Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 13h09
 

Editorial

Les vertus du sprint et de la lenteur

vendredi 9 janvier 2015 | Patrick A.

Pour les médias, l’actualité a parfois de ces tyranniques exigences. Le fil des événements ne laisse pas vraiment à la presse le temps de soigner ses blessures ou de méditer autant qu’elle le souhaiterait les exigences de cette formule devenue célèbre « Je suis Charlie » (sommes nous capables d’être aussi courageux ? y a-t-il une frontière entre irrévérence et provocation ?) ; car malheureusement deux journalistes tunisiens viennent déjà s’ajouter à la liste de nos confrères assassinés.

Dans le même temps, autour du Lac Tchad, des dizaines de Nigérians tombent sous les balles d’autres spécimens de ces personnes qui veulent à tout prix que tout le monde pense comme eux.

Le monde tourne à une allure de plus en plus vertigineuse, et les médias au sens large –qu’il s’agisse de « presse » traditionnelle ou de réseaux sociaux– ont bien entendu une part de responsabilité dans cette situation. S’il fut un temps où Hegel écrivait que la lecture du journal était sa prière quotidienne, la multiplication actuelle des sources d’informations et la prime à l’audience dont bénéficie la source qui publie en premier « la » bonne histoire croustillante ne favorise pas franchement la prise de recul qui permettrait à l’homme moderne de devenir philosophe. Au moment où l’auteur des présentes lignes reprend la plume, difficile pour lui de ne pas mesurer le défi que représente un éditorial : aider le lecteur à prendre du recul sans le forcer à penser comme lui.

Ce jour, les micros et caméras à Madagascar se tourneront vers Iavoloha, et les journalistes seront d’autant plus aux aguets que Hery Rajoanarimampianina a laissé entendre que la cérémonie de présentation des vœux par les corps constitués pourrait être pour lui l’occasion de donner des détails sur l’orientation de sa politique. Voilà de quoi réactiver en chacun de nous le vieux réflexe pavlovien qui nous fait s’interroger : « quelle annonce va-t-il faire ? »

Après réflexion, j’arrive à la conclusion que cette attente ne pourrait être que déçue. Tout simplement parce que le chef de l’État a déjà fait beaucoup d’annonces et de promesses au cours de l’année passée, et qu’il ne serait guère possible d’en rajouter sans tomber dans le ridicule. Ne nous attendons pas à des scoops : Hery Rajaonarimampianina ne pourra que redire certaines choses qu’il a déjà dites ou y apporter certaines précisions.

Mais l’exercice d’Iavoloha n’en sera pas pour autant inutile : il permettra de mesurer s’il subsiste une volonté politique suffisante et clairement déterminée à la Présidence de la République, ou si celle-ci reste prisonnière de l’absence de majorité politique et des rivalités personnelles du cercle des conseillers.

Donc la journée devrait donner une assez bonne idée sur les chances de réalisation des vœux de bonne année qu’à mon tour je vous adresse.

22 commentaires

Vos commentaires

  • 9 janvier 2015 à 10:40 | Isambilo (#4541)

    Les dessinateurs de Charlie Hebdo n’étaient pas des journalistes comme les autres. C’est leur spécificité qui a été visée. Ils n’attaquaient que les imbéciles et qui persistaient dans leur bêtise.

    • 9 janvier 2015 à 11:17 | vatomena (#7547) répond à Isambilo

      les dessinateurs de charlie hebdo n’étaient pas des saints de la profession . ils étaient le plus souvent orduriers, intolérants et stupides ;à pourchasser la « bétise » comme vous dites ,ils se montraient eux meme souvent betes .leurs cibles favorites étaient le plus souvent la religion ,la famille ,l’héterosexualité,le sentiment nationale ;la cible favorite étant le plus souvent jésus et le pape ,plus rarement allah et son prophète ;finalement ,ce sont les zélateurs d’Allah qui les ont rendus à on ne sait quel créateur,pas les chrétiens de france

    • 9 janvier 2015 à 15:15 | Isambilo (#4541) répond à vatomena

      Ils n’avaient pas l’habitude de tourner en ridicule les morts. Et aux dernières nouvelles, Jésus est mort il y a un peu plus de 2000 ans.
      Ils ne se sont jamais attaqué aux religions mais à ceux qui ont déforment le sens. C’est plus qu’une nuance. Des anti-cléricaux oui, comme le Canard Enchaîné. Et c’est le droit de tout le monde.
      Des attaques contre le pape ? Lequel ? Certainement pas contre l’actuel.
      Des attaques contre l’hétérosexualité ? Vous vous êtes certainement trompé de journal.

    • 9 janvier 2015 à 17:26 | vatomena (#7547) répond à Isambilo

      vous persistez dans l’erreur Isambilo ; Ces gens là n’analysaient rien du tout ;ils insultaient ..Ennemis de la contradiction loyale ,des 1955 , ils réclamaient l’interdiction de JM Lepen et son arrestation .ils le caricaturaient déjà avec des menottes aux poignets .Vous pouvez vérifier ;Ces maitres à penser ne pouvaient imaginer que le FN deviendrait un jour le 1er parti d’opposition de France .Ils se sont faits massacrer par plus cons qu’eux ;Ils ont tout de meme droits à nos pleurs ;

    • 10 janvier 2015 à 00:12 | DIPLOMAT (#846) répond à vatomena

      Caricaturer, c’est forcer le trait.
      Oui, ils exagéraient.
      Oui, ils déliraient.
      Oui ; ils pétaient un plomb.
      Et alors ???? La sanction était simple : Les lecteurs les boudaient, et par deux fois, ils ont faillit passer par la case dépôt de bilan.
      Mais en aucun, je dis bien en aucun cas, signer un dessin provocateur, signer un dessin ordurier pour certains d’entre eux, signifier « signer » son arrêt de mort !!
      Oui Charlie Hebdo c’’était la polémique. Oui parler politique avec eux entraînaient des grincement de dents quelque soit le partie politique.
      Ici il ne s’agit pas de juger les victimes, ou de trouver une explication aux conséquences qui ont débouché sur un des carnages, mais de condamner les « merddes » qui ont butté des citoyens libres !! LIBRES .
      Attaquer Charlie n’était qu’un prétexte..... Le vrai problème en France, c’est que des milliers de leurs CONgénères ont trouvé de l’admiration dans ces actes barbares. Il ne fait donc pas l’ombre d’un doute que des actes similaires se reproduiront.

    • 10 janvier 2015 à 09:42 | vatomena (#7547) répond à DIPLOMAT

      Certes dans le principe vous avez raison !-« Charlie hebdo » n’a jamais souffert d’entraves pour sa diffusion .Il en fut tout autrement pour d’autres titres de la presse qualifiés abusivement d’extreme droite ;-pénalités ,condamnations ,interdictions -
      a l’insulte faite à son père ,Rodrigue avait répondu par l’épée .Les frères Kouachi ont répondu par le feu aux humouristes de Charlie Hebdo . Ils l’ont payé de leur vie .Il y a des insultes ,des moqueries qui passent mal ou sont mal comprises .Qualifier par exemple ceux qui votent pour Marine de « bas de plafond » est ce faire preuve d’un grand esprit .,

    • 10 janvier 2015 à 11:56 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      cher monsieur
      L’irrévérence, la liberté de penser, écrire, dessiner sont, depuis Daumier, des traditions de la presse des pays démocratiques
      l’autodérision également puisqu’ils se revendiquent eux mêmes héritiers de Hara Kiri journal « bête et méchant »
      Mais cet humour irrespectueux ne se veut ni injure ni insulte, et n’est ressenti comme tel que par ceux qui, comme vous même, semblent vouloir ignorer la notion de second degré
      Bien qu’eux même Irrespectueux envers un mort célèbre avec leur "bal tragique à Colombey, ils ne méritent pas vos insultes
      Je croyais le respect des morts de tradition Malgache, si toutefois vous êtes Malgache ?

    • 10 janvier 2015 à 12:10 | vatomena (#7547) répond à Gérard

      bien d’accord avec votre dernière réflexion ! si « bal tragique à Colombey » pretait à rire ,il est évident que « balles tragiques chez Charlie hebdo » ’prete encore plus à rire chez les musulmans de confession ;
      « Rire étant le propre de l’homme ,n’est ce pas , »

    • 10 janvier 2015 à 15:51 | Gérard (#5118) répond à Isambilo

      En ce qui concerne le président de la république, son discours va encore augmenter le spleen baudelerien qui est la quintessence de profonds sentiments de découragement, d’isolement, d’angoisse et d’ennuis existentiels qui achèvent les malgaches qui n’en peuvent plus de tous ces malheurs qui leur tombent dessus alors que les gouvernants se tapent sur le ventre et jette allègrement l’argent par les fenêtres à grands coups médiatiques dans des hôtels 5 étoiles ou dans des fêtes en invitant toute la classe politique.
      En ce qui concerne les événements tristes qui se sont déroulés en France ces derniers jours, on peut discourir longuement sur les dessins de Charlie hebdo mais il ne faut surtout pas perdre de vue que c’est bien les forces de l’ordre ainsi que la communauté juive qui était visée également par ces barbares qui ont également sur leur liste de personnes à abattre des personnes comme Salman Rushdie. Et plus généralement se prennent aux responsables politiques qui les pourchassent dans le monde. Ainsi en France ils voulaient simplement mettre la pagaille et diviser les français qui étaient pour ou contre le journal Charlie hebdo.

    • 10 janvier 2015 à 19:40 | Isambilo (#4541) répond à vatomena

      Vous confondez les musulmans avec les extrémistes religieux.
      Aucune personne, ayant une religion ou pas, ne peut rire de l’assassinat de dessinateurs, sauf à être un pauvre d’esprit, un malade.

  • 9 janvier 2015 à 10:55 | racynt (#1557)

    Meilleurs voeux à Toute la rédaction de Madagascar Tribune. Peu importe que les journalistes soient provoquant ou non, la liberté d’expression doit être défendu coûte que coûte, s’il y a une chose que l’on doit combattre, c’est l’inhumanité. « la liberté d’expression n’a d’ennemis que ceux qui veulent se réserver la liberté de tout faire » Jean Paul Marat.

  • 9 janvier 2015 à 11:26 | Mihaino (#1437)

    Bonne année et bon retour sur MT.com Patrick A. !
    Personnellement, je partage votre idée que la presse traverse un moment très difficile et douloureux aujourd’hui ! Il est vrai qu’elle n’a pas le temps de soigner ses blessures car les menaces persistent ,venues de l’intérieur et/ou de l’extérieur ! Plusieurs de vos collègues journalistes , caricaturistes, économistes , juristes ...sont tombés sous les balles des tueurs déterminés qui ne partagent pas leurs idées ou leurs visions ! Tous ces assassins restent toujours prêts à exterminer les personnes qui les dérangent ....

    Concernant la situation qui prévaut actuellement dans notre Pays , je doute fort qu’il y ait une grande annonce ce matin ! J’allais réécrire Wait and see ....comme avant mais j’ai décidé d’abandonner cette expression en 2015 puisque l’attente serait longue et que la patience de nos compatriotes démunis, déçus , désemparés ....a des limites !RIEN NE BOUGE jusqu’à maintenant .

    Remaniement ou pas , notre Pays ne décollerait pas économiquement avec l’équipe actuelle ou nouvelle qui reste dans le moule de l’extérieur qui l’a formée et l’a bien formatée ...
    Les mots « indépendance, souveraineté, solidarité, amour du Pays » demeurent creux dans le système actuel !
    Nous n’avons ni crayon pour dessiner , ni fusil pour tuer mais par contre nous utilisons notre plume et notre clavier pour exprimer et véhiculer nos idées ....

  • 9 janvier 2015 à 11:27 | Isandra (#7070)

    Je condamne ardemment cet acte abominable,...lequel est contraire des principes et la ligne de conduite que j’ai choisi, ai vive compassion pour les familles des victimes...Néanmoins, je pense qu’avec recul, il pourrait nous aider à réfléchir, à méditer un peu comment ne pas utiliser abusivement notre liberté d’expression pour trébucher, offenser notre voisin,...car malheur à celui par qui le scandale arrive,...

    Même les législateurs ont compris, c’est la raison pour laquelle ils qualifient dans l’article 232 code criminel la provocation comme circonstance atténuante,...

    Article 232.code criminel :

    « Un homicide coupable qui autrement serait un meurtre peut être réduit à un homicide involontaire coupable si la personne qui l’a commis a ainsi agi dans un accès de colère causé par une provocation soudaine. »

    • 11 janvier 2015 à 10:19 | GILHAN (#8671) répond à Isandra

      Bonjour

      Le Droit est pointilleux.

      1-Vous avez cité le « code criminel ».

      De quel code criminel voulez vous faire référence ? Ou plutôt, à quel Etat appartient le « code criminel » que vous voulez parler ?

      Sans vouloir me poser en donneur de cours de droit, permettez moi de vous indiquer en toute humilité qu’à Madagascar, les textes répressifs (comportant des peines privatives de liberté) de base sont contenus principalement dans un recueil appelé « CODE PENAL ».

      2-Une distinction importante existe entre « excuses atténuantes » et « circonstances atténuantes ».

      Les deux ont un même effet : réduire la peine normalement prévue.
      Mais elles n’ont pas la même signification ni la même portée.

      Le premier (Excuse atténuante) est limitativement énuméré par la loi.Pour cela, il y a lieu de lire attentivement les dispositions des articles 321 à 325 du Code Pénal Malagasy et les dispositions de l’Ordonnance N°62-039 du 19 Septembre 1962 relative à la protection des mineurs.
      Il y est fait mention des cas de meurtre ou coups et blessures volontaires provoqués par des coups et violences graves envers les personnes ; par le fait de repousser une effraction pendant le jour ; par les faits d’adultère prise en flagrant délit dans la maison conjugale..
      Il en est également le cas du crime de castration provoquée par un outrage
      violent à la pudeur.

      Par contre, Le second (Circonstances atténuantes) sont des faits laissés à l’appréciation souveraine du Tribunal ou d’une Cour pour réduire la peine. En général, cela tient surtout à l’aveu fait par le prévenu de son crime, à des circonstances liées à sa personnalité...
      Pour cela, il y a lieu de consulter les dispositions des articles 463 et suivants du Code Pénal Malagasy.

      Vous trouverez ce Code Pénal Malagasy dans www.justice.gov.mg

      3- Concernant le cas de CHARLIE HEBDO ; c’est le Droit français qui s’applique. Là encore, les textes répressifs sont recueillis dans le « Code Pénal Français » et non pas « Code Criminel » comme vous le dites !
      A quelques détails près, les principes sont les mêmes dans les deux Codes.

      Je vous prie de faire très attention le prochaine fois quand vous parlez de Droit pour le pas induire en erreur les autres.

      Je vous remercie.

  • 9 janvier 2015 à 11:38 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Avec un PRM atteint du « TABERIM-PAHEFANA » en traduction libre « TOURBILLON DU POUVOIR », notre pays est à la croisée des chemins.

    • 9 janvier 2015 à 11:41 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’est lui le PRM et il va encore demander à la population beaucoup de sacrifices et des actions.

  • 9 janvier 2015 à 14:47 | Radepy (#7163)

    Mais quelle annonce voulez-vous entendre ? Elle se ressemble, plus ou moins, depuis une cinquantaine d’années. Mais cette fois-ci, elle n’inspire pas confiance et Tsimiroro attendra la nouvelle hausse du brut !

  • 9 janvier 2015 à 19:46 | diego (#531)

    Bonjour,

    Mais comment pourrait-il faire pour gouverner un pays sans avoir un parti politique fort de facto à l’absence d’une majorité à l’Assemblée ? Comment fait-on dans cette condition pour mettre en place son programme économique et l’ambition politique qu’on a ? Deux questions bêtes et méchantes parce que les gens qui sont susceptibles de poser ces genres de question savent que c’est impossible, il n’y arrivera pas. Parce que justement, ces gens savent que l’économie est constituée de quatre secteurs :

    - Les ménages ;

    - Les entreprises ;

    - Les administrations publiques, tous les paliers de gouvernement ;

    - Et les pays étrangers.

    Ces quatre secteurs qui se livrent à des échanges sur les marchées des facteurs des productions et les marchées des produits des biens et des services.

    La crise institutionnelle a appauvri les ménages, a mis en difficulté les entreprises Malgaches ( PME surtout ) a mis en désordre les administrations publiques, a affaibli les institutions du pays et enfin, a fait fuir les étrangers. Madagascar est devenu un pays peu fiable en affaire, par conséquent peu infréquentable. Comment faire revenir la confiance chez un peuple qui a perdu tout confiance envers la classe politique, et comment redonner confiance aux Bailleurs des fonds si le président est justement privé de tous les leviers politiques qui le permettrait d’imposer la stabilité sans faire glisser le pays dans une dictature, enfin de faire revenir la confiance ?

    Mission impossible !!!!

    L’économie a quelques facteurs producteurs :

    - La Terre, Capital, travail et l’entrepreneuriat pour nous, Capital, Travail et la Confiance pour l’occident. Un détail à prendre en compte !

    Le président est privé des leviers politiques, n’a pas un capital de confiance pour réussir imposer la stabilité politique sans recours à une forme de dictature, qui serait inconcevable dans un pays qui n’a plus une seule institution fiable et des partis politiques d’opposition forts.

    Nous avons un régime qui n’a pas de majorité, qui n’aurait donc pas des politiciens qui constitueraient des relais fiables pour faire passer ne serait-ce que les messages du régime, c’est la 1er étape. La 2em étapes consisterait de faire voter des lois. Logiquement, la 3e serait de mettre en pratique tout cela, c’est à dire l’implémentation des lois sur le paysage politique et économique du pays.

    Mon ami MIHAINO m’a rassuré que le président connait l’économie. Je crois Mihaino les yeux fermé, mais après une année au pouvoir, Mr R. Hery n’est toujours pas compris que la RÉCONCILIATION n’affaiblirait pas son régime, ne remettrait pas en cause sa légitimité, au contraire. La RÉCONCILIATION n’est pas faite pour les idiots. Pourquoi écoute-t-il les gens qui lui poussent à tarder ou à organiser en catimini, pire, à contourner la RÉCONCILIATION ?

    Les gens intelligents font souvent des erreurs bêtes. Pour y remédier, rien de plus important que de savoir écouter les gens qu’on gouverne...écouter donc entendre et comprendre ce que les gens veulent qui , par la suite, serait conjugués avec les impératifs politique et économique du moment .

    La crise n’est pas terminée !

  • 10 janvier 2015 à 11:09 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Je cite "

    il n’y a pas de société multiculturelle ; on nous impose l’athéisme ; on dénigre les religieux, il n’y a plus de respect pour les chrétiens, les musulmans, on nous impose les théories du genres et tous ces trucs comme ça ; on cultive l’individualisme et la satisfaction personnels de ses désirs ;

    fin de citation

  • 10 janvier 2015 à 12:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Bonne et heureuse année 2015 pour l’éditorialiste de MT.com
    Pas de commentaire sur l’EDITORIAL,je me contente de le lire.

    Encore, bonne et heureuse année 2015.
    Cordialement

  • 10 janvier 2015 à 16:03 | Jipo (#4988)

    Le lièvre & la tortue remodelés .

  • 10 janvier 2015 à 21:04 | jansi (#6474)

    Le PR a présenté ses condoléances / tueries en France dernièrement.
    Au nom de la liberté dexpression, tout le monde est Charlie. Ok moi aussi . Et j’ajouterai que au nom de la meme liberté je suis Dieudonne, qui lui a été condamne par la justice française. Ah les juifs . Peuple intouchable

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 404