Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 14h58
 

Environnement

Marché de la capitale

Les sacs en plastique de moins de 50 microns reviennent en force

mardi 2 février | Mirana Rabakoniaina

Faute de contrôle, les sacs en plastique de moins de 50 microns reviennent en force sur le marché de la capitale, au moins. Ce sont surtout des réserves de sacs non écoulés au moment de la mise en vigueur de la loi interdisant les sacs en plastique de moins de 50 microns selon les marchands. Ces derniers se croient obligés de recourir à ces sacs car la clientèle préfère toujours acheter chez ceux qui disposent de sacs en plastique. L’application des lois fait toujours défaut chez nous.

En tout cas, les commerçants et les clients regrettent que les sacs de substitution biodégradables soient introuvables. Ils avouent qu’ils ne sont pas contre cette loi mais que le « fanjakana » lui non plus n’est pas stricte. Ces utilisateurs de sacs en plastique accusent l’Etat de « versatile » en prenant cette décision qui n’a pas été bien réfléchie, bien pensée mais prise à la hâte pour la simple raison qu’il fallait à tout prix qu’elle soit appliquée avant le sommet COP 21 de Paris.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 2 février à 10:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Chassez le naturel, il revient au galop et en matière de pollution, aucun état digne de ce nom au monde ne sacrifierait leurs économies pour des causes environnementales : Y a-t-il de combustible plus pollueurs que le charbon et le pétrole mais les grandes puissances ferment leurs yeux pour des intérêts économiques certains.

    • 2 février à 11:38 | Noue (#2427) répond à plus qu'hier et moins que demain

      les sacs en plastics reviennent en force , quoi de plus normal que les gens ne s’y penchent pas , vu que leur « mpitondra » aussi ne fait que bon leur semble , pourquoi pas eux ?

    • 2 février à 20:47 | Bena (#494) répond à Noue

      un sac en plastique cause toujours le même effet sur l’environnement quelle que soit son épaisseur. toute cette histoire (mal préparée) c’était juste pour faire payer plus cher les pauvres clients. donc un État complice des karana.

  • 2 février à 13:03 | takaka (#8449)

    Le fait est le recyclage, pas l’utilisation. Dans une économie en faillite après 5 ans de tetezamitatra, il faut savoir relancer. Et les plastiques sont des produits de conditionnement bon marché.
    Alors ?
    Il faut décréter plutôt des textes qui punissent les fokontany où il y a des sachets éparpillés dans la rue ou dans les zones publiques.
    Et primes ceux qui sont propres.

  • 2 février à 13:49 | olivier (#7062)

    Hier soir..
    désespéré...
    J’ai voulu en finir avec ma femme avec un sac plastique de moins de 50 microns..

    Faute de qualité, le sac a implosé...

    Mes idées écolos en ont pris un sacré coup dans l’aile..

    toutes mes pensées pour le petit Gregory..

     :)

    • 2 février à 14:35 | takaka (#8449) répond à olivier

      C’est la femme en plastique qui a craqué ou le sac en plastique ?
      Fallait utiliser le capote !
      L’avocat général n’est pas si mauvais hein !

    • 2 février à 16:04 | olivier (#7062) répond à takaka

      Pas de soucis..

      1) çépamafote
      2) zé payé le zuze ( le juge ...pour basile)

      l’avocat zénéral aura SAPAR plus tard

      Preuve qu’il est bon..il a tout compris..

      AU MILIEU DES RUINES

    • 2 février à 19:32 | takaka (#8449) répond à olivier

      Salut Charliiiiiieeee !
      Moaa kontan toi Missié.
      Ze t’amourooo be pour ton post.
      Bonne noiii !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 368