mais à tout investisseur etrange. Aimez surtout votre pays ! Vous lui faites tant de mal. Assez de discorde et de contradiction et plus de distraction, vous manquez trop de distraction la-bàs ! Les malagasy ont besoin d’une montagne russe, d’une fête foraine, d’un parc de ski virtuel com celui du Dubai, est-ce qu’il y a des investisseur pour ça ici ? Enfin...

    • 9 février à 16:52 | Isandra (#7070) répond à liliquilit

      Il est juste jaloux, parce que vous l’avez devancé,...mégalo oblige,...sinon, il est très content, heureux de lire vos propos,...

    • 9 février à 17:05 | franc (#9391) répond à vatomena

      Tu m’dis pas bonjour aujourd’hui !? Kel mal elevé celui là ! Je prefere garder le terme sain et propre MALAGASY (sans connotation péjoratif de l’ex colonisateur considerant tous les malagasy de MAL et de GÂCHIS=malgache) pour les vrais malagasy qui adore leur pays, qui ne perd pas leur temps à mendier en lechant les ku.fr Tu va t’y habituer t’inkiet

    • 9 février à 17:26 | Tsisdinika (#3548) répond à liliquilit

      Comme vous semblez faire partie du sérail et que nous avons en commun le refus de la tenue à Madagascar de ce sommet passablement utile mais assurément dispendieux, je vous prie d’agir de l’intérieur pour faire capoter les choses. Comme ça, tout le monde il est content. Surtout les frères africains plus francophones, plus francophiles et franchement plus méritants que nous.

    • 9 février à 17:29 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      Je suis très heureux de vous savoir cultivée. Vraiment.

    • 9 février à 17:33 | Tsisdinika (#3548) répond à liliquilit

      Comme vous y allez avec vos 274 millions de personnes ! Je vous met au défi de trouver 100 millions qui puissent s’exprimer intelligiblement en français dans cette meute. Et puis 85 millions d’Euro pour des programmes qui ne concerneront Madagascar que de très loin, il n’y a pas de quoi pavoiser. Franchement, vous pouvez la garder votre machin et sa présidence. Finalement, on n’était pas si mal sur ce « banc » pendant 5 ans si n’importe qui croit maintenant nous faire une faveur.

    • 9 février à 17:35 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      Un détail cependant. Je m’étonne qu’une personne s’affirmant cultivée puisse penser que, via un Sommet de la Francophonie, Madagascar va pouvoir « peser sur la scène internationale » et « entrer par la grande porte dans le concert des Nations »... Tout cela a un petit côté pompeux et phrases toutes faites qu’on trouve dans les prospectus. Mais, évidemment, n’étant pas aussi cultivé que vous, je dois me tromper...
      Le poids des mots, vous connaissez ? Est-ce bien nécessaire, ici, de réciter le catéchisme ordinaire des valets du pouvoir ?

    • 9 février à 17:37 | liliquilit (#7755) répond à zaho

      Zaho, je ne suis pas en train de dire que le Sommet de la francophonie va résoudre tous les problèmes de Madagascar, mais ce qui est certain, c’est qu’un pays comme Madagascar ne peut être coupé du monde et évoluer seul, on a vu le résultat pendant la période de transition... Il faut que Madagascar mette à profit les partenariats Nord/Sud et Sud/Sud pour asseoir son développement et que ces partenariats soient équilibrés. Actuellement Madagascar n’a d’autres choix que de mendier des aides auprès des bailleurs ou de s’endetter lourdement auprès des organismes bancaires internationaux. Le fait que Madagascar assure la Présidence du Sommet de la francophonie pendant 2 ans (jusqu’au prochain Sommet) est une opportunité qui permettra à Madagascar de réintégrer sa place dans le concert des Nations et surtout de mettre à profit de nouveaux partenariats puisque l’OIF, c’est quand même 80 Etats membres. Un premier résultat concret est qu’un nouveau bureau régional de l’OIF vient d’être créé à Tana (alors qu’il n’y a qu’1 bureau en Europe, 1 en Asie et 2 en Afrique) ce qui permettra de mettre en place de nouveaux programmes de coopération avec Madagascar comme fer de lance. La francophonie, ce n’est pas que la promotion de la langue et de la culture francophone, c’est aussi aussi des dizaines de programmes de soutien à l’éducation, la formation, la coopération universitaire, le soutien du secteur privé, l’insertion des jeunes, la protection des femmes, le développement durable, les énergies renouvelables, le développement du numérique, l’appui aux media etc... qui concernent la vie quotidienne de millions de personnes dans le monde. Donc oui, c’est une opportunité que Madagascar doit saisir, les Malgaches ne doivent pas se focaliser sur les quelques jours que dureront ce sommet, mais sur les partenariats et actions concrètes qui devront être mis en place suite à ce sommet.

    • 9 février à 17:38 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      PS - Pour une personne très cultivée, on ne dit pas « au banc » mais « au ban » (sans « c »). Question de culture francophone, naturellement.

    • 9 février à 17:43 | Tsisdinika (#3548) répond à vatomena

      Vous feriez un linguiste...nullissime.

      Contrairement à la majorité des pays africains francophones, le français ne se pratique pas à Madagascar de manière satisfaisante (pour vous les français) vu qu’ici nous n’avons pas besoin de cette langue étrangère comme « lingua franca », c’est-à-dire langue commune de communication entre les ethnies, tribus et autres découpages arbitraires. Ce qui n’est pas le cas de ces pays africains qui compte pour certains une centaine de langues nationales mutuellement inintelligibles.

      Je vous fais grâce de votre appréciation sur les meilleures écoles et l’esprit d’ouverture au monde.

    • 9 février à 17:48 | Tsisdinika (#3548) répond à liliquilit

      Question à mille balles : est-ce qu’on peut zapper le fastueux sommet et passer tout de suite aux programmes intéressantes ? C’est enfantin je sais, « j’aime pas le broccoli, je veux manger le dessert... tout de suite »...mais on n’y peut rien on est comme ça.

    • 9 février à 18:01 | rakoto-neutre (#8588) répond à franc

      La neutralité veut dire quoi ?
      Pour vous, je dois fermer la bouche pour la bonne actinn. Peut être que je suis nul et vous moibs que rien !!

    • 9 février à 18:04 | rakoto-neutre (#8588) répond à rakoto-neutre

      Moins que rien

    • 9 février à 18:20 | liliquilit (#7755) répond à Tsisdinika

      Tsisdinika, puisque vous semblez faire du second degré et que je doute fort que les forumistes comprennent toute la subtilité de vos propos, je mets les points sur les i :
      - 1. Je n’étais pas favorable à la candidature de Madagascar au Sommet de la francophonie parce que la gestion de ce pays a été tellement catastrophique ces dernières années qu’elle donne une mauvaise image de l’Afrique. Ma préférence allait à d’autres pays, qui à mon avis, et je ne suis pas la seule, méritaient plus d’assurer la Présidence de ce Sommet.
      2. Je ne « refuse » pas la tenue de ce sommet à Madagascar, bien au contraire. Puisque ce sommet se tiendra à Madagascar, c’est une opportunité que les Malgaches doivent saisir, et tout doit être fait pour qu’il se déroule au mieux.
      3. Je pense que ce sommet est utile à condition que les Malgaches parviennent à tirer leur épingle du jeu et valorisent au mieux ce partenariat Sud/Sud et Nord/Sud dans les années à venir.
      4. Je n’ai évidemment aucune intention de faire « capoter » ce sommet, mais bien au contraire d’expliquer aux Malgaches combien les enjeux sont importants pour leur pays.

    • 9 février à 18:25 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      ...c’est ce qui fait la supériorité des africains ,toujours plus éloquent pour plaider leurs causes à l’international ..les "kabary ’’ là bas se tiennent dans une langue internationale audible au delà de leurs frontières

    • 9 février à 18:26 | tsimahafotsy (#6734) répond à liliquilit

      Bonjour Liliquilit.
      Je suis entièrement d’accord avec ce que écrivez.
      Il y a et il aura toujours ceux qui viendront après la bataille. Il y a et il y aura toujours des personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
      Le sommet de la Francophonie est acté. Il se tiendra à Antananarivo.
      Nous avons besoin d’ouvrir nos portes car la maison Madagascar pue depuis 2009. Si la préparation de ce sommet nous permet d’avoir une capitale un peu plus propre, un peu plus présentable, c’est déjà çà de gagné.
      Car depuis quand a-t-on fait de grands travaux à Tana ?
      Si ce sommet nous oblige à le faire, c’est tant mieux.

    • 9 février à 18:29 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      D’accord avec vous sur ce point. Le français, en Afrique, est une langue de communication (en milieu citadin et dans l’administration - Usage hérité de la colonisation, ce qu’on retrouve, en anglais, dans les pays africains anglophones). A Madagascar, l’unification linguistique malgache existe (en très grande partie, en tout cas) même si un petit gars de Tana ou d’Antsirabe se moquera de quelques expressions d’un petit gars de Tulear ou de Morondava et inversement (cela sans véritable acrimonie, d’ailleurs). En outre, le malgache a une tradition de langue écrite (sa littérature, notamment poétique, est ample et reconnue). Ce n’est pas le cas de centaines de langues vernaculaires en Afrique.

    • 9 février à 18:36 | rakoto-neutre (#8588) répond à franc

      Les vazaha ne parlent et ne pensent pas à apprendre la langue malagasy, c’est comme bafouer la leur. C’est nous Malagasy qui adorons parler et fiers d’écrire sans fautes leur langue sans savoir écrire en malagasy.
      Ary dia ianareo mihambo ho avara-pianarana sy manambony tena io mihitsy no tsy mahay manoratra sy miteny gasy fa mbola zanahin’ny frantsay amin’io fiteny io.

    • 9 février à 18:37 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, vous avez parfaitement raison de me reprendre sur ce « banc ». Il m’arrive de faire des fautes d’orthographe comme tout le monde surtout lorsque je n’ai pas le temps de me relire. Je ne dis pas que je suis « cultivée » et que vous êtes « inculte », et je suis persuadée que vous êtes bien plus cultivé que moi dans vos domaines respectifs, ne serait-ce qu’en raison de votre âge, mais il faut bien reconnaître que vous avez publié bien des erreurs sur la question de la francophonie, dont acte.

    • 9 février à 19:00 | Tsisdinika (#3548) répond à tsimahafotsy

      Demandez aux Grecs si, en rétrospective, ils ne regrettent pas d’avoir autant dépensé pour accueillir les Jeux Olympiques chez eux...

    • 9 février à 19:04 | Tsisdinika (#3548) répond à vatomena

      Notre ancien président, Didier Ignace, était parmi les plus éloquents et les plus volubiles des présidents africains, au point qu’on le surnommait dans certains salons parisiens « le mendiant bavard ». Cela vous suffit comme référence ? Cela vous convainc de l’efficacité du stratagème de l’éloquence en français ?

    • 9 février à 19:24 | Behantra (#9165) répond à franc

      D’accord avec franc

      C’est du n’importe quoi liliquib...se !!

    • 9 février à 19:57 | Behantra (#9165) répond à liliquilit

      Partenariats et actions concrètes ... suite à ce sommet

      Et vous insistez en affirmant que la création d’un bureau de l’OIF à Tana avec la mise en place de nouveaux programmes ..... est une opportunité à saisir !!!!

      Vous vous souvenez des paroles prononcées par l’ambassadeur du Maroc : ’Comptez avec ses propres forces ’

      Cela fait plus de deux ans que votre président Hery a été élu

      Dites moi , Lilli combien de fois a t’il saisi l’opportunité de discuter avec les opérateurs malagasy
      pour ce faire ???

      Et puis dites moi quel age vous avez , car vos propos je les ai entendus moult fois de la bouche de vos ainés depuis 1992 , peut ètre qu’à ce moment là vous n’êtiez pas encore née ??

      Et je dis bravo à la SEFAFI

    • 9 février à 20:00 | Bena (#494) répond à rakoto-neutre

      hery voulait montrer de quoi il est in-capable en quémandant l’organisation de ce sommet (défi à r8 oblige). il va surtout mordre la ...poussière, et le peuple mal-gâche va boire l’eau « très potable » d’itaosy.

      pour le sefafi, c’est bien de critiquer en attendant d’avoir un poste et se la fermer pour de bon (cf. jean eric, horace et bientôt sahondra ?). pareil pour voary gâche avec un simple poste de dg.

    • 9 février à 20:05 | liliquilit (#7755) répond à Tsisdinika

      Cela me paraît difficile parce que le Sommet de la Francophonie est l’instance décisionnaire de la Francophonie, ce n’est pas une conférence où l’on ne fait que du blabla, mais le moment où les 80 Etats membres de l’OIF prennent des décisions et orientent la politique de la francophonie. L’OIF a déjà des programmes à Madagascar, ne serait-ce qu’à travers l’AUF (coopération universitaire) déjà très implanté ici. Mais le fait qu’un bureau régional vient d’être créé à Tananarive (Madagascar était jusqu’à présent rattaché au bureau de Libreville- Gabon- qui était un peu loin...) et que Madagascar préside la Conférence pendant 2 ans, est une vraie opportunité pour Madagascar si le pays arrive à tirer avantage de sa position de leader. Quant au coût, j’ai bien compris que c’était comme le brocoli, cela vous reste coincé en travers de la gorge ! , il vous paraît peut-être élevé, mais ce ne rien par rapport aux retombées que peut espérer Madagascar...

    • 9 février à 20:05 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      Faute avouée, faute pardonnée, dit-on. Dont acte. Cela dit je ne pense précisément pas avoir commis d’erreurs à propos de la francophonie. Au fil de mes interventions, aujourd’hui, il ne vous aura pas échappé que je défends la francophonie (car le français est ma langue maternelle) mais que je souhaite que l’anglais soit une langue de communication très répandue (internet oblige). Mais être francophone et défendre la culture française (mais pas uniquement elle) n’implique pas de plébisciter des « machins » comme disait le vieux Général qui sont autant d’usines à gaz dispendieuses. Cela est d’autant plus indécent lorsque le Sommet se déroule (ou doit se dérouler...) dans un pays parmi les plus pauvres de la planète. Sur 20 millions de Malgaches (soit environ 1 million de locuteurs occasionnels en français, 100.000 locuteurs réguliers et peut-être 20.000 susceptibles d’écrire un texte intelligible en français), vous aurez du mal à me trouver plus de 200 personnes ravies par ce sommet (hormis, naturellement, celles qui en tirent un profit direct ou qui y sont impliquées, politiquement ou pas). Je ne pense pas me tromper à quelques unités près.
      Vous vous êtes dites « plus cultivée » que moi. Passons. Moi, je vous dis que vous n’êtes pas objective ou que vous avez un intérêt quelconque - pas nécessairement financier d’ailleurs - en présentant ce Sommet comme vous l’avez fait. L’entrée fracassante sur la scène internationale risque fort de s’achever en scandale. J’ai le sentiment que vous méconnaissez Madagascar. Ce n’est qu’un vazaha qui vous le dit, sans méchanceté, mais sans, aussi, vous laissez croire qu’on peut lui faire prendre des vessies pour des lanternes.
      PS - J’ai 65 ans. Je n’ai pas encore besoin d’un gérontologue.
      Bonne soirée.

    • 9 février à 20:12 | Behantra (#9165) répond à tsimahafotsy

      Déjà ça de gagné !!!

      Et après tsimahafotsy regardera un peu plus loin que le bout de sa queue ... ben oui depuis qu’il a baissé son froc

      tsimahafotsy , nous avons des opérateurs malagasy qui attendent de votre Hery des cadres bien définis

      des décisions bien précises , quant à la participation de ces opérateurs au développement économique

      de ce pays

      Et je peux vous dire que si Hery avait donné le ’nettoyage’ de la capitale à une entreprise privée malagasy , Antananarivo ne serait pas dans cet état

      Mais comme vous êtes en France : il est difficile pour nous qui vivons ici , à Tana de vous expliquer
      nos problèmes

    • 9 février à 20:16 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      Quelle réalité, cette coopération universitaire, sachant que l’université publique malgache pratique allègrement les « années blanches » et que la plupart des étudiants, bien triés sur le volet, si vous voyez ce que je veux dire, et qui vont poursuivre leurs études à l’étranger, bénéficient de « bourses » généralement trop faibles pour vivre dans le pays d’accueil et rarement payées ou par intermittence.
      Si Madagascar « arrive à tirer avantage », comme vous dites, la seule question à se poser est de savoir dans quelle poche cela tombera. Le peuple malgache, lui, n’en verra pas la couleur. Prétendre le contraire c’est être dans l’ignorance ou dans le déni des réalités malgaches. Dans les deux cas c’est grave.

    • 9 février à 20:19 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Bonne question, rarement posée par les gros criquets membres du comité olympique international. Évidemment qu’il y a d’autres raisons pour expliquer la faillite de la Grèce. Mais ces JO en font partie.

    • 9 février à 20:32 | Behantra (#9165) répond à Behantra

      Lilli

      Si je m’en prends à vous , ce n’est point pour vous nuire mais pour exprimer ma lassitude et mon dégout
      face à l’inertie des pouvoirs malagasy de ne pouvoir résoudre , malgrè le savoir faire des opérateurs malagasy qui sont mis hors jeu par ce pouvoir , nos problèmes

      Par contre je n’ai point votre optimisme quant au devenir meilleur de notre pays : Hery , son objéctif
      est de se faire réélire en 2018

      Actuellement les ailes droites et gauches sont occupées par Ravalomanana et Rajoelina , et Hery
      qui nous a montré sa nullité tout au long de ces deux ans , au prix de sacrifier les opérateurs malagasy , préfère le bling bling , croyant qu’ainsi il pourra séduire l’électorat malagasy

      Et il vous a séduit Lilli !!!

    • 9 février à 20:33 | Dadabe (#9116) répond à rakoto-neutre

      Non, non et mille fois non ! Je veux apprendre à parler malgache !!!! Je n’en ai pas eu le temps au fil de ces vingt-cinq dernières années, d’autant moins que je ne cesse de parler en français (face à face, par téléphone ou skype) à mes enfants et petits-enfants afin qu’il progressent en français. Et moi, je reste le gros nul qui connaît cinquante mots (et encore, je me trompe !). J’ai les dictionnaires qu’il faut (achetés à la librairie « française » de Tana il y a fort longtemps) et les « cours de malgache pour les étrangers », du père Michel Razafindrabe (édition 1993) etc, etc... Mais rien n’y fait. Je ne suis plus un bon élève... En outre, cela ne fait qu’une petite année que je suis à la retraite. Désormais, j’ai du temps devant moi (encore que... Un mois ici, trois mois là-bas, quelques semaines ailleurs. Vivement le très grand âge ! Je n’aurai plus que cela à faire... avant de mourir. Quelle perspective !
      PS - Ces petits détails « privés » sont à l’attention de ceux qui adorent, mais n’oublient jamais de m’injurier, lorsque je raconte ma vie sur ce forum.

    • 9 février à 20:39 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      N’oubliez pas, pour l’éloquence, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor (agrégé de grammaire française) avec qui j’ai eu l’honneur d’échanger quelques lettres alors qu’il était encore président (Cela, strictement vrai, va faire enrager Isandra qui va encore me traiter de mégalo - Je possède naturellement ces lettres manuscrites).

    • 9 février à 21:04 | liliquilit (#7755) répond à tsimahafotsy

      Bonsoir tsimahafotsy,
      Cela me remonte un peu le moral de voir qu’il y a quand même des Malgaches qui ont une certaine hauteur d’esprit, sont dans l’écoute et comprennent les enjeux qui se trouvent posés à Madagascar. Je vais me répéter en disant que pour Madagascar, assurer la Présidence du Sommet de la francophonie pendant 2 ans, est une opportunité que les Malgaches doivent absolument saisir. Madagascar est un pays peu connu, ne pèse rien sur la scène internationale, ce qui est fort dommage car ce pays a énormément d’atouts à faire connaître et valoir. Le prochain sommet de la Francophonie va réunir 80 délégations étrangères dont une quarantaine de Chefs d’Etats, c’est une occasion unique de faire connaître ce pays et surtout de concrétiser des partenariats dans les secteurs privés et publics qui pourront avoir une grande incidence sur l’avenir de Madagascar. Pendant quelques jours, la capitale va être en ébullition, mais l’important est ce qui va se passer après ce sommet et cela dépendra de la capacité ou non des Malgaches
      à valoriser leur position de leader. Je suis assez attristée par la position du SEFAFI, dont je connais certains de leurs membres, parce que contester c’est bien, mais parfois il faut savoir s’inscrire dans une démarche constructive et oeuvrer pour le bien de son pays. En l’occurrence, l’OIF oeuvrant pour beaucoup pour l’appui à la société civile et la consolidation de l’Etat de Droit, on est en droit d’attendre de cette même société civile qu’elle puisse contribuer à la réflexion et défendre ses positions plutôt que jeter le bébé avec l’eau du bain...

    • 9 février à 21:05 | liliquilit (#7755) répond à tsimahafotsy

      Bonsoir tsimahafotsy,
      Cela me remonte un peu le moral de voir qu’il y a quand même des Malgaches qui ont une certaine hauteur d’esprit, sont dans l’écoute et comprennent les enjeux qui se trouvent posés à Madagascar. Je vais me répéter en disant que pour Madagascar, assurer la Présidence du Sommet de la francophonie pendant 2 ans, est une opportunité que les Malgaches doivent absolument saisir. Madagascar est un pays peu connu, ne pèse rien sur la scène internationale, ce qui est fort dommage car ce pays a énormément d’atouts à faire connaître et valoir. Le prochain sommet de la Francophonie va réunir 80 délégations étrangères dont une quarantaine de Chefs d’Etats, c’est une occasion unique de faire connaître ce pays et surtout de concrétiser des partenariats dans les secteurs privés et publics qui pourront avoir une grande incidence sur l’avenir de Madagascar. Pendant quelques jours, la capitale va être en ébullition, mais l’important est ce qui va se passer après ce sommet et cela dépendra de la capacité ou non des Malgaches
      à valoriser leur position de leader. Je suis assez attristée par la position du SEFAFI, dont je connais certains de leurs membres, parce que contester c’est bien, mais parfois il faut savoir s’inscrire dans une démarche constructive et oeuvrer pour le bien de son pays. En l’occurrence, l’OIF oeuvrant pour beaucoup pour l’appui à la société civile et la consolidation de l’Etat de Droit, on est en droit d’attendre de cette même société civile qu’elle puisse contribuer à la réflexion et défendre ses positions plutôt que jeter le bébé avec l’eau du bain...

    • 9 février à 21:20 | tsimahafotsy (#6734) répond à Behantra

      / Et après tsimahafotsy regardera un peu plus loin que le bout de sa queue ... ben oui depuis qu’il a baissé son froc / sic
      La vulgarité n’est pas mon domaine, il ne m’est pas donc possible de discuter avec vous.

    • 9 février à 21:38 | tsimahafotsy (#6734) répond à liliquilit

      Je vous comprends et je plussoie ce que vous dites.
      Quand je lis les commentaires contre ce sommet, je ne vois que des prétendus bon sens sur l’argent gaspillé, sur cet argent qui pourrait revenir aux sinistrés du Sud, etc...etc... Du sentimentalisme et des analyses de comptoir de café.
      Pour quelques imbéciles, soutenir ce sommet, c’est soutenir Hery ! quelle k.onnerie !
      La vie d’un pays, d’une nation ne se résume pas à un compte d’apothicaire. Interdire ce sommet maintenant qu’il est acté, c’est refuser d’entrer dans le concert des nations.
      Qui connait Madagascar ? Nous sommes rien !
      Ce sommet nous permettra de nous faire connaitre un peu et de faire parler de nous. De nous obliger à nettoyer et arranger Tana !

    • 9 février à 21:58 | liliquilit (#7755) répond à Behantra

      Behantra,
      Sachez que le Président Hery n’est pas mon Président.
      Sachez que j’ai beaucoup de respect pour SEM l’Ambassadeur du Maroc et que je souscris à ses propos : « Madagascar doit compter sur ses propres forces ». Compter sur ses propres forces, cela signifie arrêter de mendier systématiquement auprès des bailleurs et rejeter systématiquement la faute sur les autres.
      Sachez que j’ai un grand respect pour le secteur privé malagasy et que j’ai beaucoup travaillé avec eux.
      Sachez qu’il est fort inconvenant de demander son âge à une femme, donc je ne vous répondrai pas sur ce point. Pour vous donner une idée sur ma tranche d’âge toutefois, sachez que j’ai 20 ans d’expérience professionnelle dans le secteur de la gouvernance, dont un certain nombre d’années au service des pays en sortie de crise ou dits « fragiles » dont fait partie Madagascar.
      Et pour finir, je ne suis pas d’un optimisme débordant concernant Madagascar, mais ce dont je suis sûre, c’est que ce pays a de vrais atouts, les élites malgaches privilégient leurs propres intérêts sur ceux de leur pays, et j’espère qu’à l’occasion de la Présidence de Madagascar du Sommet de la Francophonie, les Malgaches auront un sursaut patriotique pour saisir cette opportunité pour sortir leur pays du cycle infernal du sous-développement.
      Quand je vois la réaction du SEFAFI, je me dis que c’est pas gagné...

    • 9 février à 22:32 | franc (#9391) répond à rakoto-neutre

      La verité qui bless c ça ?? T’inkiet, tu seras pa puni pour avoir ecri moibs, mill MDR ! de hors maintenan e fai de borev, « demai tout ira mieux tu verra »

    • 9 février à 22:41 | franc (#9391) répond à Tsisdinika

      En plein dans les milles !!!! J’adore ce forum plus que mon playstation

    • 9 février à 22:53 | vatomena (#7547) répond à Dadabe

      certes ,les Didier ,les Senghor étaient les élèves des anciennes écoles ... et parmi les plus brillants.

    • 9 février à 22:55 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, vous et moi nous sommes vazaha, manifestement, nous avons un fort attachement à la francophonie, tout en ayant des divergences d’appréciation sur le plan du dispositif institutionnel.
      Je ne travaille pas pour la francophonie et n’ai aucun intérêt particulier à défendre dans ce secteur en particulier, que je connais bien néanmoins. Je lis régulièrement MT mais n’interviens que rarement sur ce site sauf lorsque je considère que je peux apporter quelques éléments qui puissent enrichir le débat. Je n’ai pas la prétention de me dire plus cultivée que vous, vous êtes mon aîné, je respecte mes aînés, et vous avez certainement beaucoup à transmettre et à m’apprendre. Cela dit, votre âge vous octroie certains privilèges mais n’induit pas que vous connaissez tout sur tout et que vous avez raison sur tout. Nous vivons dans un pays que nous connaissons bien mais qui n’est pas notre pays, et en tant qu’invités dans ce pays, nous nous devons à une certaine retenue et à respecter les Malgaches, le respect n’excluant pas le débat et la critique constructive. Je ne suis pas naïve au point de dire que le Sommet de la Francophonie va sortir Madagascar du gouffre, mais je dis aux Malgaches qu’il s’agit d’une opportunité à saisir et qu’il ne faut pas saboter. Les principaux bénéficiaires du secteur de la francophonie sont les jeunes et le secteur productif à travers l’appui à la formation, l’éducation, la coopération universitaire, l’aide à la création d’emplois, le soutien au secteur privé, au développement durable, au numérique etc... secteurs qui ne vous intéressent peut être pas mais sont très importants pour des millions de citoyens des pays du Sud, qui n’ont pas la chance de voir leurs initiatives et projets soutenus par leurs états respectifs. A mon niveau, je me bats pour soutenir ces jeunes et faire en sorte que leurs projets se concrétisent, alors que vous comprendrez que cela m’énerve un peu quand on me dit que tout cela ne sert à rien...

    • 9 février à 23:21 | liliquilit (#7755) répond à tsimahafotsy

      Il est vrai que la Présidence a beaucoup bataillé pour que ce sommet se déroule à Madagascar et s’implique beaucoup pour que l’organisation se déroule au mieux. Le problème à Madagascar est que les luttes politiques intestines priment sur l’intérêt national, de ce fait, beaucoup pensent que dénigrer le Sommet de la Francophonie porte atteinte au Président de la République en tant que personne, alors qu’en fait, c’est l’ensemble du peuple malgache qui voit son avenir hypothéqué avec de telles manoeuvres ...

    • 9 février à 23:22 | isoarha (#8297) répond à franc

      Mais pourquoi se prendre la tête pour accueillir le sommet de la francophonie ? D’autres pays l’ont fait avant nous, Madagascar est un pays, donc Madagascar va accueillir ce sommet avec son naturel et surtout son positivisme.
      Soyer fiers un peu, montrez vos beaux visages, mm vos sourires sans dents, pour le monde francophone.Il y a beaucoup de pays qui aimeraient accueillir un sommet pareil.

    • 9 février à 23:26 | franc (#9391) répond à Behantra

      Mais je vous en prie Behantra ! C’est mon devoir ! Je ne fais que rappeler aux chers malagasy qu’ils sont comme tous les peuples du monde, ils ont du cerveau, des mains, bipede aussi. Ils n’ont aucune raison de s’agenouiller devant qui que ce soit, ils fau juste qu’il se mette au boulot et agir à l’unisson surtou. A commencer par aimer leur Nation d’abord et de ne plus jetter des ordures n’importe où et n’importe comment, eux même ils peuven faire ça sans que leur conscience se sente obliger par ce sommet francoLOL, et tout acte de vandalisme com manifestation de colère envers les dirigeants qu’eux même ils ont voté sinon il faut boyocotter à l’avenir, ça aussi c’est voter et c’est plus simple (bien que la republik leur est instauré de force lakel il ne savent pas manipulé, ni maîtrisé). Enfin bref, la discipline... Il en faut beaucoup ! La ponctualité pour le decollage de MD, et les fonctionnaires d’Etat ! etc... Sne plu le moment d’attendre une CI,FMI,BM,FR...et de pleurnicher souvenez vous, rien n’est gratuit sur ce monde, tôt ou tard ils vous font payer mil fois plus. A commencer par les zeparses, eh oui !...

    • 9 février à 23:40 | DIPLOMAT (#846) répond à liliquilit

      SEFAFI ne denonce pas le sommet de la Francophonie , mais l’opacité des appels d’offres.
      Comme vous le savez sans doute puisque vous l’avez évoqué plus haut, des travaux d’aménagement et de constructions immobilières devront voir le jour d’ici quelques mois. Hors, contrairement aux obligations dans le secteur publique de lancer des appels d’offre pour choisir et définir les projets qui seront retenus en fonction des budgets, de l’environnement, de la qualité des études et des plans, il apparaît très clairement que des tractations entre les uns et les autres ont déjà commencé sans nullement tenir compte de ces contraintes salutaires. Comme d’habitude, ce sera fait n’importe comment, à la dernière minute, aux normes que l’entrepreneur aura lui même décidé, avec des évacuations d’eaux mal évaluées etc... etc... . Ceci doit être dénoncé, car ce sera encore un exemple édifiant de la corruption organisée au plus haut sommet de l’Etat. Voila ce que dénonce le SEFAFI

    • 9 février à 23:42 | franc (#9391) répond à tsimahafotsy

      Sno binarde va ! C com ça ici ! Va te faire vacciner d’abord tu resistera mieu au boxe linguistik après et puis revien pour nou zadresser un pti coucou de temp za otr

    • 10 février à 00:36 | liliquilit (#7755) répond à DIPLOMAT

      Je comprends mieux... Mais la rédaction de l’article, et les réactions induites, prêtent à confusion, vous en conviendrez. Et sont du plus mauvais effet auprès de pays membres qui ont déjà des doutes sérieux sur la capacité de Madagascar à organiser un tel sommet. Je pense que le SEFAFI doit réagir en faisant des propositions constructives, publiques, qui devront être prises en compte par la Présidence dans le cadre de ce sommet tout en dénonçant-discrètement- les irrégularités liées à l’organisation de l’évènement. Il en va de la crédibilité de Madagascar...

    • 10 février à 03:16 | rayyol (#110) répond à Dadabe

      En terme plus clair Madagascar est en train de se mettre les 2 pieds dedans .Comment peut t on être si rêveur et irréaliste Peut importe tout les diplômes ont dirait des enfants .Et l age ne veut rien dire .

    • 10 février à 03:23 | rayyol (#110) répond à tsimahafotsy

      On va parler de Madagascar pour sur Mais la façon dont on va en parler risque de faire mal Quand on n a pas les moyens de ses ambitions l on passe son tour .C est cela la sagesse .Il y a d autre façon d attirer la sympathie que de faire preuve de stu-idite

    • 10 février à 09:43 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      « Je doute fort que les forumistes comprennent toute la subtilité de vos propos », ceci a été écrit par vous, hier, en réponse à Tsidinika et c’est vous qui m’écrivez (fort tardivement) ceci : « nous nous devons à une certaine retenue et à respecter les Malgaches ». Question respect vous repasserez ! On ne commence pas à prendre les autres pour des imbéciles pour ensuite tenter d’éteindre l’incendie qu’on a soi-même allumé.
      Enfin, la moindre des politesses aurait été de se reconnaître vazaha d’emblée. Il est toujours mieux de savoir à qui on a affaire. Quant à votre blablabla sur les formations, la création d’emplois , le soutien au numérique etc, etc... Arrêtez, un instant, de vous foutre de la bobine des gens. Cette chanson on ne la connaît que trop bien.
      Alors, voilà ce que je propose pour le Sommet : pas de tapis rouge, pas de salon VIP à l’aéroport, pas de voitures de luxes pour faire quatre kilomètres (ou plus) vers les hôtels de luxe. Pas d’hôtel de luxe non plus (un matelas, une couverture et un toit. Point. C’est le quotidien, au mieux, des Malgaches). Pas de cocktails, pas de repas qui s’éternisent, un plat de riz avec un peu de viande une fois sur deux seulement, pas de « gentilles hôtesses » qui viennent vous border le soir, pas de gardes du corps inutiles, pas de gyrophares et d’enfants écrasés sur les avenues, pas de petits cadeaux sur les productions locales (vanille, chocolat etc, etc...) et un chiotte, à droite au fond de la cour. On verra, à ce moment-là si l’intérêt majeur des Nations prend le pas sur le petit confort des gros criquets d’ici et d’ailleurs qui se gavent avec l’argent des autres.

    • 10 février à 11:15 | franc (#9391) répond à vatomena

      C’est ta propre verité vatomaina ! Les malagasy ils sont plus intelligents sinon tu n’y habites pas en ce moment.

    • 10 février à 12:33 | franc (#9391) répond à rakoto-neutre

      ...et tu vas etre surpri si jte revel ici ma vrai nationalité. Je suis les meilleurs fauteurs d’ortograpf sur ce forum et bah quoi ? est-ce qu’il y a d’autre observation Neutre ?

    • 10 février à 12:39 | vatomena (#7547) répond à franc

      Vous etes certainement dans le vrai ,.Franc ! C’est par intelligence que les malgaches ont fait de leur pays le pays le plus pauvre d’Afrique .50 ans de self governement y a suffi

    • 10 février à 14:13 | franc (#9391) répond à vatomena

      Tu vois quand tu veu ! Il faut être plus intelligent que qui que ce soit pour s’enrichir en un rien de temps et detourner l’argent du peuple, de faire de son pays le plus pov au monde. Tu voulais just utiliser « plus honnête » mais « la crise de nostalgie du colonisateur » te monte à la tête jusqu’à la secher totalement au point où la capacité de choisir un vocabulair adequat te fai defau. C’est le moment d’humidifier un peu la têt cher vatomaina.

    • 10 février à 14:42 | franc (#9391) répond à isoarha

      Je m’y prend pas la tête soary a ! Je pimente juste un peu le debat. EN PLUS C’EST LE MOMENT REVER (OU JAMAIS) POUR REVENDIQUER LES ÎLES EPARSES AUX YEUX DU MONDE ! Revendication francostorique sa sonne bien, ou malagasoparse, malagafonique, francomalazeparse... lekel tu suggère ??

    • 10 février à 15:52 | takaka (#8449) répond à vatomena

      Ta gely voleur d’îlots !

    • 10 février à 15:55 | takaka (#8449) répond à vatomena

      No speak french.
      Et Hery speaks. Do you understand ?

    • 10 février à 16:24 | vatomena (#7547) répond à franc

      Non ,Franc-Franc ,Les premiers malgaches ne sont pas arrivés sur l’ile 2000 ans avant JC !! Betise et ignorance que de le croire . Les premiers colons ont touché terre sur la grande ile à partir du vème siècle seulement . SEFAFI est là pour vous instruire :
      "Au regard de l’histoire, un demi-siècle est une courte période. N’oublions pas que les cinquante dernières années prolongent une évolution dont les premiers indices humains remontent au Vème siècle de notre ère. Il y a près de deux siècles, la monarchie merina avait obtenu la reconnaissance internationale de Madagascar pendant plus de soixante-quinze ans : le traité conclu avec l’Angleterre par Radama 1er le 23 octobre 1817 conférait à celui-ci le titre de « Roi de Madagascar », alors même que son pouvoir ne s’étendait que sur les deux tiers du territoire. La célébration du cinquantenaire de l’indépendance recouvrée en 1960 ne doit donc pas occulter le passé. Elle nous offre au contraire l’opportunité d’approfondir la connaissance de notre histoire commune, pour reconnaître et apaiser les conflits d’autrefois, et pour surmonter les injustices et les malentendus passés qui handicapent toujours notre présent.

      Les cinquante ans écoulés nous laissent un goût amer, il faut le reconnaître. Nous sommes loin de l’euphorie et des espoirs qui avaient accompagné la proclamation de l’indépendance par Philibert Tsiranana, le 26 juin 1960. Depuis lors, l’euphorie s’est muée en tristesse et en nostalgie, et les espoirs en déception et en doute. Les Présidents successifs, Tsiranana, Ratsiraka, Zafy et Ravalomanana, ont tour à tour promis monts et merveilles, déchaînant l’enthousiasme des foules sur l’ensemble du pays. Aucun d’eux n’a tenu parole, chacun s’est vu congédié par des citoyens déçus et frustrés.

      Plus inquiétante, l’aggravation de la pauvreté n’échappe à personne. Si la population a quadruplé depuis 1960, passant de 5.183.000 habitants à environ 20 millions en 2010, le PNB par tête a diminué de moitié. En 1960, le citoyen pouvait acheter un kilo de riz avec une heure de travail payée au salaire minimum ; aujourd’hui, il y faut trois heures de travail. L’échec est encore plus grand, si on compare Madagascar avec des pays qui jouissaient d’un niveau comparable au nôtre en 1960, tels que la Corée du Sud ou notre voisine Maurice.

      Enfin, nul ne conteste la dégradation de la qualité du vivre-ensemble. Les valeurs constitutives de notre identité malgache sont assurément présentes dans les esprits comme dans les discours, mais elles semblent avoir perdu leur force opératoire. La tolérance et l’hospitalité, le respect des anciens et la non-violence, qui valaient à Madagascar l’estime des autres nations, ont largement disparu des pratiques sociales. Le fihavanana, qui pourtant symbolise la civilisation malgache, ne créé plus l’unanimité des cœurs et des pensées.

    • 10 février à 16:31 | vatomena (#7547) répond à takaka

      Quand la mendicité internationale ne rapporte plus assez pour manger ,alors on cherche qui racketter ,qui voler ; Pour le bonheur des iles éparses ,il n’y a rien à voler là bas .Les iles sont à l’abri . On ne peut y trouver que ce qu’on y a apporté ;

    • 10 février à 16:51 | vatomena (#7547) répond à franc

      Mais qui sont ces gens qui 60 ans apres revivent fantomatiquement les méfaits de la Colonisation ? Le colon n’est plus là ;il ne peut plus servir d’excuse au naufrage d’un pays ;Depuis longtemps les séides qu’il avait laissés derrière lui sont à la retraite ou morts et enterrés . C’est le malgache nouveau ,libre et indépendant , qui conduit le pays avec tout son savoir faire à la ruine que nous connaissons .

    • 10 février à 18:25 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, je ne pense pas avoir manqué de respect à Tsidinika, bien au contraire, souligner « la subtilité des propos’ d’un interlocuteur est un compliment venant de ma part. »La moindre des politesses aurait été de se reconnaître vazaha d’emblée". Premièrement, on n’intervient pas sur ce site pour se faire des politesses, s’insulter ou bavarder. MT est un quotidien d’actualité malgache où les internautes sont invités à exprimer leur opinion, apporter des éléments utiles, faire avancer le débat. Manifestement, certains ne l’ont pas compris.
      Deuxièmement, concernant ce débat, précisément, je ne vois pas en quoi le fait d’être français, malgache ou sénégalais apporterait un éclairage différent au débat. La Francophonie c’est avant tout la reconnaissance de la diversité dans les valeurs universelles, n’est-ce pas ? Les propos d’un vazaha auraient plus de poids que ceux d’un malagasy ? Certains s’attachent aux idées, d’autres à leur égo, c’est selon...
      Enfin, nous n’avons manifestement pas le même point de vue sur la question francophone, je ne vous convaincrais pas, et vous ne me convaincrez pas, donc le mieux est d’en rester là...

    • 11 février à 10:05 | sarah (#4600) répond à liliquilit

      Tout le monde n’a pas le temps d’écrire des tonnes de phrase sur Tribune. Utiliser encore Tananarive en ce moment...ça reflète bien des choses.

    • 11 février à 12:16 | tsimahafotsy (#6734) répond à franc

      Pauvre, idiot !
      On voit très bien que tu es à l’aise dans la vulgarité et l’insulte au ras du caniveau.
      Tu es crasse et tu pues le vazaha qui a tout vu.
      Mais tu n’es qu’un résidu, parmi tant d’autres, du vil colon venu réveiller les Malagasy.
      Pathétique, pitoyable et minable le « franc »

    • 11 février à 12:18 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      Ce Monsieur n’est pas un Vazah

       :)

  • 9 février à 09:12 | Gérard (#7761)

    Bonjour,,

    Si l’on est là pour parler de francophonie essayons de le faire en français.

    N’importe quel élève de CM 2 sait que l’on écrit pas « ne sont pas forcément au bénéfice de la population mais aux dirigeants et ses proches. » mais « ne sont pas forcément au bénéfice de la population mais aux dirigeants et leurs proches. »

    bonne journée quand même

    • 9 février à 10:06 | zaho (#699) répond à Gérard

      Je sais que La France vient de modifier l’écriture de plusieurs mots de la langue française, mais pas la grammaire de cette langue de Molière. Je n’ai pas la prétention de bien écrire le français. Par contre, juste une petite correction pour vous Monsieur Gérard. Il ne faut pas le prendre mal. Vous écrivez « N’importe quel élève de CM2 sait que l’on écrit pas » car il fallait écrire « N’importe quel élève de CM2 sait que l’on n’écrit pas ». J’ai juste rajouté « n » pour la négation.

    • 9 février à 10:06 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Gérard

      Bonjour,

      En partant de la parole vers l’écrit, cette phrase peut s’écrire également :

      « ne sont pas forcément au bénéfice de la population mais au dirigeant et ses proches. »

      Mieux vaut tard que jamais pour le SEFAFI car la publication de la dernière loi de finance n’a pas été faite au préalable comme à l’accoutumée (plus de 15jours sur le site MFB avant son envoi à l’AN) pour éviter les commentaires éventuels des connaisseurs peut-être.

    • 9 février à 10:46 | zaho (#699) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Comme vous dites, mieux vaut tard que jamais. Ce qui est triste chez nous, je suis un naïf je l’admets, mais tant que nos élus changent de parti politique comme ils changent de sous-vêtements, on n’avancera pas. Il faut aussi que le pouvoir en place, reconnaisse ou admette que qu’il faut une opposition pour qu’on avance, que le pouvoir accepte qu’il peut se tromper aussi. Cette opposition doit être respectée. C’est bien que le SEFAFI réagisse, il faut que tout soit transparent. C’est un vœu pieux, mais je n’y crois pas. Ceci dit, qui ne demande rien, n’a rien. Attendons la suite.

    • 9 février à 10:51 | Gérard (#7761) répond à zaho

      and you are rignt sir !

    • 9 février à 11:04 | manga (#6995) répond à Gérard

      Gérard,
      Je tiens vous remercier de la peine qui vous a incité à porter une touche aux fins.
      Ceci étant, vous n’êtes pas sans savoir :
      - Du délabrement qui ronge, et particulièrement en ce qui concerne l’éducation où le budget n’est pas du tout à la hauteur de ce que cette entité mérite.
      - Même la bibliothèque (je précise bien) NATIONALE à Anosy n’a aucune similarité avec celles d’une seule des communes de banlieue Française en matière de documentation que d’œuvres tant bien scientifiques que littéraires.
      - Il est aussi porté à votre connaissance qu’au moins 70% des contributeurs sur ce site sont victimes de la malgachisation.
      - Un point dont je me suis toujours posé la question : pourquoi le français citoyen est beaucoup plus discret avec l’italien qui roucoule, de même pour le Québecquois qui impressionne avec son accent et son métissage avec l’anglais ou tout simplement les autres pays du nord dits francophones - zup - inclus qui transforment tout à leur aise.
      - La francophonie est elle vraiment un plateau pour réunir et défendre à tout prix la langue de Molière face à son pire ennemi le Commonwealth qui détient le record mondial en terme d’expression ?
      - Pas plus tard que la veille, des modifications ont été obligées d’être mises en exergue (^, et autres...), et sauf, n’est-elle pas par hasard influencée par le langage de texto que s’engagent des millions de jeunes renversant involontairement la nature et l’esprit du français proprement dit ?
      - Et quand je vois à la télé que des reformes sur des jeunes (même de la classe terminale que ceux entamant les études supérieures se verraient dans l’obligation de...) sont en cours !!!
      - Pour couronner le tout : le fait de parler français ne veut signifier bêtement qu’on est d’origine, l’erreur est humaine.
      - Et quand cette institution se mêle à titre d’ingérence dans la politique d’un pays « souverain » mais qui n’est mentionné nulle part dans ledit statut, me laisse encore de plus en plus perplexe.
      - Et puisque vous l’avez corrigé vous-même, il me semble à l’évidence que vous avez saisi ce qu’il a à transmettre.
      Les erreurs de syntaxe qu’autres sont là, ne vous vexez surtout pas, l’essentiel est transmis.
      Supposons que l’esprit critique qui vous engage en tant que défenseur sans réserve n’est autre que constructif.

    • 9 février à 11:23 | Dadabe (#9116) répond à Gérard

      Right et non rignt... Je vous taquine. Mais votre réponse en anglais met à juste titre le doigt sur un point important : l’anglais (cela ne date pas d’hier) est la langue internationale par excellence. J’adore la langue française mais l’anglais est mon outil quotidien (eh oui !) de communication et de compréhension du monde tel qu’il va. Ce qui fait enrager les francophiles acharnés, of course.
      La langue de Molière (qui aurait d’ailleurs bien du mal à lire et comprendre le français d’aujourd’hui !) reste toutefois un bijou et un vrai casse-tête pour les enfants étrangers (mais également français d’origine). Il est urgent et même vital (internet oblige, par exemple) que tous les élèves malgaches apprennent l’anglais ! Et, toute fierté bue, moi le francophone amoureux de sa langue, j’ai toujours appuyé la décision de Ravalomanana d’inscrire l’anglais comme troisième langue officielle de Madagascar. Un analphabète, sur ordre de la France, l’a ensuite fait retirer de la constitution... Un détail ? Pas du tout ! Un scandale.

    • 9 février à 11:34 | Mihaino (#1437) répond à zaho

      Bonjour ZAHO,
      Je partage entièrement votre proposition relative à la reconnaissance d’une OPPOSITION .
      « I faut aussi que le pouvoir en place , reconnaisse ou admette qu’il faut une opposition pour qu’on avance », écrivez- vous ; J’ai déjà avancé dans la colonne MT.com que les partis opposés au Pouvoir actuel s’unissent pour contrer les écarts commis par le HVM depuis sa récente création . Les leaders de ces partis devraient écraser sous leurs pieds leur fierté , leur susceptibilité , leur orgueil et proposer un autre programme bien étudié , conçu en étroite collaboration , répondant aux vraies attentes du Peuple et permettant le redressement de notre Pays . « L’union fait la force », dit-on et je suis certain que la division ne profite qu’aux tenants du Pouvoir actuel .
      Je reconnais que ce sera un difficile projet à réaliser en raison des querelles et des rancunes anciennes mais si on aime vraiment son pays , mieux vaut pardonner son ancien ennemi et se donner la main pour un avenir meilleur de nos enfants et petits-enfants . Pour avancer , il est préférable de regarder devant soi au lieu de voir sans cesse derrière soi .
      Si ces leaders continuent à jouer solo ,« qu’ils aillent au diable », dirait l’autre !
      Enfin , les « mangataka , mangataka , mangataka » nous mènent tout droit« any an-davaka ! »
      Cordialement,

    • 9 février à 11:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Mihaino

      Bonjour,

      L’ARMADA sans RA8 est déjà en place pour proposer une autre alternative et espérons seulement qu’il fera long feu vu l’égo qui anime certains de ses têtes pensantes.

    • 9 février à 12:11 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Bonjour Mihaino.
      D’ accord avec vous, mais combien de fois ne l’ a-t-on pas répété ?
      Ravalomanana du temps de son exil a largement eu le temps de concocter un programme, avec son équipeTim, qu’ ont-ils fait ?
      « Et bien j’ vais vou’l dire » : rien !
      Et pourtant ils avaient en face une bande de bras cassés, arrivistes sans scrupules et surtout sans compétences, moins encore programme, proposer un programme n’ aurait été que jouer / du billard, et bien ? non !
      Je trouve cela plus que désespérant .
      Qui plus est devant les urgences qui clignotent dans le rouge, le « programme » est sous leurs yeux & oreilles, meme pas la peine de réfléchir ! nous avons à faire à une bande d’ autistes avides : aussi sourds qu’ aveugles ...

    • 9 février à 13:05 | franc (#9391) répond à Gérard

      Je sugger plutaux de fer kom bon vou senbl. Vou zête des gens libre.

    • 9 février à 13:14 | Tsisdinika (#3548) répond à manga

      Permettez-moi de reprendre certains de vos points sur lesquels je m’inscris totalement en faux parce qu’il y a par trop de partis pris et de choses qui vous semblent aller de soi.

      Lorsque vous dites que la Bibliothèque nationale « n’a aucune similarité avec celles d’une seule des communes de banlieue Française en matière de documentation que d’œuvres tant bien scientifiques que littéraires », je vous retorquerai que la BN Malagasy n’a aucune raison ni ambition de ressembler à ces bibliothèques communales. Son rôle est en priorité de rassembler, de conserver et de promouvoir les ouvrages en langue nationale et non de s’achalander de collections scientifiques ou littéraires françaises. Il y a d’autres bibliothèques pour cela, comme le BUT mais également des centres de documentation ouverts par divers organismes ou ONG dans leurs domaines respectifs et dans leurs langues respectives (Anglais, Allemand, Chinois). Il y a BN et BN et contrairement à ce qu’aimer à répéter le PSG, ici c’est pas Paris. Pas que j’apprecie davantage ce qu’affirme l’OM à propos de Paris.

      Ensuite, lorsque vous vous hasardez à avancer qu’au moins 70% des contributeurs sur ce site sont « victimes » de la malgachisation, je ne sais pas si vous vous rendez compte du nombre d’enfants Malagasy incapables de s’exprimer et d’écrire correctement en malgache ces derniers temps (qui feront de bons valets pour l’Hexagone) ainsi que l’exclusion de centaines de milliers d’écoliers Malagasy de beaucoup de domaines du savoir parce que l’enseignement est prodigué en français alors que l’enseignant lui-même, sans forcément être incompétent, ne maîtrise pas cette langue étrangère. C’est comme si on demandait à un instituteur français d’enseigner les bases à des écoliers français mais dans la langue et avec des supports allemands (Heil Adolf, clin d’oeil à papy olivier !)

      Alors oui, on peut promouvoir la francophonie et la langue qui va avec mais pas au détriment de la langue nationale. Il est légitime pour un pays comme la France de vouloir faire rayonner sa culture et sa langue même si le phénomène de glottophagie en est la conséquence au bout de la chaîne. Il appartient aux autorités d’un pays ainsi que la collaboration de parents aux perceptions souvent à courte vue de mettre en place une politique linguistique qui servira le développement en dotant les citoyens de connaissances utiles et intelligibles.

    • 9 février à 13:20 | Gérard (#7761) répond à Dadabe

      You are Right again sir

      Le malgache langue nationale, l’anglais et le français langues officielles, cela serait plus conforme aux besoins de nos jeunes, afin que l’avenir ne les force pas au jeûne

      Eny ary ê !

    • 9 février à 13:37 | Dadabe (#9116) répond à Gérard

      Merci de me répondre et de partager mon opinion. Que dis-je, ma conviction ! Bonne journée à vous !

    • 9 février à 13:54 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Je partage globalement votre opinion. On me dit, en effet (et je ne peux en juger puisque je ne parle pas votre langue), que les enfants malgaches usent d’une langue malgache de plus en plus pauvre... Je vérifie (de moi-même, cette fois) que les jeunes Malgaches s’exprimant dans un français correct sont de plus en plus rares (et je ne vous parle pas de l’écrit !), enfin je vous confirme, pour en avoir rencontrés quelques centaines au cours de ces 25 dernières années, que les enseignants, du moins dans le public, sont presque tous incapables d’enseigner en langue française (je parle des écoles primaires, collèges et lycées), à l’exception sans doute des établissements scolaires de Tana et encore !.
      La langue nationale malgache est le... malgache (Monsieur de La Palice n’aurait pu mieux dire...). Sa défense est donc une grande cause nationale. Mais celle-ci ne doit pas se faire via une nouvelle « malgachisation » héritée de Ratsiraka. En outre, je l’écris plus haut, l’anglais devient une absolue nécessité de communication internationale. Un enfant normalement constitué avec le soutien d’enseignants normalement formés est tout à fait capable d’apprendre trois langues. Cela est prouvé par les plus grands pédagogues, linguistes, pédiatres et neurologues du monde.
      PS - Les derniers changements intervenus dans l’orthographe française remontent à plus de vingt ans. A l’époque, les jeunes n’utilisaient pas les smartphones et n’envoyaient pas des SMS au langage et à l’écriture très spécifiques).

    • 9 février à 14:08 | manga (#6995) répond à Tsisdinika

      Cher Tsisdinika,
      Il me semble, et de votre côté, que je me suis mal exprimé, voire n’ayant saisi de ce qu’avance Gérard dans ses écrits. Ne m’empêche tout de même de vous remercier quant à l’attention que vous m’avez réservé.
      Vous avez entièrement raison à propos de la maîtrise de notre langue maternelle car moi-même, j’ai appris à la lire à partir de la bible, précisons sur la forme et non sur le fond, quand l’enseignement nous avait interdit de ne nous exprimer qu’en français une fois dans la cour de l’école.
      Etre victime de la malgachisation, en son terme, génère des dommages collatéraux où les langues étrangères ont été rangées aux fins fonds de je ne sais quel placard ; mais sans aucun doute, le « voasarin’amboa » est bel et bien là :« ny tompony ihany no tsy tia azy ».
      Je tiens quand même vous souligner la teneur de son dernier paragraphe qu’est « la francophonie », et celle origine de la discorde, laquelle ce dernier estime être devant un crime abominable commis (intentionnellement ou non) rien que sur un pronom personnel mal concordé.
      En ce qui concerne la BN d’Anosy, je parle uniquement et seulement de ce qu’on dit de la décence mais pour la langue nationale qu’est la mienne, j’ai le vif regret de vous faire part de ma désolation quant à son devenir puisqu’on a perdu trop de temps pour de rien.
      Tsisdinika, je réitère : le sujet est la francophonie, et je ne sais encore pourquoi vous insistez longuement sur la langue nationale à moins que vous préféreriez changer complètement de sujet.

    • 9 février à 14:27 | olivier (#7062) répond à Dadabe

      D’un point de vue tout à fait objectif ( enfin si je puis dire..)

      il est EVIDENT que l’anglais est une priorité ABSOLUE par rapport au Français, dans un pays comme Madagascar, qui a on ne peut plus besoin d’investisseurs étrangers pour donner du travail ..

      Mais il y a un MAIS :

      1) quid des enseignants en langue anglaise ? Déjà que les enseignants en langue française font défaut..et que les enseignants en langue malagasy ( je parle des province), ont à peine le bac ! et un bac qui peut (doit) porter à réflexion..voire à suspicion...
      2) quid de l’aspect purement politique de la décision de Ra8 ? : qui avait AUSSI pour objectif de satisfaire les francophobes invétérés, qui font partie de son électorat..

      Un détail m’amuse au plus haut point : les plus fervents francophobes de ce forum parlent une français châtié...

      Etant donné que l’état français cherche à faire des économies...et que nos amis francophobes éclairés ne manquent pas ici de nous rappeler à quel point ils se délectent de la prétendue décadence de la France...j’appelle de mes vœux les financements Chinois ( probables) et surtout britanniques ( très improbables, ceux là !) afin de les aider à se sentir..disons plus « décontractés »...

      A moins que Fabius ne dégage un budget dit de « rédemption », pour que collectivement nous présentions nos excuses officielles à tous ces gens à qui nous avons fait tant de mal..
      Je suis certain que si j’en parle à tous les vazah de ce pays..ainsi qu’à leurs familles..ce sera la LIESSE GENERALE NON ?

      Des vazahs fouettés en place publique, avouez que ça aurait de la gueule non ?

      ca aurait le mérite de réjouir les maoistes, les nazillons, les çépamafotistes, les royalistes..et probablement les cyclistes..

      Dans la vie, il faut savoir faire don de soi et faire plaisir...

    • 9 février à 14:55 | Dadabe (#9116) répond à olivier

      Les cyclistes, je n’en doute pas. Les autres, je préfère ne pas en parler. Enfin, peu importent les intentions plus ou moins honnêtes des uns et des autres. L’anglais devient une nécessité, là-dessus nous sommes d’accord et je vous en remercie.
      Merci aussi de noter que les meilleurs contributeurs malgaches en langue française sont généralement francophobes. Le fait est qu’il vivent en France depuis longtemps, que la France ou l’argent sale de leurs parents leur a permis de faire de bonnes études en France (ou dans les lycées français de Tana ou Antisrabe, par exemple) et que désormais ils se croient autorisés à cracher dans la soupe. C’est très tendance. On connaît aussi cela avec les intellectuels algériens qui vivent en France, naturellement. Car, en France, imaginez-vous, la liberté d’expression existe ! Incroyable, non ? Bref, on a affaire à des salauds ordinaires (je n’ai pas dit idiots car ils ne le sont généralement pas). Non, de simples salauds habités par une haine difficile à comprendre mais qui transpire à chacune de leur phrase. Salauds, haineux et... VICTIMES ! Car, naturellement, tout cela est de la faute de la France et, allons-y gaiement, des Français. L’histoire est connue, peu convaincante et, finalement, dérisoire. Cela dit, méfions-nous des cyclistes !
      PS - Être fouetté en place publique... Faut voir. Cul nu ? Je vais y réfléchir.

    • 9 février à 14:59 | olivier (#7062) répond à Dadabe

      Gardez le sourire !

       :)

    • 9 février à 15:06 | franc (#9391) répond à Dadabe

      This is why I respect the old men. You don’t stop of me amaze Dadabe ! Altough I don’t believe in it anymore in France and its foreign policy closed view in particular of Madagaskar, People like you are glimmers of hope, in your spirit of renunciation, of not ownership, and of without border that I agree completely but at the moment I lead an other fight.Teach the Malagasy the sense of the patriotism. I believe that Madagaskar more needs me than my own country and to my surprise ! They don’t like their own country. In my opinion it is a serious mistake because it is the source of their poverty. They like France, love France, for some of them, the world equals France and it’s a real pity.

    • 9 février à 15:07 | kakilay (#2022) répond à olivier

      Il faudrait d’abord appartenir à cette classe d’hommes. Car on ne s’improvise pas donateur. Donneur de leçon : oui. C’est tellement plus facile.
      Nous avons connu des français qui nous ont permis d’avoir le tantaran’andriana, par exemple. Et pour cela, ils ont appris le Malagasy. Mesurer l’effort dont vous vous n’êtes pas capable : pour un amoureux invétéré du peuple Malagasy. Quand on aime on ne compte pas, dit-on : combien vous êtes comptable de l’effort à ne pas fournir. Il faut voir la distance qui vous sépare d’eux. Et croyez moi, taper sur des nuls, cela ne grandit personne. Et cela, on l’apprend déjà dans les cours de récréation. Alors, permettez que l’on puisse décliner votre offre. Cela vous mettrez sur un piédestal que vous ne méritez pas.

    • 9 février à 15:29 | tsimahafotsy (#6734) répond à Dadabe

      /Merci aussi de noter que les meilleurs contributeurs malgaches en langue française sont généralement francophobes. Le fait est qu’il vivent en France depuis longtemps, que la France ou l’argent sale de leurs parents leur a permis de faire de bonnes études en France (ou dans les lycées français de Tana ou Antisrabe, par exemple) et que désormais ils se croient autorisés à cracher dans la soupe./ sic.
      Généralisation trop facile.
      Loin de moi l’idée de me considérer parmi les meilleurs contributeurs malagasy mais votre affirmation est une insulte aux Malagasy comme Menalahy, Zanadralambo et ma modeste personne qui ont osé déclarer sur ce forum leur attachement pour la France, leur pays d’adoption. Ils ne crachent pas dans la soupe. Ils ont eu les insultes des pseudos nationalistes malagasy qui crient qu’on ne peut pas avoir et aimer deux patries.
      Et ces contributeurs sus-cités n’ont pas reçu de l’argent sale de leur parents pour faire des études. Ils ont galéré. Ils ont fait de petits boulots, plongeur, livreur, serveur, ouvrier agricole pour financer leurs études. Comme moi.
      Ils l’ont écrit ici.
      Ce n’est pas très honorable de votre part Dadabe d’écrire de telles inepties.
      Je trouve que des fois vous êtes emporté et que vous vous perdez un peu alors que vos critiques à l’encontre des élites malagasy vont plutôt dans le bon sens.
      Sachons bon sens garder.

    • 9 février à 15:31 | Dadabe (#9116) répond à franc

      Merci de votre réponse in english (j’apprécie l’ironie à propos de la francophonie...). No border, of course ! Surtout dans les esprits ! Je vous souhaite une bonne journée et s’il y a du bien à faire, faites-le, sans vous soucier des haineux, des jaloux, des Isandra, des Betoko et autres malfaisants sans envergure et un rien « borderline » qui, eux, ne font rien. Mais alors, rien ! (Si ce message était vocal, j’aurais tenté d’imiter la voix de Jean Gabin : « Mais alors, rien ! » - Je l’entends et cela me fait mourir de rire).

    • 9 février à 15:39 | Dadabe (#9116) répond à tsimahafotsy

      Je parlais des élites, bien sûr et je vous présente mes excuses. On est parfois un peu trop elliptique sur un forum (déjà que j’écris trop long...). Je retire donc mon propos dans ce qu’il a de « général ». C’est d’autant plus idiot de ma part, que je connais en France (dans l’Ouest) un couple de Malgaches adorables et très âgés qui s’expriment fort bien (monsieur est même très littéraire...) qui n’ont jamais pu revoir leur pays d’origine et ne le souhaitent plus aujourd’hui (ils n’y connaissent plus personne) malgré mon invitation répétée à les y conduire.
      PS - A la vérité, quand Henri (le monsieur en question) s’exprime, il parle comme Jean de La Fontaine (qu’il connaît par cœur !). Au début cela surprend, amuse et puis, finalement, inspire du respect.

    • 9 février à 15:39 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      mes plus plates excuses à Vous meme, Menalahy et Zanadralambo...

      Excusez le caractère arbitraire des mes propos..

      Il faudrait un bouton ’like" pour éviter d’en arriver à ce genre de qui pro quo..

      Franchement DéSOLé !

    • 9 février à 16:19 | Tsisdinika (#3548) répond à Dadabe

      Vous parliez de ce que Ravalomanana a instauré lorsqu’il était encore au pouvoir, savoir l’anglais comme 3ème langue officielle et l’utilisation de la langue maternelle au niveau des classes primaires (langue maternelle dans le sens de variété régionale du malgache et qui peut donc être l’Antandroy, le Sakalava, etc.) C’était une forme de malgachisation conforme aux recommendations de l’Unesco et appuyé par de la Coopération Belge qui a financé et encadré le processus à travers l’APC ou Approche par les compétences. On sait ce qu’il en est advenu quand un Bac +8 -16 est passé par là.

      La malgachisation historique en soi n’avait rien de repréhensible car aussi loin que je me souvienne, il n’y avait aucune visée politique derrière mais plutôt une réappropriation des domaines du savoir par la déclinaison justement du savoir dans le médium naturel qu’est la langue maternelle. Seulement, le travail de création terminologique plus ou moins inachevé, l’absence de continuité de la réforme vers le cycle universitaire et le lever de boucliers de parents trop peu informés ont voué le processus à l’échec.

      Soyez bien certain que cette génération soit-disant sacrifiée n’est composée exclusivement ni de cancres ni de kons. Ils ont simplement des difficultés à exprimer leurs idées ou leurs opinions dans la langue française, c’est tout. Etant donné qu’à l’époque le français était et reste encore la langue des usagers valorisés et donc la porte de l’ascenceur socio-professionnel, ces jeunes ont été exclu de beaucoup de choses et prestement étiquettés comme hors du coup. Le parallèle que je vais avancer pourrait sembler extrême mais si on devait faire de même en France et qu’on jaugeait les aptitudes des jeunes français par leur capacité à s’exprimer en Deutsch, langue du pays locomotive économique de l’Union (Guten Tag Herr olivier) et donc forcément langue « d’opportunités », il ne viendrait à l’idée de personne de taxer ces étudiants de cancres s’ils n’y arrivaient pas mais ils passeront sûrement à côté d’occasions qui auraient pu les êtres utiles.

    • 9 février à 16:30 | Tsisdinika (#3548) répond à Dadabe

      Dadabe, vous vous êtes fait avoir par le contributeur dénommé olivier qui vous a entraîné dans son délire paternaliste et généralisateur. Son trip c’est de ridiculiser et d’ironiser sur les aveugles alors qu’il n’est lui-même que borgne. On aimerait bien voir ce qu’il vaut vraiment s’il se frottait à un « full-voyant », un allemand par exemple :-)

    • 9 février à 16:33 | olivier (#7062) répond à Tsisdinika

      # 8 février à 18:53 | olivier (#7062) répond à Tsisdinika ^
      « simplement parce que j’ai applaudi la déculottée de la grande France devant la Wermacht. Je souligne bien Wermacht, laquelle existe toujours, et non les nazis parce que tous les Allemands n’étaient pas automatiquement nazis. »

    • 9 février à 16:42 | olivier (#7062) répond à olivier

      # 8 février à 19:23 | Tsisdinika (#3548) répond à olivier ^
      Les ennemis de mes ennemis...ça te dit quelque chose bouffon ? En quoi l’invasion nazie de ton pays serait moralement plus condamnable que l’invasion coloniale des pays africains par ton pays...ah, j’oubliais les bienfaits civilisateurs de la colonisation que toi et ta petite fille imaginaire ont gentiment égréné plus haut.

    • 9 février à 16:44 | olivier (#7062) répond à olivier

      # 8 février à 18:00 | olivier (#7062) répond à Tsisdinika ^
      Ne perd pas espoir dans ta cause bon aryenne Tsis ..

      ok t’es pas blond...mais le Führer saura reconnaître en toi le soldat dévoué...

      Enfin bon moi je dis ca, mais c’est vrai que d’un autre côté...

      Allez disons les choses telles qu’elles sont que diable !

      Tu n’as pas besoin de moi pour t"enterrer..

      MDR

    • 9 février à 16:57 | Tsisdinika (#3548) répond à Tsisdinika

      Erratum : « auraient pu LEUR êtrE utiles. »

      Je fais des efforts pour écrire le français comme il faut, non que j’accorde la moindre importance aux critiques des acariâtres gardiens de la langue, qu’ils soient gasy ou vazaha, mais par souci de correction.

      Bien que francophobe assumé (mais sélectif, moi aussi je les ADORE, surtout quand ils me ménacent de lois françaises dont je n’ai rien à cirer) qui n’a jamais mis les pieds en France ni profité ni de près ni de loin des largesses de la République Französisch, je ne réclame aucune réciprocité de la part des français qui vivent dans mon pays et qui ne font nullement l’effort de nous connaitre à travers notre langue. Je suis Tsisdinika et j’approuve ce message :)

    • 9 février à 17:00 | Tsisdinika (#3548) répond à olivier

      J’ai connu des clebs moins teigneux mais il faut reconnaitre que t’a de la ténacité.

    • 9 février à 17:02 | Isandra (#7070) répond à tsimahafotsy

      Merci de noter aussi que la majorité de ceux qui animent la campagne de Malagasy bashing ici, ce sont des Français(vazahas) qui vivent et exercent à Madagascar,...

    • 9 février à 17:04 | Tsisdinika (#3548) répond à Tsisdinika

      Despite my best effort, my finger slipped again on the « mÉnacent »...sounds really Malagasy though !

    • 9 février à 17:11 | vatomena (#7547) répond à olivier

      (entre parenthèses )
      J’ai eu à réviser certaines idées reçues à propos de la défaite française en 1940.En Juin 40 ,avant la percée allemande ,en des combats farouches ,l’armée française a compté 100 000 morts et l’armée allemande 80 000 .C’était la cadence mortelle de Verdun . Les français étaient en état d’infériorité numérique et de matériel militaire . La défaite était écrite par avance .Les années précédentes c’était le Front populaire qui était au pouvoir .Thorez ,le communiste ,déclarait en 1936 : nos adhérents doivent pénétrer l’armée pour y accomplir la besogne de la classe ouvrière qui est de désagréger cette armée.Et Léon Blum ,au Parlement ,d’ajouter :Du moment qu’il s’agit de détruire l’armée française ,j’en suis ; C’est un gouvernement français de gauche et incompétent qui ,en 1939,déclarera la guerre à l’Allemagne .On enverra au front des jeunes soldats avec l’équipement et la stratégie de 1914 .L défaite était inévitable pour les français malgré « la force noire » recrutée dans les colonies.

    • 9 février à 17:16 | Tsisdinika (#3548) répond à Tsisdinika

      Et pour ce qui est de la Wermacht, rebaptisée Bundeswehr mais qui garde comme symbole la Croix de Fer, elle est un peu comme l’Infanterie Coloniale qui persiste sous la forme de Légion Étrangère, de régiment de tirailleurs d’Épinal, de régiment de spahis de Valence. Moi je dis ça je dis rien.

    • 9 février à 17:18 | vatomena (#7547) répond à Isandra

      Le « malagasy bashing » a quelque chose de revigorant s’il permet à quelques uns d’ouvrir les yeux sur la réalité du pays .Il a pour mission de réveiller les énergies latentes .Le passé a été assez heureux ,le présent est détestable ,l’avenir est improbable ; Sera-t-il construit sur nos défauts ou sur nos qualités ?

    • 9 février à 17:36 | franc (#9391) répond à tsimahafotsy

      Tu l’as bien senti cel là nSpa ? Si papi t’as di ça ce que tu as triché ! Si tu a attéri à Madagaskar quand tu était né c’est que tu devais faire serveur plongeur la-bàs, faire tes etudes et puis developper ton pays, lui sortir dans sa crise epileptik de povreté, et surtou montrer de bon exemple à ses corrompus de dirigeants, mais au lieu de ça t’as :« preferé être colon ailleurs » tu n’es pas l’élite, tu es tout simplement lâche. Je souhaite que dans ta prochaine vie, tu atteriras à nouveau à Madagaskar LOL

    • 9 février à 17:41 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      J’espère que vous êtes sincère,...parce que ce n’est pas l’impression que certains nous donnent ici,...lequel est interprété comme mépris,...qui rabaisse un peuple,...

      Je rectifie un peu l’une de vos phrases,...

      « Le passé a été douloureux ,le présent est détestable ,l’avenir est improbable,... »

    • 9 février à 17:49 | tsimahafotsy (#6734) répond à olivier

      Excuses bien reçues Olivier et Dadabe.
      Je peux comprendre que des fois notre langue peut fourcher quand nous voyons l’obscurantisme, la xénophobie qui pue l’esprit revanchard, l’absence d’éducation ( savoir-vivre ? ) et de culture humaniste sur ce forum.
      Depuis le début de 2016, les articles de MT, manquent de densité. Insipides, inodores et incolores. 90% du déjà-vu qui ne méritent pas qu’on y passe son temps. C’est mon avis et çà n’engage que moi.
      Sur les 10% qui restent ( l’article de ce jour en fait parti) sur les enjeux et les perspectives à Madagascar, si les quelques personnes intéressantes à lire tombent aussi dans le travers des squatteurs de MT, le pauvre peuple malagasy pourra toujours continuer à invoquer le dieu importé et imposé par les Blancs pour le sortir de la mi.erde.
       :)

    • 9 février à 17:49 | Dadabe (#9116) répond à vatomena

      Très juste. Mais Blum était un pacifiste (un rien utopique, sans doute) tandis que Thorez était vendu à Moscou qui signa en 1939 le pacte germano-soviétique. Une petite nuance, mais une nuance tout de même...

    • 9 février à 17:54 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Rassurez-vous. Je ne me fais pas « avoir ». Je ne suis ni à vendre ni donc à acheter. Mais Olivier, par son ironie me fait rire bien souvent et cela vaut de l’or dans la grisaille de ce forum haineux. Pour autant, chacun garde ses opinions et convictions. No problem. ET, sans doute l’aurez-vous remarqué, il m’arrive de saluer certains « posts » provenant de mes « ennemis » préférés. Question d’honnêteté. C’est tout. De même que je présente mes excuses si cela me semble correct, et que je traite de kon celui qui le démontre un peu trop (le plus drôle, en me relisant, c’est que je me traite moi-même de kon, parfois...). Pas grave...

    • 9 février à 17:55 | Tsisdinika (#3548) répond à manga

      Cher/chère Manga,

      Certaines de vos affirmations m’ont simplement fait sursauter. J’y ai répondu indépendament du contexte originel de vos échanges avec le forumiste Gérard, et avec aucunément l’intention de vous embarasser.

    • 9 février à 17:56 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Rassurez-vous. Je ne me fais pas « avoir ». Je ne suis ni à vendre ni donc à acheter. Mais Olivier, par son ironie me fait rire bien souvent et cela vaut de l’or dans la grisaille de ce forum haineux. Pour autant, chacun garde ses opinions et convictions. No problem. Et, sans doute l’aurez-vous remarqué, il m’arrive de saluer certains « posts » provenant de mes « ennemis » préférés. Question d’honnêteté. C’est tout. De même que je présente mes excuses si cela me semble correct, et que je traite de kon celui qui le démontre un peu trop (le plus drôle, en me relisant, c’est que je me traite moi-même de kon, parfois...). Pas grave...

    • 9 février à 17:58 | tsimahafotsy (#6734) répond à franc

      Pour être « franc » j’aurais pu exercer mon droit de réponse, mais comme je m’aperçois que je n’ai en face de moi qu’un petit minable qui veut faire l’intéressant, mon mépris le regarde de haut.

    • 9 février à 18:18 | Tsisdinika (#3548) répond à Dadabe

      Hum, je ne sais pas si la prose de l’olivier peut être réellement qualifiée d’ironie. De l’ironie toxique peut-être mais sans plus. Les vrais maîtres de l’ironie sont souvent fair-play et acceptent qu’on leur rétorque, ne rabaissent l’autre et ne font pas d’attaques personnelles. Le constat est pareil chez Vatomena. Cela doit être ce qu’on appelle le « syndrome du colon irritable » ? (eh oui, la réforme de l’orthographe est passée par là).

      Un plaisir d’échanger avec vous Dadabe.

    • 9 février à 18:20 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Je vous suis, pour l’ensemble de votre propos. Un détail toutefois. La malgachisation voulue par Ratsiraka, très mal préparée d’ailleurs, avait un net caractère politique ! Ratsiraka voulait « effacer » la France (sortie de la zone Franc, pays non-alignés etc...). On sait ce que cela a donné en prenant Cuba et la Corée du Nord comme des modèles de développement socialiste !

    • 9 février à 18:34 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      je pencherai plutôt pour « le syndrome du décolonisé » qui s’enrage de ne pouvoir égaler son ancien maitre et qui avait révé d’un bien meilleur avenir

    • 9 février à 18:37 | Dadabe (#9116) répond à Tsisdinika

      Merci, sincèrement. J’en bafouille (cf ci-dessous, je double mes posts, maintenant !)

    • 9 février à 18:41 | Tsisdinika (#3548) répond à vatomena

      Pour ce qui est du « maitre », je remonterais encore plus loin si j’étais vous, à l’époque de l’esclavage. Là, cela aurait plus de sens. Pour le reste, la question qui nous turlupine le plus c’est « on faisait comment pour vivre avant la colonisation ? »

    • 9 février à 18:54 | Tsisdinika (#3548) répond à Dadabe

      Je vous l’accorde, le contexte de l’époque était aux renégociations des accords de coopération, à la fermeture des bases militaires françaises d’Ivato et d’Antsiranana (mais également du siège de la Nasa), des nationalisations, dans la plus pure tradition révolutionnaire quoi, mais qui ne visait donc pas uniquement la France. Rassurez-vous, j’ai jamais été un fan de Didier Ignace mais à sa décharge, je pense qu’il était plutôt influencé sinon motivé par le côte positif de la chose comme l’ont expérimenté avec bonheur d’autres « camarades communiste » comme le Vietnam par exemple avec leur « vietnamisation » plutôt que par désir de revanche. Il n’y a pas plus francophone ni francophile que Didier Ignace de ce côté-ci de l’hémisphère.

    • 9 février à 19:34 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      Erreur de vocabulaire - vocabulaire approximatif ---- au lieu de« maitre ’ j’aurais pu écrire ’mentor ».

      Remonter à l’esclavage est traumatisant. Se souvenir du traitement qui était fait par la grande reine Ranavalono à ses esclaves horrifie encore aujourd’hui.Le sort de 120 esclaves vendus à Foulpointe au capitaine de’ l’Utile’ pour mourir en naufragés à Tromelin nous apitoye encore plus.
      Temps douloureux pour tous les andevo ,les mainty .......

      Comment on vivait autrefois ,avant la colonisation ?il suffit de s’écarter des grandes villes ,du bord des routes dites nationales , de pénétrer dans les villages perdus pour en avoir une idée

    • 9 février à 21:47 | Tsisdinika (#3548) répond à vatomena

      Oh je ne crois pas en un mauvais choix de vocabulaire s’agissant de vous Vatomena. C’est simplement dans votre nature (ou votre histoire personnelle) de considérer la colonisation comme ayant eu un résultat net positif après déduction de quelques pots cassés. C’est comme avec olivier lorsqu’il utilise le terme « nazillon », construit sur la même modèle lexical que « négrillon ». On a beau cacher ses sentiments, on se trahit par ses expressions.

      Pour ce qui est de l’esclavage, il était prévisible que vous alliez tourner cela à votre avantage en occultant que chez les blancs, les esclaves étaient rien de plus que du bétail, alors que sous Ranavalona, c’était une caste sociale qui avait la possibilité de s’affranchir en payant ses dettes par exemple, même si c’était pratiquement impossible.

      Quant à ma question sur l’avant-colonisation, elle était purement rhétorique. Mais cela aussi vous a échappé

    • 9 février à 23:33 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      Se demander comment vivait on avant la colonisation n’est pas sans interet. Il convient de savoir d’où l’on vient ,ce que l’on doit à nos ancetres. C’est un acte de reconnaissance .Les petits français ,de souche ou pas, apprennent dans les écoles la vie des gaulois ou des celtes.
      La question équitable à se poser au sujet de l’esclavage est de savoir qui profitait le plus de ce commerce : le vendeur ou l’acheteur .N’était ce pas un marché de dupes ? L"esclave transporté à l’ile Bourbon travaillait pour son maitre jusqu’à un age avancé ou jusqu’à l’impotence. Le vendeur merina ou sakalava recevait quelques piastres vite dépensées ,des miroirs vite brisés ,des étoffes vite usés ,de la poudre pour fusils vite consommée , de l’eau de vie vite bue ,des outils ,des haches ,des coutelas vite ébréchés.....
      L’esclavage avait disparu en Europe . Ce sont les navigateurs qui l’ont redécouvert en Afrique... Ils ont su en tirer profit jusqu"à ce que ce commerce leur soit interdit sous peine de mort.Chaque année les français ,à Bordeaux ou à Nantes,fetent l’abolition de l’esclavage . Pas les malgaches...

    • 10 février à 08:02 | olivier (#7062) répond à vatomena

      Bonjour Vatomena

      La déculottée de 1940, -celle qui fait jouir le petit homme Tsisdinika - tient son origine dans :

      - l’incapacité de la SDN à remplir son rôle (responsabilité collective)
      - la « mollesse » pour ne pas dire la Bêtise des Français et des anglais, qui ont petit à petit laissé L’Allemagne Nazie se réarmer, en violation totale du Traité de Versailles : et je rejoins sur ce point vos affirmations.
      - L’incompétence des généraux Français de l’époque.

      J’ai en mémoire cette image de CHAMBERLAIN - brandissant un accord écrit de non-agression....allègrement foulé aux pieds dans les semaines qui s’ensuivirent par Adolphe H...
      Vous savez ? Le commandant en CHEF de la Wehrmacht à l’époque !

      A bientôt sur le forum

    • 10 février à 12:46 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      Se demander comment vivait on avant la colonisation n’est pas sans interet. Il convient de savoir d’où l’on vient ,ce que l’on doit à nos ancetres. C’est un acte de reconnaissance .Les petits français ,de souche ou pas, apprennent dans les écoles la vie des gaulois ou des celtes.
      La question équitable à se poser au sujet de l’esclavage est de savoir qui profitait le plus de ce commerce : le vendeur ou l’acheteur .N’était ce pas un marché de dupes ? L"esclave transporté à l’ile Bourbon travaillait pour son maitre jusqu’à un age avancé ou jusqu’à l’impotence. Le vendeur merina ou sakalava recevait quelques piastres vite dépensées ,des miroirs vite brisés ,des étoffes vite usés ,de la poudre pour fusils vite consommée , de l’eau de vie vite bue ,des outils ,des haches ,des coutelas vite ébréchés.....
      L’esclavage avait disparu en Europe . Ce sont les navigateurs qui l’ont redécouvert en Afrique... Ils ont su en tirer profit jusqu"à ce que ce commerce leur soit interdit sous peine de mort.Chaque année les français ,à Bordeaux ou à Nantes,fetent l’abolition de l’esclavage . Pas les malgaches...

    • 10 février à 13:08 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      Il est plaisant de votre part de nous faire entendre qu’au temps de la reine les esclaves participaient d’une Caste sociale .Tsisdinika . L’esclave était plutôt une bete de somme et sa vie ne valait pas chère.Il est souvent arrivé que l"esclave préféré du roitelet ou du chef de tribu soit sacrifié à la mort de son maitre pour pouvoir continuer à le servir dans l’au delà . Bien sur ,il n’était pas déposé dans le tombeau du maitre mais enseveli dans la boue à l’’extérieur .C’est le souvenir douloureux de l’esclavage et la crainte de son rétablissement qui a présidé à la création du PADESM. Ceci apparait clairement dans une thèse instruite en 1977.

      sujet de thèse datant de 1977 dont le titre était : Madagascar : une colonie pendant la guerre ou les origines d’une révolte ( 1939/1947)…

      J’ai extrait cette lettre circulaire envoyée par le PADESM en juillet 1946 aux chefs de tribus côtières :

      Messieurs,

      Nous, vos parents côtiers de Tananarive, sommes persuadés que les Andrianas et les Hovas ont l’intention de réélire un roi, prêt à nous réduire à l’esclavage. aussi, opposons-nous formellement à cela car les belles paroles qu’ils disent chez nous, ne sont que des mensonges et prenez garde !.

      Nous autres, côtiers, qui sommes vos parents, ici, avons constitué un parti à vous, côtiers, rassemblent les dix-sept races et les noirs de l’imerina travaillent avec nous pour détruire ce mauvais projet car ces novas se souviennent d’être tirés de l’esclavage et en conservent encore certain ressentiment. la plupart d’entre eux, étant d’anciens côtiers comme nous, capturés par les Hovas de l’ancien gouvernement malgache. recrutez donc des adhérents pour ce parti dont nous nous servirons pour nous défendre…

      nous vous enverrons des détails sur ce groupement.

      si vous approuvez cette proposition, répondez-nous pour nous permettre de savoir ce que vous décidez.

      « soyons tous unis, nous autres côtiers ! ».

    • 10 février à 13:13 | olivier (#7062) répond à vatomena

      me permettez vous ce copier coller votre post en premiere ligne ?

      OR

    • 10 février à 17:04 | vatomena (#7547) répond à olivier

      Salut Olivier _ Bien sur que vous avez toute latitude pour faire un copier- coller .Moi meme ,J’apprécie beaucoup toutes les informations qu’on veut bien me servir

    • 10 février à 18:27 | franc (#9391) répond à tsimahafotsy

      Avouez que vous ête à cours d’idée ! Tellement, vous vous êtes fait plongé toute seul qu’il n’en reste plus pour m’en servir. Je ne suis pas ici pour vous plaire, prenez vot loupe et lisez chacun de mes post et vous comprendrez que j’suis là pour secouer un peu le dormeur que vouzete, qui di etre elite mais qui ne sert à rien pour son propre pays, sel non salé autant dire fotsirambo.

    • 10 février à 21:35 | zanadralambo (#7305) répond à tsimahafotsy

      Bonsoir, Tsimahafotsy. Les réacs sont de retour, les insultes dont ils vous ont abreuvé tout au long de ces derniers jours rappellent celles qu’ils nous ont servies lors des débats sur les îles éparses.
      J’ai pris du recul, les bêtises de certains forumeurs me fatiguent et la lecture des propos xénophobes qui ont pullulé récemment ont un relent nauséabond qui n’encourage pas à la discussion. Et comme vous, je suis déçu par la nouvelle mouture du site et par cette forme de censure qui dénature les échanges. Ajoutez à cela la disparition des éditos de Ndimby et de Mireille Rabenoro qui faisaient notre bonheur. Pratiquement 2 mois qu’ils ont disparu, allez savoir pourquoi.

      Les nationalistes vous reprochent, une fois de plus, de ne pas les suivre dans leurs attaques systématiques de cette France qu’ils haïssent et où pourtant ils se planquent et dont ils profitent allègrement du système social : y a bon les allocs évidemment. Ces nationalistes qui, dans leur logique primaire, n’ont même pas pu se résoudre à s’associer à la douleur du pays qui les héberge après les évènements que nous avons connus, il n’y a pas si longtemps. Trop dur de dire « je suis Charlie » ou « Pray for Paris ». Ils sont allés au bout de leur logique, drôle de logique du reste parce que eux-mêmes auraient pu tomber sous les balles des terroristes qui n’ont pas choisi leurs victimes en fonction de leurs origines.

      Comment pourrions-nous relever ce pays si on s’entête à trouver des boucs émissaires ? C’est toujours la faute de l’autre, du vazaha, du sinoa, du karana, de la Françafique…Tant que nous n’aurons pas le courage de reconnaître que nous nous sommes mis dedans tout seuls, on n’arrivera à rien. Les nationalistes feignent d’oublier qu’ils nous ont pondu mai 72, un mouvement bon enfant au départ, encore une fois, mais qui a vite été débordé sur son extrême gauche par des irresponsables qui ont favorisé l’arrivée du fou furieux qui nous a amenés en enfer un soir de décembre 1975. Les générations de jeunes qui ont été sacrifiés sur l’autel de la révolution socialiste, ce n’est pas la faute de ces maudits étrangers, que je sache ? Cette malgachisation forcenée, mal préparée, qui l’a voulue ? Ce n’est pas non plus un complot venu de l’étranger qui a imposé ces nationalisations à outrance qui ont détruit notre économie…Seul le dogme soviétique les justifiait !

      Pas coupables, pas responsables, c’est tout ce qu’on a trouvé pour justifier nos erreurs, nos turpitudes, nos errances idéologiques. On a voulu remplacer des vazaha par d’autres vazaha, il s’est avéré que ces derniers étaient de plus grands prédateurs. On a voulu remplacer des colons au visage pâle par des colons couleur locale, ces derniers étaient encore pires, de purs esclavagistes. Cette manie de chercher un bouc émissaire au moindre de nos malheurs est irresponsable.

      A ces nationalistes qui vivent l’amour du pays par procuration, je dis qu’ils n’ont justement pas le monopole de cet amour du pays. A moins que l’amour du pays se mesure au degré de la xénophobie. Ces vazaha que vous détestez et à qui vous déniez le droit d’intervenir sur ce forum sont installés depuis des années dans ce pays, ils y font leur vie, certains sont mariés à des Malgaches. Ils aiment ce pays autant que vous, ils participent de sa vie. Ces tares de notre société qu’ils dénoncent, dont vous avez honte, ils les voient au quotidien. Doivent-ils fermer les yeux pour apaiser vos consciences ?

    • 10 février à 22:11 | vatomena (#7547) répond à zanadralambo

      ceux qu« on appelle »réacs « en France ne sont pas semblables à ceux d’ici.Les réacs français ne sont pas au gouvernement et ils ne sont responsables en rien des difficultés de leur pays . Ils ont leurs » solutions ’" ,un programme élaboré depuis longtemps et ils luttent durement pour pouvoir les appliquer un jour .Ils sont persécutés chaque jour mais ils n’abdiquent pas.Ils se préparent pour de futures responsabilités .ils n’ont rien du songe creux.Et ils n’insultent personne ,eux qui sont toujours insultés...

    • 11 février à 01:26 | zanadralambo (#7305) répond à vatomena

      Vos propos n’engagent que vous. Vous adoubez « leurs » solutions, pas moi. Vos réacs à vous, je n’en veux pas. D’ici ou d’ailleurs, je n’en veux pas.

    • 11 février à 07:56 | vatomena (#7547) répond à zanadralambo

      ce sont les situations intolérables qui font apparaitre les « réacs’ qu’on appelle ainsi pour mieux les liquider.Cette pratique date des temps staliniens. On peut les appeler »facho «  »nazis ’ « racistes » ’identitaires « populistes » ’impérialistes " ’colons ’’ ; Le répertoire est tres vaste ,ouvert à l’imagination

    • 11 février à 12:32 | tsimahafotsy (#6734) répond à franc

      Qui sait si je suis à court d’idée, mais c’est sûr que le « franc » est à « cours » d’orthographe et de grammaire !
      Et avant de se poser en donneur de leçon aux Malagasy, sachez que ceux qui me connaissent savent ce que je fais pour mon pays et pour mes compatriotes.
      Et vous ?
      A part insulter et vociférer des grossièretés et des slogans pseudo-révolutionnaires sur ce forum, qu’apportez-vous aux Malagasy ?

  • 9 février à 10:44 | ragassy (#6369)

    Enfin vous trouvez normal qu’un malgache ne paie rien pour l’enlèvement de ses ordures ???
    Et le droit et le devoir ????

    • 9 février à 10:49 | zaho (#699) répond à ragassy

      Le malgache doit payer pour l’enlèvement de ses ordures, mais il faut que tout le monde paie et que la transparence soit faite au niveau de la collecte. Le peuple doit savoir ce qui a été collecté et ce qu’on a fait de l’argent collecté. Rien de plus, rien de moins. LA TRANSPARENCE.

  • 9 février à 10:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    SEFAFI,c’est quoi ??
    EXACTEMENT !

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 11:03 | olivier (#7062) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le SEFAFI est un observatoire composé de personnes de qualité, dont le sens aiguë de la critique déplaît à beaucoup de monde…
      Espérant vous avoir éclairé…

    • 9 février à 11:14 | olivier (#7062) répond à olivier

    • 9 février à 12:16 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Un organisme qui dénonce et déranges des branleurs de votre pire espèce./

    • 9 février à 12:20 | Isambilo (#4541) répond à olivier

      La SEFAFI est aussi un truc monté par Urfer, un jésuite qui se pique de démocratie. Je préfère de très loin les apports d’autres jésuites comme Mariano, Callet, Tronchon, etc. Mais quand on est dans la pauvreté intellectuelle, on fait avec.

    • 9 février à 12:35 | olivier (#7062) répond à Isambilo

      Tronchon est plus dans l’humanitaire...

      Urfer a basculé dans la politique..avec un certain courage.

      Mais que voulez vous, ce type de pauvreté intellectuelle me sied bien..

      J’ apprécie le fait que des gens Osent s’opposer, dans un pays encore imprégné par la censure des années 80/90..avec SURTOUT cette bonne dose de BONNE FOI qui fait TANT DÉFAUT...

    • 9 février à 14:31 | zaho (#699) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous me surprenez Basile car je suis surpris que vous ne connaissez pas ce SEFAFI. Et pourtant, ce n’est pas la 1ère fois que cet organisme fait parler de lui.

    • 9 février à 16:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à zaho

      zaho !
      Merci de relever ma question.
      Je sais ce SEFATI,surtout avec la « G » de ce jésuite ! USFER.
      Mainteanant,Madagagascar a besoin de :
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »-
      ++« MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE »++

      REMETTONS NOTRE PENDULE A L’HEURE.ET TOUT POUR L’INTERËT G2NERAL.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 16:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Lire :
      SEFAFI

  • 9 février à 11:04 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    L’état a fait tout ce qui peut être faite pour accueillir et faire réussir ce sommet, il ne revient plus sur sa décision.
    On cherche toujours à démontrer le mauvais côté de ce sommet et à inculpet les responsables qu’ils y introduisent des investissements grotesques, sans savoir la raison exacte de l’acharnement de nos dirigeants.
    Nous ne savons pas de quoi la France est capable, alors sagement on doit attendre.

  • 9 février à 11:04 | Babah (#9347)

    Ah le SEFAFI, cet observatoire-pépinière pseudo-savant qui a conseillé et orienté la révolution orange ! Tout ce qu’ils sont en train de critiquer sur l’opacité des manœuvres du hvm, ils l’ont eux-mêmes pratiqué les trois 1ères années de la hat, jusqu’à cette confection d’une constitution sur mesure pour le bac-3. Ce groupe a été capable de nous « pondre » dans l’obsurité des couvents des bonnes sœurs d’Urfer la constitution de la 4è république et se permet de s’offusquer sur l’opacité de marchés des fournisseurs de la francophonie ? Pour la mendicité, c’est faute de possibilité de le faire que la hat ne l’ait pas fait. D’où les magouilles et trafics en tout genre que cette équipe a pratiqué en Chine, Maurice, France et Belgique : souvenons-nous que les containers transportant le bois de rose de la hat provenaient d’une grosse boîte française de consignation et les navires affrétés par des compagnies de navigation européennes, au début de la hat. Rajoelina n’avait pas à « mendier » car il y avait Chataîgner qui assurait tout le boulot, simplement. Bref, le sefafi « miana-kendry », caution intellectuelle de tous ces agissements de la hat n’est pas vraiment crédible pour critiquer l’actuel régime qui agit avec le même mode opératoire foza que le sefafi a validé depuis 7 ans. D’ailleurs, cet autoproclammé « observatoire » est la tanière d’où sont issus plusieurs ministres, conseillers et autres responsables depuis 2009 à aujourd’hui : plus que des « observateurs », ses membres ont toujours été des acteurs et partie-prenante de cette crise qu’ils ont conçue avec des gropes de lobbyeurs français.
    Nandresy ny tolona e !

    • 9 février à 14:08 | Isandra (#7070) répond à Babah

      Voilà, quand l’à priori nous tient,...

      On ne veut plus voir la véracité de leur affirmation,...

      Parce que le régime précédent a commis des fautes,...on ne doit pas laisser faire tranquillement ce qu’il veut le régime actuel,...

    • 9 février à 20:30 | Babah (#9347) répond à Isandra

      Isandra, il ne s’agit pas simplement, dans mon propos, de critique politicienne hat/hvm : s’agissant de ce groupe qui se veut observateur, je relève que le sefafi ne suit pas une logique rationnelle et change de principe selon la cible du moment. Ce que le sefafi critique maintenant , c’est ce que le même sefafi a défendu et cautionné avec rajoelina, c’est ce que je veux rappeler. Mais pour moi, observer la société c’est prendre une posture d’intellectuel et ce n’est pas changer de principe suivant les saisons car « le monde des idées » ( les analyses, les observations, les études, les jugements, l’objectivité... si vous voulez que j’utilise de grands mots) est par définition au-delà du temporel. Il ne s’agit ni d’épisodes de télé-réalité ni de séances parlementaires de Tsimbazaza, dans lesquels on peut changer de rôle et d’opinion à volonté selon la mode ou les cadeaux ponctuels. Ce qui était vrai hier devrait rester vrai aujourd’hui et demain pour des gens qui prétendent regarder du haut de leur observatoire. Cela n’a rien à voir avec les opinions des « mpiady an-tsena » comme on le voit à longueur de participation dans les forums. C’est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle que de faire 2 poids 2 mesures quand on se targue d’être « observatoire » dans ce cas. Et, ironie de cette situation, le sujet que Urfer et compagnie soulèvent porte sur une présomption de malhonnêteté financière à l’encontre de cette organisation du sommet de la francophonie alors que, eux-mêmes, usent de malhonnêteté dans leur démarche d’analystes. C’est cela que je veux faire comprendre et non commenter de l’oportunité ou pas de ce sommet qui ne constitue rien pour moi. Vous savez, les mathématiques et l’ethique ou la politique ont une même racine : la logique de la raison humaine. Ensuite, la linguistique du français en tant que telle, ce n’est pas ma tasse de thé.

  • 9 février à 11:13 | Dadabe (#9116)

    Des Sommets de la Francophonie, j’en ai connus (« connus » avec un « s » car le complément d’objet direct est placé avant l’auxiliaire « avoir » - Petite piqûre de rappel pour ceux qui se piquent de bien écrire le français. A noter que l’accent circonflexe n’est plus obligatoire sur piqûre).
    Bref, ces grands-messes (sans « e » à « grand » mais avec un trait d’union, pour encore...) concernant l’avenir du français sur notre bonne planète sont d’une parfaite inutilité. Chacun le sait, tout le monde peut le constater : cela sert uniquement à flatter l’égo des hôtes (avec accent circonflexe, SVP) et à la France de « contrôler » les bons élèves francophiles en grande partie issus de l’ancien empire français.
    Cela aussi permettait (à l’imparfait, donc autrefois...) de financer quelques projets : la générosité française à l’égard de ses anciennes colonies étant toujours proportionnelle à ses propres intérêts franco-français. Cela, enfin, permettait aux membres de ce club francophone de s’offrir quelques jours de vacances, si possible au soleil, et avec le concours de « jeunes hôtesses » (j’apprécie tout particulièrement cette expression à la fois élégante et prudentes, certains pays condamnant fermement la prostitution).
    Aujourd’hui, à l’heure des nouvelles technologies et des visio-conférences (avec ou sans trait d’union, au choix), ces coûteux Sommets, en particulier dans les pays pauvres et même en état de faillite (Madagascar, par exemple) ne se justifient absolument pas. Cela reste tout au plus un moyen d’envoyer un petit signal de la France aux dirigeants du pays concerné (« toi, y’en a être gentil, toi y’en a être méchant »). Bref, un Sommet de la Francophonie est une sorte d’avatar du colonialisme d’antan. Le néo-colonialisme (idem pour le trait d’union), lui, concerne surtout les questions économiques et éventuellement géostratégiques.
    Merci à la journaliste Mirana Rabakoniaina d’avoir su apporter des chiffres et de mettre nombre d’éléments d’information en perspective.
    PS - L’argent ainsi gaspillé, d’où qu’il vienne, aurait évidemment pu servir à autre chose. Est-ce nécessaire de le préciser ? De même, faut-il rappeler que le petit vieux Dadabe est Français d’origine et toujours de nationalité française ? Ce qui, sur ce coup-là, le rend objectif, non ?

    • 9 février à 11:35 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Dadabe

      Vous commencez à « DERIVER ».
      ou "DESORGANISER MT.com !
      C’est dommage !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 11:48 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      PS - S’agissant de Madagascar, tout particulièrement, il est intéressant de mettre en parallèle un coûteux Sommet de la francophonie et l’état de décrépitude dans lequel se trouve la quasi totalité des Alliances françaises (locaux, matériels, bibliothèques-centres de documentation et personnel). Le temps des directeurs et directrices des AF, formés à la gestion et à l’animation de telles structures, est révolu. Aujourd’hui on y trouve de jeunes Volontaires, sans qualification pédagogique ni expérience de terrain, en poste pour un an et payés au lance-pierre par l’État français qui les abandonne à leur pauvre sort. Ce sont les adjoints ou adjointes (des Malgaches parlant le français) qui font tourner les boutiques. Ce sont eux, généralement, les vrais directeurs et directrices (très mal payés) qui, en outre, restent en poste durant plusieurs années et peuvent donc suivre les enfants inscrits et encourager leurs progrès comme leur assiduité. Alors, on organise des stages, des cours de langue (française mais aussi anglaise) à la qualité douteuse (j’en suis un témoin attentif, je peux citer des Alliances françaises et de très jeunes et inexpérimentées directrices de province qui passent beaucoup de temps à Tana (café de la Gare, Saka Manga etc... Vous connaissez ?). Mais, avec la puissance économique de la France et son désir affirmé (c’est la France qui le dit !) de favoriser l’enseignement et la pratique du français dans le monde entier, j’observe qu’un bon élève n’existe pas pour l’Alliance française si ses parents n’ont pas le « vola » nécessaire. Ceci est discriminatoire et manque totalement de générosité. Honte à cette Fondation placée sous la tutelle du ministre français des Affaires étrangères et dont le but déclaré est le « rayonnement de la culture française ». Au Québec, sans doute, à Washington probablement, mais ailleurs ?

    • 9 février à 12:23 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      C ’est sur qu’ avec des rama & nakisoa trisomiques 43 de votre espèce MT est stabilisé ...
      Mangataka ./

    • 9 février à 12:29 | Isambilo (#4541) répond à Dadabe

      Dommage parce que c’est grâce à l’Alliance Française que l’état français a pu mettre en place un réseau mondial faisant connaître la culture française et , partant, son commerce extérieur.
      La politique à courte vue des gouvernements français depuis Giscard se paiera tôt ou tard.
      L’anglais est un excellent instrument de communication commerciale, mais quand il s’agit de contenu culturel, il ne pèse rien face au français, à l’espagnol, l’allemand (voilà pour l’Europe). Mais le problème n’est pas là. Il n’est pas compliqué d’apprendre plusieurs langues avec un peu d’effort, à condition de commencer tôt.

    • 9 février à 13:04 | Dadabe (#9116) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      En quoi je dériverais ?

    • 9 février à 13:21 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, vous avez peut-être connu des Sommets de la Francophonie, mais manifestement, vous ne connaissez rien au fonctionnement de l’OIF. L’OIF est une organisation internationale dont les Etats membres sont majoritairement africains (les représentants et le personnel de l’OIF aussi par voie de conséquence...), donc, quand vous parlez de « néo-colonialisme », vous êtes totalement hors-propos puisque ce sont les pays du Sud qui sont le centre décisionnaire de l’OIF. Pour caricaturer vos propos, c’est un peu comme si on disait que l’ONU était une organisation américaine... Quant à la Conférence des Chefs d’Etat (ou sommet de la francophonie), que vous considérez inutile, excusez-moi du peu mais c’est l’instance décisionnaire de la francophonie, c’est la conférence qui désigne son SG, décide de l’adhésion ou de l’exclusion des Etats, approuve les budgets, valide le cadre stratégique, les programmes etc, selon le principe 1 pays membre=1 voix. Compte-tenu de l’importance des décisions prises, cela me paraît important que les pays membres se rencontrent au moins tous les deux ans, la visioconférence a ses limites... Et pour conclure sur le chapitre budgétaire qui fait fantasmer tout le monde, ce n’est pas la France qui finance l’OIF mais les pays membres qui contribuent au budget de l’Organisation.

    • 9 février à 13:38 | Tsisdinika (#3548) répond à Isambilo

      « L’anglais est un excellent instrument de communication commerciale, mais quand il s’agit de contenu culturel, il ne pèse rien face au français, à l’espagnol, l’allemand ». En voilà une affirmation bien péremptoire cher monsieur.

      Je ne sais pas vraiment ce que vous entendez par contenu culturel mais partout où je regarde, que ce soit dans la création littéraire, cinématographique, musicale, c’est l’anglais qui domine d’une manière écrasante. Sans même aller plus loin que notre bon vieux continent africain, ce sont les auteurs en langue anglaise par exemple qui sont les plus prolifiques et les plus talentueux. J’en veux pour preuve le poète et dramaturge nigérian Wole Soyinka, prix Nobel de littérature en 1986 ou Ngugi wa Thiong’o ou Chinua Achebe et bien d’autres qu’on a eu plaisir à étudier à l’université.

      Si des fois la fenêtre de votre apartement ne donne que sur une portion de l’horizon, n’allez surtout pas affirmer que ce que vous voyez représente tout le firmament.

    • 9 février à 14:30 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      C’est curieux cette façon de ne lire que ce qu’on veut bien lire. L’expression « néo-colonialisme » je ne l’ai utilisée qu’en évoquant les relations ÉCONOMIQUES, voire GÉOSTRATÉGIQUES, entre l’ancienne puissance coloniale et les pays concernés. Vous en profitez pour affirmer gratuitement que je ne connais rien à l’OIF. Je ne passe certes pas mon temps sur Wikipédia mais, ne vous en déplaise, j’ai quelques petites notions sur ce sujet. En ce qui concerne le financement, par exemple, il est bien dit que « Les membres de plein droit et les membres associés contribuent selon un barème prenant en compte la richesse nationale ». Vous faut-il un dessin en plus ?
      Vous parlez aussi de « l’importance des décisions prises ». Pourriez-vous m’en donner une ou deux vraiment « importantes », surtout en ce qui concerne les pays les plus pauvres de la planète ? On connait bien la manie des puissants de ce monde à voyager en classe affaire autour de la planète pour se serrer la main, faire un bon gueuleton, sommeiller durant les discours et faire un peu de shopping avant de rentrer au pays. Qui, croyez-vous, peut encore adhérer à de telle fables ? Qui ? Sauf vous, peut-être.
      PS - La langue française à l’internationale (hormis les pays limitrophes comme la Belgique et la Suisse ou le Québec en raison d’une immigration massive de Français) est le résultat du colonialisme. Prouvez-moi le contraire, SVP. Maintenir la langue française dans ces pays qui ont leur propre langue est tout sauf innocent. Et, en disant cela, je ne parle pas de l’usage d’une langue de communication, comme l’anglais, qui permet de se comprendre par-delà les frontières.

    • 9 février à 14:58 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, votre parallèle entre l’organisation du sommet de la francophonie et l’état de « décrépitude » des Alliances françaises n’est pas pertinent puisqu’il ne s’agit pas des mêmes opérateurs. Les Alliances françaises sont des associations de droit malgache alors que l’OIF est une organisation internationale. Il y a au moins un point où l’on sera d’accord, c’est qu’à Madagascar, le système éducatif est sinistré, et que l’Etat malgache n’est pas la hauteur de ses missions. L’IFM, les Alliances Françaises, l’OIF essayent comme ils peuvent de colmater les brèches, mais ne peuvent non plus se substituer à l’Etat malagasy, là n’est pas leur rôle. Vous mettez en exergue la décrépitude des Alliances je relève un point positif, c’est que le réseau des Alliances françaises couvre l’ensemble du territoire malgache. Je circule beaucoup à Madagascar et suis toujours émue de voir dans des coins très reculés une Alliance française qui est souvent le seul endroit où l’on peut trouver des livres et une ouverture sur la culture. Contraintes budgétaires obligent, ces alliances sont souvent dirigés et animés par des volontaires et personnels locaux, mais chaque chose a un coût, un contrat avec un expatrié expérimenté, c’est au minimum 6.000 euros/mois... Vous critiquez les volontaires, moi je leur rends hommage, ces jeunes (ou moins jeunes) sont souvent surdiplômés et travaillent dans des conditions difficiles en étant quasiment pas payés. On ne peut quand même pas leur reprocher de venir se détendre de temps en temps au Café de la gare, c’est humain... Pour finir, vous avez la critique facile sur la francophonie, mais savez vous que l’OIF a ouvert une trentaine de centres de lecture à Madagascar ? Pour vous, c’est peut-être inutile, mais je pense que les bénéficiaires ont été très contents de voir ces centres réouvrir suite à la réintégration de Madagascar dans l’OIF. Il y a beaucoup à dire et à critiquer sur Madagascar mais beaucoup à faire aussi. Certains passent leur temps à « bavarder » sur les forums et critiquent à tout va, d’autres, jeunes, moins jeunes, retraités cherchent à se rendre utiles à Madagascar, et il y a à faire....

    • 9 février à 16:09 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      Chère Liliquilit,
      Je vous parle au féminin car vous écrivez « toujours émue » avec un « e »... Passons. Je vous réponds déjà ci-après. Mais, franchement, je crois que nous tomberions vite d’accord.
      J’ai fait un parallèle entre l’OIF et les Alliances française ? Soit. C’est plutôt par association d’idées à propos de la défense de la langue française. Je ne compare ni ne confond aucunement ces deux organismes. Je dis, en revanche, que la France contribue pour beaucoup (je n’ai pas pu obtenir le montant exact de sa participation financière) à l’OIF et surtout à ses Sommets alors que, dans le même temps, la France se désengage financièrement à l’égard des Alliances française et des centres culturels français. Cela peut se lire très simplement dans les budgets depuis 20 ans.
      La crise a bon dos. La coopération française s’est réduite comme une peau de chagrin. Je n’ai rien contre les jeunes Volontaires qui effectuent là une sorte de service civique qui leur sera plus tard utile dans leur curriculum vitae. Mais j’ai pu constater leur inexpérience et leur absentéisme. En outre, une période d’un an est bien trop courte pour connaître les caractéristiques économiques, sociales et culturelles de leur affectation, la population, le personnel malgache etc, etc... C’est un constat que toute personne sincère peut faire, à Madagascar comme ailleurs. Et j’en profite, ici, pour saluer la bonne volonté et le professionnalisme de nombreux Malgaches qui servent d’adjoints ou d’adjointes mais n’ont pas le titre ni le salaire d’un directeur ou d’une directrice. Cela mérite réflexion, non ?
      Je ne veux stigmatiser personne et je ne donne donc pas de noms précis. Mais je vous assure que ce que j’écris est vrai et vérifiable (avec, certainement d’heureuses exceptions !). C’est un sujet qui me touche de près car, chaque année, j’inscris une bonne trentaine de filles et de garçons dans les Alliances françaises et je paie également les stages de langues débouchant sur des petits diplômes (français ou anglais). A ce stade, payer n’est pas un problème pour moi. Mais j’entends ne pas gaspiller mon argent. On peut le comprendre, non ? Bonne journée à vous

    • 9 février à 20:31 | Isambilo (#4541) répond à Tsisdinika

      Je n’ai pas d’appartement mais une maison avec des fenêtres. Et je maîtrise assez 3 langues étrangères en plus du malgache. j’entends par contenu culturel ce qui touche à la musique, l’architecture, la littérature, la recherche, etc. Deux prix Nobel pèsent quoi sur des siècles ? Et question musique, à part Purcell, qui d’autre ?
      Vous regardez partout ? Continuez, vous finirez par partager mon avis.

    • 9 février à 23:42 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Dadabe, je suis d’accord avec vous sur ce post. Bien cordialement.

    • 10 février à 16:07 | takaka (#8449) répond à Dadabe

      Vous faîtes mal aux franco je ne sais pas quoi.
      Mais vous avez bigrement raison avec la vidéo.

    • 10 février à 17:38 | vatomena (#7547) répond à Dadabe

      L’Humanité vit un drame .Des millions d’africains et d’orientaux fuient leur pays d’origine .Ils ne veulent pas partager les malheurs et la misère de leurs compatriotes . Alors ils émigrent .Ils deviendront clandestins ou pas en Europe. au risque de leur vie parfois . Ceux qui vont réussir leur vie parlent déjà anglais ou français ;Il est affligeant de devoir renoncer à sa langue maternelle pour survivre .. Quoique ....Il y a fort longtemps des européens se sont installés en Afrique et ont réussi leur vie sans connaitre une seule langue vernaculaire du pays

    • 10 février à 18:40 | franc (#9391) répond à vatomena

      Tout ça c’est grâce à qui vatomaina ? Aux colonisateurs. Merci qui ? Colonisateur.

    • 10 février à 19:15 | vatomena (#7547) répond à franc

      Je crois savoir que le colonisateur est parti en laissant sur place son bagage .Mais de ce bagage on n’a su que faire .On a préféré se laisser couler plutot que de s’élever pour faire honte à monsieur le colonisateur détesté.

  • 9 février à 11:24 | Eloim (#8244)

    L’Exécutif a déjà annoncé que ce qui a été écrit dans le budget pour la tenue de ce sommet, le montant de 20 milliards Ar, est largement insuffisant.
    Une nouvelle estimation a revu à la hausse d’un montant de 400 milliards Ar.
    Donc, le gap existe bel et bien que l’Exécutif actuel entretient le flou quant à sa gestion, de recours à la mendicité, une solution pis-aller qui ternit l’image du pays.
    Nos prétentieux Dirigeants sont ils conscients que les travaux concernant les infrastructures d’accueil ne font que commencer et ils espèrent que tous ça se terminent bien avant la tenue de ce sommet ?
    Et avec ce montant faramineux à dépenser pour quelques jours seulement pour la tenue de ce sommet, nous rapportant autant d’intérêts ou pas, au milieu d’une population vulnérable à la paupérisation endémique au pays, disent certains forumists réguliers.
    C’est pourquoi, je me demande, tout en avançant une autre voie de recours, si un plan « B » se plane quelque part au cas où les travaux sur les infrastructures ne seront pas terminés avant la tenue de tel sommet ?
    Quelle image se reflète-elle la nôtre vis-à-vis des autres pays membres de l’OIF ou l’ensemble de la Communauté Internationale en général ?
    Quant à l’importance d’être membre ou non de l’OIF et les opportunités qui nous attendent la dedans, beaucoup ont été dits et je constate que la suite des débats sur ce sujet délibèrent toute sorte de polémiques induites par des incompréhensions, voire même évocatrices des « hors-sujets ». Des provocations manifestes de la part d’autres forumists à pensée extrémiste.

    • 9 février à 13:07 | Dadabe (#9116) répond à Eloim

      Des plans « B » existent toujours, Madagascar en sait quelque chose, non ?

  • 9 février à 11:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Pour le 15 e sommet de l’OIF,à DAKAR du 29 au 30 Novembre 2014.
    Spectacle d’ouverture
    Les artistes sont bien payés.
    Hébergement des convives :
    - une facture de 10 Milliards de Francs CFA.
    sans compter le « MARCHE » de voitures françaises (-peugeot ou citroên-),attribué à une société française==sans appel==d’offre.
    Coût exact du Centre de Conférence (-CICD-) :
    - 40 milliards de francs CFA.
    Le financement du CICD a fait l’objet d’une subvention de l’Etat Turc,à travers EXIMBANK.
    Mais en réaliité,c’est un emprunt,
    - à taux 3,75 %,
    — à hauteur de 25 Milliards de francs CFA
    - et le reste étant financé par le Trésor du Sénégal
    - à hauteur de 15 milliards de francs CFA
    Des travaux supplémentaires suggérés par les conseillers spéciaux (-très spéciaux de la Présidence-) ont été engagés.
    40 Milliards de francs CFA donc étaient prévus
    Le Centre a coûté :
    - 51 milliards (-11 milliards supplémentaires-).
    Une hausse ausi vertigineuse devait conduire ==à la démission==du Délégué Général de la Francophonie.
    Ce n’est rien d’autre qu’un pilotage à vue de toute la machine administrative qui est engagé en plein régime.
    QUE LE FINANCEMENT DU CENTRE DE CONFERENCE EST SUPPORTE :
    - par Eximbank turc à hauteur de 62 %
    - et 19 milliards de franc CFA par l’Etat Sénégalais via le Trésor Public ;

    C’est là la corruption passive parcequ’il n’y a pas eu de convention passée entre la Turquie et le Sénégal.

    A chaque conférence « INTERNATIONALE »,des nouveaux riches sortent du lot.
    VOUS NE POUVEZ PAS CHANGER CETTE REALITE.

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com
    - à payer sur une période de 10 ans,
    - avec un délai de grâce de 18 mois.
    Projet architectural du CICD.

  • 9 février à 11:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - « Charles pourrait être sanctionné militairement.En activité,il doit fermer sa »G" sur l’affaire du 07 février 2009.
    Paraît-il,il devrait passer en Conseil des Disciplines pour une histoire de sortie d’Armes du dépôt de l’Armoirie de l’Armée ;

    • 9 février à 12:26 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      La votre vous la fermez quand ???

    • 9 février à 12:34 | DIPLOMAT (#846) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « L’armoirie de l’armée » ???

      Peut -être auriez vous voulu écrire l’armurerie ?

      Pour revenir sur le fond de cette affaire, l’armée devrait commencer à recenser ses armes et munitions et rétablir une vrai discipline .

    • 9 février à 13:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à DIPLOMAT

      Toutes mes excuses :
      - « IL S’AGIT DE L’ARMURERIE ».,au CAPSAT !

  • 9 février à 11:45 | FINENGO (#7901)

    Cette Histoire d’organisation du Sommet de la Francophonie à Madagascar, nous ramène tout droit au Fable de la Fontaine.
    « La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf »

    Est-ce une Maladie, ou Folie de Grandeur ???????

    • 9 février à 13:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à FINENGO

      Etant membre entier de la « FRANCOPHONIE »,Madagascar a son tour d’organiser ou d’héberger un « SOMMET ».Point barre !
      Malheureusement,il y a trop de bling-bling dans ces organisations des sommets.
      Exemple :
      - un pot de fleurs venant d’Europe
      - un stylo « BIC » à 0,20 euros facturé 2 euros.
      ET CETERA.
      IL Y A TOUJOURS DES GAGNANTS DANS CES HISTOIRES.
      Les crises Malgaches ont rapporté « GROS » à certains hôteliers et organisateurs des réunions.
      A Madagascar,ce sont les « HÔTELS » étoilés qui ont bien sucé.

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefartisoa gmail.com

    • 9 février à 20:00 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Avec des parvenus de votre pire espèce, qui se la pètent comme clients, ils ont bien raison, de plus l’ argent dilapidé par ces clients est de l’ argent volé ./

  • 9 février à 11:53 | lefona ihany (#6757)

    MT est devenu l’espace Biographie de SEM Dadabe ! Aaamen !

    • 9 février à 13:09 | Dadabe (#9116) répond à lefona ihany

      C’est à dire ?

    • 9 février à 13:34 | Isandra (#7070) répond à lefona ihany

      Biographie imaginaire,

    • 9 février à 14:37 | Dadabe (#9116) répond à Isandra

      Tu ignores qui je suis et tu t’obstines à me faire passer pour un mégalomane. Un détail : je n’ai écrit aucun mensonge et cela t’empêche de dormir. Tu es méprisable. Pour ma part, je n’ai pas besoin de m’obstiner à te faire passer pour ce que tu es. De nombreux « forumistes » s’en chargent désormais. Cela me fait des vacances.

    • 9 février à 15:52 | lefona ihany (#6757) répond à Dadabe

      Dans quel sens ? Vous avez trop tendance à vous étaler sur votre soi-disant intégration à la malgache, jusqu’à dire que votre tombeau vous y attend. Vous y allez fort avec vos états d’âme et vos problèmes, pour bien montrer que vous savez vous relever. Très bien, mais vous le faites pour jouer le rôle de petit vieux pépère fouettard qui connait la vie et à qui on ne raconterait pas des bobards car ..Môossieu va réagir..mais votre attitude de moralisateur à longueur de journée ne vous aidera pas à argumenter vos idées concernant la politique et le sociétal à Madagascar ! Au fait vous vous sentez vraiment être si intégré que cela ? J’en doute fort ! Par contre je n’ai point de mal à savoir que vous l’êtes aux yeux des malgaches qui vous entourent, et qui doivent -et tant pis pour eux- accepter votre ton, votre comportement dédaigneux, forcément condescendant et vos fausses modestie et pudeur !
      C’est sûr c’est pas à votre age de Dadabé, statut que vous mettez en avant pour avoir le respect dù aux ainés, chose relativement encore appliquée chez les malgaches qu’on vous demandera un peu plus de mesure qui ne vous tuera pas, mais dans votre cas, comme tout le monde, le naturel ne se chasse pas et vous semblez gâteux ! La réalité, c’est que vous vous défoulez sur MT pour « travailler » un peu ces petits gasy que vous pensez bien connaître ! Allez avouez-le ou niez-le, de toute les façons à force vous étaler, vous êtes un livre ouvert !
      MAZAVA ?

    • 9 février à 16:21 | Dadabe (#9116) répond à lefona ihany

      Je ne vous connais absolument pas (en tant que pseudo, s’entend). Et, sans raison, soudain, vous déversez votre haine. Seriez-vous un avatar d’Isandra ou de Betoko ? Tout est possible sur un forum, n’est-ce pas ? Je me contrefous naturellement de notre analyse sur Dadabe (vos délires vous appartiennent). En revanche, comme à d’autres, je vous donne une adresse mail valide (nirinaharena gmail.com) à partir de laquelle je vous donnerai quelques détails utiles et notamment la géolocalisation précise de ma future tombe (et non tombeau). Enfin, par pitié, ne me parlez pas d’intégration. Je ne m’intègre à rien, jamais ! J’aime, je n’aime plus, je vais et viens, ici et là, libre (c’est cela qui vous donne des boutons ?). Vous êtes un ignare malfaisant. C’est tout. Adieu.
      PS - Écrivez en malgache ou en chinois si cela vous chante. Ou alors faites l’effort d’écrire en bon français. Cela fera au moins quelque chose de bon chez vous. (Un vous très pluriel, si vous voyez ce que je veux dire...).

  • 9 février à 13:25 | Isandra (#7070)

    La vraie question laquelle se pose maintenant
    Où se situe maintenant la place de la France dans le monde ?
    A t elle encore autant d’influence qu’elle avait au temps de Général de Gaule et Mitterrand...?

    Ce que nous avons constaté pendant la dernière crise politique à Madagascar,...la France a nettement perdue son influence, elle n’y arrivait pas à imposer ses propositions, n’a fait que suivre les positions et les propositions des autres puissances.

    Extrait de l’article de Pascal Lorot très édifiant :

    • 9 février à 15:03 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      Merci Isandra d’avoir une Pensée pour La France, qui par ailleurs n’a aucun besoin de la Votre.
      Il serait peut-être plus utile pour nous, et vous en Particulier de se poser la Même Question pour le Pays, car il faut reconnaitre, 50 ans en arrière, sa Place était 100 fois Meilleure que celle d’aujourd’hui dans le Monde, et Preuves à l’appui.

    • 9 février à 15:29 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Je ne sais pas si vous avez compris où je voulais en venir,...????

      Je me pose juste la question si nous devrions continuer à considérer ainsi la relation avec la France,...

      Au fait, j’attends que vous et Diplomat nous balancez ici, au moins le lien, les preuves que la France paye nos fonctionnaires,...

    • 9 février à 16:05 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      Isandra votre stupidité prend de l’ampleur à chaque jour qui Passe.
      Comprendre ou vous vouliez en venir de quoi. Pour l’instant le Pays est sous sérum d’aides divers des Européens et de la France comprise, sans oublier les USA. Alors à qui à quoi vouliez vous vous comparer. Mettez, Martelez vous dans la Tête que Le Pays ne peut se comparer à aucun autre Pays. La Misère qui règne à Madagascar et les désinvoltures des Dirigeants sont UNIQUES en son genre.

      En ce qui concerne la Paye des Fonctionnaires par la France, les Preuves vous l’auriez le jour ou les Pays donateurs d’aides fermeront les Robinets. Car avec votre fierté très mal placée, vous pourriez jamais admettre la réalité du Pays, qui lui vit sous perfusion comme un Mourant, plus de Perfusion c’est la Mort assurée. Mais ça en Parlant Poliment vous vous embatez les cou..illes car votre vie est ailleurs et assurée par les faveurs d’aides de l’Etat qui vous héberge. Aucune appellation ne pourra qualifier vu la Grandeur de votre non sens et de vulgarité de votre personnage dans tous les domaines, au même titre que le Franco-Malgache BETOKO votre acolyte de prestige.

    • 9 février à 16:10 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      Isandra votre stupidité prend de l’ampleur à chaque jour qui Passe.
      Comprendre ou vous vouliez en venir de quoi. Pour l’instant le Pays est sous sérum d’aides divers des Européens et de la France comprise, sans oublier les USA. Alors à qui à quoi vouliez vous vous comparer. Mettez, Martelez vous dans la Tête que Le Pays ne peut se comparer à un autre Pays. La Misère qui règne à Madagascar et les désinvoltures des Dirigeants sont UNIQUES en son genre.

      En ce qui concerne la Paye des Fonctionnaires par la France, les Preuves vous l’auriez le jour ou les Pays donateurs d’aides fermeront les Robinets. Car avec votre fierté très mal placée, vous pourriez jamais admettre la réalité du Pays, qui lui vit sous perfusion comme un Mourant, plus de Perfusion c’est la Mort assurée. Mais ça en Parlant Poliment vous vous embatez les cou..illes car votre vie est ailleurs et assurée par les faveurs d’aides de l’Etat qui vous héberge. Aucune appellation ne pourra qualifier vu la Grandeur de votre non sens et de vulgarité de votre personnage dans tous les domaines, au même titre que le Franco-Malgache BETOKO votre acolyte de prestige.

    • 9 février à 16:41 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Vous pouvez crier comme vous voulez,...

      Je n’ai jamais comparer la France 5 ou 6éme puissance mondiale avec Madagascar,...comme vous dites incomparable,...l’une a déjà eu plusieurs années de longueur d’avance grâce aux richesses et travaux forcés gratuits que ses colonies lui ont offerts,...et l’autre est encore dans la recherche de sa propre voie, et de sa vraie indépendance...

      Nous recevons des aides pour financer autres choses,...mais non pas pour payer les fonctionnaires,...

      Je vous rappelle que pendant la transition l’Etat a pu payer sans interruption leur soldes sans avoir reçu aucune aide, ni financement extérieurs,...

    • 9 février à 17:33 | DIPLOMAT (#846) répond à Isandra

      80% du budget de l’état Malgache est financé par les aides en particulier par la France via ce qu’elle appelle pudiquement la FAD
      http://siteresources.worldbank.org/INTMADAGASCARINFRENCH/Resources/PER.pdf

    • 9 février à 19:17 | Isandra (#7070) répond à DIPLOMAT

      Je n’y vois clairement pas quelles recettes ont financé les postes soldes de fonctionnaires,...

      Par contre, j’ai noté sur le budget général de l’état 2013 que le budget de dépense des opérations de fonctionnement y compris les salaires s’élève à 2 378 milliard MGA, alors qu’on n’ a prévu que 57 Milliards d’aides budgétaires non remboursables à recevoir,... donc les restes ont été financés par les recettes fiscales (estimé à 2.800 Milliards) et autres recettes(recettes intérieures),...

    • 9 février à 19:52 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Tandis que vous êtes plus en plus désagréable,...je plains vos entourages,...

  • 9 février à 13:27 | Isandra (#7070)

    La France en décalage d’un monde en accélération

    "Vieille nation, pilier historique de la construction européenne, ancienne puissance coloniale présente en son temps aux quatre coins de la planète, un des cinq « grands » titulaires d’un siège de membre permanent au Conseil de sécurité des Nations unies, puissance nucléaire : autant d’atouts qui rassurent et laissent accroire que la France dispose encore d’une place à part sur l’échiquier de la puissance et de l’influence.
    Pour autant, la France n’a jamais paru autant en décalage par rapport à un monde qui se développe et s’ouvre rapidement. Au plan diplomatique, le rejet par les Français du projet de Constitution européenne a brisé net un demi-siècle d’engagement européen. L’échec du référendum marque la disparition du dernier axe clair d’une diplomatie hésitante. Le monde multipolaire appelé de ses vœux par Jacques Chirac, dans lequel la concertation entre puissances conduirait à un système international « plus démocratique, plus juste, plus représentatif », est toujours à construire. L’échec américain en Irak, aussi flagrant soit-il, n’a en rien entaché les fondamentaux de la puissance américaine et de ses penchants unilatéralistes. Plus encore, le soutien de la Chine, au moins en apparence, à la position française ne doit pas cacher la réalité de l’ambition cachée de Pékin d’un partage avec Washington, et elle seule, d’un directoire du monde à créer.
    Hors d’Europe, comme en Afrique ou au Proche-Orient, la voix de Paris porte moins. Sur le continent africain, par exemple, la situation de la France s’est ainsi érodée sensiblement. Hier encore puissance dominante en Afrique de l’Ouest et du Centre, Paris a perdu l’essentiel de ses positions cruciales en l’espace d’une petite quinzaine d’années. Les influences multiples visant à un retrait progressif de ce continent – au motif idéologique d’une immoralité de la présence française assimilée mécaniquement à du néo-colonialisme, ou encore au motif d’un coût financier exorbitant de l’Afrique pour notre budget national – ont abouti à un désengagement effectif. La dévaluation du franc CFA avait été en son temps la butte témoin la plus sensible de ce retrait. La crise ivoirienne en aura été, à partir de 2002, la manifestation la plus cuisante. Aujourd’hui, nous en sommes à nous demander, à l’instar de Stephen Smith et d’Antoine Glaser, « comment nous avons perdu l’Afrique ». S’il est vrai que nous n’en sommes pas encore tout à fait arrivé là, les États-Unis et surtout la Chine, au cours de la toute dernière période, n’hésitent plus eux, dorénavant, à concurrencer avec succès les intérêts français.
    De son côté, le monde arabe où la France, comme chacun sait, a une politique active depuis des lustres, est-il à même de faire oublier les avanies en Afrique sub-saharienne ? Pas vraiment, à considérer l’affaiblissement de notre image et le peu d’influence effective de notre action. La France a longtemps joué la carte de Saddam Hussein en Irak, tout comme celle d’Hafez el Assad en Syrie ou celle de Yasser Arafat en Palestine. Pour quels bénéfices concrets ? On peut légitimement se poser la question à considérer le revirement spectaculaire de notre politique à l’égard de Damas et notre positionnement pour le moins hésitant, sinon indéfini, en Irak ou à l’égard de la question palestinienne. Une politique qui se veut subtile mais qui, dans les faits, cumule les inconvénients, ne saurait être tenue pour une bonne politique.
    Le désengagement français et la perte d’influence de la France en Afrique et au Proche-Orient résultent pour partie, au final, d’une véritable crise dans notre vision stratégique. Ils sont la conséquence également de situations locales rendues désormais plus complexes par l’immixtion d’une multitude de nouveaux acteurs autant que par le renforcement des capacités coercitives des parties prenantes aux différents conflits. Enfin ailleurs, plus loin, en Asie, dans le Pacifique ou en Amérique latine, les moyens font défaut à ses ambitions et les positions de la France se banalisent."

    • 9 février à 13:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      La bonne analyse de cette situation de la France devrait influencer notre choix diplomatique, linguistique,...voire stratégique face à la mondialisation aussi bien sur le plan économique que géopolitique,...

    • 9 février à 13:37 | olivier (#7062) répond à Isandra

      Vous avez tout compris isandra !

      Il est grand temps d’imposer le MANDARIN comme langue officielle..

      Et puis avouez qu’un retour au « communisme » en 2016, ça aurait de la gueule pour sauver la face non ?

    • 9 février à 13:44 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Isandra

      Isandra !

      Notre recherche « TOUT AZIMUT » était une petite erreur DIPLOMATIQUE.
      La France,après DE GAULLE,n’est plus la « VRAIE FRANCE » pour Moi.C’est dommage !
      Maitenant FH essaye de se « RAPPROCHER » de la philosophie de DE GAULLE mais autait-il le temps de redresser le cap.
      - « LA FRANCE AUX FRANCAIS ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 13:51 | Isandra (#7070) répond à olivier

      Je n’aime pas pas la position d’extrémisme,...comme Ra8 avait fait après le Français, c’est la francophobie,...et pro-américain,...

      Il faudrait seulement que nous nous adaptions notre diplomatie aux réalités mondiales,...sans trop vexer nos partenaires habituels,c’est la diplomatie intelligente,..

    • 9 février à 14:12 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      L’erreur de Rajoelina pendant cette crise, il a encore cru cette l’influence de la France,...

    • 9 février à 14:21 | olivier (#7062) répond à Isandra

      Mais isandra..

      aucun citoyen Francais n’a été consulté concernant ces événements ?

      Mis à part quelques politiciens...

      Si votre idole avait eut la bonne idée de développer la démocratie et les investissements, même un nigaud de la pire espèce que je suis l’aurait soutenu...

      mais bon...les forces électro magnétiques exercées au dessus du tropique du Capricorne empêchent certainement une compréhension cartésienne...

      La vérité est forcément ailleurs

    • 9 février à 15:41 | Isandra (#7070) répond à olivier

      « Si votre idole avait eut la bonne idée de développer la démocratie et les investissements, même un nigaud de la pire espèce que je suis l’aurait soutenu... »

      Ne pensez pas comme le ZD qu’un homme peut réaliser des choses sans argent,...vous savez comme moi que Ra8 et les Américains ont tout fait que la transition ne reçoive aucun financement extérieur, ni aide,...

      Quels que soient votre volonté, votre projet, tout cela reste vain,...si vous n’avez pas d’argent,

      Contrairement à Ra8, il avait été bourré d’argent(milliards de dollars) pendant 7 ans, pourtant, Madagascar restait classé pays pauvre, n’a jamais frôlé le seuil de pays émergent,...Il avait avoué d’ailleurs qu’il ne savait pas comment l’utiliser à bon escient,...

    • 9 février à 20:10 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Si De Gaulle était là la clique hollande aurait été passée par les armes !

  • 9 février à 13:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - "TOUTES MES FELICITATIONS à SEM Honoré RAKOTOMANANA,élu Président du Sénat de Madagascar,ce 09 février 2016.
    - « L’équilibre,l’ouverture,la compétence et l’expérience » dixit le Ministre d’Etat Rivo RAKOTOVAO-PATRON du H.V.M.

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 14:01 | Isandra (#7070) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ce régime d’apprentis avide de pouvoir, a inconsciemment ouvert des brèches pour Ratsirakiste( PM et Président du Senat),...

      Ils sont forts, il leur reste de faire tomber la tête, le pouvoir serait entre leur mains,...Ils ont pu réussir avec Hery ce qu’ils avaient échoué avec Andry,...

    • 9 février à 14:09 | Eloim (#8244) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      L’élection du juriste Honoré Rakotomanana n’est pas une surprise ou le fait de hasard. Ceci découle plutôt des faits historiques.
      Il est inutile de rappeler le CV de son Excellence.
      Ce qu’il faut insister surtout c’est de sa capacité plus instructive d’étudier, d’analyser, de « manipuler » (sens positif du terme) les textes de loi.
      Comme il était déjà à la tête de cette institution durant les dernières heures du règne de l’Amiral Rouge avant son exil à l’Hexagone, ses expériences vont servir beaucoup de choses pour stimuler le développement dans différentes régions de l’île, une des taches primordiales des Sénateurs.

    • 9 février à 14:59 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Eloim

      Bonjour,

      Toute chose égale par ailleurs, tant que Mada et ses élites restent Mada et ses élites, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets donc la situation actuelle serait-elle le prélude au départ en exil du PRM ?

    • 9 février à 16:07 | Eloim (#8244) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Pouvez-vous être plus explicite, svp ?

    • 9 février à 16:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      il ne leur reste que faire tomber la tête,...

    • 9 février à 16:41 | Eloim (#8244) répond à Isandra

      Je ne vous comprends pas, Isandra.
      Est-ce que le fait d’être débarrassé de Andry Rajoel, le PRM Hery va subir tous les mauvais sorts des révolutionnaires oranges ?
      Je vous pose la question : est-ce qu’à Madagascar, y a-t-il une Grande Ecole qui forme quelqu’un pour devenir président de la République ? Comme le monde est petit, n’importe où dans ce petit globe terrestre, on n’a jamais entendu parler d’une Ecole de « Président » de la République.
      Un bon politicien ne veut pas dire quelqu’un qui a poursuivi des études de Science Po comme pour notre actuel Président, un économiste de formation mais il n’a aucune vision économique certaine par manque de stratégie politico-économique.
      Pour en finir, selon vous, est-ce qu’il y a des vrais politiciens confirmés à Madagascar ayant une charisme pour devenir le PRM idéal du pays ? Pour cela, on ne va pas jouer la devinette ni faire plonger tout le monde dans l’énigme inouï ?
      Isandra, arrêtons de persécuter le PRM, telle que c’est une personne quelconque comme tant d’autres, vu qu’il est vraiment dans l’incapacité de gouverner correctement le pays pour des multiples causes dont vous et moi sommes capables de citer en cascades ces causes.
      Quoi qu’il en soit, je vous admire de la façon dont vous soutenez inconditionnellement et inébranlablement Andry Rajoel, ce qui manque parfois dans la mentalité de nos soi-disant politiciens.

    • 9 février à 17:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Eloim

      Eloim
      Didier était entouré des meilleures FEMMES et meilleurs HOMMES d’Etat de Madagascar.

      Les HAUTS FONCTIONNAIRES ne s’occupaient pas de la « POLITIQUE ».Point barre !

      Je ne reviens pas à certte période mais je dis tout simplement :
      - « IL Y AVAIT EU TROP DE CHAPELLES AUTOUR DE LUI »-

      C’était la « GUERRE FROIDE »,sur la planète !

      basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 17:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Isandra

      VOUS VOUS TROMPEZ ENORMEMENT !

    • 9 février à 17:12 | Mihaino (#1437) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Enfin , votre pronostic d’hier a été véritablement le bon , donc bravo Basile .
      Si je vous ai répondu de bonne heure ce matin que j’espère que Honoré Rakotomanana serait probablement le futur Président du Sénat selon votre pronostic , j’avais le même pressentiment que vous car ce Professeur de droit est connu par tous ces sénateurs venus des 4 coins de l’île !
      Depuis le règne de Ratsiraka jusqu’au règne de Hery , il n’a cessé d’enseigner le droit dans les radios publiques et/ou privées ( explications diffusées et captées dans toutes les régions ) !
      Je note quand même un bémol : cet éminent juriste suit les cours des évènements de notre HISTOIRE et reste toujours le conseiller de tous les DIRIGEANTS SUCCESSIFS bon an mal an ! « MIANDRY ARY MIARAKA AMIN’IZAY MANDRESY » , mentalité bien de chez nous , soulevée par vous Basile à maintes reprises ! Bref , Honoré R. aime nager dans les eaux troubles et sort toujours indemne ! ???Selon certaines infos , il est natif de Behenjy , près de ma ville natale à quelques kilomètres de la Capitale sur la RN7 ! Qu’il écoute donc les cris de détresse de ses compatriotes agriculteurs et éleveurs dans cette région , productrice de riz , pomme de terre , divers fruits & légumes ,volailles & foie gras célèbre .... qui souffrent actuellement car ils n’arrivent plus à écouler leurs produits vu l’état des petites routes et leur déception à cause des promesses non tenues et des discours démagogiques de tous les élus venus de ce coin ! Nos jeunes désertent nos campagnes et montent vers la Capitale dans l’espoir de mieux vivre or la misère les attend ( exode rural massif mais improductif pour notre Pays ) !
      Enfin , je me souviens très bien que notre localité était d’obédience PSD , puis AREMA ensuite TIM , après TGV et maintenant HVM ?! J’ ai honte de nos politiciens politicards qui ne pensent qu’à leurs intérêts persos !
      Cordialement,

    • 9 février à 17:25 | Isandra (#7070) répond à Eloim

      En effet,...on veut bien être gentil et indulgent avec eux,...cependant, le problème, ils sont prétentieux, et orgueilleux qui ne sont pas conscients et n’admettent pas qu’ils sont dans l’erreur, mauvais chemin, leurs pratiques pourraient faire plonger le pays dans un profond tunnel très noir sans lueur .

      Et pire ils comptent se récompenser à tout prix un deuxième mandat,...alors que tous les indicateurs sont actuellement au rouge,...aucun domaine n’a épargné,...

      Face à cela, nous ne devons faire que regarder, croiser le bras,...les caresser dans le sens du poil,... je dis non, non,...

    • 9 février à 17:26 | Isandra (#7070) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      J’espère Basile,...sinon,...vive la révolution,...

    • 9 février à 17:55 | DIPLOMAT (#846) répond à Isandra

      Puisque tu parles d’indicateur, je te laisse prendre connaissance du bô travail engendré par ta révolution oranze : A qui revient la médaille ????

      241 centres de soin ont fermé en 2010 dit donc (source ci dessous) !! il ne s’en est pas vanté ton Rajoelina !! ni toi non plus d’ailleurs, mais le savais tu au moins ?

      http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Project-and-Operations/Madagascar-Rapport_d_evaluation-Programme_durgence_pour_la_relance_%C3%A9conomique__PURE_-_11_2014.pdf

      Madagascar a été classé comme État en situation de fragilité 1 dans la liste harmonisée BAD/Banque mondiale (BM) en 2013 et 2014, et une évaluation des critères requis montre que le pays satisfait aux conditions d’éligibilité au Pilier I de la FAT (Annexe Technique – AT 12). Il s’agit d’un Appui Budgétaire en Réponse aux Crises (ABRC), dont le but est de répondre aux besoins pressants et prioritaires de la population malgache qui a subit le poids de la longue crise politique qui a paralysé le pays pendant cinq années (2009 -2013). Le PURE s’inscrit dans le cadre d’un effort concerté des partenaires au développement exprimé, après la normalisation politique en 2014, pour soutenir les nouvelles autorités à atténuer l’impact socio- économique de cette crise politique, à travers le financement des besoins urgents permettant ainsi de créer les conditions nécessaires à une relance économique durable et inclusive. Ces cinq années de crise sont des années de développement socio-économique perdues, estimées à plus de 8 Mds dollars EU (selon la Banque mondiale), qui auraient pu contribuer à améliorer les conditions de vie des millions de malgaches qui vivent dans la pauvreté. En lieu et place de cela, Madagascar a sombré peu à peu dans un état de fragilité croissante, qui le maintient dans une spirale de pauvreté.
      1.1.1. En effet, la longue crise politique et les faibles performances économiques se sont
      traduites par une détérioration quasi-générale des conditions de vie des populations, avec pour
      conséquence principale l’éloignement des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en
      2015. Avec un indice de développement humain (IDH) de 0,483, Madagascar est classé au 151ème
      rang sur 187 pays en 2012 avec une tendance d’évolution négative observée depuis 2009, début de la crise politique. Selon les dernières estimations du Fonds monétaire international (FMI), 90% de la
      population vit avec moins de 2 dollars EU par jour avec un niveau encore plus élevé en milieu rural.
      La croissance du PIB réel, qui était de l’ordre de 6,13% en moyenne sur la période 2006-2008, a chuté
      à -3,5% en 2009, Les capacités de l’État à fournir les services de base essentiels aux populations ont été fortement réduites pendant la crise : de nombreux centres de soins de santé ont été fermés (environ 241 fermetures en 2010)

    • 9 février à 18:05 | betoko (#413) répond à Mihaino

      Votre illustre professeur de droit était la honte pour Madagascar lors du procès de Rwanda , et il disait juste avant l’investiture de Hery Rajaonarimampianina que celui ci n’est pas obligé de suivre la constitution . Ce monsieur change de veste et se trouve toujours du côté du pouvoir quel qu’il soit
      L’avoir comme président du sénat , ce monsieur est à la botte de Hery Rajaonarimampianina , un mauvais présage

    • 9 février à 18:06 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Mihaino

      Mihaino !
      A l’arrivée de Marc RAVALOMANANA au POUVOIR,un « DIRECTEUR DE LA BANQUE CENTRALE MALGACHE » me disait :
      - « BASILE ».
      - c’est mon chauffeur qui mène la danse à Paris ;
      - « LE COUPLE ETAIT A LA BANQUE CENTRALE à RAPHAẼL » ;
      Et une fois :
      - Représentant HERIZO à PARIS,UN DIRECTEUR FINANCIER d’AIR MADAGASCAR,me disait :
      - « Herizo élu,il serait »AMBASSADEUR a N-Y/W USA.

      Ce qui m’inquète,en ce moment,c’est ce retard de désignation d’un « AMBASSADEUR » à Paris.
      FH a du « caler » certaines propositions de Madagascar ;
      D’autre part,
      - "Fabius pourrait sauter du Quai d’ORSAY (-SR,fort possible,je l’espère-)
      A la DEFENSE,les vieux militaires ....(- ??-).Niet !

    • 9 février à 18:20 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Laurent Fabius ne saute pas , il sera nommé président de la HCC , c’est une promotion , par contre qui sera le future ministre des affaires étrangères , Hubert Védrine , ou Sigoléne Royal .? Je préfère Hubert Védrine

    • 9 février à 18:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Mihaino

      Mihaino
      Nous étions à ANJOMAKELY—fief de RAMANGASOAVINA—Ministre de la Justice.

    • 9 février à 20:18 | Jipo (#4988) répond à betoko

      En effet , on a plus besoin d’ une paire de kouilles que de seins ...

    • 9 février à 21:06 | Dadabe (#9116) répond à DIPLOMAT

      Tu n’as pas compris, Diplomat ! C’est la faute de RA8, tout ça ! Non seulement il avait vidé les caisses mais en plus il était parvenu à convaincre la communauté internationale de laisser tomber Madagascar comme une vieille chaussette. Donc plus de subventions pour payer les fonctionnaires, les centres de soins etc... Heureusement, il y avait le bois de rose et la baguette magique de la petite marionnette. Ouf ! Mada a eu chaud... Vive le Fanta Orange (ou ananas, ça dépend).

    • 9 février à 22:00 | Mihaino (#1437) répond à betoko

      Je vais emprunter les interrogations de DIEGO :« De quelle Constitution ???!! »
      Il sait pertinemment que la Constitution actuelle , conçue et rédigée par la HAT à la hâte reste bancale !
      D’où ces polémiques sans fin sur l’article 54 et autres dès son application !

    • 10 février à 03:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Isandra

      Isandra
      En politique,j’ai assisté à beaucoup de cas.
      En 1967 :
      - 1 voix de majorité à l’Assemblée Nationale (-la droite-)
      Arrive les événements 1968
      Large majorité absolue pour les Gaullistes à l’Assemblée Nationale.

      En 1978
      - Majorité absolue pour la Gauche dans les élections cantonales.
      Il fallait attendre 1981 pour avoir un « PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE » de Gauche ;
      Système proportionnel à l’élection au suffrage universel direct des députés :
      - entrée de l’extrềme droite au Parlement.. ;

      MADAGASCAR A BESOIN D’UN SYSTEME PROPRTIONNEL AU SUFFRAGE UNIVERSL DIRECT POUR ELIRE LES DEPUTES.
      PLUS :
      - votee obligatoire pour chaque citoyen,sous peine d’amende.
      L’organisation et l’exécution des élections reviennent au Ministère de l’Intérieur et de ses organes décentralisés.

    • 11 février à 11:06 | kakilay (#2022) répond à Dadabe

      Et si ce super-homme est capable de persuader la CI, qu’on le remette en selle ! The right man at the right place. Mais je n’en crois rien, puisque bien des points de la feuille de route en sa faveur ne sont pas encore appliqués, malgré sa grandeur. Car le meilleur ne veut pas dire le Tout-puissant, contrairement à ce que veut nous faire croire les mapartisans : pour le diaboliser. Et pour le pt : merci, on a déjà donné ! En plus, d’après les ptnistes, il semblerait que le pt a été la victime de Ra8 pendant la transition, de herycule après... et lâché par la françafrique dans les deux : il faut bien changer une équipe qui ne gagne pas... ou bien on ne re-garde pas une équipe qui perd tout le temps.

  • 9 février à 14:51 | FINENGO (#7901)

    Voilà ce que c’est la Francophonie, Elle n’est pas si Brillante que ça.
    Et le constat vient de l’intérieur.
    Lire ce qui suit.
    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/462363/la-francophonie-economique

    • 9 février à 14:55 | olivier (#7062) répond à FINENGO

      et oui FINENGO

      Mais une question me taraude ?

      à quand une MALAGASOPHONIE ?

      Faut viser HAUT les gars !

    • 9 février à 15:18 | FINENGO (#7901) répond à olivier

      Bonjour Olivier,
      Que dois-je répondre ???
      Je ne sais pas !!!!!!! Il va Falloir s’adresser à l’instance Dirigeante, il me semble Non ?????
      En Même temps je vous pose une question. Est-ce faisable,ou envisageable ??????

    • 9 février à 15:31 | olivier (#7062) répond à FINENGO

      Ne vous inquiétez pas mon ami

      même si je ne vous donne pas raison sans jamais vous donner tort, ...et vice et versa nonobstant le caractère symbolique de la rhétorique freudienne et néanmoins Euclidienne.. ( ????)

      L’important est de confier l’avenir de la malagasizaazion au POAITE.

      Le POAITE ( même en rimes pauvres..vu qu’il n’a pas de financements) à toujours raison..

      Restons optimistes !

  • 9 février à 15:03 | Robby (#9217)

    J’espère que nous connaissons ce qu’on appelle équilibre budgétaire ? même un petit épicier connait çà mais avec nos dirigeants c’est tout à fait le contraire. Avec des ressources à 90% fiscales, on ne sait qu’augmenter les dépenses tout en cherchant tous les moyens de dissuader l’argent des pauvres, leurs salaires, leurs recettes maigres de leurs petites activités, et surtout lors qu’on achète quelques choses en payant divers frais. Pousse un peu plus loin notre analyse ! Qui vont supporter tous ces gaps surtout les dépenses générées par la préparation de la francophonie sans parler des détournements ou des falsifications qui vont avec ?
    Vous payez des IRSA, TVA, Impôts etc... alors que rien ne va dans tous les secteurs, pire encore si on parle des problèmes sociaux, sécurités, sanitaires etc.... avec une centaine de députés, une cinquantaine de sénateurs sans compter les ministres et conseillers, rien que pour diriger un pays de vingtaine de millions d’habitant ! Même avec une stabilité politique à 200% mais sans programme claire et net sans techniciens ni experts, on n’ira pas loin, solution : changement d’équipe avec changement de mentalité !!!!

  • 9 février à 16:03 | SNUTILE (#1543)

    C’est un scandale sans précédent : « ce sommet d’UNE SEMAINE » pour endetter Madagascar, en jetant l’argent des aides aux pieds des éventuels visiteurs. parce qu’ils ne sont pas certains de venir. Pourquoi ? Tout simplement la LISTE OFFICIELLE (même sans les noms mais juste l’effectifs des réservations en « OK », il n’y en a pas = 00 /10.

    En ce qui concerne la récupération de leur investissement sans compter les bénéfice avant tout,par les actionnaires potentiels, concernant l’aéroport d’Ivato, il ne faut-pas « RÊVER DEBOUT ». Ils se contenteront du « rivotra » ou « nintsinintsin’y rano masina » des plages bénies de l’île. C’est suffisant en ristourne. Mdr. (masina=salée mais aussi saint dépendant du contexte). A bon entendeur « Salut ! ».

    • 9 février à 17:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à SNUTILE

      Le sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie aura lie à Madagascar,en Novembre 2016.Point barre !

      Le PADESM et ses héritiers.
      FH/HR :même combat
      2017 : pour FH
      2018:pour HR

      VIVE LA COOPERATION et L’AMITIE FRANCE-MADAGASCAR.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 17:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      aura lieu

    • 9 février à 17:57 | Turping (#1235) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      ORGANISER ce sommet de francophonie pourrait être bénéfique pour les uns , alors que les conjonctures actuelles ,les déficits budgétaires le non avancement sur tous les domaines n’est qu’une frime de la part des gouvernants à dépenser autant d’argent pour quelques jours ,pour les autres ,ce qui explique le paradigme épistémologique ,identitaire,.....
      - Le SEFAFI observe depuis un moment les évolutions sur le plan socio-économique ,sur tous les domaines .Dépenser autant d’argent sans connaître l’issu de ce sommet n’est pas la priorité des citoyens lambda si on fait un sondage .Compte tenu de la situation actuelle ,rien de convaincant quant à l’évolution de tout ce qui relève du minimum basique en commençant par jauger le contenu dans la marmite des malgaches ,leur pouvoir d’achat ,....
      - Le fait que Madagascar soit réintégré sur la scène politique internationale ,l’OIF ,.....et le vouloir de mener les échanges commerciaux ,bilatéraux ,multilatéraux par la voie de la francophonie ,anglophonie , voire vers les pays arabes du golfe moins endettés ,l’essentiel c’est de tirer un profit mutuel en commençant par sonder la politique interne si celle -ci est à la hauteur de mener une ambition nationale ,pour prétendre au moins d’être le leader ,le grenier de l’Océan Indien ?!
      - Ce que les malgaches demandent c’est de voir leur condition de vie s’améliorer ,du moins qu’on puisse dire ,le reste s’ensuivra si les dirigeants sont à la hauteur de mener le vrai défi .Le paradoxe se situe là compte tenu de la situation en commençant par la JIRAMA ,AIRMAD ,etc.....alors qu’on dépense dans l’opacité une somme faramineuse pour satisfaire son alter égo ,c’est pathétique !

      - 

    • 9 février à 18:12 | franc (#9391) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mr point barre ! Jte conseil plutôt d’ecrire sur ton front L’HERITIER DU PADESM et balader surtoute la ville de Madagaskar. Je suis sûr que vous serez acceuilli à bra zouver.

    • 9 février à 18:39 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Turping

      Turping !
      Vous êtes un espoir pour la nouvelle génération alors,je ne cherche pas à m’accrocher avec VOUS.
      Ce que je dis est sincère :
      - « VOUS SERIEZ LE PILIER DE LA NOUVELLE GENERATION POUR MADAGASR » ; Cordialement !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 9 février à 17:37 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    SEM Honoré RAKOTOMANANA :
    - de 1982 jusqu’en 1991
    Président de la Haute Cour Constitutionnelle Malgache
    - à l’arrivée du Professeur Albert ZAFY,à la Présidence de la République Malgache
    - il était membre de la Haute Cour Constitutionnelle.
    Devenu Premier Procureur-Adjoint du Tribunal Pénal International (-TPI-) pour le Rwanda,mais il a démissionné de son post==à cause==d’un désaccord avec ses collègues,ses supérieurs hiérarchiques.

    MADAGASCAR POURRAIT PROFITER DE CET HOMME D’ETAT POUR L’INTERÊT GENERAL DE LA POPULATION ou DES POPULATIONS des 22 Régions. :
    01-Androy,
    02-Anosy,
    03-Atsimo Andrefana
    04-Ihorombe,
    05-Atsimo Antsinana
    06-Vatovavy Fitovinany,
    07-Haute Matsiara,
    08-Amoron’i Mania,
    09-Menabe,
    10-Vakinankaratra,
    11-Itasy,
    12-Analamanga,
    13-Bongolava,
    14-Melaky,
    15-Boeny,
    16-Betsiboka,
    17-Alaotra Mangoro,
    18-Atsinanana,
    19-Analanjiorofo,
    20-Sofia,
    21-Sava,
    22-Diana.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 9 février à 17:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - 16 420 000 Ariary.
    - C’est le montant de la somme ==détournée==par dix (-10-) Percepteurs de la Commune Urbaine de Mahajanga,en 2015.
    Le Trésorier Général entend ==entend==porter plainte si cette somme n’est pas rendue==par les concernés==,dans une quinzaine de jours.

  • 9 février à 18:09 | diego (#531)

    Bonjour,

    Aller, je vais remettre une couche. Dans quelle République sommes-nous ?

    Dans quel état est l’État malgache ? Dans quel état sont les Institutions de ce beau pays ? Personne ne peut répondre, parce que personne n’a la réponse et ceux qui prétendent avoir la réponse ne sait même pas ce qu’un État....peut-être une petite idée...sans plus....médiocre !

    Madagascar a des élus, me semble-t-il !!! Mr R. Hery aime rappeler à qui veut l’entendre que son régime a été bien élu. La CI et les Bailleurs des Fonds ont été les premiers à le reconnaitre :

    - alors le pays doit être capable de se doter de Budget. Les grandes villes du pays doivent avoir leurs Budgets. Je ne pense pas que cela soit le cas !!!

    Bien, c’est quoi la Francophonie ? Crée en 1970 et près de 60 pays membres !!! Affiliation avec la langue et la culture française. Il faut le savoir et c’est le minimum. Il n’est pas difficile d’imaginer la grande place que la politique et économie prennent dans une telle organisation dans le pays chargé de l’accueillir.

    Il est donc tout à fait normal que les Malgaches dans son ensemble se posent la question :

    - un, politiquement, qu’est-ce que la Francophonie peut rapporter à Madagascar ?

    - et deux, bien évidemment, est-ce que le pays pourrait en bénéficier économiquement ?

    Si votre État est faible et les Institutions du pays sont corrompues, en aucun moment, avant, pendant et après la Francophonie, le pays ne pourrait en tirer aucun bénéfice :

    - l’emploi ne va pas s’améliorer, l’État n’aurait pas plus des moyens et le PME et TPE malgache ne connaitront pas une croissance.

    Conclusion, la Francophonie n’apportera pas grand-chose à Madagascar, mais elle renforcerait, pour un petit moment, probablement, le régime de Mr R. Hery.

    Un pays qui n’a pas de Budget est un pays qui marche sur la tête. Cela veut tout simplement dire que l’ensemble des pouvoirs publics et les appareils de l’État et des Institutions du pays ne fonctionnent tout simplement pas :

    - cela veut exactement dire que les dirigeants, les gouvernants sont devenus les pouvoirs publics !

    Arrêtons un moment aux élections que j’appelle piège à C..... :

    - comment allez-vous les rectifier dans les années à venir ? Si vous ne savez même pas dans quelle République vous êtes et la Constitution de votre pays est imaginaire ? Le quinquennat imaginaire ! Les grands fonctionnaires imaginaires !

    Une voiture, un train, un bateau et un avion sans Fuel sont inutiles, Madagascar en est ! Les gouvernants, à travers les décisions qu’ils prennent, ne savent même pas si leur pays est à vocation agricole, marchande ou industrielle. Trop important pour être ignoré.

    Vous allez accueillir des diplomates, des hommes d’affaires et des Chefs d’État dans votre pays, une opportunité. Il y aura beaucoup des hommes d’affaires sérieux qui vont venir, c’est une grande messe économique. Mais comment en tirer profit si les dirigeants n’ont aucune idée de la vocation économique de leur pays, de facto, ignorant les potentiels de Madagascar.....quels genre d’hommes d’affaires, des compagnies qui veulent investir dans un pays dans lequel, l’État est réduit à un rôle de fantôme, aucun interlocuteur fiable donc et la chute d’un régime veut tout simplement dire la rémise en cause des signatures... ...ce n’est pas très brillant !!!

    Un État pauvre (la caisse vide ) est loin d’être souverain et aurait difficilement sa souveraineté, point !!

    • 9 février à 18:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Alors !
      Vous n’êtes pas content du retour de SEM Honoré RAKOTOMANANA ,comme « DEUXIEME PERSONNAGE » de la République Malgache.
      Je ne lis plus vos posts ou en diagonal.
      C’est toujours la même « RANGAINE ».Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 20:34 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Parce que les vôtres ne le sont pas ???
      L’ héritier de la lâcheté, & du PADESM, du circulez y’a rien à boire, le promoteur de la haine & du racisme, de la médiocratie, de la dictature et de la corruption, de la peine de mort et du narcissisme .
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.rama&na kisoa gmail.com n’ est : qu’ un sale K-N ./

    • 9 février à 20:40 | diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mr Ramahafarisoa,

      Décrivez moi l’état de votre État et de vos Institutions, je vous décrirais l’état de pauvreté et la solidité’ économique du pays dans lequel vous vivez.

      Vous êtes exactement comme vos compatriotes qui réclament justice, développement économique matin midi et soir, en ignorant royalement que pour arriver à installer tout cela dans le pays :

      - il faut avoir un État et des Institutions forts et solides dans le temps.

      Vous pouvez raconter tout ce que vous voulez. Vous pouvez embellir le regime actuel, une chose restera pour longtemps vraie, Madagascar est pauvre et le restera tant que la stabilité politique et la stabilité institutionnelle ne sont pas simultanément acquises.

      Mr Honoré Rakotomanana n’apportera pas des réponses à l’instabilité politique et institutionnelle.

      Vous continuez, comme beaucoup, de croire que les politiciens malgaches peuvent et arrivent à se substituer à l’État :

      - il faut vous faire déprogrammer cher Monsieur !

      Madagascar a hérité de tous les appareils politiques et étatique de la France. Pourquoi ces appareils fonctionnent bien en France, à Madagascar ils sont mis au pilori par 2002-2009 et des élections piège à C... ?

      A l’heure actuelle, à Madagascar, il n’y a pas une place pour une discussion politique fertile et point d’espace pour mener une conversation économique qui soit intelligente. Et pourtant tout y est à la portée de tout le monde, mais on a peur de ne pas être à la hauteur

      L’Or devient une valeur refuse au début de 2016 et les bourses connaissent une baisse, pourquoi ? À Madagascar on peut bien aborder cette discussion sur la baisse de pétrole par exemple et quelles seraient les conséquences pour un pays comme Madagascar....les réformes fiscales seraient abordées etc....une discussion, à mon sens, assez utiles et moins techniques dans lesquelles tout le monde doit être à l’aise.....et elles nous conduiraient vers les origines de l’instabilité politique

      - les politiciens en ont peur parce que du coup, on donnerait du sens à tout. Par conséquent les malgaches exigeront de l’ordre.

      La dernière chose que les politiciens veulent dans le pays :

      - c’est l’ordre, pour ne pas perdre leurs privilèges !!!

      Depuis plus de cinq ans Mr Ramahefarisoa que nous ne parlons pas de la même chose !!

    • 9 février à 20:51 | diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Eh bien Mr Ramahefarisoa,

      Que Mr Honoré Rakotomanana nous dit une fois pour toute dans quelle République, la IIIe ou la IVe, sommes nous ?

      Et si c’est possible, nous expliquer au passage la légalité du référendum de 2010 !

  • 9 février à 18:55 | betoko (#413)

    Pourquoi ne pas organiser un sommet anti-francophonie ; Cela ne voulait pas dire francophobe , mais contre le gaspillage inutile , en invitant des francophiles qui sont contre cette manifestation .
    Autre chose . Pour ne pas être en reste et surtout pour contrer Andry Rajoelina concernant le kéré , Hery Rajaonarimampianina était allé dans le sud hier ,et il osé affirmer qu’il n’y a pas de kéré dans le sud , et les photos qu’on a osé publié dans les médias étaient des photos montages . Colère d’un député de la localité sur les ondes de la radio Antsiva , disant que si Hery Rajaonarimampianina voulait des preuves ,toutes ces photos publiées sont consultable chez lui et on n’y voit l’heure et la date aux quelles ces photos ont été prises .
    Son chargé de communication est nul , pour quoi lui avoir conseillé d’y aller , est ce pour se justifier ?

    • 9 février à 20:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bekoto
      On parlait de « KERE »,dans le sud, en février 2009.
      L’ONG « CARE » a lancé un appel==pour le kéré== pendant que les Malgaches s’entredéchirent à TANA.
      C’est un phénomène cyclique et votre « DEPUTE » doit le savoir".Point barre !
      C’est la période se soudure,ailleurs.
      - « REGARDEZ LES GRANDES FORTUNES QUI VIENNENT DU SUD ».
      Les étrangers aiment bien s’y installer.

      C’est le fief des luthériens !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 9 février à 20:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - période de soudure..

  • 9 février à 20:15 | Anton (#8594)

    Bonjour,
    Répartition des francophones dans le monde :
    Asie et Océanie : 2.6 millions
    Amérique et Caraïbes : 16.8 millions
    Afrique du Nord et Moyen Orient : 33.8 millions
    Afrique subsaharienne et Océan Indien : 79.4 millions
    Europe : 87.6 millions

    Le français pas mort.
    Une étude [de Natixis] projette que le Français pourrait être la langue la plus parlée du monde en 2050.
    En réalité, l’anglais devrait rester la langue la plus usitée du monde à cette échéance.

    Pour autant, il est possible d’arriver à un tel résultat si on prend en compte les habitants des pays dans lesquels le français a un statut officiel.
    Concrètement, cela concerne 32 états et gouvernements où la langue française est la langue officielle.
    Dans ce cadre là, les projections démographiques sont effectivement impressionnantes, mais elles ne tiennent PAS compte de la coexistence des langues qui est la réalité dans certains pays.
    De nombreux états comptent, en effet, plusieurs langues officielles tandis que dans quelques Etats africains, le français est la langue nationale, mais pas la plus parlée.

    Répartition des locuteurs par langue 2010 :
    Francophones 3% ; Anglophones 8% ; Espagnol 6% ; Mandarin 10%
    Autres 73%
    Répartition des locuteurs par langue 2050 :
    Francophones 8% ; Anglophones 5% ; Espagnol 7% ; Mandarin 8%
    Autres 72%

    • 10 février à 15:58 | takaka (#8449) répond à Anton

      Voyagez et vous allez comprendre qu’elle est dans une descente pour ne pas dire en chute libre.

    • 10 février à 16:06 | olivier (#7062) répond à takaka

      Et oui !

      place à la Malagasophonie !

      je le redis : il faut viser HAUT les GARS !

      GO FOR IT

  • 9 février à 22:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    Décrivez l’état dans lequel l’État et les Institutions de votre pays, on pourra facilement donner sans se tromper le degré de pauvreté, de richesse, et de sa capacité de se reformer. Il y a des gens qui sont payés pour faire ce diagnostic dans toutes les Institutions Internationales :

    - et ils parcourent le monde.

    C’est ces fonctionnaires qui ont constaté par exemple que le Sri Lanka connait un essoufflement économique depuis quelques mois. Le gouvernement de ce pays est actuellement en train de corriger les tirs et bien évidemment, comme il y a un État central assez solide l,FMI arrive assez rapidement au secours.

    Madagascar n’est même pas capable de se doter de Budget ! C’est un signal assez fort qui ne se trompe pas sur l’état désastreux des appareils de l’État malgache.

    L’État Malgache doit savoir s’enrichir, pour cela, il faut qu’il existe et solide. L’État doit être capable de se reformer, de collecter des impôts et de s’occuper et protéger les richesses du pays, mais pour cela il faudrait qu’il existe avant tout.

    Mais en fait, qu’est-ce que l’État :

    - entité politique qui détient un pouvoir institutionnalisé, lequel est exercé sur la population d’un territoire donné.

    Il faudrait connaitre par coeur cette définition-là avant de délirer sur tout qui bouge.

    • 10 février à 01:00 | diego (#531) répond à diego

      Et je vous donne un rendez-vous après la Francophonie. On va entendre le président qui va nous apprendre que cette réunion de la grande famille francophone a eu lieu grâce à ses beaux yeux.

      Et les partisans et les sympathisants du régime vont vous sortir des chiffres dont ils sont les seuls qui les possèdent, une courbe positive de la croissance économique, bien évidemment imaginaire.

      Ce sont les mêmes personnes qui imaginent que la prochaine élection présidentielle aura lieu en 2018, forcement, c’est écrit quelque part nous dit-on, c’est une loi quoi. On se demande bien, qui, à Madagascar aurait envie de respecter une loi et un processus électoral, quand on voit qu’on peut bafouer la Constitution du pays depuis 13 ans et on passe pour des héros....l’intelligence politique serait dans le coup d’État ou les élections organisées par les étrangers !!!

      Foutaise !!!

      Que Mr R. Hery tienne jusqu’à 2018 entend-on. Qu’est-ce qui va se passer en 2018 ? Aujourd’hui plus de 80% de la population se trouve dans la difficulté, on se demande bien si ce chiffre va diminuer ou le contraire d’ici 2018 ?

    • 10 février à 03:32 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Diégo !
      Le HVM est ancré==maintenant==dans les COMMUNES.Il suffit aux DIRIGEANTS de ce parti politique de bien encadrer tous ces éléments décentralisés et c’est un « BOULEVARD » pour la ré-élection de SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANA pour 2018.Point barre !
      En deux ans, les Sénateurs HVM pourraint faire une « PROPOSTION DE LOI » pour « ELECTION OBLIGATOIRE » pour chaque citoyen majeur,sous peine d’amende et remettre l’organisation et l’éxécution des élections au suffrage unversel direct au Ministère de" l’Intérieur .

      C’EST LA VOCATION DE CE MINISTERE REGALIEN.

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 10 février à 03:38 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Diégo,
      Depuis plus de 10 ans que Madagascar a essayé d’organiser:héberger le SOMMET de la Francophonie.
      Madagascar est membre entier de cette organisation,il a son quota pour ce sommet .Point barre !
      SINON,IL FAUT QUITTZER L’ORGANISATION.
      Pour la France,MADAGASCAR est incontournable pour son maintien dans l’Océan Indien ;Point barre !

    • 10 février à 04:52 | diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mr Ramahefarisoa,

      Je ne fais pas parler mon cœur quand j’essaie d’analyser la situation politique dans laquelle Madagascar s’est engluée depuis plus de dix ans.

      La France est un pays qui a plus des milles ans de civilisation derrière elle. Regardez comment il est si facile de fragiliser la Constitution et les Institutions.

      Madagascar est loin, très loin de devenir un pays stable. Et l’approche de Mr R. Hery et ses alliés est loin d’apaiser l’anxiété du pays.

      2002-2009 et les derniers élections, je le répète, ont fragilisé la souveraineté du pays. Et cela, cela n’est pas né dans mon imagination. Et les conséquences sont multiples l’une, la plus grave, les pouvoirs centraux sont fragilisés ou n’existent plus que dans les grandes villes du pays :

      - la lutte contre la pauvreté est perdu d’avance....impossible de le mettre en place sans les infrastructures de l’Etat.

      Et c’est apparemment difficile de le faire comprendre aux résponsables politiques du pays.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 369