Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 00h28
 

Société

Prévention et réponses aux catastrophes

Mobilisation renforcée

jeudi 4 février

Pertes en vie humaine, inondations, pertes de milliers de superficie agricole et de tonnes de récoltes, crise alimentaire, kere de plus en plus aigu sont autant de catastrophes auxquelles sont confrontées les populations et les autorités. Sans plus compter les impacts sur l’économie en général sachant que ces catastrophes génèrent des coupures de routes et l’immobilisation de la circulation des marchandises et des hommes. Ainsi ce 03 février 2016, le Premier ministre, Jean Ravelonarivo a présidé une réunion de coordination des actions de prévention des catastrophes, en collaboration avec plusieurs organismes internationaux, l’Institut-Observatoire Géophysique d’Antananarivo (IOGA) rattaché à l’Université d’Antananarivo, la Cellule de Prévention et de Gestion des Catastrophes (CPGU) et le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) et les ministères concernés. Mieux vaut tard que jamais, pourra-t-on dire. Toujours est-il qu’une plus grande coordination est indispensable pour être plus efficace.

Trois drones offerts par l’UNICEF

Le Chef du Gouvernement a mobilisé toutes les parties prenantes car une coordination rigoureuse demeure indispensable pour une meilleure synergie des actions de prévention. Les partenaires techniques ont dans cette perspective, offert trois (3) drones au BNGRC pour rapidement et facilement évaluer les dommages et sinistres. Dans la situation présente, un de ces drones est destiné à la partie nord ouest du pays très affectée par les dernières intempéries. Sinon, d’autres entités peuvent également bénéficier des services de ces drones.

En vue des prochaines saisons de pluie les parties prenantes à cette réunion de Mahazoarivo se sont penchées sur les risques de catastrophes majeurs. Des actions de prévention et de réponses ont été mises au point, touchant particulièrement l’agglomération d’Antananarivo. Parmi ces risques identifiés figurent notamment l’inondation, les accidents industriels et les effondrements des grandes infrastructures.

A part l’identification des sources possibles de catastrophes, différents hypothèses et scénarios ont été développés par les techniciens afin d’appréhender les éventuels dommages collatéraux, le système d’alerte adapté, la coordination de l’évacuation ainsi que toutes les mesures d’accompagnement inhérentes. L’objectif ultime étant de cerner toutes les hypothèses possibles pour qu’en amont, les actions de prévention des catastrophes puissent être optimisées au maximum.

Catastrophes naturelles et rupture des infrastructures

Les catastrophes naturelles et l’effondrement des grandes infrastructures figurent parmi les risques les plus importants auxquels chaque ville doit formuler des dispositifs de prévention et de réponses. Les inondations peuvent être catégorisées en trois types : inondation classique, sévère et catastrophique. La dernière inondation catastrophique à Madagascar remonte en 1959, tandis que l’inondation sévère survient environ tous les cinq ans, pour le cas d’Antananarivo. L’une des sources possibles d’inondation catastrophique serait les ruptures des grandes infrastructures, comme les barrages.

Le cas spécifique du barrage de Tsiazompaniry a été abordé durant cette séance de travail. Situé à 90km au Sud Est d’Antananarivo, cette infrastructure formée de deux barrages a été construite en 1956 et figure parmi les plus grands réservoirs d’eau dont le pays dispose, avec une surface de 31km2, contenant plus de 273 millions de m3 d’eau. Le renforcement de la surveillance et l’entretien continu des grandes infrastructures, à l’instar des barrages, figure parmi les mesures de préventions retenues. « La collaboration à différents niveaux entre tous les départements ainsi qu’avec les partenaires demeure indispensable pour que les actions entreprises soient cohérentes, efficaces et puissent répondre aux différentes menaces encourues par nos villes » a réitéré le chef du gouvernement, à l’endroit de toutes les parties prenantes et experts présents à cette rencontre. Une deuxième séance de travail avec les techniciens, sous l’égide de la Primature,aura encore lieu ce vendredi 05 février. La mise en place de ce dispositif technique pour la ville d’Antananarivo, sera également dupliquée pour les autres villes de la Grande île.

Recueilli par Bill

5 commentaires

Vos commentaires

  • 4 février à 09:47 | Noue (#2427)

    Il n’est pas trop tard , le Premier ministre, Jean Ravelonarivo, vous aurez même dû commencer il y a bien longtemps !
    Faut arrêter aussi les bla bla ! concretisation oblige maintenant !

  • 4 février à 10:09 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Qu’avons-nous fait au bon Dieu pour subir tous ces fléaux ?

    A sa manière de travailler, on dirait que le PM actuel va devenir inamovible : Tant pis pour les autres prétendants à ce poste.

    • 4 février à 18:44 | ratiarivelo (#131) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Salama hianao ra-Plus qu’hier et**************** Ho valin’ny soratrao omaly Alarobia 04 febroary 2016 dia Hamaly Anao aho androany : Hianao no : MALAZA TSY IHINANANA TOY NY VILIANTSAHONA , ??? ARY « AZA MAHAY VAVA RAHA TSY MAHAY VAVA-HARONA okkkkkkkk !!! Ary »AZA MANAO TOY NY VORONTSOLOZA(na OSY*** hianareo moa efa OSY rahateo ???)MIHAMBO TENA,FA IZY IHANY**** Ra-Isandra **** dia efa mpivovo fahatany**** sahala an’i Betoko izay FORONGONAREO ***** avelao zandry lahy BB hipetraka soa aman-tsara any @ny TOERANA MISY AZY EE !!! Sans rancune ry lery a !

    • 4 février à 18:44 | ratiarivelo (#131) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Salama hianao ra-Plus qu’hier et**************** Ho valin’ny soratrao omaly Alarobia 04 febroary 2016 dia Hamaly Anao aho androany : Hianao no : MALAZA TSY IHINANANA TOY NY VILIANTSAHONA , ??? ARY « AZA MAHAY VAVA RAHA TSY MAHAY VAVA-HARONA okkkkkkkk !!! Ary »AZA MANAO TOY NY VORONTSOLOZA(na OSY*** hianareo moa efa OSY rahateo ???)MIHAMBO TENA,FA IZY IHANY**** Ra-Isandra **** dia efa mpivovo fahatany**** sahala an’i Betoko izay FORONGONAREO ***** avelao zandry lahy BB hipetraka soa aman-tsara any @ny TOERANA MISY AZY EE !!! Sans rancune ry lery a !

  • 4 février à 12:29 | SNUTILE (#1543)

    La PREVENTION c’est l’ENTRETIEN CONTINU le gros mot utile a été enfin prononcé « La CONTINUITE SANS HESITATION NI DE REMISE AU PROCHAINE HEURE »

    Proverbe qui n’a pas encore menti :
    — 
    « Ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même »
    Explication : Il faut agir pendant qu’il est temps et éviter la procrastination c’est-à-dire le fait de toujours remettre les choses au lendemain. Car on ne sait jamais ce qui nous attend demain.

    - Qu’est-ce que la procrastination : https://fr.wikipedia.org/wiki/Procrastination

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106