::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 03h46  :  17°C  :  Clair de lune et nuages épars
mercredi 22 octobre 2014
 

 > Politique

Zafilahy Stanislas

« Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »

samedi 7 avril 2012

Pour la candidature du président déchu Marc Ravalomanana aux prochaines élections présidentielles, Zafilahy Stanislas semble promettre de faire des vagues. Si l’ancien président avait clamé haut et fort grâce à un appel téléphonique à l’intention de ses partisans, ne pas vouloir bénéficier d’amnistie, il compte bel et bien se présenter aux élections. Une annonce qui sonne faux aux oreilles des membres du clan de l’ancienne HAT qui n’ont pas caché leur position contre son retour au bercail.

Face à cette situation, des propos véhéments, pour ne pas dire des menaces, ont été proférés par Zafilahy Stanislas. Il soutient avec détermination la candidature prochaine de Marc Ravalomanana aux élections ; et tenter de l’en empêcher et faire en sorte qu’il ne puisse se présenter serait une grave erreur, lance-t-il. On a longtemps prétexté l’insécurité et la crise maladive du pays, explique-t-il, pour interdire le retour de l’ancien président. Une insécurité fabriquée et montée de toute pièce, affirme son fervent défenseur. Tout ne serait donc que comédie et manipulations politiques à des fins douteuses, de l’avis de Zafilahy. Pour les élections et la candidature du fondateur du parti politique Tiako I Madagasikara, Zafilahy Stanislas ne semble pas plaisanter. Certains en viennent à se demander s’il ne menacerait pas le pays d’une prochaine guerre civile. Est-ce en quelque sorte un ultimatum lancé aux dirigeants de l’ancienne HAT ?

Recueilli par Luna

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 97 réactions Lire les commentaires
  • les malheureux usurpateurs vont immanquablement penser qu’en aplomb de chacun des membres de Monsieur ZAFILAHY, tant inférieurs que supérieurs, se tendent des ficelles qui aboutissent en Afrique ; çà leur est un réconfort en rapport à leur maladie originelle qu’ils désirait tant partager au de là des frontières ; les malheureux pseudo-patriotes, soi-disant

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 09:53, par Momba kitay (#678)

    L’inconscient collectif chez nous, est toujours emprunt du culte de l’ainesse. MANAJA ZOKIBE TOA RAY, MANAJA RAY AMANDRENY. On nous a appris a fermer notre gueule dès que ces instances surmoÏques sont en face de nous.

    A savoir les présidents élus ou pas, les NGETROKA.

    D’une part, et d’autre part, nous avons hérité du christianisme colonial qui consitait à nous morphiniser pour nous coloniser. Ce qui fait penser au dicton de Lenine « l’opium du peuple ». Ce qui nous clame que la Loi la plus importante est « aime ton prochain ; autant que tu t’adore toi même ». Ce que personne ne suit. Il n’y a qu’à constater les MPITAOM-BARY et MPITAON-JEZIKA -expérience qu’il aurait fallu avoir effectué dans la vie, pour en comprendre la duretée - qui croisent les hummer et j’en passe des 4X4. Quand on pense qu’une charette vaut 280 euros (4 millions fmg).

    Ces ngetroka qui vont faire les Ray amandReny à l’Eglise pour y recevoir la bénédiction en aimant les mpitaom-bary autant qu’eux même.

    Ce qui est une ERREUR FONDAMENTALE, car dans le Talmud, la Loi la plus importante est la 10è loi de Moïse. Ce qui délimite les périmètres du Soi et du non Soi. Autrement dit la limite ou le radar anti vitesse voire la camera de surveillance.

    Car Dieu est ADONAI. Ce qui signifie LIMITE.
    Message à l’instention des « tsy nanongam-panjakana ».

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 10:07, poiuyt (#584) répond à Momba kitay (#678)

      à Tana, pour ceux qui ont un travail, le soir, il faut se hâter de rentrer avant 20h de peur de se faire voler ; certains regards sont à éviter

      Que faire ?

      « ceux qui n’ont pas fait de coup d’état » disent qu’il faut renforcer les polices ; c’est assez normal de ne pas réaliser que le phénomène de l’insécurité est venu avec soi ; que doivent trouver les nouveaux sans-emplois qui ne sont pas militaires ?

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 10:31, betoko (#413) répond à Momba kitay (#678)

      Entiérment d’accord avec vous Momba kitay , raison pour la quelle , nous avons écrit dans notre constitution de la premiere république , ETAT LAIC , mais Marc Ravalomanana l’a enlevé pour pouvoir manipuler facilement la FJKM . C’est vrai cette premiére constitution a étè copier sur le modéle français et je ne vois pas pourquoi Madagascar n’était plus un etat laïc pour Marc Ravalomanana .

  • Combien de fois nous avions reçues les mêmes menaces , comme du genre " Qu’Andry Rajoelina démissionne de la HAT avant le 29 février si non ......Ce n’est qu’un effet d’annonce , un coup d’épée dans l’eau ; ET cette fois encore ce Zafilahy menace , il prend ses désirs pour de la réalité ,à moins que lui ausi a reçu une forte somme d’argent ,comme nous le savons tous qu’avec 7 mille euros on peut assassiner facilement 3 personnalités de haut rang à Madagascar .

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 16:50, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à betoko (#413)

      Donc si je comprends bien , le grand diffuseur de résaké qu’est betoko ferait bien de méfier .

      A chaque coin de rue pourrait se cacher un Zafilahy capable de lui couper la tète d’un coup d’épée

      Esperons que cela ne dépasserait pas 1500 euros ... quand mème

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      8 avril 2012 08:11, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko (#413)

      Pour
      - le 26 janvier 2009=Lundi noir
      - le 07 février 2009=AV7
      A combien s ’élèvent-elles les indemnités des victimes préparés d’avance par l’équipe d’Andry Nirina RAJOELINA/LAHINIRIKO ?
      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 11:10, par internaute (#5979)

    Cette fulmination du pauvre Stanislas est aussi godiche que ses précédentes ; combien de fois n’a t-il pas menacé, en pure perte [il ne sait pas faire autre chose] depuis trois ans.
    C’est juste du vent, une tempete dans un verre d’eau, une petite brise !
    Si ce monsieur avait quelques aptitudes réelles...cela se saurait depuis le temps.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 12:09, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à internaute (#5979)

      Et « VOUS » internaute !
      Vous êtes « costaud » sous pseudo.
      Ayez le courage et l’honnêteté intellectuelle comme « STANISLAS ».

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 13:13, internaute (#5979) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Cette fulmination du pauvre Stanislas est aussi godiche que ses précédentes ; combien de fois n’a t-il pas menacé, en pure perte [il ne sait pas faire autre chose] depuis trois ans.
        C’est juste du vent, une tempete dans un verre d’eau, une petite brise !
        Si ce monsieur avait quelques aptitudes réelles...cela se saurait depuis le temps

        Comme tu aurais-du le percevoir, cher Basile, avec un peu de sagacité c’est que ma réaction à l’article était un constat de la vanité (stérile) de ce bonhomme ; s’il avait un poids politique et une influence cela se saurait depuis longtemps !

        Concernant le courage il semble, te concernant, que tu n’as de leçon(s) à donner à personne ...tellement le tien est de papier ; s’il existait réellement tu ne serais pas absent depuis cinquante ans (eh oui, un bail ; 20 ans à Mada 50 en France) du théatre des opérations et tu aurais fait -à minima- quelques actions concrètes sur la grande Ile (où tu n’es jamais retourné depuis 1964) !
        Relativement à l’intégrité intellectuelle la tienne semble plus relever de la masturbation (intellectuelle) et de la posture que de l’honneteté !!

        Je te remémore, à titre d’exemple, quelques-unes de tes diatribes de 2009 à l’endroit de Dada :
        « j’ai jeté à la poubelle le peu d’estime pour l’homme en fuite en rendant son tablier par ordonnance. »
        « Le contrôle par la H.A.T. de notre Ambassade à PARIS est nécessaire et vital pour la continuité de nos bonnes relations FRANCE/MADAGASCAR »
        « Que le président déchu reste chez les zoulous, en Afrique du Sud, un des pays les plus inégalitaires du monde »

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          7 avril 2012 13:43, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à internaute (#5979)

          Politiquement et sérieusement,1972 aurait été une année décisive d’un retour à Madagascar,avec l’équipe du Général RAMANANTSOA qui ne m’a pas convaincu et l’idée de l’enseignement « toute malgachisée » m’avait effrayé et en l’an 2000,j’ai entièrement « raison ».Nous avons pu sauvé quelque chose et je ne regrette rien.

          JE CONTINUE même sur papier,INTERNAUTE.
          Basile RAMAHEFARISOA
          b.ramahefarisoa gmail.com

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            7 avril 2012 14:13, internaute (#5979) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

            En fait t’as failli (juste failli, lol) retourné en 1972 !!!..
            Et depuis ???
            En l’an 2000 tu as raison ....sur quoi ??
            N’essaie pas de faire croire l’impossible ; depuis que tu t’es expatrié volontairement en France -en désertant Mada- tu n’y a jamais remis les pieds, tu ne peux donc tromper personne et surtout de surcroit laisser croire que tu es (hormis par procuration) un grand patriote...

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              7 avril 2012 14:36, jack-no (#1477) répond à internaute (#5979)

              amusant de lire internaute qui vit grassement à Argelès, en France à l’abri du besoin comparé au peuple qui souffre.

              comme d’hab, toujours à critiquer les personnes sans rien proposer, à l’image de son mentor et bienfaiteur, le sieur rajoelina.

              jacques

              • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
                7 avril 2012 15:09, internaute (#5979) répond à jack-no (#1477)

                Cher neuneu
                Contrairement à ce que tu prétends, je ne vis pas à Argelès (il y a quelques années j’y possédais une petite résidence secondaire pas à Argelès, mais sur une commune à coté ...à 100 m de la plage) et encore moins grassement car contrairement à toi je ne fais pas du lard !

                Pour le reste, je ne commenterais pas plus que ça, car pour ce qui est de la critique et l’absence de propositions tu es, pour ta part, imbattable !

                En tout cas, outre que je suis né à Dago et vécu bien plus tard trois années ; je me suis engagé ensuite sur le terrain pendant plus de dix ans sur des actions humanitaires, à mes frais, en milieu rural (de 2006 à 2009, sur des périodes de 2x3 mois chaque année, au milieu de la population le plus souvent nécessiteuse et, à l’inverse de toi, le peuple qui souffre je connais car j’ai partagé beaucoup de choses avec eux).
                Je m’occupe tjs d’une petite association à Mada, meme si c’est -pour des raisons perso- plus dur actuellement d’etre aussi souvent présent.

                A part d’etre marié à une malgache qu’à tu fais en ce qui te concerne ?

                • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
                  7 avril 2012 15:43, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à internaute (#5979)

                  Internaute !
                  Vous faîtes partis des gens qui se disent « HUMANITAIRES » pour passer les vacances au Pays des Pauvres pour les sucer jusqu’aux os.
                  Basile RAMAHEFARISOA
                  b.ramahefarisoa gmail.com

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              7 avril 2012 14:41, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à internaute (#5979)

              Internaute,j’y étais au Pays en juillet 1972 jusqu’en octobre 1972
              Nous avons beaucoup des jeunes diplômés mais pas de débouchés.
              Même,resté en FRANCE,je regrette rien.
              Un jour,à PARIS V,j’étais venu pour chercher un dossier pour un « MINISTRE »(dossier troisième cycle),le Président m’avait reproché d’intervenir car c’était une occasion pour LUI d’avoir des discussions pour l’avancement de l’enseignement « SUP » à Madagascar.
              Beaucoup de Malgaches étaient sortis de chez LUI,il n’avait pas d’occasion pour les rencontrer.
              Libre à vous de me croire ou pas ?vous avez mon e-mail,« NOUS POURRIONS DISCUTER OUVERTEMENT et LIBREMENT »".

              Basile RAMAHEFARISOA
              b.ramahefarisoa gmail.com

  • Bonjour .
    Avec un titre prareil si ce n’ est une invitation , ce sera de la provocation
    On aurait titré « j’ y vais ou j’ y vais pas » que je ne vois pas la différence .
    Il est évident que s’ il n’ est pas candidat il ne le sera pas .
    Que Zafilahy se fasse le porte voie de Ravalo , et rappelle à la lâcheté son bon souvenir est une chose , mais devant l’ accalmie de Ravalo je ne sais si c’est une bonne chose pour l’ objectif à atteindre .
    De là à ce qu’ on retrouve le père Stan électrocuté dans sa baignoire , ou pendu d ’une crise cardiaque , il a intérêt , à etre bien protégé , ou bien armé.

  • Escopol signataire de la feuille de route, a présenté un amendement (loi sur l’ethique politique) preconisant le TSZ3R.
    Hier, on a entendu Rolland Ratsiraka dire à peu près la même chose mais de façon voilée dans une radio privée (Free FM ex pro ANR).
    Attendre et voir. Zafilhy Stanislas n’y pourra rien si l’idée prend de l’ampleur.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 18:08, Tsisdinika (#3548) répond à jansi (#6474)

      Le TSssszzz etc est très séduisant bien sûr pour toutes les cinquièmes roues de la carrosse qui n’existent pratiquement pas devant l’électorat. Je pense en particulier aux « scopoles » genre Elia Ravlmntsoa et les iznogoud genre R. Ratsiraka.

      Non, la crise a commencé avec ces quatre, 3 contre 1 (joel, dédé, bébert contre marco ; puis décalage vers la droite pour les deux du milieu). La crise finira avec eux, ou au moins les deux extrêmes. Dans toutes les crises c’est l’un des protagonistes qui émerge en vainqueur, pas un figurant, même si c’est le plus bavard des figurants.

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 08:20, iarivo (#5822) répond à Tsisdinika (#3548)

        Non, la crise a commencé dès que Marc Ravalomanana s’était mis en tête que son élection au suffrage universel direct lui donné un soit-disant droit d’user et d’abuser de ses prérogatives de chef de l’état nouvellement acquises !!!

        La crise ne pourra donc cesser que lorsqu’il (Marc Ravalomanana) sera bel et bien éliminé de la scène politique malagasy afin de l’empêcher de nuire davantage !!!

        S’il n’y avait pas eu ces malversations, il n’y aurait pas eu ce mouvement (révolution pour ceux qui préfère) orange..., donc pas de 7 février..., donc pas de CAPSAT..., donc pas d’Andry Rajoelina...

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 12:06, par RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Oui, Marc RAVALOMANANA sera candidat à l’élection « PRESIDENTIELLE » pour que le Peuple puisse choisir « LIBREMENT ».
    Que le meilleur gagne !Point barre.
    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa gmauil.com

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 12:19, jansi (#6474) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

      Savez vous que les pro-R8 préparent maintenant un plan B au cas où l’ancien président serait amnistié mais déclaré non elligible ? Mamy Rakotoarivelo, Mejamirado (ancien ministre), Me Hanitra, Ravatomanga Rolland, Botozaza Pierrot, et d’autres anciens membres du gouvernement Sylla/R8 se concertent depuis plusieurs jours pour voir les modalités de désignation d’un candidat. A ce jour, Mamy Rakotoarivelo et Pierrot Botozaza semblent reunir les meilleures cotes. Mais le sujet semble aussi succiter les ambitions et les passions de nombreux d’entre eux.
      R8 (qui pourrait se résigner) participerait aussi à distance à ce débat encore tenu dans la totale discrétion.
      Dans la balance, beaucoup d’entre eux vont aussi exiger la non élligibilité de ANR à l’élection présidentielle.

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 12:36, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi (#6474)

        « JANSI »
        NON PARTICIPATION de RAJOELINA/RAVALOMANANA à l’ élection présidentielle ne pourrait venir que du « SOUHAIT » de la Communauté Internationale.
        Les grandes puissances ont perdu la main un peu partout et tout fout le camp avec des systèmes incontrôlables et illogiques.

        Basile RAMAHEFARISOA
        b.ramahefarisoa gmail.com

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          7 avril 2012 15:45, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

          Jansi,
          « REGARDEZ AU MALI »,tout s’est réglé en quelques jours.
          Basile RAMAHEFARISOA
          b.ramahefarisoa gmail.com

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            7 avril 2012 16:43, Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

            Mada-Mali meme combat : Rien n’ est réglé , absolument rien !
            Personne ne reconnait ’l indépendance du Nord , à par rosehefarisoa , qui doit etre pour Aqmi et sa Charia démocratique ils aiment leur Pays comme votre AMI Ratsy -raque !

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 17:04, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi (#6474)

        Jansi , tout le monde sait que ce sera tres tres dur pour votre TSZ3R de percer
        contre les candidatures de Rajoelina et de Ravalomanana ...

        En fait Jansi est le pendant masculin d’Eva Joly , pour les elections presidentielles françaises , esperant vainement que le ciel lui vienne en aide pour que les autres candidats se ’suicident’

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 12:27, par RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Une élection est au suffrage universel quand le droit de vote est reconnu à tout citoyen,sous réserves de certaines conditions minimales liées à l’âge,à la nationalité...
    L’électorat choisit lui-même,parmi les candidats en lice,lequel occupera la « FONCTION ».

    Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA n’a pas besoin de loi d’amnistie,il sera présent à l’élection présidentielle « future ».
    Une autre nouvelle intéressante :« CHARLES » est arrivé à l’hôpital militaire français Val de Grâce,ce mardi 03 avril 2012.
    Je lui souhaite un « BON SEJOUR et un »prompt« RETABLISSEMENT ».
    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 12:31, par iarivo (#5822)

    Que voulez-vous, c’est un « Zanak’i Dada » !!!

    Il est prêt à affamer le peuple malagasy si Marc Ravalomanana n’obtient pas satistaction !!!

    On aura tout vu !!!

    Pour eux, tout est permis pourvu que ce soit pour leur « dieu » St-Marc, le nombril du monde.

    Et après on se permet d’accuser Andry Rajoelina et la HAT de faire obstacle à toute tentative Dr sortie de crise !!!

    Non, Stanislas Zafilahy, votre « gourou » ïne pourra pas se présenter comme candidat à ces élections, ni même y participer, et nous sommes prêts, nous aussi, « à faire des vagues » si nécessaires ...

    - Oui à des élections libres, fiables et transparentes, acceptées par la MAJORITÉ des entités politiques et de la société civile, SANS Marc Ravalomanana.

    Que vous le vouliez ou non, Stanislas Zafilahy !

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 12:40, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à iarivo (#5822)

      Quels vagues ? avec AV7,la manipulation et l’escroquerie du siècle à Madagascar.
      Andry Nirina RAJOELINA devrait dire la « VERITE » au Peuple Malgache !
      B.B va me sortir l’histoire d’Ambatomanga,ni tête ni queue.
      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 14:47, jack-no (#1477) répond à iarivo (#5822)

      iarivo, on perd le contrôle de ses nerfs ?

      ce n’est pas à rajoelina et ses satellites HATistes de dire qui doit se présenter. c’est le peuple souverain qui doit se prononcer.

      que tous les protagonistes se présentent dans les starting-block, et on verra qui sera son champion (le dictateur R8a8 ou le démocrate rajoelina).

      le record 2006 de Roindefo, avec 21 voix sera battu. combien resteront en dessous de 10 votes ?

      jacques

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 15:46, rajaomanana (#6487) répond à jack-no (#1477)

        Andry Rajoelina est tout sauf un démocrate !!

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          7 avril 2012 22:06, jack-no (#1477) répond à rajaomanana (#6487)

          rassures-toi. c’était pour rappeler aux écervelés du 13 mai le discours de rajoelina qui fustigeait le fait que Ra8 se comportait en dictateur et qu’il promettait la démocratie.

          le peuple a eu le privilège de goûter aux deux. son choix sera vite fait. avec ma formule, Ra8 l’emportera au 1° tour.

          c’est pourquoi c’est la cacophonie chez les putschistes. ils vont se détruire entre eux. au début : sans Ra8 puis,

          sans Ratsiraka, Zafy
          sans rajoelina
          sans les amnistiés
          sans les détourneurs de fonds
          sans ....

          même le petit fonctionnaire ne pourra se présenter.

          jacques

          PS : lu sur TIM :

          Samedi 07 Avril 2012*6h00->Décès de Norbert Lala Ratsirahonana.

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 08:10, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jack-no (#1477)

            Jack-no,
            La Famille du Président Lala RATSIRAHONANA a démenti votre information.
            Dîtes-moi,S.V.P.votre source.
            La politique,c’est son « CHOIX ».
            En tant qu’HOMME et HOMME d’Etat,c’est un « GRAND HOMME ».Il mérite du respect et de l’admiration.
            Basile RAMAHEFARISOA
            b.ramahefarisoa gmail.com

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          8 avril 2012 08:19, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à rajaomanana (#6487)

          Jack-no fait « allusion » à la Place de la Démocratie fermée au « PUBLIC »

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 17:07, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à iarivo (#5822)

      Mais Iarivo , au lieu de vous acharner , dites nous clairement qui est votre DIEU ???

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 01:34, iarivo (#5822) répond à Rakotoasitera Fidy (#2760)

        Rakotoasitera Fidy,

        Pourquoi voulez-vous absolument qu’il y ai un « DIEU » quelque part ???

        C’est toujours et encore cette histoire de « Messie », de « Leader » et autre « Gourou » qui refait une nouvelle fois surface !!!

        Ne pourriez-vous donc jamais vous passer d’un « DIEU », être enfin responsable par vous-même car tout le problème (ou la question) est bien là !!!

        Cette nécessité d’avoir un « DIEU » (un « DADA ») est bien le signe d’une certaine « immaturité », tel un enfant devenu adulte mais qui a TOUJOURS besoin de son père pour vivre, pour exister !!!

        Non, je n’ai pas de « DIEU » et je n’en aurai JAMAIS, mon combat politique se porte sur des idéaux, des principes, JAMAIS pour (ou sur) des personnalités aussi messianiques (ou divines) soient-elles !!!

        Et je suis parfaitement conscient que je puisse ainsi choquer 99% des intervenants de ce blog qui eux, ont un besoin « vital » de leur « DADA » de n’importe quel bord ils sont !!!


        Les Ratsiraka, Ravalomanana, Rajoelina et Zafy, on s’assoit dessus…
        On n’en à rien à foutre.

        (Extrait de la Gazette de la Grande Ile)

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          9 avril 2012 12:19, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à iarivo (#5822)

          A d’autres Iarivo , pas à moi

          Votre TSZ3R ne trompe personne

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 12:24, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rakotoasitera Fidy (#2760)

            Que vous le vouliez ou non , si elections il y aura Ravalomanana sera là

            Et ce n’est pas votre méthode coué : on s’en fout , on n’en veut pas ...etc

            qui changera quoi que ce soit à ce qui se passera demain

            Amicalement Iarivo .. et aux autres aussi d’ailleurs

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 13:40, iarivo (#5822) répond à Rakotoasitera Fidy (#2760)

            #
            « Votre TSZ3R ne trompe personne »
            #

            Je ne comprends pas le sens que vous donnez à TSZ3R ou comment vous le concevez, y compris dans votre précédente réponse à jensi !

            Tromper qui ???
            Pourquoi ???
            Dans quel but ???

            Expliquez-vous !!!

            Comment voulez-vous qu’un tiers candidat postulant à la magistrature suprême se verrait-il éliminé par Marc Ravalomanana ou Andry Rajoelina puisque ces deux derniers ne seront pas candidat ???

            L’application du principe du TSZ3R ne pourra se faire que :
            - soit suite à un accord entre tous les belligérents (les 4 mouvances),
            - soit imposé par la MAJORITÉ des entités politiques et de la société civile,
            accompagné de l’aval de la CI.

            Tous les candidats potentiels pourront participer à ces consultations, y compris vous.
            Sauf les 4 chefs de mouvance,
            Zafy,
            Ratsiraka,
            Ravalomanana,
            Rajoelina.

            Il n’y aura donc pas d’affontement électoral entre Ravalomanana et Rajoelina (ou un des deux contre un tiers) puisqu’aucun des deux n’y participeront.

  • Cela se confirme. Les ministres issus de la mouvance R8 se voient à propos d’un plan B au cas où R8 ne pourra (voudra) pas être candidat a l’élection présidentielle. Officiellement et publiquement, ils demandent la reconciliation R8/ANR. En douce, Pierrot Botozaza se prépare pour remplacer son chef R8.
    A t on le même réalisme du coté du TGV et ses alliés ? Avec l’empêchement physique de Ratsirahonana (évacué sdanitaire), peut être que la question n’est pas encore à l’ordre du jour. Mais les Hajo, Edgard, Alain, Rija Rajonshon (le préféré du PHAT) affutent aussi leurs armes au cas où.
    L’armée de son coté, ne sait plus à quel saint devoir se vouer.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 15:56, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi (#6474)

      Jansi,
      « J’ai » misé sur le Général, à la retraite, Sylvain RABOTOARISON,comme Premier Ministre de Transition de l’Union Nationale parce que je connais très bien sa « CAPACITE DE DIRIGER ».
      Je ne me décourage pas de le voir « DIRIGER » à Madagascar,avant ma mort.

      Il y a des Femmes et des Hommes capables et de valeurs,à Madagascar mais il suffit d’une volonté de « TRAVAILLER ENSEMBLE ».
      Pierrot/Pierrot ou autres,mais il faut avoir la volonté de travailler ensemble pour le Pays ;
      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramùahefarisoa gmail.com

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 16:17, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

      Que c’est malheureux. Il leur a donc fallu 3 années pour qu’ils ouvrent enfin les yeux et voient la réalité en face !!!

      Toujours en retard d’une guerre, c’est bien là la qualité des « têtes brûlées », Stanislas Zafilahy compris !!!

      Trois (3) années de perdus pour rien à cause d’une de fanatiques, d’obsédés « Zanak’i Dada » et de leurs griots...

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 16:54, iarivo (#5822) répond à iarivo (#5822)

        Erratum...

        à cause d’une poignée de fanatiques...

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          7 avril 2012 18:28, Tsisdinika (#3548) répond à iarivo (#5822)

          Je rêve !! C’est une poignée de fanatiques maintenant que iarivo blâme pour les 3 années de blocage parce qu’ils refusent de se prosterner devant son dieu ! Ils détiennent quels leviers du pays ces fanatiques braillards retranchés au magro hein iarivo pour pouvoir bloquer quoi que ce soit ?

          Rajoel lui même ne rejette pas sa nullité sur ces pauvres bougres. Non, lui c’’est la « désobeissance des fonctionnaires » qu’il a trouvé comme bouc émissaire (sur TvPlus).

          Iarivo y arrive à quoi au fait ? Y arrive à rien, à force de débiter des sottises.

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 09:25, iarivo (#5822) répond à Tsisdinika (#3548)

            Il vous faudrait certainement aller beaucoup plus loin dans « VOS » déductions très limitées !!!

            Des fanatiques « Zanak’i Dada », il n’y en aurait donc qu’au Magro ???

            Dans une poignée de fanatiques, d’obsédés « Zanak’i Dada »..., il est fait allusion à tous ceux qui tourne de près ou de loin autour de Marc Ravalomanana, du genre de Stanislas Zafilahy et de ses griots, d’Eliane Naika, de GTT international, etc...

            Tous ces personnages frustrés (eh oui !) qui, en tentant de manipuler la CI, se sont efforcé et continue à s’efforcer d’isoler et de mettre Madagascar en quarantaine, à genoux, afin de créer dans le pays un état de pauvreté et de famine extrême qui pousserait à un soulèvement populaire leur permettant de faire tomber le régime actuellement au pouvoir !!!

            Mais rassurez-vous, la Communauté international en a maintenant complètement marre de cette crise qui l’empêche de réaliser des plus-values à Madagascar et cherche dorénavant, AVEC le soutien du régime HAT, à y mettre un terme le plus rapidement possible !!!

            Que Marc Ravalomanana et ses griots continue de gesticuler et de vociférer à droite et à gauche, cela ne changera rien si ce n’est que retarder l’échéance de cette crise...

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 12:35, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à iarivo (#5822)

        Eh ben !!! ces trois années ont franchement ramolli Iarivo

        Iarivo : croyez vous etre different de Stanislas ??

        Quand en 2005 je me suis fait incendier par un autre ’Iarivo’ qui m’a traité de tous les noms , quand j’ai avancé des propositions positives , pour ne pas dire critiques , envers Ravalomanana : cet autre voyait partout Ratsiraka et ne voulait pas mais pas du tout faire une analyse objective des situations politique , sociale et politique

        Alors s’il plait à Iarivo de continuer ainsi , j’espére que la chute ne sera pas trop dure ... aprés les elections

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 16:22, par che taranaka (#99)

    Iarivo,

    « Oui à des élections libres, fiables et transparentes, acceptées par la MAJORITÉ des entités politiques et de la société civile, SANS Marc Ravalomanana »(IARIVO)

    ..mais ces entités politiques et société civile constituent-elles la MAJORITE....???

    25.000 ambanin’ny tanana place du 13 mai en 2009 constituent-ils une MAJORITE...??

    ..nous sommes en avril 2012...la saison de pluie commence octobre,novembre.....en mois de 6 mois ..donc on organisera les éléctions...lesquelles..législatives ou présidentielles...??

    si je me réfère aux dires de Roland Ratsiraka si on commence par les ligislatives..il nous faut un peu plus de temps et..en plus , il y a un problème de légitimité car les assemblées élues peuvent être dissoutes par un chef d’état non élu...(au cas où les assemblées élues seraient pro-ravalomanana...!...)

    et si on commence par les présidentielles ..les plans B des uns et des autres..me font rire car in fine « LE PRESIDENT ELU » dans le cadre de ces plans B préside par PROCURATION...au nom de Rajoelina ou au nom de Ravaloamanana..(comme en Russie...entre Medvdev et Poutine...!)...

    Quelle légitimité aura cette « marionnette »..telle situation ne compliquera pas encore un peu plus plus les charivaris politiques malagasy....

    encore plus d’INERTIE,plus d’INSECURITE,de MISERE...RESPONSABLE de tout et de rien...responsable mais pas coupable...

    LEtat central sera affaibli et du point de vu de la politique coloniale pour l’exploitation de nos richesses ces 30 prochaines années..c’est du pain béni....!

    j’ai proposé un TICKET ZAFY/RANJEVA..

    - qui signifie les EXCLUSIONS de tous les anciens « fautifs » et leurs lieutenants complices :...« TS les 3R »..

    ....ZAFY n’étant condamné de RIEN....et le seul qui a respecté la CONSTITUTION...

    - pour éviter la GUERRE CIVILE

    - pour éviter la dislocation de l’UNITE NATIONALE...

    les élections pour les élections et sutout pour des parodies d’élections ne résolvent en rien la crise...Ravalomanana n’est pas Nbagbo ...et TGV n’est point Ouattara....au moins ce dernier était élu ou est sorti des urnes..avec une certaine légitimité.....c’est loin d’être le cas de TGV....!

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      9 avril 2012 09:53, iarivo (#5822) répond à che taranaka (#99)

      « ..mais ces entités politiques et société civile constituent-elles la MAJORITE.... ??? »
      - che taranaka

      Mais quelle importance qu’il y a actuellement 20, 200 ou 2 millions de partis politiques à Madagascar ???

      Lorsqu’il y aura les premières élections, les modalités du scrutin les pousseront à se regrouper ou à disparaître, tout simplement.

      Quant à la « majorité silencieuse », soit 90% des électeurs potentiels, elle restera passive, simple spectatrice des différents évènements, tragiques ou non, qui secouent et secoueront Madagascar.

      A peine la moitié d’entre eux iront voté le moment voulu et leurs choix seront beaucoup plus « passionnels » ou « respectueux » que réfléchis ...

      Ce sont donc ces 10% restant qui sont les véritables acteurs de la vie politiques malagasy, et la très grande majorité d’entre eux (y compris Didier Ratsiraka et Albert Zafy) souhaitent et soutiennent l’éviction et la mise à l’écart de Marc Ravalomanana pour différentes raisons.

      Si ce n’était pas le cas, la HAT n’aurait jamais pu s’installer au pouvoir, ou alors y rester aussi longtemps.

      - Oui, actuellement la seule voie de sortie de crise est la mise en place d’élections libres, fiables et transparentes, acceptées par la MAJORITE des entités politiques et de la société civile, et SANS Marc Ravalomanana.

      Par esprit de justice et équitablement : TSZ3R !!!

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      9 avril 2012 10:13, iarivo (#5822) répond à che taranaka (#99)

      Ravalomanana n’est certainement pas Gbagbo et TGV encore moins Ouattara !!!

      Si dans la résolution de cette crise il devrait y avoir un Ouattara, ce sera la Communauté internationale qui l’aura choisi, du moins lui donnera son aval et le soutiendra.

      Albert Zafy est trop âgé pour être ce Ouattara, surtout qu’il traîne trop de casseroles derrière lui. La CI ne misera jamais sur un cheval boiteux !!!

      Raymond Ranjeva pourrait certainement avoir l’entière confiance de la CI, mais ses prises de positions trop « maladroites » au cours de ces 2 dernières années ont suscités une réelle méfiance de la part de la HAT à son égard et qui ne le laissera certainement pas passer.

      - Il est clair que cette dernière (la HAT) n’acceptera jamais que soit élu à la Présidence un candidat qui accepterait le retour « politique » de Marc Ravalomanana à court ou moyen terme.

      C’est une condition « sine qua non » qui a été appliqué durant ces 3 dernières années et qui continuera a être appliqué.

  • Après ce qui lui est arrivé (dégagé au dernier moment), Sylvain Rabotoarison est dégouté par la politique et jouit d’une retraite paisible dans la banlieue ouest de Tana.
    En revanche, après sa victoire au procès BANI, RRanjeva est plus que jamais déterminé à poursuivre son action de proposition d’une « transition/guerison/état de droit » avant toutes élections qui seraient sources de nouvelles crises si on ne fait pas attention. Il arpente maintenant toutes les provinces/regions pour expliquer son programme Vonjy Aina.
    L’accueil est favorable en province au niveau de l’intelligentsia, des officiers (en provinces) de l’armée et de la gendarmerie, des opérateurs, des grandes familles traditionnelles et des andriana cotiers et tangalamena et surtout des milieux des universités et de la magistrature.

  • Mr Zafilahy Stanislas, s’il lit MT,

    Vous ne pouvez pas obtenir, et le retour de Ravalomanana et en plus sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

    Il faut avant tout obtenir et réussir le retour de votre Chef sur notre territoire, la suite on verra bien, on est à Madagascar.

    Il ne faut pas faire comme votre concurrent direct. Et il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas un parti politique capable de gouverner Madagascar ce jour, tout est à refaire. Et la 1e chose à faire est, en ce qui concerne TIKO, de faire propre et mettre de l’ordre dans la maison.

    Face à l’improvisation perpétuelle du régime en place, il faut se montrer professionnel.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 18:41, che taranaka (#99) répond à diego (#531)

      Diègo,

      en 2008 y a-t-il eu manque flagrant de DEMOCRATIE dans ce pays....?

      je ne justifie pas du tout le PUTSCH DES AFFAIRISTES et des RENEGATS..

      ...... « faire propre et mettre de l’ordre dans la maison ».....

      Tel est notre souci premier...et ce qui nous manque depuis.....50 ans...!

      ..il y a des gens qui sont responsables de tous ces charivaris...et ne reconnaissent pas leurs fautes ..et donc prêts à recommencer..???!!!
      ....c’est là le problème...

      ils reviennent au pays et se montrent INCONTOURNABLES...

      le CHANGEMENT.....!le CHANGEMENT....et vous voulez reprendre les mêmes qui ont fauté...???

      Ravalomanana revient..reconnait ses fautes et ses erreurs...et indemnise les victimes..(car des victimes il y a eu)..

      une JUSTICE juste tranchera qui de TGV ou de Ravalo a causé la boucherie de 2009..

      ..(..mon avis je l’ai déjà donné car le premier est responsable direct et le deuxième responsable indirect...ce qui signifie pour moi que les deux sont condamnables chacun selon leur responsabilité..mais donc DISQUALIFIéS...!)

      au nom des droits de l’homme Ravalo rentre dans son pays..mais sa carrière politique est terminée...!

      Laissons des gens comme le Prof ZAFY sans compétence mais respectueux de la LOI épaulé par des gens respectueux du peuple et de la loi et qui ont des compétences gouverner ce pays...!!!

      le peuple malagasy sont vaillants au travail mais ils se trouvent dans une situation telle qu’ils sont découragés......!

      ils ont besoin de revenir aux valeurs malagasy tout simplement..

      ils ont besoin de manger tous les jours...et non de devenir milliardaire..ou une villa à Neuilly..ou des résidences à Maurice..etc..

      ..de sécurité..

      ..de Fihavanana...

      jusqu’ici..les gens qui nous gouvernent ne pensent qu’à leur poche et sacrifient le pays et son peuple pour celà...!c’est un SCANDALE et c’est malheureux pour ce peuple...!

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        7 avril 2012 21:31, diego (#531) répond à che taranaka (#99)

        Je vous comprends et vous suis très bien Che taranaka,

        Mais un moment donné, il faut arrêter les frais. Tout le monde à la maison, il faut se regarder dans les yeux...il faut penser au pays, à la génération suivante, aux pauvres Malgaches qui n’ont rien demandé.

        Il faut arrêter les frais. Et pour se faire, il faut renvoyer de là où il est ce petit DJ. Il est le problème, on l’utilise pour nous embêter, piller le pays, marginaliser notre pays, appauvrir notre pays, on l’utilise pour nous mettre à génoux.....il faut arrêter les frais, faire partir le plus vite possible ce régime.

        Pour se battre il faut être deux, pour faire la paix il faut être deux aussi !

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      8 avril 2012 08:33, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego (#531)

      Diégo,
      « ON » sait qui était l’auteur des « NOTAM »,c’est Andry Nirina RAJOELINA.
      Le Gouvernement de transition doit assurer la sécurité physique de Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA pour que les fanatiques AV7=07 février 2009 ,déjà monnayés et indemnisés,sèment la « PAGAILLE » et les troubles volontaires/contrôlés par certains dirigeants de la HAT.
      La balle est dans le camp du Gouvernement de Transition de l’Union Nationale de Jean Omer Beriziky.

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • La famille Ratsirahonana vient de démentir la rumeur du décès de Norbert.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      7 avril 2012 21:51, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi (#6474)

      De toutes façons , jansi serait le premier à nous le dire si jamais ....

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      8 avril 2012 08:38, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi (#6474)

      Quelle rumeur JANSI !
      Merci de nous donner votre source.
      Cordialement.
      OUI,le Président Norbert RATSIRAHONANA est un « RAY AMANDRENY ».J’ai du respect et de l’admiration pour cet HOMME d’ETAT,le reste c’est de la « POLITIQUE »
      Pâques 2012
      Basdile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        8 avril 2012 19:57, Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Décidément vous avez de l’ admiration pour tous les fouteurs de m - - - e !

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 01:06, iarivo (#5822) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Je n’irai pas jusqu’à voir en lui un « ray aman-dreny » (j’ai une horreur viscérale des « dieux », « messies », « idoles » et autres supposés « supermen » !!!) mais j’ai beaucoup de respect envers le personnage.

        Il est un des rares hommes politiques malagasy a avoir fait de la vraie politique basé sur des principes et des idéaux, et cela durant plusieurs décennies et sous différents régimes.

        Malgré sa discrétion et son abnégation, il aura fortement et indéniablement marqué de sa présence la vie politique malagasy des 25 dernières années, et cela malgré qu’il n’aura probablement pas l’opportunité de voir se concrétiser ses idéaux.

        Certains l’apprécieront à sa juste valeur, d’autres beaucoup moins, c’est la conséquence ingrate pour toutes personnalités publiques.

        En tout cas, j’ai la certitude que l’Histoire retiendra de lui comme étant un GRAND (dans son sens positif) homme politique malagasy contrairement à Marc Ravalomanana ou à Didier Ratsiraka.

        S’il faut le comparer à une célèbre personnalité politique historique, je n’hésiterais pas à voir en lui un Metternich-Winneburg malagasy.

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 08:59, jansi (#6474) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Norbert Lala RATSIRAHONANA : « LE » problème de Madagascar ?

        Acteur incontournable de la vie politique malgache depuis deux décennies de crises répétitives. Norbert Lala Ratsirahonana, président fondateur du parti AVI (originellement « Asa Vita ho Ifampitsarana « et devenu depuis « Akaikin’ny Vahoaka Indrindra), conseiller spécial du président de la Haute Autorité de la Transition actuel, ancien AREMA (parti de Didier Ratsiraka) mais aussi ancien président de la HCC, ancien Premier Ministre de Albert Zafy, ancien conseiller spécial et ambassadeur itinérant de Marc Ravalomanana

        Le parti et son fondateur

        « Norbert Ratsirahonana aura directement participé et à l’abaissement significative et constante de l’appareil judiciaire et à la désacralisation de l’Etat et de la fonction présidentielle, jusqu’à devenir LE problème de Madagascar. »

        Norbert Lala Ratsirahonana a commencé à faire parler de lui sur l’échiquier politique malgache seulement depuis la période de Transition de 1991-1996 dirigée par le professeur Albert Zafy, tombeur du président Didier Ratsiraka à l’issue d’une insurrection populaire sanglante ayant abouti à une élection « démocratique » en 1992.
        Magistrat de formation, ses premiers faits d’armes politiques remontent en effet à l’époque où il fut membre du parti AREMA de Didier Ratsiraka, après avoir été conseiller du ministre PSD Ramangasoavina, et, un temps, élu chef de quartier d’un des 192 fokontany qui composent la ville d’Antananarivo sous le label de ce parti.
        Avec l’élection de Albert Zafy en 1992 au terme d’une longue lutte pour mettre fin à la crise politique, Norbert Lala Ratsirahonana fut un des rares politiciens de premier plan, gravitant autour du nouveau président (Albert Zafy) ayant la double spécificité d’être à la fois « natif d’Antananarivo » et « n’ayant pas occupé un poste très important dans le régime déchu de Ratsiraka ». Albert Zafy étant considéré (à tort, sans doute) par ses adversaires comme un partisan de la « cause côtière » avait nettement besoin d’une caution politique des hauts plateaux pour son régime. Il trouva alors en Norbert Lala Ratsirahonana le profil approprié, et nomma celui-ci au poste prestigieux et stratégique de président de la Haute Cour Constitutionnelle. Une erreur qui se révélera plus tard fatale pour le président Albert Zafy et désastreuse pour le pays dont les soubresauts se ressentent encore à ce jour.

        La philosophie de l’accession au pouvoir de Norbert Lala Ratsirahonana :

        L’instabilité du pouvoir d’Albert Zafy a servi de lit aux idées les plus extrémistes et criminelles qui s’enchevêtrèrent avec des calculs politiques des plus malsains en vue, d’une part, d’abréger le régime d’Albert Zafy et d’autre part de susciter cyniquement un relent communautariste dans la société tananarivienne : l’incendie –très regrettable car élément unique du patrimoine national - du symbole fort de la monarchie Merina : le palais de Manjakamiadana, le 06 novembre 1995. Les résultats furent prévisibles et réelles : Le sursaut d’indignation unanime dans tout Madagascar mais aussi le sentiment victimaire naissant au sein de la communauté Merina qui considère l’incendie comme étant une « agression » singulière pointée contre elle ; justifiant, d’emblée, les idéologies racistes du « Valinkitsaka ». L’examen de l’histoire, encore, en a conclu que, comme l’incendie du Reichstag (Allemagne 1933), ce sont les idéologues de ce type de pensée raciste qui auraient été les instigateurs de l’incendie du palais de Manjakamiadana pour faire accélérer l’avènement d’une « cause » que l’approche d’une date symbolique (1996, soit un siècle après la fin de la monarchie) rendait nécessaire.
        Le président Albert Zafy, un côtier, qui venait à peine de nommer encore un autre côtier en la personne d’Emmanuel Rakotovahiny au poste de premier ministre (après le limogeage de Francisque Ravony) a involontairement fait de lui le bouc émissaire idéal.
        Affaibli et enfin conscient de la gravité de son erreur d’appréciation, il tenta de rectifier le tir et décide de nommer un premier Ministre Merina. Croyant piocher dans son entourage restreint une personne désintéressée par le pouvoir, Zafy choisit le président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Norbert Lala Ratsirahonana.
        Quelques temps à peine après avoir nommé Norbert Lala Ratsirahonana au poste de premier ministre, le président Albert Zafy est destitué par le Parlement à l’issue d’un vote de déchéance. La Constitution prévoyait alors dans ce cas précis que l’intérim devait revenir au président de l’Assemblée nationale qui avait à charge d’organiser une élection présidentielle anticipée.

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 09:17, jansi (#6474) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Norbert Lala RATSIRAHONANA : « LE » problème de Madagascar ?

        L’homme mal aimé, devenu revanchard prépare Andry Rajoelina au pouvoir

        Blessé, Norbert Lala Ratsirahonana ne s’avoue toujours pas vaincu. En tout cas il sait que le régime de Ravalomanana ne peut pas être combattu par la voie des urnes. Celles-ci étant complètement verrouillées. Il s’allie alors avec certains politiciens (dont le Leader Fanilo) pour « préparer » un autre schéma de conquête de pouvoir. Ils ont déniché la perle rare en la personne d’un certain « Andry Rajoelina » qui remplit toutes les conditions pour le « job ».

        « Ensuite, tenter de valider ces barbaries et immoralités par des autorités judiciaires « amis » pour produire « une nouvelle légalité » cautionnant le nouveau pouvoir qui en sera issu. »

        Le schéma est quasiment identique à celui utilisé pour « fabriquer » Marc Ravalomanana en 1999. Le concepteur en est d’ailleurs le même, alors le résultat ne saurait être différent : gagner d’abord la Mairie de la Capitale et, ensuite, s’en servir comme tremplin pour viser plus tard la présidentielle.
        Surtout que le régime de Marc Ravalomanana devenu de plus en plus dictatorial n’a eu de cesse de commettre des séries d’erreurs savamment exploitées par ses adversaires dont Norbert Lala Ratsirahonana.
        Lors de l’élection communale du 12 décembre 2007, le mythe de l’invincibilité longtemps usurpée et de la fausse légitimité populaire de Marc Ravalomanana tombe comme un château de carte. Le candidat Andry Rajoelina gagne haut la main la mairie d’Antananarivo.
        En 2009, le mouvement Orange a été activé après que l’AVI et Andry Rajoelina ont su et pu convaincre l’ensemble des partis et formations politiques existants à Madagascar à fédérer leurs forces en vue de chasser le régime de Marc Ravalomanana. Le tout a été mis sur le compte d’une volonté de réinstaurer la démocratie à Madagascar.

        La revanche sur Ravalomanana : le 3ème Coup d’Etat Judiciaro-militaire

        Si Marc Ravalomanana a fini par fuir le pays et laisser le pouvoir à Andry Rajoelina, il n’en demeure pas moins que tout ce qui a été décidé ensemble avec les partis politiques n’a pas été respecté par Norbert Lala Ratsirahonana lui-même.
        Le soir du 17 mars 2009, lorsque les militaires sous influence de Didier Ratsiraka et Monja Roindefo ou encore par certains leaders politiques en exil (sans lesquels le régime de Ravalomanana ne serait jamais tombé), ont fini, par convaincre le comité militaire (composé d’une poignée d’officiers généraux, à qui Marc Ravalomanana avait confié le pouvoir avant de s’enfuir), de confier, à son tour, le pouvoir à Andry Rajoelina, Norbert Lala Ratsirahonana, s’impose comme le maître d’œuvre, rédigeant lui-même l’ordonnance de transfert de pouvoir à Andry Rajoelina et transformant le « coup de force militaire » en « coup d’Etat » à travers la validation dudit coup de force par une autorité de justice incarnée, pour la circonstance, par la HCC. Le 3ème, alors, dans le genre et le 3ème à mettre à l’actif de Norbert Lala Ratsirahonana. La signification de son parti AVI (L’arbre se reconnaît à ses fruits) porte étrangement bien son nom.
        La HCC « légalise », les yeux fermés, le coup d’Etat et Andry Rajoelina devient président de la République de Madagascaret sanctionné par un rite solennel d’une investiture organisée le 20 mars 2009 sans que celui-ci n’ait pu justifier une moindre once d’onction populaire devant autoriser une opération d’une telle solennité. Norbert Lala Ratsirahonana se frotte les mains. Andry Rajoelina (par incompétence, par imprudence, par naïveté, par orgueil ?) ne mesure pas, à ce moment là, la portée de cet acte, anti constitutionnel, qui va le plonger à travers la main férue de Norbert Ratsirahonana (qui le tient par la corde de ses arguties judiciaires et le manipule à souhait) dans une série d’égarements juridiques dont désormais il sera seul responsable devant la Loi, la Morale, l’Ethique Républicaine.

        L’élimination de Monja Roindefo par l’application de l’Accord de Maputo

        Conscient encore de sa force politique assez balbutiante face à la force du fusil incarnée par le premier ministre d’Andry Rajoelina, Monja Roindefo qui conserve une certaine influence auprès des militaires, Norbert Lala Ratsirahonana accepte que la HCC approuve le maintien du tandem (fruit du schéma insurrectionnel) : Andry Rajoelina (président de la république) – Monja Roindefo (premier ministre).Toutefois, il n’a jamais perdu de vue son principal objectif : faire d’Andry Rajoelina « son » président.
        Toutefois, Norbert Lala Ratsirahonana cherche d’abord à éliminer Monja Roindefo dont les ambitions présidentielles se révèlent grandissantes chaque jour qui passe (ne dit on pas que l’appétit vient en mangeant ?), et ne rate aucune occasion pour le faire savoir.Norbert Lala Ratsirahonana initie et organise une rencontre secrète à Rueil Malmaison en France à l’issue de laquelle un Accord prétendument secret dit « Convention d’Epinal » est conçu et dans lequel est souligné que Monja Roindefo ne sera plus premier ministre. La démarche consiste simplement à briser le couple Andry/Roindefo. Norbert Lala Ratsirahonana a volontairement dévoilé ledit accord publiquement (par voie de presse) afin de susciter justement un conflit à la tête de l’Etat qui, selon ses calculs, finira par pousser Andry Rajoelina à se séparer de son premier ministre. Ce qui n’a pas marché.

        « Pesant le pour et le contre, Norbert Lala Ratsirahonana a fini par conclure qu’il a plus à gagner en éliminant coûte que coûte Monja Roindefo. La crédibilité et la dignité de Andry Rajoelina sont mises sur la balance et sont sacrifiées. »

        C’est l’Accord de Maputo qui va lui donner l’occasion rêvée. La communauté internationale a concocté l’Accord de Maputo dans l’espoir de régler la crise politique qui sévit à Madagascar. Cet accord prévoit la répartition des postes ministériels mais surtout « le remplacement » du premier ministre désigné unilatéralement par Andry Rajoelina par une personne dite de consensus, c’est-à-dire une personne qui aura l’onction des 4 mouvances politiques que la communauté internationale avait (arbitrairement) choisies comme étant les entités suffisamment représentatives des forces politiques à Madagascar et, donc, censées être capables de régler la crise.
        Norbert Lala Ratsirahonana saute sur l’occasion pour donner un coup de grâce à Monja Roindefo. Cependant il y a un hic : l’approche risque de discréditer Andry Rajoelina auprès de l’opinion puisqu’il s’agirait de « renier sa signature », de surcroît dans le concert des Nations.
        Pesant le pour et le contre, Norbert Lala Ratsirahonana a fini par conclure qu’il a plus à gagner en éliminant coûte que coûte Monja Roindefo. La crédibilité et la dignité de Andry Rajoelina sont mises sur la balance et sont sacrifiées. Après tout, il n’en est pas à son premier coup d’essai puisque Marc Ravalomanana a, sans s’en rendre compte, subi le même affront, avec le reniement des accords de Dakar. Pour Norbert Lala Ratsirahonana, l’important est d’arriver au résultat escompté sans que sa propre signature et donc son honneur ne soit mis en première ligne. Des girouettes, manipulables à souhait du fait de leur méconnaissance profonde des affaires publiques et de la Loi comme Marc Ravalomanana (avant son accession à la présidence, après cela sera une autre histoire) et Andry Rajoelina lui servent de prétexte pour arriver à ses fins, quel que soit le prix.
        Le procédé est, ici encore, très simple : Laisser Andry Rajoelina signer l’accord de Maputo pour qu’il puisse abroger la nomination de Monja Roindefo. Une fois l’acte consommé (donc Monja Roindefo écarté), Il reniera et l’accord et sa signature. Profitant alors de la cacophonie et le temps imparti laissé à la Communauté internationale d’apprécier l’affront, il se précipite de nommer (contre l’avis de tous) un autre premier ministre pour valider le coup. Pour que la manœuvre réussisse, le nouveau premier ministre doit être une sorte « d’antidote » pour ne pas créer une nouvelle crise qui puisse emporter Andry Rajoelina, son régime et Norbert Lala Ratsirahonana avec. Le casting doit alors être pointilleux : il fallait un « natif de Tuléar » (comme Monja Roindefo), « un élément de l’Armée » (pour atténuer l’influence de Monja Roindefo au sein de l’Armée) et surtout « un homme proche de la France » (un « extra » que Monja Roindefo n’a pas). La boucle est bouclée. Norbert Lala Ratsirahonana peut jubiler. Les meubles sont saufs.

        L’accident de parcours : la déclaration de non candidature de Andry Rajoelina

        Cependant, un autre évènement survient pour contrecarrer le plan de l’AVI de Ratsirahonana : La prise de conscience de la France (jusque là le meilleur allié de Andry Rajoelina) que celui-ci est de mauvaise foi, est incompétent pour résoudre la crise par le haut (càd les honneurs et la dignité avec le moins de dégâts possibles pour l’image de la France à Madagascar) et cherche par tous les moyens à rester au pouvoir. Implicitement, la France met la pression sur Andry Rajoelina pour que celui-ci change d’attitude et fasse une déclaration de « non candidature ». Le but étant de desserrer les pressions internationales devenant de plus en plus fortes qui pèsent sur le nouveau régime et appauvrissant davantage le pays.
        Voulant coûte que coûte bénéficier de la reconnaissance internationale qui tarde à venir, Andry Rajoelina pense qu’en acceptant la proposition française, son régime finira par être reconnu et qu’il pourra, dans ce cas, jouir des mannes financières devant accompagner cette reconnaissance.
        Sans avoir informé son conseiller occulte (Norbert Lala Ratsirahonana) de son intention, Andry Rajoelina déclare en mois d’avril 2010 qu’il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle. Mis devant le fait accompli, Norbert Lala Ratsirahonana ne peut avaler une « grenouille » de cette taille là : « un Andry Rajoelina non-candidat ». Car cela équivaudrait à dynamiter le plan sur lequel il a fondé tout son espoir, et à bâtir une autre stratégie afin de rester le dirigeant occulte du pays, chose devenue improbable vu la complexité des alliances et intérêts en jeu, complexité devenue croissante au fil de la durée de cette crise. Et les manipulations et autres fourberies de Norbert Ratsirahonana ont crée beaucoup d’inimitiés au sein même du pouvoir transitoire, surtout dans le camp des vrais républicains et démocrates qui s’étaient battus contre Marc Ravalomanana dans l’espoir que les libertés fondamentales d’une démocratie soient respectées et que les pratiques politiques détestables d’un autre âge changent. Or apparemment ceux-ci n’avaient pas prévu que le représentant de ces mêmes pratiques trouverait le moyen d’être encore à tête de l’Etat, veillant jalousement sur son poulain.
        D’autant plus qu’il sait pertinemment que ce n’est pas cette déclaration de non candidature qui va adoucir la position de la communauté internationale vis-à-vis de son régime, les scandales politico-économiques et environnementaux de la période transitoire ainsi que les reniements incessants Andry Rajoelina ayant durablement affecté l’image de ce dernier et annihilé toute possibilité de reconnaissance et de respect de la part de la communauté internationale.
        Aussi, Ratsirahonana se met en tête de couper définitivement le pont avec la communauté internationale et pousse Andry Rajoelina à faire un forcing unilatéraliste pour mener la barque de la Transition à bon port où il sera consacré président de la République. Une approche prétendument « malgacho-malgache », a été alors étudiée et que celui-ci prend à cœur de mener à terme.
        Sauf que à l’instar de tous les autres partis politiques, la communauté internationale ainsi que l’organisation de la société civile, tout le monde a compris les manœuvres menées par Norbert Lala Ratsirahonana pour tromper le monde.

        L’impasse et le changement de nom du Parti

        Norbert Lala Ratsirahonana, se retrouve, actuellement, confronté davantage à une impasse politique qui empêche le pays d’avancer. Il cherche tous les moyens pour justifier la tentative de confiscation de pouvoir auquel il s’adonne depuis 2009 ; il se heurte à une résistance qu’il n’a pas du tout prévu menée par la communauté internationale et par une partie de la société civile. Pire, n’ayant toujours pas maîtrisé le corps de l’Armée, une épée de Damoclès demeure alors suspendu au dessus de sa tête en sachant qu’à la moindre erreur, celle-ci finira par lui tomber dessus.
        Conscient de la difficulté dans laquelle il se trouve, l’obligeant souvent à survivre politiquement, du moins pour échapper à un éventuel retour de bâton, Norbert Lala Ratsirahonana s’active pour reprendre la main (mais jusqu’à ce jour en vain) et semble ne compter finalement que sur le facteur « temps » pour espérer un lendemain qui chante. Son prochain combat consiste donc à éliminer par tous les moyens possibles les adversaires politiques les plus dangereux, en particulier Pierrot Rajaoanarivelo, en téléguidant, et ce parfois par des prétextes fallacieux, les blocages sur l’amnistie politique, et ce, dans un seul but : permettre de créer les conditions nécessaires au futur reniement de parole de Andry Rajoelina, le « forçant » à se présenter à une élection présidentielle sans adversaire de taille, sans enjeu, bref, fade.
        Un signe cependant qui ne trompe pas et qui suscite des interrogations : il a compris qu’au vu des nombreux actes et manœuvres en tout genre peu glorieux qui traînent à ses pattes, le nom de son parti est devenu, d’un coup, trop lourd à porter et difficilement à assumer.
        Le « C’est aux fruits que l’on reconnaît l’arbre » (Asa vita no Ifampitsarana) qu’il s’est donné comme nom initialement, a été récemment « remplacé » dare-dare par un « Au plus près possible du peuple » (Ankaikin’ny vahoaka Indrindra). Un changement qui fait au mieux sourire la classe politique malgache et les électeurs mais qui a, au moins, le mérite d’assumer clairement la perte de crédibilité d’un parti et d’un homme qui ont fait de leur spécialité et leurs fonds de commerce une forme « d’accession au pouvoir » violente et cynique et qui consiste à : d ’abord provoquer une insurrection populaire sanglante et volontairement « sacrificielle » dans la Capitale , et ensuite, tenter de valider ces barbaries et immoralités par des autorités judiciaires « amis » pour produire « une nouvelle légalité » cautionnant le nouveau pouvoir qui en sera issu.
        En deux décennies, Norbert Ratsirahonana aura donc réussi le tour de force d’avoir été au service de tous les dirigeants de ce pays pour ensuite les trahir.
        En :
        - créant, de son gré et par les pouvoir qu’il aura usurpé en 1995 en tant que chef de la transition, les conditions de l’ascension économique et politique de Marc Ravalomanana (les exonérations d’impôt des Tiko) ;
        - créant les conditions des crises successives de gouvernance par une manipulation sans limite et sans vergogne de l’appareil judiciaire et notamment de ses plus grandes institutions ( la HCC , le Conseil d’Etat, etc…), se faisant par là le fossoyeur en chef de la République ;choisissant et amenant à la tête de l’Etat des hommes dont l’Ethique personnelle et publique, l’orgueil, parfois l’incompétence, et le manque de hauteur, de vision, de sens de l’Histoire, le tout teinté d’un penchant ethniciste dangereux, conduisant à l’ouverture des fractures béantes dans le corps, politique, social et économique du pays ;

        « Après 3 Coups d’Etat judiciaires à son actif grâce à la complicité directe d’une fratrie des magistrats, Norbert Ratsirahonanacontinue de bénéficier d’une impunité totale depuis 20 ans. »

        Norbert Ratsirahonana aura directement participé et à l’abaissement significative et constante de l’appareil judiciaire et à la désacralisation de l’Etat et de la fonction présidentielle, jusqu’à devenir, du point de vue de la classe politique entière, des observateurs de la vie publique et de la société civile, LE problème de Madagascar.
        Agissant toujours en coulisses, évitant le plus possible les caméras et les projecteurs et après 3 Coups d’Etat judiciaires à son actif menés d’une main de maître grâce à la complicité directe d’une fratrie des magistrats, Norbert Ratsirahonana continue de bénéficier d’une impunité totale depuis 20 ans, pendant que ces poulains successifs rendent (et vont probablement devoir rendre) des comptes à la justice de leur pays.
        Le temps n’est il pas venu qu’il rende aussi des comptes au Peuple Malgache ?

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          9 avril 2012 10:08, elena (#3066) répond à jansi (#6474)

          Belle nécro !
          Je ne sais pas si Ratsyrahona est mort ou pas encore,mais hier c’était Pâques,on peut s’attendre à tout,en tout cas,merci à Jansi !

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          9 avril 2012 12:17, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

          C’est bien là un extrait du journal online « Le Démocrate » de Pierrot Rajoanarivelo, du temps où il était dans l’opposition face à Andry Rajoelina !!!

          La crédibilité de son contenu est tout à fait superficielle puisque son auteur avait ouvertement son parti pris.

          Mais il est vrai que certains trouveront là l’occasion inespérée pour dénigrer le personnage ...

  • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
    7 avril 2012 22:29, par che taranaka (#99)

    Rakotoasitera,

    malgré tous les griefs que j’ai contre cet homme..(Ratsirahonana)...je lui souhaite du courage pour faire face à la maladie et un prompt rétablissement...la vie appartient à Dieu..et nous passerons tous par la mort tôt ou tard.....!

    mais en effet ,Diègo,le problème c’est bien RAJOELINA (il a fait de Ravalo un ennemi juré...et personnel)..contre Ravalo ,TGV ne fait plus de politique (..l’art de trouver un modus vivandi)...et ce qui bloque la situation...et le peuple souffre..

    Monja.... il s’est servi de lui ..et l’a rejeté vite fait bien fait..car il savait où il va...les intérêts de sa bande et de la France....

    ...Vital n’a pas su et n’a pas pu ouvrir les robinets des aides...

    ...et Jean Omer BERIZIKY n’est pas aussi manupulable ou aussi maléable autant que TGV l’espérait.....

    ..mais maintenant à quel groupe politique il peut encore s’adresser...????sans donner l’image que le pouvoir est entre les mains inclusives des putschistes...!!!

    ...personnellement..je ne crois pas du tout à ces élections...car la condition sine qua non de la mouvance Ravalo ..c’est son retour..et la condition sine qua non de TGV c’est le banissemnt de ce dernier...!!!

    ..les plans B ne sont pas crédibles du tout...

    remettre le pouvoir de la TRANSITION à ZAFY/RANJEVA ..

    - c’est respecter la NEUTRALITE

    - c’est EXCLURE les protagonistes qui ont conduit le pays dans cet impasse catastrophique

    - c’est ORGANISER des élections dignes de ce nom avec l’appuie de la CI..

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      8 avril 2012 03:38, diego (#531) répond à che taranaka (#99)

      Bonsoir Che taranaka,

      Vous savez, il y a des familles qui ont souffert dans tous les régimes successifs dans notre pays. Je vous assure que ce jour, ces familles-là sont ceux qui souhaitent ardemment que le pays retrouve une vie normale, elles sont les moins rancunières, elles veulent qu’on se réconcilie, elles veulent tourner la page pour mieux faire leurs deuils, elles veulent tout simplement la paix.

      Les politiciens qui veulent prendre leur revanche sont ceux qui n’ont presque rien perdu et si c’est le cas, il faut qu’ils pensent à exercer d’autres métiers que la politique.

      En effet et en mon sens, quand on prétend faire de la politique, on pense avant tout au pays et à son peuple. On pense à l’avenir de la Nation, à la jeunesse bref à l’avenir de tout le monde. Nous assistons depuis trois ans à un duel stérile, je dois dire stipule que stérile entre-deux hommes et des politiciens peu à la hauteur....

      Je vais bien tirer sur tout le monde et ce n’est pas l’envie qui me manque, mais malheureusement pour nous, notre pays est vidé. On veut juger tout le monde, surtout les voleurs, ce n’est que justice, mais comment ? Dans un pays où la Constitution est bafouée, ignoré par les politiciens même ? Dans un pays en désordre, où on cherche à légitimer l’accession au pouvoir par coup d’État ? Pas très sérieux je pense.

      Je pense qu’il faut arrêter de faire souffrir les Malgaches. Que Ravalomanana rentre, que Rajoelina quitte cette transition bâtarde, que le gouvernement s’autodissout. Laissons à nos Chefs politiques, les chefs de tous les partis politiques existants à Madagascar de se mettre d’accord, nous désigner l’homme qui va mener à son terme la transition et à mettre en place un gouvernement qui s’occupera des affaires courantes, mais surtout préparer le pays à faire face à des élections, le plus vite possible.

      L’idée de Mr Ratsiraka a été bonne, elle est bonne et elle le restera, je ne dis pas une réunion à 4 mais à plusieurs à 200, ou à 2000. Quand une idée est bonne, elle restera bonne d’où qu’elle vient. On a toute essayée sauf une réunion de nos héros SI FATIGUÉS TOUS, qu’on l’organise cette réunion.....on ne va quand même pas attendre que les politiciens qui posent problèmes meurent un à un avant de bouger les popotins....

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        8 avril 2012 08:44, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego (#531)

        Diégo,
        « JE » souhaite maintenant que les jeunes de la « GENERATION Y » participent aux élections.
        L’inscription aux listes électorales sont ouvertes jusqu’à 15 jours avant toutes élections pour les jeunes atteignant l’âge de la « MAJORITE » à l’année d’une élection.
        Basile RAMAHEFARISOA
        b.ramahefarisoa gmail.com

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          8 avril 2012 18:44, diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

          Mr RAMAHEFARISOA,

          En effet, à l’état actuel du pays, il faut que les jeunes générations bougent les derrières. Et il faut que cette génération s’engage politiquement, parle d’une seule voix pour être entendu enfin d’être considérée. Mais avant tout elle doit savoir ce qu’elle veut et définir ses objectifs.

          Je ne sais toujours pas quel genre de société veut nous parler par exemple Monja, Roland Ratsiraka et Ny Hasina Andriamanjato. Mais on sait qu’ils aspirent tous les trois à devenir président de la République, foutaise ! L’un d’entre eux est un homme valable, intellectuellement à la hauteur, mais il se conduit comme les autres, peu fiables. Bref la nouvelle génération doit se conduire différemment de leurs ainés.....cela viendra peut-être, mais le temps presse !

          NOTAM de Rajoelina ? Je préfère parler d’Air Mad de Rajoelina.

          Quel avion pour Air Mad ? Choisir quel avion il faut pour l’usage qu’on va en faire est une affaire de professionnel et de préférence, il faut des gens qui ont la compétence et l’expérience dans le milieu. Rajoelina n’en a pas et n’en aura jamais, et intellectuellement, ce n’est pas de son niveau. C’est aussi simple que cela, mais à Madagascar rien n’est jamais simple depuis 2009. Il ne faut pas oublier qu’on est dans un pays où on cherche à normaliser un putsch, un régime dirigé par un DJ non élu. On est dans en désordre institutionnel depuis trois ans. On a un régime de transition. Par définition, il n’y a que les élus du peuple qui ont le droit de conduire et de décider la politique adoptée dans le pays, mais c’est mal connaitre certains politiciens malgaches.

          Le régime actuel n’a pas le droit de décider, quelle politique économique doit être adoptée, à la place des futurs élus de Madagascar surtout sur le long terme. Cela semble assez clair et simple à respecter. Les putschistes maliens font une démonstration d’intelligence.....

          Pour Air Mad, depuis trois ans, les problèmes sont, un, le régime n’a pas le droit de tripatouiller quoi que ce soit dans le pays, surtout pas dans une société comme Air Mad. Deux, les techniciens et les équipages d’Air Mad se taisent, comme le peuple depuis trois ans, cela veut dire que ce qu’on propose leur convient assez bien. Trois, il semble donc qu’Air France pointe son nez. Air Mad filial d’Air France ? C’est envisageable, mais alors il faut que les techniciens et équipages GASY d’Air Mad se préparent à se faire écraser intelligemment et en douceur. De toute façon, c’est l’objectif du régime actuel.

          Il y a des Malgaches qui pensent que Air Mad est KLM. J’ai souvent entendu dire que les Malgaches sont un des gens les plus intelligents de la planète, beaucoup des GASY croient ce genre d’affirmation alors que leur pays est l’un des pays pauvres de ce monde !

          Conclusion :

          - Madagascar, à l’image d’Air Mad, n’a jamais été en état de négocier quoi que ce soit concernant son avenir politique et surtout économique, mais il y a des GASY qui croient le contraire, parce qu’ils ne veulent pas affronter la réalité, il faut y passer que l’on veuille ou pas et tôt ou tard.

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            8 avril 2012 20:40, integral (#5596) répond à diego (#531)

            Bonjour !

            Je plussoie un milliard de fois ce post excellent (enfin, on attendait de la franchise !)

            1) Madagascar ne sait même pas où il va. Peut-être ne veut-on pas savoir où l’on veut aller..? En tout cas, je sais qu’une poignée de Leaders savent exactement où ils vont mener le pays, contrairement à une population déroutée et sans repère qui ne peut plus savoir où, eux, ils veulent aller... Bref, on est dans la mouise totale !!!

            2) La jeunesse est irresponsable ! Encore plus irresponsable que les ray aman-dreny car ils ne s’engagent pas. « C’est tellement difficile !!! » Mais bon dieux ! Vous savez ce que craignent le plus nos Leaders ? C’est que les jeunes s’engagent, peu importe leur idéologie politique !!! Ils ont peur car ce sera le début de la démocratie !! Ils en ont peut car à partir d’une masse conséquente d’engagés et d’implication citoyenne, ILS ne peuvent plus agir selon leur bon vouloir. Même Z. Stanslas en est conscient.

            3) L’on ne sait même plus ce que c’est de « s’engager »... Si je dis que je suis Jeune TIM (et j’en suis d’ailleurs !!) l’on interprète directement cela comme un « Pro Ravalomanana !! » Même dans le camp TIM c’est le cas !
            ERREUR MONUMENTALE !!! Je défends des idéaux, pas une personnalité politique ou un groupe d’élus. Certes, ce sont des élus, mais le rôle d’un membre de parti est de veiller à ce que CES élus se souviennent des aspirations du groupe et d’éviter qu’ils se focalisent sur leurs intérêts premier. Voilà pourquoi je dis que les TGV ont failli dans ces 5 dernières années : Vous êtes en centre de la transition, mais votre « élu » dixit ANR n’a pas veillé à la réalisation des objectifs représentés par les idéaux de votre parti !!!
            La démocratie vous dites = implication du peuple dans son ensemble dans le choix du chemin politique et économique du pays. ON EN EST LOIN, TRES LOIN !!! Même en tant que TIM, je vous certifie que Rajoelina représentait un certain nombre d’idéaux que je partage !! Voilà pourquoi je dis que ce n’est pas parce que je suis TIM que je refuse de travailler avec TGV. Tout dépend de l’intégrité de vos acteurs dans la concrétisation de nos idéaux communs !!! Collaboration, ça vous dit quelque chose ? Ces trois dernières années ont montré que VOUS n’aviez pas le profil pour de tels idéaux ! Échec donc.

            Donc : Puisque la cohérence des partis (dialogue élus-membres) est insuffisante, il n’y a qu’une solution :
            ENGAGEONS NOUS !!! TOUS SANS EXCEPTION !!!
            Et je parle d’un vrai engagement, pas celui de faire des joutes inutiles et récurrentes sur un forum pour ensuite dormir sans se bouger le cul et recommencer de plus belle le lendemain.

            Et puis : Porofy ny HASIN’NY ANTOKO POLITIKA HIDIRANAO !!
            Lavitr’ezaka tokoa ny lalana hodiavina hoan’izany, fa raha hiandry ianao hoe olon’kafa no hanao an’izany, indrindrindrindra fa hiandry ny « filoha »... mbola ho eto isika afaka telopolo taona ..! Dian’izao izany andraikitra izany, ary andraikitry ny tsirairay amin’ny maha Malagasy antsika !

            Pour le mot de la fin :
            Nous, les Malagasy, nous sommes des « concertateurs » hors pair, c’est scientifiquement prouvé ! Cela veut dire que nous avons, de part notre culture une capacité innée à trouver ensemble les solutions aux problèmes. Notre grave problème, c’est que nous n’avons pas d’hommes et de femmes d’action « éthiques ». Les idées, il y en a des millions, elles sont toutes intéressantes. Mais pour les concrétiser, ça commence par soi !
            « Toi ! Que fais-tu de CONCRET dans ta vie quotidienne - à part poster des commentaires ici et là - pour que petit-à-petit, toi et ton entourage se hisse vers la concrétisation d’un avenir malagasy durable..? »

            Un grand homme a dit : "La crise des 3 dernières années à Madagascar ? (sourire) Avouez-le, vous les Malagasy vous êtes en crise depuis plus de 50 ans, ce n’est pas une nouveauté (...)
            Nous, on se pose la question si vous vous donnez vraiment les moyens et les engagements pour sortir de ce cycle (dixit la population) parce que ce que nous observons, c’est que vous ne faites que subir les caprices de vos leaders... Il est normal que les étrangers finissent par décider à votre place du chemin que votre pays doit emprunter... Ne rejetez pas la faute sur les Vazaha..!"

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              8 avril 2012 23:12, diego (#531) répond à integral (#5596)

              Bonsoir integral et merci à vous !

              Madagascar a un gros problème, c’est une souffrance, la jeunesse malgache ne sent pas du tout responsable, et avant tout de leur propre avenir, mais encore moins celui de leur pays. C’est une situation alarmante et cela ne cesse de s’aggraver depuis ces 20 dernières années.

              Je suis un être engagé, mais là où je vis. Je m’engagerai dans quelque chose le moment venu si Dieu le veut enfin d’apporter ma contribution pour le pays. Mais probablement pas avant quelques années, en effet je ne suis pas formaté pour Madagascar, je serai largué, perdu. Je n’ai pas encore la souplesse d’un vieux, et je n’ai plus l’adaptation à toute épreuve d’une jeunesse.

              Il est incontestable que le pays n’a pas du tout des LEADERS, c’est frappant. Pour se faire, il nous faut des partis politiques forts où les jeunes peuvent apprendre et aiguisés leurs armes. Enfin, il faut que les élites du pays cessent d’improviser, mais encore et encore, il nous faut des structures solides, fiables. C’est de cette manière qu’on aurait petit à petit de transparence dans la vie politique voir économique du pays. Dès la classe de 8 ou 7e par exemple, les élèves savent bien élire leur chef de classe. On deviendrait donc idiot en vieillissant ????

              Il est donc de devoir d’un Ravalomanana ou un autre de veiller à ce que le TIM reste et sera toujours un structure solide, une référence pour les jeunes, tout comme l’AREMA, MONIMA ou encore le FMFM et les autres, et où les débats de la société doivent prendre place, quelle société voulons nous installer à Madagascar constitueront les soucis majeurs de nos jeunesses etc.... mais ce n’est qu’un rêve !

              • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
                9 avril 2012 10:28, dirk_cab (#6503) répond à diego (#531)

                Bonjour,

                Je trouve vos posts très intéressants, il y a en effet des idées à creuser.

                "1) Madagascar ne sait même pas où il va. Peut-être ne veut-on pas savoir où l’on veut aller.. ?

                A Madagascar, il n’existe en effet aucune vision de l’avenir, aucun progarmme, aucune palnification.

                Le malgache donne l’impression de toujours improviser, on fait face à l’instant présent, on fait jamais de calcul, pas de but fixé, tout ce que vous dites saute au yeux.

                "La jeunesse est irresponsable
                Je pense qu’il ya du vrai dans ce que vous dites. A madagascar, il n’y a pas de culture politique, c’est à dire que les jeunes ne veulent pas s’impliquer, parce qu’ils ont peur : de quoi ? De se tromper et de se faire juger par les anciens peut-être.

                En tous cas, actuellement, je suis comme vous, je pense que l’avenir de ce pays sera les jeunes, c’est à eux de s’engager et de s’exprimer pour dire ce qu’ils veulent.

                La crise de Madagascar date aussi de plusieurs années (vous le dites), peut-être même bien avant la naissance de la République, et le pays est toujours à la recherche de sa solution (problème de formation des futurs dirigeants, etc...).

                Le souci, c’est que le pays met toujors cela sur ses relations avec la France : ce fut vrai, mais il faut que la malgache se mette à dépasser cela, et se dise qu’il faut qu ’il se prenne en mains, son destin lui appartient.

                Quand on me parle de l’indépendance de Madagascar, cela me fait toujours sourire, non pour se moquer du pays, mais parce que vous vous êtes peut-être rendu compte que cette indépendance n’a été que très peu effective ou même inexistante.

                Je ne veux pas y revenir, mais voyez par exemple au choix de ces Airbus : comment cela a t’il été discuté ? Pourquoi discute t’on avec Air france et pas avec d’autres ?

                Pour la préparation des élections, est ce que cela va se dérouler en toute « indépendance » ?

                Quoique, la France, elle aussi est concentrée sur ses propres élections, je pense que de ces résultats peuvent découler des changements importants pour Madagascar, du moins faut l’espérer.

                En tous cas , je vois que certains malgaches s’engagent pour entamer des échanges pour sortir de cette crise. Il y a des raisons d’encore espérer.

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              9 avril 2012 00:05, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à integral (#5596)

              Intégral,
              Vous croyez à tout ce qu’un « VAZAHA » vous raconte.
              Je vais vous donner une conclusion d’un prétendant "Représentant de Monsieur François Holande.
              "On ne peut que ressentir de la révolte à observer l’abandon de la politique de la coopération de la France à l’égard de Madagascar.
              "L’autosatisfacfion d’un Etat autiste et technocratique (la France) ainsi que de ses représentants,la recentralisation du pouvoir,associée à une baisse des crédits portant en germe une forme d’abandon et de la négligence à l’égard des besoins de la France et de Madagascar alors que la Chine ou le Japon investissent massivement dans ce pays (Madagascar) et que nous fermons les écoles françaises dans une politique budgétaire à courte vue oubliant notre histoire commune et notre avenir ensemble.
              "Je dois reconnaître que l’année dernière,tous les sénateurs français de l’étranger ncouvrant Madagascar ont signé une lettre qu’ils soient de l’opposition ou de la majorité pour demander l’arrêt de la fermeture des écoles françaises à Madagascar,notamment du sud de l’île afin d’alerter les bureaucrates de l’importance historique et de l’intérêt à garder nos contacts avec ce pays (Madagascar) prometteur à tout égard.
              "Je n’oublie pas pour ma part Madagascar,ce que ce peuple apporte à mon pays (la France),voilà pourquoi avec François Hollande,nouds restaurerons ce contrat de responsabilité et de développement afin que Madagascar puisse enfin être l’acteur et l’auteur de son propre avenir.
              « C’est une vision historique politique et sociale de la coopération »Franco-Malgache" que nous proposons de partager avec Vous,nous la ferons vivre comme nous l’avons déjà fait par le passé.
              "La République Française a besoin de la République Malgache comme nous avons tout besoin de la République :
              - tous ensemble français,malgaches,franco-malgaches construiront une nouvelle politique de coopération pour le respect des identités,et l’honneur des peuples.

              Il y a :
              50 000 français inscrits à l’Ambassade de France à Madagascar,
              150 000 fraco-malgaches,en France,
              300 000 français d’origine Malgache

              Quel genre de français se permet t-il de critiquer les Malgaches.
              Quel genre de malgache.
              Madagascar aux Malgaches.
              La France aux Français.
              Basile RAMAHEFARISOA
              b.ramahefarisoa gmail.com

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              9 avril 2012 12:48, Jipo (#4988) répond à integral (#5596)

              Bonjour , je ne comprend pas tres bien « ce qu’ ils ont peur c ’est que les jeunes s’ engagent fassent des propositions ».
              Si c ’est un souhait comme il me semble l’ avoir compris , il faudrait pour cela des structures fortes , des écoles dignes de ce nom, avec des partis politiques , qui ont des projets, des objectifs pour leur Pays , ce qui me semble , à l’ heure actuelle , pas le cas .
              Les jeunes ( et ils ne sont pas les seuls ) vivent au jour le jour , que voulez vous qu’ ils fassent comme propositions , c ’est non seulement impossible en plus d’ impensable en l’ état actuel des choses .
              En suite vous dites les jeunes sont irresponsables , ce qui est aussi vrai mais contredit ce que vous dites précédemment , comment s ’engager , ou faire des propositions en étant irresponsables ?
              D’ abord nourrir , ensuite soigner , et enfin Eduquer, sans cet ordre et ce minima , ce sera toujours mettre la charrue avant les Omby .

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 08:29, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego (#531)

            Diégo,
            Je sais que l’Histoire d’Airbus vous chagrine mais vous oubliez que votre métier de « PILOTE » est le plus encadré et le mieux suivi médicalement de tous les métiers.
            Un bon « PILOTE » reste un « BON PILOTE » sur n’importe quel appareil,après des entraînements nécessaires.
            La coopération technique/économique avec Air France-Klm est une chance pour Air Madagascar.
            Pour les questions sociales,c’est une autre paire de manche.Le retard n’est pas rattrapable de ci-tôt.
            Basile RAMAHEFARISOA
            b.ramahefarisoa gmail.com

            • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
              9 avril 2012 18:20, diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

              Bonjour Mr RAMAHEFARISOA,

              Je peux vous surprendre, je peux vous parler et en long et en large d’un AIRBUS.... Mais en parlant d’Air Mad, il me semble que la discussion n’a jamais été et ne se résume pas entre Airbus et Boeing. Air Madagascar peut devenir une Compagnie rentable n’ayant que des ATR-72 comme flotte d’avions ! Elle peut devenir rentable tout autant en ayant qu’Airbus ou Boeing.....

              Mais laissez-moi vous dire qu’avant de gagner de l’argent, une X compagnie doit avoir des gens compétents et qui ont beaucoup d’expériences derrière eux. C’est une évidence, mais pas pour les élites GASY, en tout cas pas pour ceux qui prétendent capables de diriger le pays par exemple.

              J’ai dit hier qu’Air Mad n’est pas KLM, je voyais venir. KLM avait combien d’avions, techniciens, équipages, sans dire les différentes compétences au sein de l’entreprise du moment lorsque ses dirigeants ont accepté l’offre d’Air France à l’époque ! Ce jour, KLM gagne de l’argent, Air France en perd, vous voyez.

              Perdons, enfin d’évoluer, cette mentalité de supériorité pour masqué notre incapacité à accepter notre pauvreté, notre petitesse d’esprit, ce n’est pas un tare. Au contraire, on peut changer quelque chose, mais commençons par accepter qu’on n’est pas grand-chose, du moins pour l’instant et surtout depuis 2009. Depuis 2009 êtres GASY c’est avoir un DJ inculte, non élu à la tête du pays, ça c’est un fait et on vaut ce qu’on vaut, c’est à dire pas grand-chose.

              Que ceux qui défendent ce DJ sont intelligents, tout le monde est intelligent, mais les Malgaches REHETRA ne sont toutes et tous devenus simultanément stupides depuis trois ans, ces GASY là se reconnaîtront et je suis assez confiant qu’ ils vont se réveiller !!!!!!

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      9 avril 2012 09:05, jansi (#6474) répond à che taranaka (#99)

      Norbert Lala RATSIRAHONANA : « LE » problème de Madagascar ? (SUITE)

      Le 1er « Coup d’Etat Judiciaire » de la HCC

      Contre toute attente, la Haute Cour Constitutionnelle, l’institution ayant récemment eu Norbert Lala Ratsirahonana comme président, désigne celui-ci comme « chef d’Etat » par intérim. Une première série des violations de la Constitution par ceux-là même qui devraient en être les dépositaires (une chose que les observateurs politiques qualifient de « Coup d’Etat Judiciaire ») sonne pour Madagascar et va devenir à la fois une « règle d’accession » au pouvoir, causes de toutes les crises politiques à venir et une justification systématique de crimes commis par des magistrats. Chose singulière, unique au monde, où la plus haute instance judiciaire s’approprie, en dehors de tout cadre juridique et constitutionnel, les prérogatives de l’Exécutif.
      Avec une spécificité notable : Elles ont toutes l’empreinte de Norbert Lala Ratsirahonana.
      Nommé Chef d’Etat, sans aucune autre forme de procès, Norbert Lala Ratsirahonana tente de calmer la tension politique en amadouant le Parlement revendicatif (la 3ème République étant soumis à un régime parlementaire) qui semble se soucier plus de ses privilèges que de l’intérêt du peuple qu’il est censé servir. Une « haute politique alimentaire » a été menée, alors, pour permettre à tous les assoiffés de s’abreuver tranquillement et à leur guise.
      Le chef d’Etat Norbert Lala Ratsirahonana, outrepassant ses prérogatives en tant que Chef de l’Exécutif et contrôlant ses affidés à la Haute Cour Constitutionnelle achètera à coups de marchandages, de nominations, et de faveurs la fidélité d’une classe politique corrompue et incompétente pour se garantir une paix et stabilité politique, somme toute artificielle et qui ne tardera pas à voler en éclats. Le nouveau gouvernement en profite pour renouer les relations (gelées à l’époque de Albert Zafy) entre Madagascar et la communauté internationale. Tout comme D. Ratsiraka avec l’AREMA, Norbert Lala Ratsirahonana crée son propre parti, AVI (Asa Vita no Ifampitsaràna –Jugez nous par nos œuvres, ou encore c’est aux fruits que l’on reconnaît l’arbre) dont les responsables ne sont autres que les députés et ses ministres, avec pour objectif de verrouiller le territoire national dans la perspective des présidentielles de 1996, où il a bien entendu l’intention de se présenter… Contre toute dignité et neutralité due à sa fonction de chef d’une transition, non élu par aucun représentant du Peuple mais nommé, en dehors de toute procédure constitutionnelle, par des magistrats mis au pas.
      En effet, normalement dans une période transitoire, celui qui tient la manette du pouvoir ne devrait pas, par simple éthique politique, gage de la préservation de la neutralité des entités organisatrices des élections – donc ici l’Etat – se présenter à l’élection pour ne pas se retrouver être juge et partie. Mais Norbert Lala Ratsirahonana n’en a cure : Il se déclare candidat à la présidentielle qu’il est entrain d’organiser.

      L’échec électoral :

      Son parti AVI pensait avoir des bonnes raisons de gagner cette élection : d’abord, il gouverne le pays, donc, il maîtrise toute l’administration et peut jouir de ses moyens pour faire campagne. Ensuite, le parti est composé des députés devant représenter un minimum de force politique locale pour peser considérablement au moment des élections présidentielles. Enfin, il a tous les financements qui lui sont nécessaires pour mener à bien une campagne digne de ce nom puisqu’il a été soutenu par de nombreuses et richissimes personnes représentants le gotha tananarivien dont un certain industriel nommé Marc Ravalomanana à qui il a fait bénéficier d’une exonération d’impôts sur certains produits d’importations qui se chiffre en millions d’euros (Nous savons aujourd’hui où va nous conduire cette connivence d’intérêts entre Marc Ravalomanana et Norbert Ratsirahonana) Mieux, il n’a en face de lui que les deux anciens chefs d’Etat qui, tous les deux, ont été chassés du pouvoir par le peuple malgache. Surtout qu’à Antananarivo, la capitale, réputé être son fief, il jouit d’une notoriété réelle notamment depuis l’évènement douloureux de l’incendie du palais de Manjakamiadana. Sur ce registre là, ses adversaires « côtiers » ne devraient peser que très peu sur l’électorat tananarivien.
      Théoriquement, l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana aurait dû gagner haut la main cette élection. Or, la politique n’étant pas une science exacte, il est battu à plate couture par les deux anciens chefs d’Etat sur qui les stratèges de l’AVI n’avaient pas parié un seul Ariary.. Et malgré un score éclatant à Antananarivo, le rejet des régions ne lui donnera pas plus de 5% des voix.

      Préparer Marc Ravalomanana au pouvoir :

      Au terme d’un second tour de l’élection présidentielle gagné par Didier Ratsiraka, l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana se fait très petit durant tout le mandat de 5 ans de Ratsirakisme (1997-2001).
      Sauf que , s’il n’est pas très bavard publiquement, il n’en demeure pas moins qu’il est très actif pour verrouiller la « fratrie » des magistrats, notamment celle concernant la Haute Cour Constitutionnelle, et prépare en coulisse la prochaine élection pour le compte de Marc Ravalomanana, son ancien « principal financier politique », et suivant une méthode simple : « conquérir la Mairie de la Capitale d’abord pour mieux s’en servir pour en faire un tremplin pour les prochaines présidentielles ».
      L’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana soutenait donc la candidature de Marc Ravalomanana, sans parti politique, à la tête de la Mairie d’Antananarivo, en 1999. Un pari gagné.
      En 2001, Norbert Lala Ratsirahonana qui avait déclaré un temps « être candidat » à la présidentielle se désiste en faveur de Marc Ravalomanana. Une coquetterie stratégique immortalisée par une phrase devenue tristement célèbre : « Je retire ma candidature pour laisser à un membre de mon ethnie, le plus à même de remporter la victoire, la chance d’être élu ». Un choix ethniciste dangereusement assumé et qui rend, depuis, tout discours de N. Ratsirahonana perfide voire mensonger quand il s’agit d’évoquer l’unité et la réconciliation nationales…

      Le 2ème Coup d’Etat Judiciaire de 2002

      « D ’abord provoquer une insurrection populaire sanglante et volontairement « sacrificielle » dans la Capitale. »

      Lors de l’élection présidentielle du 16 décembre 2001, Marc Ravalomanana se retrouve alors en ballottage favorable face au président en exercice Didier Ratsiraka, avec 48% des suffrages obtenus. Tout le monde aura compris, lorsque Marc Ravalomanana reniera sa signature devant la communauté internationale en ne respectant pas les accords de Dakar, que la patte du conseiller politique, Norbert Ratsirahonana afin de pousser par tous les moyens à la validation par la HCC de la victoire de son poulain, a encore sévi. Ainsi craignant une défaite possible lors d’un second tour qui s’annonce sans merci Norbert Lala Ratsirahonana, stratège en chef de Marc Ravalomanana, provoque une crise politique meurtrière et criminelle et pousse, une nouvelle fois, ses amis magistrats à valider un « Coup d’Etat Judiciaire » un certain 22 février 2002. Re-confirmé par une ré investiture de Marc Ravalomanana en tant que président de la République, le 05 juin 2002.
      Une fois le « coup » accompli, Norbert Lala Ratsirahonana espérait, pour service rendu, être nommé premier ministre. Ce que le nouveau président Marc Ravalomanana (qui le connaît bien et dont la confiance pour les hommes politiques en général, a fortiori traînant la réputation d’être fourbe, est très limité) n’a jamais fait. Il a été nommé pompeusement « ambassadeur itinérant », un titre ronflant qui, au fond, n’a aucun pouvoir spécifique. Conscient de son « élimination lente et savante » par le nouveau régime de Marc Ravalomanana, l’AVI a commencé à prendre ses distances vis-à-vis du président de la République.
      Lors de l’élection présidentielle de 2006, Norbert Lala Ratsirahonana tente de jauger sa capacité électorale et se présente candidat. Il ne récoltera que 4% des voix.
      Ce score lui a fait comprendre que lui et son parti AVI n’ont aucun poids politique face au rouleau compresseur qu’est devenue la machine administrative de Marc Ravalomanana.

  • Tel que c’est parti, la cohabitation embarque le pays vers une crise encore plus grave après les élections qu’elle aura organisées, car personne de toute la classe politique n’acceptera la défaite de son favori qu’il soit R8 ou ANR.
    Personne ne peut aujourd’hui contredire ce que j’avais déjà dit avant la mise en place de cette cohabitation. La proposition d’un gouvernement neutre, technocratique, formé de ministres expérimentés dans leurs domaines respectifs est la seule solution fiable. Avec le ticket RRanjeva/Beriziky en tête de cette nouvelle transition.
    Le programme Vonjy Aina formera la structure générale de cette nouvelle transition autour de la triptique « guérison-état de droit-élections dans un contexte véritablement apaisé ».

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      8 avril 2012 21:41, integral (#5596) répond à jansi (#6474)

      ^^ Je comprends vos propositions, ayant moi même suggéré la même chose il y a un temps... Mais de part mon implication plus approfondi auprès de nombreux acteurs politiques de différends bords, je constate que votre proposition contient des limites sévères :

      1) Les « technocrates » malagasy ne sont que des « gestionnaires ». Cela veut dire qu’ils n’ont la compétence que pour définir les possibilités de décision ainsi que les limites de leur portée. Certes, ils sont compétents dans ce domaine, mais ils ont besoin de « managers » pour gérer ces « possibilités ».

      2) Les managers... hum, notre culture fait que le « havana » passe avant les compétences managériales. Pas seulement au stade gouvernemental, mais à tous les échelons de notre institution. Comment voulez-vous que des technocrates compétents puissent compter sur des managers « incompétents » ? Et d’ailleurs, l’organigramme vers le bas devient de plus en plus une récurrence d’incompétences... ça ne peut pas fonctionner.

      3) En marge de cette limite structurelle qui échappe complètement aux gestionnaires, le « malagasy » a besoin d’un leader charismatique pour se sentir « confiant » et « fier » dans ses responsabilités. Culte de la personnalité quand tu nous tiens... De toute façon, un « leader » vraisemblablement malsain mais « copain-copain » reste nécessaire. On a vu le dictatoriat de Ravalomanana qui a terriblement déçu, et l’on ne peut que constater que malgré l’incompétence évidente de Rajoelina, « il » est toujours là car « on » l’aime. Un peu d’honnêteté nous permettrait peut-être de mieux comprendre nos blocages.

      4) Nous, les Malagasy, nous nous targuons d’être des « polyvalents »... :| Un peu de gestionnaire, un peu de manager, un peu de leader... T’as le leader qui se prend pour le scientifique de service en objectant les résultats des études... Tas le gestionnaire qui critique la personne choisie par le directeur pour effectuer la tâche... Tas le manager qui se prend pour un visionnaire et donne des leçons à tout le monde... Pffff ! C’est une fausse polyvalence. Je dirais plutôt un conflit d’incompétence. Un peu d’humilité ne serait que constructif, si seulement chacun identifiait le rôle dans lequel il serait le plus efficace...

      Donc oui ! Les technocrates sont une piste intéressante et il y a moyen d’avancer ne serait-ce qu’un peu dans ce concept. Mais avant, il faut d’abord bien définir la structure de la « tête ». Car il est évident que « nous » devenons des « saboteurs » quand « quelqu’un ne nous plait pas... » Idiot, certainement, mais c’est un constat avéré que je fais. Pour le malagasy, réformer cette mentalité n’est pas chose aisée. Voilà pourquoi je dis finalement que la solution n’est pas un changement radical de système, mais un changement progressif à cadence régulière. Il faut beaucoup de motivation et de citoyenneté. Donc, il faut obligatoirement des Leaders flexibles, corruptibles, mais un minimum objectifs... Des managers motivants, et des gestionnaires capables de tirer la sonnette d’alarme. Enfin, des citoyens un peu plus impliqués et curieux, plus critiques. Tout cela dans un cadre progressif dans le temps.

      Et vous ? Dans quoi seriez-vous réellement compétents ?
      ^^ Parce que si c’est partout, c’est que vous continuez de faire partie de ces gens qui pensent que ça va marcher parce que c’est vous qui serez à la tête ^.^ c’est très mal connaître vos administrés... Et quand vous accèderez enfin à ce poste de très hautes responsabilités, vous serez totalement bloqués ^.^ Et vous réagiriez exactement comme un certain Ravalomanana ou un certain Rajoelina... la faute aux autres... Mais non ! Vous avez simplement mit le pied dans un secteur que vous ne maîtrisez pas ; ça porte un nom : l’INCOMPETENCE !

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 00:10, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à integral (#5596)

        Intégral,
        Monsieur Marc RAVALOMANANA était , est et « SERA » un « leader »pour les Malgaches.Point barre !
        - « Que les managers Malgaches acceptent de travailler avec LUI »,le Président Marc RAVALOMANANA.
        Basile RAMAHEFARISOA
        b.ramahefarisoa gmail.com

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          9 avril 2012 10:17, jansi (#6474) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

          Faudrait il se rendre à la réalité ? La SADC a montré ses limites voire son incapacité à défendre le cas Ravalomanana (retour, amnistie, candidature).
          L’expérience de Ratsiraka fait de lui un personnage au dessus du lot : il savait depuis le départ que Ravalomanana ne peut être « sauvé » par la SADC dans l’immédiat. Et la France n’en veut plus de l’ex président R8.

          C’est l’origine de l’idée de la conférence au sommet à 4 (et non à 200) que préconise Ratsiraka. En véritable homme d’état, il cherche une voie de sortie honorable pour R8 et ANR (des chefs d’état somme toute), sachant que ni Zafy, ni lui même n’irait plus à la prochaine élection présidentielle.

          La reunion à 4 devrait décider la non participation des 4 à la prochaine présidentielle. Une manière plus élégante (car venant d’eux mêmes) pour se retirer au lieu de subir l’humiliation d’une amnistie ou d’une déclaration d’inéligibilité.

          A l’issue de cela, que des outsiders se manifestent, c’est plus que normal et cela va dans le sens d’un commencement de renouvellement de la classe politique.
          Mais l’essentiel aura été surtout d’éviter de nouvelles crises car une confrontation éléctorale R8/ANR ne se terminera pas facilement.
          Peut être que une fois de plus, j’aurai l’air d’être un peu trop en avance. Mais il se trouve que tout ce que j’avais dit s’est souvent vérifié.

          Il est encore temps !

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 11:19, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

            « La reunion à 4 devrait décider la non participation des 4 à la prochaine présidentielle. »
            - jansi

            Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela ???

            Ratsiraka l’avait-il déclaré, officiellement ou officiellement ???

            Pensez-vous vraiment que la HAT allez prendre le risque de permettre à Marc Ravalomanana de rentrer au pays pour cette conférence juste sur de simples affirmations verbales, pire des suppositions ou des sous-entendus ???

            Soyons sérieux, si une telle conférence était autant nécessaire, elle aurait très bien pu se dérouler à Addis-Abeba, Pretoria, à Paris, à New-York ou à Sydney !!!

            L’organiser à Madagascar d’office, c’est faire rentrer le loup (Didier et Marc) dans la bergerie ...

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 11:41, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

            « Faudrait il se rendre à la réalité ? La SADC a montré ses limites voire son incapacité à défendre le cas Ravalomanana (retour, amnistie, candidature). »
            - jansi

            Le rôle de la SADC était limité à la seule médiation !!!

            La médiation, c’est chercher un terrain d’entente entre les 2 belligérants pour sortir de la crise, ET NON PAS défendre le cas Ravalamonana, Ratsiraka, Zafy, Rajoelina ou d’un quelconque autre Tartempion !!!

            La SADC n’est pas et ne sera jamais l’AVOCAT de l’une des parties, ni le JUGE de cette crise ou du conflit entre les 2 belligérants qui relève de la souveraineté nationale malagasy.

            OUI, la SADC a constaté, depuis l’échec des accords de Maputo, l’impasse dans laquelle elle se trouvait face à l’OBSTINATION, l’ENTETEMENT des 2 (deux) belligérants sur leurs positions respectives.

            Face à ce constat, les médiateurs de la SADC (donc la CI) ont décidé d’imposer « LEUR » solution, de gré ou de force, en s’appuyant sur le pouvoir en place, c’est à dire Andry Rajoelina, pour l’appliquer.

            La feuille de route première version, celle présenté par Leonardo Simao à Ivato en Janvier 2011, en était la première étape, les prémices (ou même prémisses) de cette sortie de crise.

            D’ailleurs, n’y était-il pas inscrit dans cette feuille de route d’Ivato que Marc Ravalomanana devait être mis à l’écart « temporairement » tant que la situation politique ne se serait pas apaisé à Madagascar ???

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 12:03, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

            « L’expérience de Ratsiraka fait de lui un personnage au dessus du lot : il savait depuis le départ que Ravalomanana ne peut être « sauvé » par la SADC dans l’immédiat. Et la France n’en veut plus de l’ex président R8. »
            - jansi

            Quelle ironie !!!

            Et dire que Didier Ratsiraka et Albert Zafy était bien à l’origine (depuis le début) de la préparation de cette éviction de Marc Ravalomanana, au côté d’Andry Rajoelina, et ce jusqu’à ce que le « noyau dur » a pris la décision de les écarter de la scène politique !!!

            Si les forces vives malagasy avaient décidé en 1991, puis en 2002 de l’écarter (à n’importe quel prix !) de la vie politique malagasy, pourquoi accepteraient-ils maintenant que Didier Ratsiraka revient au pouvoir ???

            Il n’est nullement question d’âge mais bien de PRINCIPE ... et de logique !!!

            N’on parlons pas de la France (ou de la Françafrique), l’éternel bouc émissaire qui est « heureusement » là pour expliquer, justifier toutes les incompétences des acteurs politiques malagasy depuis 50 ans !!!

          • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
            9 avril 2012 16:29, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi (#6474)

            Jansi,
            Vous parlez de
            - Retour,
            - Amnistie,
            - Candidature
            et vous parlez de la SADC.
            Pour le retour,est-ce la SADC qui a empêché Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA (je dis Monsieur le Président parce qu’il a le droit de porter à vie cette appellation « PRESIDENT ») ;

            Pour l’Amnistie,il n’a pas besoin,les clans RAJOELINA cherchent tous les moyens :
            - AV7=07 février 2009,l’escroquerie et la manipulation du siècle.
            - 26 janvier=lundi noir,ce que CHRISTINE souhaiterait mettre sur le dos du Président Marc RAVALOMANANA.

            Qui vous a dit que la France ne veut pas du Président Marc RAVALOMANANA ?

            Ce que je peux vous avancer que l’étau se resserre sur l’affaire du 07 février 2009.Tant mieux qu’ AV7 s’est aventuré en Afrique du Sud pour « internationaliser » l’affaire.

            CHARLES est actuellement,en France,à l’hôpital militaire du Val de Grâce PARIS

            Pour l’histoire du sommet à quatre à Madagascar,je suis partisan pour qu’il se passe sur notre territoire.
            Il n’y a pas question de sortie honorable.il y a une question de « RELECTURE » de la feuille de route pour qu’elle soit signée et acceptée de « TOUS »,y compris les Présidents Albert ZAFY,Didier RATSIRAKA et Marc RAVALOMANANA,sans oublier Andry Nirina RAJOELINA.

            Basile RAMAHEFARISOA
            b.ramahefarisoa gmail.com
            .

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      9 avril 2012 10:31, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

      Marc Ravalomanana ne pourra pas être battu à une quelconque élection puisque TOUT sera fait pour qu’il ne s’y présente pas !!!

      C’est d’une évidence même !!!

      Quant au « Vonjy Aina », il est déjà, purement et simplement, rejeté par la HAT puisqu’il stipule le retour politique de Marc Ravalomanana...

      Je n’arrive toujours pas à comprendre tous ces gens qui viennent encore et toujours s’obstiner à affirmer que la solution à cette crise est le retour « politique » de Marc Ravalomanana !!!

      NON, NON et NON, la MAJORITE de la classe politique et de la société civile ne veulent pas du retour « politique » de Marc Ravalomanana et ils ont pris TOUTES les dispositions nécessaires (y compris le coup de force du 17 mars 2009) pour l’évincer de la Présidence.

      Pourquoi voulez-vous que maintenant ils renient TOUT ce qui les avait motivé dans leur actions depuis plus de 7 (SEPT) ans et cela pour revenir à la case départ ???

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 10:39, jansi (#6474) répond à iarivo (#5822)

        Ne vous excitez pas !!!!. Qui vivra verra, et mes propos ci dessus vont se vérifier. C’est inéluctable !
        J’avais toujours dit qu’il faut vaincre les passions !!

        • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
          9 avril 2012 11:04, iarivo (#5822) répond à jansi (#6474)

          Oh que non, rassurez-vous, je ne m’excite absolument pas car cela finirait par fausser mes analyses !!!

          Quant aux passions, rien qu’à la lecture de vos commentaires je constate que vous êtes en plein dedans !!!

          Un conseil, essayez de temps en temps de prendre un peu de recul face aux évènements...

          Amicalement, si vous le permettez.

  • Si vous n’avez pas compris mes propos, il sera malheureusement un peu difficile d’expliquer certaines choses du domaine politique qui risquent de vous échapper. Car ce forum n’est pas fait pour cela.
    Aussi me contenterai je d’affirmer. Mais que vous me croyer ou non, qui verra verra que mes propos seront bel et bien vérifiés.

  • Bonjour and Happy Easter tout le monde,

    Attention, ne nous éparpillons pas trop. On commence à avoir quelques conversations intéressantes, restons-y, il faut faire attention de ne pas se perdre dans les détails, en tant que GASY, ce n’est pas encore à notre porté.

    INTEGRAL en parlant d’Air Mad nous explique beaucoup des choses. Je peux me tromper, qu’elle ou il ne prend pas mal, mais je pense qu’on peut résumer en une seule phrase ce qu’elle/il voulait dire, on achète ou loue un avion, une voiture, un vélo suivant ses besoins et surtout de ce qu’on veut en faire.

    Encore une fois qu’INTEGRAL ne le prend pas mal, mais Air Mad est bien loin de pouvoir choisir quel constructeur choisir, Rolls-Royce, Pratt and Whitney ou General Electric, pour équiper les avions de son choix A340 ou B777 ou B767 au autre. INTEGRAL nous donne l’exemple de ce que les responsables d’Air Mad que j’ose espérer des gens responsables, doivent considérer avant d’opter pour tel avion ou un autre pour ses besoins. En effet et pour aller dans le sens d’INTEGRAL, avant d’opter pour un avion ou un autre on doit tourner vers nos spécialistes, ingénieurs, tout doit être pris en considération, un tout petit exemple :

    - du Basic Operation Data par exemple, c’est à dire du moteur de l’avion, CF6 ou PW4000

    - en passant par le Typical passenger seating, deux classe ou trois class etc...et le Range (w/max. passengers) exemple 12 500km....

    - ou encore le Design Weights, max fuel capacity, typical volumetric payload qu’une Cie comme Air Mad doit regarder avec soin.....

    Et les donnés changent suivant le type d’avion, entre A330-200 et 330-300 par exemple - le Range (w/max.passengers) passe de 12 500km pour le A330-200 à 10 500km pour A330-300 mais 3-class de 253 sur A330-200, alors que sur A330-300 vous avez 295 3-class, quel version choisir tout ceci est à considérer par les responsables d’une Cie et doit être fait par les spécialistes, qu’elle s’appelle Air France ou Delta ou Air X.

    Ce qu’INTEGRAL a fait est donc rassurant....Ah il y a des GASY qui pensent tout de même.

    Les compatriotes peuvent constater qu’on ne peut pas parler d’aviation et avancer des chiffres ici et là, ou dire partout qu’on va faire ceci, accomplir telle chose alors que, sans avoir pris le temps de tout considérer. Et pour rester avec Air Mad, les dirigeants de cette pauvre Cie n’ont rien décidé par exemple, ils répètent ce qu’on leur a dit, et cela, c’est assez dangereux surtout que demain, ils ne seront probablement plus à la tête d’Air Mad, mais alors Air Mad serait-elle encore vivante ?

    L’aviation est comme un pays, pour piloter un avion, il faut apprendre à piloter, pour diriger un pays, il faut apprendre à diriger, ce n’est pas plus compliqué que cela. Que la majorité des politiciens y pensent.

    • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
      9 avril 2012 20:40, jansi (#6474) répond à diego (#531)

      Il faudrait remonter aux origines des sanctions subies par Airmad pour bien cerner les problèmes vécues par cette compagnie :
      - Destructuration de la compagnie par la gestion tres cellulaire des allemands de Lufhansa puis par le DG allemand ex consultant de Lufhansa (bien avant 2009)
      - Crise 2009 : baisse des recettes touristiques en général ; Abscence totale de leadership au sein de la Cie. Les politiques commencent à s’en meler.
      - Désorganisation de la Direction industrielle d’Airmad (laxisme généralisé)
      - Désorganisation de la Direction des opérations aériennes et de la Direction commerciale suite aux locations successives d’avions étrangers (pas de personnel navigant commercial (PNC d’Airmad) à bord, pas de pilotes malgaches, démotivation au sol, intrusion du politique....)
      - Politisation de la Direction de l’aviation civile où l’incompétence et le laxisme règnent à fond au sommet de l’organisme (affaire appel d’offres sureté aéroportuaire, DG militaire incompétent, Corruption...).

      Les solutions appolrtées actuellement ne concernent que les aéronefs surlesquels les pilotes et PNC d’Airmad n’ont aucune expérience. (tous formatés Boeing).
      Démotivation à nouveau des PNC et PNT malgaches.

      Bref, on est loin de la sortie de l’auberge, d’autant plus que le leasing des 2 Airbus ne se repose sur aucune étude de faisabilité sérieuse : rentabilité technique, financière, commerciale, organisationnelle.
      Par ailleurs, personne n’est en mesure de dévoiler de façon claire et objective (par crainte de représailles) les dessous des accords avec Airfrance surtout en cas de défaillance de paiement d’Airmad.

      Au total , mis à part le coté bling bling, aucune transparence autour de cette affaire Airbus A340-300.

      • « Marc Ravalomanana candidat aux présidentielles ou RIEN »
        9 avril 2012 22:29, diego (#531) répond à jansi (#6474)

        Bonsoir,

        À travers Air Mad, il s’avère que les discussions peuvent prendre une tournure assez intéressante ! Integral, dirk_cab, Mr Ramahefarisoa et jansi..... semblent prêts à se débattre poliment. On sent à travers les posts de chacun que malgré les déboires de Madagascar, on a tout de même envie de briller, on meurt de faire savoir qu’on sait quelque chose et on a envie de le démontrer, le crier, j’appelle cela FIERTÉ. Pour évoluer, avancer, il faut se prêter à ce genre d’exercice !

        Jansi, j’ai dit à Mr RAMAHEFAROA plus haut qu’Air Mad peut devenir une Compagnie rentable avec des ATR. La rentabilité est un équilibre subtil entre dépenses et rentrées d’argent ! Air Mad n’est pas et sans doute n’a jamais été une Compagnie rentable, posons donc la question pourquoi ? Vous avez des réponses toutes faites à cette question, c’est bien même si je les trouve bien éparpillées. Air Mad a des problèmes, comme d’autres Cies sur notre territoire, ce jour parce que Madagascar a un gros problème :

        - le pays n’a pas des dirigeants, n’est donc pas dirigé, point.

        Nous pouvons clamer ici et là que nos pilotes sont parmi les meilleurs du monde, nos techniciens les meilleurs, nos équipages sont compétents, nos hôtesses sont les plus belles et elles les sont, mais, UN, comment vont-ils nous le démontrer si on les prive de leurs outils de travail ? DEUX, comment pourrions-nous être fier d’eux s’ils ne nous donnent même plus un signe de vie, et qu’ils ne se battent même plus ? Airbus X et Boeing X sont des outils de travail des techniciens, mécaniciens et des équipages, il nous faut un pays stable dirigé par des gens élus, reconnus avec lesquels nous pouvons exiger compétence, honnêteté et expériences dans une Compagnie comme Air Mad par exemple.....

        .....et dirk_cab a trouvé que mes postes sont intéressants ! Merci.....je ne vais pas m’y attarder, mais je suis tout simplement d’une logique implacable dirk_cab !

        Tenez, depuis trois ans maintenant que les politiciens et élites malgaches se rivalisent d’intelligence pour expliquer quoi ? Pour savoir si le régime Rajoelina est légal ou pas, s’il y a eu putsch ou pas, et enfin si on pouvait diriger Madaascar sans avoir été élu. Ce sont des questions stupides qui nous donnent des réponses assez stupides.

        Rajoelina est président de la République le matin et président de la Transition le soir ! Tout le monde parle d’une feuille de route, il y en avait plusieurs, plus personne ne sait laquelle dont on parle ce jour ! Tout le monde parle de juger les voleurs, mais lesquels ? Ceux de la 1, 2, 3 ou 4e République ? Et comment ? Et par quelle Justice ? Celle nommée par Ratsiraka, ou celle par Zafy, Ravalomanana ou celle que Rajoelina et ses alliés ont installée en 2009 ?

        Les GASY s’écoutent beaucoup parler, mais ne comprennent pas forcément même les choses dont ils essaient de parler. Le plus stupide d’entre nous mélange démocratie et coup d’État, on aurait tout vu. Mais on est à Madagascar, je suis assez fier de mon origine, mais suis surement pas très fier de l’état actuel de mon pays. Pauvre de nous.

        En France, on est toujours prêt à nous dire qu’on est gentil, un peuple agréable, mais on connait assez bien aussi la mentalité de nos élites, surtout leur niveau. Nuance, un X compagnie preterait bien son B767et fera confiance aux équipages GASY, mais une X Cie ne laissera pas à notre équipage au commande de son A340 même s’ils ont reçu les formations nécessaires et satisfaisantes, pas assez d’expérience sur ce type d’avion, unsafe donc et plus important encore, Madagascar est un pays instable, demain d’autres têtes vont diriger le pays et ils vont avoir d’autres exigences aussi stupides que leurs prédécesseurs....tout le monde y pense sauf nous, preuve qu’on a des chemins à parcourir avant de réaliser qu’on fait fausse route et depuis trois SVP !

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 95  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360