Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 06h23
 

Société

Education nationale

Mettre un coup d’arrêt à la reculade

jeudi 17 mars | Bill

Dans le cadre de la semaine de la francophonie, l’ambassade de France a fait don au ministère de l’Education, de près d’un millier de dictionnaires francophones qui seront distribués au sein des structures et établissements scolaires relevant du ministère ; les enseignants n’ont pas été oubliés. Le ministre de l’Education nationale, Paul Rabary a révélé et regretté le recul profond de l’éducation à Madagascar, notamment dans les disciplines essentielles, mathématiques et français. Par rapport à 15 pays ayant fait l’objet d’une étude à ce propos, Madagascar a été en 1997, premier en mathématiques et a figuré parmi les cinq premiers en français. Aujourd’hui, déclare le ministre, Madagascar est dans les bons derniers ; il figure dans les trois derniers du classement. Sans le dire expressément, Paul Rabary met en cause le niveau et la formation des enseignants dont la grande majorité n’ont pas les qualifications et niveau requis – il s’agit des enseignants FRAM. Dorénavant, ajoute-t-il, il n’y aura plus de recrutement d’enseignants qui n’ont pas le diplôme de baccalauréat pour postuler dans le Primaire et qui n’ont pas d’autorisation d’enseigner.

44 commentaires

Vos commentaires

  • 17 mars à 09:01 | Noue (#2427)

    « l’ambassade de France a fait don au ministère de l’Education, de près d’un millier de dictionnaires francophones qui seront distribués au sein des structures et établissements scolaires relevant du ministère »

    pourquoi faire ? pour allumer le feu de bois ?

    • 17 mars à 09:04 | Noue (#2427) répond à Noue

      « Paul Rabary a révélé et regretté le recul profond de l’éducation à Madagascar, notamment dans les disciplines essentielles, mathématiques et français. »

      sans ces dico ou bien parce qu’on a eu ces dico que d’un coup on y pense pour le recul de l’éducation ?

    • 17 mars à 10:42 | Eloim (#8244) répond à Noue

      Avouons nos échecs. C’est plus honnête comme ça.
      Pourquoi ces deux matières ont été citées tout particulièrement dans cet article ?
      Le problème se réside sur la COMPREHENSION. En parlant de la compréhension, il faut tout de suite penser à la langue d’enseignement et la faculté intellectuelle des élèves.
      - Est-ce que l’enseignant fait bien comprendre aux élèves les cours qu’il dispense avec la langue en question ? Ou bien est-ce que cet enseignant maîtrise bien la langue et qu’il n’a pas de difficulté de transmettre ce dont il a voulu inculquer aux élèves ?
      - Est-ce que c’est bien préparé avec des outils pédagogiques et didactiques les cours à dispenser aux élèves, suivant la méthodes adéquate qui suit la faculté d’adaptation de l’intelligence humaine ?
      - Est-ce que les cours dispensés ont été bien élucidés avec des choix des terminologie pertinente où la compréhension des élèves se situe à un niveau où leur connaissance de la langue est confirmée.

    • 17 mars à 11:19 | tanguy37 (#7699) répond à Noue

      OUI, bien sur,au moins ça servira a quelque chose !!non a mon avis changer de langue(mis a part le malgache)prenez le finois,le danois,le japonnais........et le volapuck !!!

    • 17 mars à 23:30 | lefona ihany (#6757) répond à Noue

      Pour noue qui dit « pour allumer le feu de bois ? », c’est lamentable de votre part ! Merci pour Larousse et consorts ! Ceux qui ont voué leur vie à partager la connaissance de la langue française ! Et merci pour les gasy qui , d’après-vous, ne sont pas cap d’en savoir l’utilité_sauf pour faire du masikita ! bien, bien, bien !!

  • 17 mars à 09:22 | Gadona (#9474)

    « Dorénavant, ajoute-t-il, il n’y aura plus de recrutement d’enseignants qui n’ont pas le diplôme de baccalauréat pour postuler dans le Primaire »...Oui mais...ceux qui l’ont le BAC, ne l’ont-ils pas obtenu aux éfforts de leur...portefeuille la plupart ? Je pense que c’est toute l’EDUCATION NATIONALE qui est à remettre en cause car la corruption est bien là !

    • 17 mars à 11:22 | takaka (#8449) répond à Gadona

      Bien dit Gadona. Surtout que les résultats sont évalués par des méthodes mathématiques alors que les concours d’entrée sont annihilés par les responsables du Ministère. Ce sont les concours normaux et dans les règles qui conditionnent un système éducatif francophone adéquat.

  • 17 mars à 09:38 | Gildanovich (#9127)

    Le seul remède pour cette dégradation tendancielle de notre Éducation est le « respect de la discipline », aussi bien au niveau des Enseignants que des Élèves. Il nous faut donc un « contrôleur de discipline » qui n’hésite pas à réprimander et punir.

    • 17 mars à 09:50 | betoko (#413) répond à Gildanovich

      Ce mnistre prêche dans le desert Comment se fait il qu’il n’y a plus d’inspecteur d’académie
      Ces dictionnaires sont très très utiles aussi bien pour les élèves des écoles primaires que secondaires De mon temps (mdr) dès qu’on est reçu à l’examen du CEPE nous avions reçu comme cadeau un dictionnaire français .
      C’est à cause de la révolte de 1972 après le départ des enseignants français et de Manandafy que le niveau de notre enseignement a reculé d’une centaine d’année

    • 17 mars à 10:07 | Dadabe (#9116) répond à betoko

      1972, sans doute. Mais 2009 aussi. Le niveau de l’Éducation nationale malgache n’a cessé de s’effondrer depuis des décennies mais, au cours de ces dernières années c’est de pire en pire : cela, je le constate par moi-même, sur le terrain, auprès des élèves (primaire, secondaire et même universitaire). Le niveau en mathématiques est archi-nul (2 et 2 font 4,25 ou 3,75 selon le taux de change...), celui de la langue malgache ne fait aucun progrès tandis que celui du français est en baisse vertigineuse (il suffit de parler avec des enfants et adolescents pour le vérifier). Quant à l’anglais, je n’en parle même pas, les enseignants étant parfois plus mauvais que leurs élèves... Une catastrophe nationale dans laquelle le petit « visionnaire » réfugié en France où ses enfants ont de bons professeurs a une grande part de responsabilité que vous le vouliez ou non. Cela aussi est une évidence.
      Je plains la jeunesse malgache et ce ne sont pas quelques dictionnaires qui amélioreront les choses, malheureusement. En outre, on parle du niveau des élèves scolarisés, mais qu’en est-il des dizaines de milliers d’autres (voire centaines de milliers) qui ne sont plus scolarisés, à cause de la « crise » ?
      Je l’ai déjà écrit : l’éducation de la jeunesse est une grande cause nationale et il faut qu’un ambassadeur fasse un petit cadeau pour s’en rendre compte en haut lieu ? Ils se foutraient pas un peu de la gueule du peuple, les politichiens ?

    • 17 mars à 10:15 | Gadona (#9474) répond à Gildanovich

      « réprimander et punir »...les elèves ? ça sera compliqué parce que ce sont eux même qui complètent le salaire des enseignants !

    • 17 mars à 10:27 | betoko (#413) répond à Dadabe

      L’île de la Réunion est un département français d’outre mer depuis 1948, combien de créoles maîtrisent bien la langue française contrairement aux Mahorais .Certains reunionnais disent que la langue française ne fait pas partie de leur Kiltire
      En patois créole dans le texte

    • 17 mars à 10:41 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      Betoko ne parle pas de chose que tu ne connais pas !
      D’une part la Réunion est un Département français depuis mars 1946 (on fête les 70 ans) et d’autre part, je n’ai jamais entendu un créole dire que la langue française ne fait pas partie de leur culture !
      Le français est certes souvent mal orthographié mais tout le monde le parle et le comprend.
      Le créole est encore très présent et c’est tant mieux ;
      Et pour connaître un peu Mayotte c’est incomparable ! Le français n’est pas du tout maîtrisé par une grande partie de la population.
      Quant à Madagascar le constat est alarmant...

    • 17 mars à 11:16 | Dadabe (#9116) répond à betoko

      Une fois encore vous vous défaussez. Je parlais de la plongée dramatique du niveau de l’éducation nationale malgache depuis le coup d’État de 2009 (ça vous dit quelque chose, ça, le coup d’État de 2009, le Capsat etc...). Et vous, vous répondez créole et Mahorais... Et le mandarin, il est bien compris dans le nord de la Chine ou bien chez les Ouïghours du sud-ouest, ou bien au Tibet ?

    • 17 mars à 11:22 | Eloim (#8244) répond à Dadabe

      J’admire la pertinence de votre conscience à l’endroit de la jeunesse malgache.
      Je blâme les discours politiques « CREUX » qui parlent tout le temps que ce sont les jeunes qui sont l’« AVENIR » de ce pays, sans qu’on leur offre ce dont ils ont besoin pour qu’ils aient un avenir meilleur.
      Il s’agit de les bien éduquer, les enseigner avec des bonnes qualités d’enseignement, les accompagner des enseignants qualifiés, des programmes adaptés à la réalité économique du pays : c’est l’adéquation formation - emploi tant prônée dans les campagnes politiques ?
      Merci pour le petit rappel historique. Que ce soit 1972 ou 1975, la dégringolade du niveau de l’enseignement est assez significative et selon le régime successif.
      Le régime Ratsiraka était le responsable flagrant de cette baisse de niveau avec la malgachisation à outrance et l’introduction du Service National Hors Forces Armée pour ceux qui ont eu leur Bacc dans l’enseignement des élèves dans les classes secondaires niveau 1 (CEG). Une mauvaise expérience qui a fait beaucoup de victimes parmi nos étudiants à l’Université, faisant partie de ce qu’on appelle « génération sacrifiée ». Le régime Ratsiraka est également marqué par l’octroi des bourses d’étude dans les pays de l’Est, socialistes comme RDA, URSS, Roumanie, ... des universités qui distribuaient des diplômes non reconnus avec des cursus assez maigres. Pourtant, ce sont des gens (la plupart) qui vont s’intégrer dans les institutions étatiques du pays ceux qui ont été formés dans ces pays « amis » de Madagascar de l’époque.
      Et plus tard, aucune période transitoire n’a été observée après l’abolition brusque et sans débats importants de cette malgachisation mal en point, avec laquelle l’adoption d’autre système s’avérait indispensable plutôt que d’opter à un retour à la case départ. Et voila les conséquences de tous ces méfaits irréfléchis.

    • 17 mars à 11:25 | takaka (#8449) répond à Dadabe

      Merci de cet grand aperçu historique de l’Education à Dago. Vous avez bigrement raison.

    • 17 mars à 11:28 | takaka (#8449) répond à zorey974

      Grand merci de lui avoir cloué le bec ! Et j’ajoute que dans les îles soeurs, les langues créoles déterminent leurs identités.

    • 17 mars à 11:38 | takaka (#8449) répond à Gildanovich

      Monsieur Gildanovitch, vous n’êtes pas dans le métier. Sachez qu’un contrôleur de discipline n’existe pas, même à l’Université. Un enseignant digne de ce nom va essayer toujours de parfaire sa discipline avec l’autodidactisme. Et c’est une condition immuable imposée par les écoles pédagogiques dans le monde entier. Et même dans l’exercice du métier d’instituteur, de professeur, etc. , toutes les décisions pédagogiques sont collégiales. Alors si certains ne sont pas professionnels, par exemple sans agrégation, ils seront guidés d’office par les pro.

    • 17 mars à 12:08 | toky (#8231) répond à Gildanovich

      Parmi les facteurs de recul de l’enseignement c’est la pauvreté grandissante : les parents n’ont pas le moyen, les élèves n’ont pas le courage. le manque de matériel est trop flagrant : salle de classe, fournitures scolaires. Et sur tout il y a une grande discrimination criante entre les villes et les campagnes : les campagnards sont obligés de donner des coup des mains aux parents sur tout type de travail : champs élevage....et le soir ils n’ont pas d’électricité pour travailler, sans parler de la distance qui sépare l’école et leur domicile, trop c’est trop ....J’ai vu beaucoup d’école dont un seul maître s’occupe dans une salle 3 classes, ils sont courageux bravo c’est trop.
      Pour Mr le ministre : arrêter de blâmer les zaza gasy, tant qu’ils ne travaillent pas en bonne condition, il faut pas espérer un meilleur résultat ; C’est facile de dire que tout recule, mais vous êtes nommé pour lancer ce défi non ? Et vous êtes payé pour aider et améliorer l’enseignement non ? C’est vous le premier responsable qui a des comptes à rendre par rapport à ça non ?

    • 17 mars à 12:53 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      La différence.... c’est que les Réunionnais n’ont pas besoin d’être autonome.
      Ils ont été et sont toujours sous perfusion de la métropole .

      L’exemple n’est donc pas celui -ci, il aurait été plus pertinent de comparer à Maurice !
      Eux parlent (à moitié ) Français et écrivent l’Anglais. Mais en même temps , ils n’ont JAMAIS correctement parler Français.
      Ce qui est lamentable à Madagascar, c’est qu’il fut un temps (avant 1972 en effet) où des Malgaches parlaient et maîtrisaient parfaitement la Langue. Bien mieux que certains Français .
      Est il encore utile d’évoquer un poete particulièrement brillant :
      JJ Rabearivelo le Beaudelaire Malgache ou le Raimbaud au choix.

      Lire : http://www.rfi.fr/afrique/20120713-jean-joseph-rabearivelo-oeuvres-completes-modernite-francophonie-africaine

    • 17 mars à 14:37 | Dadabe (#9116) répond à Eloim

      Bonjour Eloim,
      Merci pour votre commentaire qui précise des points importants de la période « rouge » de Ratsiraka et les méfaits de la malgachisation. Ici, j’en apprends tous les jours !
      Un vœu, essentiel pour la jeunesse malgache : apprendre l’anglais ! Le malgache, évidemment, le français aussi (ne serait-ce que pour sa culture) mais désormais l’ANGLAIS !!!!! Et, si le coeur vous en dit le chinois (le mandarin)

  • 17 mars à 10:15 | Eloim (#8244)

    Recul, dites-vous ? Toute une tonne de causes à l’affilée.
    Une des causes majeures c’est la qualité de l’enseignement, pour ne pas dire la qualité des enseignants.
    Généralement, ce ne sont les matières scientifiques qui souffrent de cette faille mais surtout les matières littéraires en particulier le Français.
    Pourtant, dans la constitution, c’est écrit noir sur blanc que la langue d’enseignement adoptée officiellement n’est autre que le français.
    La question qui se pose, pourquoi le FRANCAIS ? C’est principalement une DECISION POLITIQUE, c’est pourquoi, le texte y afférent est stipulé dans notre Constitution.
    Est-ce que c’est l’héritage de l’enseignement choisis par nos dirigeants, qui sont la plupart d’entre eux ont suivi des études en France ? est-ce qu’il y a des liens avec nos passés historiques depuis l’époque royale Merina, en l’occurrence ce qu’on disait les aides précieuses des amis Français durant le règne de Radama I et ses successeurs jusqu’à l’avènement de l’époque coloniale de 1895 ; et ainsi de suite .... Et depuis le Français est devenu une langue de référence en matière d’éducation et de communication.
    Comme bon nombre d’enseignants malgaches ne maîtrisent pas bien, du moins avec le minimum de niveau requis, de plus le programme scolaire a été élaboré en Français en collaboration avec la Mission de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, la pédagogie à la française qui est souvent mal adaptée au pays à cause de l’insuffisance des matériels didactiques et autres outils pédagogiques, la qualité de l’enseignement dispensé voue à l’échec et engendre logiquement la baisse du niveau des élèves. Nous n’allons pas jeter des pierres à nos dirigeants successifs, mais nous devrons penser où est-ce que nous allons exactement ?
    Des questions :
    - Est-ce qu’il est déjà temps de changer le programme scolaire ?
    - Est-ce qu’il est temps de changer le calendrier scolaire ?
    - est-ce le moment de décider sur le choix de la langue d’enseignement ?
    - ...

  • 17 mars à 11:02 | tsimahafotsy (#6734)

    Ce qui est dramatique c’est que les politichiens malagasy ne sont jamais posé la question sur le rôle de l’école, sur la transmission du savoir et des valeurs . Ils sont trop obnubilés par les questions des seza (intérêts personnels) et des honneurs dues à leur fonction.
    Depuis l’Indépendance, l’Enseignement à Madagascar n’est qu’un mauvais copier-coller du système français. Les questions vitales sur la refondation de l’école à Madagascar pour une école universelle et gratuite n’ont jamais été posées sérieusement.
    Une école universelle et gratuite c’est ce qu’on appelle l’Enseignement. L’Enseignement inséparable de l’Éducation, c’est à dire de la transmission d’un ensemble de valeurs (soa-toavina). Transmission des savoirs et transmission des valeurs sont indissociables.
    La société a l’école qu’elle mérite, et il n’y a pas de quoi être fier de l’état de la société malagasy actuelle. On ne guérit pas du sida mental de la corruption avec de la tisane et la mendicité. Il faut une révolution. Une révolution pour une Education nationale, universelle et gratuite pour tous les enfants malagasy. Les libérer des dogmes, des contraintes géographiques, des conditions familiales. Les libérer du 19é siècle. Une éducation nationale pour rentrer dans le 21éme siècle.
    Contribuons à une mobilisation nationale pour faire de l’école une grande cause nationale au lieu de polémiquer sur des sujets qui n’en vaillent pas la peine.

    • 17 mars à 16:00 | ALEVANAR (#7003) répond à tsimahafotsy

      je vous suis pour la mobilisation nationale, quand commence t on ?

    • 17 mars à 16:14 | atavisme premium (#9437) répond à tsimahafotsy

      Bravo pour ce commentaire digne et intelligent !!!

  • 17 mars à 11:18 | dominique (#9242)

    dans ce pays c’est une éducation totale qui est a refaire ; a commencer par celle de certains parents hélas trop nombreux ; quand aux dicos donnés !! beaucoup seront revendus c’est même une habitude ici d’un pays corrompu par tous les bouts .

  • 17 mars à 11:20 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Sadaikatra sy sanganehana ny tena amin’ity filazana ataon’ity manampahefana tompon’andraikitra ity, raha lavo sy levona toy izao ny fanabeazana eto amin’ny firenena dia nahoana no ireo mpampianatra no tondroina sy atao sorona fa fototry ny tsy fahombiazana ?

    Fa iza no mpanao tery vaimanta ireo mpampianatra mba hanohana kandida rehefa misy fifidianana eto amin’ny firenena ?
    Fa iza no mpiantso ireo mpampianatra hanohana ny fikomiana sy hampikatso ny asa aman-draharahany rehefa misy ny fihetsehana ara-politika eto amin’ny firenena ?
    Fa iza no tsy manao fanarahamaso ny fampiasana ny fanampiana (subvention) mba hanohanana ireo sekoly fanabeazana fototra eny amin’ny fokontany ?
    Fa iza no manendry ireo chef CISCO mpanao politika ho rantsamangaika amin’ny fampiroboroboana sy fampivelarana ny antokon’ny mpitondra ?

    Ianao miteny io mihintsy no mpanao fitsikerana ny rafipanabeazana teto amin’ny firenena fony ianao nanao fandalinana ara-politika tao amin’ny radio Antsiva sy ny TV plus, fa nony indray ianao nahazo toerana dia mba inona no fanavaozana sy fanatsarana vitanao ?
    Tsy ny firobohana ho HVM no nataonao laharam-pahamehana ?

    Ny handrina hono no tsy naniry volo, noho ny henatra e....
    Mahaiza menetry tena fa aza mandrebireby vahoaka toy iza e !!!

    Mankasitraka Tompoko

    • 17 mars à 11:30 | Eloim (#8244) répond à Vohitra

      Marina tokoa ny voalazanao. Mora tokoa ny manilika ny rihitra amin’ny mpiantsehatra mivantana fa ireo tompon’andraiki-panjakana kosa dia toa madio tanana hatrany.
      Raha nisy ny fihemorana eo amin’ny fanabeazana dia tsy afa-miala velively ny Mpitondra fanjakana tamin’ny vanim-potoana nahatsapana izany. Marina fa mety antony maro ny nahatonga ireny tsty fahombiazana ireny fa disoiko kosa hoe ny mpanabe sy ny mpianatra no voatondro molotra mivantana.
      Tsara tokoa ary ny manindry fa ny fanabeazam-pirenena dia andraiki-panjakana 100%. Mahomby ny fanabeazana sy ny fampianarana dia ny fanjakana. Raha misy ny tsy fahombiazana dia ny teti-panoron’ny mpitondra momba ny fanabeazana izany no tsy mahomby.
      Koa aoka mba tsy hiaina amin’ny fanasaziana na fanilihan’andraikitra rehefa misy ny fahasarotana eo amin’ny andraikitra iantsoroana ny mpitondra ô.
      Koa ezaka iaraha-manana ary io ka samia mndray ny tandrifin’azy avy.

  • 17 mars à 11:55 | takaka (#8449)

    Ce Ministre sociologue de formation n’est pas à sa place. Le cas de Madagascar qui a existé, qui existe et peut être va exister encore en France depuis les années 80 où il y a une pénurie énorme d’enseignants dans les écoles primaires, les collèges et les lycées, est crucial. Au temps de Ra8, force est de constater que l’éducation dans les villages est inexistante. Alors il a fallu créer à tout va vite ces écoles avec des enseignants (je préfère ce terme aux instituteurs qui sont pour les pro du métier) qui sont à proximité. Et c’est obligé parce que contraintes budgétaires et adéquation au niveau des ressources humaines forment un couple. Mais seulement en France, les résolutions des difficultés et problèmes se font avec des dépenses publiques énormes. Mais les efforts du Gouvernement de Madagascar sont vains et ont connu une chute libre avec cette révolution orange.
    Et c’est pourquoi je suis d’accord avec le post de Dadabe.
    Et ce n’est pas 1000 dictionnaires qui vont faire un plus.
    Avant dans les années 70, chaque élève avait un livre par matière au moins dans les écoles publiques, même en brousse comme Antsalova et Manja.
    Il faut faire le compte et la conclusion ( la bonne bien sûr).

  • 17 mars à 12:19 | Jipo (#4988)

    Peux-t-on encore reculer le dos au mur ?
    Le problème majeur ( à mon avis ) est le manque évident de volonté , politique avant tout l’ avidité et l’ égoïsme , toute une éducation à refaire : litote ...

  • 17 mars à 13:27 | Behantra (#9165)

    Mettre fin à l’enculade oui !!!

  • 17 mars à 16:59 | lefona ihany (#6757)

    Pour dadabe et les autres.
    L’éternel Hic avec vous dadabe, c’est que vous êtes dénué de ce qu’on appelle « Honnêteté intellectuel »..et vous le savez en plus ! Non ? personne ne vous l’a dit auparavant ? Ben fallait que cela arrive un jour et ce jeudi 17 mars 2016 donc, le type avec le pseudo/avatar « lefona ihany » est celui qui a dit au pseudo/avatar « Dadabe » que ce dernier n’avait pas de « Honnêteté intellectuel ». Accusé réception ? dadabe ? très bien !OOOOH, je sens que cela l’intéresse le dadabe !!
    Actuellement, le « truc » qui semble botter le globe-trotter, libre et sans engagement envers quiconque sur cette planète et ce que vous clamez haut et fort à chaque occasion, c’est Madagascar ! Je ne sais pas si vous aimez le pays (ou quelque chose de précis de ce pays) plus que ses habitants ou l’inverse, ou..si ca arrive rarement aussi..les deux ?
    Quand vous écrivez : « Je parlais de la plongée dramatique du niveau de l’éducation nationale malgache depuis le coup d’État de 2009 (ça vous dit quelque chose, ça, le coup d’État de 2009, le Capsat etc...). », cela CONFIRME que vous n’êtes pas au courant de l’historique de ce pays, et malgré vos milliers de contributions, vous n’êtes pas en mesure d’apporter des idées des solutions à l’image d’un Diego, d’un Basile, d’un Betoko ou d’une Isandra et autres contributeurs de tous bord ! Vous ne faites qu’empirer les choses ! Ce à quoi je suis par « honnêteté intellectuel » contraint de vous dire : « Merci, vazaha be ! », car les premiers colons français avait comme procédure de ne « JAMAIS AU GRAND JAMAIS parler d’égal à égal enver un INDIGÈNE colonisé » ! « Maitrisez-les ! ». C’était un ordre...mais je dirais plutôt un « ordre qui ne devait même pas être rappelé » en 2016, mais vu la façon dont vous vous comportez dadabe !

    Un colon ne reconnait pas l’histoire du pays qu’il exploite : il vient pour IMPOSER la sienne !

    2009 ni 1991 ne sont pas les causes principales concernant les problèmes latents de l’éducation nationale malgache et qui ont commencé en 1972 ! Manandafy a pu avec l’aval de deba, vers 1975 instaurer la Malgachisation à outrance. J’y étais, pas vous et si c’était le cas, les 2 (deba et manandafy), c..ons comme pas 2, vous auraient EXPULSE avec joie !
    2009 ni 1991 ELLES N’ÉTAIENT QUE LES EFFETS pourtant PRÉVISIBLES des mauvaises gouvernances successives ! Deba en 1975, a confirmé le choix de l’appartenance (dont s’en vante Basile via le PADESM) plutôt que la compétence...et avec le soutien des français entr’autre (en imposant Tsiranana en 1960) ! Faux calcul du à un faux diagnostique par la FRance sur les malgaches ! Autrement dit, on place les côtiers PAR DÉFAUT aux postes clés (et « népoter » était facilitant pour tsiranana et deba) et il fallait éjecter les merina qui les tenaient (les postes) ! En disant cela, je suis et serai le dernier à dire que les côtiers sont inférieurs aux merina, mais déjà avant 1960, Antananarivo (ou étaient les écoles et plus tard universités) était déjà la Capitale, logiquement merina, et qu’en 1975, une OCCASION IDEALE SE PRESENTA POUR REDISTRIBUER LES CARTES, mais il n’était pas acceptable pour deba de placer de manière représentative, tout malgache compétent, issu des 18 tribus de façon juste. C’était devenu TOUS Côtiers contre merina, et dans les 2 camps il y avait pas mal de racistes ! LA COMPÉTENCE, elle est où ? Dans La tribu ? chez les Français, les karana ? Chez M Paul RABARY, issu de la diaspora ? Non ! PAr exemple Il prône pour le durcissement des requis pour un poste de prof précis. Niveau BAC !..oulala, je m’attendais à une licence moi, tant qu’à faire ! En attendant, que fait-on alors de ceux qui ont déjà exercé sans avoir le Bac auparavant ? On les éjecte ? Ou ON LES FORME et on leur impose une VAE ? Ce serait déja un signe d’ouverture, de reconnaissance sur l’expérience de la personne mais surtout une volonté d’accompagnement et d’assise définitive pour cette dernière, grace à sa compétence remise à jour et mature !

    Un dictionnaire est ce qu’il est ! ET seul ceux qui savent déjà lire peuvent en tirer des avantages ! 1000, c’est déjà mieux, mais...pour en faire quoi au juste ? Si un dico, aide à comprendre une civilisation étrangère, c’est bien. Si au contraire, il ne sert qu’à apprendre les insultes et dénigrer l’autre...alors brulons-le !

    Tout çà, car on n’a jamais réglé le VRAI PROBLÈME depuis. On ne se contente que de vouloir améliorer un contexte, chose qu’on a fait depuis ! il faut renforcer le SOCLE initial malgache, et l’améliorer, MAIS, MAIS, MAIS.. on doit tenir compte de l’historique QUI EXISTE, de l’expérience de chacun ! ...et qu’on nous foute un peu la paix, et puis...2009 n’était pas un coup d’état mais un suicide manqué de le8, avec comme otage le peuple, à l’image du co-pilote de german wings !

    • 17 mars à 18:01 | Dadabe (#9116) répond à lefona ihany

      Parler d’égal à égal avec vous (pas avec un Malgache normal) me semble en effet assez difficile. Vos diarrhées écrites semblent vous faire plaisir et je n’ai rien contre le plaisir solitaire mais je crains que vous n’en abusiez et deveniez un peu sourd (c’est ce qu’on disait autrefois dans les confessionnaux...). A vous de voir...
      Alors, pour Isandra je suis devenu un « réac narcissique », pour Betoko je suis un « pov’kon » et pour vous, entre autres amabilités, je suis intellectuellement malhonnête... Bon. Je ne suis pas certains que vous sachiez exactement ce qu’est l’honnêteté intellectuelle. Mais si cela vous fait plaisir, une fois encore, ne vous gênez surtout pas. Vos injures me laissent parfaitement indifférent.
      Deux réponses tout de même :
      Un, je n’ai jamais dit que la crise de l’Education nationale datait de 2009, mais que la situation avait empiré depuis ces dernières années . Si vous, par hasard, êtes intellectuellement honnête, ayez alors le courage d’enquêter, de vous renseigner, de vérifier sur le terrain ce que je dis (moi, je l’ai fait). Évidemment que la malgachisation a été la terrible erreur de Ratsiraka et que des millions d’enfants la paient depuis des années. Mais, depuis 2009, des dizaines de milliers d’enfants ont été déscolarisés et la « crise » qui touche aussi les enseignants les contraint à trouver d’autres sources de revenus que leur salaire (certains font des cours minables et ensuite monnayent des cours particuliers ! Pour les riches, ça va. Pour les pauvres...). Regardez les chiffres en chute libre des taux de réussite au CEPE, au Brevet, au Bac. Que vous faut-il de plus ?

      Deux, on me reproche de parler de moi (j trouve pourtant cela normal sur un forum où chacun peut dire ce qu’il veut...). Bon, pour vous, je me répète un peu : j’ai trois fils adoptifs à Madagascar (dont un est mort voici six ans) et désormais des petits-enfants qui m’appellent Dadabe - raison de ce pseudo - et j’ai donc les meilleures raisons du monde à être fidèle à Madagascar depuis 25 ans. Un point c’est tout. Depuis ma retraite je vis une partie de l’année ici, à Antsirabe (j’ai acheté une grande maison à mon aîné et j’y ai mes « appartements »), depuis que nous avons vendu notre propriété de famille en France je suis simple locataire d’un beau studio en province, non loin de la mer (d’où mon appétit pour les huîtres !) et je voyage beaucoup car tel est mon plaisir. Je suis effectivement libre de mon temps et je vais où je veux, quand je le veux. Voilà. Je peux comprendre que cela attise la haine de certains. Mais je n’y puis rien. C’est ainsi. Et puis ne brûlez pas les dictionnaires, ils peuvent servir encore un peu, aux enfants par exemple.

    • 17 mars à 18:21 | takaka (#8449) répond à lefona ihany

      Vous avez dit autres, alors je vais répondre.
      Ne soyez pas si vindicatif envers les critiques, elles sont constructives. J’observe et j’analyse, Dadabe aussi, les autres aussi. Ça s’appelle contribution. Mais si vous êtes obnubilé par votre révolution orange, libre à vous.
      Sachez que moi même, j’ai été le fruit du système éducatif malgache depuis les années 70 et dans la brousse même.
      J’ai commencé mes études à Ankazoabo Sud, un vrai bled où nos fins de semaine étaient la chasse avec un Land Rover. Mais je suis arrivé jusqu’au Canada en passant par l’Europe grâce aux concours internationaux.
      Mais actuellement combien d’ élèves Gasy peuvent se prétendre une telle performance ?
      D’autant plus que l’octroi des bourses à destination de Madagascar est quasi inexistant.
      Pourquoi ?
      Parce que le système éducatif gasy est des plus obsolètes pour ne pas dire minable. Et pire ça dégringole vite.

    • 17 mars à 20:27 | vatomena (#7547) répond à lefona ihany

      La malhonneteté intellectuelle c’est de prétendre que le naufrage du pays ,le désespoir infini des malgaches est due à une ancienne colonisation française. Ceci est le fond d’esprit de personnes comme Isandra ’(laquelle n’a sans doute jamais vu un colon de sa vie),Moi ,je prétends que ce sont les malgaches qui creusent leur propre tombe en reniant ce qu’ils auraient pu apprendre de l’administration coloniale.La dame Isandra vit dans la fiction que les colons blancs imposaient un violent apartheid aux ’indigènes ’. Elle ne sait donc pas que la haute classe merina était révulsée à l’idée que la jeune fille de la maison épouse un vazaha ; (cela a changé depuis puisque tous cherchent maintenant la bi nationalité, du plus pauvre au plus riche ). la dame Isandra n’a jamais donc eu sous les yeux une photo des années 50 où un Ratsiraka figure à coté des petits européens au collège Saint Michel.
      L’école ’coloniale « a su former une élite égale à l’élite française . Depuis la malgachisation ,notre école malgache a -t-elle pu former une seule figure emblématique comme J J rabéarivelo ou Ratsimamanga ou un tribun comme le sinistre Ratsiraka .Nous avons maintenant une génération qui a perdu le langage fleuri des ancêtres et bredouille le français.Elle chome ,elle vadrouille le long de chemins et de rues défoncées sans avoir la moindre idée d’apporter une pelletée de terre . Le madinika n’a aucun espoir . Il faut payer par millions la réussite à un concours . Autrefois ,s’il avait du mérite ,il était assuré d’une bourse et de bonnes études en France . Et il REVENAIT servir dans son pays .C’est comme si Madagascar n’existait plus dans leur cœur ;Le malgache vole et tue le malgache. Le patriotisme bien vivant sous la colonie est mort . Bateau à la dérive et qui chaque jour appelle ’au secours ». La tombe chaque jour elle se creuse plus profondément

    • 18 mars à 07:05 | Dadabe (#9116) répond à vatomena

      Bonjour Vatomena,
      Terrible constat, mais juste. Les Malgaches auraient pu faire de cette période noire du colonialisme une planche de salut dès la colonisation. Ils avaient (du moins leur élite) tout à leur disposition afin de faire de leur pays une démocratie libre et fière de son indépendance. Ils en ont fait une bande de mendiants déplorables (du plus riche au plus pauvre...).
      Vous avez raison de citer Ratsiraka, le petit côtier pris en main par les Jésuites puis par la Marine Nationale française (l’École navale de Brest d’où il aurait dû sortir major de sa promotion si un « de » quelque chose n’avait été injustement placé devant lui sur la liste des promus - ce que Ratsiraka n’a jamais pardonné à la France !).
      Intelligent, remarquablement formé avec un vrai sens du devoir et de la responsabilité (c’est pourtant un antimilitariste qui vous écrit...), qu’a-t-il fait en prenant le pouvoir à Madagascar ? Le contraire de ce qu’on lui avait enseigné durant quinze ans (l’honneur, la probité, le dévouement envers les plus démunis, le service désintéressé jusqu’au sacrifice suprême - je n’y peux rien, c’est l’armée qui les forme comme cela- )
      Résultat : une dictature et la descente aux enfers du pays. Naturellement, Isandra va m’expliquer que ce sont ces sa-lauds de colons qui en sont responsables (et je hais autant sinon plus qu’elle les colons mais, moi, je n’aime pas les mensonges ni le révisionnisme historique).

  • 17 mars à 18:36 | takaka (#8449)

    La pile de Volta est née un 17 mars 1800.
    Le baccalauréat est créé par Napoléon 1er un 17 mars 1808.
    Neil Armstrong revient sur Terre un 17 mars 1966 après le premier amarrage dans l’espace.
    A Dago, le 17 mars 2009 est l’horreur administrative.
    Pôvres Gasy que nous sommes !

  • 17 mars à 18:52 | SNUTILE (#1543)

    Espérons qu’il y en aura plus avec les ONG qui s’intéresse à la scolarité.

    Les ouvrages comme la méthode Boscher (à moins de 8 euros l’unités) mérite leur retour dans chaque foyer pour débuter avec de bonnes bases.

    le dictionnaire est une référence pour ceux qui ont déjà les vocabulaire. Donc plus les classes en cours Moyens 1er et 2ème année, les collégiens, lycéens et universitaires malgaches.

  • 17 mars à 23:16 | lefona ihany (#6757)

    Entre 2009 et 2013, cette histoire de « koudeta » ou pas a fait fureur sur MT, et ceux qui étaient déjà là (jipo, diego, che, basile, boris...et j’en oublie ! ..heu et moi) le savent très bien. Tous, vivant l’évènement au jour le jour on en a pi..ssé des litres pendant des mois et des mois !
    Quand HR, que j’ai soutenu est arrivé au pouvoir, les question de koudeta ou pas, reconnaissance internationale, guerre civile, zanak’i dada ou foza se sont estompés ! Cela n’était plus d’actualité, Il était peu être enfin, temps de tourner la page.
    Personnellement pendant 2 ans, je me suis interdit de poster car j’AVAIS HONTE d’avoir misé sur HR et cela dès son investiture, son premier interview et ses premieres actions ! Bien fait pour ma gueule ! Et puis c’est toujours bien de prendre un peu de recul !
    Mais pendant ces 2 ans là, les nouveaux posteurs tels que dadabe remettent en avant les vieilles querelles, à longueur de journée !
    Vous voyez dadabe, MT a existé avant que vous ne postiez ! Ce n’est pas parce que plus personne ne parle de « koudeta » ou pas que cela veut-dire que personne ici ne connait pas « SA vérité » de l’histoire ! Nuance ! Décidément en fait vous avez un problème avec l’histoire tant qu’elle ne s’écrit pas sans vous !

    Pour takaka qui me dit : « Mais si vous êtes obnubilé par votre révolution orange, libre à vous. ». Oui vous avez PRESQUE RAISON : c’était supposé être NOTRE révolution, mais la suite des évènements a démontré que non ! C’était SURTOUT un casse-tête pour la CI et la SADC ! Takaka, si vous permettez je tiens à vous rappeler que les convictions de tout citoyen se forgent avec l’expérience
    qu’il vit. J’ai eu la malchance, comme mes compatriotes d’avoir depuis 50 ans au moins, subi directement et indirectement la colonisation, des dictatures, alternés par des directoirs militaires, des meurtres, des transitions. Alors imaginez dans quel état d’esprit je me trouve. Humilié, oui ! Trahi ? oui ! détruit ? NON ! mais CONSCIENT que tout ces évènements ont tous UN POINT COMMUN : L’ONU, La CI, La France, La SADC ! Ma réponse à ceux qui disent que j’ai attrapé le syndrôme du « cépamafautisme » est AUJOURD’HUI très simple ! C’est VOTRE faute EN PREMIER LIEU et vous n’êtes pas conscient du mal que vous avez fait en tant qu’étrangers ! Vous avez embrigadé et corrompu nos élites et vous le faite par intéret géo-politique !
    Par la suite ne suis-je pas un des seuls sur MT a avoir craché sur les impunités de deba et le8 ? De dire que même des malgaches issus de la diaspora (HR et ses acolytes) sont fort minables ? Que voulez-vous savoir de plus ? M’écoutez-vous..heu, m’entendez-vous seulement déjà ?

    Pour dadabe :
    C’est un FORUM dadabe et comme tout autre forum thématique. Dans le cas de MT, il est réservé à la politique malgache et dont la ligne éditoriale est d’informer ou de désintoxiquer tout le monde, via les dernières news. Si tout le monde passait son temps à étaler sa vie privée, (exemple : ce soir j’ai mangé du voanjobory, avec mon adorable femme, je connais Pernoud, le palétuvier dans mon petit jardin me semble un peu flagada ce matin..justement, l’ami de mon ami m’a dit sur ce sujet que...etc..et patati et patata) le forum perdra en crédibilité, et disparaitra ! Tout le monde a pourtant de quoi en pisser des lignes si il faisait idem ! Mais pour le bon équilibre dans les posts, tout le monde évite de parler de ses déboires et de ses succés du jour !
    On est heureux pour vous que vous êtes..heureux, vous le dites une fois, deux fois..ok, mais après...ca devient de pénible ! Est-ce dur ce que je vous explique ?

    • 18 mars à 02:23 | Gérard (#7761) répond à lefona ihany

      Bonjour lefona hihany
      parcourant distraitement cette tribune j’ai été attiré par la franchise de votre intervention et d’abord par votre « aveu » de soutien initial , vite déçu, à HR
      Vahiny présent à Madagascar durant ces journées de janvier 2009, époux d’une malgache plutôt « traditionaliste » restée en France à l’époque, ayant également cru que le sang neuf et la jeunesse de cet « outsider » pouvait être une bonne chose pour ce pays, j’avais alors eu de longs débats houleux avec mon épouse !
      Celle ci ayant eu une fois de plus raison, ce qui fût heureux pour notre couple mais désastreux pour ce pays, l’affaire est maintenant close !
      C’est sur un détail de votre dernier post que je m’autorise à intervenir :
      vous dites :«  » vous n’êtes pas conscient du mal que vous avez fait en tant qu’étrangers ! Vous avez embrigadé et corrompu nos élites et vous le faite par intéret géo-politique !«  »
      il me semble plutôt qu’il en est des cultures comme des religions, elles sont , hors période coloniale, « prosélytes », voire « impérialistes » par nature, plus que par volonté délibérée des acteurs
      Francophone, bien sûr, mais fort peu francophile, probablement un peu métissé, sinon « tropicalisé » par les années passées ici, je préfère nommer « influence » ce que vous appelez « embrigadement » voire « corruption », et pense, peut être naïvement que « l’intérêt géopolitique » dont vous faites état n’est pas réellement présent à l’esprit de la plupart des « étrangers »
      outre « l’erreur d’appréciation » de 2009 je vous rejoins sur un point, les livres, TOUS les livres, même les pires, sont faits pour être lus, jamais brulés !

    • 18 mars à 06:46 | Dadabe (#9116) répond à lefona ihany

      Ce que vous dites n’est pas « dur », c’est faux. Reprenons calmement vos propos :
      * Je n’ai pas remis les vieilles querelles à l’ordre du jour, j’ai simplement répondu à quelques « forumistes » dont Betoko (un de la première heure sur MT, n’est-ce-pas ?) qui ne cesse de nier ce coup d’État qui en est un (libre à vous de penser le contraire mais ce n’est pas en affirmant gratuitement que je n’aime que l’Histoire faite à ma façon que vous aurez raison - Votre dialectique est nulle).
      *Si MT a existé avant que je ne « post » (qu’en savez-vous d’ailleurs que je ne sois pas un ancien comme Basile avec un autre pseudo ?), j’ai aussi existé bien avant que MT n’existe ! Et je vous rappelle que ce site hébergé en France avec une technologie occidentale est, par définition, ouvert à tous et libre de parole (sauf propos contraires à la charte de MT). En conséquence de quoi je dis ce que je veux, comme je le veux, quand je le veux et à qui je le veux. Me lit qui veut. Enfin libre à vous de vouloir « privatiser » MT pour en faire une tribune de propagande. Voici quatre ou cinq mois (il suffit de l’appeler pour en avoir confirmation), j’ai eu au téléphone le responsable de ce site à Tana. Un homme charmant, au demeurant, que connaît bien Basile et qui semblait désolé que je quitte pour un temps le forum de MT (ce que j’ai fait avant d’y revenir, car, lorsque je me trouve à Mada, j’aime bien mettre mon grain de sel, comme les autres, sur les questions touchant à mon pays d’adoption). Appelez-le au lieu de tirer des plans sur la comète et, pourquoi pas aussi, avant de me traiter d’affabulateur comme Isandra (alors que je me fais un point d’honneur de dire toujours la vérité, en tout cas ma vérité - sur mes coups de coeur, mes voyages etc... - ce qui déstabilise beaucoup de « forumistes » habitués à mentir et à se dissimuler derrière un pseudo).
      Voilà, ce sera tout pour ce matin. MT ne vous appartient pas et ne disparaîtra pas parce qu’on y parlera moins de politique-politicienne de très bas niveau (hé oui, ça vole plutôt bas) et que chacun livrera un peu plus de sa propre vérité, de ses propres convictions, de son RÉEL désir de sortir ce pays de la fange où il se trouve.
      PS - Vos petites anecdotes personnelles m’intéressent. Non par curiosité mais pour comprendre l’être humain (je ne sais si vous pouvez me comprendre...).

    • 18 mars à 18:57 | takaka (#8449) répond à lefona ihany

      Des élites corrompus ne sont pas des élites, pire encore s’ils ont accepté d’être corrompus. Ce sont des bêtes de cirque tout au plus. Pourquoi ?
      Parce qu’ils ont perdu toute notion de patriotisme. Tous les pays développés sont des nations patriotes. C’est si simple !
      Et ne dites jamais que la faute est aux étrangers. On a toujours le choix !
      Et ces soi-disant élites n’ont vu que leur bout du nez.
      J’accepte vos arguments, j’avais les mêmes avant quand j’étais ailleurs, mais je déplore cette attitude défaitiste accentuée de xénophobie.

  • 17 mars à 23:34 | vatomena (#7547)

    Comme disait RA8 à un certain Chirac « en 1947 ,je n’étais pas né » ;RA8 ne semble pas avoir eu la malchance de subir les conséquences de la Colonisation comme vous ;Il est arrivé tout seul tres haut .D’avoir mal appris le français ne l’a pas desservi

  • 18 mars à 01:27 | Rahasimbery (#8396)

    Une vielle dame, un jour, me glissait à l’oreille, « Mon fils, vous savez : Plus l’insécurité est grande, moins la liberté est voulue. » Surpris, je lui rétorquais, « Madame, où voulez-vous en venir ? » Hélas, une fois ma question posée, elle avait disparu comme par enchantement. Depuis, j’y ai mûrement réfléchi et à chaque fois que je croise un combattant de la liberté, je l’interpelle, « Monsieur, êtes-vous pauvre ou riche ? Vous sentez-vous protéger ? Pour vous, la liberté est un luxe ou un mode de vie ? » Que ceux qui veulent la liberté s’apprêtent à affronter tous les dangers, toutes les surprises que la terre leur réserve. Il y a une mystique de la liberté que bon nombre d’entre nous partagent avec les occidentaux : la liberté garantit la prospérité. Et si certains se mettent d’un coup à dissocier les deux (la liberté et la prospérité), le résultat est inattendu : l’assemblée crie unanimement sécurité et les loups arrivent...

    Une bêche, une pelle, une charrue et quelques zébus. Si vous aimez tellement ce pays, pourquoi ne créerez-vous pas des kibboutz, ici et maintenant ? Outre la fièvre du passé, la logorrhée aussi est le signe distinctif des peuples décadents...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106