Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 02h26
 

Evènement

Le centenaire de la première Guerre Mondiale

Les tirailleurs Malagasy en photo

jeudi 13 août 2015 | Randria M
JPEG - 230.3 ko

Durant la période de colonisation, plus de 41000 malgaches ont été mobilisés pendant la première Guerre Mondiale, soit près de 8% du total des « indigènes » ayant servi dans l’armée française. Plus de 34 000 d’entre eux ont été envoyés sur le front européen.
Quelques tirailleurs Malagasy de cette période en sont encore témoins de nos jours, que ce soit à Antananarivo ou dans les autres régions. Il existe aussi des vestiges de ces évènements détenus par la famille de ces anciens combattants.
Depuis le lundi 03 août jusqu’au vendredi 14 août 2015, à l’Office Nationale Malagasy des Anciens Combattants et Victimes de Guerre à Anosy, sont exposés des photos et des objets inédits de la première Guerre Mondiale. Cette exposition prend comme thème le centenaire de la première Guerre Mondiale. Elle est organisée conjointement par le comité de célébration du centenaire au sein du Ministère de la Défense Nationale et par la famille des anciens combattants, particulièrement Saholy Lettelier qui fait partie des descendants de Johanesa Rafilipisaona, un tirailleur Malagasy de cette période.

Image, lettre, carte postale, jeu…

A travers une centaine d’images, nous pouvons découvrir le vécu de ces combattants malgaches dans les champs de bataille, les routes qu’ils ont suivies depuis Tamatave, les affrontements à la rencontre des Allemands ainsi que divers images qui peuvent témoigner de leur présence lors de cette guerre. Il y a également des objets qu’ils ont utilisés comme des jumelles, qui sont exposés sur les lieux ainsi que certains jeux de société créés à la fin de la grande guerre, comme le jeu d’assaut (similaire du Fanorona) et ses autres variantes, qui étaient répandus au XXème siècle.

Musée des deux Guerres à Tadio

Les photos et les objets de cette exposition proviennent du Musée des deux Guerres à Tadio, commune urbaine de Fandriana, dans la région Amoron’i Mania. Ce musée a été créé en août 2014 par Saholy Lettelier à la mémoire des tirailleurs africains et malagasy lors des deux Guerres Mondiales. Il possède différentes photos prises lors de ces périodes mais aussi divers lettres de correspondance de Johanesa Rafilipisaona, qui ont été découvertes en 2008. Notons que ce dernier était écrivain et interprète.

Le centenaire

D’autres évènements seront encore organisés pour la commémoration du centenaire de la première Guerre Mondiale pour cette année 2015 jusqu’en 2018, comme l’inauguration des stèles. Le premier se trouvant à Tamatave, lieu du premier débarquement des tirailleurs Malagasy, sera inaugurée le 09 octobre 2015 tandis que le deuxième se trouve sur les routes d’Avaradoha. Selon le Lieutenant Rakotonirina Jean Claude, cette exposition vise à remémorer l’histoire et surtout à faire connaître au public la participation des combattants Malagasy aux Guerres Mondiales.
« Cette exposition m’a permis d’acquérir des connaissances plus détaillées sur les guerres mondiales et je pense que ces photos et ces objets devraient être classés patrimoine national » dixit Felana, une jeune fille se trouvant parmi les visiteurs.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 13 août 2015 à 12:31 | vatomena (#7547)

    Humbles tirailleurs malgaches,courageux soldats ,pour quelle patrie avez vous combattu ? Retournés au pays vous avez continué à subir l’impérium colonial .Vous avez vécu passivement l’ingratitude de la métropole française . On vous a oubliés .Mais ,finalement ,votre sacrifice n’aura pas été vain . Un soldat ,le général de Gaulle ,en reconnaissance de vos sacrifices ,a rendu au pays sa liberté .Il a lancé le processus de l’Indépendance .Nous sommes aujourdhui en République et nous avons un président ,un drapeau .
    En 1914 ,combien de malgaches étions nous , ? moins de trois millions peut etre .Et pourtant ,41 000 hommes de chez nous ont pris les armes contre les ennemis des français . Ces engagements s’appellent -t-ils fidélité ?
    Aujourdhui plus de 100 000 malgaches font leur vie en France.Ils ont abandonné la terre sacrée . Ils renient notre indépendance si chèrement acquise . Et ,si demain ,Le pays était menacé je ne suis pas certain que 41 000 hommes se léveraient pour défendre notre patrie .Dans le Sud ,des soldats et des gendarmes louent ou vendent des armes à des Dahalos qui terrorisent les peuples de la brousse . Et il arrive que des gendarmes ou soldats soient tués par ces armes retournés contre eux .!

    • 13 août 2015 à 16:07 | Albatros (#234) répond à vatomena

      « Nous sommes aujourdhui en République et nous avons un président ,un drapeau . » !!!.
      C’est vrai !. Mais, tout en remerciant les malgaches qui ont donné leur vie pour la liberté de la France d’alors, je ne peux que regretter de voir que leurs héritiers n’ont pas retenu les leçons des erreurs des « colonisateurs ».
      Si c’est derniers ont usé de leur puissance de l’époque pour obliger les malgaches des campagnes (combien y avait-il de malgaches de « la Haute » dans les tranchées de Verdun ?), pour défendre la France contre l’envahisseur allemand, je constate que depuis plus de 50 ans, les dirigeants malgaches, qui se succèdent sur la Grande Ile, ne font que du copier/coller des tares du régime colonial !.
      Les puissants (l’ex colonisateur et les politiciens malgaches depuis l’indépendance : à part quelques tentatives vite avortées), ne font que reproduire les mêmes erreurs ; « Une petite poignée impose ses volontés aux plus grand nombre ».
      Le sacrifice de ces « héros malgré eux ! » n’a pas servi de leçon.
      Comme les Guarani-Kaiowa ou les Chagosiens, le Peuple malgache, celui du Dago profond que j’aime et respecte, disparaitra au profit d’une minorité (malgache ou étrangère !) qui se moque complètement de la masse laborieuse d’un pays, qui ne demande qu’à vivre de son bout de terrain, de la nature et de son travail.

    • 14 août 2015 à 09:08 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à vatomena

      - « Si nous vivons en France,nous n’avons jamais renié Madagascar ».
      Chacun a sa manière de reconnaître l’AMITIE « FRANCE-MADAGASCAR ».
      Oui,je reconnais au Général De Gaulle,l’HOMME français ,ne souhaitant plus de déchirements entre la France et ses colonies,a proposé un « REFERENDUM ».
      - « UNE INDEPENDANCE SANS EFFUSION DE SANG ».
      Le reste,c’est notre « PROBLEME », pas de problème causé par la France.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 19 août 2015 à 14:03 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mieux que cela ,Basile ,Gharles de Gaulle avait proposé en premier une UNION FRANCAISE . C’est Sékou Touré en Guinée qui a fait capoter ce projet de grande fraternité .

  • 13 août 2015 à 12:52 | koukoulampy (#6913)

    Mes hommages les plus sincères à ces personnes qu’on a forcé de combattre pour une guerre et une patrie qui n’étaient pas la leur.
    Contrairement au Maghrébin où ils sont considérés apatrides, chers Tirailleurs malagasy, vous serez toujours des Malagasy à part entière. Je ne pense pas que beaucoup de gens auraient eu le courage d’aller en première ligne pour faire bouclier humain face à des machines.

  • 13 août 2015 à 16:41 | DIPLOMAT (#846)

    Ces hommes furent de la chair à canon .... comme des millions de Français de France, des milliers d’Indochinois, de Sénégalais, de Tchadiens, de Maliens, des Camerounais,des congolais, des Marocains, des Algériens... et autres Tunisiens.
    Guerre entre puissants pour mieux contrôler le monde.

    Guerre dans toute son horreur et combien de sacrifiés pour une cause qui nous dépasse aujourd’hui encore.

  • 13 août 2015 à 17:56 | Stomato (#3476)

    Il est vrai que des « colonisés » malgaches ont été appelés pendant les conflits mondiaux pour défendre la patrie... (sic)
    Cependant je m’étonne du peu d’esprit d’analyse que vous manifestez dans vos commentaires !!!!

    >>Durant la période de colonisation, plus de 41000 malgaches ont été mobilisés pendant la première Guerre Mondiale, soit près de 8% du total des « indigènes » ayant servi dans l’armée française. Plus de 34 000 d’entre eux ont été envoyés sur le front européen.
    Quelques tirailleurs Malagasy de cette période en sont encore témoins de nos jours, que ce soit à Antananarivo ou dans les autres régions.<<

    Ainsi donc comme le dit l’article il reste aujourd’hui, à Madagascar, des tirailleurs Malagasy de cette époque...
    Admettons qu’ils aient été engagés vers l’âge de 18 ans... cela signifie qu’ils sont nés aux alentours de l’an 1900... ils ont donc à ce jour environ 115 ans !
    Est-ce crédible ?

    Bien entendu le reste de l’article contient des éléments indubitables.
    Sauf la suspicion de mauvaise prise en compte de leurs sacrifices au bénéfice de la France. Ils ont été « récompensés » par quelques versements de pension d’anciens combattants. Versements qui ont été suspendus quelques temps après la prise de pouvoir de l’amiral.
    Car les destinataires ne recevaient plus leur pension qui s’évaporait entre Paris et les lieux de résidence des anciens combattants.
    Et il est de bon ton depuis l’amiral, de dire que c’était entre Paris et Ivato que la disparition arrivait....

    • 14 août 2015 à 09:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Stomato

      Pour la première guerre mondiale,il n’y a plus de « SURVIVANTS ».Point barre !
      Vouloir dire== « encore en vie »==,en 2015,c’est de l’arnaque pure et simple.
      Un des derniers survivants de la Première guerre mondiale,c’est « PONTICIELI »,un italien du Kremlin-Bicêtre.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 14 août 2015 à 10:25 | ampela92 (#9022) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous ignorez tout de ce qui se passe dans la brousse, vous ne croyez pas que Madagascar peut détenir le record du monde des personnes les plus agées, mais bon, les campagnards n’en ont rien à faire de ces anneries. Ils ont vécu un temps et ils mourront un jour, bien en paix sans avoir été exhibé au monde.
      Vous croyez que la réalité est seulement représenteé par tout ce qui se passe à la télé ou tout ce qui défile sur internet. Oh non ! la réalité se passe autrement et dépasse tous ces salades et bobards....

    • 14 août 2015 à 11:50 | Stomato (#3476) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Monsieur Lazare Ponticelli etait Français. Certes il est né en Italie, mais il a voulu devenir Français, c’est pourquoi il a pris les armes dans l’armée Française afin d’assumer son choix.

      Mais ce sont des choses qui dépassent votre entendement.

    • 14 août 2015 à 11:57 | Stomato (#3476) répond à ampela92

      Hélas, trois fois hélas, l’état civil Malagasy est tellement mal fichu, mal organisé, mal entretenu, qu’il est souvent impossible de savoir l’âge exact d’un citoyen.
      Avec la non transmission d’un nom patronymique (nom de famille), la possibilité de changer nom et prénoms une fois la majorité acquise, la continuation de la pratique des jugements supplétifs...
      Cet ensemble de pratiques fait que beaucoup d’états font des difficultés à des ressortissants Malagasy pour différentes formalités.

      Ces pratiques font que bien sûr un citoyen Malagasy habitant aux fins fonds de la brousse est le seul et l’unique titulaire du record mondial de l’âge.
      Aucun doute la dessus. MT peut grâce à des journalistes de qualité, attester cette vérité d’été ou d’hiver comme vous voulez.

    • 18 août 2015 à 13:54 | mandrozeza (#5123) répond à Stomato

      Merci pour cette remarque affûtée.
      Que pensez-vous de la représentation des différentes régions de l’île en regardant la photo ?

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives

 

Visiteurs connectés : 97