Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Socio-politique

Message fort de la Communauté internationale

Mohamed Amar exhorte les acteurs politiques à œuvrer pour la stabilité et la sécurité

samedi 10 janvier 2015 | Valis
JPEG - 370 ko

Le doyen du corps diplomatique, Mohamed Amar, ambassadeur du Royaume du Maroc, a été très courtois et franc. Les élections ont ouvert un nouveau chapitre, dit-il dans son discours ; mais Madagascar demeure un pays à risques élevés, déclare-t-il, reprenant les termes d’un cabinet de consultance britannique, « Control Risk », qui classe la Grande Ile parmi les pays où il ne fait pas bon d’investir en raison des menaces d’instabilité politique et sécuritaires trop grandes.

Porte-parole de la communauté internationale lors de la cérémonie du 9 janvier à Iavoloha, Mohamed Amar met les acteurs politiques et le président de la République devant leurs responsabilités car Madagascar est mal vu par cette agence qui façonne pourtant l’esprit et le perçu des investisseurs sur un pays. Aussi, insistant à leur endroit sur l’impérieuse nécessité de sécurité et de stabilité, il les exhorte à faire en sorte que ce cabinet de consultance soit obligé de démentir rapidement ce classement afin que les investisseurs changent d’idée et regardent autrement Madagascar.

Sans le dire expressément, l’ambassadeur du Royaume du Maroc lance un appel aux acteurs politiques de se réconcilier réellement et rapidement ; aux dirigeants, à l’Administration et aux entrepreneurs de lutter contre la corruption, contre l’insécurité et de donner un signal fort aux investisseurs car le classement de « Control Risk » est crucial dans le monde des affaires et des investisseurs internationaux. Aussi, faut-il que ce constat déplorable soit effacé et remplacé par un constat positif et attractif.

Dans son discours, le président de la République a essayé de persuader aussi bien les opérateurs économiques que la communauté internationale, en particulier les investisseurs, de sa volonté d’aller de l’avant. Il est apparemment déterminé à œuvrer pour cet apaisement et cette réconciliation, tout en rétablissant et en préservant la stabilité et la sécurité. Sa mise en garde contre des tentatives de troubles a même été interprétée par certains, comme une menace contre la liberté d’expression.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 10 janvier 2015 à 11:49 | Jipo (#4988)

    Et oui Mr hery, plus facile de tirer sur des manifestants qui ne demandent qu’ un peu de lumière et d’ emprisonner un jeune étudiant, qui ne demande qu’ à étudier, que de condamner 4000 dahalo, emprisonner vos amis trafiquants, ou maintenir en prison votre prédécesseur pour sa sécurité !
    Permettez-moi de vous suggérer de vous empresser de construire des dizaines de résidences « protégées » afin d’ y accueillir tous ces investisseurs, et touristes qui se bousculent à vos consulats, pour rentrer au paradis qui est le votre .
    Ne peux que vous inviter à consulter « vivement », la référence mondialement connu dans la spécialité : le célébrissime & incontournable : bazil razmaeffarisou caché sous le pseudo : moimoi-zeuzeu . / pour son entourage proche .

    • 10 janvier 2015 à 11:59 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Jipo

      Jipo,

      Vous mettez trop d’IMPORTANCE sur ce vielliot NAZ de Babaz et ça lui fait plaisir !

      Babaz debite VOLONTAIREMENT et CONSCIEMENT ici à MT-COM des DEBILITES juste pour ramasser les maximun des contradicteurs touzazimut ......c’est SA STRATEGIE EXISTENTIELLE dans un Europe où on a tendance à jeter les SENILES dans la poubelle de la société !

      Jipo qui ne peut plus respirer sans l’ ombre de Babaz ne fait donc que combler ce vieux NAZ de BABAZ dans sa PATHETIQUE STRATEGIE DE FIN DE VIE §

    • 10 janvier 2015 à 13:54 | Jipo (#4988) répond à Boris BEKAMISY

      Bah ! il le veau bien ☻

  • 10 janvier 2015 à 12:38 | caro (#7940)

    « ... Madagascar demeure un pays à risques élevés... »

    A proprement parler, ce n’est pas un scoop.

    C’est une situation qui n’est pas nouvelle non plus.
    S’il n’est pas a contester qu’un an apres une longue crise dans tous les domaines, il ne peut y avoir de miracle, force est de constater, neanmoins, que les efforts menes ne semblent pas a la hauteur des attentes.

    L’on a l’impression que le pays est toujours en periode de campagne electorale, que les discours prononces hier ne sont pas de nature a rassurer. Aucun chiffre ni element quelconque susceptible de corroborer les bonnes intentions ne venait illustrer les propos.

    Est-il besoin de rappeler que si les investisseurs rechignent a venir, c’est que la garantie de leurs investissements ne parait pas assuree ?
    De beaux propos ne suffisent pas, ils doivent etre mis en confiance par des faits et du concret. Tant qu’il n’y a pas de confiance, en d’autres termes de la stabilite, personne ne miserait un sous dans ce pays. Et cette stabilite qui est sous entendue dans le discours du porte parole de la Communaute Internationale est tributaire de l’apaisement, qui lui, depend des demarches actuellement initiees avec les anciens dirigeants de ce pays.

    C’est bien beau de vouloir de s’affranchir des contraintes dictees par des instances exterieures, mais est-il possible de faire sans ?
    Il parait que tous les voyants sont au rouge actuellement, et tout le monde sait aussi pourquoi on en est arrive la. Il serait donc raisonnable et urgent de montrer une volonte manifeste des politiciens de collaborer et de se reconcilier si l’on veut reconstruire ce pays.

    • 10 janvier 2015 à 14:06 | Jipo (#4988) répond à caro

      La population l’ attend , encore et toujours, sur les points vitaux, ceux qui aveuglent 70% de la population, à savoir sécurité, éducation , santé, économie, de l’ eau et de l’ électricité pour tous !
      Comment voulez-vous qu’ une société vienne investir, avec les délestages récurrents, que ce soit d’ eau comme de zirama, cette corruption et insécurité omniprésentes, et cette misère généralisée, sans etre ostentatoire.
      Seuls ceux qui sont au gouvernement en sont capables, les exemples les plus frappants sont bien ceux qui se baladent en 4#4, méprisant leur compatriotes, qui avec le travail d’ une vie ne pourrait pas se payer la roue de secours .
      Le grain de sable ou clou du problème est là , nulle part ailleurs, et tant que cela sera toléré par la population, ces parvenus sans scrupules continueront, et le reste d’ attendre main tendue le bon vouloir des naïfs, ou ONG .

    • 10 janvier 2015 à 15:09 | caro (#7940) répond à Jipo

      Rien de ce qui se passe aujourd’hui, en effet, n’est de nature a rassurer un quelconque investisseur. Une raison de plus d’accelerer au plus vite la reouverture de TIKO. C’est loin d’etre suffisant, mais au moins ce sera deja un petit signal concret.

      En matiere d’insecurite, il me semble que toutes les possibilites des autorites ne sont pas encore mises en oeuvre. L’on voit mal par exemple pourquoi ces militaires prompt a mater tout mouvement ne seraient pas utilises pour securiser tout endroit considere comme point chaud, ou tout simplement les deployer sur les axes sensibles.

      Mais une des questions a regler d’urgence si l’on compte faire venir des investisseurs concerne, comme vous le signalez, l’electricite. Aucune usine ou unite de production quelconque ne peut tourner sans une energie permanente et stable.

      Et avec tous ces problemes mis bout a bout, le classement de « Control Risk » risque de rester longtemps encore tel qu’il est etabli actuellement pour ce pays.
      Et la premiere annee d’exercice du pouvoir n’a pas ete non plus incitative, car au lieu de s’attaquer directement aux urgences, le staff du parti du President a passe son temps a « mettre en place » non pas les leviers economiques mais plutot les structures qui lui assureront a l’avenir son maintien au pouvoir par le biais des elections. Car, s’il n’avait pas brode cette rocambolesque histoire de statuts particuliers de la Capitale, de Nosy Be et Sainte-Marie, qui ne presente aucune urgence, les municipales auraient deja eu lieu.

    • 10 janvier 2015 à 15:54 | Jipo (#4988) répond à caro

      De acuerdo, ce qui me semble est que hery pense qu’ un quinquennat ne sera pas suffisant, pour mettre de coté les aides qui tardent à venir, et qu’ un deuxième mandat ne sera pas de trop, pour faire comme son homologue ratsy, pour se payer quelques années chez les bobos parisiens .
      Je souhaiterais me tromper.

    • 10 janvier 2015 à 16:46 | caro (#7940) répond à Jipo

      Vu ce que vient de vivre le pays pendant ces 5 dernieres annees, il est inimaginable de pouvoir se payer une nouvelle fois le luxe d’un autre changement inconstitutionnel, malgre la tres mediocre qualite de prestation de ceux aux affaires.

      Il y a peut etre de bonnes volontes, mais cela ne suffit pas pour gerer un pays. Leur limite se voit au grand jour par des amateurismes de tous ordres, et la notion de priorite et d’urgence les depasse.
      A ce jour, apres un an de pilotage, ils ne peuvent pretendre qu’a une seule chose : la legitimite tiree de l’election, et encore, avec le petit score. Le reste des declarations n’est que de l’embellissement et des speculations.

    • 10 janvier 2015 à 18:55 | Jipo (#4988) répond à caro

      « la notion de priorite et d’urgence les depasse. »
      C ’est bien ce qui me révolte ils les ont sous le nez et tournent autour comme des mouches à...
      A croire qu’ il faudrait les attraper et leur mettre le nez dedans, pour qu’ ils cessent de regarder ailleurs et feindre comme si de rien n’ était que tout va bien .
      Quand on ne peut pas , on laisse la main, dans l’ intérêt supérieur de la majorité et de la Nation, ne pas le faire dénote une irresponsabilité : révoltante, et ça se dit patriote !
      Une alerte à la bombe lors de ce grand repas aurait été un bon romazava ...

    • 11 janvier 2015 à 05:42 | GILHAN (#8671) répond à Jipo

      Bonjour

      Il y a « priorité » et priorité !

      RAJAO et ses cliques ont bien leur priorité à eux.

      La principale dites vous ?

      C’est le retour d’investissement !

      En effet, ils ont investi de sommes faramineuses lors de cette propagande. Et ils comptent bien les récupérer au moins.

      Faîtes un peu de calcul approximatif et vous verrez qu’ils ont dépensé des dizaines de millions d’Euro.

      Des prix indicatifs pour vous aider : T-shirt : 02 Euro/Pièces, Location d’Hélico : 1300 Euros/heure, location de jet : 3000 Euros/Heures, Affiches : 1 Euro/pièce.......
      N’oublions pas cette célèbre formule de LAVOISIER : « Rien ne se perd, rien ne se crée ; tout se transforme » !

      Par conséquent, lutte contre la corruption, Etat de droit.....ne sont que du vent tant que la loi sur le financement des partis politiques et sur le contrôle des fonds de campagne électorale n’est pas bien ficelée et effective !

      Bref, notre priorité ne deviendra jamais « leur priorité » sauf si elle permet pour eux de décrocher du fric !

      Merci

    • 11 janvier 2015 à 16:15 | Jipo (#4988) répond à GILHAN

      Ou avais-je la tête ?

  • 12 janvier 2015 à 14:49 | meloky (#637)

    les problemes sont les groupes de petits tetes qui veulent revivre l’ere monopolistique et egoistique ; un plaie qui avait laisse par la generation Ra8 et ces clics ( je pense qu’ils veulent revenir au scene politique Malgache !!!

    C’est un regle que nos leaders veulent apprecier et peut-etre adopter mais un peu frustre sur la situation actuelle ou ils ne peuvent pas vraiment mattre ses doigts........................

    Mais c’est honteux que les corps diplomatiques ont percu la repercussion douteuse sur la haute sphere !!!!!!!!!!!!!!! une lecon a apprendre, sinon a demontrer les malaises plausibles et preeminentes.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 248