Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 09h40
 

Société

Eau de la Jirama

Limpide, incolore et inodore

mercredi 20 janvier | Bill
JPEG - 194.8 ko

Le Premier ministre Jean Ravelonarivo, appuyé par le ministre de la Santé, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo et les techniciens de la Jirama insistent : l’eau distribuée par la Jirama est de l’eau potable. Les consommateurs démentent et fondent leurs réponses sur la couleur de cette eau que les accros à facebook véhiculent et se partagent ; l’eau de la Jirama se présente comme du jus de tamarin dans la partie supérieure d’un kit à filtre. Le ministre Mamy Lalatiana Andriamanarivo confirme en tant que scientifique et médecin, que cette eau ne présente aucun danger et ne peut être à l’origine d’aucune épidémie. Il explique qu’elle subit plusieurs contrôles et analyses avant d’être distribuée : des analyses physico-chimiques mais aussi bactériologiques ; et cela aussi bien par les laborantins de la station de la Jirama à Mandroseza que par l’Institut Pasteur d’Antananarivo. La fréquence de ces contrôles et analyses est de 6 à 10 fois par jour. Mais tout cela ne peut expliquer et convaincre le consommateur car on lui a toujours appris depuis l’école primaire que les caractéristiques physiques de l’eau potable sont sa limpidité, qu’elle est incolore et ne dégage aucune odeur.

Ceci dit, ces autorités gouvernementales qui partagent un même idéal qui est de servir, ne sont pas allées à la même école que les consommateurs. Ils se demandent même quand est-ce qu’elles ont bu cette eau du robinet pour la dernière fois ?

Quoi qu’il en soit, le ministre de la Santé avoue que cette eau du robinet fait rouspéter la population tananarivienne. Ce serait donc la raison de cette visite à la station de Mandroseza : rassurer la population que même si la couleur ne correspond pas à ce qu’elle devrait être normalement, l’eau du robinet est potable.

JPEG - 111.8 ko

Les explications des techniciens et communicateur de la Jirama ont pourtant continué à entretenir le doute auprès des clients de la Jirama. Elles évoquent des dépôts (de limon ? ou de boue ?) dans les ouvrages de traitements, dans les infrastructures de conduites et des réservoirs, qui sont presque tous d’un autre âge et insuffisants pour la quantité d’eau nécessaire à l’approvisionnement de la ville. Mais ces eaux avec dépôts ont progressivement été remplacé par de l’eau plus limpide et moins colorée jusqu’à être incolore aujourd’hui. Entre temps donc le consommateur a ingurgité cette saleté inoffensive ; il a fait sa toilette et cuit ses repas avec cette eau colorée, inodore et dont la limpidité est discutable pour ne pas dire opaque.

Lors de cette visite à Mandroseza, le Premier ministre qui a été interpellé à propos de la sécurité de ce lac de Mandroseza qui sert de bassin- réservoir, a promis que des mesures seront rapidement prises à l’égard des constructions « illégales » situées aux abords du lac. Pense-t-il à la destruction de ces nombreuses et prestigieuses villas de résidence qui donnent une vue panoramique sur l’avaradrano ?

23 commentaires

Vos commentaires

  • 20 janvier à 08:29 | Noue (#2427)

    « rassurer la population que même si la couleur ne correspond pas à ce qu’elle devrait être normalement, l’eau du robinet est potable. »

    il prend les gens pour qui ?

    • 20 janvier à 09:11 | lalvaovao (#9369) répond à Noue

      Nareo ve mbola tsy tonga saina hoe taranaka foza orana no mitondra e !, nareo no efa zatra rano madio, fa ny foza ny madio amininy ranom-potaka, ka na hiteny aza nareo hoe maloto, misy fofotay, amin’ny foza izany tena rano tsara

    • 20 janvier à 09:53 | rakoto-neutre (#8588) répond à Noue

      Mais voyons Noue ces eaux sont limpides, incolores, inodores.

      Nos dirigeants sont devenus daltoniens ?

    • 20 janvier à 11:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à lalvaovao

      « No big fish in clear water »
      « Vovoka ianao ka hody vovoka ihany »

    • 20 janvier à 15:57 | kakilay (#2022) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mon Dieu :
      dois-je me prendre pour un gros poisson,
      sans aucune prétention ?
      Dois-je choisir les eaux du marais Masay
      moi, le petit poisson,
      pour devenir comme eux,
      les gros.
      Il est vrai qu’elles en regorgent,
      de gros poissons,
      que faut-il décider de nager avec eux ?
      Lieux de prédilection des fozaorana,
      eux qui sont capables de s’adapter à tout,
      la solution serait-elle de les imiter ?
      Suis-je bâti pour en être ?

      Si je dois mourir un jour,
      dois-je me détourner de la médecine ?
      Est-ce que vous m’avez « fait »,
      pour être à la hauteur
      des eaux du Marais Marais,
      et d’en survivre ?
      Quelle serait donc cette lumière,
      en moi,
      qui doit abdiquer devant,
      ce que l’on considère comme « impur »,
      alors même que je ne dois manger du « porc »,
      encore moins me torcher avec du papier,
      pour cause « d’impureté » ?

      est-ce que « tout » se boit,
      se mange,
      sans discernement ?

    • 20 janvier à 20:10 | Bena (#494) répond à rakoto-neutre

      pas daltoniens, ils étaient nés sourds, muets, aveugles ; mais restent quand même de vrais rapaces.

  • 20 janvier à 11:00 | Eloim (#8244)

    Selon la famille sur place, limpides, incolores, inodores : FAUX. Et je n’y crois pas ce que rapporte mon ami le Ministre de la Santé (on a passé le Stage ensemble à Paris).
    Faire de la politique ne veut pas dire détourner la réalité en face.
    Je vous souffle un petit truc cher ami : l’eau de la Jirama est dans son état actuel car les dépôts de grains fins de poussières boueuses s’infiltrent sur le fond de la tuyauterie vue la vieillesse de ces adductions qui s’étendent à des centaines de kilomètre de parcours avant de s’atterrir dans chaque foyer.
    Ce que les responsables devront dire que l’eau est potable plutôt que de faire virer ce que les yeux des usagers voient.
    Un peu d’honnêteté intellectuelle, svp !

    • 20 janvier à 12:19 | manga (#6995) répond à Eloim

      Monsieur le Ministre,
      Un petit rappel de chimie de ce qui est du sodium hypochlorite que celui d’hydroxyde :
      - Corrosif aux métaux,
      - Provoque une irritation cutanée que des lésions oculaires graves,
      - Nocif pour les organismes et entraîne des effets néfastes à long termes.
      Quant au daltonien, il est question de perception modifiée en terme de couleur (notamment le rouge/vert) et non une pathologie visuelle comme a été interprété ci-dessus.
      - Mais ce qui est encore ridicule de votre part est le fait de mentir, compte-tenu de la situation plus que déplorable de cette renommée industrie, en se permettant de pouvoir procéder six fois par jour un contrôle de qualité que d’autres pays industrialisés ne peuvent même pas se permettre.
      Potable vous dites comme vous ne l’avez jamais goûté ; la réplique du premier ministre vous est adressée :« Chacun peut dire ce qu’il veut », mais dire que vous avez la conscience tranquille en empoisonnant les usagers comme vous le faites, vous avez en permanence la guillotine autour du cou.

    • 20 janvier à 13:45 | Eloim (#8244) répond à manga

      Bien vu, Manga !

    • 20 janvier à 13:45 | Eloim (#8244) répond à manga

      Bien vu, Manga !

    • 20 janvier à 20:19 | Bena (#494) répond à Eloim

      on espère bien voir tous les membres du gouvernement nager dans ce beau lac propre de mandro-seza (le bien nommé).

  • 20 janvier à 11:17 | tanguy37 (#7699)

    ET c’est ça que vous allez servir au sommet de la« FRANCO-FOLIE » !!!!

    • 20 janvier à 11:28 | Eloim (#8244) répond à tanguy37

      Plutôt, utiliser le pipe-line directement chez EAU-VIVE (Andranovelona) au village de la Franco-folie (Andohatapenaka) en demandant de l’argent à des VAZAH ! mdr !

    • 20 janvier à 23:08 | leclercq (#4410) répond à tanguy37

      Bien dit !!! qu’il pense surtout à construire des milliers de latrines « EN CAS DE BESOIN » surtout DE GROS

  • 20 janvier à 11:27 | sanois (#8546)

    ...
    ...
    Tout va a vau l eau !!!!

  • 20 janvier à 15:09 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Qui suis-je ?
    Ma manière de penser est conditionnée par le fable « Le corbeau et le renard » de la fontaine.
    Je juge toujours en apparence. Exemple :
    Entre un individu mal habillé et bien habillé, le pauvre pour moi est celui mal habillé.

    Je réagi toujours d’une façon primaire. Exemple :
    - Si quelqu’un trouve quelque à chose à dire sur toutes mes manières (faire, penser, etc...), je le considère comme étant contre moi donc mon ennemi.
    - Si des indicateurs économiques contredisent mon impression, j’exige à ce qu’ils me soient favorables, quitte à limoger le responsable, sans action sur le terrain.

    Après Dieu, c’est moi qu’on doit respecter et c’est à moi qu’on doit faire allégeance.

  • 20 janvier à 16:20 | kakilay (#2022)

    Combien même le réalisme a pris un coup,
    ces derniers temps.
    Les ordures sont en abondance :
    suffit de les manger.
    Pourquoi demander une ville propre,
    puisque cela relève de vos désirs,
    de vos fantasmes, comme de vos rêves.
    Il n’y a pas de normes,
    pas de référence pour un soit disant
    eau potable.
    Ce qui est,
    est par définition,
    est ce qui est potable.
    Encore une histoire de gauchiste,
    de progressiste,
    cette idée de « ce qui doit être » :
    il n’y a que du « présent »,
    il suffit de s’en satisfaire.

    Non,
    une idée ne se mesure pas
    à sa possibilité « d’être vécue » (sic),
    à quoi bon un ministère de l’eau,
    puisque nous n’avons pas besoin
    de normes pour l’eau potable :
    pourquoi s’ingénier à la rendre limpide,
    si elle est déjà « potable » ?
    Notre pauvreté légendaire
    devrait nous dicter d’en faire l’économie.
    A quoi servent les filtres,
    pourquoi ne pas en faire,
    encore, l’économie ?

    Peut-être qu’il faut songer
    à déplacer les filtres,
    pour être aux normes ?

    Prenez,
    buvez en tous,
    car ceci est le sang de la résurrection,
    le sang de mes incompétences.

    Comme quoi,
    toutes les explications...
    ne sont pas buvables.

    • 21 janvier à 03:57 | regisson (#7075) répond à kakilay

      que ce gouvernement de Mer....de publie les analyses d’eau

      celà sera la seule façon d’être sur (quoiqu’ avec ces pourris, les fausses analyses apparaitraient

    • 21 janvier à 03:58 | regisson (#7075) répond à regisson

      combien coûte une analyse d’eau à Tana ?

    • 21 janvier à 13:47 | Un passant (#9384) répond à regisson

      Minimum 20.000Ar

    • 21 janvier à 13:48 | Un passant (#9384) répond à regisson

    • 21 janvier à 16:40 | regisson (#7075) répond à Un passant

      pourquoi les journalistes ne font pas faire une analyse d’eau ?

      basta ! les rumeurs, on le sait et pas de wa wa possible...

  • 22 janvier à 16:44 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Autant continuer sur la lancée :

    L’eau est potable et sans danger,la pauvreté n’a jamais existé à Madagascar,d’ailleurs aucun malgache ne meurt de faim,notre gouvernement est l’exemple même de la transparence et sert de référence aux politologues les plus renommés pour illustrer le parfait exemple de bonne gouvernance et Hery Rajaonarimanpianina à accompli des exploits qui devraient lui valoir le prix nobel de la paix...
     :)

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 330