Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 02h32
 

Société

La grève partout

Les ultimatums pleuvent

jeudi 6 août 2015 | Bill

Le Seces (Syndicat des Enseignants Chercheurs de l’Enseignement Supérieur) donne un délai jusqu’au 31 août. Les enseignants et les chercheurs syndiqués Seces persistent et signent, la grève se poursuit. La présidente du Seces section Tanà avertit que si jamais les revendications qui sont légalement reconnues dans les lois de finances successives depuis 2010 ne sont pas satisfaites jusqu’à la fin du mois courant, les enseignants du Seces ne participeront pas au déroulement des examens du baccalauréat d’une part et une année universitaire blanche ne sera plus écartée d’autre part sachant que deux promotions entrantes sont impossibles. Les négociations entre le ministère de l’Enseignement supérieur et le Seces achoppent sur l’effectivité d’un calendrier de règlement de ce que l’Etat doit à ces enseignants que le ministère des Finances n’est pas en mesure d’approuver. Selon la présidente du Seces Tanà, il suffit d’obliger le Trésor public de trouver l’argent pour résoudre tous les problèmes.

L’Intersyndicale de la Jirama lui aussi avertit. 48 heures après une suspension de travail, les employés de la Jirama reviennent à la charge. Ils ont déposé un préavis de grève et prévoient une grève générale à partir de lundi prochain. Ici non plus les négociations entre les employés rassemblés dans l’lntersyndicale, la Direction générale de la Jirama et le ministère de l’Energie n’ont pas abouti. Motif de cette grève est la concession de 20 ans accordée par l’Etat à la compagnie américaine Symbion Power pour l’exploitation de la centrale thermique de Mandroseza. Les arguments présentés par le ministre de l’Energie, Horace Gatien n’ont pas convaincu ses interlocuteurs. Il a expliqué entre autres, que la durée de la concession est le temps nécessaire pour le maintien d’un tarif accessible à tous pour bénéficier de l’électricité.

Pendant ce temps, des manifestations éclatent en faveur de Symbion Power en quelque sorte. Des habitants d’Avaratra Ankatso ont brandi des banderoles et sont descendus dans la rue ce mercredi 5 août pour dénoncer les délestages de longue durée nuisibles à toutes activités économiques et ménagères. Ils ont pointé du doigt la Jirama qui leur fait subir depuis 2 mois des privations quotidiennes de 22 heures par jour selon leurs dires. Ils appellent ainsi l’Etat à s’accrocher à ce contrat avec Symbion Power, sinon à obliger la Jirama à cesser ces coupures de longue durée et quotidienne.

En tout cas, les différents quartiers de la capitale souffrent de nouveau depuis quelques temps, de délestage tournant comme la Jirama le qualifie.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 6 août 2015 à 10:42 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    - « Décrêter purement et simplement une ou deux années blanches pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche pour remettre »TOUT« sur le »TAPIS".
    La période de transition est une période aléatoire (-se dit d’un acte juridique dont la particularité réside==dans l’incertitude==dans laquelle se trouvent les parties quant à l’équivalence ==de contreparties==qu’elles peuvent espérér-).
    Fini le « CHIENLIT » !
    - « Acta NON verba » !

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 6 août 2015 à 13:40 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous KON-prenez vite depuis 70 ans kon vous esplik !
      « LA CHIENLIT » & NON : « LE » : C VOUS !

    • 6 août 2015 à 21:43 | gang’s (#4016) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je me présente, pour des « universitaires mches », si l’envie les prend de vérifier, il n’y a pas de mal, « dans le même bateau »
      Je m’explique :
      1-« femme »
      2-Mche« 3-Des »cotes", merci de votre magnanimité
      4-Qui « cotoye » tout ce qui « attrait »aux désignations ou supposés qualification de ce qui ressort de l’université d’Ankatso dans le Monde
      en gros, il n’est pas question de guerre intestine mal digérée ennuyeux, juste pour vous indiquer quelques des problèmes, dont :
      1-les formations à Mada , ne correspondent pas à ce qu’ à besoin Mada, juste pour info, il y a tellement de « mémoire »ou thèses« en friches, qui ne trouvent preneurs, »pourquoi ?« 2-en gros ne sommes mm pas capables de produire un »machin« made in »mada« pour tout ce qui est »energie renouvelable", pourquoi ?
      Faites des recherches « non de Dieu », pourquoi l’on se contente des technologies chinoises ? franchement, j’ai connu des mecs à Ankatso qui faisait office de tranlater pour les « etrangers », mais pourquoi l’on croit plus « aux »etrangers« , les Mches sont » bons", (conditionnées)
      3-il est , je pense « urgent » de se demarquer de ces « intrus » de n’importe d’où, il est question de « patriotisme », de dignité, de singularité , et surtout de « fierté », (corruption ? naïveté ? illettrisme ? ethnicité ? iliens ? malgachitude gâchée ? absence de culture ? sans passées possible ?
      3-Nous, « malgaches » sommes des « humains », la marque du« guillemet », restons juste« humains », lucides et à l’affut de la « bulle de Gomme »

    • 6 août 2015 à 22:01 | gang’s (#4016) répond à gang's

      Un oubli
      le rêve, c’était lors du voyage à l’île de jersey, non, plutôt vers la Suisse, qu’importe,
      j’ai vu les « dauphins » exécuter les mm actions que leurs ainés, bizarre, bizarre !

  • 6 août 2015 à 12:33 | Gildanovich (#9127)

    Tous les elites savent qu’il n’y aura pas un développement sans la stabilité politique. Pourtant, il y aura toujours de l’instabilité politique tant qu’il n’y aura pas de développement. En effet, aucun investisseur va investir son argent dans un environnement douteux, où il y a des conflits, grèves perpetuelles, etc. En fait, l’investisseur a besoin de garantie, de sûreté.
    Concernant la loi de finance, ce n’est pas une loi votée par des FOUS. Si leurs droits sont inscrits dans cette loi, c’est que vous avez la capacité financière. Le responsable doit honorer avec JUSTESSE leur droit ou fournir des Explications.

    Le jirama malagasy, si l’Etat a décidé de choisir une autre source d’éléctricité c’est qu’il y a de bonnes raisons, et j’en suis sûr que c’est bénéfique pour nous tous, peut-être l’explication de ce ministre n’est pas suffisant. J’ai entendu dire que ce sont les universités qui sont le plus gros consommateur d ’éléletricité,il faut trouver une solution pour minimiser le coût, « grace à la recherche des étudiants ».

    • 6 août 2015 à 13:43 | Jipo (#4988) répond à Gildanovich

      Voilà une idée « lumineuse », une idée « sol-air » ki éklair aussi la nuit ...

  • 6 août 2015 à 13:08 | Dadabe (#9116)

    Pour n’avoir pas su faire preuve de clairvoyance et d’esprit responsable (le respect de l’Etat de Droit, le refus des dessous de table lors des délibérations des jurys etc.) les universitaires se sont depuis fort longtemps disqualifiés aux yeux du peuple malgache. Ces prétentieux, aux enseignements plus que relatifs (en qualité) et très périodiques (combien de semaines de travail effectif en un an ?), ne pourraient même pas enseigner dans le secondaire en Europe et ailleurs (je songe à la Corée du Sud et à l’Inde, notamment). Sont-ils seulement conscients que l’état de délabrement de leur pays est en grande partie due à leur incapacité à former des citoyens libres et responsables (et ceci depuis des décennies) ?
    Heureusement, pour ceux qui peuvent payer, il y a les universités privées et les écoles de commerce très privées... A l’université publique, une seule matière est parfaitement enseignée : la corruption. Honte à vous, messieurs les « professeurs » et, à l’occasion, syndicalistes aussi bêtes que ceux de la Jirama ou d’Air Madagascar. Vous avez perdu la partie depuis longtemps. Réveillez-vous ! Dadabe

    • 6 août 2015 à 13:46 | Jipo (#4988) répond à Dadabe

      Yes « I had a dream » kontinuer à : rêver ...

    • 6 août 2015 à 15:48 | Gildanovich (#9127) répond à Jipo

      « La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien ». Edmund Burke (1727-1797)
      Si le mal arrive à faire du mal, c’est qu’il trouve un TROU pour s’evader. A qui la faute ? Si chacun prend sa responsabilité entre autres l’Etat, la Justice et les citoyens qui pourraient rencontrer le mal, il y aura un développement non seulement pour ce pays mais pour les peuples aussi.
      « Je rêve qu’un jour, il n’ existe plus quelqu’un qui peut faire du mal à autrui ». Car la Loi est sans pitié quel que soit il est, fils d’un président ou milliardaire, tout le monde devient égale face à la loi. Par exemple, un Dirigeant coupable de corruption endure le même peine qu’un simple employé.

    • 6 août 2015 à 18:10 | betoko (#413) répond à Dadabe

      Ce que je disais aussi hier ou avant hier , Si un prof français qui n’a que le capes fasse un interro à ces profs de fac malgaches nombreux seront recalés
      Savez vous que des prof malgaches qui n’ont pas la nationalité française enseignent au lycée français de Tana juste avec une maîtrise , mais obtenue en France et ils sont mieux payés que les prof de fac à Ankatso ’ (l’équivalant de 1200 Euros par mois d’après eux ) et ils sont inspectés par des prof agrégés venant de France ou de l’île de La Réunion mais jamais avec des gens qui ont un doctorat

    • 6 août 2015 à 18:13 | olivier (#7062) répond à Gildanovich

      « La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien "

      Merci

       :)

    • 6 août 2015 à 18:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Vous êtes vraiment fatigant avec votre histoire de diplôme.
      CAPES,c’est un Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré.
      Vous avez la « MAÎTRISE »,avec un cours accéléré de pédagogie,vous avez le niveau de « PROFESSEUR D’ECOLE » vous pouvez enseigner dans des lycées français à l’étranger ou dans des « ALLIANCES FRANCAISES ».Point barre !
      C’est l’association qui paye le salaire,pas l’Etat Français.
      BREF,vous n’êtes pas fonctionnaire de l’Etat Français ;
      Quand je dis :
      - « J’ai enseigné,c’est d’avoir donné des cours de Math,jusqu’en classe de troisième,pendant un trimestre==avant==mon départ en France,dans la Région de MAJUNGA,ma province natale.- »JE NE SUIS PAS UN PROFESSEUR".
      Vous pouvez avoir tous les diplômes du Monde.
      Mais « enseigner », c’est autre chose,un sacerdoce !

    • 6 août 2015 à 19:09 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      et alors ? C’est la vérité qui te blesse ? Désolé Basile mais les profs malgaches qui enseignent dans le lycée français de Tana sont payés par l’état français ,
      Ils ont en effet titulaires de maîtrise , qu’ils ont obtenu en France
      Ceux qui enseigne dans les Alliances Françaises n’ont pas de diplôme français
      Ça te fatigue cette histoire de diplôme , car ça te dérange ? Pourquoi il n’y a plus de prof gasy agrégé , ce qu’on a en ce moment ceux sont des profs gasy
      DÉSAGRÉGÉS mdr

    • 7 août 2015 à 01:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - « J’ai un cousin,fils de l’aîné de ma mère ».
      Il était prof de lycée dans la région sud-ouest de Madagascar.Il me racontait,quand il était Président de JURY au bac,la moyenne des réussites ne dépasse pas 10 %.
      IL A ENSEIGNE LE FRANCAIS,AU LYCEE.
      Après son passage,à la SORBONNE,il est maintenant « PROF » d’Université,il est fier de son métier mais il ne fait pas partie de ces grévistes car il n’est pas à TANA.Point barre !

      BEKOTO,
      Depuis 1975,j’ai des archives de l’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et de la RECHERCHE de la France, CHEZ MOI,jusqu’en 2 007.
      Bientôt,je les jette à la déchiquetterie.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 6 août 2015 à 14:30 | ontsy (#3655)

    Salama daholo (ataoko teny gasy ny ahy)
    Ny olana eto an-tanàna dia be marenina ny mpitondra, izay mba mahita rirany kely indray dia manao akohovavy maneno.
    Hany ka toy ilay ohabolana hoe : izy mivady no miady (JIRAMA na SECES # Fanjakana) dia isika vahoaka no voatorotoro.
    Tsy afa-manaotra fa handoa-danitra ary ve ?

  • 6 août 2015 à 19:36 | DanBe (#2256)

    Le titre de Bill :
    « La grève partout _ Les ultimatums pleuvent »

    Et dans l’article, seulement deux exemples…
    Faible pluie donc…

    Concernant la Jirama, on comprend que le « personnel » refuse que la gestion soit confiée à des étrangers privés. Eux, personne ne pourra les acheter pour détourner matériel et carburant… Il faudra des résultats !

    Si la Jirama était au minimum capable de fournir régulièrement ce que nous payons, la question ne se poserait pas.

    Alors oui à une privatisation partielle de la fourniture d’électricité !

  • 7 août 2015 à 20:21 | SNUTILE (#1543)

    Il faut que L’état malgache cesse de changer de partenaires qui handicape la stabilité et la prise de bonne racine.

    L’éducation même est en péril. Et de nouveau contrat avec des avances de combiens d’Ariary encore à distribuer et brader par orgueil sans même d’études informatives de longue date et d’expériences vécues.

    Quelle honte.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 95