Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 15h03
 

Société

Genre

Meilleurs pays pour être mère : Madagascar a encore dégringolé !

mercredi 6 mai 2015 | Léa Ratsiazo

On s’habitue à tout, même au pire paraît-il, mais quand même ! Être à la traîne sur tous les plans, c’est fatigant et désespérant à la fois. Le dernier rapport de l’ONG internationale « Save the chlidren » sur la situation des mères dans le monde fait état de la grande fragilité des mères africaines dont les mères malgaches. Cette année 2015, Madagascar se trouve au 155ème rang sur 177 pays alors que la Grande Île était à la 144ème position en 2014. Le classement se base sur cinq (5) indicateurs différents liés au bien-être maternel, à savoir la santé maternelle, le bien-être des enfants, le niveau d’éducation, la situation économique et le statut politique.

Pour le cas de Madagascar, l’indice du risque de décès maternel sur la vie entière est de 47 pour 1000 contre 13,6 pour le meilleur pays pour être mère qu’est la Norvège. Sur terrain, une dizaine de femmes malgaches meurent en couche ou à la suite de l’accouchement actuellement chaque jour. Or, en 2015 estime l’ONG « Save the children », aucune mère ne devrait mourir en couches. Le risque de décès maternel pour une femme est fonction du nombre de grossesses/accouchements qu’elle a, de l’espacement des naissances, des conditions dans lesquelles elle accouche, ainsi que de sa propre santé et de son état nutritionnel. La mortalité maternelle est également une mesure sensible de la solidité du système de santé, de l’accès à des soins de qualité et de la couverture d’interventions efficaces de prévention des décès maternels.

L’indice du bien-être des enfants fait état d’un taux de mortalité des enfants de moins de cinq (5) ans à 56% à Madagascar contre 3% pour le pays en première position. Le bien-être d’une mère est intimement lié à la santé et au bien-être de ses enfants. Il s’agit d’un indicateur de première importance du bien-être des enfants, qui traduit l’état nutritionnel et de santé des enfants. C’est aussi un indicateur clé de la couverture des interventions de survie des enfants, ainsi que de la qualité des soins que les mères reçoivent avant, pendant et après leur grossesse.

L’indice du niveau d’éducation est estimé à 10,3 années à Madagascar. Or, l’éducation est un droit de l’homme fondamental et un puissant facteur déterminant de la qualité de vie. De nombreuses études mettent en évidence un rapport solide entre le nombre d’années de scolarisation et un certain nombre de résultats importants dans la vie, dont le revenu, la santé et la participation civique. Et lorsqu’une fille reçoit une éducation, ses enfants ont de meilleures chances d’être en bonne santé et bien scolarisés.

Sur le plan économique, le revenu national brut (RNB) par habitant est de 440 USD dans la Grande Île. Les mères sont susceptibles d’utiliser les ressources qu’elles contrôlent pour mieux satisfaire les besoins de leurs enfants. Le RNB par habitant est la meilleure mesure dont on dispose pour évaluer l’accès d’une mère aux ressources économiques et, par conséquent, son aptitude à pourvoir aux besoins de ses enfants.

Et en matière de statut politique, c’est-à-dire la participation des femmes au gouvernement national, il est de 20,5% à Madagascar contre 43,6% pour le meilleur pays. Lorsque les femmes ont une voix en matière de politique, les questions importantes pour les mères et leurs enfants ont plus de chances de finir par figurer à l’ordre du jour national et de se dégager comme des priorités nationales.

Mais tout est question de priorité aussi, et le régime n’a pas jugé la situation des mères et enfants prioritaire à en juger par les résultats.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 6 mai 2015 à 09:37 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Triste constat en effet,
    Voir le patrimoine comme les générations sacrifiés au profit d’ une poignée de famille ne peut qu’ etre révoltant .
    La meilleure réconciliation est la justice pour tous !
    Pour cela la réconciliation est caution de l’ impunité et donc irrecevable .

  • 6 mai 2015 à 10:57 | Turping (#1235)

    Léa ,
    C’est normal Léa car depuis le coup d’état de 2009 , le vrai travail touchant le volet socio-économique est absent.
    - Il n’y a que des propos logorrhéiques ,d’élucubrations ,de reformes mal placées se focalisant uniquement sur des conflits d’intérêts,du pouvoir,....
    - Espérons que l’année prochaine ,Madagascar ne va perdre 10 places en reculant vers le 165ème position en 2016 ,c’est plausible avec le rythme actuel.

  • 6 mai 2015 à 11:59 | Milamiova (#7559)

    Tsy mahagaga io.Ny tondrorefy rehetra dia miharatsy mandrakariva ary mbola hiharatsy raha jerena izao fizotran’ny fiainana isan-tokan-trano izao. Tsy mazoto mianatra ny mponina, indrindra ny eny ambanivohitra. Vokany : tsy misy ny fiovana ho any amin’ny tsara kokoa ny fiveloman’ny mponina, ny fahasalamany, ny toe-kareny, ny fahaizany...
    Dia tsy manana fahasahiana hanao zavatra ny mponina, indrindra ny vehivavy izay antsasa-manila ny isany eo amin’ny fiaraha-monina. Tsy mahagaga raha lasa vesatra ho an’ny firenena izy ireo. Ny lehilahy mibahan-toerana fotsiny, migoka ny tombontsoa be indrindra. Ny mpanapa-kevitra moa dia ny lehilahy no maro an’isa amin’ny tranga mihoatra ny 98 % ilaina izany.
    Mila miova isika rehetra raha te-handroso. Ampianaro ny vehiva vy hananany fahasiana. Omeo sehatra izy ireo amin’ny fandinihan-draharaha sy ny fanapahan-kevitra ary ny fanatanterahana asa mba tsy ho vesatra ho an’ny firenena ny fisiany. Omeo azy ny zo sy tombontsoa tandrify azy.
    « Ny hazo no vanon-ko lakana, ny tany naniriany no tsara »a Raha tsara ofana ny vehivavy izay miandraikitra ny zaza be indrindra mandra-pidirany an-tsekoly dia ho tsara fototra koa zanany izay iandraiketany. Misafidiana isika lehilahy na hiova na tsia.
    Marihina fa tsy sexisme no resahana eto fa fampandrosoana, zo ary tombontsoa. Mila miova e.

  • 7 mai 2015 à 09:53 | jules (#2904)

    Vive la Révolution Orange !!!!!
    Et on dit merci qui ?

    Crevez en paix grace a votre Dj.

  • 7 mai 2015 à 15:36 | DIPLOMAT (#846)

    Où sont les ISANDRA , le HHRYS et autres Betoko ??

    Tous ces inconscients qui ont soutenu celui qui a crucifié le peuple Malgache

    Franchement celà étonne qui ?
    Élever ces enfants dans l’insécurité alimentaire, physique.
    Avec l’absence de soin, d’hygiène, de nourriture.

    Les femmes Malgaches sont courageuses.

    • 7 mai 2015 à 16:06 | Stomato (#3476) répond à DIPLOMAT

      Comme vous y allez... en rendant responsable seulement le dernier qui était aux commandes !
      Le résultat de la situation actuelle résulte des actions/inactions de tous les prédécesseurs depuis l’amiral aux mains rouges.

      Mais je suis d’accord avec vous sur le courage des femmes Malgaches.
      La quasi totalité des hommes Malgaches devraient s’incliner devant ce courage, et leur laisser la place qu’elles méritent dans la société Malgache.

      Essayez de laisser des places de dirigeantes à des femmes nouvelles, inconnues du monde politique et en une décennie Madagascar serait à nouveau sur pieds.

      Mais je ne me fais aucune illusion cela n’arrivera que le jour où les poules auront des dents.
      Ou tant qu’il existera des Basile Ra*********

    • 8 mai 2015 à 00:00 | DIPLOMAT (#846) répond à Stomato

      Chere Stomato,

      Je ne fais que constater que depuis 5 ans les chiffres baissent.
      TauX d’alphabetisation en baisse egalement depuis 5 ans.
      Recul du classement du pays en terme de richesse depuis 5 ans.

      En déduirez vous donc que c’est de la faute de celui qui au contraire les avaient fait augmenter . Augmenter les conditions de vie. Drôle d’analyse.

      Quand à une femme au pouvoir à madagascar, il faudrait aussi que le regard de l’homme Malgache change à l’égard des femmes... l’éducation a encore un long long chemin à parcourir.

    • 8 mai 2015 à 19:26 | Stomato (#3476) répond à DIPLOMAT

      L’on parle d’UN Stomato, pas d’une...

      Les différents indicateurs concernant Madagascar sont en baisse depuis 73-75 ! Les valses hésitation de l’amiral ont fait plonger le pays de Charybde en Scylla...
      Le feu de paille de l’ère Ra8 a fait long feu et celui qui l’a suivi n’a rien amélioré.
      Le pays a pris l’habitude de la médiocrité et semble s’y complaire.

      Et tout se passe comme si les dirigeants ne sont pas capable de comprendre que ce dont le pays à besoin c’est d’un peu d’espoir réaliste pour demain.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 262