Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 6 décembre 2016
Antananarivo | 10h54
 

Lu ailleurs

Transport aérien

Océan Indien : vers une coopération aérienne multilatérale

samedi 14 mars 2015

Les compagnies aériennes Air Austral, Air Madagascar,Air Mauritius et Air Seychelles ont participé à une réunion sur l’île Maurice pour réfléchir à la mise en place d’une coopération multilatérale qui permettrait d’améliorer la desserte de cette région de l’Océan Indien.

Le Comité stratégique des compagnies aériennes va « travailler à la définition précise du dispositif de coopération entre les transporteurs de la région » et « arrêtera les grandes lignes d’une feuille de route qui devra être soumise aux directions générales des compagnies aériennes pour validation », avant une présentation début mai, au 30ème Conseil des ministres de la Commission de l’Océan Indien (COI). Selon le communiqué de presse de cette dernière, les membres du Comité ont défini neuf (9) domaines de coopération « pour permettre l’opération d’au moins un vol quotidien entre les pays membres de la COI ». Parmi ceux-ci, on retiendra notamment la facilitation de la coopération entre les compagnies aériennes des pays de la COI, la politique des accords et des droits, la modernisation du système des taxes et redevances, la coopération entre les aéroports de la zone et les opérateurs de la navigation aérienne, la politique de formation et l’amélioration des opérations de « search and rescue » en cas d’accidents. En outre, le directeur général de l’aviation civile de Madagascar a été pressenti pour assurer la présidence de ce Comité des aviations civiles ; la COI souligne que l’Union des Comores n’a pu participer aux travaux des comités.

Cette première rencontre a été qualifiée « d’historique » par Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral et président du Comité stratégique des compagnies. Parlant de « tournant majeur en faveur du transport aérien régional », il s’est félicité de « l’esprit constructif qui a prévalu » et qui a permis de définir ce cadre de coopération multilatérale pour une amélioration de la desserte aérienne régionale à court et moyen termes. Le secrétaire général de la COI Jean Claude de l’Estrac aimerait penser qu’il « participe à la fin d’un cycle, celui de la sensibilisation et du plaidoyer, et à l’inauguration d’un nouveau, actif et volontariste », soulignant aussi que « c’est la première fois que les compagnies de la région se rencontrent dans une réunion multilatérale pour rechercher des voies de plus grande coopération entre elles ».

Une réunion des ministres des Transports et du Tourisme de la région se tiendra du 25 au 27 mars à Antananarivo, en marge de la réunion de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) sur le transport aérien durable en Afrique, a annoncé la COI. Son Comité des aviations civiles « saisira cette opportunité » pour faire un point d’avancement sur ses travaux et en informer les responsables régionaux et ceux de l’organisation de régulation internationale. Les travaux de ce comité la semaine dernière avaient pour objectif de « définir les modalités d’une coopération poussée entre ces administrations dans l’optique de créer un ciel indianocéanien plus ouvert et plus compétitif ».

Les deux Comités – compagnies aériennes et aviations civiles – ont été mis en place suite au 29ème Conseil de la COI et sur recommandation de la conférence ministérielle sur le transport aérien et le tourisme des Seychelles de juillet 2014, afin de fixer les premiers axes de coopération concrète visant à l’amélioration de la desserte aérienne régionale. L’ambition et l’objet de ces travaux est de « mettre en place des vols réguliers entre les États membres de la COI à des tarifs abordables », et de « trouver un nouveau modèle de croissance bénéfique aux transporteurs, au tourisme et à la compétitivité globale de nos économies insulaires ».

Rappelons qu’Air Austral, Air Madagascar et Air Seychelles font déjà partie des quatorze (14) ayant signé un accord pour une meilleure accessibilité des îles Vanille dans le sud-ouest de l’Océan Indien, aux côtés d’Air France, British Airways, Comair, Condor, Corsair International, Edelweiss, Emirates Airlines, Meridiana Fly, South African Airways et Transaero.

Publié le 13 mars 2015 par François Duclos dans Air Journal

2 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mars 2015 à 23:27 | Albatros (#234)

    Les compagnies liées à la COI ont intérêt de s’entendre si elles ne veulent pas être prochainement concurrencé par les compagnies du Golfe actuellement tournées vers l’Europe.
    N’oublions pas qu’Emirates a déjà un pied dans la place !!!.

  • 15 mars 2015 à 01:32 | SNUTILE (#1543)

    1- Restons Zen et Imperturbable. Actuellement Air-Madagascar n’a pas été abandonné par Air-France malgré des malentendus. Qui en fera pareil sans sanctionner sévèrement ?
    2- Demain si nous arrivons à rendre notre pétrole en production, c’est suffisant pour voyager à travers le monde.
    3- Notre coopération restera humanitaire sans partage de notre espace aérien à cause de la faiblesse de notre devise, ni de nos touristes à euros ou autres cfa, roupie mauricien, livre sterling etc.
    4- Madagascar est un concurrent redoutable si notre ascension n’est pas perturbée par nous même et les incitations à gagner plus dans une lutte inégale.
    5. Remboursons déjà nos prêts d’achat actuels. Et limitons ce deuxième avion en trajets internationaux qu’aux périodes pleines sans être gourmand.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 403