Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 20h45
 

Tourisme

Sérieusement, la haute saison

Nouveau souffle et activité innovante

mercredi 13 avril | Bill

Une initiative originale, une première à notre connaissance, est programmée dans le courant de la semaine prochaine dans le secteur tourisme ; c’est ce qu’on apprend ce 12 avril. Un rallye Montgolfier est prévu débuter à Antsirabe le 20 avril prochain. Douze (12) équipes prendront le départ depuis Antsirabe jusqu’à Morondava dans le Melaky ; survol de l’allée des baobabs et descentes sur d’autres sites touristiques sont dans le circuit. D’après les initiateurs de cet événement, en plus de l’équipage du Montgolfier, une équipe au sol accompagne la course-aventure ; pour dire que ce genre d’activité touristique est pourvoyeur d’emploi et catalyseur d’autres activités selon un responsable du tourisme dans le Vakinankaratra. Il se peut en effet que le Montgolfier atterrisse dans un lac ou un marais et nécessite les services de piroguiers .

Dans l’Atsimo Andrefana

Le tourisme à Toliara et ses environs entame une autre étape avec l’édition d’un bulletin qui fait la promotion de la destination. Il s’agit du bulletin de l’Office régionale du tourisme du sud ouest de Madagascar (ORTU) qui est à son deuxième numéro.

Le sommaire donne déjà un avant goût de sa vision et des initiatives conduites par l’ORTU qui veut donner une meilleure visibilité et une image revisitée de la destination « Ifaty-Mangily » dans ce numéro. Parmi les réalisations déjà, on peut citer l’approche auprès des fokontany et leur implication/animation par les danses ; en partenariat évidemment avec l’Unicef en vue de l’adoption et appropriation de la charte contre l’exploitation sexuelle des mineurs.

Informatif, le bulletin l’est : venue de personnalité ressource, formation, création de site web, et avancement des travaux de développement de l’aéroport de Toliara, portraits…

ORTU vient s’ajouter à l’animation et aux activités de l’ONG Bel Avenir qui, non seulement occupe les jeunes, mais aussi promeut le tourisme et la destination et en même temps la culture locale et du monde.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 13 avril à 09:40 | Dadabe (#9116)

    On parle de montgolfière (sans « M » capital) et non de « montgolfier », aérostat inventé par les frères Montgolfier (avec un « M » capital, cette fois) à la fin du 18ème siècle.
    J’imagine déjà, en raison de l’altitude assez faible de ces « engins de croisière » réservés aux riches, tout le bonheur qu’il y aura pour quelques dizaines de privilégiés d’admirer les dégâts écologiques entre Antsirabe et Morondava (à l’arrivée dans la capitale du Menabe, éviter le stade de football qui devait recevoir une pelouse synthétique grâce à la générosité proverbiale du Petitkon mais qui est toujours dans un état de terrain vague où s’accumulent les papiers gras et les sachets plastiques).
    Pour ce qui est de la brochure touristique éditée par l’Office régionale du tourisme du sud ouest de Madagascar, je serai curieux de savoir s’il y est fait mention des risques encourus par les touristes sur les plages ou dans la proche nature et de l’accueil chaleureux que réservent certains dahalos (et parfois aussi des militaires en goguette) aux vazahas égarés...
    Par ailleurs, n’en déplaise à la prude et virginale Isandra (enfin, bon, je dis cela... Je dis rien), ainsi qu’à Betoko qui aime à se « soulager dans les jeunes filles » (!), des préservatifs devraient être distribués avec ces brochures touristiques. On ne sait jamais... N’est-ce pas, Betoko ?

    • 13 avril à 09:53 | Noue (#2427) répond à Dadabe

      On verra bien , ce qu’on sait que les dahalo niova fo n’existe pas ! Ils sont là , partout à guetter tout ce qui bouge !
      Et le gouvernement fait quoi au juste avec ces dahalo qui attendent justement ces touristes ?

    • 13 avril à 10:16 | Cylab (#9448) répond à Dadabe

      Tous ces risques et ces sites insolites donnent du piquant à la destination Mada pour tous touristes en mal de sensations fortes. Sinon autant aller à l’ile Maurice les pieds dans l’eau.
      Pour cette balade en montgolfière ce serait sympa qu’un ou 2 paysans de la région qui n’ont jamais vu d’en haut leur village puissent y participer.

    • 13 avril à 11:00 | DanBe (#2256) répond à Dadabe

      Dénigrer, critiquer, attaquer, insulter, …
      Est-ce que une seule chose peut trouver grâce à votre vue ?
      Vos messages deviennent pitoyables Grand Père…
      De pire en pire, vous feriez mieux d’écouter vos fils adoptifs, ne plus vous égarer ici…
      Vous devriez vous occuper de vos petites puces, de votre santé, marcher un peu plus, écrire un peu moins.
      Dîtes moi Grand Père, est ce que la nuit vous faites aussi des cauchemars de fixation sur Betoko et Isandra ?
      Vous qui énoncez souvent des grands principes ici, est-ce qu’ils ont aussi le droit de s’exprimer ?
      Allez, votre fan club va m’attaquer, pour vous défendre, ne vous inquiétez pas.

    • 13 avril à 13:27 | Gérard (#7761) répond à Cylab

      « ce serait sympa qu’un ou 2 paysans de la région qui n’ont jamais vu d’en haut leur village puissent y participer. » dites vous ?
      Qu’ils se méfient quand même un peu les paysans ou chefs de village à qui vous voudriez offrir ce voyage aérien ; qu’ils vérifient au moins que l’aérostier n’a rien à voir avec Guillaume de Fontanges

    • 13 avril à 13:54 | vatomena (#7547) répond à Gérard

      NB : il fallait etre sorcier confirmé pour prendre l’air avec Guillaume de Fontanges !

    • 13 avril à 15:45 | Cylab (#9448) répond à Gérard

      Avec Yann Arthus-Bertrand c’est plus d’actualité.

  • 13 avril à 13:09 | DIPLOMAT (#846)

    Belle initiative !
    L’idée est intéressante à plus d’un titre.
    1/ Elle est écologique.
    2/ Elle fait le promotion touristique
    3/ Elle évite le racket sur nos belle routes.
    4/ Elle permet de sortir des chemins battus.

    • 13 avril à 15:13 | Stomato (#3476) répond à DIPLOMAT

      Idée intéressante il est vrai, cependant :
      Elle n’est pas écologique car elle consomme du gaz qui brule en faisant du CO2 !
      Elle fait la promotion touristique, d’une région de départ et de celle d’arrivée, enfin si la route est correctement réparée, mais rien des régions entre deux.
      Pas de racket ? Il est assez simple de crever l’enveloppe d’une montgolfière, un ou deux chargeurs suffisent largement.
      Pour sûr elle sort des sentiers battus, car elle les montgolfières survolent les sentiers...

      Plus sérieusement il ne faut pas se moquer des initiatives originales.
      Il faudra soigneusement fignoler les détails, surtout ceux concernant l’acheminement des matériels divers qui sont nécessaires à la sécurité des aérostiers. Surtout que pas mal de matériels peuvent attiser les envies de certaines catégories de personnels.

  • 13 avril à 14:45 | vazaha84 (#9187)

    Ai lu par ailleurs que cette action est destinée à faire venir à Madagascar de nombreux touristes après les tristes aléas de 2015 :grèves d’Air Madagascar..délestages intempestifs de Jirama..agressions ... etc...qui ont rebuté de nombreux touristes....Or ce Dimanche sur M6 il y avait un reportage sur l’insécurité à Madagascar en particulier à Diego ou je possède un logement et où je vais depuis 20 ans...et cette année je n’y suis pas allé.....Insécurité renforcée par le phénomène d’impunité.....

  • 13 avril à 16:05 | Albatros (#234)

    Cette initiative est effectivement intéressante et réalisable sur certains sites malgaches.
    J’avais même, lors d’une visite des Tsingy de Bemahara, suggéré à mes amis la possibilité de l’implantation d’un ballon captif sur le site pour permettre aux personnes à mobilité réduite et/ou peu sportives de pouvoir bénéficier de ce patrimoine exceptionnel.
    La découvert de Madagascar en montgolfière serait une chose magnifique mais elle demande la mise en place d’un infrastructure dans l’alimentation en gaz propane (il faut compter plus de 50kg de gaz par heure de vol !) incompatible avec la situation actuelle de Madagascar, tant du point de vue économique que politique.
    Le prix d’une « envolée », en tenant compte du coût du ballon ( plus de 70 OOO€), du gaz, des « suiveurs », etc... , sera forcement très élevé et ne s’adressera qu’à une petite minorité de touristes fortunés qui préféreront (du moins pour l’instant !) des cieux plus.... « calmes », pour ce type de découverte.
    J’espère que MT nous fera suivre ce rallye et nous donnera régulièrement des infos techniques et économiques sur cette aventure hors du commun.
    Entre une course ponctuelle ( et onéreuse !) et la mise en place d’une ressource touristique pérenne, il y a encore de la marge mais même dans un pays en crise il faut chercher à aller de l’avant.
    Au moins pour ne rien avoir à regretter.
    Je rajouterai pour finir que ce type d’activité n’a qu’un très faible impact sur l’environnement.

    • 13 avril à 16:57 | Dadabe (#9116) répond à Albatros

      Les éléments techniques de votre commentaire sont intéressants. Comme je l’ai dit ce matin, ce genre d’information n’est que de la communication à destination de riches touristes (terriblement absents de la Grande Ile !). Bien sûr que cela serait magnifique, au-dessus des Tsingy de Bemahara et j’en serai client ! Et quelques autres sites de cette sorte, évidemment. Mais la dévastation générale du pays ! Il suffit de survoler le territoire à bord d’un piper, à 300 mètres d’altitude, pour assister au pire des spectacles. C’est le prototype même de la fausse bonne idée. Et cette débauche d’argent, quel mépris pour les pauvres !

    • 13 avril à 17:05 | olivier (#7062) répond à Dadabe

      Laissons les mongols fiers voler Dadabé..

       :)

      S’il fallait culpabiliser tous les jours pour 24 millions de pauvreset faire pénitence...qui resterait ?

      Apres tout ...si tous les kons volaient..je serais chef d’escadrille !

       :)

    • 13 avril à 17:13 | Dadabe (#9116) répond à olivier

      Vous me faites rire, ce qui n’est déjà pas rien ! Bonne soirée, donc.

    • 13 avril à 18:08 | DIPLOMAT (#846) répond à olivier

      A ce sujet d’ailleurs (des Kons) :

      je suis persuadé que la réincarnation existe :
      Parce que certaines personnes n’ont pas pu n’ont pas pu devenir Kon à ce point en une seule Vie !

      Et d’ailleurs on dit souvent que trop d’amour ... tue l’amour. Dommage que trop de Konneries ne tuent pas les Kons ,

      et d’ailleurs tout le monde est Kon et oui !!
      Criez : « ESPECE DE KON » Dans le rue vous verrez... tout le monde se retourne !

    • 14 avril à 02:14 | Albatros (#234) répond à Dadabe

      Bonjour Dadabe !.
      Si vous pensez que ce type de « tourisme » est une fausse idée et une débauche d’argent qui méprise les pauvres, je suppose que vous êtes aussi contre le « survol du territoire à bord d’un Piper » qui consomme proportionnellement plus de « carburant » en une heure.
      Si vous utilisez un Piper pour vos visites aériennes de Dago vous devez vous sentir mal à l’aise dans vos convictions !.
      Je vous signale qu’actuellement une société développe de nouveau le concepte d’un ballon dirigeable (notamment au niveau du fret) pour le transport aérien.
      Ce type de transport pourrait aussi être un facteur de développement beaucoup moins energivore dans un pays comme Madagasacar avec, bien sûr, une remise en cause utopique des choix politiques actuels.
      Cordialement.

    • 14 avril à 05:50 | Dadabe (#9116) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,
      Je peux vous répondre très précisément sur ce point : la seule fois que j’ai survolé Madagascar à bord d’un Piper, c’était en 1992, en pleine crise (pénurie d’essence etc...), entre Ihosy et Fianarantsoa (les taxis-brousses ne roulaient plus). Ce que j’ai vu était déjà éloquent et cela n’a fait que s’aggraver.
      S’agissant de la ligne Antsirabe-Morondava, plus exactement Tana-Morondava en passant par Belo-sur-Tsiribihina (très jolie piste en terre !), je l’ai faite à bord du Twin Otter d’Air Madagascar, une bonne dizaine de fois (il vole à environ 1.000 mètres d’altitude, à peine plus), et le spectacle, là aussi, était celui d’une dévastation écologique sans parler de quelques centaines de kilomètres sans la moindre route d’accès, ce qui peut présenter quelques inconvénients pour des ballons qui ne sont pas des dirigeables... Bref, je préfère depuis quelques années utiliser les ATR d’Air Madagascar et surtout pas les Boeing 737 (arrivés à épuisement). Si, en outre, je prends en compte mes voyages assez fréquents à l’étranger, d’un continent à l’autre, il est évident que je suis l’un des plus mauvais élèves en matière de « taxe carbone ». Cela dit, je suis encore loin d’être aussi dangereux (écologiquement parlant) qu’une petite centrale électrique fonctionnant au charbon ou au fuel ou que quelques centaines d’hectares de forêts malgaches brûlés chaque mois pour fournir du charbon de bois qui est lui-même très polluant...
      PS - La solution du dirigeable (c’est tout autre chose qu’un ballon porté par les vents) me semble très intéressante et j’y souscris, de même que je regrette profondément l’abandon des lignes de chemins de fer au profit du lobby des camionneurs (ce n’est pas une exception malgache). Mais, qu’il s’agisse de l’air ou du rail (et pourquoi pas un encouragement à multiplier le cabotage au long des milliers de côtes malgaches ?), nous voilà comme vous le dites en pleine utopie ! Bonne journée.

  • 14 avril à 11:01 | Rabemisaina (#7643)

    Quelques éléments qui pourraient vous faire changer d’avis sur le charbon de bois. J’aimerais tant que les idées toutes faites (lieux communs), et qui semblent si évidentes, ne résistent plus à un argumentaire un peu plus fouillé.
    Le charbon de bois est presque toujours fabriqué à partir d’espèces exotiques (principalement eucalyptus) plantées pour cette utilisation. Il y a certes quelques endroit où l’on fait du charbon avec du palissandre, mais cela reste anecdotique. La fabrication du charbon de bois est très peu liée à la déforestation. Les forêts malagasy brûlent pour d’autres raisons (brûlis principalement).
    Contrairement à ce que la plupart pense voir, la filière charbon de bois est pérenne. Et même si les villes continuent à se peupler à un rythme effréné, ce n’est pas la place qui manque pour planter quelques milliers d’hectares supplémentaires (c’est d’ailleurs ce qui frappe en premier quand on survole ce pays immense : il y a de la PLACE !).
    Le charbon de bois, c’est une filière qui donne du travail et des revenus à une multitude d’acteurs. Et c’est bien cela dont le pays a besoin avant tout : du travail.
    Le charbon de bois, c’est écologique. Empreinte carbone neutre. Pollution ? Les fumées ne sont pas très recommandées à respirer mais un peu d’organisation règle facilement ce petit problème.
    Utiliser le charbon de bois n’est pas une pratique moyenâgeuse, je pense qu’elle est même en avance sur son temps.
    La biomasse énergie devrait être un axe de recherche et de développement à Madagascar. Et cela donnerait du travail et des revenus à des gens de ce pays au lieu d’enrichir les pays producteurs de pétrole... Madagascar est riche de sa surface, mais elle ne produit rien.
    J’avais calculé à la louche qu’il faudrait moins de 1000 hectares de grevilea banksii (une espèce exotique qui envahit des centaines de milliers d’hectares sur la côte Est) pour fournir l’électricité de Manakara d’une façon pérenne. Et du travail pour des bucherons !!
    Ce n’est pas fou, c’est juste une autre façon de penser.

    • 15 avril à 19:11 | Stomato (#3476) répond à Rabemisaina

      Oui, le charbon de bois pourrait être une solution intéressante.
      Mais le procédé d’obtention généralement utilisé à Madagascar devrait être amélioré.
      Élaborer une fabrication par pyrogénation pourrait obtenir un charbon de bois à haute teneur en carbone, un charbon de bois débarrassé de plusieurs produits qui génèrent des fumées toxiques, et ces produits pourraient être utilisés pour plusieurs usages comme par exemple les goudrons pourraient servir a injecter des bois utilisés comme poteaux pour les cases, du moins les parties enterrées.
      Outre du travail pour des bucherons cela procurerait du travail à d’autres catégories de personnels.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 266