Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Infrastructure

Ponts d’Anosizato et d’Ampasika

Les usagers, laissés pour compte

vendredi 4 novembre | Bill

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) est à Madagascar depuis le 2 novembre et achève ce jour sa mission. Il a visité les projets soutenus par la BEI à Madagascar dont la réhabilitation du viaduc de Sahasinaka, un chef d’œuvre de l’époque coloniale. D’après les informations de l’ambassade de l’Union européenne, le vice-président Pim van Ballekom s’est penché sur certains aspects clés des projets relatifs aux travaux de reconstructions liés aux dégâts cycloniques de 2015 ayant provoqué l’inondation de la plaine d’Antananarivo ; il s’agit des réparations des digues. Il s’est également informé sur les travaux de la rocade comportant deux tronçons de route qui complètent la route entre le marais Masay et le by-pass. La BEI soutient les investissements à Madagascar depuis 1970. Un autre chef d’œuvre est en cours de réhabilitation avec l’appui des bailleurs de fonds sur la route nationale qui conduit vers Mahajanga et Antsiranana, le pont qui enjambe la rivière Kamoro.

La secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, elle aussi est dans nos murs. Elle est en visite d’inspection de l’avancement des travaux liés aux infrastructures d’accueil du Sommet de cette organisation qui interviendra dans moins de 20 jours.

Michaëlle Jean a apprécié et rassure les sceptiques : ne nous laissons pas distraire ; au contraire, il faut profiter de ce projecteur braqué par le monde francophone sur Madagascar pour faire entendre nos aspirations, déclare-t-elle haut et fort. Elle a fait comprendre qu’elle n’est pas de celle qui hésite mais de celle qui en veut et qui veut saisir cette opportunité pour aller de l’avant. Bref, le Sommet va se tenir à Antananarivo et avec son appui affirme-t-elle avec conviction.

Les ménages expropriés pour la construction de la route Tsarasaotra-Ivato attendent de voir. Les 13 milliards d’Ariary d’indemnisation promis sont là, leur a-t-on déclaré depuis le mois de juin dernier. A ce jour, une bonne moitié des ménages expropriés n’ont pas encore perçu ce qui leur est dû.

Ce que la secrétaire générale de l’OIF n’a pas dit non plus, c’est le projet de suspension des classes lors du Sommet pour des raisons de circulation qui serait des plus difficiles autant pour les invités que pour les usagers des routes de la capitale. Les nouvelles routes ne résolvent pas les problèmes d’embouteillage dans la ville et encore moins aux entrées et sorties ouest et sud-ouest de la capitale. La partie orientale peut déjà escompter sur le projet d’autoroute Antananarivo-Toamasina en passant par Ambatondrazaka.

Les riverains d’Ivato et d’Ambohibao ou d’Ambohimanarina et ceux qui empruntent les routes digues se félicitent de la fluidité de la circulation. Mais ceux qui utilisent quotidiennement le pont d’Ampasika et d’Anosizato continueront de vivre pour longtemps encore leur calvaire. Un échangeur qui enjambe la rivière Ikopa entre Anosizato et Ampasika demeure un rêve que nos petits enfants réaliseront sans doute. A moins que les Chinois (ou les Turcs ?) ne nous viennent au secours plus tôt si jamais la phobie par rapport à tout ce qui est chinois n’est que passagère. En tout cas, Chinois et Européens, voire Français par l’intermédiaire de l’organisme Croissance Peace sont main dans la main dans plusieurs projets en Afrique ; pourquoi pas davantage à Madagascar ?

13 commentaires

Vos commentaires

  • 4 novembre à 09:41 | vatomena (#7547)

    « Faire entendre nos aspirations »dit elle . Fort bien . Mais lesquelles ? S"il s’agit seulement de quémander davantage de dons ,d’aides , de crédits, ce n’est pas glorieux vraiment . Notre figure de mendiant international,de débiteur du monde entier serait confirmée.La charité internationale est déjà à la limite de ses possibilités.Des millions de personnes déplacées ,de réfugiés ,de migrants sans toit épuisent la générosité des peuples donateurs .L’assistance a des limites qui sont déjà atteintes

    • 4 novembre à 11:42 | RAMBO (#7290) répond à vatomena

      Arrêtez de toujours chercher la gloire Vatomena...quand on est pauvre on met de côté l’orgueil et on demande..« Demandez et l’on vous donnera dit le Christ Jésus ».
      Des travaux partout à travers l’île...c’est fou que les Andafy ne voient que du négatif !
      A l’époque de Ravalo tous les travaux étaient entre les mains de « Alma ou Asa làlana malagasy » une société de BTP appartenant à la famillle TikoRa8 exclusivement...comme Lalao fait en ce moment à TICUA...elle donne des contrats aux privées mais c’est toujours Tiko qui raffle la mise..c’est pas con mais cela craint encore s’ils reviennent au pouvoir...Ce sont des gens qui ne savent pas qu’il ne faut pas mélanger les intérêts privés avec ceux du peuple Malgaches ( publics)...Mais comme ils n’ont pas réçu aucune formation politique ..pour eux c’est normal ! eux c’est Marc et Lalao et leurs enfants.

    • 4 novembre à 21:48 | Zafimaro (#3479) répond à vatomena

      http://abcnews.go.com/US/jury-finds-reporter-rolling-stone-responsible-defamation/story?id=43308602

      Any amy firenena mandroso refa VOASAZY ny mpanoa gazety, tsy misy manaao greve !!

      A jury has found Rolling Stone journalist Sabrina Rubin Erdely responsible for defaming a former University of Virginia associate dean in a 2014 article about sexual assault on the campus.

      The jury concluded that the journalist was responsible for libel, with actual malice, against UVA administrator Nicole Eramo, who oversaw cases of sexual assault at the school when the Rolling Stone article, titled « A Rape on Campus, » was published. The magazine and its publisher were also found responsible for defamation.

    • 5 novembre à 13:17 | Albatros (#234) répond à vatomena

      @Rambo !.
      Vous dites :
      « Ce sont des gens qui ne savent pas qu’il ne faut pas mélanger les intérêts privés avec ceux du peuple Malgaches (publics !) » !!!.

      Malheureusement cette phrase semble aussi d’actualité pour le dirigeant actuel ! (activité minière du fils !, activité hôtelière de la copine de la famille !, etc....).

  • 4 novembre à 10:13 | olivier (#7062)

    AH LES BELLES ROUTES !

    Je suis passé récemment à proximité des chantiers :
    - autoroute Ivato-Alarobia
    - Bretelle Digue - Boulevard de l’Europe

    Personne n’a remarqué la TRES FINE pellicule de goudron qui constitue le revêtement de ces voies d’accès construites à la va vite..

    Nul besoin de faire des études pour comprendre qu’il s’agit d’une vaste fumisterie...

    Je ne savais pas qu’il existait des « routes éphémères » au catalogue...

    Quant aux digues ( de ces routes)...je ne sais pas si elle résisteront à une année cyclonique ( statistiquement, on devrait y avoir droit cette année...enfin je dis cela, je dis rien...)

    Mais OUF ils invoqueront El Nino et les cyclones...OUF, on a déjà le coupable sous le coude...

    Pour terminer le tableau « zydil’hic » , je suis MDR de constater qu’ils ont apposé les mêmes lampadaires « solaires » que ceux qui ont été dépouillés de leurs panneaux sur la digue...OLALA QUELLE SURPRISE...des voleurs ont piqué les panneaux !

    Bon...passons sur les peintures fraiches de la route Talatamaty-Ivato, et les bouches d’égouts posées à la va vite pour faire croire aux visiteurs que Tana est une belle ville ( des années qu’il y avait des trous BEANTS sur la voir de droite !!!).

    Loin de moi l’idée de dire qu’ils cachent la misère à la va vite, à coup de peinture et de mm de goudrons..
     :)

    Et puis avec les jours fériés, ils feront payer aux entreprises le prix de leur populisme ( comme d’hab HEIN ?..ca va plaire a Betoko ça..déjà qu’il veut faire payer la taxe d’habitation à tous les çalauds de vazah...mais pas aux propriétaires gasy victime de la colonisation...NORMALY)

    C’est tellement pratique les jours fériés pour mieux circuler...

    TONGA SOA au pays des GENIES !

    MDR

    • 4 novembre à 10:59 | RAMBO (#7290) répond à olivier

      Certes on se moque bien mais on reste quand même dans ce pays où les viandes les légumes sont bons marchés et naturellement bio...sachez que partout dans le monde, dans n’importe quel pays du globe, il y a toujours des infrastructures faites juste pour l’évenement lorsqu’il s’agit d’accueillir un Sommet de cette importance...j’ai vu cela à Genève à Paris et à Pékin....
      Pour ma part, il me semble raisonnable qu’on donne aux enfants Malgaches l’opportunité d’apprécier ce moment excsptionnel..ce ne sera pâs tous les ans qu’on organise ce genre de sommet..j’ai proposé même de faire venir en car les élèves des provinces. Pour ce qui concerne les travailleurs ..à mon avis, il faudrait laisser le choix en concertation entre les patrons et les syndicats...Il y a des secteurs où ce Sommet est une occasion de gagner de l’argent alors que d’autres non.
      Les Malgaches sont naturellement fêtards comme tous les gens des îles...même si la misère est là le moment de fête comme le« Famadihina » ((retournement des morts.) par exemple.n’emepêche que beaucoup s’endettent et s’octroient des jours chômés ’(sans soldes) pour pouvoir se réjouir. Vary be menake et rhum à la clé...Mais quand c’est le pouvoir qui décrète des jours férriés cela provoque des réactions négatives. Mais je précise que ce n’est pas le cas de tous les Malgaches...Ce sont toujours les mêmes qui s’opposent aux décisions de l’autorité Gasy ..l’opposition et certains journalistes et évidemment les Andafy..C’est l’extrêne mi.no.ri tééééééééééééé.
      Vive la Francophonie , Vive l’Amitié Franco-Malgache .

  • 4 novembre à 15:47 | olivier (#7062)

    @ Rambo

    "il y a toujours des infrastructures faites juste pour l’évenement « 

    Votre réponse à le mérite de confirmer mon exposé ci dessus, à savoir que ces routes sont faites pour ne pas durer…Merci de votre confirmation.

    "les viandes les légumes sont bons marchés et naturellement bio »

    Sachez Rambo, que contrairement aux idées reçues, beaucoup de paysans ont recours aux engrais chimiques et aux pesticides, même dans les brousses les plus reculées..
    Et oui…
    Donc pour le BIO, il faudra repasser…et mettre les idées reçues au placard…

    Oui, la viande ou les fruits et légumes sont bons marchés…mais que dire du prix de l’électricité, de la la téléphonie, de la santé, de l’école, des billets d’avions..

    Il est fini le temps de la vie pas cher pour les expatriés..

    Désormais, vivre à Tana coute aussi cher, si ce n’est plus , que vivre dans une ville de province en FRANCE…

    Vive l’amitié Franco-malagasy !

    • 4 novembre à 20:11 | kartell (#8302) répond à olivier

      Le bio malagasy aurait-il son avenir derrière lui ?…
      Il y a belle lurette que les rizières sont fertilisées aux engrais chimiques, traitées contre les insectes ravageurs et les fongicides ont aussi leurs places, seul le petit paysan doit se contenter des méthodes ancestrales, faute de moyens avec des rendements de misère ….
      Le cochon est élevé aux hormones humaines ( détournées de leur usage premier avec la complicité des églises !) qui facilitent la prise de poids, à tel point que les autorités locales avaient tenu à une mise en garde solennelle qui a fait pschitt car quand on a faim, on ne doit pas être trop exigeant ;
      Et dans le cochon, tout est bon, même les additifs !….
      Il y a quelques années, des enfants avaient mangé des fraises traitées, ils ont été gravement intoxiqués dans l’indifférence générale ...
      Les farines servant à la fabrication du pain en provenance d’Egypte mériteraient aussi une certaine prudence !
      Des stocks de vanille ont été délaissés, voici deux ans passés, par les exportateurs pour cause d’ajout chimique qui donnait de la brillance et de la souplesse aux gousses, révélé après analyses, mais revendues sous le manteau, rien ne se perd !..
      La liste serait longue mais il serait inutile d’en faire le bilan pour accabler mais qui démontre combien la qualité des produits agricoles ont perdu de leur superbe avec une mondialisation qui a fait échouer dans les pays « momentanément pauvres » les rebuts des pays « riches ».
      On a tourné la page du bio, pour de multiples raisons sans parler des OGM qui ont du déjà faire leurs apparitions ?…
      Rassurons-nous, le sommet devrait tout changer, le miracle nous a été promis, mais que l’attente est longue !….

    • 4 novembre à 22:25 | vatomena (#7547) répond à olivier

      Démographie galopante = trop de bouches à nourrir--- donc nécessité de hauts rendements — donc nécessité de fongicides ,de fertilisants , de toutes sortes d’engrais —d’où danger pour tous
      L’avenir ? L’empoisonnement jour apres jour, la dégénérescence

  • 4 novembre à 16:41 | betoko (#413)

    En effet c’est presque fini les légumes bio dans les environs de Tana , beaucoup de consommateurs l’ont remarqué . Le pire c’est la viande de porc de couleur trop rouge qu’on trouve en brousse et même dans les bas quartiers de Tana . Sur le conseil des faux vétérinaires , les éleveurs les piquent avec des hormones pour les engraisser au plus vite .
    Pas cher nos produits ? pas tous , j’ai vu à Analakely des crevettes qui coûtent 100 000 francs le kilos , c’est à dire aux environs de 6 Euros , à l’île de La Réunion on trouve des crevettes à 1 Euros 99 le kilos , Trouvez l’erreur

  • 4 novembre à 17:18 | nono (#8950)

    Ce n’est pas qu’à Mada qu’on voit ce genre de choses, infrastructures temporaires ou peu importe comment on les appelle... Bref, ny adalan’ny tena tafian-damba e, meme les moches mettent du maquillage pour paraître belles, mais si vous voulez exhiber vos ordures et vos 4-mis histoire d’attiser la pitié des gens, libre à vous !

  • 5 novembre à 08:52 | olivier (#7062)

    @ Kartell

    1) Pour votre information, toute la côte est de Madagascar a reçu des centaines de milliers ( millions ?) de moustiquaires imprégnées à la permethrine ou ses dérivés( dons USA - lutte contre la paludisme)depuis environ 3 années : les paysans et les pêcheurs utilisent régulièrement ces « filets » pour pêcher voire faire sécher leurs produits : je vous laisse imaginer le degré de contamination de tous les fruits, légumes et épices de ces zones...

    2) la lutte anti acridienne, qui concerne l’ouest, le sud et le hauts plateaux, a vu le déversements de produits toxiques à GRANDE ECHELLE...je vous laisse une fois de plus deviner le degré de contamination de tous les « fruits et légumes bio » chers à RAMB0..

    3) demandez aux petits commerces de « brousse » s’ils ne vendent pas à TOUS les paysans des produits phyto pour leurs cultures : riz, cultures maraîchères..du nord au sud, et de l’est à l’ouest..
    Vous seriez SURPRIS...je l’ai été...

    4) renseignez vous sur les ONG qui encouragent l’emploi de GAUCHO (ou équivalents) dans la région de manakara..pour des résultats minables..et au mépris de la santé publique..

    Bref, notre ami RAMBO est loin de réaliser l’ampleur du DESASTRE..

    peut être pouvez vous l’aider ?

     :)

  • 5 novembre à 21:17 | Albatros (#234)

    Combien de temps cette route résistera-t-elle au poids des gros 4x4 de la haute et à celui de ses occupants bien nourris (Pas de Kere pour eux !).

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 240