Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h08
 

Politique

Le Président Rajaonarimampianina face à la presse

Les urgences et l’approche structurante

samedi 7 novembre 2015 | Ben

Îles éparses, stabilité politique et institutionnelle, politique énergétique, État de droit, relations avec les bailleurs de fonds : ce sont les principaux dossiers abordés par le président de la République avec les journalistes, ce 6 novembre, lors d’un petit-déjeuner de presse au palais d’Iavoloha.

Îles éparses : le dossier n’est pas du tout enterré

JPEG - 696.1 ko

Le président de la République a tenu tout d’abord à présenter ce qui est stipulé dans la Résolution 34-91 de l’Assemblée Générale des Nations Unies, en date du 12 décembre 1979. En son article 3 notamment, cette résolution « invite le Gouvernement français à entamer sans plus tarder des négociations avec le Gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles précitées, qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar. » Puis, en son article 4, la même Résolution « demande au Gouvernement français de rapporter les mesures portant atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de Madagascar et de s’abstenir d’en prendre d’autres qui auraient le même effet et pourraient affecter la recherche d’une solution juste au présent différend. »

À partir de ce rappel, le président a déclaré qu’aucune approche n’a été faite depuis 1979. Ce n’est qu’en 2014, qu’il a été le premier chef de l’État malagasy à avoir soulevé le dossier des îles éparses avec son homologue français, François Hollande. À cet effet, il avait alors suggéré la tenue d’une table ronde pour discuter du dossier, au niveau diplomatique. Hery Rajaonarimampianina de souligner qu’il comprend très bien l’intérêt que portent les Malagasy à propos des îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India. Sur l’idée de cogestion, évoquant ce qui a été discuté entre la France et l’Île Maurice depuis 2010, le président Hery Rajaonarimampianina indique que c’est une option parmi d’autres, mais que Madagascar ne doit pas nécessairement s’engager dans le même axe. Il ajoute que ce qui est malheureux toutefois, c’est que ceux qui, durant leurs mandats respectifs, devaient en avoir la haute responsabilité, n’ont pas fait avancer les choses, et se lancent aujourd’hui dans des actions qui perturbent le cours des actions diplomatiques. Le chef de l’État d’inviter tout un chacun à adopter une approche patriotique de la question et de ne pas en faire un fonds de commerce politique. Pour sa part, il a déjà pris la décision d’en discuter au plus haut niveau de l’État français.

Stabilité politique et institutionnelle, et réconciliation nationale

Hery Rajaonarimampianina a affirmé que la tenue des élections communales, et bientôt les sénatoriales, concourent à l’instauration et au renforcement de la stabilité politique et institutionnelle. Il est indéniable que la population aspire plus que jamais à la stabilité, à la quiétude et au progrès, notamment la jeunesse qui veut prendre en mains, dès aujourd’hui, l’édification d’un avenir dans lequel il sera à même de s’épanouir. Il existe un programme politique et un plan de mise en oeuvre qui font l’objet d’un soutien de la majorité à l’Assemblée Nationale a assuré le Président, qui ajoute : « la prise en compte de l’intérêt national nous pousse tout naturellement à agir dans un esprit patriotique. Nous sommes en pleine démarche d’édification et cela ne devrait pas signifier détruire ce qui a été mis en place », répondant ainsi à une question sur ses relations avec l’Assemblée Nationale. Le président Hery Rajaonarimampianina a invité tout un chacun à entreprendre sa propre autocritique, à se demander ce qu’il a fait et devra encore faire pour la patrie.

S’agissant du processus de réconciliation nationale, le chef de l’État a indiqué que le comité d’experts en charge de la refonte du FFM est sur le point d’achever ses travaux, et dont les résultats seront examinés par l’Assemblée Nationale durant l’actuelle session ordinaire.

Stabilité nationale et relations avec les bailleurs

Au niveau international, les pays amis et les partenaires techniques et financiers, de même que les investisseurs scrutent l’avancée de Madagascar en termes de renforcement de la stabilité car il s’agit de l’une des conditions de leur engagement. Sur ce point, le président Rajaonarimampianina s’est référé à sa récente participation au 3ème Sommet du Forum Inde-Afrique. À New Delhi, il a été décidé qu’une ligne de crédit de 100 milliards USD sera accordée à l’Afrique, accompagné de dons de l’ordre de 600 millions USD. Très bientôt, en Afrique du Sud, il y aura également le sommet Chine-Afrique. Dans les deux cas, il s’agit du développement à long terme. Le fait, pour Madagascar, de participer à de telles assises répond à la nécessité de poursuivre et de développer des projets structurants, projetés sur le moyen et le long terme et, dans cette optique, la stabilité est un atout.

Après la réunion de Lima, en marge des réunions annuelles du FMI et Banque Mondiale, les engagements en faveur de Madagascar ont été confortés. Le chef de l’État de souligner la nécessité de poursuivre notre offensive au niveau mondial. Après l’Inde, ce sera Londres le 19 novembre prochain pour un Forum sur le développement et le commerce, et, tout de suite après, Bruxelles.

S’agissant de la réunion avec les bailleurs de fonds, celle de Lima a été consacrée à la présentation de la politique nationale de développement. Au mois de mars-avril prochains, une réunion des bailleurs est également prévue, et à laquelle les investisseurs privés seront également invités.

Politique énergétique : les urgences et les projets structurants

Ces derniers temps, en ce qui concerne notamment Antananarivo, il n’y a que des coupures d’électricité, et non du délestage. Au niveau de tout le pays, on s’achemine vers la résorption du délestage. Le Président Hery Rajaonarimampianina a tenu toutefois à rappeler la réalité : 70% de l’électricité produit dans le pays provient de centrales thermiques qui sont dépendantes des coûts du carburant, mais dont certaines sont aussi dans un état de vétusté avancé.

Madagascar doit s’engager résolument dans une politique énergétique véritable, après 40 ans de délestage en matière de vision à long terme. Le dernier barrage hydroélectrique a été construit il y a 33 ans. Pour la Jirama, à l’heure actuelle, le coût moyen de production est de 25 cents d’euro le kWh, alors qu’il est vendu 16 cents au client, et cela n’a pas changé depuis 2009. Il y a une perte énorme, depuis des années, de l’ordre de 400 milliards d’ariary. Face à cet état de choses, nous nous engageons dans des projets structurants, avec les barrages de Sahovo, de Volobe, et de Tetezambato, par exemple. Dans le même temps, nous allons exploiter l’énergie solaire et la biomasse, sous forme hybride, explique le président.

Le XVème sommet de la Francophonie

Une mission de l’OIF était dans le pays tout récemment, et, dans le même temps, la réunion ministérielle tenue à Erevan a confirmé la tenue du sommet à Antananarivo. Il est évident que des infrastructures vont être mises en place, mais nous avons toujours tenu à ce que de tels travaux s’inscrivent dans la démarche structurante que nous engageons au niveau de tout le pays, dans les secteurs concernés, a-t-il dit. Hery Rajaonarimampianina a tenu à souligner que la tenue du sommet ne se mesure pas seulement au niveau des infrastructures, mais par rapport à plusieurs autres aspects.

Rappelant le thème du XVIème Sommet de l’OIF « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone », le chef de l’État a indiqué qu’au plan de l’information et de la sensibilisation, des évènements sont prévus dès la semaine prochaine.

Une cinquantaine de journalistes issus de la plupart des médias nationaux et agences de presse internationales ont participé à cette rencontre qui a duré 1h 45mn.

85 commentaires

Vos commentaires

  • 7 novembre 2015 à 09:47 | caro (#7940)

    Bonjour,

    Devant l’enjeu des îles éparses, aussi bien politique, stratégique qu’économique, il ne serait pas inutile de titiller nos gouvernants, à commencer par le Président de la République, au nom de la redevabilité, pour que nous soyons tenus au courant de toutes démarches entreprises pour notre compte et en notre nom.

    La présente lettre est prévue à cet effet.

    A titre d’information, un petit message :
    https://www.youtube.com/watch?v=PJGO2-4dCS4

    • 7 novembre 2015 à 09:48 | caro (#7940) répond à caro

      Lettre ouverte à Monsieur Le Président de La République

      Monsieur Le Président,

      Vous avez pris officiellement la fonction de Président de La République après avoir obtenu 53,50 % des voies. Le peuple malgache vous a élu afin de le conduire à sa destinée en vous faisant confiance et pour le représenter en parlant en son nom et pour son compte.

      Lors de votre conférence destinée à la presse organisée pendant un petit déjeuner ce 06 novembre 2015, vous prétendez, contrairement à vos prédécesseurs être le premier à parler du dossier des îles éparses auprès du président français. Vos prédécesseurs en apprécieront.

      Vous avez déclaré en malgache qu’il est inutile de faire du verbiage en taclant ceux qui réclament le respect de la souveraineté de Madagascar sur ces îles éparses. Vous les accusez de n’avoir rien fait jusque là. Alors pour aller dans votre sens, et au nom de la redevabilité que vous avez pour le peuple qui vous a élu, vous avez l’obligation de porter à sa connaissance ce qu’il en est.

      La fameuse commission dont vous faites état :

      • Elle a été formée quand ?
      • Quelle est sa composition : membres, qualités, compétences,… ?
      • Quelle est sa mission ?
      • Elle est conçue pour combien de temps ?
      • Y a-t-il une porte parole ?
      • A quelle instance doivent se référer la population et les médias pour toute quête d’information ?

      Sans réponse à ces questions, la citoyenne que je suis, et je suppose que mes autres compatriotes le seraient également, ne peux que douter de votre volonté à respecter le droit à l’information que vous nous devez sans violer la confiance que nous avons mise en vous.

      Pour jouer à cache-cache avec cette mauvaise manière républicaine malgache d’ignorer la transparence et la redevabilité aux citoyens, votre Premier Ministre, en la personne d’un Officier Général a déjà lancé que votre gouvernement ne dévoile pas sa stratégie ! Permettez-moi de rappeler à votre aimable attention, Monsieur le Président, que vous n’avez daigné parler de ces îles éparses que pratiquement DEUX ANS postérieurement aux débats qui les a évoqués pendant la campagne présidentielle. Et encore sous la pression de l’opinion publique qui se réveillait après la déclaration de la France.

      Je note en passant que vous n’y avez réagi que 18 jours après que l’Ambassade de France a déclaré ces îles françaises. Ceci m’amène sérieusement à me poser des questions sur la façon dont vous conduisez la diplomatie malgache par le biais de votre Ministre des Affaires Etrangères. Un jour avant vous, Madame Attalah a indiqué le caractère inutile de négocier avec la France car « nous avons déjà gagné avec la résolution des Nations Unies en 1979 ».

      De deux choses, l’une soit, il y a une incompétence manifeste dans le milieu des affaires étrangères ; soit l’autre, il y a une incapacité à lire le contenu de ladite Résolution. La France y a été invitée à restituer les îles par le biais d’un engagement de négociation, et pendant ce temps, à l’instar de ce que vous avez déclaré en français lors du petit déjeuner avec la presse, vous seriez dans la « diplomatie de haut niveau » que « ne rien dire est beaucoup plus important »que procéder autrement car « le silence est d’or ».

      Vos avez ajouté que « l’Etat entend, écoute, suit le dossier, … » : penserez-vous en votre âme et conscience que c’est de cette manière que ce dossier puisse prendre toutes ses dimensions ? De cet aveu, il n’y a aucune conception de GERER, DE CONCEVOIR, mais juste de faire comme si c’était une expédition d’affaire courante ! Mais à l’instar de ce qui se passe dans notre pays, ce n’est guère une surprise.

      Dans l’intérêt de la nation toute entière, je vous demande, Monsieur Le Président, de bien vouloir tout mettre rapidement en œuvre afin de lever toutes inquiétudes concernant les îles éparses pour que notre souveraineté nationale y soit bien assise et respectée avant de songer à toutes autres questions qui relèveraient de leur gestion en coopérant avec d’autres nations susceptibles de travailler avec Madagascar, car le peuple malgache ne vous a pas élu pour lui faire des cachotteries dont les conséquences ne peuvent être que des détournements à l’encontre de l’ensemble des citoyens.

      Très hautes considérations.

      Caro #7940#
      Contributrice Plateforme Madagascar Tribune

    • 7 novembre 2015 à 11:20 | Einstein (#3390) répond à caro

      Je trouve cette lettre franchement ridicule.

    • 7 novembre 2015 à 11:35 | caro (#7940) répond à Einstein

      Approbation ou désapprobation importe peu, vous avez le droit de vous exprimer au même titre que d’autres participants.

    • 7 novembre 2015 à 12:14 | Saint-Jo (#8511) répond à Einstein

      Einstein ?

      E = mc² ve ?

      Sa fimiràna manova, nataon’i Lorenz ?

    • 7 novembre 2015 à 12:54 | Isambilo (#4541) répond à Einstein

      Un peu naïf peut-être, certainement pas ridicule.

    • 7 novembre 2015 à 13:28 | Gérard (#5118) répond à caro

      L’Argentine avait le même problème avec les Malouines que Madagascar avec les îles éparses.
      Si nous voulons des morts alors continuons de cette façon à revendiquer ce qui n’a jamais appartenu à un état malagasy indépendant et qui ne lui appartiendra jamais alors enterrons cette question et consacrons-nous à gérer notre propre île avant de regarder celles des autres.
      Nous ne sommes même pas capables d’avoir un état indépendant financièrement alors de là a annexer d’autres territoires, il faut vraiment être babakoto pour rêver de la sorte.

    • 7 novembre 2015 à 14:11 | caro (#7940) répond à Gérard

      « Si nous voulons des morts alors continuons de cette façon à revendiquer… » :

      Votre phrase indique qu’il faut cesser la revendication, car elle n’est pas fondée. Mais croyez-vous un seul instant qu’une assemblée générale des Nations Unies qui regroupe plus d’une centaine d’Etat aurait voté la Résolution de 1979 si tel était le cas ?

      L’invocation de morts est une menace à peine voilée, qui exprime une violence supplémentaire en sus de la violation actuelle par la France du droit international.

      Quand vous dites « … enterrons cette question et consacrons-nous à gérer notre propre île… » :

      Cela ne donne pas simplement l’impression que le NOUS que vous utilisez fait de vous un malgache, mais vous vous prenez pour l’être. Or, en lisant vos précédents messages sur ce site, vous n’êtes pas malgache. D’ailleurs un malgache qui refuserait que ces îles éparses soient intégrées comme partie intégrante de Madagascar laisserait planer le doute sur ce qu’il est.

      « … annexer d’autres territoires… » :

      Détrompez-vous, il n’est nulle question d’annexion, ces îles font partie du territoire national mais leur situation fait qu’une puissance étrangère y viole allègrement le droit international qu’elle-même applique ailleurs pour la défense de ses intérêts.

    • 7 novembre 2015 à 15:08 | rakoto-neutre (#8588) répond à caro

      Bonjour Caro

      Je vous remercie de votre initiayive pour réveiller notre Président à ce sujet très délicat des îles éparses, mais j’en doute à la réponse du Président car il ne peut pas répondre à toutes ces questions, et LE SILENCE VAUT DE L’OR.

    • 7 novembre 2015 à 15:12 | rakoto-neutre (#8588) répond à Saint-Jo

      Non, ce n’est pas de la mécanique relativiste ni quantique, c’est de la mécanique forumiiste.

    • 7 novembre 2015 à 15:20 | caro (#7940) répond à rakoto-neutre

      Bonjour Rakoto-neutre,

      Vous savez, la lettre est écrite, mais je n’y compte pas tant que ça. C’est une bouteille à la mer, sans espérer que certains attachés de presse de la Présidence surfe sur MT à leurs moments perdus !

    • 7 novembre 2015 à 15:23 | rakoto-neutre (#8588) répond à Gérard

      Bonjour Gerard

      Babakoto ou Ragidro vous pouvez en dire tout ce que vous pensez, mais coûte que coûte les malgaches ont le droit de revendiquer ceux qui leur appartiennent.

      LE COLONIALISME C’EST AUTREFOIS !!!!

    • 7 novembre 2015 à 15:31 | rakoto-neutre (#8588) répond à caro

      Mais esperons quand même que cette lettre fasse un peu d’effet car je crois que la présidence accorde une certaine attention envers les dires des personnes sur les réseaux sociaux

    • 7 novembre 2015 à 15:44 | Takebo Ramasy (#9258) répond à caro

      « TSARAINA amin’ny ENDRIKA IVELANY NY OLONA raha tena NIASA MAFY MARINA na TSIA »

      Raha tena niasa mafy momba ny ILES EPARSES ny mpitondra dia TOKONY

      Poids (Kg) mpitondra en 2013 INFERIEUR au Poids (Kg) en 2015
      Tarehy mbola aimbao en 2013 , Tarehy rerakin’ny asa en 2015ita
      Zava-bita 0 en 2013, Zavabita MITOKO en 2015

      (MIFANOHITRA AMIN’IZANY NO HITA)

      LANY NY FOTOANA, LANY NY VOLA, LANY CASSETTE VIDEO, LANY FEO SY ENCRE NY JOURNALISTES, LANY HERY NY VAHOAKA...

      FA MBOLA NY EO IHANY NY EO... TSY MISY FIVOARANA E ! Tsy mandeha ny dikan’izany... MANKALEO SATRIA MIOMANA LAVA...FA TSY MIASA AKORY

    • 7 novembre 2015 à 15:48 | Takebo Ramasy (#9258) répond à rakoto-neutre

      C’est UN REVE !!!
      La reprise du poids du président signifie qu’il a fait moins d’efforts physiques et intellectuels...

      Qu’espérons-nous de lui ? Car son visage est de plus bonne mine qu’avant 2013...Il passé bcp de temps à siroter avec ses amis e !!!!!!!!!!!

      DONC LE SILENCE NE VAUT PAS L’OR MAIS LA PORE

    • 7 novembre 2015 à 16:04 | caro (#7940) répond à Takebo Ramasy

      « TSARAINA amin’ny ENDRIKA IVELANY NY OLONA raha tena NIASA MAFY MARINA na TSIA » :

      Na dia tsy tiako loatra aza ny miresaka vatatenan’olona dia tohizako ny resaka fa efa natsidikao, sady hitam-poko hitam-pirenena koa e !

      • Ampitahao ny endriky Rajao tamin’ny 2013 sy amin’izao ;
      • Ampitahao ny endriky Jean-Max Rakotomamamonjy filohan’ny AN talohan’ny naha Filoha azy sy amin’izao ;
      • Raha tsy diso aho dia torak’izany i Rossy

    • 7 novembre 2015 à 19:29 | vatomena (#7547) répond à caro

      1979 ,Que c’est loin ! depuis le monde a bien changé .Aux Nations Unies les majorités sont différentes . L’esprit de Bandoung s’est dissipé .Nombre de nations libérées ont failli et perdu tout crédit et Madagascar plus que toute autre . A l’international qui fera confiance à un gouvernement malgache qui se détourne de son peuple affamé .,incapable de faire respecter les parcs nationaux du pays .C’est joyeusement qu’on abat le bois de rose ,qu’on retourne le sol des grandes forets pour trouver le saphir ,qu’on fait du charbon de bois pour noircir le ciel de Tana .Toute mission de confiance sera refusée désormais à un gouvernement malgache .Triste à dire .

    • 8 novembre 2015 à 00:13 | jagiba (#6837) répond à caro

      ....Iles éparses ....Iles éparses .... Et Les POUBELLES EPARSES à Tana et ailleurs ,et les caniveaux bouchés avec les Poubelles Eparses ....,elles sont à qui ??? et qui doit s’en occuper ??? Allez voir la propreté remarquable des villages AKAMASOA du Père Pedro .... et quand Tana sera aussi propre , alors pourquoi pas s’occuper des iles éparses !!!!

    • 8 novembre 2015 à 06:34 | vatomena (#7547) répond à rakoto-neutre

      Remercions le ciel. Sur les iles éparses il n’y a pas de population malgache à souffrir du colonialisme et de ses séquelles.Le colon n’est pas là pour infliger le travail forcé ,le SMOTIG ,pour la construction de chemin de fer ,percement de tunnels ou assèchement de marais . Il n’y a pas d’esclavage à Juan de Nova

    • 8 novembre 2015 à 08:43 | rakoto-neutre (#8588) répond à vatomena

      Bonjour

      Mais dans cet forum il y a quelqu’un qui nous décourage à ne pas revendiquer ces îles , il veut encore que ’RENY MALALA revienne nous emmerder,’ LAMENTABLE !!!

    • 8 novembre 2015 à 09:17 | rakoto-neutre (#8588) répond à Takebo Ramasy

      Bonjour Ramasy

      Si ce que vous insinuez se rapproche de la vérité, qu’entendons-nous de cet forum ?

      Rien que du temps perdu pour vous parce que ces dirigeants qui nous rendent à écrire ce que nous pensons, ce que nous réclamons, ce que nous défendons, nous foutent en l’air, je ne rêve pas parce que dans l’équipe qui constitue la présidence il y a au moins un attaché de presse.

    • 8 novembre 2015 à 09:19 | caro (#7940) répond à jagiba

      Parce qu’entretemps vous voulez faire main basse sur les îles éparses ?

      Comme aux temps des missionnaires où vous vous vous êtes servis de la bible pendant que vous vous accaparez les terres par votre colonisation ???

    • 8 novembre 2015 à 09:27 | caro (#7940) répond à rakoto-neutre

      Ce n’est pas un simple découragement camarade !

      C’est de l’avilissement pur croyant qu’avec telle diversion, ils pensent s’approprier de nouveau de ce qui nous reste, comme aux temps des colonies où ils venaient nous agresser, aussi envahisseurs qu’ils sont, et nous prendre nos terres et tout ce qui est bien pour nous les soustraire !

    • 8 novembre 2015 à 18:18 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      La résolution 34/91 n’est pas dans les déclarations et conventions figurant dans les résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 Décembre 1979.

    • 9 novembre 2015 à 02:11 | FIPOZ (#2162) répond à rakoto-neutre

      C’est le principe de la graine, et cette lettre c’en est une. L’essentiel est de la lancer. Echouera - t - elle sur du sable, sur un roc, ou ..... sur une bonne terre. Si c’est ce dernier cas elle germera peut-être un jour dans une saison lointaine et propice. C’est le vent qui l’orientera .....

    • 9 novembre 2015 à 11:20 | Gérard (#5118) répond à caro

      Ceux qui réclament des terres qui ne sont pas et n’ont jamais été à eux sont des babakoto. C’est comme si vous habitiez près d’un terrain qui ne vous appartient pas et que vous réclamez au propriétaire qu’il vous le donne gratuitement.
      La France a vendu en 1803 l’état de la Louisiane qui était une colonie française aux Etats-Unis d’Amérique pour la somme de 15 millions de dollars. Si les malgaches sont tellement intéressés par les îles éparses, c’est le moment ou jamais de faire une proposition à la France. Les enchères sont ouvertes...
      Ou alors qu’on enterre ces revendications totalement idiotes à jamais.

    • 9 novembre 2015 à 22:08 | caro (#7940) répond à Gérard

      Vous faites parties de ceux qui prétendent que ces îles sont françaises, et je les ai notés à travers vos posts depuis le début. Ceci, sans tenir comptes de nulles autres considérations.

      Dans ces conditions, je ne vois aucun intérêt à poursuivre des échanges avec vous.

      Merci.

    • 11 novembre 2015 à 04:16 | Lucie (#101) répond à Gérard

      Comme c’est désolant pour un « ami » de Madagascar d’ignorer que bien avant l’arrivee des colons au 19ème siècle le royaume de Madagascar était déjà bel et bien un État independant qui avait noué des relations diplomatiques avec l’Angleterre ,,,

  • 7 novembre 2015 à 09:48 | vohitsara (#8896)

    Noty ho an´i Rajao hafaka 22 volona izao :

    « Tena mbola tsy ampy. Mila fihezahana mafy dia mafy »

    Ramose X

    (tsy i Rakotoronono akory !)

    • 7 novembre 2015 à 09:51 | vohitsara (#8896) répond à vohitsara

      « 22 volana » fa ny volony angamba sisa no 22 isa ?

  • 7 novembre 2015 à 10:37 | valoha (#7124)

    Diso maika loatra ny fitondrana ankehitriny manenjika zavatra tsy azo tanterahina malaky sy tsy mamaly ny tinadin’ny vahoaka Malagasy ! Asa, teren’ny zava-misy angaha !?
    Ny laharam-pahamehana izao dia ny mandamina araka izay haingana ny raharaha anatiny. Manintsy ny rafitra, ny lalana, ary manaraka ireo ho azy ny toe-tsaina entina miasa sy mamokatra.
    Rehefa mafy orina ny fotony(ny ambany rihana) dia tsy ho azo hozingonzonina ny ambony ! Ary dia ho mora kokoa ny miara-mitaky, ohatra, ny nosikely Malagasy rehetra. Ho tsotra kokoa ny mandamina ny tany. Hahita asa bekokoa ny Malagasy rehefa misy paik’ady entina manitatra ny famokarana eto Gasikara. Mitombo ny velaran-tany vokarina, manaraka ny rafitr’asa maro samy hafa. Ary hinambary isan’andro isika mianakavy. Hianatra an-tsekoly ny kilonga. Ho foana miandalana ny kere any Atsimo. Ny lalana hamboarina tsikelikely mampitohy ny Faritra misy rehetra eto Gasikara. sns....!
    Izao, toa maika loatra ny filoha manao programa misavoana. Programa tsy mamaly ny tinandintsika malaky. Programa izay mifanohitra @ ny maha-Malagasy antsika ny fotony.
    Raha tsy miverina mifototra @ ny soatoavina Malagasy ny vahoaka miaraka @ ny mpitantana dia ho zava-poana izao asa atao rehetra izao. Hitohy ny vaky fasana, ny trafika mamofady, ny halatra sy koly, ny fitiavan-tena sy seza, sns...
    Koa tsara lavitra isika rehetra manery sy maneho ny fitondrana mba hanova malaky ny famindrany fa tsy hanompo lava ny mpanjanaka, hifikitra lava @ izy ireo izay hitondra antsika @ fahantrana lalina kokoa noho izao.
    Karakarahina miaraka tsara aloha ny ato an-tokantrano ! Avy eo mifarimbona isika rehetra miara-mijery izay azo atao hifampiserana @ ny any ivelany mba hampitomboana be kokoa ny famokarana !!!

  • 7 novembre 2015 à 10:51 | Saint-Jo (#8511)

    Ny akamaroantsika tompon-tanindrazana tonga eto amin’ity serasera dia satria maneho hevitra mba aha-afaka ny tanintsika sy ny vahoakantsika.
    Fanehoan-kevitra fotsiny anefa, satria ny asa tena asa dia eny antsahan’asa no miseho.

    Ireo taimbazaha sy taikiringy ary taikarana tonga eto amin’ity serasera ity kosa dia ny mifanohitra amin’izay ny anton’ny hatongavany eto.
    Hadrangitra sy hanabaty antsika ny an-dry zareo no paika arahany eto.

    Fa momba ity voalazan’i Rajao ity dia izao :
    . tsy resaka fotsiny ange no tadiavina amin’i Rajao eo amin’io toerana io e, fa asa ahazoana vokatra mivaingana hita maso sy azo tasain-tanana no tena tadiavina aminy
    . efa ho feno roa taona garangidina anefa izao iRajao no eo, kanefa tsy hita mihitsy izay vokatra mahasoa azony
    . toa lany andro amin’ny lanonana toy io vao nitranga teny Iavoloha io sy ny lanonana maro hafa any Ivelany fotsiny i Rajao : tsy izay anefa no ilàna an-dRajao eo amin’io toerana io
    . disobe koa ny filazan’i Rajao fa izy irery hono no filoha sahy nilaza ny olana momba ireo nosy kely dongian’ny mpanjanaka ireo : maro ny tompon-tanindrazana no mahatadidy fa i Dider Ratsiraka dia tsy nanaiky mihitsy ny ibodoan’ny mpanjanaka ireo nosy ireo
    . tsy vendrana koa akory ny vahoaka ka hoe hanadino fa io Rajao io mihitsy no nilaza fa « cogestion » hono no mety amin’ireo nosy ireo
    . tsy dondrona koa akory ny vahoaka ka tsy ahataka-tsaina fa mira dika ny hoe « cogestion » sy « néocolonisation » ary « colonisation »
    . raha ny tena izy koa, dia ity « réconciliation » ity dia tsy tokony atao ho famelàna an’i Rajao hanao malalaka izay tiany atao, no sady koa tsy atao mba hanadiovana ka hanadinoina ireo zava-dratsy tena mamohehatra nataon’ireo tompon’andraikitra ara-politika teo aloha sy ny mbola eo amperinasa : marihina manokana fa i Ravalomanana dia nilaza mazava fa vonona ny hiatrika Fitsaràna. Ary ireo mpanao politika hafa kosa, mba ahoana ?
    . raha ny vokatra eo amin’ny fanasoavana ny fiainam-bahoaka (izaho tsy miteny hoe « fiainan’ny mahitahita ») dia tsy hita mivaingana akory izay soa azo avy amin’ity « francophonie » mahamendy an’i Rajao ka mahatonga disadisa eto andrenivohitra ity : marihiko manokana fa amin’ireo zanatany frantsay taloha atsy Afrika dia misy anankiray no nandao ny tenin’ny mpanjanaka, ary misy anankiroa no lasa nivadika ho mpikambana ao amin’ny Commonwealth ; misy antony ao matoa ry zareo nanao izany.

    • 9 novembre 2015 à 04:40 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Saint-Jo

      Manamafy ireo voalazanao.

      Singaniko manokana ny paikan-dry zalahy :

      "Ireo taimbazaha sy taikiringy ary taikarana tonga eto amin’ity serasera ity kosa dia ny mifanohitra amin’izay ny anton’ny hatongavany eto.
      Hadrangitra sy hanabaty antsika ny an-dry zareo no paika arahany eto." :

      Ny Fahavononana (volonté) sy ny fahaizana/Fahakingan-tsaina (intelligence) no miasa eo @ fitantanana. Raha ara-tsaina dia fantany fa maranitra isika Malagasy tsy ambakan’ny hafa.

      Ny any sisa azony atao dia ny mandemy ny fahavononan’izay Malagasy azony rebirebena @ hoe « tsy aleo ve maty rahampitso toy izay maty anio ». Ny efa voarebireby moa dia manarakefa (mimetisme) ambogadiny. Tena loza

  • 7 novembre 2015 à 11:36 | Rakotozafy (#1655)

    Une fois de plus il a dérobé, pour aborder les vrais problèmes de la population, c’est à dire la situation économique du pays, l’insécurité etc.

    Les Iles Eparses, sa position vis à vis de R8, la fausse stabilité de l’Institution etc. Ne sont que des poudres aux yeux.

    Son comportement fallacieux pour tromper les Bailleurs de Fonds, en faisant croire qu’il a la majorité à la Chambre Basse, ne fait que l’enfoncer.

    Concernant la Chambre Haute, même s’il aura le 1/3 des membres, les 2/3 ne sont pas acquis.

    Je ne sais pas par qui il est conseillé ; mais pour ma part il va à sa propre perte.

    Il donne l’impression de ne pas savoir résoudre les problèmes, en tout cas s’il ne dissout pas l’AN et ne modifie pas la composition du Gouvernement, il ne pourra pas diriger.

    Plus il recule, plus il sera à court ou à moyen terme obligé d’abandonner. Aucun dirigeant au monde ne peut gouverner sans avoir la majorité.

    Il faut qu’il fasse table rase du passé, il ne se souvient pas qu’il a fait parti de la transition durant des années et encore s’il avait un bilan positif ?

    • 8 novembre 2015 à 18:38 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Rakotozafy

      - « Concernant la Chambre Haute=Senat,même s’il aura le 1/3 des membres,les 2/3 ne sont pas acquis ».Je vous cite....
      Êtes-vous sérieux,dans votre analyse des élections ?
      L’élection des sénateurs est au suffrage universel indirect, par des « GRANDS ELECTEURS ».

      Pour les 2/3 restant,le HVM a le plus des grands électeurs élus,à ce jour.
      LE HVM aura une majorité absolue.Point barre !

      Le PADESM et ses héritiers

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 7 novembre 2015 à 12:08 | walesa (#5863)

    Bcp de bla bla bla et de promesses sans fond ! Madagascar en tant qu’un Pays -l’Ile entouré par les eaux de l’Ocean Indien, ayant 2000 km de frontières maritimes, ne possède pas du tout sa flotte maritime operationelle pour garder ses cotes ! Depuis le jour de son Independence Day il n’y avait JAMAIS une veritable politique de l Etat Malgache dans ce sens, pour developper ce secteur à la fois strategique et economique, vital pour le Pays ! Je ne sais meme pas, comment nommer cette negligence de nos gouvernements successifs ! Depuis très long temps nous assistons à un veritable pillage de nos ressources halieutiques par les pecheurs venant du monde entier attirés par nos eaux très poissonés. Et je ne parle pas du traffic en tout genre de notre richesse nationale, qu’est du bdr, or, pierres precieuses et autres tortus, pouvant etre facilement importés de n’importe quel endroit de Madagascar par la voie maritime, car il n y a pas de garde-cotières ! J’imagine meme pas la somme collossale de l’argent perdu pour Madagascar pendant ces disaines d’années suite à l’inexistence d’une veritable politique maritime ! Malheuresement je ne vois pas du tout un loueur d’espoir de la part du gouvernement Hery ! Aucun changement en vu ! Aucun espoir ! Comment alors gerer l’affaire des Iles Eparses si Madagascar ne possède que des pirogues pour silloner ces eaux ?!
    ...A tout entendeur !

    • 7 novembre 2015 à 12:17 | Rakotozafy (#1655) répond à walesa

      Je suis d’accord avec vous sauf sur un point, l’argent de ces ventes n’est pas perdu pour le pays du moment qu’il rentre à Madagascar, les gens qui font ces trafics, la plupart, rapatrient leur argent. De ce fait ce sont des devises qui alimentent l’économie globale.

    • 7 novembre 2015 à 12:37 | Saint-Jo (#8511) répond à Rakotozafy

      Mba tsotrabe koa ity Rakotozafy ity an !

    • 7 novembre 2015 à 12:49 | walesa (#5863) répond à Rakotozafy

      Bonjour Rakotozafy.
      Vous avez bien dit : « la plupart ». Oui, la plupart sont des Malgaches malhonnets, qui s’ enrichissent par ses traffics illicites. On peut donc discuter, si ce genre d’affaires sert quelque choses a un citoyen honnet lambda. Mais une partie non negligeable de la richesse en fuite sert bcp plus à des etrangers trafficants, car la valeur de marchandises à l’exterieur du Pays monte en fleche ! Et evidemment je ne parle pas de manque de valeur ajouté pour les caisses de l’Etat !

    • 7 novembre 2015 à 13:18 | Rakotozafy (#1655) répond à Saint-Jo

      Comment vous interprétez l’économie en général, pour ma part l’agent n’a pas de valeur s’il n’est pas dépensé, ça devient du vulgaire papier.

      Donc s’il rentre dans le circuit, c’est qu’il booste l’économie, peu importe la répartition ni les achats ni les ventes.

      C’est le principe même de l’économie, après on peut organiser les répartitions.

    • 7 novembre 2015 à 13:21 | Rakotozafy (#1655) répond à walesa

      Bonjour,

      Comme j’ai expliqué ci-dessus peu importe les répartitions, ni les achats ni les ventes, c’est juste une comptabilité après.

    • 7 novembre 2015 à 14:47 | Dadabe (#9116) répond à Rakotozafy

      Cher Rakotozafy, je crains que vous ne soyiez dans l’erreur. L’argent gagné par les divers trafics n’est que très partiellement réinvesti dans l’économie nationale et sans commune mesure avec le gain que représenteraient pour les Malgaches une ressource halieutique maîtrisée, des ventes transparentes de l’or, des pierre précieuses et semi-précieuses etc... L’argent sale des trafic fait surtout le bonheur de quelques riches qui investissent à l’étranger (Dubaï, les Bahamas, la Chine, etc).

    • 7 novembre 2015 à 15:03 | Dadabe (#9116) répond à walesa

      Comptez plutôt 5.000 kilomètres de côtes non surveillées, véritables passoires pour tous les trafics donc celui, grandissant, des drogues dures. Pour le reste, vous avez raison : le manque de moyens mais surtout l’absence de volonté politique de faire de Madagascar une puissance maritime (pêche, activités commerciales portuaires, accueil des croisiéristes, etc) font que ce pays, aujourd’hui, frise le ridicule à revendiquer (sur la base d’une résolution de l’ONU dont personne ne se soucie, surtout pas l’ONU) des Iles Eparses pour lesquelles le droit international théorique, et lui seul, reconnaît une souveraineté malgache encore plus théorique. Le problème c’est que Madagascar ne s’est jamais soucié de ces terres lointaines où aucun Malgache n’a vécu (sauf des esclaves naufragés à Tromelin) et que le pays ne peut toujours pas s’en charger faute de moyens. La fortune (pour l’instant, elle-même très théorique) que représentent ces confettis sur l’eau dépendra de la technologie française, américaine, chinoise, norvégienne etc... Madagascar n’en aura donc que des miettes. Un point c’est tout et le président Hery le sait si bien qu’il se tait, ne bouge pas une oreille et attend pieusement que la France lui accorde quelques miettes supplémentaires. La mendicité est un art malgache, nullement théorique celui-là.

    • 7 novembre 2015 à 15:51 | Takebo Ramasy (#9258) répond à Rakotozafy

      VOUS EST LE CHAMPION DE LA THEORIE
      ET LE ROI DES IDEALISTES !!!

      Kotozafy ihany ..no LEXISSSSS

    • 7 novembre 2015 à 16:00 | Saint-Jo (#8511) répond à Rakotozafy

      Ny vola taloha no taratasy fotsiny izany.
      Fa ny vola amin’izao fotoana izao dia misy endriny maro samihafa .

      Iny vola taratasy iny, rehefa tsy itokisan’ny hafa, dia tsy misy lanjany.

      Misy koa vondron’olona na firenena na olon-tsotra atokisan’ny hafa fotsiny, dia omeny izay ilaina, na koa omeny izay tsy ilaina akory aza.

      Misy aza ny sasany dia manery tsotra izao izay olona na firenena itokisany mba handray ny volany.

    • 7 novembre 2015 à 16:40 | Rakotozafy (#1655) répond à Dadabe

      Il est simple de le vérifier sur les données de l’INSTAT concernant le commerce extérieur.

      Les riches investisseurs ne vivent pas dans les pays que vous citez, donc c’est de l’argent qui dort et ne vaut pratiquement rien, même en tant que placement.

      Dans les pays que vous citez, les intérêts de l’argent placé sont insignifiants.

    • 7 novembre 2015 à 16:46 | Rakotozafy (#1655) répond à Saint-Jo

      Si vous suivez les échanges de devises, ça ne se passe pas comme vous l’expliquez, car actuellement c’est juste une échange d’écriture entre Banques et pour les pays c’est au FMI que ça se passe, avec des valeurs en DTS

    • 7 novembre 2015 à 16:51 | Rakotozafy (#1655) répond à Takebo Ramasy

      Je ne vois pas, comment être ROI quand on explique le principe de ce qui existe.

    • 7 novembre 2015 à 17:15 | Saint-Jo (#8511) répond à Rakotozafy

      Oadray !
      Tsy fantatrao angaha ny fisian’olona mitetika ny ampindram-bola na ametra-bola any amin’ny firenena hafa ?
      Na dia efa lazaina aza ireo mpampindrana ireo fa ho ambanin’ny haotra anie ny zana-bola e .

      Sa ny fifanakalozam-bola vahiny fotsiny no jerenao ?

    • 7 novembre 2015 à 17:45 | walesa (#5863) répond à Dadabe

      Malheuresement ce que vous dites est une triste réalité ! Et donc le pillage de Madagascar et de ses eaux continuera du plus beau, jusqu’a la fin du monde et un jour de plus !

    • 7 novembre 2015 à 17:57 | Dadabe (#9116) répond à Rakotozafy

      Ecoutez, soyons un peu sérieux. Si de riches « investisseurs » investissaient beaucoup à Madagascar, cela se saurait !!! Les pays que je cite (parmi bien d’autres, évidemment) n’offrent peut-être pas de gros intérêts financiers mais ils ont un intérêt majeur pour ceux qui veulent planquer leur argent sale : la discrétion ! Les appartements à Dubaï se vendent très bien. Je me suis laissé dire qu’un petit Dj prétentieux, voleur et nul en tout, en possédait au moins un. Quant aux Karanas demandez-leur donc s’ils préfèrent investir dans la brique malgache ou le béton de Dubaï (la différence est de quelques millions de dollars). La fuite des capitaux, comme celle des cerveaux, est une réalité à Madagascar. Il ne sert à rien de le nier. Sachez enfin qu’une fois devenu un placement immobilier ou autre, l’argent ne rapporte plus et ne dort même pas : il n’existe que virtuellement. C’est le placement qui rapportera beaucoup, un jour. Pendant ce temps-là, le dollar, le yen, l’euro, la livre sterling ou le franc suisse peuvent fluctuer en tous sens. Un peu comme l’ariary, finalement...

    • 7 novembre 2015 à 18:00 | Dadabe (#9116) répond à walesa

      Et comme disait l’autre, c’est long l’éternité, surtout les derniers mois...

    • 8 novembre 2015 à 13:45 | Rakotozafy (#1655) répond à Dadabe

      Je ne vois pas l’intérêt d’investir à DUBAI ( par exemple ), compte tenu que les originaires sans exception peuvent acheter sans intermédiaire ce qu’ils veulent au comptant.

      Donc seuls les étrangers (Gasy ou autres) qui achètent dans l’espoir de faire de plus value plus tard en vendant à d’autres étrangers mais où est le profit si tout le monde peut acheter du neuf ? Surtout au prix moyen de 3000 Euros le m2, pour information à Paris, dans le 1er arrondissement le prix moyen est de 10000 Euros le m2, avec certitude de pouvoir revendre à n’importe quel moment, d’ailleurs c’est pour cette raison que les prix s’envolent.

      Conclusions, il n’y a pas d’intérêt à investir dans des appartements à DUBAI, encore moins dans d’autres domaines.

    • 8 novembre 2015 à 18:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Rakotozafy

      - « Le rapatriement de devises==sans passer par le circuit officiel==ne fait que détruire l’économie de Madagascar. »NON IMPOSABLE".Point barre !

    • 8 novembre 2015 à 19:41 | Rakotozafy (#1655) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Comment vous expliquez alors les zones Franches.

      Pour ma part, l’Etat a de quoi vivre avec les aides budgétaires et n’a pas besoin d’autres rentrées d’argent en plus.

      Autre circonstance, comment se fait-il qu’avec les détaxations de R8, l’Etat arrivait à dépenser et bouclait son budget ?

      Du moment que le FMI compense nos balances de paiements, le reste fait tourner l’économie, ce qui booste la croissance.

    • 9 novembre 2015 à 04:55 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Dadabe

      Souvent la « demonstration » de Dadabe :

      partie 1
      5000-4999 = 1*1 =1*1 = 1*1 = 1

      Donc
      Partie 2
      Anakiray ve de mba hoaiza ?

      Les Conclusions des post de Dadabe dénotent souvent sont attitude « fataliste » bien enrobé. Dommage.

  • 7 novembre 2015 à 13:24 | jangobo (#8776)

    Rajao said that he talked with Hollande about the scattered islands in 2014.

    Until now, nobody comforted this meeting and what they discussed.

    We only know that the president and the government did nothing to reintegrate those islands under Malagasy sovereignty.

    He had to talk about those islands because everyone wondered why he didn’t say anything.

    Rajao said that the blackout will last for a year.

    He forgot that during his propaganda, he said that after three months, this lack of electrical energy would disappear.

    When he talked about the XVI° summit of IFO and its conditionality : world stability and development of francophone space ; maybe Rajao should think that Malagasy tolerance about the scattered island is one of the conditionality.

    With our habit of procrastinating, the Rajao’s next step about these islands will be in 2018

    • 7 novembre 2015 à 14:26 | caro (#7940) répond à jangobo

      Karakôry Jangobo,

      Marina ny voalazanao fa voatery niteny Ingahy Prezidà, ary mbola tadiaviny ho tapenam-bava ihany koa izao ireo izay miteny.
      Manahy anefa aho fa ny safo sioka mampandry adrisa tadiaviny hanafohezana ny resaka mikasika ireo nosy malagasy ireo dia tsy hampangina velively ny besinimaro.

      Ny fitsatsaingohany momba ny telovolana hahitany vahaolana amin’ny herinaratra dia mampiseho fa tsy fantany akory ny vontoatin-dresaka amin’io fa dia miteniteny foana izy, ary toy izany avokoa ny ataony rehetra.

      Mahavariana !

    • 7 novembre 2015 à 18:54 | Mihaino (#1437) répond à caro

      Salama CARO ,
      Nisy fanontaniana tokony napetraka tamin’i Hery :
      - Ianao ve sahy milaza tahaky n’i François Hollande hoe ; rehefa tsy vitako ireo programa ireo dia tsy hilatsaka ho fidina aho amin’ny taona 2018 ???!!
      - Ianao ve sahy milaza sy matoky tanteraka fa mahavita azy ireo Governemanta sy ireo olona akaikinao ireo ?
      - Ianao ve sahy milaza fa tsara ny BILAN d’activités-nao nandritry ny roa taona ??
      - Ianao ve sahy milaza fa mahay ny asany ireo miaramila nomenao toerana ambony ireo ???
      - Ianao ve sahy milaza fa raha atao rahampitso ny fifidianana Filoha dia mbola azo 53% ianao ???
      Ireto mpanao gazety koa toa nomena « petit déjeuner » dia tampina ny vavany !?
      Bon week-end

    • 7 novembre 2015 à 19:26 | caro (#7940) répond à Mihaino

      Manahoana i Mihaino,

      Azo napetraka soa aman-tsara ireo fanontanianao ireo.

      Na tsy hotohizako aza anefa dia efa fantarao sahady ny ho valiny satria raha manaraka tsara ny fomba fisainana sy ny tokony ho fijery mahitsy ianao amin’ireo mpanao politika ireo dia tsy mbola nahitana olona mitàna ny ataontsika hoe fahamarinam-pisainana (honnêteté intellectuelle).

      Jereo fotsiny ny delestazy, zavatra tsy fantatra akory ve ry Mihaino hoe inona no tena olana ao anatiny dia sahy hilaza ianao fa ao anatin’ny telo volana dia ho voavaha ?
      Na hapetraka aza ireo fanontaniana ireo dia tsy maintsy hahita valiny kaonty baoritra foana izy.

      Hadinonao ve tamin’ny TV5 raha nanontaniana izy, herintaona lasa izay, hoe nahoana no tsy misy zava-bita hatramin’izao ? Dia novaliany fotsiny hoe « … c’est un simple décalage dans le temps ! ».
      Dia jereo tsara arak’io resaka tamin’ny TV5 io ny fiovan-javatra herintaona aty aoriana :

      https://www.facebook.com/video.php?v=818021358259781

      Mampalahelo anie fa tonga amin’ny antsoin’i Matoriandro hoe :
      « mikisakisaha fa sady tsy hanao no mibahan-dalana ! » .

      Bon week end.

    • 8 novembre 2015 à 18:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Mihaino

      MIHAINO
      Bonjour
      2017
      Ce n’est pas FH tout seul mais c’est le couple « FH et SR ».
      Il battra « Sk »,sans bavure !
      Contre « J » ou « F »,c’est assez difficile car ils (-J,F et FHI) font de la politique « SOCIALE-DEMOCRATE ».
      Macron n’est pas venu pour rien dans l’équipe gouvernementale.

      QIU VIVRA VERRA !

  • 7 novembre 2015 à 13:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Un petit rappel :
    SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
    - Président de la République Malgache
    Chef d’Etat de Madagascar
    se rendra :
    - à "LONDRES,
    - le 19 novembre 2015,
    pour « SIGNER » une convetion de « FINANCEMENT » avec le F.MI.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 7 novembre 2015 à 14:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pour Marc RAVALOMANANA,
      il y a une petite phrase anodine :
      - « Concernant Marc RAVALOMANANA,il y a effectivement »réconciliation-nationale’ mais il ne faudrait pas en profiter".

    • 7 novembre 2015 à 16:34 | Rakotozafy (#1655) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      J’ai bien peur que ça ne correspond pas à ce que vous espérez, puisque pour avoir le déblocage des aides, il faut le vote du Conseil d’administration du FMI, qui en principe se déroule en Novembre,

      http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2015/pr15431.htm

      Le FMI est passé à Madagascar en Septembre et a déjà donné un accord de principe

    • 7 novembre 2015 à 23:05 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Rakotozafy

      le 16 novembre 2015,SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA sera présent à LONDRES pour signer des conventions avec le FMI

    • 8 novembre 2015 à 10:09 | Rakotozafy (#1655) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      De quelles conventions ? C’est encore du tape à l’oeil

  • 7 novembre 2015 à 15:43 | Parole (#2602)

    Article repris (sans source citée) mot pour mot du site de la présidence (www.presidence.gov.mg). Drôle de déontologie !

  • 7 novembre 2015 à 18:54 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les politiciens et dirigeants malgaches sont ce que les Betsileo appellent :

    - olona misafory fahatany.

    Pour être poli cela veut dire que ces hommes ne portent pas de culotte.

    La politique et l’économie sont des couples inséparables. L’une ne va pas sans l’autre. Et quand vous avez l’ambition de gouverner, il faut faire la politique et exercer, expliquer et développer l’économie d’une manière profetionnelle.

    Comprendre que l’État et les Institutions malgaches se sont affaiblis depuis 2002 et cela continue aujourd’hui ne demandait pas une intelligence politique exceptionnelle.

    Il n’était pas difficile de voir que la transition était illégale, il n’y a pas eu élection en 2009. Mais l’inquiétude de peuple était légitime, la HCC aurait appelé Rajoelina Mr le président. Ehvoilà qui pourrait nous expliquer l’État exact de la Nation Gasy :

    - quand l’Institution comme la HCC est corrompue à ce point, plus la peine de discuter de la souveraineté du pays.

    Ravalomanana et ses alliés et ses élites ont vendu la souveraineté de Madagascar en 2002, point. Et ces hommes ne veulent pas en parler. Le pauvre Mr R. Hery doit gérer un pays dans lequel politiquement tout est à repenser, à refaire !

    On ne peut pas gérer un pays indépendant depuis 54 ans par procuration et pourtant c’est bien la mission que la CI a confié à Mr R. Hery sous l’œil vigilant de la France.

    La faiblesse de Mr R. Hery après son élection, il aurait pu en construire quelques atouts avec :

    - un, en proposant une véritable réconciliation, mettre fin à 2002 et 2009

    - deux en mettant de suite à la tête du pays un gouvernement d’Union national et en demandant à ce gouvernement de mener jusqu’au bout deux réformes conjocturelles qui sont les processus électoraux et les calendriers électoraux.

    - et trois, en renforçant les institutions économiques et les institutions qui sont responsables de la sécurité et de la cohésion sociale comme l’Armée et la Justice.

    Je ne vois pas où se trouveraient les blocages ni comment ne serait-il pas possible de mener à son terme ces trois réformes conjoncturelles ? La CI ne cesse de répéter qu’il faut pacifier le pays pour rassurer les bailleurs des fonds. En fait Me R. Hery n’a jamais compris pour diverses raisons que s’il n’arrive pas à gouverner son pays avec ses compatriotes, il ne serait que le marionnette de la CI...

    Mr R. Hery a cessé de faire de la politique le jour de son inauguration. Comme si devenir président était sa seule mission...il l’est devenu, plus rien n’a de l’importance, c’est hallucinant.

    On pourrait toujours dire qu’il n’a pas été formé, il n’a pas d’expérience, il pourrait donc être vite débordé par la lourdeur de ses responsabilité. Mais voilà pourquoi qu’il ne faut pas être tout seul à vouloir développer son pays.

    Il faut faire tout cela en équipe et cette équipe c’est dans un gouvernement d’union national qu’il pourrait la construire......

    • 7 novembre 2015 à 21:37 | walesa (#5863) répond à diego

      Bonjour Diego,
      Je lis souvent vos commentaires tjrs avec un grand interet, car vos propos sont cohérents, réalistes et bien ciblés. Pour la plupart d’eux je suis de meme avis, que vous. Sinon un petit bemol concernant Ratsiraka. Car il restera pour moi le vrai « Parrain », auteur-compositeur du Royaume du Malheur qu’est Madagascar d’aujourd’hui. Et personne ne pouvait pas me prouver le contraire ! Son seul coté positif selon moi sont uniquement ces quelques années de son gouvernement d’après-Zafy. Je crois, que l’humiliation lui infligé par le peuple Malgache après son reigne, si néfaste soit-il, a porté ses fruits. Il a changé sa politique, l’a modernisé et cela plus ou moins a marché jusqu’a sa nouvelle détronisation par ceux-malins comme lui, qui voulaient le suivre.
      Mais peu importe Ratsiraka. Aujourd’hui nous avons d’autres problèmes à resoudre Comment redresser le Pays ?
      Vous clamez souvent l’Etat fort, Institutions fortes, union de la politique et economie etc, etc. Bien, bien, très bien meme !
      Mais en plus de cela il faut encore avoir un grand programm de redressement ! Et le réaliser ! On ne peut pas redresser un quelconque pays sans avoir un programm detaillé et plein de projets à réaliser ! Et ce dans toutes les domaines : halieutique, agricole, industrielle, minière, que je n’evoque plus la necessité de la construction du reseau routier.
      Alors, dites-moi Cher Diego les oeuvres de Ratsiraka, ou sont-ils ?! Peut etre il a construit de grandes barrages hydro-energetiques à travers le Pays ? Les chantiers navales, les routes, les ecoles, les .... etc etc. Ou bien au contraire, il ne savait meme pas entretenir le reseau telephonique bien présent partout à Madagascar, l’heritage du passée colonial ! Ses successeurs ne s’illustraient pas mieux ! Pourquoi ? Eh bien, parce que leur programm de redressement présenté aux baillers du fond a été nul et en tant que nul n’ a pas su attirer de l’argent pour sa réalisation.
      Madagascar a bcp des atouts majeurs mais jusqu’aujourd’hui aucun (AUCUN !) grand fonctionnaire capable de convertir cette richesse, ces atouts en projets bien viables, réalisables et réalisés ! Ravalomanana a été le plus proche de ces objectifs, mais malheuresement le gros de ses oeuvres ont été realisés en son propre nom ce qui lui a valué une destitution !
      Les baillers de fond, les investisseurs viendront tous seules, sans invitation et nombreux de qu’ils verront le climat dans le Pays bien securisé,apaisé le projet bien defini et réalisable dans les moindres details !
      Il faut lutter pour que ce climat favorable soit enfin retrouvé !

    • 8 novembre 2015 à 19:05 | rayyol (#110) répond à diego

      Vous avez toujour raison comme la majorite du temps Peut etre qu a force de le dire et redire vous arriverez a ce quelqu un vous entende
      Mais j ai l impression que c est discours pour le vent Car personne ne veut entendre toujours est t il que vous êtes très patient
      Mais pour le moment perte de temps pour au moins encore 2 ans .Apres peut etre si l on est tres optimiste. Normalement je le suis mais ici j ai jeter les gants .

  • 7 novembre 2015 à 19:12 | jangobo (#8776)

    D’aucuns disent que la mendicité est une tare malagasy.

    Pour les îles éparses, je suis de l’avis de laisser au grand-père les richesses qui y sont enfouies puisque pauvre comme la France est, elle est obligée de s’enrichir ailleurs, sur les terres d’autrui.

    Et pour ceux qui pensent le contraire, ces îles faisaient partie des dépendances de Madagascar et sont très proches de la France.

    Le pays des droits de l’homme est devenu un pays capitaliste, fasciste et qui ne se préoccupe plus de l’origine de l’argent mais de sa rentrée dans le pays (Kazakhstan par exemple).

    • 8 novembre 2015 à 05:34 | Dadabe (#9116) répond à jangobo

      La France fasciste ? Sous Pétain, oui. Depuis, non. Vous dites absolument n’importe quoi. Occupez vous plutôt de la belle démocratie malgache...

    • 8 novembre 2015 à 08:12 | Saint-Jo (#8511) répond à Dadabe

      Fasciste sa colonialiste ?

    • 9 novembre 2015 à 05:01 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Dadabe

      @ Dadabe

      - La France est-il un pays des Droits de l’homme ?

  • 7 novembre 2015 à 20:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Résolution
    A/RE/S/34/91,du 12 Décembre 1979
    - « Questions des îles glorieuses,Juan de Nova,Europa et Bassas de India »,
    NE FIGURE PAS DANS LES DECLARATIONS et CONVENTIONS FIGURANT DANS LES RESOLUTIONS DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 7 novembre 2015 à 20:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Il s’agit d’une résolution adoptée sur des rapports de la Commission de politique générale.
      Résolution A/RE S/34/91 du 12 décembre 1979.
      - "Questions des îles glorieuses,Juan de Nova,Europa et Bassas da India.
      Elle ne figure pas dans les déclarations et conventions figurant dans les résolutions de l’Assemblée Générale des Nations-Unies du 12 Décembre 1979.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 7 novembre 2015 à 20:18 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

  • 8 novembre 2015 à 00:00 | diego (#531)

    Bonjour walesa,

    Ratsiraka ne pose pas plus des problèmes que d’autres politiciens. Au contraire. C’est un homme mûr, il a beaucoup d’expéricnes, il maitrise bien les institutions du pays. Et qu’est-ce qu’il propose :

    - la réconciliation.

    Que la réconciliation aille jusqu’au bout. Qu’on m’apporte la preuve qu’une réconciliation effective profiterait plus à Mr Ratsiraka et ses alliés qu’à Mr Ravalomanana et les siens et Rajoelina et ses dangereux putschistes dont le président actuel en faisait partie, durant cinq ans tout de même.

    On parle mal de la politique et encore moins de l’économie à Madagascar. Même chose, quand on parle des anciens présidents ou les anciens dirigeants à Madagascar, tout le monde se mêle les pinceaux, sans dire que les racistes se mêlent bien dans les discussions, c’est leur droit. Mais le pays ne peut pas sortir de la pauvreté en mélangeant tout. Il faut avant tout faire la distinction des problèmes politiques et par la suite les conséquences économiques.

    Un pays aura toujours trois pôles, il faut le savoir. Les deux pôles dans lesquels les partis politiques extrémistes s’agitent. Et le centre, dans lequel, les partis politiques traditionnels se trouvent. Ce sont les partis politiques qui pourraient gouverner le pays. Ce sont les partis capables de nous présenter une alternance au pouvoir :

    - je classe le TIM, l’AREMA et les autres partis politiques traditionnels dans cette catégorie.

    Récapitulons. Ratsiraka n’est pas aussi dangereux que Ravalomanana ou Rajoelina. C’est un des politiciens qui dit aux politiciens malgaches qu’on doit respecter la Constitution et les Institutions dans le pays. Il peut le dire, il avait su donner au pays tout ce qui lui fait défaut aujourd’hui :

    - des partis politiques solides, une Constitution visible et fiable, des Institutions en état de fonctionner et un État bien visible. Bref, tout était perfectible. La preuve en est les élections de 2001-2002.

    Madagascar organisait ses élections tout seul, comme un pays indépendant devait le faire. Nous sommes en 2001, mais le mandant était déjà de cinq ans. Autrement dit, la pratique politique à Madagascar s’est déjà bien modernisée. Le quinquennat est devenu le standard mondialement, Madagascar l’a déjà adopté en 2000....on parle beaucoup de climat, le gouvernement malgache parlait déjà d’un gouvernement écologique. Et plus important encore, Madagascar a sa propre monnaie. Les dirigeants peuvent bien jouer avec la monnaie du pays sur le plan économique.....

    C’est pour vous dire qu’avant 2002, politiquement, le pays se porte bien, en tout cas, les dirigeants de l’époque, sous la présidence de Mr Ratsiraka, ont fait bien entrer Madagasar dans la modernité politique. Mais alors sur le plan économique, la révolution a laissé des traces, mais elles n’étaient pas insurmontables. Il faut savoir regarder l’histoire et bien regarder aussi nos voisins, les pays qui ont leurs indépendances en même temps que nous. Rares sont ceux qui n’ont pas connu, ou ne connaissent pas actuellement des crises économiques graves. Et cela pour deux raisons :

    - un, on ne peut pas mener avec succès ces deux fronts que la politique et l’économie après les colons. Mission impossible et cela ne s’est jamais fait ailleurs ;

    - et deux, en plus, suite logique de la colonisation, le pays n’avait pas les élites et des gens qualifiés qui auraient pris la place laissée par les colons !

    Je vais prendre un exemple parlant ce jour. Madagascar n’a pas de budget et aucune grande ville n’en a. Si une grande ville comme Tananarive ou Tamatave avait un budget, on saurait les actifs de la ville. Autrement dit, on saurait les actifs à risques sévères, moins sévères......on saurait combien par exemple le budget alloué aux eaux et égouts, aux bâtiments, au système routier, aux machineries et équipements, aux véhicules et aux améliorations des terres.......on en parle à Tana.....etc....

    .....les élus auraient été donc obligés de gouverner, dans une certaine TRANSPARENCE... et les électeurs auraient su les richesses de leurs villes ou encore les handicaps.....question, comment trouver alors de l’argent......voilà comment il faut s’y prendre et dans quelle condition doit-on demander de l’aide......il faut le faire avec intelligence, politique devrais-je dire !!!

    C’est pour vous dire Walesa que dire Ratsiraka ou Ravalomanana ou encore un autre pose problème. C’est faux, il faut aller voir derrière, chez la HCC qui a, sans explication, reconnu le Maire de Tana comme président de la République :

    - c’est cela le problème.

    Madagascar a deux handicaps, l’Armée et la Justice et la troisième, c’est la CI. Ravalomanana a fait rentre la CI dans la vie politique de son pays et il n’a pas su s’en débarrasser une fois qu’il a obtenu le pouvoir. Qu’est-ce qu’il aurait dû faire une fois qu’il a obtenu le plein pouvoir :

    - réconcilier la classe politique malgache. Mettre de l’ordre dans les désordres qu’il a eu lui-même provoqués.

    Il ne l’a pas fait, boum, il se fait rattraper par 2009.

    Il faut savoir parler de la crise et savoir faire la distinction entre une crise institutionnelle et une crise économique. Une crise économique existe dans un pays riche, pauvre, institutionnellement solide ou fragile et quelques soit le lieu et sa situation géographique, au sud ou nord, etc....et une crise économique peut être conjoncturelle ou structurelle.

    Une crise politique a une autre nature, mais aussi, elle influe sur la vie économique du pays. La stabilité ou pas d’un pays aurait des répercussions sur la vie économique du pays. Cela va de soi, temps que le pays est politiquement stable, gouvernable, la vie économique s’adapterait. Un pays peut ne pas s’enrichir, s’appauvrit même, mais temps que la classe politique du pays réussit à maitriser la stabilité politique, les bailleurs des fonds seraient au rendez-vous :

    - depuis presque 13 ans, Madagascar est qualifié d’un pays à risque économiquement, instables par la suite et maintenant la caisse de l’État est vide.

    ....etc....

    • 8 novembre 2015 à 13:29 | walesa (#5863) répond à diego

      Bonjour Diego,
      Vous avez bien dit : « Ratsiraka est un homme mur ». Et je ne suis que d’accord avec vous ! Au meme temps c’est un homme affaibli physiquement et surtout politiquement, meme s’il garde encore une certaine influence dans le millieu politique malgache. Il appartient donc au passée. Quand à ces successeurs-ils ne savaient pas gouverner avec autant de fermeté, que lui. Car aucun d’eux n’avait autant d’autorité ! Cette rivalité, la lutte au pouvoir et argent entre ses successeurs a provoqué l’effondrement rapide des valeurs morales , la chute des vertus de fonctionnaires du Pays dont la corruption généralisé a vu son acces fulgurant, jamais vu par le passée pendant la reigne d’un certain DJ ! Ce poulain de Ratsiraka - Rajoelina - est un veritable pierre tombal pour un bon fonctionnement des institutions de l’Etat Malgache corrompus jusqu’a l’os !
      C’est donc pas Ratsiraka, pas meme Ravalomanana, qui comme Ratsiraka a reçu une lesson qui certainement lui a laissé les traces, mais bien cet orgeilleux DJ et son entourage qui pose le problème au Pays.
      Les dégats causés par ses années de la transition corrompante tout sur son passage sont incommensurables et je ne sais pas si on pourra encore renverser cette tendence, tant que ce DJ reste là !

  • 8 novembre 2015 à 18:54 | diego (#531)

    Walesa,

    Vous ne cherchez pas à résoudre les problèmes du pays. Vous courez derrière Ratsiraka, vous tentez faire le bilan économique des années Ratsiraka, vous en avez parfaitement le droit.

    Mais le bilan économique des années Ratsiraka n’expliquent pas :

    - un, pourquoi le régime Ravalomanana est tombé tout seul en 2009 ?

    - deux, cinq années de transition illégale ;

    - et trois, pourquoi le régime de Mr R. Hery a tant de mal à obtenir des financements....autrement dit, pourquoi les bailleurs des fonds hésitent à aider Madagascar.

    Le bilan politique des années Ratsiraka :

    - qui remet en cause aujourd’hui le quinquennat ? Les Universités en province ? Qui veut remettre la censure dans le pays ? Qui veut faire revenir le parti unique, la base militaire française à Madagascar ?

    - et qui veut se débarrasser de franc malgache ou l’Ariary ?

    Personne ! Et pourquoi donc :

    - les années Ratsiraka c’est aussi tout cela !!!

    La HCC a appellé un non-élu Mr le Président, un candidat s’ octroyait la liberté de détruire les institutions et la Constitution d’un pays indépendant avant même d’être légitimé par les puissances étrangères.

    C’est dit, puissances étrangères ! Quand elles se mêlent de la vie politique et économique du pays ? Qui organise les élection à Madagascar ?

    Il faut mettre en ordre les conversations. Je pense que si on y arrive, le pays gagnerait beaucoup de temps. D’où viennent les crises à Madagascar ?

    Et pourquoi Ravalomanana et Rajoelina en passant par Mr R. Hery aujourd’hui, n’ont pas réussi à renforcer l’État, les Institutions et notamment ont échoué pour imposer la stabilité politique :

    - je vous ai dit ce que Ratsiraka a accompli politiquement et que aucun politicien n’ose toucher aujourd’hui même, citez un accomplissement politique d’un de ces trois hommes que j’ai cité ?

    Pas un ! Sont-ils moins intelligent que Ratsiraka ? Non ! Mais ils n’ont pas ce qu’on appelle BIG IDÉE comme on dit. Ces hommes n’ont pas été formés pour gouverner, ils n’apportent rien quand ils arrivent au pouvoir, ils deviennent des marionnettes, point !

    Le pays a besoin de BIG IDÉE, point ! Il faut chercher une personne avec une BIG IDÉE !

    • 8 novembre 2015 à 23:07 | walesa (#5863) répond à diego

      Oui Diego, soyez certain, comme vous, moi aussi je cherche des solutions aux problèmes de Madagascar, et mes idées ne sont pas trop eloignées de celles de vous. Par manque de tps je ne pourrai pas m’expliquer d’avantage dans mes postes et ceci va parfois à la confusion.
      Je me souligne cependant sous votre désir trouver un homme (ou des hommes !)providentiel plein de BIG IDEE et ayant un PROGRAMM de developpement bien detaillé à court et long therme, un grand batisseur d’une nation malgache moderne à l’image de 21-eme siècle ! Mais trouver un tel homme est presque à la limite d’impossible sinon avoisine le Miracle !
      Le retour à la discipline, rigeur, travail, ponctualité, honetteté , transparence dans le rang de tous les fonctionnaires ss exception s’impose au préalable et pourra nous faciliter cette tache !

    • 9 novembre 2015 à 00:35 | diego (#531) répond à walesa

      Re walesa,

      Il n’y a que le dialogue qui puisse sortir Madagascar du blocage politique qui l’appauvrisse ces dix dernières années.

      Il n’y a que le dialogue qui pourrait dissiper les malentendus et donc de rétablir la confiance afin de rendre le pays gouvernable.

      Vous savez, pour moi, la politique est tout. Et elle doit être avant tout conceptuelle. Les projets, il faut les concevoir, ils germent dans la tête, on les met sur des papiers et on les ramene sur le terrain....il faut des hommes, des politiciens pour mettre sur pied des projets....

      Et là encore, il faut parler, converser avec des gens, des bailleurs des fonds par exemple.....

      Donc, il faut continuer à se parler......

    • 9 novembre 2015 à 08:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      « SE PARLER » !
      c’est...
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »=
      Tout ne sera pas « parfait » mais on se parler pou :
      - se réconcilier,
      - se pardonner
      - et l’amnistie générale.

      - « UNE ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE ».

      =« 80 euros »= pour aller voir un concert de MOULOUZY avec un salaire de ==40 euros"== par mois pour les TRAVAILLEURS/TRAVAILLEUSES.

      Plus jamais ça !

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 9 novembre 2015 à 09:36 | riennevaplus (#8859)

    Théoriquement, ces îles, du moins quatre d’entre elles, nous appartiennent. Si demain nos revendications sont écoutées et qu’on les obtienne, saurons nous les gérer ? Je veux dire que rien que sur la grande ’île, on n’a pas mal de richesses (minières, fôrestières, animalières ou autres) mais à ce jour, est-ce qu’on a su les exploiter convenablement ? Non. Soit elles sont exploitées par des conglomérats internationaux, soit elles font l’objet d’exportations et de traffics illicites en faveur d’une certaines catégories de personnes. Ce qui est triste.
    Bref, l’Etat n’aura ni les moyens ni les compétences pour gérer et protéger ces îles donc que quelqun pense déjà à un plan d’action allant dans ce sens en même temps qu’on essaye de les revendiquer.
    Madagascar à tant de problème que je me demande si ces îles ne sont pas quelques arbres qui vont cacher la forêt ?
    Ne sous-estimant pas la valeur de ces iles, j’aurais toutefois préféré qu’une grande partie des efforts soit concentrée sur les luttes contre la corruption et une meilleure gestion de la fiscalité et de la réforme foncière ou d’autres axes prioritaires.

    • 9 novembre 2015 à 21:57 | caro (#7940) répond à riennevaplus

      Bonsoir,

      Merci de votre contribution et de votre avis sur ces « Iles malgaches ».

      A titre personnel, je n’ai pratiquement pas parlé du volet « ressources » que contiendraient ces îles dans la mesure où avant toutes choses, la question de souveraineté doit être réglée au préalable pour éviter de fausses manœuvres ultérieures tout en sachant qu’elles doivent rentrer dans notre territoire national.

      L’assise de notre souveraineté nationale nous y permettra une vue claire, de même pour ceux qui souhaiteraient travailler avec nous.
      La France y ayant déjà des installations, rien ne nous empêche d’intégrer cette donnée pour lui accorder une longueur d’avance sans toutefois ruiner les prérogatives qui reviennent de droit à Madagascar en tant que souverain.

      Dans la même perspective, étant donné que c’est une zone hautement stratégique pour la France, elle pourra y être intéressée par la recherche et la défense de la biodiversité, entre autres, et par voie conséquence un accord de défense de la zone contre tout pillage et de piraterie.

      Toutes ces entreprises demanderont encore du temps, il appartiendra à nos futurs prétendants aux présidentielles de faire preuve d’imagination pour l’affectation des bénéfices qui en résulteront avec toutes les transparences exigées, dont les comptes-rendus permanents au peuple malgache.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 112